Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Opération Barkhane


Recommended Posts

Ce qui m'agacerait profondément, c'est qu'on laisse Gao ou Menaka tout propre comme à Tombouctou, qui a ensuite été investi par Wagner...

Donc ce qui n'est pas transportable, à la benne et on brûle tout (logements compris).

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Et faut voir l'attitude des groupes terroristes qui ont intérêt à voir partir la France et ses alliés le plus rapidement possible. Ils ont tout à y gagner à laisser circuler les convoi sans les attaquer (après, les terros et la logique...). Car attaquer les convois les exposerais à des représailles.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Paschi a dit :

Et faut voir l'attitude des groupes terroristes qui ont intérêt à voir partir la France et ses alliés le plus rapidement possible. Ils ont tout à y gagner à laisser circuler les convoi sans les attaquer (après, les terros et la logique...). Car attaquer les convois les exposerais à des représailles.

Les russes ont "intérêt" à ce que ça soit le plus pénible possible pour nous.

Question : on a une idée de la réaction algérienne à ce stade ? Contents ou pas tant que ça ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Jésus a dit :

Non mais faut arrêter, on n'est pas dans un abandon précipité d'un poste là. Il n'y a aucune pression ou quoi que ce soit.

Comme je l'ai dit dans l'autre commentaire, nous avons une liaison routière en bon état avec le Niger et Niamey ce qui permettra de faire de nombreuses rotations pour tout entreposer sur place avant de passer à l'étape "retour en France". Certains doutes du délai, mais c'est faisable en faisant cela ainsi. Il y aura également la même chose qui se fera par avion, on va privilégier ce déplacement aérien sur Niamey et non sur la métropole, pour augmenter les rotations avant ensuite faire partir sur la durée par la voie routière puis maritime. Sauf les hélicos et quelques autres équipements un peu plus sensibles, on procèdera ainsi.

Les installations de Tessalit, Kidal et Tombouctou étaient beaucoup plus complexes à dégager, car la liaison routière n'était pas en bon état. On ne pouvait pas faire appel à des transporteurs civils, tout se faisait par nos camions militaires. Pour aller sur Niamey, la majeure partie des transporteurs seront civils.

Sur Tombouctou on a rien laissé, de toute façon pour ce qu'il y avait. Wagner n'a pas pris notre position qui se trouvait en plein milieu d'une base de l'ONU à côté de l'aéroport. Sur Gao c'est pareil, la base onusienne est bien plus imposante que la nôtre. On laissera des terrassements quelques abris fixes, quelques constructions en durs et les bastion wall, tout ce qui est militaire va rentrer.

Pour Tombouctou, les échos que j'ai eu mentionnaient bien une occupation (même temporaire) de notre ancienne base. Concernant le matériel militaire, évidemment que rien de sensible ne va être laissé, cependant je doute qu'on se fasse ch*er à rapatrier tous les bungalows servant aux logements des militaires, même avec une bonne route. Et surtout, les 4 à 6 mois du PR me semblent bien optimistes vu la quantité de matériel. Ce qui me faire dire qu'on va en laisser un paquet derrière nous.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, Gallium a dit :

Ils viennent de rouvrir leur espace aérien, de là à dire que c'est un moyen de dire "la voie est libre pour rapatriez votre matos les gars, on ne vous retient pas", c'est un pas que je ne franchirait pas mais pourquoi pas

Oui, je viens d'ailleurs de tomber sur l'article de France 24 sur le sujet.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Boule75 a dit :

Les russes ont "intérêt" à ce que ça soit le plus pénible possible pour nous.

Question : on a une idée de la réaction algérienne à ce stade ? Contents ou pas tant que ça ?

Ou peut  être que ça ce fasse au plus vite.

Il y a 6 heures, Soho a dit :

Ce qui m'agacerait profondément, c'est qu'on laisse Gao ou Menaka tout propre comme à Tombouctou, qui a ensuite été investi par Wagner...

Donc ce qui n'est pas transportable, à la benne et on brûle tout (logements compris).

Oui ça ferait du bien, mais question images ..., pas sur que c'est payant, et c'est du boulot en plus.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Soho a dit :

Pour Tombouctou, les échos que j'ai eu mentionnaient bien une occupation (même temporaire) de notre ancienne base. Concernant le matériel militaire, évidemment que rien de sensible ne va être laissé, cependant je doute qu'on se fasse ch*er à rapatrier tous les bungalows servant aux logements des militaires, même avec une bonne route. Et surtout, les 4 à 6 mois du PR me semblent bien optimistes vu la quantité de matériel. Ce qui me faire dire qu'on va en laisser un paquet derrière nous.

Le plan est déjà la 

De Gao on passe tout sur un hub logisique au Niger avec une noria de camions civiles et militaires sous escorte. Et une fois au Niger au fait le trie qui va durer beaucoup plus longtemps.  

Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, Jésus a dit :

Non mais faut arrêter, on n'est pas dans un abandon précipité d'un poste là. Il n'y a aucune pression ou quoi que ce soit.

Comme je l'ai dit dans l'autre commentaire, nous avons une liaison routière en bon état avec le Niger et Niamey ce qui permettra de faire de nombreuses rotations pour tout entreposer sur place avant de passer à l'étape "retour en France". Certains doutes du délai, mais c'est faisable en faisant cela ainsi. Il y aura également la même chose qui se fera par avion, on va privilégier ce déplacement aérien sur Niamey et non sur la métropole, pour augmenter les rotations avant ensuite faire partir sur la durée par la voie routière puis maritime. Sauf les hélicos et quelques autres équipements un peu plus sensibles, on procèdera ainsi.

Les installations de Tessalit, Kidal et Tombouctou étaient beaucoup plus complexes à dégager, car la liaison routière n'était pas en bon état. On ne pouvait pas faire appel à des transporteurs civils, tout se faisait par nos camions militaires. Pour aller sur Niamey, la majeure partie des transporteurs seront civils.

Sur Tombouctou on a rien laissé, de toute façon pour ce qu'il y avait. Wagner n'a pas pris notre position qui se trouvait en plein milieu d'une base de l'ONU à côté de l'aéroport. Sur Gao c'est pareil, la base onusienne est bien plus imposante que la nôtre. On laissera des terrassements quelques abris fixes, quelques constructions en durs et les bastion wall, tout ce qui est militaire va rentrer.

pour les bungalow on peut faire appel à Randy et à son expertise ....

spacer.png

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

D'après le président du Niger Takuba va basculer sur des bases dans son pays mais le long de la frontière:

 

Je pense que le COS va monter des opérations discrètes au Nord Mali...

Edited by hadriel
  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Soho a dit :

Pour Tombouctou, les échos que j'ai eu mentionnaient bien une occupation (même temporaire) de notre ancienne base. Concernant le matériel militaire, évidemment que rien de sensible ne va être laissé, cependant je doute qu'on se fasse ch*er à rapatrier tous les bungalows servant aux logements des militaires, même avec une bonne route. Et surtout, les 4 à 6 mois du PR me semblent bien optimistes vu la quantité de matériel. Ce qui me faire dire qu'on va en laisser un paquet derrière nous.

Non, on a transférer symboliquement le lieu à l'armée malienne, mais pensez bien que pour les mercenaires de Wagner qui ne doivent pas "exister", il serait totalement stupide qu'ils s'installent à côté de l'aéroport et en plein milieu de la base onusienne. C'est comme en RCA, ces mercenaires cherchent à s'excentrer de la vue directe, ils ont fait de l'ancien palais de "l'empereur" leur lieu principal. Alors peut-être des articles de presse ont titrés que les russes remplacent les français à Tombouctou, mais ils ne prennent pas place dans notre précédent lieu d'installation. Faut pas croire qu'on y a construit des bases de fous, au mieux quelques abris, mais ils restent souvent très sommaires. Si votre préoccupation ce sont des bungalows, alors ça va.

Encore que je suis même presque convaincu qu'on va même les ramener pour la plupart afin de consolider Niamey avec car la route le permet et que la ressource en chauffeurs civil bien plus disponibles que pour le "hors route" (comme Kidal etc...). Mais c'est sûre qu'ils ne rentreront pas en France, pour ce que c'est, c'est presque plus coûteux à faire revenir qu'à en commander en neuf. On en prélèvera peut-être les climatiseurs (et encore). C'est con mais il y a des choses comme les bungalows, qui par leur taille, deviennent du consommable, même si on y trouve encore une utilité sur place. Ces choses n'ont pas de valeur militaire et l'équation financière pour un retour à la maison se pose. Donc Niamey c'est à environ 400km, c'est un endroit ou on pourrait leur trouver une seconde vie afin de démonter quelques tentes. C'est pareil pour des containers vides, on ne va pas retourner cela en France, on ne va pas payer du vide et de la place sur un bateau quand on en a un neuf pour le prix du transport.

Ok ce sont des choses visibles, mais il ne faut pas les considérer comme importantes. Donc il faut bien faire la distinction entre le matériels qui revêt du domaine strictement militaire et le matériel qu'on peut déclaré comme de "l'infrastructure" civil qui n'a pas une utilité autre que celle qu'il occupait sur place et ou encore l'intérêt de le déplacer sera d'ordre financière. Ainsi si un ensemble d'abris modulaire est estimé à 30k€, que son coût pour un retour en France est estimé également à 30k€, il restera sur place car on ne voudra pas s'emmerder logistiquement avec, ni vouloir le remettre en état à son retour puis le stocker. Par contre pour un équipement militaire, il peut valoir 30k€ et coûter plus à rapatrier, il rentrera. Il ne faut pas se focaliser sur ce genre de choses (bungalows etc), d'autant plus qu'à côté, on fait pâle figure par rapport à la MINUSMA.

Personnellement je trouve que 6 mois n'est pas exagéré pour déménager dès lors qu'on prend en compte l'étape "Niamey". Si ça avait été de déménager tout Barkhane directement en France, oui ce serait trop court et compliqué, mais juste sortir du Mali pour un regroupement à Niamey afin de coordonner ensuite un retour en France par voie maritime. Faut arrêter de se mettre la pression, tout comme il faut dès aujourd'hui ne pas se dire que si dans 6 mois, on n'est pas encore totalement en dehors du Mali, qu'on va devoir tout abandonner sur place ou qu'on va se faire submerger par l'ennemi, on n'est pas dans cette situation.

il y a 39 minutes, hadriel a dit :

D'après le président du Niger Takuba va basculer sur des bases dans son pays mais le long de la frontière:

 

Je pense que le COS va monter des opérations discrètes au Nord Mali...

Moi je pense au contraire, qu'on va justement se concentrer sur des opérations en dehors du Mali et laisser ce dernier devenir une zone de repli afin de débarrasser le voisinage de cette "expansion" du terrorisme qui en réalité n'était qu'une fuite des zones de nos opérations.

Le Mali va devenir un pot de pu, qu'on cherchera à contenir sur place et ou on attendra que cette situation contraint Bamako à changer de discours, de politique. Ce sera peut-être un peu comme une vengeance, mais surtout un juste retour du bâton.

Quand ce retournement se fera, soyez en certain qu'ils appelleront à l'aide. C'est à ce moment qu'on se lancera dans un soutien indirect avec nos drones et autres. Mais en attendant, on doit laisser ce pouvoir malien se prendre les pieds dans le tapis, ils vont devoir prouver qu'ils arrivent à faire ce qu'ils prétendent aujourd'hui pouvoir faire mieux que nous, à prétendre que les mercenaires russes suffiront. Le ressentiment anti-français cultivé par ces différents acteurs, doit être combattu par notre inaction, sinon ils continueront à toujours nous accuser. On doit consolider le Niger et le Burkina aux frontières du Mali. C'est con pour tous les efforts qu'on a mis au Mali, mais cette politique anti-française, cet aveuglement Bamakois l'impose désormais.

  • Like 2
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Jésus a dit :

Non, on a transférer symboliquement le lieu à l'armée malienne, mais pensez bien que pour les mercenaires de Wagner qui ne doivent pas "exister", il serait totalement stupide qu'ils s'installent à côté de l'aéroport et en plein milieu de la base onusienne. C'est comme en RCA, ces mercenaires cherchent à s'excentrer de la vue directe, ils ont fait de l'ancien palais de "l'empereur" leur lieu principal. Alors peut-être des articles de presse ont titrés que les russes remplacent les français à Tombouctou, mais ils ne prennent pas place dans notre précédent lieu d'installation. Faut pas croire qu'on y a construit des bases de fous, au mieux quelques abris, mais ils restent souvent très sommaires. Si votre préoccupation ce sont des bungalows, alors ça va.

Encore que je suis même presque convaincu qu'on va même les ramener pour la plupart afin de consolider Niamey avec car la route le permet et que la ressource en chauffeurs civil bien plus disponibles que pour le "hors route" (comme Kidal etc...). Mais c'est sûre qu'ils ne rentreront pas en France, pour ce que c'est, c'est presque plus coûteux à faire revenir qu'à en commander en neuf. On en prélèvera peut-être les climatiseurs (et encore). C'est con mais il y a des choses comme les bungalows, qui par leur taille, deviennent du consommable, même si on y trouve encore une utilité sur place. Ces choses n'ont pas de valeur militaire et l'équation financière pour un retour à la maison se pose. Donc Niamey c'est à environ 400km, c'est un endroit ou on pourrait leur trouver une seconde vie afin de démonter quelques tentes. C'est pareil pour des containers vides, on ne va pas retourner cela en France, on ne va pas payer du vide et de la place sur un bateau quand on en a un neuf pour le prix du transport.

Ok ce sont des choses visibles, mais il ne faut pas les considérer comme importantes. Donc il faut bien faire la distinction entre le matériels qui revêt du domaine strictement militaire et le matériel qu'on peut déclaré comme de "l'infrastructure" civil qui n'a pas une utilité autre que celle qu'il occupait sur place et ou encore l'intérêt de le déplacer sera d'ordre financière. Ainsi si un ensemble d'abris modulaire est estimé à 30k€, que son coût pour un retour en France est estimé également à 30k€, il restera sur place car on ne voudra pas s'emmerder logistiquement avec, ni vouloir le remettre en état à son retour puis le stocker. Par contre pour un équipement militaire, il peut valoir 30k€ et coûter plus à rapatrier, il rentrera. Il ne faut pas se focaliser sur ce genre de choses (bungalows etc), d'autant plus qu'à côté, on fait pâle figure par rapport à la MINUSMA.

Personnellement je trouve que 6 mois n'est pas exagéré pour déménager dès lors qu'on prend en compte l'étape "Niamey". Si ça avait été de déménager tout Barkhane directement en France, oui ce serait trop court et compliqué, mais juste sortir du Mali pour un regroupement à Niamey afin de coordonner ensuite un retour en France par voie maritime. Faut arrêter de se mettre la pression, tout comme il faut dès aujourd'hui ne pas se dire que si dans 6 mois, on n'est pas encore totalement en dehors du Mali, qu'on va devoir tout abandonner sur place ou qu'on va se faire submerger par l'ennemi, on n'est pas dans cette situation.

Moi je pense au contraire, qu'on va justement se concentrer sur des opérations en dehors du Mali et laisser ce dernier devenir une zone de repli afin de débarrasser le voisinage de cette "expansion" du terrorisme qui en réalité n'était qu'une fuite des zones de nos opérations.

Le Mali va devenir un pot de pu, qu'on cherchera à contenir sur place et ou on attendra que cette situation contraint Bamako à changer de discours, de politique. Ce sera peut-être un peu comme une vengeance, mais surtout un juste retour du bâton.

Quand ce retournement se fera, soyez en certain qu'ils appelleront à l'aide. C'est à ce moment qu'on se lancera dans un soutien indirect avec nos drones et autres. Mais en attendant, on doit laisser ce pouvoir malien se prendre les pieds dans le tapis, ils vont devoir prouver qu'ils arrivent à faire ce qu'ils prétendent aujourd'hui pouvoir faire mieux que nous, à prétendre que les mercenaires russes suffiront. Le ressentiment anti-français cultivé par ces différents acteurs, doit être combattu par notre inaction, sinon ils continueront à toujours nous accuser. On doit consolider le Niger et le Burkina aux frontières du Mali. C'est con pour tous les efforts qu'on a mis au Mali, mais cette politique anti-française, cet aveuglement Bamakois l'impose désormais.

Je rejoins votre analyse sur le fond. Mon problème se situait plus en terme d'image, que ne manquerait pas d'exploiter la junte. Cela pourrait donner l'impression que nous sommes partis "en crash", la queue entre les jambes.

Et même si les populations concernées (ie : limitrophe des 3 frontières) ne seront pas dupes, la propagande marchera à plein pot pour nous accuser d'avoir précisément fait revenir les djihadistes qui se barraient vers le sud. C'est sans fin. Mais je ne doute pas qu'ils perdront à ce petit jeu.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 34 minutes, Soho a dit :

 

Et même si les populations concernées (ie : limitrophe des 3 frontières) ne seront pas dupes, la propagande marchera à plein pot pour nous accuser d'avoir précisément fait revenir les djihadistes qui se barraient vers le sud. C'est sans fin. Mais je ne doute pas qu'ils perdront à ce petit jeu.

Si je crois bien, les populations concernées du nord malien étaient plutôt content de la présence française 

 

C'est le sud du pays (majorité de la population et du pouvoir ) qui s'oppose à une présence qu'ils ne connaissent pas et tranquillement dans leur zone safe

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Hello,

Concernant notre départ du Mali, une petite idée: pourquoi ne pas donner, à la population, tout ce qui n'est pas rentable de rapatrier? le message ne serai que positif: "nous sommes venus pour vous aider, vous la population, mais le pouvoir en place nous empêche de continuer de le faire. Ca nous attriste de devoir partir comme ça, mais au moins on vous laisse ceci, ça vous aidera un un peu". Le pécore moyen est dénué de tout, et saura toujours s'en souvenir, surtout lorsque d'autres, beaucoup moins bien intentionnés, auront pris notre place.

 

Bien entendu je ne parle pas des murs et des emprises non transportables, mais de tout le reste, tout ce qui peut être enlevé, ça vas du mobilier jusqu'aux simples fils électrique... Bien sur ça a un coût pour nous en terme de temps, mais je vous laisse imaginer la trace que ça laissera dans le souvenir de la population.

 

A+/Yankev

Edited by Yankev
  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, gustave a dit :

Et comment choisir à qui tu donnes ? Insoluble, tu seras accusé de séparatisme ou favoritisme dans la foulée 

un bâtiment communautaire, une cité hlm... ou une cible pour une bombe de 1000 livres

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Ils poussent leut culot jusqu'au bout !:laugh:

https://www.lefigaro.fr/international/le-mali-demande-a-la-france-de-retirer-ses-soldats-sans-delai-20220218

Citation

Dans un communiqué lu à la télévision nationale, le porte-parole du gouvernement installé par les militaires, le colonel Abdoulaye Maïga, qualifie l'annonce du désengagement français de «violation flagrante» des accords entre les deux pays. Il dit aussi que les résultats de neuf ans d'engagement français au Mali «n'ont pas été satisfaisants»

Il avait vraiment fait l'école du rire le colonel, maintenant, il souhaite imposer le rythme du retrait ... :laugh:

Edited by Claudio Lopez
  • Haha 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 24 minutes, gustave a dit :

Et comment choisir à qui tu donnes ? Insoluble, tu seras accusé de séparatisme ou favoritisme dans la foulée 

Aux plus insignifiants, aux plus proches des campements, en mode ONG, et mettant bien en avant le caractère non distinctif et désintéressé du don. J'insiste, ça reste de petits gestes, mais qui marquent les esprits au niveau individuel, et ça ça joue sur les temps longs, car je persiste à penser que la junte actuelle au Mali n'est qu'un interlude. Plus ou moins long, mais finalement, juste un interlude.

D'une certaine façon, ça me fait penser à cette image du GI donnant une tablette de chocolat à un gamin dans un village, après le débarquement.... Alors ce n'est peut-être qu'une image, mais combien l'on vécus, et ont étés durablement marqués par ces sauveurs (alors que sur un autre plan, les motivations étaient très différentes, cf. AMGOT)

 

Mais bon, c'est peut-être moi qui persiste à être optimiste.

 

il y a 22 minutes, rendbo a dit :

un bâtiment communautaire, une cité hlm... ou une cible pour une bombe de 1000 livres

Euh, moi pas comprir.

Edited by Yankev
  • Like 2
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 26 minutes, Yankev a dit :

Euh, moi pas comprir.

si nous laissons les bâtiments, ils pourraient peut être servir de maisons ou lieux communautaires. Sinon ce qui ne peut être démonté ou emporté doit servir de polygone d'entrainement au bombardement afin de ne pas laisser des trucs sympas pour les petits gars de Wagner ou de Daesh....

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Ciders a dit :

On pourra partir avec la robinetterie et les meubles, comme les Irakiens du Koweït en 1991 ? Ça pourrait aider à retaper les casernements et les commissariats.

Bah , les premiers soldats irakiens arrivés avaient déjà pillés toute les boutiques Chanel, Lacoste, LVMH, Adidas  etc de Koweit city et fait le plein de téléviseurs, magnetoscopes, Machine à laver, frigo, Chaine Hifi, Radio cassettes , Walkman dans les super marchés du pays lors d'une opération porte ouverte "spontanée" "tout doit disparaitre". 

Et sans parler des offciers irakiens qui se sont partagés le magot des bijouteries, et les $ et toute les autres devises occidentales en liquides dans les banques.

Bah forcément , les soldats irakiens des unités qui ont suivi derrière n'avaient donc plus rien à tchouraver !

Et donc ils se sont rabattus sur ce qu'il restait ... C'est à dire les meubles et la robinetterie.

En effet, les soldats de l'armée régulière de Saddam étaient payés une misère et ils devaient se rabbatre sur le butin de guerre pour s'autofinancer...

De toute manière seuls ceux qui ont réussi à faire rapatrier au pays les biens confisques ont pu en profiter ... 

Pas sur que beaucoup de soldats irakiens aient recupéré leur part de butin pour les chanceux qui sont revenue vivant de la guerre car  la "douane" de la guarde républicaine a du prendre sa part...

 

Edited by Claudio Lopez
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 23 minutes, Claudio Lopez a dit :

Bah , les premiers soldats irakiens arrivés avaient déjà pillés toute les boutiques Chanel, Lacoste, LVMH, Adidas  etc de Koweit city

 

Quand les barbues arriveront à Bamako ils seront un peu  moins gatés:bloblaugh:

B9722736255Z.1_20200227164102_000+GMJFK3

  • Haha 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 19 heures, Boule75 a dit :

Les russes ont "intérêt" à ce que ça soit le plus pénible possible pour nous.

Question : on a une idée de la réaction algérienne à ce stade ? Contents ou pas tant que ça ?

Je ne suis pas certain. N'auraient-ils pas plutôt intérêt de voir l'armée française partir rapidement pour leur laisser le champ libre ?

Link to comment
Share on other sites

Une estimation a minima d'1 conteneur pour chacun des 2500 personnels actuels pour J Guisnel dans le Point, à la louche un an pour tout démonter.

https://www.lepoint.fr/monde/retrait-francais-du-mali-casse-tete-logistique-en-vue-18-02-2022-2465404_24.php

 

Spoiler

Il reste environ 2 500 Français engagés dans Barkhane, auxquels s'ajoutent quelques centaines d'Européens membres engagés dans Takuba. Si nous prenons notre estimation, sans doute sous-évaluée, d'un conteneur de matériel par combattant, on imagine la longueur des convois qui devront les transporter en majorité vers Abidjan, mais aussi vers les pays voisins prêts à accueillir 

L'exemple du retrait d'Afghanistan fin 2012 est intéressant : décidé le 21 mai 2012 par François Hollande tout juste élu, il a débuté fin juillet de la même année. L'ensemble des forces combattantes avait été retiré à la fin de l'année et la fin du casse-tête logistique n'est intervenue que plus d'un an plus tard. 10 % des munitions n'ont pas été rapatriées et ont été détruites sur place, de même que 70 blindés en fin de vie. Coût de la destruction : 2 300 euros par véhicule de l'avant blindé, selon un rapport parlementaire de l'époque

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,765
    Total Members
    1,550
    Most Online
    yggtor
    Newest Member
    yggtor
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...