Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Opération Barkhane


Recommended Posts

Ben G4lly qui est d’humeur grognon, n’avait pas envie de disserter sur les imprudents (qui ne le sont plus, d’ailleurs, selon le Figaro), et les terros. C’est très louable.

Il a donc fait observer qu’on attend plus les commandos de marine près de la mer, ou dessus, ou dessous.

C’est pas faux :wink:

 

 

Edit de Fenrir: on évite les propos homophobes..

Link to comment
Share on other sites

29 minutes ago, kotai said:

Hummm, les grenades incapacitantes existent...

  • Ça fait du bruit et donc çà alerte tout le monde ... ici visiblement on ne voulait alerter personne le plus tard possible dans l'opération.
  • Ça n'incapacite pas tant que ça ... du moins pas des personnels un peu entraîné ... et encore moins dans un environnement ouvert. Ça marche plus ou moins bien ... dans un lieu très clos avec un gros effet de surprise.

En gros ce n'est probablement pas pertinent ici ...

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, g4lly a dit :

Sauf qu'a la base le CTLO etait orienté milieu clos et notament les prises d'otage sur des navires ou des installations portuaires pas dans la pampa ... c'était d'ailleurs le Groupe de "Combat en Milieu Clos" renommé depuis.

Mets-toi dans la tête qu'Hubert ont toujours été spéciaux, même avant la création des forces spéciales. De par leur origine commune avec les nageurs des services secrets, à une époque ils allaient même à Cercottes.  Si ils ont assuré la protection du Général de Gaulle en 68 et aussi en 60 /61, ce n'est pas en tant que spécialistes du loisir nautique.

Quand à l'historique, en 1988 il y avait ELIS (élément léger d'intervention spéciale) renommé ECMC (combat milieu clos) en 1994, après la création du COS, celui-ci est intégré à Jaubert (en  fait 94  élément CTM, puis combat clos en 95)  Renommé CTLO il prend forme de deux escouades, une chez  Jaubert et une autre chez Trepel.  Parallèlement la section B d'Hubert  ( il y a 4 sections ops chez Hubert) a des capacités similaires, ça prend également le nom de CTLO. 

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, gustave a dit :

Les compétences de marin non, celles de ctlo oui...

S'ils ont toujours une femme dans chaque port, il faut bien une vie de marin pour maitriser la puissance (et la technique) du ctlo... :chirolp_iei:

Je sors ?

  • Haha 4
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, kotai a dit :

 

Ils n'avaient pas de gilet?

Les gilets ne protègent pas 100/100 de la surface du corps, et peut de chance qu ils emportent un gilet lourd pour ce type d intervention,  gilet qui de toute façon est inefficace à courte distance contre une AK47 en 7,62.

Edited by 2020
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, 2020 a dit :

Les gilets ne protègent pas 100/100 de la surface du corps, et peut de chance qu ils emportent un gilet lourd pour ce type d intervention,  gilet qui de toute façon est inefficace à courte distance contre une AK47 en 7,62.

Les plaques stoppent la 7.62 x 39, même à courte distance, mais elles sont loin de couvrir ne serait ce que le tronc.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, 2020 a dit :

Les gilets ne protègent pas 100/100 de la surface du corps, et peut de chance qu ils emportent un gilet lourd pour ce type d intervention,  gilet qui de toute façon est inefficace à courte distance contre une AK47 en 7,62.

les gilets ne sont pas des armures...

ils ont pour objectif de proteger le torse (coeur/poumons).... mais ne seront d'aucune utilité contre un tir bassin ou sur une artère.... ni contre un tir tete

je ne dirai pas que les gilets protegent, je dirai qu'ils augmentent les chances de survie...

Link to comment
Share on other sites

Effectivement,  les deux militaires tués étaient en tête de colonnes pour entrer dans les abris (ou il n'y a pas 50 entrées), comme je m'en doutais.

Je maintiens donc qu'il est nécessaire d'introduire sérieusement pour le premier entrant un bouclier balistique adapté (pas trop lourd, légèrement incurvé) et performant. Il faut l'étendre a toute l'armée et se driller avec pour le combat zub.

On reste beaucoup trop (en global) sur une méthodologie à l'ancienne ou très clairement on a conscience que le premier qui entre est sacrifié et que les camarades qui suivent derrière neutralisent l'ennemi. Nous ne pouvons pas nous permettre de continuer ce genre de méthodes qui à l'entrainement, ça "passe", mais qui dans le réel, reviendra à subir énormément de pertes dans les "nettoyages" d'habitations. C'est un peu comme le type en tête de colonne dans une progression, il est la cible première, pour un ennemi comme pour une mine, pour soulager cette tension, comme en zub, on fait "tourner" le premier, le sacrifié du groupe.

Alors j'ai bien conscience que certains vont dire qu'on ne peut pas faire autrement, qu'il faut aller "vite" et "surprendre" l'adversaire, mais tout est une question de fonctionnement et d'organisation avec un matériel adapté.

La tête de ligne, que ce soit en combat zub ou dans une progression classique, mais aussi le véhicule en tête de convoi, doit subit un intérêt tout particulier dans nos armées.

Ne pas hésiter à pleinement insérer des éléments modernes, innovants dans ces transformations, je pense aux drones, aux exosquelettes. Pour reconnaitre un bâtiment, on devrait privilégier un drone et si une présence ennemie est confirmée ou qu'il y a un doute, faire intervenir un groupe avec à sa tête un fantassin lourdement protégé avec son bouclier puis s'il n'y a qu'un travail d'anéantissement (pas de civils, d'otages ou autres) à l'aide de la vision déportée qu'on dispose déjà (mais qu'on pourrait rendre plus ergonomique) progresser pièces par pièces avec un usage important de grenades (là aussi, avoir cette ressource en quantité pour le combat zub).

Après si nous ne le faisons pas intensivement et par réflexe, les progressions risquent de durer longtemps, on doit mettre en place une "procédure", entre la première reco par un minidrone aérien, puis un second en intérieur, puis l'intervention d'un groupe qui en attendant peut rester dans un blindé. Une procédure de progression, de sécurisation et d'isolement de quartiers d'habitations (ou d'un seul bâtiment) par une composante blindée est nécessaire à toute manoeuvre de nettoyage de l'infanterie, l'ennemi ne doit pas fuir ou se renforcer et les blindés doivent apporter l'appui nécessaire, ainsi que la puissance de feu. Cette avancée blindée se faisant là aussi à la suite d'une reconnaissance aérienne, de frappes aériennes sur les cibles identifiées dans cette reco, une progression blindée qui se fera également soutenir et encadrée (observation) par des hélicoptères de combats et des drones (armés).

Je sais je dérive du sujet principal et de l'affaire des otages, mais c'est nécessaire d'avoir une bonne procédure et il faut ensuite y calquer les moyens et surtout des moyens adaptés, pour moi c'est la base, on ne doit pas adapter une procédure par rapport à nos moyens mais l'inverse.

 

  • Like 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

re

 

par contre, au Raid, depuis des années, ils utilisent des cameras thermiques qui permettent de localiser un individu dans un domicile, dans un appartement ou une maison (ils voient à travers les murs, et ce n'est pas pour rien que l'autre abruti, à Toulouse (je refuse de citer son nom, sinon, on se rappelle le nom des Tangos et pas de celui des victimes innocentes), allait dans la baignoire du domicile...

Alors, le Raid, c'est police, je sais bien et j'ai bien compris, mais le GIGN, c'est militaire... et vu que les missions sont les memes, les moyens doivent etre dans la meme gamme.

 

la camera thermique, c'est le moyen de savoir où se trouve l'individu cible, voire où se trouvent les otages, combien de personnes dans chaque groupe/chaque case ... voire d'allumer celui qui se trouve à l'interieur, devant la porte, dès qu'il bouge.. (normalement, un otage n'est pas placé du coté de l'issue..

 

 

le point positif que j'y vois, c'est que ce bilan va permettre de modifier le modus operandi pour éviter que le premier ou les deux premiers ne soient des sacrifiés...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 35 minutes, Jésus a dit :

Je sais je dérive du sujet principal et de l'affaire des otages, mais c'est nécessaire d'avoir une bonne procédure et il faut ensuite y calquer les moyens et surtout des moyens adaptés, pour moi c'est la base, on ne doit pas adapter une procédure par rapport à nos moyens mais l'inverse.

Par ce que t'imagines que les équipes CTLO des FS sont des amateurs, qui attendent nos lumières pour les procédures et l'équipement ?  

Pour les boucliers dans la "ligne" et le combat urbain, j'ai déjà vu des équipes avec, sais plus si infanterie ou équipe de fouille opérationnelle  génie 

  • Like 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 57 minutes, Jésus a dit :

Après si nous ne le faisons pas intensivement et par réflexe, les progressions risquent de durer longtemps, on doit mettre en place une "procédure", entre la première reco par un minidrone aérien, puis un second en intérieur, puis l'intervention d'un groupe qui en attendant peut rester dans un blindé.

C'est bien beau en théorie, mais ici, si les méchants détectaient le drone, ils pouvaient exécuter les otages avant que le groupe d'assaut ne puisse faire quoi que ce soit...

Quant aux exosquelettes, quand la techno sera vraiment opérationnelle, ben on la verra en opération.

Link to comment
Share on other sites

On ne va pas commencer à supputer sur telle ou telle unité, ou tel matériel qui auraient fait mieux. Vu les lieux, le contexte global de la mission et l'éloignement de la France ils ont pris l'unité ctlo présente sur place, qui n'allait pas se trimballer un Ramsès sur roue et il fallait agir de suite.

Chaque situation sa réponse et demain si une prise d'otage classique arrivait dans pays étranger, sans force d'intervention locale adéquate, avec du temps pour préparer, acheminer et négocier peut être qu'on enverrait le GIGN, mais la non il fallait percuter et le commando Hubert était le meilleur choix à ce moment. Avec le risque de mort quand on fait la guerre. Chapeau à eux.

  • Like 1
  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, Hirondelle a dit :

Ben G4lly qui est d’humeur grognon, n’avait pas envie de disserter sur les imprudents (qui ne le sont plus, d’ailleurs, selon le Figaro), et les terros. C’est très louable.

Il a donc fait observer qu’on attend plus les commandos de marine près de la mer, ou dessus, ou dessous.

C’est pas faux :wink:

 

 

Edit de Fenrir: on évite les propos homophobes..

Ma volonté était inverse Fenrir, le vocabulaire employé (que tu as gommé) faisait référence à une petite controverse plus haut qui heureusement semble s’etre éteinte ici. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Rob1 a dit :

C'est bien beau en théorie, mais ici, si les méchants détectaient le drone, ils pouvaient exécuter les otages avant que le groupe d'assaut ne puisse faire quoi que ce soit...

Quant aux exosquelettes, quand la techno sera vraiment opérationnelle, ben on la verra en opération.

Et il faudra penser à leur mettre des roulettes sous le ventre si on veut ramper avec... :huh:

Il y a 6 heures, christophe 38 a dit :

par contre, au Raid, depuis des années, ils utilisent des cameras thermiques qui permettent de localiser un individu dans un domicile, dans un appartement ou une maison (ils voient à travers les murs, et ce n'est pas pour rien que l'autre abruti, à Toulouse (je refuse de citer son nom, sinon, on se rappelle le nom des Tangos et pas de celui des victimes innocentes), allait dans la baignoire du domicile... Alors, le Raid, c'est police, je sais bien et j'ai bien compris, mais le GIGN, c'est militaire... et vu que les missions sont les memes, les moyens doivent etre dans la meme gamme.

Sauf que ces groupes sont assez prêts du défenseur, qu'ils ont le temps ensuite de traiter l'information puis de prévoir une tactique...

Alors qu'ici il faut s'approcher, récolter puis agir quasiment dans la même phase.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, christophe 38 a dit :

la camera thermique, c'est le moyen de savoir où se trouve l'individu cible, voire où se trouvent les otages, combien de personnes dans chaque groupe/chaque case ... voire d'allumer celui qui se trouve à l'interieur, devant la porte, dès qu'il bouge.. (normalement, un otage n'est pas placé du coté de l'issue..

Ca m'a toujours laissé profondément dubitatif, cette histoire de caméra thermique qui "voit à travers les murs" : des vagues silhouettes ou mieux ? A travers tous les murs ou seulement le carton-pâte ? Ca marche si les gens bougent ? S'ils sont sous des couvertures ? Quelle est la réactivité d'acquisition ? Et s'il y a une source de chaleur, un chauffage, un four, un grille-pain, est-ce que ça ne crée pas immédiatement un "bruit" monumental qui interdit l'identification de sources plus faibles ?

Suuuuper-dubitatif je suis : ça m'étonnerait que ça marche à tous les coups !

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,824
    Total Members
    1,749
    Most Online
    f-brn
    Newest Member
    f-brn
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...