Recommended Posts

Une intervention "tranchée" ...

Citation

Général Clément-Bollée: G5 Sahel? «On va dans le mur»

Citation

« Au Sahel, arrêtons le massacre », écrit le général Clément-Bollée dans sa dernière tribune. L'officier français à la retraite a commandé notamment l'opération Licorne en Côte d'Ivoire. Aujourd'hui, il est consultant international en matière de sécurité. Il porte un diagnostic très sévère sur le dispositif Barkhane et sur le G5 Sahel. « On va dans le mur », dit-il. Bruno Clément-Bollée répond aux questions de Christophe Boisbouvier.

....

General-Bruno-Clement-Bollee432.jpg

http://m.rfi.fr/emission/20190606-general-clement-bollee-g5-sahel-on-va-le-mur

 

_____________________________________________________

 

Pendant ce temps, des précisions sur la dernière grosse opération ...

GT-D « Richelieu » et le 11e RIC :

Citation

Barkhane : Le Groupement tactique « Richelieu » a mené une « opération majeure » au Burkina Faso

Citation

.....

En décembre, la France et le Burkina Faso, qui accueille la Task Force Sabre [forces spéciales françaises] sur son sol, ont signé un accord intergouvernemental visant à « améliorer le cadre juridique de la coopération » entre les forces françaises et burkinabè « dans le plein respect de la souveraineté de chacun. »

C’est dans le cadre de cet accord que le Groupement tactique désert [GT-D] « Richelieu » de la force Barkhane, armé principalement par le 2e Régiment d’Infanterie de Marine [RIMa], a été engagé dans une « opération majeure » conduite au Burkina Faso, afin d’y « mener des actions coordonnées » en partenariat avec les forces armées burkinabè [FANBF] contre les groupes terroristes.

Selon l’État-major des armées [EMA], cet engagement de Barkhane au Burkina Faso a été une « première depuis la signature de l’accord SOFA de décembre 2018. »

Ainsi, du 20 mai au 3 juin, 450 militaires français ont été engagés, depuis Gao [Mali] dans le nord du Burkina Faso, aux côtés du 11e Régiment d’Infanterie Commando [RIC] des FANBF. Cette opération, précise l’EMA, a mobilisé une centaine de véhicules ainsi que « différentes composantes de la force Barkhane », dont des aéronefs et des groupes commandos.

Pendant près de deux semaines, le GT-D « Richelieu » et le 11e RIC ont quadrillé leur zone de déploiement en procédant à des reconnaissances d’axes, à des fouilles d’habitation et au « ratissage minutieux de forêts », dans des conditions éprouvantes [45 à 50°c en pleine journée].

A priori, aucun « contact » avec les groupes terroristes n’a eu lieu. Du moins, l’EMA ne le précise pas dans son communiqué. En revanche, souligne-t-il, cette opération aurait permis d’amoindrir les « capacités logistiques de l’adversaire » ainsi que « ses moyens de communication et de déplacement. »

« Le GTD Richelieu a conduit une manœuvre dynamique qui a évolué au fil des jours par rapport aux réactions et à la manœuvre de l’adversaire, par rapport aux ressources saisies et par rapport aux renseignements fournis par les forces armées nationales burkinabées », a fait valoir le colonel commandant le GTD-1.

Mais, surtout, l’enjeu de cette opération était aussi de « valider le processus de partenariat militaire opérationnel engagé avec les FANBF dans le cadre de DIDASKO et de mesurer la qualité de l’accueil réservé par la population burkinabée aux forces de Barkhane. »

http://www.opex360.com/2019/06/06/barkhane-le-groupement-tactique-richelieu-a-mene-une-operation-majeure-au-burkina-faso/

 

Suivant le communiqué EMA posté ici ....

Le 05/06/2019 à 13:51, Philippe Top-Force a dit :

Opération "majeure" de la force Barkhane avec l'armée burkinabè au nord du Burkina Faso du 20 mai au 3 juin, la première depuis la signature de l'accord SOFA signé en décembre. https://www.defense.gouv.fr/operations/actualites2/barkhane-operation-majeure-avec-les-forces-armees-du-burkina-faso

 

Edited by jojo (lo savoyârd)
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 56 minutes, jojo (lo savoyârd) a dit :

Boisbouvier.

Il y avait un lieutenant Boisbouvier à la Légion à Dien Bien Phu ...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, pascal a dit :

Il y avait un lieutenant Boisbouvier à la Légion à Dien Bien Phu ...

ob_ae8ca1_g-boibouvier-07-05-14-037.JPG

ob_76d7af_portrait.jpg

Sous-Lieutenant Gérard Boisbouvier, chef de section au 1ier BEP, disparu à Dien-Bien-Phu, à l'âge de 25 ans, à quelques jours de la fin de la guerre.

Il a aujourd'hui des petits-neveux. Je ne sais pas mais le journaliste Christophe Boisbouvier n'a apparemment jamais fait part d'un lien de parenté ... (?)

[/HS]

Il y a 1 heure, vet327 a dit :

disons que le titre assez racoleur ne se correspond pas avec le contenu bien argumenté....

Bah ... Le but d'un titre est d'emmener au contenu justement. S'il est un poil racoleur pour un contenu de substance, c'est OK ... "Fait le job" ! :smile:

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, vet327 a dit :

disons que le titre assez racoleur ne se correspond pas avec le contenu bien argumenté....

Certes mais il ne propose pas de solutions pour autant. Car partir comme des voleurs risque d'amener à une situation catastrophique. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 07/06/2019 à 10:20, vet327 a dit :

disons que le titre assez racoleur ne se correspond pas avec le contenu bien argumenté....

Je sais qu'il ne fait pas l'unanimité au vu de son passé sulfureux, mais Bernard Lugan avait très tôt fait le constat des problématiques dans cette partie de l'Afrique... Idem en Lybie qui reste aussi lié à ces problématiques. Il a fait le constat très tôt tout en faisant des prévisions pour l'avenir qui se sont avérée juste quand on observe les dernières évolution dans cette partie du monde... 

Il serait temps qu'on écoute les gens compétents en étant pragmatique... Vu le désastre de notre politique africaine depuis pas mal d'années... 

Le 07/06/2019 à 22:10, Soho a dit :

Certes mais il ne propose pas de solutions pour autant. Car partir comme des voleurs risque d'amener à une situation catastrophique. 

Effectivement, on ne peut pas partir comme des voleurs, la seule solution restera un effectif bien plus important avec des unités française, quitte à se que l'ONU paie la facture... Bien évidemment cela risque fortement de peser sur nos Armées qui doivent géré les affaires courante mais aussi sentinelle ... Comme on a put l'observer avec les anglais qui en Afghanistan ont avant, pendant et après leur retrait payé le prix... Entre réduction des effectifs et baisse des budgets... 

Alors bien évidemment, il y aura aussi le politique et le diplomatique, ou il va falloir mettre la pression, quitte à être emmerdant auprès de l'ONU... 

C'est bien beau de former les maliens... Qui restent quand même dans une optique animer par les litiges auprès des gens du nord qui eux aussi ont des litiges avec ceux du sud ... Et là ça remonte à loin... 

On prend un temps fou à former les maliens ou les autres des pays du G5... 

On fait de l'épicerie, se qui n'enlève rien au travail fourni par nos gars mais l'option pompiers la ou les incendies se multiplient, même minime, ça va devenir trop lourd à gérer dans la durée. 

Alors certes le centre de gravité adverse bouge car il est dérangé, mais il laisse quand même des nuisances, cela amplifiant déjà les litiges anciens entre nordistes et sudistes... 

On est capable avec une force réduite de surprendre et détruire l'ennemi comme cela fut le cas avec l'opération Serval, mais il était évident que l'on ne fait pas du contrôle de zone en réduisant les effectifs dans un premier, temps puis en l'augmentant à l'issu mais en restant bien en dessous des besoins. 

Franchement, il faudrait au moins 15 000 hommes pour peser et avoir des résultats, en sachant que tout ne se réglerait pas sans un travail civilo-militaire, diplomatique, politique. 

Enfin voilà mon humble avis sur le sujet. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Gibbs le Cajun a dit :

Franchement, il faudrait au moins 15 000 hommes pour peser et avoir des résultats, en sachant que tout ne se réglerait pas sans un travail civilo-militaire, diplomatique, politique. 

Je suis entièrement d'accord. Et pour rendre cela possible, Sentinelle doit sauter. Il y a aussi le problème des infrastructures d'accueil, les bases actuelles sont quasiment saturées.

Enfin ce n'est clairement pas à l'ordre du jour, quand je vois qu'on se bat pour essayer de réduire les effectifs de 300 pax. On en est réduit à des économies de bouts de chandelles. C'est là qu'on se rend compte que le coût de déploiement (logistique + solde) par soldat a explosé ces dernières décénnies, dû en grande partie à du matériel de plus en plus perfectionné, et donc plus cher à l'achat et à l'entretien.

Et tout cela sans parler du problème de l'efficacité des armées locales. Les maliens savent qu'on ne se retirera pas sans risquer de voir un génocide se produire, ils en profitent et se reposent allègrement sur Barkhane, tout en ne manquant pas une occasion de critiquer "l'occupation française" à des fins purement électoralistes.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Soho a dit :

Je suis entièrement d'accord. Et pour rendre cela possible, Sentinelle doit sauter. Il y a aussi le problème des infrastructures d'accueil, les bases actuelles sont quasiment saturées.

Enfin ce n'est clairement pas à l'ordre du jour, quand je vois qu'on se bat pour essayer de réduire les effectifs de 300 pax. On en est réduit à des économies de bouts de chandelles. C'est là qu'on se rend compte que le coût de déploiement (logistique + solde) par soldat a explosé ces dernières décénnies, dû en grande partie à du matériel de plus en plus perfectionné, et donc plus cher à l'achat et à l'entretien.

Et tout cela sans parler du problème de l'efficacité des armées locales. Les maliens savent qu'on ne se retirera pas sans risquer de voir un génocide se produire, ils en profitent et se reposent allègrement sur Barkhane, tout en ne manquant pas une occasion de critiquer "l'occupation française" à des fins purement électoralistes.

Effectivement, le problème est très complexe pour le budget, mais on nous parle en permanence de guerre contre le "terrorisme", donc si on est en guerre les coûts ne devraient pas être discuté, idem pour les moyens et personnels  déployé. 

Dans ces cas là si on fait la guerre à moindre coût, en pensant que le technologique va compenser alors que la finalité du moderne n'est pas de remplacer mais de compléter les capacités du combattant qui lui reste incompressible en terme d'effectif , on se comdamne à ne rien régler du tout même si bien évidemment il faut être conscient que cela aurait pris du temps. 

On a un terrain qui est loin d'être compartimenté, enfin comme celui que l'on a connu en Afghanistan dans la zone de responsabilités des français, donc plus d'espace permettant d'éviter les pistes. Je pense qu'il aurait fallu miser sur du transport léger, quitte à acheter sur étagère du 4x4 que l'on bricolerait, tout en ayant un gros effectif de fantassins, cavaliers etc... Avec du pick up on peut même tirer du mortier de 120 mm,  ainsi que l'option d'employer les hélicos. On aurait un risque d'avoir des pertes, mais en évitant les pistes je pense que cela aiderait grandement à limiter la menace IED

Je pense que l'optique est de combattre l'adversaire en utilisant le même type de combat, via le transport en pick up en ayant pour nous la possibilité d'appui aérien ( hélicos et avions), drone. 

Je pense qu'il faudrait aussi ne pas uniformiser les véhicules via un camo militaire , plutôt une couleur neutre de série d'usine pour la vente aux civils en camouflant à la locale, terre mouillée et sèche sur la carrosserie. Pour éviter les tirs amis, on aurait bien évidemment un moyen d'identification spécifique. 

Je pense qu'on ne peut pas lutter efficacement si on reste sur un format classique, et que l'adversaire après avoir connu la surprise via Serval, a bien compris qu'avec Barkhane, cela offre la possibilité de harceler à moindre coût, tout en restant visible via quelques attaques qui ne réussissent pas, mais donne l'impression qu'ils sont partout. 

Je suis persuadé qu'avec 10 000 personnels, monté sur du pick up adapté, on réduirait l'emprunte logistique qui reste un aimant à islamistes via la pose de IED et quelques embuscades. Que pour ravitailler les bases isolés, le transport de ravito par avion serait facilité via moins de stocks à emporter de pièces vu les besoins pour des véhicules type pick up, idem au niveau ravito ration et munition, on eviterait les convois logistique routier. 

En se qui concerne l'armée malienne, elle aurait pas d'autres choix que de fournir des éléments à nos colonnes, le reste devant protéger les bases malienne, les villes, quittent à se que des officiers de liaison français soient présent . Au moins on aurait sous contrôle les maliens, nous évitant qu'ils aillent régler leurs comptes... 

Bon je sais bien que ma vision restera au niveau du forum, mais bon... 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, Gibbs le Cajun a dit :

Je pense que l'optique est de combattre l'adversaire en utilisant le même type de combat, via le transport en pick up en ayant pour nous la possibilité d'appui aérien ( hélicos et avions), drone. 

Le problème c'est qu'il faut alors s'attendre à voir des gros titres dans les médias du type "6 militaires morts dans l'explosion d'un pick up au Mali" ou "Exclusif : les véhicules de barkhane ne sont pas blindés !" avec un discourt se focalisant sur la mise en danger de nos soldats et non pas sur l'efficacité opérationnelle que cette solution apporte. Aucun politique n'est prêt à prendre ce risque. Quand on voit que certains ont essayé de lever une polémique avec les FS tués lors de la libération d'otage (alors que niveau équipement, ils sont au top), personne ne veut jouer avec le feu. Chaque soldat mort est une pièce de plus dans la bourse de ceux qui souhaitent un retrait de nos troupes pour diverses raisons, alors réduire leur protection, quand bien même cela les rendrait plus efficace...

Une guerre moderne se doit d'être propre, sans morts, sans dommages collatéraux, si possible sans incidents...du moins pas chez nous.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Soho

Je suis bien conscient de cette problématique qui va longtemps peser sur notre société, mais quand on observe que l'on perd plus de civils via les attaques terroristes, on est dans un décalage total, et l'adversaire le sait. 

L'idée n'est pas de faire tuer de manière inconsciente nos gars pour être dans un ratio froid de constat , mais vu leur capacité, je pense qu'on est capable de limiter la casse tout en étant efficace. 

Mais bon, c'est comme ça, comme tu l'expliques très bien, on reste coincé par se contexte d'opinion et de politiciens. 

 

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si on accepte l'option guerre égale 0 mort chez nous 

C'EST CUIT POUR TOUTE OPéRATION.

 La guerre tue, on accepte que des militaires fassent parfois le sacrifice suprême.

 

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.opex360.com/2019/06/14/comment-les-forces-speciales-francaises-ont-elimine-le-chef-dal-qaida-pour-le-sahara/

 

Citation

Aussi, les commandos vont continuer la poursuite avec l’un des pickup pris à l’ennemi. « Ils le traquent assez longtemps pour donner ses coordonnées à un autre groupe commando qui finalement prend le relais et l’intercepte alors qu’il tente de se fondre dans un campement familial », a raconté la ministre.

C’est alors que la scène finale va se jouer. Se sentant pris au piège, les terroristes descendent de leur pickup et ouvrent le feu sur les commandos. Ces derniers ne leur laisseront aucune chance : ils seront « tous neutralisés ». Et parmi eux figurait donc Yahia Abou-El-Hammam.

Digne d'un film hollywoodien !

  • Like 3
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Eise a dit :

Voilà qui vait bien un débat autour des formes d’une bâche :bloblaugh:

Je ne sais pas si cette action, comme les autres dans la zone, règlera quelque chose sur le fond, mais ça fait plaisir à lire et à imaginer. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Opération franco-malienne en cours dans le secteur de Ménaka selon l'armée malienne :
https://fr.news.yahoo.com/mali-vingtaine-jihadistes-neutralisés-forces-françaises-maliennes-022732019.html

Citation

"Une vingtaine de terroristes neutralisés à #Ménaka. Les #FAMa et #Barkhane mènent une opération conjointe dans la localité d'Akabar, dans le secteur de Ménaka. Cette opération a permis de neutraliser une vingtaine de terroristes", a indiqué l'armée malienne sur Twitter, sans plus de détails.

Si j'en crois Google Maps, Akabar est juste à coté de la frontière avec le Niger, dans la forêt d'Ansongo-Ménaka.

Edited by Rivelo
  • Like 3
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ai essayé d'expliciter un peu l'intervention des moyens français (Mirage, hélicoptères d'attaque et d'évacuation militaire, forces spéciales, etc.) lors de l'embuscade de Tongo Tongo (Niger) en octobre 2017 contre des forces spéciales US et leurs partenaires nigériens

https://mars-attaque.blogspot.com/2019/06/embuscade-tongo-tongo-niger-barkhane-ambush-french-forces.html

  • Like 2
  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, collectionneur a dit :

@floflo7886 J'ai essayé un message de remerciement sur ton article depuis mon portable, mais je ne sait pas s'il est passé...

ça merdouille un peu les commentaires ces derniers temps sur blogspot.

Donc merci bien reçu ici :)

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Coup de force ... Ils ne chôment pas au Mali ....

Citation

Plus de 20 jihadistes neutralisés par la force Barkhane; Un hélicoptère Gazelle contraint à un atterrissage d’urgence ...

Citation

La force française Barkhane a « tapé fort » contre les jihadistes de l’État islamique dans le Grand Sahara [EIGS]. Ainsi, le 13 juin au soir, elle a lancé une vaste opération dans le sud du Liptako malien, près de la frontière avec le Niger.

En liaison avec les Forces armées maliennes [FAMa] et en coordination avec l’armée nigérienne, la force Barkhane a commencé à par déployer ses commandos par hélicoptère dans une zone où le renseignement collecté laissait présager la présence d’un important groupe armé terroriste [GAT] relevant de l’EIGS, très actif au Niger.

« Appuyés par une patrouille d’hélicoptères Tigre et un drone Reaper, les commandos héliportés de Barkhane se sont engagés dans une zone boisée dans la région d’Azabar, afin d’affronter directement le groupe terroriste qui y avait été repéré », explique en effet l’État-major des armées [EMA].

L’engagement des terroristes par les commandos français s’est prolongé jusqu’au lendemain… Pour en venir à bout, des Mirage 2000 ont effectué une « séquence de frappes » sur les positions ennemies. Et l’intervention d’un groupement blindé ainsi que des FAMa a été nécessaire.

C’est dans ce contexte qu’un hélicoptère d’attaque Gazelle, engagé pour founir un appui aux troupes au sol, a été contraint à un atterrissage d’urgence. Sans en préciser la raison, l’EMA indique que ses trois membres d’équipage ont été pris en charge par l’antenne médicale de la plateforme opérationnelle désert de Gao avant d’être évacués, « par mesure de précaution » vers un hôpital militaire en France. « Leurs jours ne sont pas en danger », rassure-t-il.

Quant au sous-groupement blindé, il a sécurisé la zone d’atterrissage en mettant hors de combat le « reliquat » de terroristes encore présents dans le secteur.

Au total, plus de 20 terroristes ont été « neutralisés » [tués, blessés ou capturés] et les fouilles de la position qu’ils occupaient par les militaires français et maliens a permis de mettre la main sur une « grande quantité de ressources », dont une vingtaine de motos, des moyens de communication et d’observation ainsi que de l’armement.

gazelle-20180426.jpg

http://www.opex360.com/2019/06/17/plus-de-20-jihadistes-neutralises-par-la-force-barkhane-un-helicoptere-gazelle-contraint-a-un-atterrissage-durgence/

Edited by jojo (lo savoyârd)
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 22 heures, collectionneur a dit :

@jojo (lo savoyârd) Le blog Lignes de défense de Ouest-France confirme que la Gazelle a été touché par des tirs ennemis et qu'elle est irrécupérable.

 

Le communiqué EMA :

Citation

Barkhane : succès d’une opération conjointe contre un groupe armé terroriste de l’EIGS

Mise à jour  : 17/06/2019

Jeudi 13 juin en fin de soirée, les militaires français de la force Barkhane ont conduit une opération aéroportée contre un groupe armé terroriste, dans le sud du Liptako malien, à proximité du Niger. Cette action, menée en liaison avec les forces armées maliennes (FAMa) a été déclenchée en coordination avec l’armée nigérienne agissant au sud de la frontière, et grâce à ses renseignements.

Appuyés par une patrouille d'hélicoptères Tigre et un drone Reaper, les commandos héliportés de Barkhane se sont engagés dans une zone boisée dans la région d'Azabara, afin d’affronter directement le groupe terroriste qui y avait été repéré. Dans cet engagement qui s’est prolongé pendant la journée du lendemain, les commandos ont bénéficié également de l’appui des Mirage 2000 qui ont procédé à une séquence de frappes sur les positions où l’ennemi s’était retranché, puis du déploiement d’un sous-groupement blindé ainsi que des FAMa.

Le 14 juin matin, un hélicoptère de type GAZELLE déployé en appui des troupes au sol a été contraint à un atterrissage d’urgence. Les trois membres d’équipage ont été évacués pour être pris en charge au sein de l'antenne médicale de GAO, puis évacués vers la France par mesure de précaution. Leurs jours ne sont pas en danger. Le sous-groupement blindé a sécurisé la zone d’atterrissage et procédé à la mise hors de combat du reliquat de terroristes présent dans le secteur.

Plus d’une vingtaine de terroristes ont été mis hors de combat grâce à cette opération. Les fouilles de la zone effectuées par BARKHANE et les FAMa ont permis de saisir une grande quantité de ressources parmi lesquelles plus d’une vingtaine de motos, des moyens d’observation et de communication, ainsi que de l’armement.

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad. Elle regroupe environ 4 500 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace notamment dans le cadre de la force conjointe du G5 Sahel en cours d’opérationnalisation.

https://www.defense.gouv.fr/operations/actualites2/barkhane-succes-d-une-operation-conjointe-contre-un-groupe-arme-terroriste-de-l-eigs

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,405
    Total Members
    1,405
    Most Online
    Polanski
    Newest Member
    Polanski
    Joined
  • Forum Statistics

    20,692
    Total Topics
    1,244,689
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries