Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Opération Barkhane


Recommended Posts

On n'est pas dans le fil wokisme : lorsque des jeunes gens en pleine santé se retrouvent sans partenaires sexuels, il leur reste la veuve poignet ou les professionnelles...c'est quand même la galère.

Engager officiellement les escort du coins, leur faire passer les tests médicaux nécessaires et un minimum d'organisation du bordel me paraît pas moralement condamnable, on est pas des américains.

Que les armées se féminisent c'est bien mais pas forcément suffisant...

Je préfère cette solution aux viols

Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, kalligator a dit :

On n'est pas dans le fil wokisme : lorsque des jeunes gens en pleine santé se retrouvent sans partenaires sexuels, il leur reste la veuve poignet ou les professionnelles...c'est quand même la galère.

Engager officiellement les escort du coins, leur faire passer les tests médicaux nécessaires et un minimum d'organisation du bordel me paraît pas moralement condamnable, on est pas des américains.

...

à quand une dotations en sextoys dans le paquetage réglementaire des bifins ? 

Des trucs très bien se font maintenant, si si ! :concentrec:

 

il y a 9 minutes, kalligator a dit :

...

Que les armées se féminisent c'est bien mais pas forcément suffisant...

...

:laugh: En même temps elles n'ont pas été recrutées pour ça :bloblaugh:........ou pas que :ph34r: 

Link to comment
Share on other sites

Non bien sûr qu'elles n'ont pas étés recrutées pour ça mais quand tu mets en présence des hommes et des femmes jeunes et sexuellement actifs la nature fait souvent son job, parfois au détriment des partenaires restés au pays.

Quand aux machins en plastiques et a pile certaines de mes copines m'ont dit que c'était plus un dépannage.

On rigole mais c'est un problème sérieux.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 01/03/2020 à 11:45, Boule75 a dit :

Tss... Si on commence à flinguer tous les innocents qui racontent des conneries on va décimer la planète...

 

Charles_de_Gaulle_micro_BBC.jpg

Vaste programme en effet ! *

 

*  https://fr.wikipedia.org/wiki/Mort_aux_cons

Révélation

Mort aux cons est aussi le nom d'une Jeep de la 2e division blindée du général Leclerc. Durant la Seconde Guerre mondiale, le capitaine Raymond Dronne des Forces françaises libres (9e compagnie de combat, La Nueve) du régiment de marche du Tchad puis 2e division blindée, baptise sa Jeep « mort aux cons »1. Elle fut la première à entrer dans Paris, le 24 août 1944, lors de la bataille pour la libération de la capitale.

Au sujet de l'inscription, Charles de Gaulle aurait déclaré « Vaste programme » ou « Lourde tâche » en commentaire, mais les formes de l'anecdote varient, proposant d'autres contextes2. Jean-Louis Delayen rapporte dans ses mémoires, Le Baroudeur – Les quatre guerres du général Delayen, avoir utilisé durant des opérations de la guerre d'Indochine le sigle MACVP, pour « Mort aux cons, vaste programme ! »

 

Edited by Shorr kan
  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Bah il faut différencier de simples cons qui racontent des conneries et ceux qui par leur pouvoir (politique ou religieux) et leur discours de haine amènent leurs fidèles à tuer des serbes, des bosniaques, des yézidi, des kurdes ou plus simplement tous ceux qui ne sont pas d'accord avec eux...

Bien qu'étant généralement attaché aux droits de l'homme je ne serais ni traumatisé ni scandalisé lorsque de tels individus nuisibles à l'humanité disparaissaient prématurément de manière violente

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, kalligator a dit :

Bah il faut différencier de simples cons qui racontent des conneries et ceux qui par leur pouvoir (politique ou religieux) et leur discours de haine amènent leurs fidèles à tuer des serbes, des bosniaques, des yézidi, des kurdes ou plus simplement tous ceux qui ne sont pas d'accord avec eux...

Bien qu'étant généralement attaché aux droits de l'homme je ne serais ni traumatisé ni scandalisé lorsque de tels individus nuisibles à l'humanité disparaissaient prématurément de manière violente

JE trouve ta liste de victime orienté mais ce que tu vises ce sont pas les cons dans ce cas parce que les cons ce sont plutôt ceux qui écoutent ce genre de connard (tu noteras la nuance :biggrin:). C'est un groupe dont Jésus disait en gros qu'ils ne savent pas ce qu'ils font. Alors qu'il avait des mots très durs contre la catégorie "connard", les "langues de vipère".

Edited by nemo
Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, kalligator a dit :

Que les armées se féminisent c'est bien mais pas forcément suffisant...

Je préfère cette solution aux viols

Ah bon :bloblaugh: ?

Je crois sue je fais une crise de wokisme...

C’est grave :sinterrogec: ?

Il y a 4 heures, nemo a dit :

JE trouve ta liste de victime orienté mais ce que tu vises ce sont pas les cons dans ce cas parce que les cons ce sont plutôt ceux qui écoutent ce genre de connard (tu noteras la nuance :biggrin:). C'est un groupe dont Jésus disait en gros qu'ils ne savent pas ce qu'ils font. Alors qu'il avait des mots très durs contre la catégorie "connard", les "langues de vipère".

Nemo et Kalligator : vous deux, contrôle antidopage, fissa !)

Edited by Hirondelle
Link to comment
Share on other sites

En écho à @Gibbs le Cajun  

http://www.opex360.com/2020/03/06/niger-deployes-durant-un-mois-dans-le-liptako-les-legionnaires-du-2e-rep-ont-mene-la-vie-dure-aux-jihadistes/

"Lors de cette opération, les légionnaires ont pu compter sur l’appui d’un A400M Atlas qui, parti de France [une première pour cet appareil, ndlr], leur a livré 40 tonnes de vivres, d’eau, de carburant et de munitions en deux largages [le second a été effectué depuis Niamey, nldr]."

Edited by Bechar06
  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 37 minutes, Bechar06 a dit :

En écho à @Gibbs le Cajun  

http://www.opex360.com/2020/03/06/niger-deployes-durant-un-mois-dans-le-liptako-les-legionnaires-du-2e-rep-ont-mene-la-vie-dure-aux-jihadistes/

"Lors de cette opération, les légionnaires ont pu compter sur l’appui d’un A400M Atlas qui, parti de France [une première pour cet appareil, ndlr], leur a livré 40 tonnes de vivres, d’eau, de carburant et de munitions en deux largages [le second a été effectué depuis Niamey, nldr]."

Très intéressant. 

On notera que l'on a pris en compte le bataillon des forces nigerienne qui a eu de la casse . C'est bien car ça n'a pas laissé du temps pour que la motivation soit trop atteinte après les pertes subies. Un peu comme lorsque l'on tombe de cheval , faut de suite remonter comme dit l'adage. Donc motivation en ayant a ses côtés une troupe motivée, disciplinée via le REP

 

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

 

 

Citation

Cette internationalisation de « la lutte directe » contre le terrorisme repose essentiellement sur deux piliers, que sont la future Task Force Takuba et l’EUTM Mali. Le premier rassemblera dans le courant de l’été une poignée d’unités spéciales européennes sous commandement de Barkhane. À l’heure actuelle, le Danemark, l’Estonie et la Belgique ont formellement confirmé leur participation. Les processus parlementaires préalables à tout déploiement sont en cours en Suède, en Norvège et en République tchèque. La TF Takuba accompagnera les forces africaines partenaires vers l’autonomie dès le second semestre 2020. À terme, la mission devra être réalisée par les forces conventionnelles, estime le générale Lecointre. Exclu en principe du panel de missions des unités spéciales, l’accompagnement au combat devait impérativement leur incomber dans le cas de la TF Takuba, et ce pour deux raisons que rappelle le CEMA. D’une part, car la réputation des unités du COS « justifiée et qui nous place au même niveau que les États-Unis » permet d’attirer les équipiers d’autres pays et, d’autre part, « car dans ces pays, le risque est mieux accepté s’il s’agit des forces spéciales »

 

Edited by Gibbs le Cajun
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

D'après se que j'ai compris, c'est que les éléments du 2ème REP agissent le temps de la mise en place du renforcement pour Barkhane par  600 personnels de plus. 

Ça me fait pensait à la période où on a vu la bascule entre l'opération Serval sur Barkhane qui avait vu une réduction des effectifs, et qui au vu de la remontée des actions des islamistes on avait envoyé un escadron de Sagaie/VBL le temps qu'on réévalu la situation, on va voir au final revenir un escadron sur AMX10 RCR qui venait d'être retiré, idem avec les VBCI . Le fiston faisait parti de cet escadron du RICM, qui était MCD en RCI. D'où l'importance de notre capacité de force prépositionnée en Afrique. Dire qu'à un moment on voulu réduire de manière importante cette capacité en Afrique... Alors que tout à évolué rapidement via divers crises, idem avec une plus grande présence US et chinoise, des russes... 

Bon maintenant je pense que la problématique fut qu'on a trop vite réduit la voilure au moment du passage de Serval à Barkhane, mais il y avait aussi le pb à gérer en RCA... Et comme on peut l'observer c'est surtout le manque de volonté des organisations tel que l'ONU, l'UE, des forces africaine qui pose pb. Après il est clair que vu le niveau qualitatif de certaines unités fourni pae des pays à l'ONU n'aident pas non plus.... Heureusement que pour la RCA le contingent portugais est présent. 

Sinon le travail des cavaliers via les PRI monté sur VBL reste très utile. Comme pour le VAB, le VBL aura beaucoup apporté sur divers type d'opex. Après faut être réaliste, la protection face à la menace IED ne sera jamais garantie via un IED bien dosé. Mais bon oublions pas que le risque IED est aussi une réalité pour de la haute intensité via les mines classique, tout le monde n'ayant pas signer sur le non emploi des mines antipersonnelles, et que les mines antichar sont toujours de mise. De facto c'est pas que la vision protection pour les véhicules qui changera tout mais tout se qui pourra être dans l'apprentissage des bases, via l'observation, la détection pour tout les personnels et des capacités pour le génie de gérer le travail dans les meilleures condition. D'un côté devoir gérer cette menace invisible et presque aléatoire , c'est un peu l'optique de l'aiguille dans la meule de foin, mais sur du haute intensité, on aura moins se côté aléatoire et isolé via l'optique bouchon de mines. Même si bien évidemment le piégeage est aussi une réalité sur du combat en haute intensité comme en zone urbaine par exemple . 

Quand on observe le travail des sapeurs va les différents type d'opex qu'on aura connu, on a une expérience très riche accumulée. 

Bon là on est dans un contexte différent, et vu les zones on voit qu'il est difficile pour l'adversaire de gérer efficacement via la pose de IED, mais l'optique très mobile est permanence sur le terrain, emploi de la 3ème dimension via l'aéromobilité aussi un des facteurs qui perturbe les islamistes. 

Le VBL reste encore une une valeur sûre. 

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Une question: ils sont montés sur quoi les REPmen? 

Notez que leur mode d'insertion / action,  pas de FOB,  nomadisation, etc  pourrait ressembler à ce que préconise Goya (cf article cité par Starpom )   

Notez que les préconisations de Goya, ressemblent à ce que certains :rolleyes: postulaient / supposaient  ici. Après Serval   retirer  les lourds et ne laisser que des légers. 

Mais, c'est un avis tout personnel, Serval / Barkanne est une telle aubaine, alors que naissait la crainte des casernes post Afghanistan,  que l'on peut se poser des question sur l'approche tactique / stratégique. Le plus drôle c'est que le revirement sur les forces prépositionnées procédait  possiblement de la même crainte.  

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Fusilier a dit :

Une question: ils sont montés sur quoi les REPmen? 

Notez que leur mode d'insertion / action,  pas de FOB,  nomadisation, etc  pourrait ressembler à ce que préconise Goya (cf article cité par Starpom )   

Notez que les préconisations de Goya, ressemblent à ce que certains :rolleyes: postulaient / supposaient  ici. Après Serval   retirer  les lourds et ne laisser que des légers. 

Mais, c'est un avis tout personnel, Serval / Barkanne est une telle aubaine, alors que naissait la crainte des casernes post Afghanistan,  que l'on peut se poser des question sur l'approche tactique / stratégique. Le plus drôle c'est que le revirement sur les forces prépositionnées procédait  possiblement de la même crainte.  

Hum, vu la taille du pays, il faut être capable de gérer la présence sur les axes principaux et dans l'environnement autour des villes du nord, il etize important pour la sécurisation et gardait un effet de force de présence , et donc une mobilité en mode protégée, et capacité de réserve de force en cas de coup force des djihadistes. 

De facto mettre tout le monde en mode léger...  Pas une évidence... 

L'un ne va pas sans l'autre dans un 1er temps d'une phase précédent une action de force majeure via Serval. 

La logique étant que dès le départ on aurait pas du réduire le format, mais l'adapté pour  gérer la sécurisation des villes et alentours, axes principaux, tout en continuant à gérer les zones loin des villes et donc gestion via un mode plus léger , puis progressivement réduire la voilure tout en ayant une montée en puissance des maliens & Cie, mais aussi celle de l'ONU qui n'est plus capable de gérer des zones à risque vu le contexte. C'est comme si on faisait de l'interposition option stabilisation au milieu de la Libye avec les djihadistes. 

Mais bon faut pas oublier non plus que l'affaire en RCA à aussi était un facteur supplémentaire à gérer... 

Je pense surtout que l'on s'est enfermé politiquement via une gestion de communication d'opinion via nos gvts successif en mettant en avant qu'on était pas là pour rester, alors que la stabilisation évolutive c'était plus de 10 ans comme on l'a vu dans les Balkans ... Et le militaire de toute façon devra faire avec, vu qu'on lui demande surtout de faire avec et donc de proposer se qui arrange les dirigeants politique.

Maintenant faut pas non plus tirer des conclusions sur un effet qui a était lancé il y a peu de temps pour établir que ça apportera une solution stratégique/tactique dans la durée, si derrière on a pas d'évolution du point de vue diplomatique, économique, place de l'ONU, UE militairement pour offrir une souplesse du côté des missions de Barkhane qui reste encore une force pouvant être appelée au profit des forces de l'ONU... Mais aussi volonté politique des états africains de la zone... 

Et puis on a quand même observé une adaptation avec plus de capacité légère via les unités de cavalerie sur VBL

Et puis la perte de GCP en mode véhicule léger à aussi je pense pesait à un certains moment. 

Donc pas mal de facteurs à prendre en compte. 

il y a 24 minutes, kalligator a dit :

C'est M. Goya qui il y a quelques années préconisait l'utilisation du CRAB pour ce genre d'OPEX

Oui mais bon, le Sahel ne sera pas l'alpha et l'oméga des prochains conflits. On voit se que cela a donnait de s'enfermer sur des formats de conflits, interposition, mission de paix, ambiance afgha etc... 

Je pense que côté français on a géré un paquet de missions très diverses, et que nos moyens via du VAB, sagaie, VBL AMX10RCR ont éviter de la casse tout en restant souple sans être un pb. Par rapport à d'autres pays où il n'y avait pas du matos de se type. 

Edited by Gibbs le Cajun
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, kalligator a dit :

La plupart sinon toutes les OPEX auraient utilité d'une bonne bande de CRAB...plus léger à transporter, moins coûteux à produire, plus facile à camoufler...En plus c'est délicieux à manger

Accompagné de plein de pruneaux dedans, miam !...............mais je suis pas sur que ce soit du gout des djihadistes locaux :ph34r:.

Sinon, on peut envoyer des hommes crabes. ça le fait aussi. 

 

 

  • Haha 1
  • Confused 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Gibbs le Cajun a dit :

La logique étant que dès le départ on aurait pas du réduire le format, mais l'adapté pour  gérer la sécurisation des villes et alentours, axes principaux, tout en continuant à gérer les zones loin des villes et donc gestion via un mode plus léger , puis progressivement réduire la voilure tout en ayant une montée en puissance des maliens & Cie,

La logique de départ n'était pas vraiment mauvaise, nous intervenons pour faire un coup de balai, une force onusienne s'occupe de la sécurisation pendant qu'on forme l'armée malienne afin qu'elle prenne le relais.

On ne peut pas dire aujourd'hui qu'on a fait une erreur, c'est trop simple. Le problème est une force onusienne non active et des armées nationales difficiles à monter, arrêtons de se regarder comme le centre de tout et la solution à tout. On doit se considérer comme une aide passagère et c'est bien pour cette raison que nous avons tout le temps une montre en main.

Ce n'est pas notre mode d'action qui est à revoir car nous ne sommes pas au Mali pour toujours, il ne sert à rien de rechercher une meilleure efficacité si derrière il n'y a rien localement pour en assurer la relève.  

Alors faisons bien notre job, à défaut de pouvoir amener les locaux à notre niveau,  on cherche à amener l'ennemi au niveau des locaux pour qu'elles puissent gérer.  Acceptons aussi de financer ces armées locales avec de vrais plans d'équipements globaux.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Jésus a dit :

La logique de départ n'était pas vraiment mauvaise, nous intervenons pour faire un coup de balai, une force onusienne s'occupe de la sécurisation pendant qu'on forme l'armée malienne afin qu'elle prenne le relais.

On ne peut pas dire aujourd'hui qu'on a fait une erreur, c'est trop simple. Le problème est une force onusienne non active et des armées nationales difficiles à monter, arrêtons de se regarder comme le centre de tout et la solution à tout. On doit se considérer comme une aide passagère et c'est bien pour cette raison que nous avons tout le temps une montre en main.

Ce n'est pas notre mode d'action qui est à revoir car nous ne sommes pas au Mali pour toujours, il ne sert à rien de rechercher une meilleure efficacité si derrière il n'y a rien localement pour en assurer la relève.  

Alors faisons bien notre job, à défaut de pouvoir amener les locaux à notre niveau,  on cherche à amener l'ennemi au niveau des locaux pour qu'elles puissent gérer.  Acceptons aussi de financer ces armées locales avec de vrais plans d'équipements globaux.

Sur le principe, oui mais dans la pratique on a bien vu que toute phase de stabilisation c'est au moins 10 ans avec une phase de désengagement progressive. Et vu le contexte sahelien  ou il n'y a pas d'entités en face avec qui dialoguer ou mettre la pression  comme ça aurait été le cas en ex Yougoslavie,  vu le contexte jihadiste qui n'est pas la pour dialoguer et qui pour lui tout se qui est étranger, ONU compris c'est l'adversaire à détruire. 

Ne pas oublier que j'ai remis les perspectives de contextes du moment à partir de la bascule de Serval sur Barkhane dans mon dernier message, entre un adversaire qui n'a plus rien à voir via le pb du djihadisme et la pas d'interlocuteurs, le pb entre nordistes et sudistes et le jeu du gvt malien , la gestion du pb en RCA qui a nécessité du monde et aussi une longue mise en place de l'ONU, tout en ayant la problématique du faible niveau de la majorité des éléments qui composent la force ONU, idem avec l'UE pour le Soudan, déjà on aurait du comprendre que se fut déjà difficile pour monter une force européenne, en sachant que dans le contexte des changements de gvt dans chaque pays européens et selon les intérêts de chacun, ben ça ne s'est pas bousculé non plus... Idem via l'OTAN en Afghanistan, même ambiance, le minimum vital, et dans un contexte mêlant lutte tribal mais avec le mélange de genre du tribal via les talibans et le côté djihadisme. On est loin du contexte de l'ex Yougoslavie en observant que de toute façon ça sera appelait à péter de nouveau comme à chaque fois vu l'histoire des Balkans , et quand on voit le Liban... L'ONU y est depuis longtemps, et la donne du radicalisme sunnite, contexte du hezbollah, tension avec Israël... C'est pas gagné non plus. 

Certes ce sont des situations anciennes mais vu les pb nouveaux et le djihadisme en fond, je pense qu'il est illusoire de voir une capacité à avoir du soutien des divers organismes et de l'optique des locaux... pour gérer la phase de stabilisation et cela malgré qu'on est géré la 1ère phase comme avec Serval. 

Les US ont essayé de balancer cette phase de stabilisation aux alliés en Afghanistan pour allait faire leur affaire en Irak, la finalité c'est que vu la situation qui a dégénéré en Afghanistan et la stabilisation ( beaucoup de pays pensaient gérer comme en Bosnie ou au Kosovo) est devenu une opération de combat, et quand même le retour des US en Afghanistan... 

De plus on a aussi une communication vers l'opinion publique de nos dirigeants qui mettait trop en avant qu'on réduisait les effectifs avec pour but que ne perdure pas la mission au Sahel. 

Enfin voilà mon avis. 

Je suis d'accord avec Rivelo et son message, on doit prendre en compte se qui a posait pb à tout les niveaux et les limites vu le contexte que j'explique plus haut. 

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Rivelo a dit :

  - Implanter des bases puissantes comme Gao, Niamey  ou Djamena comme point d'ancrage régional et base de forces d'interventions rapides puissantes (hélicoptères, chasseurs, commandos) est un pré-requis pour avoir une capacité de frappe aéroterrestre sur des regroupement de troupes ennemies, de réaction rapide en soutient de nos alliés ou de nos troupes, de soutien logistique et médical avancé. Mais l'intérêt mise en place d'un archipel de FOB nationales sur un territoire immense genre Sahel au delà la phase initiale de reconquête/stabilisation initiale semble être moins évident.

 

  - la sécurisation des axes routiers et la logistique requiers des moyens blindés lourds compte-tenu de la menace IED (ou éventuellement d'embuscade) sur des itinéraires prédictibles et des convois forcément visibles de loin. Par contre, pour aller chercher les ennemis là où ils sont, il faut des forces légères en nombre sur des véhicules genre Toyota (et, en haut du spectre, des VBL, camions et quelques chenillés légers peut-être) capables de nomadiser pendant plusieurs semaines dans la verte loin des axes routiers et des bases, avec des ravitaillements aériens. Les grandes caravanes blindés "show of force terrestre" ne semblent a contrario ne pas servir à grand chose quand on est pas dans une logique de reconquête territoriale. 
  - l'articulation avec les forces locales est essentielle sur le long-terme et on connait assez bien les formules qui sont efficaces sur le plan militaire. Mais les modalités de collaboration efficaces sont souvent entravées par de nombreux obstacles politiques (ex susceptibilité nationale locales exacerbées, opinion publique nationale réticente) et par les difficultés juridiques de faire intervenir des soldats d'active dans un contexte juridico-diplomatique complexe. Ce qui remet au gout du jour l'intervention via des mercenaires (locaux ou anciens militaires nationaux)  contrôlés en sous-main et les opérations de forces spéciales capables d'aider des forces locales très discrètement.
  - la persistance aérienne est un besoin impératif face à des cibles mouvantes et difficiles à identifier. Le drone télé-piloté et armé est une arme aérienne décisive tant en renseignement, en frappe qu'en soutien aérien polyvalent (renseignement, CAS, relais transmission) pour des forces légères en autonomie. 

Même si on ne doit pas concevoir une armée pour se battre dans le Sahel, il y a certainement des choses à prendre en compte sérieusement dans nos modes d'action. Notre brigade parachutiste devrait par exemple pouvoir faire de manière organique ce que les REPmen font actuellement actuellement dans le Sahel (avec un équipement adapté en dotation ordinaire), on devrait avoir un beaucoup plus grand nombre de drones armés à dispo etc...

Le réseau de FOB est difficilement contournable (et en fait devrait même être renforcé en toute logique) pour bénéficier des appuis 3D (feu, LOG, EVASAN, RENS...) dans des délais acceptables, tout spécialement dans l'hypothèse d'engagement de forces légères...

Le problème demeure de trouver l'ennemi, ce qui ne peut se faire qu'en conjuguant occupation du terrain (et donc forces solides car étant vulnérables à la surprise), nomadisation (forces légères mais donc avec risque de perte important) et contact local (donc partenariat et démarche politique locale).

S'agissant du partenariat ce qui est difficile à nos forces ne sera que plus compliqué et moins efficace avec des mercenaires moins fiables à tout point de vue et moins bien considérés par tous les acteurs.

En revanche le drone, et tout particulièrement armé, est clairement un atout qui devrait être disponible à tous les échelons en volumes conséquents.

Link to comment
Share on other sites

1 hour ago, gustave said:

Le réseau de FOB est difficilement contournable (et en fait devrait même être renforcé en toute logique) pour bénéficier des appuis 3D (feu, LOG, EVASAN, RENS...) dans des délais acceptables, tout spécialement dans l'hypothèse d'engagement de forces légères...

Là, tu décris Gao. C'est là où sont basés les hélicoptères, les hôpitaux de campagne et les principaux soutiens. Si un commando est blessé, il sera évacué par hélicoptère là-bas, pas à Gossi. Je suis d'accord que l'on ne va pas engager des troupes au sol sans avoir la possibilité d'organiser une EVASAN ou de projeter une force de réaction rapide ou un appui aérien. Mais on parle d'une distance de x heures en hélico, pas d'un nombre de heures de route d'une FOB.

Les FOB que l'on a mis en place à Tombouctou, Kidal, Gossi, etc... n'ont pas empêché les offensives meurtrières de l'EIGS dans le Liptako Gourma et n'aident que marginalement aux opérations de ratissage en cours. Elles représentent une part importante du nombre d'homme déployés (il faut défendre toutes ces positions) et créent la nécessité de lignes de ravitaillements permanentes (pas la route ou par hélicoptère lourd, parfois par avion). Cela au détriment du volume de manœuvre directement employables pour des opérations offensives dans les zones sensibles. Elles sont nécessaires au début pour sécuriser les terrains conquis, mais après ? Est-ce la meilleure manière d'utiliser nos forces (forcément rares) dans une espace aussi vaste ?

1 hour ago, gustave said:

S'agissant du partenariat ce qui est difficile à nos forces ne sera que plus compliqué et moins efficace avec des mercenaires moins fiables à tout point de vue et moins bien considérés par tous les acteurs.

Cela dépend du contexte. Si tu dois absolument éviter de montrer des uniformes français, tu peux mettre à disposition des moyens à des pays partenaires plus discrètement avec des contractors (pilotes, mécaniciens...) qui servent les armes que tu as livré par ailleurs. Alternativement, tu peux financer des partenaires locaux fiable et les former et les aider discrètement.  

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,965
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Aquaromaine
    Newest Member
    Aquaromaine
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...