nemo

La production de pétrole

Recommended Posts

Je ne savais pas ou poster ça j'ai donc créer un nouveau fil. Un sujet sur le pétrole me parait de toute façon nécessaire dans la section géopolitique.

http://english.al-akhbar.com/content/declining-oil-prices-economic-war-or-supply-and-demand-dynamics

 

http://english.al-akhbar.com/content/de ... d-dynamics
Une analyse intéressante sur une manipulation des prix du brut par les divers acteurs. Quelqu'un avait eu vent de ça :

 
 
In effect, Saudi Arabia surprised the markets when, as prices slumped below the $100 per barrel mark that has been the average price for the last few years, it announced discounts in oil sales contracts, meaning that its oil would be offered $1 lower than international prices in the Asian markets, and 45 cents lower in America. This drove prices into a rapid downward spiral last week to their lowest levels in years, with reports predicting the slide would continue for a sustained period, suggesting it would bottom out at below $70 per barrel.

 

 

?
L'article analyse aussi les années 80/90.

En gros cela dit que vu les couts de productions des pétroles non conventionnels notamment au Canada et aux US les producteurs seront vite confrontés à des problémes si les prix restent durablement sous les 80$. Il est peu probable qu'une telle chute de prix puissent être durable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://carnegieendowment.org/2014/09/11/what-s-worse-than-vladimir-putin/ (11 septembre 2014)

L'auteur, américain, se demande se demande si c'est vraiment dans l’intérêt des États-Unis de pousser les sanctions et les politiques antirusses jusqu'à un changement de régime.

L'idée que l'URSS s'est effondrée à cause d'un stratagème américano-saoudien de baisse des cours du pétrole dans les années 1980 est selon cet auteur un mythe, mais auquel croient de nombreux Russes.

http://www.cbsnews.com/news/when-do-falling-oil-prices-start-to-hurt/ (15 octobre 2014)

Un expert dit que c'est en dessous de 85 dollars le baril que des producteurs américains commencent à ne plus rien gagner (vendre à perte). D'autres disent que c'est à partir de 80 dollars que les producteurs américains cesseraient de forer de nouveaux puits.

http://nationalinterest.org/blog/the-buzz/which-us-states-win-lose-most-falling-oil-prices-11458 (11 octobre 2014)

Cartographie des Etats américains les plus dépendants de l'industrie pétrolière, avec le rappel qu'en 1986 la chute des cours avait mis l'Alaska et le Wyoming en récession.

http://www.nytimes.com/2014/10/16/world/europe/fall-in-oil-prices-poses-a-problem-for-russia-iraq-and-others.html (15 octobre 2014)

Article qui évoque les conséquences fâcheuses de la baisse pour la Russie, le Vénézuela, l'Iraq, et la possibilité que l'Arabie Saoudite stabilise le prix en coupant sa production ou bien soit tentée de laisser chuter le cours pour ennuyer les Russes et les Iraniens. Dit que pour les Etats-Unis la baisse des cours est globalement bonne, faisant augmenter la consommation et le cours de la bourse.

Modifié par Wallaby

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le pétrole est un sujet fondamental effectivement, mais ne serait-il pas plus adapté dans le forum Economie et Défense ?

 

Il y a déjà là un fil "Avenir des ressources, avenir de l'économie mondiale", dont le thème est proche. Je ne pense pas qu'il serait judicieux de fusionner les deux fils - le pétrole est suffisamment important pour justifier un fil à part - mais enfin cette proximité montre à mon sens que le forum Economie et Défense serait plus indiqué.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'idée que l'URSS s'est effondrée à cause d'un stratagème américano-saoudien de baisse des cours du pétrole dans les années 1980 est selon cet auteur un mythe, mais auquel croient de nombreux Russes.

Il n'y a pas c'est sur de cause unique de l'effondrement de l'URSS. Pas plus le pétrole qu'autre chose. Mais le pétrole a joué un rôle ça parait évident.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'avais entendu la même chose sur la baisse du prix du pétrole  dans les 80 et son influence négative sur le budget de l'URSS. D'ailleurs il semble que les USA tentent de faire la même chose aujourd'hui à différence qu'aujourd'hui ils sont eux-même exportateurs et donc souffrîront d'une baisse de prix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas étonnant que l'Europe et surtout le Japon ont vu le déficit commercial explosé :

 

http://www.atlantico.fr/decryptage/prix-energie-graphique-qui-montre-ampleur-que-etats-unis-ont-gagne-grace-aux-petrole-et-gaz-schiste-florent-detroy-1776184.html

 

Le prix de l'énergie, ici, du gaz naturel à exploser depuis 2001, il n'y a que les USA qui ont réussi la limité la hausse :

 

schiste.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas étonnant que l'Europe et surtout le Japon ont vu le déficit commercial explosé :

 

http://www.atlantico.fr/decryptage/prix-energie-graphique-qui-montre-ampleur-que-etats-unis-ont-gagne-grace-aux-petrole-et-gaz-schiste-florent-detroy-1776184.html

 

Le prix de l'énergie, ici, du gaz naturel à exploser depuis 2001, il n'y a que les USA qui ont réussi la limité la hausse :

 

Euh... il s'agit ici du prix du gaz naturel.  :) Il est plus bas aux Etats-Unis à cause de la production de gaz de schiste, et le restera sans doute encore quelques années - l'affaire gaz de schiste ne durera guère plus.

 

Pour revenir dans le sujet de ce fil, le prix du pétrole quant à lui est à peu près uniforme pour tous les pays, parce que contrairement au gaz le pétrole se transporte facilement et à bas coût, sans nécessiter d'infrastructure très lourde et / ou contraignante géographiquement.

 

Ce prix a effectivement explosé entre 2004 et 2007/8, il navigue depuis entre 2 et 3 fois le prix qu'il avait il y a dix ans. Nous sommes dans une période où il est plutôt faible, c'est-à-dire qu'il ne vaut "que" 2 fois plus qu'il y a dix ans. Cette période de faiblesse aura naturellement une fin.

 

Et les Etats-Unis sont au moins aussi affectés que nous par un prix du pétrole élevé : en effet s'ils ont une certaine production locale couvrant un certain pourcentage de leur consommation, production dont le déclin a été temporairement arrêté par l'exploitation de pétrole de réservoir compact, cet avantage est au moins compensé par leur consommation par unité de PIB élevée, bien supérieure à celle des Européens ou des Japonais.

 

En clair, quand il faut 1 unité de pétrole pour produire 1 unité de PIB en Europe, il en faut pas loin de 2 aux Etats-Unis. Et davantage encore en Chine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://petrole.blog.lemonde.fr/2014/10/31/le-petrole-pas-assez-cher/#more-11356

 

Petite explication sur le pourquoi de la baisse actuelle des prix du pétrole, sur leur durabilité et des précisions intéressante sur l'avenir des pétroles de roche mére ( dit "de schiste").

Modifié par nemo
  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://petrole.blog.lemonde.fr/2014/10/31/le-petrole-pas-assez-cher/#more-11356

 

Petite explication sur le pourquoi de la baisse actuelle des prix du pétrole, sur leur durabilité et des précisions intéressante sur l'avenir des pétroles de roche mére ( dit "de schiste").

Merci du partage, très intéressant ! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci du partage, très intéressant ! 

 

Oui, Matthieu Auzanneau est souvent très intéressant sur le sujet pétrolier.

 

Sinon, le titre de son dernier article "Le pétrole pas assez cher" n'a pas manqué de me rappeler une certaine pub pour voiture... ceux qui sont suffisamment âgés pour avoir connu apprécieront  ;)

 

pas-assez-cher.jpg

  • Upvote (+1) 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le pétrole sera bientôt une énergie renouvelable

 

Sauf qu'il s'agit là d'une forme d’énergie secondaire qui sera produite en consommant une énergie primaire... il ne reste plus qu'à voir le rendement entre énergie produite et consommé pour voir si ça vaut le coup ou pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben j'ai envie de dire merci a nos amis saoudiens , on va faire des economies :D

Bon pour les pays producteurs "fragiles" sa va etre chaud pour eux , en tout cas pour l'arabie saoudite on dirait que ils ont les reins assez solides pour tenir le coup . Je serais curieux de savoir a cb le baril ims calculent leur budget . Sa doit etre assez bas . Ainsi que des pays comme l'iran .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben j'ai envie de dire merci a nos amis saoudiens , on va faire des economies :D

Bon pour les pays producteurs "fragiles" sa va etre chaud pour eux , en tout cas pour l'arabie saoudite on dirait que ils ont les reins assez solides pour tenir le coup . Je serais curieux de savoir a cb le baril ims calculent leur budget . Sa doit etre assez bas . Ainsi que des pays comme l'iran .

De manière très relative, l'AS a flambé comme pas permis après les printemps arabe pour que sa population reste calme.

 

000245496_illustration_large.jpg

 

Source : The Guardian

Modifié par Tonton Flingueur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci, intéressant .

 

Non en fait je dit que l'AS a les reins assez solides pour une raison logique et simple , elle ne peux pas prendre le risque de se permettre de garder un prix du baril aussi bas justement pour la paix social et le développement du bled en général elle va pas se tirer une balle dans la jambe pour le plaisir , surtout en ces temps de révolte du jour au lendemain sa peux exploser donc elle sait ce qu'elle fait , si elle fait sa c'est que elle connait ses capacités financières et elles sont énormes , juste son budget militaire il caracole dans les 60 milliards , ce qui n'est pas le cas d'autres pays, tout le monde ne peux pas se permettre sa , comme l'Iran par exemple  . En plus ses principaux alliés (Bahrain non) et voisins sont dans le meme cas , UAE Qatar et Koweit sont encore loin de la zone rouge . 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le ministre saoudiens de l'énergie confirme que ce sont bel et bien les US mais aussi tt les producteurs de schiste qui sont dans le viseur de la baisse soudaine et brutal des cours du pétrole 

 

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/12/23/20002-20141223ARTFIG00165-petrole-l-arabie-saoudite-declare-la-guerre-ouverte-aux-americains.php#xtor=AL-155-

Modifié par Tonton Flingueur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et pendant ce temps là les chinois avec de la suite dans les idées, achètes des quantités colossales de pétrole pour pas cher afin de créer des réserves sans précédant :

 

http://www.bloomberg.com/news/2014-10-28/chinese-oil-trader-buys-record-number-of-mideast-cargoes.html?hootPostID=fccd978b5aca268ca65b7437694b83c8

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je copie colle un passage du lien:

 

Un prix du baril compris entre 80 et 90 dollars suffirait à bon nombre d'entre eux à équilibrer leurs budgets. Selon les experts, l'Arabie saoudite devrait définir son budget pour 2015 sur la base d'un baril à 80 dollars alors que la Russie a besoin d'un baril à 89,70 dollars au moins pour être en mesure d'équilibrer son budget pour l'année prochaine. Une fourchette des prix qui doit aussi convenir à l'Algérie. Comment redresser la barre? Les prix du pétrole ont perdu 50% de leur valeur depuis le mois de juin. Passant de 115 dollars le baril à quelque 60 dollars sur le marché londonien en ce concerne le brut de la mer du Nord. Moscou n'y va apparemment pas par quatre chemins. Vladimir Poutine opte pour la réaction la plus radicale. «La Russie réduira sa production de pétrole en raison du faible cours mondial du pétrole et du manque d'investissements dans l'industrie énergétique du pays», a annoncé jeudi son vice-Premier ministre Arkadi Dvorkovitch dans une dépêche répercutée le 26 décembre par l'agence de presse chinoise Xinhua. Un traitement de choc pour essayer de mettre fin à l'effondrement des prix du brut. La plupart des pays producteurs dont l'Algérie ont pris des mesures ou sont en voie de les prendre pour tenter de limiter les dégâts que doit occasionner la dégringolade des cours de l'or noir sur leurs économies. Des signaux envoyés au marché pétrolier qui pour l'instant semble ignorer ce type de message. Le dernier en date est celui de l'Arabie saoudite chef de file de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole qui a pris en compte la dégringolade des cours du brut en prévoyant gros un déficit pour son budget 2015. Le marché pétrolier n'y a vu que du feu. Le baril de pétrole a poursuivi son plongeon. Le prix du baril de Light Sweet Crude (WTI) pour livraison en février a cédé 1,11 dollar sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) vendredi dernier pour clôturer la semaine à 54,73 dollars. «Le marché reste sous pression après les chiffres publiés mercredi par le département de l'Energie, qui montraient une hausse globale des stocks de brut et de produits à base de pétrole aux Etats-Unis», a expliqué Andy Lipow de Lipow Oil Associates.
Pas d'embellie en vue donc? «Comme les investisseurs ne s'attendent pas à ce que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) prenne une décision quelconque pour réduire sa production, et que l'offre américaine devrait continuer à augmenter l'an prochain, même si des compagnies réduisent leurs budgets, le marché va continuer à s'orienter à la baisse», a pronostiqué Andy Lipow. Le Royaume wahhabite qui s'est fait le porte-parole de l'Opep a en effet engagé un bras de fer avec les pays producteurs de pétrole non-Opep en décidant pratiquement de manière unilatérale de ne pas diminuer la production du cartel pour effacer le surplus de pétrole qui a tiré les prix vers le bas. «Il n'est pas dans l'intérêt des producteurs de l'Opep de réduire leur production, quel que soit le prix (...). Que ça descende à 20, 40, 50 ou à 60 dollars, il n'est pas pertinent de réduire l'offre», a déclaré le ministre saoudien du Pétrole dans un entretien au Middle East Economic Survey (Mees), paru lundi dernier. Que chacun prenne ses responsabilités semble dire Ali al-Nouaïmi. En décidant de réduire considérablement sa production, la Russie assume les siennes.
«Compte tenu des perspectives moroses, la production de pétrole russe pourrait baisser de 10% dans les deux à trois prochaines années, ce qui n'aura pas de conséquences graves sur les marchés du pétrole mondiaux», a indiqué M. Dvorkovitch à la chaîne de télévision russe Rossiya 24. Quel impact espère-t-il sur la chute des prix? Le Premier ministre russe compte voir le baril rebondir à 80 dollars mais pas avant quelques mois. «Le cours du pétrole sera à terme rétabli par des facteurs fondamentaux et la limite des instruments de spéculation», a-t-il déclaré, cité par l'agence de presse Interfax. L'Algérie n'a plus qu'à patienter.

 

Comme bien souvent l'auteur semble manquer les informations importantes:

 

- Si la russie diminue sa production ce n'est pas forcément à cause de la baisse des prix (même s'ils semblent le mettre en avant) mais à cause du manque de financement et d'investissement. Dit plus simplement: on est à sec dans les puits actuel, on devrait en faire d'autre mais rien ne dit qu'il y en a encore

- La stratégie de l'OPEP est assez claire

a) un peu d'aide des USA pour inciter à baisser les prix ce qui aura la peau des économies russes (l'opep s'en fout un peu) mais aussi Iraniennes et Vénézuéliennes (ce qui les fera bien rire)

b) avantage à long terme l'opep si les concurrents doivent produire encore plus pour compenser

c) avantage à long terme l'opep si les concurrents décident de baisser leur production maintenant

 

Gagnant-gagnant, non?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • Statistiques des membres

    5132
    Total des membres
    1132
    Maximum en ligne
    kot
    Membre le plus récent
    kot
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20133
    Total des sujets
    1097166
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets