Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

La production de pétrole


Recommended Posts

Même si la production us commence a baissé fin 2015 ça va changer quoi sur le prix du pétrole?! 

Pas besoin d’attendre la fin d'année !

 

 

Chute de la production américaine de pétrole

Washington annonce un recul des extractions aux Etats-Unis pour la première fois depuis la baisse des prix du brut. Les majors encaissent un spectaculaire repli de leurs découvertes. Et l'Arabie Saoudite révèle une très forte accélération du rythme de forage dans ses champs existants.

http://petrole.blog.lemonde.fr/2015/04/02/chute-de-la-production-americaine-de-petrole/#more-11869

Edited by Tonton Flingueur
Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/economie-americaine-a-l-arret-l-impact-du-petrole-de-schiste-472890.html

schiste-us.jpg

La chute est encore plus spectaculaire que la hausse, la production de pétrole de schiste est déjà annoncé à la baisse pour Mai. Je doute que les prix restent bas très longtemps après cela.

Sapir parlais de Novembre, ça me parait crédible.

Link to post
Share on other sites

des que le pétrole repartira à la hausse, le gaz de schiste repartira du fait qu'il sera à nouveau exploitable, c'est un cercle sans fin.

 

pour que l'AS puisse vendre, il faut qu'ils maintiennent les prix bas pour empêcher les autres de manger sa part.

Edited by zx
Link to post
Share on other sites

 Je doute que les prix restent bas très longtemps après cela.

Sapir parlais de Novembre, ça me parait crédible.

Cette théorie prends en compte le faite que l'Iran est en train de faire son grand retour sur le marché pétrolier (on parle d'1M de baril/j) ?

Link to post
Share on other sites

Cette théorie prends en compte le faite que l'Iran est en train de faire son grand retour sur le marché pétrolier (on parle d'1M de baril/j) ?

Il me semble que non.

Link to post
Share on other sites
  • 4 weeks later...

Liberation: La guerre du pétrole n'aura pas lieu

L'Opep se dit prête à composer avec le pétrole de schiste américain afin de rééquilibrer le marché. Une première alors que sa stratégie consistait jusqu’à présent à écarter ce nouveau concurrent. (...) «En fait, tout le monde s’est planté sur cette affaire. On pensait qu’à 50 dollars le baril, les extractions de pétrole de schiste allaient être abandonnées. Le seul effet de la baisse des cours résultant d’un maintien des niveaux de production de l’Opep, c’est la baisse du rythme des mises en chantier de nouvelles prospections de pétrole de schiste aux Etats-Unis, ni plus ni moins», ajoute un expert.(...)

Pour voir baisser le niveau de son déficit budgétaire, l’Algérie devrait vendre son pétrole à 120 dollars le baril. Pour l’Iran, c’est 130 dollars. Ou encore 100 pour l’Irak, 70 dollars pour la Libye ou encore 110 pour la Russie. A 61 dollars (53 euros) le baril aujourd’hui, la plupart des pays de l’Opep sont loin du compte. (...)

http://www.liberation.fr/monde/2015/06/04/la-guerre-du-petrole-n-aura-pas-lieu_1322806

 

Il semble que les USA ne se retrouvent pas du tout à terre. Par contre, je me souviens avoir lu qu'il faut d'importants investissements pour exploiter les hydrocarbures vénézuéliens  (bruts très lourds nécessitant un raffinage complexe et très technique) ou russes (climat, températures hivernales..). Or la marginalisation de ces deux nations sur la scène internationale - assortie de quelques sanctions économiques- ne leur permet pas d'accéder à tous les capitaux et compétences nécessaires. On risque donc d'assister à une baisse de leur production, ce qui entraînerait une hausse des cours. Mais ce au terme d'une course d'endurance.

 

Il y a aussi un article américain du MIT qui estime que beaucoup de puits d'huile de schiste s'avèrent rentables à partir de 65$ le baril ( http://www.technologyreview.com/news/537876/big-data-will-keep-the-shale-boom-rolling/ ) Si les hydrocarbures passent ce seuil, on pourrait assister à une vague d'investissements.

On va sans doute bientôt pouvoir vérifier la justesse de l'analyse.

 

EditAfin d'illustrer mon dernier propos :

2.500 puits de pétrole de schiste ont été forés, mais non encore fracturés. Potentiel : 1 million de barils/jour  (...) La compagnie (...) préfère attendre que le prix du baril remonte (...)

les producteurs américains ont aujourd'huiles moyens de ­redémarrer leur production en quelques semaines sans procéder à de nouveaux forages.(...) http://www.lesechos.fr/journal20150605/lec2_finance_et_marches/021112278675-les-americains-prets-a-redemarrer-la-production-1125412.php .

Le passage à 65$/baril risque de faire basculer le marché. Avec à la clé, une rapide augmentation de l'offre et donc une baisse des tarifs tout aussi rapide, une fois le seuil fatidique atteint.

Edited by Desty-N
  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites

 

C'est n'importe quoi, cet article. Y a des journalistes qui feraient mieux de s'informer avant d'écrire.  :angry:

 

Le journaliste prétend que "Téhéran exporte actuellement environ 1,3 million de barils par jour, contre 2,5 mbj en 2011. Au sein de l'Opep, il a perdu son deuxième rang d'exportateur derrière l'Arabie saoudite, puissance rivale politique et économique."

 

En réalité, l'Iran n'a jamais été le premier producteur de pétrole. Dans les années 2000 il produisait de l'ordre de 4 millions de barils par jour, et l'Arabie saoudite, 10 ! Et avec un tel facteur x 2,5 sur la production, il est évident que les exportations de l'A.S doivent être très supérieures à celles de l'Iran.

 

640px-IRAN_oil%26gas_production.jpg?usel

 

 

villaret3.png&sa=X&ei=Q2lxVZWTCIP_UI_ug7

 

 

 

 

Même si la production us commence a baissé fin 2015 ça va changer quoi sur le prix du pétrole?! Le probleme c'est l'atonie de la demande et le fait que l'AS souhaite un pétrole bon marché pour préserver ses PDM. Si le pétrole remonte trop vite ou trop tot juste du fait de la production, l'AS et ses copain a l'OPEP peuvent très bien produire un peu plus, on est loin de maxi, tellement qu'ils n'arrete pas de réduire leur production. Actuellement il y a entre 1 et 2 millions de barils excédentaires jour mis sur le marché, et c'est prévu pour durer.

 

C'est LA question.

 

Malgré les schistes américains, malgré l'augmentation de l'utilisation de NGL et d'agrocarburants, la production de pétrole n'augmente que lentement, étant donné que les sources de pétrole "classiques" plafonnent, leur pic ayant probablement été en 2006, tandis que des problèmes géopolitiques tels Lybie désorganisée ( moins 1 million de barils par jour sur le marché mondial ) et Irak toujours en guerre ( investissements pour augmenter la production peu assurés alors que c'est le seul pays qui pourrait augmenter sérieusement sa production qui a été réduite pendant 25 ans d'embargo et de guerre ) réduisent encore les sources de pétrole classique.

 

Et pourtant, malgré cette augmentation très ralentie, obtenue au prix du passage à des sources de carburant liquide intrinsèquement plus chères ( et moins durables ) qui plus est... le prix du pétrole s'est effondré de la moitié en 2014 et reste depuis dans les profondeurs.

 

C'est que les forces qui dépriment la demande doivent être colossales.

 

Certains analystes évoquent l'hypothèse que le coût de l'extraction du pétrole pourrait avoir à y faire. Car celui-là ne baisse pas, il augmente continûment, d'abord parce qu'on exploite toujours les sources les plus faciles c'est-à-dire les moins coûteuses en premier (c'est humain), mais bien davantage parce que depuis la fin des années 2000 le plafonnement du pétrole classique a forcé à se reporter sur des alternatives incomparablement plus chère pour continuer à augmenter la production. Agrocarburants, schistes, NGL sont plus chères ce qui peut s'exprimer en dollars, ou encore en terme de TRE taux de retour énergétique soit l'énergie fournie par un baril de pétrole divisée par celle qu'il faut dépenser pour extraire ce baril.

 

L'idée est que le fait même de devoir dépenser bien davantage pour l'extraction a un effet dépressif à l'échelle mondiale, même s'il passe par des voies qui ne sont pas toutes clarifiées. Effet dépressif qui s'ajoute bien sûr aux autres problèmes économiques mondiaux tels le surendettement.

 

Si cette analyse est vraie, il faut admettre que l'économie mondiale n'a pas besoin de pétrole pour fonctionner. Elle aurait besoin de pétrole bon marché, apprécié moins à partir du prix de vente (qui n'est que l'endroit où le curseur est placé entre vendeurs et acheteurs quant au partage de la valeur que représente la manne pétrolière) qu'à partir du prix de l'extraction. Ce pétrole-là existe de moins en moins.

 

Une version forte de cette analyse peut mener à la conclusion que la partie droite de la courbe de Hubbert du pétrole, c'est-à-dire la partie décroissante suivant le pic du pétrole mondial, ne sera pas lisse et régulière comme la partie croissante l'avait été, mais que la décroissance sera brusque, l'économie mondiale étant désorganisée par le manque de pétrole bon marché et devenant rapidement incapable d'exploiter la plus grande partie des sources restantes de pétrole, du fait d'une perte de complexité. Une analyste comme Gail Tverberg peut aller jusqu'à estimer que le problème du réchauffement climatique est largement surestimé, l'essentiel des réserves restantes d'hydrocarbures étant destinées à demeurer dans le sol inexploitées donc sans contribuer au réchauffement.

 

Je ne suis pas sûr d'être entièrement convaincu par cette thèse, mais elle est argumentée et intéressante à lire. Voir par exemple Stumbling Blocks to Figuring Out the Real Oil Limits Story ou Eight Pieces of Our Oil Price Predicament, ou encore Oil Limits and Climate Change – How They Fit Together pour les conséquences positives sur le climat.

Edited by Alexis
Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...
  • 4 weeks later...

 

Ca pour m'intéresser au secteur pétrolier depuis des années, je peux le dire tout net c'est pas réaliste. Les grands gisements de pétrole irtanien sont vieux. Aghajari produit  depuis 1940, Ghashsaran depuis 1930... Ce sont des vieux gisements, qui ont passé leur age d'or. 

Link to post
Share on other sites

Est-ce qu'ils n'auraient pas des gisements qu'ils conserveraient sous le coude, en attendant la fin de l'embargo ? Ou des gisements offshore encore inexploités ?

Link to post
Share on other sites

Ils ne se donneraient pas autant de mal si ils n'en avaient pas encore sous le coude, même si ils ne deviennent pas premier, ils peuvent avoir une influence forte sur le prix du baril. tous les grands pétroliers sont à la porte du ministère de l'énergie iranien

Edited by zx
Link to post
Share on other sites

Il y a quand meme pas mal de découverte récente en Iran meme si le pétrole découvert n'est pas forcément facile a exploiter.

 

https://en.wikipedia.org/wiki/Oil_reserves_in_Iran#Additions_to_reserves

 

Les diverses guerres et embargo n'ont pas aidé l'exploration mais a priori l'Iran est attractif pour les compagnies pétrolières, c'est qu'il y a du potentiel.

Link to post
Share on other sites

Il y a quand meme pas mal de découverte récente en Iran meme si le pétrole découvert n'est pas forcément facile a exploiter https://en.wikipedia.org/wiki/Oil_reserves_in_Iran#Additions_to_reserves

Les diverses guerres et embargo n'ont pas aidé l'exploration mais a priori l'Iran est attractif pour les compagnies pétrolières, c'est qu'il y a du potentiel.

Les gisements actuellement exploités pourraient bénéficier rapidement des méthodes de récupération du pétrole ( https://fr.m.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9cup%C3%A9ration_assist%C3%A9e_du_p%C3%A9trole et http://www.eia.gov/beta/international/analysis.cfm?iso=IRN ) Les compagnies occidentales maîtrisent bien ces techniques.

Une fois l'embargo effectivement levé, Téhéran peut donc viser une augmentation rapide de sa production, et ce pour un coût limité. L'Iran devrait donc atteindre son objectif de doubler ses exportations d'hydrocarbure, au moins pour un bref laps de temps.

Vu l'abondance de l'offre, cela entraînera sûrement une nouvelle baisse du prix du baril, mais Téhéran peut raisonnablement espérer augmenter ses revenus (sauf dans l'hypothèse peu probable où le cour du pétrole se trouverait à nouveau divisé par deux)

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,559
    Total Members
    1,550
    Most Online
    b52.
    Newest Member
    b52.
    Joined
  • Forum Statistics

    21,129
    Total Topics
    1,386,343
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries
×
×
  • Create New...