zx

L'emploi de 3 millions de salariés menacé par les robots d'ici 2025

Recommended Posts

Ces études disent un peu tout et leur contraire. Certaines prédisent l'apocalypse, d'autres prédisent un impact très limité de la robotisation et IA.

En fait, personne n'en sait rien j'ai l'impression.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il est certains qu'il y aura un gros impact sur l'emploi, mais ca sera sans doute en plusieurs vagues successive selon les progrès des ia et de la robotisation., la fameuse révolution numérique

on parle pour 2019 des trains drone

http://www.leparisien.fr/economie/des-2019-la-sncf-va-tester-un-train-drone-12-02-2018-7555551.php

Modifié par zx

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans le même temps, la SNCF recherche des conducteurs de trains... De la même façon que Uber fait travailler des chauffeurs pour financer des recherches visant à les remplacer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

JO-2018 : les robots skieurs ont aussi leurs Jeux olympiques

La station de ski de Hoengseong, situé près de PyeongChang a accueilli, ce lundi, le concours "Edge of Robot: Ski Robot Challenge". Huit robots, créés par des équipes provenant d'universités et d'entreprises locales, y ont participé. Le but était simple : dévaler une pente (douce) tout en slalomant entre les portes disposées sur le parcours. Qu'on se rassure, Alexis Pinturault n'est pas encore concurrencé.

(SkiChrono)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ca promet, ils vont être commercialiser,  pour diverses missions

 

 

Modifié par zx
  • Merci (+1) 2
  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ca commence, les autres ne devraient pas tarder à suivre

IA : Watson est un investissement « rentable » au Crédit Mutuel

L'intelligence artificielle d'IBM, déployée depuis un an dans les caisses du Crédit Mutuel (CM11-CIC) a permis de générer des économies de plusieurs dizaines de millions d'euros, selon le président du groupe mutualiste Nicolas Théry. Le groupe bancaire cherche à moderniser son image face aux néobanques comme Orange Bank et son rival Arkéa.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/ia-watson-est-un-investissement-rentable-au-credit-mutuel-769495.html

« Oui, sans aucun doute ! Nous avons évalué que cela libère 200.000 jours homme, soit une économie de 60 millions d'euros » a-t-il indiqué.

Modifié par zx
  • Triste 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

après facebook, apple, google, au moins, on voit que beaucoup de centre de recherche sur l'IA se localisent en France et à créer des emplois pour le moment,  en France, on dispose pas mal de chercheurs, data scientiste,ingénieur, développeur bigdata, etc.., formés à  l'IA et ses applications

Microsoft lance un campus de l'intelligence artificielle en France

http://www.lefigaro.fr/entrepreneur/2018/03/06/09007-20180306ARTFIG00062-microsoft-lance-un-campus-de-l-intelligence-artificielle-en-france.php

Modifié par zx

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai quand même l'impression que ces gens fabriquent la corde qui va les pendre, à concevoir des IA qui ont pour but... de les remplacer à terme.

  • Haha (+1) 1
  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

IA : le conseiller virtuel d'Orange Bank assure plus d’une conversation sur deux

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/ia-le-conseiller-virtuel-d-orange-bank-assure-plus-d-une-conversation-sur-deux-770849.html

Je pense qu'il va falloir réfléchir comment à taxer un forfait minimum de charges sociales les IA/robot pour pouvoir financer les retraités/malades/chômeurs. et cela doit être considéré comme un poste à part entière.

ils gagneront le salaire, mais pas les charges

Modifié par zx
  • J'aime (+1) 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎7‎/‎03‎/‎2018 à 15:52, zx a dit :

 

IA : le conseiller virtuel d'Orange Bank assure plus d’une conversation sur deux

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/ia-le-conseiller-virtuel-d-orange-bank-assure-plus-d-une-conversation-sur-deux-770849.html

Je pense qu'il va falloir réfléchir comment à taxer un forfait minimum de charges sociales les IA/robot pour pouvoir financer les retraités/malades/chômeurs. et cela doit être considéré comme un poste à part entière.

ils gagneront le salaire, mais pas les charges

Un solution plus simple: tu remplaces les charges patronales, le précompte professionnel, les cotisations sociales par une taxation de la consommation électrique.

Plus une entreprise emploie de système expert et de robot, plus elle consomme d'électricité donc plus elle paie d'impôt. Le coût du personnel humain se limite aux salaires bruts avant IPP.

Citation

 

 

« Society 5.0 » ? La grande mutation sociétale japonaise en marche !

En 2016, le gouvernement japonais a présenté sa vision de la Société 5.0 (1)

Dans le cadre de son cinquième plan « Sciences et technologies » (courant de 2016 à 2020) annoncé en avril 2016, le gouvernement japonais vise à réaliser ce qu’il appelle la « Society 5.0 » ou « Super Smart Society ». L’objectif est de fournir une infrastructure sociétale commune pour une nouvelle forme de prospérité, basée sur une plate-forme de services  avancée. A noter que pour partager cette vision avec l’Europe, le gouvernement japonais a su profiter du dernier CEBIT en Allemagne, berceau de l’industrie 4.0, en permettant au Japon d’en être le pays partenaire 2017 (2) !

Le Japon a ses propres défis et, tout comme le concept d’Industrie 4.0 correspond à une nouvelle façon d’organiser les moyens de production (« usines intelligentes » ou « smart factories » (3)) la Société 5.0 vise à relever plusieurs défis, en allant bien au-delà de la simple  numérisation de l’économie. La numérisation vise en effet tous les niveaux de la société japonaise et la transformation (numérique) de la société elle-même. Cela ne va pas sans d’importantes conséquences. Lors du dernier CeBIT 2017, pendant la plénière « Society 5.0 – Another Perspective », la présentation de cette route vers cette société super-intelligente a souligné le rôle particulièrement central des technologies telles que l’IoT (Internet of Things),l’IA (Artificial Intelligence), les systèmes cyber-physiques, le Big Data, la réalité virtuelle ou augmentée (VR/AR)… Pourtant, il serait faux de ne retenir qu’il s’agit uniquement de technologies.

Une société numérique pour une population vieillissante

L’un des défis particuliers du Japon est le vieillissement de la population. Même si le vieillissement n’est pas un problème en soi, il crée de nombreux défis, à différents niveaux, dont certains ne pourront être gérés que par des approches intelligentes : opérationnelles par la technologie certes, mais façonnées en amont par des personnes clairvoyantes…

Le Japon a de loin la population «la plus âgée», 26,3% des japonais ayant plus de 65 ans. Dans les pays européens les plus âgés, il y a déjà plus de 25% de personnes âgées mais de 60 ans et plus, pas 65… Pour mettre ce nombre en perspective, il faut réaliser qu’on s’attend à ce que, dans le monde entier, plus de 20% de la population soit âgée de plus de 60 ans vers 2050. Cela signifie que ce que va faire le Japon -contraint par sa propre structure démographique- devrait être suivi par l’ensemble des pays développés : comment cette Société 5.0 va-t-elle fonctionner en réalité ? Cela devrait apporter beaucoup de leçons à tirer quant à ces perspectives de vieillissement de la population.

La Santé y est d’ores et déjà le secteur le plus transformé numériquement.

Dans les soins de santé, c’est non seulement la nécessité de traiter plus de maladies chroniques, qui surviennent avec un âge plus avancé ; mais surtout réorganiser dès maintenant les soins de santé en fonction de la réalité de cette population vieillissante (moins de jeunes pour les services à la personne par exemple) : les efforts de transformation numérique couplés à la transformation des protocoles de soins (y compris en y intégrant de nouvelles approches technologiques, par exemple des robots d’assistance) sont en cours.

Vers la Société 5.0 au Japon : à condition d’abattre cinq murs

Alors que la santé et d’autres aspects de la société sont influencés directement par le vieillissement de la population (pensez à la mobilité, les façons de vivre au quotidien, le logement, etc.), cette vision de la Société 5.0 pour le Japon ne concerne pas seulement cet aspect. Il s’agit de défis tout aussi importants et caractéristiques du pays : plus que beaucoup d’autres nations, le Japon doit régulièrement faire face à des catastrophes naturelles et à la pollution. Pour relever ces défis, la Société 5.0 doit ouvrir la voie…

Tout comme l’industrie 4.0 est présentée comme la quatrième révolution industrielle, dans le document de position de Keidanren  publié, la « Society 5.0 » est également représentée comme une évolution de cinq étapes sociétales : la société de chasse, la société agraire, la société industrielle, la société de l’information, la société super-intelligente « Society 5.0 ».

Pour y parvenir, Keidanren (4) a publié un document de vision stratégique (5) en avril 2016 dans lequel il est clairement  décrit que s’attaquer aux défis identifiés nécessitera la rupture de cinq murs de la société japonaise-même. Ce que le Japon veut faire, c’est porter cette dimension de la numérisation et de la transformation (qui se passe aujourd’hui principalement au niveau des organisations individuelles ou de parties actives de la société économique)au niveau d’une stratégie nationale de transformation complète, d’essence politique voire quasi-philosophique.

Les 5 murs à franchir pour la Société 5.0

Le mur des Ministères et des Agences. Le plus immédiatement perceptible en citant le document de position de Keidanren : une « formulation de stratégies nationales et intégration du système de promotion porté par le gouvernement». Cela inclue l’architecture d’un « système IoT » opérationnel et l’instauration de Think Tanks de référence.

Le mur du système juridique. En conséquence, les lois doivent être développées pour prendre en compte la mise en œuvre des techniques avancées. Dans la pratique, cela impliquera également des réformes réglementaires et une poussée de la numérisation administrative.

Le mur des technologies. Le socle d’une formation adaptée pour tous, pour atteindre les « compétences de base » est un prérequis. Il est clair qu’ensuite les collectes de données utilisables joueront un rôle fondamental ici, couplées aux technologies / domaines à développer et à exploiter (de la cyber-sécurité à la robotique, à la nano, à la bio et autres technologies informatiques). Le document mentionne la nécessité d’un fort engagement et renforcement de la R&D à différents niveaux.

Le mur des ressources humaines. Réforme de l’éducation, forte exposition l’éducation aux technologies de l’information, augmentation des ressources disponibles avec des spécialisations dans les compétences numériques avancées, ne sont que quelques briques. Il est intéressant de noter que, si le document devient réalité, le Japon devra non seulement ouvrir ses portes à des professionnels hautement qualifiés dans des domaines tels que la cyber-sécurité et la science des données, mais également veiller à « la promotion de la participation des femmes pour découvrir des talents potentiels ».

Le mur social. Ce cinquième est de loin le plus audacieux et étendu: « le mur de l’acceptation sociale». C’est un aspect fondamental pour une nouvelle société « de tous ».

Le plan stratégique de Keidanren ne fait que souligner la nécessité d’un consensus social, mais c’est bien entendu une analyse approfondie des implications sociales et même éthiques qui seront nécessaires (relation homme-machine, définition du bonheur individuel, voire même questionnement sur le transhumanisme …. Évidemment, dans la pratique, les étapes « industrie 4.0 » et la numérisation des organisations dans leur ensemble restent les composantes majeures du passage vers la « Société 5.0 ». Mais ce serait une erreur de croire que c’est l’industrie seule qui est concernée : il s’agit bien d’y associer toutes les parties prenantes, y compris les citoyens, les gouvernements, les universités, etc. Si un tel changement sociétal à cette échelle fonctionne et que le mur de l’acceptation sociale est abattu, alors le futur répondra à cette attente. En attendant, il ne suffit pas  de faire des prédictions sur la réussite du Japon, mais plutôt d’imaginer comment utiliser ce modèle dans d’autres parties du monde, voire en France.

 

Source: Sécurité & Défense

 

 

 

 

Modifié par Lame
ortho
  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎14‎/‎02‎/‎2018 à 11:29, zx a dit :

ca promet, ils vont être commercialiser,  pour diverses missions

 

 

Je sais qu'il existe des variantes avec un bras articulée. D'un point de vue légal, dans quel Etat peut-on lui rajouter une pince dentelée?

 

Connexité: Japon : un robot loup-garou protège les récoltes en faisant fuir les sangliers

Modifié par Lame
orthographe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Intelligence artificielle : ce que recommande Cédric Villani

En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/intelligence-artificielle/veille-technologique/0301484496544-intelligence-artificielle-ce-que-recommande-cedric-villani-2164972.php#H6sek0LOf3kLbVkE.99

si pas accessible

 

Le député et mathématicien Cédric Villani remet ce mercredi son rapport sur l'intelligence artificielle au gouvernement. Tour d'horizon des propositions les plus emblématiques.

Le député En marche Cédric Villani a été chargé d'écrire un rapport sur l'intelligence artificielle (IA) par le Premier ministre en septembre dernier. Il le remet ce mercredi soir. Emmanuel Macron dévoilera ce jeudi une série de mesures inspirées de ce texte.

Revue de détail des propositions les plus emblématiques du mathématicien :

Les données, une priorité économique

Cédric Villani a choisi d'ouvrir son rapport par les enjeux économiques et de placer les données au centre de ceux-ci. « Les données sont la matière première de l'IA contemporaine, et d'elles dépend l'émergence de nombreux usages et applications », insiste-t-il. Parce qu'elles servent à entraîner les algorithmes d'IA, et parce que les grandes plateformes du numérique, américaines ou chinoises, ont compris leur importance stratégique, les données doivent être à la fois valorisées, protégées et partagées, que ce soit au niveau des entreprises ou de l'Etat.

Saluant le Règlement général sur la protection des données (RGPD), le rapport appelle à aller plus loin, en s'intéressant aux données sectorielles des entreprises et en encourageant l'émergence de champions. Il recommande de faciliter les commandes publiques en matière d'IA, quitte à relever le seuil à partir duquel elles sont soumises à l'ordonnance sur les marchés publics, ou d'instaurer un label pour encourager et favoriser l'IA française et européenne, en s'inspirant de la french tech. Il envisage aussi d'obliger les entreprises à ouvrir certains jeux de données, « au cas par cas et selon les secteurs [...] pour des motifs d'intérêt général », par exemple dans le secteur des transports.

Quatre secteurs stratégiques

Santé, mobilité, environnement et sécurité : ce sont les secteurs retenus comme prioritaires pour le développement de l'IA, au motif que tous « représentent un défi majeur du point de vue de l'intérêt général ». Il suggère d'ouvrir les études de médecine aux étudiants spécialisés dans l'informatique et l'IA et de former les professionnels de santé « aux usages de l'IA, de l'Internet des objets et du big data ». Il demande également la création d'une plateforme d'accès et de mutualisation des données pour l'innovation en santé « ayant vocation à se substituer à terme au SNDS (Système national des données en santé, qui centralise les données issues du parcours de soins des patients) ».

Concernant la mobilité et les transports, le rapport évoque bien sûr le véhicule autonome, pour lequel il appelle l'Europe à « adapter le Code de la route par anticipation » en autorisant dès 2022 les véhicules autonomes de niveau 3 (le conducteur ne conduit plus, mais il est présent et prêt à prendre le contrôle).

Le document rappelle que les enjeux de l'IA vont bien au-delà, notamment parce qu'elle peut servir à optimiser les flux des transports contribuant ainsi à réduire l'empreinte carbone du secteur. Sur l'environnement, le rapport met l'accent sur la consommation d'énergie des services numériques, qui doit être mieux évaluée et diminuée, car « dès 2040, l'énergie requise pour les besoins en calcul pourrait dépasser la production énergétique mondiale ». Il envisage également de libérer les données publiques et privées liées à la transition écologique.

Un super calculateur et un gros effort de formation

Si le rapport se félicite du bon niveau des chercheurs français en mathématiques et en IA, il met en avant le risque de « fuite des cerveaux », les meilleurs de la discipline étant courtisés par les Gafa. Pour les retenir, il fait une recommandation de taille : « Le doublement des salaires [des chercheurs] en début de carrière est un point de départ minimal indispensable ». Mais l'Elysée semble déjà écarter cette option.

Au-delà de la rémunération, il pointe le besoin de puissance de calcul pour pouvoir « rivaliser avec les moyens quasi illimités des acteurs privés ». La mission propose la mise en place  d'un supercalculateur français ou européen, dédié aux chercheurs et à leurs partenaires économiques. Le rapport se donne également l'objectif de multiplier par trois d'ici à 2020 le nombre de personnes formées à l'IA (estimé aujourd'hui de3.000 à 5.000 étudiants). Il évoque la possibilité de créer de nouveaux cursus et formations (associant droit et IA par exemple), de bac +2 à doctorat et avec un objectif de mixité de 40 % d'étudiantes.

Enfin, cette aide à la recherche passerait par la création d'instituts interdisciplinaires d'IA (3IA), ouverts aux sciences humaines et sociales. Le rapport décrit ces instituts comme des « zones franches de l'IA », où les formalités administratives seraient allégées et où de meilleures rémunérations pourraient être accordées.

Des algorithmes plus transparents

L'explicabilité, tel est l'axe selon lequel le rapport envisage la question de l'éthique. Cette notion désigne le fait de rendre compréhensible auprès du grand public des algorithmes, notamment dans des domaines comme « l'accès au crédit, à l'emploi, au logement, à la justice ou à la santé ».

Un corps assermenté pourrait mener des audits dans le cadre d'une enquête pour étudier l'algorithme (il faut noter que la loi prévoit déjà que l'humain ne peut sortir de la boucle dans les décisions des institutions publiques). La responsabilité, de manière générale, doit toujours incomber à un humain. Le rapport plaide également pour la constitution d'un comité sur les technologies numériques et l'IA. Il serait chargé d'émettre des avis et des recommandations en direction de l'industrie, par exemple sur la voiture autonome. Enfin, le texte plaide pour un observatoire de non-prolifération des armes autonomes, mais n'est pas catégorique sur la signature d'un traité international.

Préparer la transformation du marché du travail

Oui, l'IA, comme l'automatisation, va engendrer « une transformation d'ampleur du marché du travail ». Rappelant les nombreuses études (contradictoires) sur le sujet, la mission Villani n'en privilégie aucune mais appelle à « préparer la transition ». Elle propose la création d'un « lab public de la transformation du travail », chargé de la prospective, de l'animation du débat public et de mener des expérimentations. Il fonctionnerait de manière tripartite (Etat, syndicats, collectivités) avec le soutien du monde universitaire.

Le rapport suggère de recourir au  plan d'investissement complémentaire (PIC) sur la formation professionnelle doté de 15 milliards d'euros dans le cadre du plan d'investissement 2018-2022. Par ailleurs, le rapport préconise l'ouverture d'un « chantier législatif sur les conditions de travail à l'ère du numérique » et souhaite que le système éducatif mette en avant l'apprentissage de la créativité.

 

 

Modifié par zx

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, collectionneur a dit :

Gag :bloblaugh: Les robots sont trop chers pour remplacer les humains sur la totalité de la chaîne d'assemblage des voitures. Tesla serait en train de coulé pour avoir automatisé au maximum son usine :

http://www.businessinsider.fr/les-robots-sont-en-train-de-tuer-tesla/amp/

Un robot industriel fait face à deux grandes catégories de problèmes :

- Les pannes.

- C'est long à programmer.

Pour les pannes, ça a été le principal problème pendant longtemps, mais c'est pratiquement réglé avec un fonctionnements sans problèmes pendant presque toute la durée de vie de la machine. 

Reste le temps de programmation qui reste long. Or aujourd’hui, les clients sont très demandeurs de personnalisation qui débouches sur des offres de voitures avec différents niveau d'options et donc beaucoup de variétés. Un humain il suffit de lui dire de viser un truc là il le fait, un robot a besoin de beaucoup plus de temps pour apprendre à le faire correctement, d'autant que tout doit être parfaitement ajusté autour de lui pour qu'il accomplisse sa tache avec précision là où un humain est beaucoup plus souple ! Tesla a utilisé l’astuce de simplifier le produit - et de fait, une voiture électrique est beaucoup plus simple structurellement qu'une voiture à essence - comme supprimer les boutons en mettant une tablette tactile à la place, mais même comme ça il n'y arrivent pas !

Modifié par Shorr kan
  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎13‎/‎02‎/‎2018 à 10:05, Kiriyama a dit :

Ces études disent un peu tout et leur contraire. Certaines prédisent l'apocalypse, d'autres prédisent un impact très limité de la robotisation et IA.

En fait, personne n'en sait rien j'ai l'impression.

Oui mais de qui émane les études qui prédisent un impact limité? Soyons logique: peut-on faire confiance aux études qui prédisent un impact limité quand elles émanent directement ou indirectement de ceux qui ont pour projet de remplacer autant que possible leur masse salariale par des systèmes experts et des robots?

Mais la question n'est pas tant de savoir si l'automatisation (remplacement des humains par des logiciels et machines) créera plus d'emplois qu'elle n'en crée. C'est de savoir ce que les pouvoirs publics font pour les humains puissent assurer la satisfaction de leurs besoins vitaux en dépit de l'automatisation. Autrement dit, que font les pouvoirs publics pour favoriser le regroupement des humains en structure destinée à produire par le travail humain, les biens et services destinés aux humains

Quand ce problème est réglé, la moitié du problème de l'automatisation est réglée et les prédictions, dans un sens ou dans l'autre, perdront tout interêt.

Le ‎30‎/‎03‎/‎2018 à 02:35, collectionneur a dit :

Gag :bloblaugh: Les robots sont trop chers pour remplacer les humains sur la totalité de la chaîne d'assemblage des voitures. Tesla serait en train de coulé pour avoir automatisé au maximum son usine :

http://www.businessinsider.fr/les-robots-sont-en-train-de-tuer-tesla/amp/

Oui, c'est l'arroseur arrosé et cela nous rappelle que certains entreprises européennes sont passées de la production délocalisée au travail d'ouvriers français qualifiés avec assistance cobotique. Les usines robotiques ne sont pas toujours la meilleure option dans l'état actuel de la technologie.

Néanmoins, n'oublions pas que la majorité des travailleurs appartiennent au secteur tertiaire désormais, celui où l'automatisation physique n'est pas aussi importante que cela.

Un rappel pour ceux qui oublient, un peu vite, que l'automatisation ne touche pas que les emplois manuels ou à faible qualification:

- Le métier d’actuaire a fondamentalement changé

- Les Legaltech, ces start-up qui révolutionnent l'accès au droit

- Ces chatbots qui vous aident à contester vos amendes font perdre 13 millions de dollars aux administrations

Et que se passerait-ils si des versions améliorées de tels systèmes étaient mis en oeuvre dans le cadre d'un système de cotation des citoyens comme le Système de Crédit Social de la Chine?

Modifié par Lame
orthographe
  • J'aime (+1) 1
  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

JD, un équivalent chinois à Amazon, a lancé un entrepôt dernier cri pour optimiser la logistique (livraison le soir même).

Il n'y a que ... 4 humains dedans.
Pour entretenir les robots qui font tout le travail (camion, manutention).
https://www.axios.com/china-jd-warehouse-jobs-4-employees-shanghai-d19f5cf1-f35b-4024-8783-2ba79a573405.html

Amazon suivra tôt ou tard, et les milliers de préparateurs de commande mal payés ... deviendront inutiles.

Modifié par rogue0
  • Upvote (+1) 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

[Vidéo] IA, la chanteuse dotée d’intelligence artificielle, commence une tournée mondiale

REPORTAGE IA, la chanteuse japonaise virtuelle, a entamé sa nouvelle tournée internationale mercredi 13 juin à Enghien-les-Bains lors de la biennale Bains Numériques. IA est dotée d’intelligence artificielle pour mieux interagir avec le public.

https://www.usinenouvelle.com/editorial/video-ia-la-chanteuse-dotee-d-intelligence-artificielle-commence-une-tournee-mondiale.N707654

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, zx a dit :

[Vidéo] IA, la chanteuse dotée d’intelligence artificielle, commence une tournée mondiale

REPORTAGE IA, la chanteuse japonaise virtuelle, a entamé sa nouvelle tournée internationale mercredi 13 juin à Enghien-les-Bains lors de la biennale Bains Numériques. IA est dotée d’intelligence artificielle pour mieux interagir avec le public.

https://www.usinenouvelle.com/editorial/video-ia-la-chanteuse-dotee-d-intelligence-artificielle-commence-une-tournee-mondiale.N707654

 

Et bientôt dans toute la galaxie !

Révélation

 

                                                                                         

                                                                                             latest?cb=20151222132903  

 

 

 

 

 

 

Modifié par Shorr kan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Statistiques des membres

    5228
    Total des membres
    1132
    Maximum en ligne
    scrat s16
    Membre le plus récent
    scrat s16
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20345
    Total des sujets
    1151165
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets