zx

L'emploi de 3 millions de salariés menacé par les robots d'ici 2025

Recommended Posts

Les entreprises n'ont pas de poches ...

Elles ne thésaurisent pas des lingots comme Picsou dans des coffres !

Même si les propriétaires de l'argent ne le dépense pas eux même, les disponibilités des  comptes en banque sont utilisés par les banques pour prêter à d'autres clients, que ce soit des particuliers ou des entreprises qui consomment et qui investissent. Les banques prêtent plus que leurs dépôts mais elles sont limités par des ratios légaux entre les dépôts et les prêts.

Et une partie des bénéfices sont reversés aux actionnaires sous forme de dividendes qui sont réinvestis ou dépensés dans l'économie.

Sauf en France, une grande partie de ces actionnaires sont d'ailleurs des fonds de pensions c'est à dire la retraite et la sécurité sociale des salariés ... (et pas d'immondes gros patrons avec haut-de-forme, monocle et cigare ...)

Donc après une période de réorganisation, le système se réorganise et pas obligatoirement avec moins d'emplois.

Le taux de chômage ne se calcule pas en fonction de la productivité, les économistes s'en serait rendu compte depuis le temps.

C'est même plutôt l'inverse.

Empêcher la productivité, c'est rendre le pays non compétitif donc perdre des marchés.

C'est le grand jeu en France depuis des dizaines d'années ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Deres said:

Les entreprises n'ont pas de poches ...

Elles ne thésaurisent pas des lingots comme Picsou dans des coffres !

T'expliquera ça a Google ou Apple :bloblaugh:

Pour investir de l'argent encore faut il qu'il y ait de la demande de financement intéressante - ratio bénéfice/risque décent - ... en ce moment les banques savent tellement pas quoi faire de l'argent qu'elle se font rémunéré en dépôt dans les banques centrales!

1 hour ago, Deres said:

Empêcher la productivité, c'est rendre le pays non compétitif donc perdre des marchés.

Tu raisonnes pays ... on te parle global ... le probleme n'est pas la France ou le Burundi ... si l'homme n'est plus indispensable dans le cycle de production richesse parce que des automates satisfont aux besoins solvable ... l'employabilité devient nulle. Et donc ceux qui n'ont qu'a vendre leur force de travail et qui ne possèdent pas les moyens de production autonome ... sont juste hors circuit économique, en pratique ils deviennent invisible ... voire inexistant.

Toi tu nous dis que naturellement la main droite du diable va ré-employabilité des gens inemployable par l'opération du saint esprit ... et si on pousse le raisonnement de l'automatisation de la production de richesse ... c'est trivial faux.

Toi tu paris sur le fais que cette automatisation de la production de richesse ne se fasse qu'a la marge ... du moins a ton échelle de temps.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc tu dis que "cette fois c'est différent" ...

Le gros du travail à la chaîne (qui employait encore récemment des dizaines de millions de personne en France) a déjà disparu, après la disparition du travail de masse dans les campagnes et ce n'a pas été la catastrophe annoncé à aucun moment.

C'est ce que l'on appelle une révolution industrielle avec une augmentation généralisée du niveau de vie.

il y a une heure, g4lly a dit :

T'expliquera ça a Google ou Apple :bloblaugh:

Il me semble que Google et Apple font beaucoup d'investissement bien au contraire ...

Au niveau informatique, ce sont les locomotives de la révolution technologique actuelle !

Je crois que Google dépense 15% de ses revenus en R&D ce qui est monstrueux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 minutes ago, clem200 said:

En fait on a juste un optimiste et un pessimiste qui s'affronte :biggrin:

A un moment il y aussi la raison ...

... accessoirement la problématique induite par une vraie intelligence désincarnée et des vrais robots, m’inquiète moi, moins que les spécialistes du sujet ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, g4lly a dit :

A un moment il y aussi la raison ...

Vu que votre débat porte sur une probabilité futur je suis pas sur que la raison apporte quelque chose ici, seul l'avenir le dira ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
9 minutes ago, clem200 said:

Vu que votre débat porte sur une probabilité futur je suis pas sur que la raison apporte quelque chose ici, seul l'avenir le dira ...

Disons qu'il y a plusieurs scenarios possible ... et que Deres en occulte volontairement certains.

Il semble considérer que les changement dont on parle ... sont semblable à la naissance du marteau pilon vapeur.

Le marteau pilon vapeur permettait de troquer 10 ouvrier contre un seul a supposer que tu ai auparavant investissement suffisamment de capital sur le poste de travail ...

... le principe de la robotique poussé au niveau de l'intelligence ... n'est pas de remplacer 10 pour 1 ... mais de remplacer tout ...

La question est qu'elle pourra être l'employabilité résiduelle d'un humain ... si un "robot" fait pareil ...

Il reste la concurrence "coût" ...

Aujourd'hui la robotisation de production est très faiblement avancé en fait ... les robots sont peu présent à l’échelle du monde dans la production industrielle, et ils n'ont rien de robot ... ce sont de vulgaires automates.

Tellement de vulgaire automate qu'ils sont quasi absent dans la production de service.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour moi, si des problème économique et un chômage de masse se développe avec cette nouvelle révolution technologique, il n'y a pas de raison que ce soit des conséquences intrinsèques de l'augmentation de productivité associé.

Cela peut très facilement par contre être le bouc émissaire rêvé pour les échecs flagrants de nos politiques et idéologues ...

Et dans la la France actuelle très passéiste et résistante à tout changement,  cela va de toute façon mal se passer.

Surtout que les innovations elle même sont dures à prévoir mais que notre classe dirigeante insiste pour claquer un maximum d'argent avant que la technologie gagnante se voit clairement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, il reste encore un peu de travail :laugh:

https://www.futura-sciences.com/tech/actualites/intelligence-artificielle-harry-potter-intelligence-artificielle-ecrit-suite-stupefiante-69568/

Citation

...

Ainsi, l'IA semble avoir pris le mot « Mangemorts », qui désigne les fidèles partisans de Voldemort, très au premier degré. Ron, l'un des acolytes d'Harry Potter, fait des claquettes avant de dévorer les parents d'Hermione puis de se transformer en un tas d'araignées. La pauvre jeune fille est ensuite trempée dans de la sauce piquante par le héros en personne. Au final, le texte est amusant mais tout de même sans queue ni tête. ...

:bloblaugh:

Edited by Shorr kan
  • Like 1
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Et dans la la France actuelle très passéiste et résistante à tout changement,  cela va de toute façon mal se passer.

Au contraire, il n'y a pas plus flexible qu'en France. Comme l'avait dit un chef d'entreprise, en France le contrat de travail fait 10 pages, aux États-Unis 300 pages. Pourquoi ? En France, l'employé est "souple" là où aux États-Unis tout est codifié et un employé ne fera jamais quelque chose qui n'est pas stipulé noir sur blanc sur son contrat.

Quand on dit que la France est rétive à tout changement, tout dépend quels changement. Les gens ne sont pas bêtes et c'est normal qu'ils soient rétifs à des changements qui annoncent une dégradation très probable de leur situation.

Le pire serait qu'ils se taisent et acceptent sans broncher.

  • Thanks 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut les zumains

J'ai apprécié cette interview pas politiquement correcte pour deux sous de Alexandre, je vous la soumets donc.

L'aspect éducatif est selon lui dramatiquement primordial pour atténuer la probable onde de choc sociétale générée par les développements de l'I.A. Limiter les carences -via un système éducatif adéquat encore à inventer- de l'intelligence biologique,la notre, ou tout au moins celle des moins dotés d'entre nous est selon lui une condition plus qu'indispensable pour ne serait-ce qu'amortir le choc.

Et puis allez, je vous l'avoue: ses réponses pragmatiques au romantisme du kamarade interviewer encore tout humide de lutte des classes m'ont assez impressionné.

 

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 12/2/2017 à 15:46, g4lly a dit :

Aujourd'hui la robotisation de production est très faiblement avancé en fait ... les robots sont peu présent à l’échelle du monde dans la production industrielle, et ils n'ont rien de robot ... ce sont de vulgaires automates.

Oui, c'est vrai, l'automatisation est un des problèmes de la mise à l'emploi de travailleurs européens peu qualifiés mais n'a pas totalement fait disparaître l'emploi.

Le problème, c'est l'impact de l'automatisation, et de robotique en particulier, dans 20 ans, 30 ans, 40 ans, 50 ans et pour nos descendants sachant que différents bailleurs de fond, dont des institutions publiques, ont la volonté de développer le niveau d'automatisation qui ne laisserait plus de gagne-pain aux consommateurs-contribuables. Et avec la volonté d'éliminer la main d'oeuvre humaine, pas d'accroître simplement sa productivité

Il est donc utile d'en débattre maintenant et pas d'attendre d'être confronté au changement pour réagir. A ce moment, il sera trop tard.

A lireDécouvrez en quelle année l'intelligence artificielle sera aussi forte que l'Homme

Pour moi, la bonne réponse au progrès de l'automatisation n'est pas de facto l'interdiction ou la restriction de l'emploi de la technologie. Ce serait plutôt:

- Des interventions publiques pour mettre les technologies au service de la population,

- permettre à la population (notamment les plus démunis d'acquérir) ce qui leur permettraient de survivre aux changements comme par exemple les technologies devenues incontournables, 

- adapter le mode de financement de l'Etat à la civilisation capitaliste fondée sur la richesse mobilière.

Je ne suis ni techniciste, ni transhumaniste mais je ne suis pas technophobe non plus. Je ne crois pas non plus à un traitement totalement technologique ou néo-luddite des problèmes posés par l'automatisation du futur.

Edited by Lame
orthographe

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

A l'origine Fabio était programmé pour indiquer aux clients la direction des aliments recherchés. Plutôt avenant, Fabio ponctuait ses phrases avec des "Bonjour ma belle" et des blagues et il proposait même des câlins aux clients.

Il a mis la main aux fesses des clientes aussi ? 

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le ‎18‎/‎11‎/‎2017 à 14:23, zx a dit :

Jusqu'à présent, toute nouvelle technologie a créé des emplois mais avec quelles qualifications et pour combien d'emplois détruits en contrepartie?

Ne nous voilons pas la face: l'une des finalités de la mise du développement d'intelligences artificielles, un des aspects de l'automatisation, est l'élimination d'un maximum de masse salariale.

Le développement des IA forte et la mise en oeuvre des IA faible génèrent de nombreux postes de chercheurs, d'ingénieurs et de techniciens de maintenance ... d'un certain niveau de qualification qui est d'ailleurs difficile à trouver. D'après Tencent, il en faudrait des millions des spécialistes rien que pour satisfaire la demande des services R & D en cette matière.

Non seulement, l'intelligence artificielle crée une forme chômage qui ne peut être résorbé par la demande de travailleurs hautement qualifié mais elle s'inscrit dans une volonté de remplacement intégral des salariés, y compris les plus diplomés. C'est n'est pas l'unique but mais c'est en quand même un. Des intelligences fortes permettraient de créer les multinationales à "un euro" et "une personne" théorisée par Joël de Rosnay en plus de servir de cyberdieux à certains.

Je ne suis pas contre leur développement mais elles ne seront pas mises au service du plus grand nombre comme par magie. De part le monde, les pouvoirs publics soutiennent la recherche dans ce domaine, Gouvernement chinois et américain en tête. Que font-ils pour concilier la technologie avec les impératifs du développement durable? Qu'ont-ils prévus pour les masses? 

 

 

 

Le ‎2‎/‎12‎/‎2017 à 12:44, Deres a dit :

Les entreprises n'ont pas de poches ...

Elles ne thésaurisent pas des lingots comme Picsou dans des coffres !

Tiens, les géants du numériques (GAFAM, BATHX, NATU), ils n'ont pas de réserve légale?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Lame a dit :

Tiens, les géants du numériques (GAFAM, BATHX, NATU), ils n'ont pas de réserve légale?

Leur argent est sur des comptes donc figurent dans les bilan des banques.

Cet argent est donc la base permettant aux banques de faire des prêts (avec un multiplicateur).

Donc effectivement, cet argent ne dort pas, il circule à leur insu.

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, Deres a dit :

Donc effectivement, cet argent ne dort pas, il circule à leur insu.

Oui, je n'en doutes pas c'est le cas d'une multitude d'entreprise mais est-ce que les géants du numériques ne font pas de provisions et ne constitue pas de réserve légale en parallèle de leur placement bancaire? Je ne sais pas dans quelles mesures ils y sont forcés par la législation ou les exigences du marché, d'où ma question.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Que font-ils pour concilier la technologie avec les impératifs du développement durable? Qu'ont-ils prévus pour les masses? 

Je pense que rien n'est prévu. Leurs réflexions sont purement financières.

Citation

Des intelligences fortes permettraient de créer les multinationales à "un euro" et "une personne" théorisée par Joël de Rosnay en plus de servir de cyberdieux à certains.

Difficile de savoir si cet homme croit réellement à son "église" ou si c'est juste un coup financier (l'adhésion à sa secte ne sera sûrement pas gratuite) ou publicitaire.

En tout cas, il ferait un bon méchant pour un épisode de Deus Ex.

Edited by Kiriyama

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est mon boulot. Plus d'un tiers des emplois automatisés en 2030

Plus d'un tiers des emplois risquent d'échapper à l'intervention humaine à l'horizon 2030. C'est la conclusion d'une très vaste étude menée par le cabinet de conseil PWC.

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/c-est-mon-boulot/c-est-mon-boulot-plus-d-un-tiers-des-emplois-automatises-en-2030_2583656.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,412
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Andreas
    Newest Member
    Andreas
    Joined
  • Forum Statistics

    20,719
    Total Topics
    1,250,878
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries