zx

menaces intérieures

Recommended Posts

A aucun moment le GIGN n'est le plus proche pour intervenir. La BRI est déjà sur place qu'ils n'ont toujours pas quitter Satory.

 

Citation

 

À 22h20, les quinze fonctionnaires de la force d’intervention rapide (FIR) de la BRI de Paris arrivent au Bataclan. [...]

Lorsque les premiers effectifs de la BRI pénètrent dans le bâtiment, à 22h20, [...]

À 22h26, le groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) est mis en alerte. [...]

À 22h28, l’adjoint au chef du RAID arrive devant le Bataclan.

Puis, entre 22h30 et 22h35, la deuxième colonne de la BRI de Paris – [...] – arrive devant la salle de spectacle, portant le nombre de fonctionnaires de la BRI à trente. [...]

À 22h45, le GIGN reçoit l’ordre de se pré-positionner à la Caserne des Célestins, située 18, boulevard Henri IV, dans le 4e arrondissement de Paris, non loin de la place de la Bastille.

À 22h48, l’équipe rapide d’intervention (ERI) du RAID – qui compte neuf hommes – parvient au Bataclan. [...]

À 22h50, vingt-cinq militaires du GIGN, emmenés par leur commandant, quittent Satory. Dix minutes plus tard, vingt militaires supplémentaires font de même tandis que le commandant du GIGN appelle l’officier de liaison placé auprès du préfet de police de Paris pour offrir les services de son unité à la BRI de Paris et au RAID (66).

Vers 23h00, la BRI commence à progresser dans les escaliers [...] Trente fonctionnaires supplémentaires de la BRI de Paris parviennent, à leur tour, devant la salle de spectacle.

À 23h09, M. Jean-Michel Fauvergue, chef du RAID, arrive au Bataclan avec une colonne d’assaut. [...]

À 23h12, des fonctionnaires du RAID se rendent rue Amelot pour y porter assistance à des personnes blessées. [...]

À 23h15, les premières unités du GIGN arrivent à la Caserne des Célestins. Les suivantes y parviendront entre 23h24 et 23h43. Quarante-cinq militaires y sont alors présents et gardés en réserve pour intervenir en cas de nouvelle attaque dans la capitale.

À 23h15 également, la progression de la BRI, dans les étages, est stoppée devant une porte close, derrière laquelle se trouvent les deux membres du commando terroriste et une douzaine d’otages. Les premiers demandent d’abord, par le truchement d’un otage, le départ des policiers, requête à laquelle ceux-ci disent ne pouvoir donner suite. Puis, la colonne de la BRI obtient, par l’intermédiaire d’un ou plusieurs otages, un numéro de téléphone : « c’est le coup de téléphone du négociateur à ce numéro qui est le premier contact avec les terroristes, lesquels l’ont rappelé ensuite à plusieurs reprises » a précisé M. Christophe Molmy lors de son audition (73). Le premier des cinq échanges téléphoniques a lieu à 23h27, les suivants à 23h29, 23h48, 0h05 et 0h18.

Entre-temps, à 23h55, une troisième colonne d’assaut du RAID arrive au Bataclan.

 

 

Edited by Blaetria
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
10 minutes ago, Ciders said:

Est-ce que le commissaire a fait un rapport ? Si oui, à qui ? Dans quelles conditions ? Est-ce que c'est le planton de garde à la PP ? L'officier de permanence ? Qui avait quoi comme infos ? Est-ce que tout le monde avait les mêmes infos ? Bref, un sacré panier de crabes, le tout en conditions réelles avec la télé au milieu et le sang par terre.

Qui a exfiltré le PR du SdF ?

Tout est dans l'audition lie là!!! Les faits on était diffusé sur toutes les fréquences police, tellement que les unité primo arrivé sont des personnel en congé, une BAC du val de marne etc. des 21h30, voltaire, charonne, république c'est a deux pas de la Caserne Célestins - dont l'arriere est place de la Bastille -.

Page 42 et suivante du tome 1 ... meme le préfet de police est sur place dans la rue 21h40.

La BRI elle était au quai des orfevres qu'elle a quitté a 22h, c'est au moins deux fois plus loin des faits - charonne - que le GIGN...

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

il y a 13 minutes, g4lly a dit :

Lorsque que l'autorité a des infos sûr du Bataclan ... les infos du premier policier sur place par exemple. Ou est le GIGN, a Sully Morland ... ou les la BRI et ou est le RAID.

Moi je ne sais pas exactement, mais a vu de nez comme ca, il y a de forte chance que le GIGN soit l'élément le plus proche du Bataclan... il sont seulement a 1800m.

Selon Merchet qui s'appuie sur le rapport parlementaire, les unités intervention Police sont déjà sur place lorsque le GIGN arrive à la caserne dans Paris. Donc l'affaire est prise en main par les policiers ( en bien ou mal ) et le GIGN reste en réserve au cas ou..

http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/gign-detestable-polemique-106831

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement le GIGN n'aurait recu l'ordre l'aller a paris qu'a 22h50 - il quitte satory a cette heure là -, ils arrivent a Bastille a 23h15.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Ciders a dit :

Il y a toujours des moyens de faire passer des messages de bas en haut, que ce soit chez les gendarmes, les policiers ou les autres corporations. Simplement, d'ordinaire, et qui plus est dans un corps qui se veut l'élite, on ne traite pas publiquement son chef d'unité de couard... enfin publiquement, c'est vite dit. Il y a assez de vieux respectables du service pour poser leurs couilles sur la table et dire que ça se passe mal en interne. Là, ça sent la vieille cabale foireuse digne d'un personnel civil du Mindef qui veut faire c**er l'autorité. Ce n'est, à mon sens, absolument pas acceptable.

Ca pète de partout, les informations arrivent au compte-goutte, la rumeur voit des attaques là où il n'y en a pas. Garder un atout en main au cas où, ça peut se comprendre.

heu, juste un rappel, les gendarmes sont des mili, au moins dans la gestion de la carrière, de la discipline etc (meme s'ils sont mis pour emploi à l'interieur, ce sont toujours des milis)

en police, il y a les syndicats qui sont des contre feux et qui communiquent avec la presse (quand ça ne marche pas avec le N+2 ou N+5)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, christophe 38 a dit :

heu, juste un rappel, les gendarmes sont des mili, au moins dans la gestion de la carrière, de la discipline etc (meme s'ils sont mis pour emploi à l'interieur, ce sont toujours des milis)

en police, il y a les syndicats qui sont des contre feux et qui communiquent avec la presse (quand ça ne marche pas avec le N+2 ou N+5)

Je connais bien les deux maisons, et assez bien les syndicats policiers (enfin ceux du bas). Et même si les gendarmes n'ont pas de syndicats, ils ont quand même des moyens de s'exprimer (les femmes de gendarmes par exemple).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lettre anonyme... Ca sent la manip politique et/ou d'avocats, comme d'autres aspects de cette affaire. Est-elle un tant soit peu authentifiée ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si des membres du GIGN font une lettre ouverte qui parait dans la presse autant dire que la situation en interne doit être grave.

Connaissant un peu le milieu des forces spéciales il y a surchauffe actuellement. Les mecs ont de plus en plus de mal à vivre avec le discours vivrensembliste des politiques et ce que ces mêmes politiques leur demande faire sur le terrain tous les jours. Pas étonnant que ce genre de chose arrivent.

 

Avec le rapport les politiques essaient de se couvrir tant bien que mal, seulement les associations de victimes ni croient déjà pas.

 

Citation

À 23h15, les premières unités du GIGN arrivent à la Caserne des Célestins. Les suivantes y parviendront entre 23h24 et 23h43. Quarante-cinq militaires y sont alors présents et gardés en réserve pour intervenir en cas de nouvelle attaque dans la capitale.

 

La blague. Ils croient duper qui avec ça les mecs qui ont pondu le rapport ?

Autant on m'aurait dit - le GIGN prend le relais et la BRI est mise en réserve pour intervenir en cas de nouvelle attaque dans la capitale. - on comprend la cohérence. Autant dans le déroulé des événements tel qu'il s'est passé il y effectivement un problème.

C'était la pagaille totale et finalement l'unité la plus capable n'est même pas "envoyée" alors qu'elle est disponible (il ne sont pas réellement "envoyé" dans les faits, c'est leur chef qui sont chargés de lancer de la procédure, sans doute là en partie que ça coince, car si les chef ne la lance pas ils restent "sans rien faire", ils n'ont pas besoin de l'ordre d'un politique pour cela).

 

 

Sinon certains essaient de gratter de la tune dans la caisse pour le victimes des attentats :

http://www.20minutes.fr/societe/1889615-20160713-attentats-novembre-six-mois-sursis-fausse-rescapee-bataclan-reclamait-10000-euros?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1468443338

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui peut être pour le GIGN

Mais ils arrivent à Paris à 23h15

Dans la chronologie des opérations on a le début du massacre à 21h40, les policiers de la BAC de nuit du Val-de-Marne sont arrivés sur place à 21h51. Ce n’est qu’à 22h20 que 15 fonctionnaires de la force d’intervention rapide de la BRI de Paris arrivaient au Bataclan soit 29 minutes plus tard.

Mais à 21h50 soit 10 mn après le début de l'attaque la BAC fait son possible pour intervenir, c'est à ce moment là qu'elle sollicite les 8 (et non pas 4) soldats de sentinelle car elle manque de puissance de feu, c'est à ce moment là qu'elle essuie un refus... et c'est à ce moment là qu'une intervention aurait été certainement décisive (et le peut qu'il y a eu l'a effectivement été: voir l'effet produit par le commissaire de la BAC et son chauffeur avec un PA et un fusil à pompe)

Citation

Auditionnés par notre commission, les fonctionnaires de la BAC ont déploré n’avoir pu intervenir faute d’équipement approprié. Désemparés, ils ont même sollicité, en vain, les huit militaires de la force sentinelle présents sur les lieux, pour qu’ils engagent une riposte ou à tout le moins qu’ils leurs prêtent leur fusil d’assaut, «FAMAS », mais le règlement militaire l’interdisait, en l’absence d’ordre donné par les responsables de la sécurité intérieure.

On a beau retourner le problème dans tous les sens, le choix judicieux aurait été que les soldats de Sentinelle se mettent spontanément sous les ordres de la BAC. Compte tenu de la chronologie des évènement ça aurait pu faire une différence décisive. Des personnels médicaux en congé se sont présenté spontanément dans les hopitaux et se sont mis au boulot chacun sachant ce qu'il avait à faire, des pompier on traité des blessés dans des zone qui étaient encore sous le feu, ... des militaires armés sont restés inactifs alors que la raison de leur présence était de protéger les citoyens. Pendant que les personnel de la BAC les suppliaient d'au moins leur prêter leurs armes.

C'est une faute personnelle de leur part de ne pas s'être assis sur les procédure compte tenu du contexte d'urgence mais à la limite c'est compréhensible dans un contexte militaire où on n'est pas censé tout comprendre. Par contre l'audition de la hiérarchie donne envie de vomir tellement il vous démontre par A + B avec son baratin bureaucratique à tel point tout ça est normal et conforme aux procédures, et que "on attendait que..." et "j'ai rendu compte à machin qui a transmis à truc", et "d'après les procédures en vigueur qui stipulent que...", et "que bien entendu, à l'évidence on comprend aisément qu'il n'est pas possible de..." etc, etc. Un lieutenant devrait avoir l'autonomie de décision nécessaire pour intervenir dans de tel cas de terrorisme qui ne peuvent se produire que de manière asynchrone et non planifiée. Ou alors qu'ils dégagent de nos rue: ils ne servent à rien.

 

Edited by c seven
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et si bêtement le Minint avait voulu garder ses éléments du GIGN en cas de sur-attentat avec de nouvelles attaques dans un autre endroit de la capitale ?

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui m'étonne le plus, en creux, dans les auditions des patrons du RAID et du GIGN, c'est l'absence de contact avec le niveau supérieur de la hiérarchie. La 1ère équipe de la BRI se place au Bataclan, apparemment de sa propre initiative. Le RAID ne reçoit pas de demande et se déroute vers le Bataclan de sa propre initiative. Le GIGN se place en alerte, se prépositionne et ne bouge plus, de sa propre initiative.

A se demander s'il ne faudrait pas une sorte de poste de commandement pour tous les groupes d'intervention avec des moyens de communication propres (pas un portable perso qui sera saturé d'appels). Tant qu'à faire, rêvons, ce PC fonctionnerait sans égard qu'ils s'agisse d'unités police ou gendarmerie et avec compétence sur tout le territoire, zone PP comprise.

Edited by Rob1
  • Upvote 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Rob1 a dit :

Ce qui m'étonne le plus, en creux, dans les auditions des patrons du RAID et du GIGN, c'est l'absence de contact avec le niveau supérieur de la hiérarchie. La 1ère équipe de la BRI se place au Bataclan, apparemment de sa propre initiative. Le RAID ne reçoit pas de demande et sa déroute vers le Bataclan de sa propre initiative. Le GIGN se place en alerte, se prépositionne et ne bouge plus, de sa propre initiative.

A se demander s'il ne faudrait pas une sorte de poste de commandement pour tous les groupes d'intervention avec des moyens de communication propres (pas un portable perso qui sera saturé d'appels). Tant qu'à faire, rêvons, ce PC fonctionnerait sans égard qu'ils s'agisse d'unités police ou gendarmerie et avec compétence sur tout le territoire, zone PP comprise.

Une sorte de COS sur le territoire national en somme, non?

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Un lieutenant devrait avoir l'autonomie de décision nécessaire pour intervenir dans de tel cas de terrorisme qui ne peuvent se produire que de manière asynchrone et non planifiée. Ou alors qu'ils dégagent de nos rue: ils ne servent à rien.

C7

J'ai déjà abordé cela....c'est toute la culture d' (absence) autonomie de l'AdT qui est à revoir. Bon courage, y'a 80 ans de St Cyrisation à retravailler

En fait le problème est plus large et typiquement franchouillard (et donc vrai dans les entreprises, administrations, grands groupes au management à la française etc) : la France est un état centralisé/centraliste avec un fonctionnement pyramidal hyper hiérarchique et de type "royaliste" et punissant bein plus souvent les prises de décisions autonomes que l'inverse.

En gros il faudrait revoir tout le fonctionnement de la société française depuis les Mérovingiens..... Si tu veux t'y atteler, je te souhaites bon courage ....

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, RugbyGoth a dit :

Une sorte de COS sur le territoire national en somme, non?

Oui mais uniquement pour la direction d'opérations. Pas l'aspect aquisition de matériel par ex. 

Voir une sorte de commandement des situations d'urgence, englobant tous les aspects, vu que pour le moment il semble qu'il n'y a que le PC des sapeurs-pompiers de Paris qui remplisse ce rôle.

Edited by Rob1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Probable attentat à Nice ? Un camion fonce sur les piétons de la Promenade des Anglais. Plusieurs victimes selon twitter mais aucune info officielle pr le moment ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Prudence avec les termes employés.

Pour l'instant, rien sur les sites médias grand public.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La préfecture évoque un attentat (France Info, maintenant).

Rien de précis pour l'heure. Mais fais c**er quand même, je suis toujours trop optimiste.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/07/14/97001-20160714FILWWW00267-attentat-a-nice-la-prefecture-demande-aux-habitants-de-rester-cloitres.php

Edited by Ciders

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais malheureusement efficaces.

Pour l'heure, y'a pas tellement d'informations disponibles. Un collègue niçois me dit que la police aurait tiré sur le camion.

Share this post


Link to post
Share on other sites
5 minutes ago, amarito said:

Pitoyable ces attentats sur "soft targets"...

En meme temps c'est le B A ba du terrorisme amener la guerre chez toi ... chez tout le monde ou n'importe qui.

Pendant ce temps la les infos se mélange un  peu

On parle d'une camionnette et peut etre d'un tireur ... on parlerait aussi d'une prise d'otage dans un restaurant aucune idée c'est c'est directement lié ni si c'est au meme endroit - en fait ca serait a presque 1km de l'endroit ou la camionette aurait foncé sur la foule -

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas de bombe, un camion qui aurait foncé dans la foule à la fin du feu d'artifice ou pendant. Le conducteur peut-être abattu, mais aucune certitude. Pas non plus d'informations sur des victimes. La préfecture demande à tout le monde de se cloîtrer.

Lieu de l'attaque : près du Palais de la Méditerranée.

Edited by Ciders

Share this post


Link to post
Share on other sites

France info, le chauffeur aurait été abattu, plusieurs victimes, à confirmer, la préfecture demande aux niçois de rester chez eux.

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites

On parle aussi sur le bandeau de BFM TV de tirs par les occupants du camion.

A confirmer tout de même, vu la confusion qui doit régner sur place.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

  • Member Statistics

    5,499
    Total Members
    1,550
    Most Online
    szymanski
    Newest Member
    szymanski
    Joined
  • Forum Statistics

    20,872
    Total Topics
    1,310,647
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries