zx

menaces intérieures

Recommended Posts

Il y a 1 heure, kotai a dit :

Pourtant dans l’histoire , il y a déjà eu des enfermement de communautés entière. Une partie des musulmans ne partagent pas les valeurs de notre société, une ségrégation sera de mise pour écarter un élément qui ne veulent pas s'intègre .

Je ne prône pas la mort d'autrui mais un renvoi chez eux sans retour...

et, tu regles comment le cas des convertis ou celui des nationaux qui ne partagent pas nos valeurs ??

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Drakene a dit :

 

Sauf que je le redis, avant les régions on avait les Igamie et rien d'autres. Ces régions créées pour faire avaler la décentralisation aux français en 83, à grand renfort de pub et de communication afin de créer une identité régionale, ne sont rien d'autres que cela. On dirait que c'est quelque chose de millénaire encré dans notre culture depuis toujours pour certains. Quand bien même ce n'est qu'une invention vaguement basé sur des territoires historiques. Alors forcément l'Alsace avec son histoire récente, ou la Bretagne (même amputée), ont tout l'air de donner à ces régions françaises une vague cohérence historique ou ethnique, seulement c'est un cache misère.

J'espère que tu as des preuves de ce que tu avances alors. Et arrêtes de raconter que la création des régions est vaguement basée sur des territoires historiques. L'Alsace, la Bretagne (même amputée de Nantes), la Normandie (même séparée en deux) et la Corse ne sont pas basées uniquement sur des territoires plus ou moins vaguement historiques. Il y en a sûrement une ou deux autres (voire plus), mais je ne les connais pas assez pour en parler. Que tu ne sois pas d'accord avec la réforme des régions, soit. Mais ne vient pas nier qu'il existait une identité régionale dans plusieurs régions bien avant la réforme. Enfin, la cohérence ethnique ? J'espère que tu as de sacré preuves là quand même. 

Enfin bon, j'espère que tu as des preuves pour l'afficher aussi clairement. 

 

Il y a 6 heures, Drakene a dit :

Non c'est dans la presse bretonne que j'ai lu/appris que cet article c'était fait démonter et rien que dans les commentaires de ce dernier il se fait ramasser. Il n'en reste pas moins que les décodeurs sont coutumiers du fait et ne font pas de du bon journalisme. Ils se veulent une sorte de dépositaire d'on ne sais quelle vérité, or c'est toujours très orienté tout en essayant de faire croire que ce n'est pas une tribune.

Quelle presse bretonne ? Non, parce que Breizh Atao fait aussi partie de la presse bretonne (en ligne cette fois) et n'est pas une référence en la matière. 

Ensuite, pour la énième fois, de nombreux articles du monde se font ramasser dans les commentaires. Et ce n'est pas propre au journal. Donc pour la énième fois, tu ne juges pas la qualité d'un article à ses commentaires. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il existe une constante aberrante dans ce pays, on s'attaque toujours au conséquence d'une crise jamais à  sa cause. Résultat, on l'a toujours quelque part. Malheureusement quand incompétence frise la connerie, on se retrouve avec des morts sur les bras. Bref, ça fait 20 ans qu'on est en vigie-pirate, ça n'a empêcher la réalisation d'attentat sur le sol français. 

Moi, il y a un truc qui m'échappe encore. Si on essaie de chercher les causes de cette radicalisation, au-de-là des problème de société que vit notre nation, qui sont des facteurs qui peuvent la favoriser.  Les médias nous indique le plus souvent, que cette radicalisation a lieu la plus part du temps en prison.  Alors, qu'attendons nous pour non pas réformer notre système judiciaire, mais simplement lui donner les moyens d'assurer ses missions? Plutôt que de balancer l'argent par les fenêtres, en essayant d'appliquer des idées à la con, issues du cerveau d'un politicien en mal de reconnaissance.

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Shorr kan a dit :

Ne mélangeons pas tout. Le terrorisme corse est folklorique. On ne va pas s'attaquer à un monument du patrimoine au nom du tout sécuritaire ! Un peu de bon sens. 

N'est ce pas Ciders ?

Au vu de l'efficacité proverbiale des forces de l'ordre en Corse, ils ne risquent pas grand chose de toute façon. Le taux d'élucidation est aussi élevé que le nombre de livres de cuisine dans la bibliothèque de Donald Trump.

Pour le reste, l'enfermement préventif de communautés (et éventuellement leur expulsion) a déjà été fait dans le passé. Avec un immense succès. Les Tatars de Crimée, les Boers sud-africains, les Japonais installés aux Etats-Unis, les Juifs (depuis l'Antiquité), la ségrégation dans toutes ses formes... en général, soit ça ne règle rien, soit ça crée un problème de plus. Et puis, ce n'est pas tellement lié à nos valeurs occidentales soit-disant avancées et morales.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, g4lly a dit :

L'objectif de P4 n'est pas de redresser, c'est d'éliminer ...

... il va fixer des critères arbitraires, puis éliminer ceux qui rentre dans les critères, en promettant que ça va faire baisser le risque a court terme.

Ça procède d'un besoin de ressentir un soit disant contrôle sur les choses, contrôle ayant un effet rassurant, sur une population - blanche, catholique ... - ayant besoin d’être rassuré.

A court terme il est d'ailleurs possible qu'en éliminant beaucoup de monde le risque baisse - en pratique on ne le saura jamais - .

La grande question c'est plutôt qu'elle sont les effet secondaire d'une tel mesure de "justice" administrative ... et ces effets ne sont ils pas plus risqué pour la population défini ci dessus que la minoration du risque antérieure. On connaît déjà plus ou moins la réponse... un état a infiniment de mal a revenir sur de telle mesure, car c'est une épée de Damoclès politique. Celui qui retour a l'équilibre précédent prend un risque infini pour sa carrière et l'avenir de son camp puisqu'il aura forcément tort au prochain fait.

 

La résistance en Syrie tu veux dire? C'est quoi le terrorisme en Syrie celui d'Assad et des russes?

Combien de corses sont prêts a dénoncer les terroristes corse? On incarcère les corses d'office?

Je ne te rejoins pas sur ta définition de population blanche et catholique , enfin plus précisément catholique .

Tout simplement parce-que je pars du principe que lorsque j'observe les commentaires sur les réseaux sociaux je lis surtout des gens qui ne sont pas croyant mais ce présente comme défenseur des origines chrétienne de la France .

Quand on lit leur commentaires sur d'autres sujet ils sont complètement anti religion ,anti curé .

Donc de bons athées... blancs ...

 

Maintenant je pense qu'il y a un juste milieu et que comme pour tout pays à un moment il faut avoir un équilibre à avoir . On a très mal gérer notre immigration dans le passé résultant qu'on a fini par claquer dans des banlieues des immigrés , en ne prenant pas en compte que cela de facto poserait problème puisqu'elle deviendrait une population isolé, et qui n'aura pas la possibilité d'être assimilé comme ce le fut par le passé avec d'autres immigrations .

A un moment il faut savoir gérer une immigration .

Moi je pars du principe qu'il y a un seuil à avoir pour permettre à des populations de pouvoir faire leur trou tout en s'assimilant .

Si on ne fait pas cela , on ne rend pas service aux immigrés dans la durée . On a vu les dégâts du regroupement familiale dans le temps avec aucune perspective d'avenir pour les enfants .

Si il n'y a pas de boulot de facto le système ce grippe .

On va me prendre pour un facho , mais non , je pense que la vie d'un pays s'est un équilibre si on veut aller de l'avant , avoir une politique d'immigration s'est prévoir, du moins anticiper.

Enfin voilà mon humble avis .

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 23 minutes, Gibbs le Cajun a dit :

Je ne te rejoins pas sur ta définition de population blanche et catholique, enfin plus précisément catholique. Tout simplement parce-que je pars du principe que lorsque j'observe les commentaires sur les réseaux sociaux je lis surtout des gens qui ne sont pas croyant mais ce présente comme défenseur des origines chrétienne de la France . Quand on lit leur commentaires sur d'autres sujet ils sont complètement anti religion ,anti curé . Donc de bons athées... blancs ...

Ce sont d'ailleurs souvent les mêmes qui te mettent en avant le concept de laïcité de manière galvaudée. Pour un extrémiste, la laïcité semble se concevoir comme une validation de l'arbitraire en matières religieuses...

 

il y a 29 minutes, Gibbs le Cajun a dit :

Maintenant je pense qu'il y a un juste milieu et que comme pour tout pays à un moment il faut avoir un équilibre à avoir . On a très mal gérer notre immigration dans le passé résultant qu'on a fini par claquer dans des banlieues des immigrés , en ne prenant pas en compte que cela de facto poserait problème puisqu'elle deviendrait une population isolé, et qui n'aura pas la possibilité d'être assimilé comme ce le fut par le passé avec d'autres immigrations.

C'est souvent le propos qui est tenu par les populations vivant dans ces banlieues, mais c'est en fait un peu plus compliqué que cela. Dans les années 70/80, ces banlieues représentaient souvent une réelle modernité en matière d'habitat... et bien des populations françaises ou immigrées souhaitaient accéder à un logement dans ces banlieues. Durant la décennie 1970, mon grand-père résidant dans le rural français n'avait pas encore l'eau courante chez lui et venait tout juste d'avoir l'électricité... Il aurait aimé avoir les conditions d'habitat que l'on trouvait dans ces banlieues. Et ce cas était moins rare qu'on ne le pense. Enfin, la ghettoïsation s'organise aussi de l'intérieur. A Grenoble, la municipalité a peiné comme pas possible pour reloger dans une "banlieue" (c'est une architecture de barres, mais le quartier n'est pas à proprement parler localisé en banlieue) des familles roms dont elle avait fait démonter le campement. Le voisinage, à large composante immigrée, ne voulait pas de roms dans les parages...

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Skw a dit :

Ce sont d'ailleurs souvent les mêmes qui te mettent en avant le concept de laïcité de manière galvaudée. Pour un extrémiste, la laïcité semble se concevoir comme une validation de l'arbitraire en matières religieuses...

 

 

Oui tout à fait .

 

Citation

C'est souvent le propos qui est tenu par les populations vivant dans ces banlieues, mais c'est en fait un peu plus compliqué que cela. Dans les années 70/80, ces banlieues représentaient souvent une réelle modernité en matière d'habitat... et bien des populations françaises ou immigrées souhaitaient accéder à un logement dans ces banlieues. Durant la décennie 1970, mon grand-père résidant dans le rural français n'avait pas encore l'eau courante chez lui et venait tout juste d'avoir l'électricité... Il aurait aimé avoir les conditions d'habitat que l'on trouvait dans ces banlieues. Et ce cas était moins rare qu'on ne le pense. Enfin, la ghettoïsation s'organise aussi de l'intérieur. A Grenoble, la municipalité a peiné comme pas possible pour reloger dans une "banlieue" (c'est une architecture de barres, mais le quartier n'est pas à proprement parler localisé en banlieue) des familles roms dont elle avait fait démonter le campement. Le voisinage, à large composante immigrée, ne voulait pas de roms dans les parages...

Oui au départ les banlieues n'étaient pas uniquement réservée aux populations immigrées et le but était d'avoir un brassage très divers en terme de population ,que ce soit d'étranger ou de français de "souche" .

Le problème s'est que l'évolution ne s'est pas faite comme on le pensé et le regroupement familial , ajouté à une crise économique , moins de travail tout en continuant une politique d'immigration en terme de chiffre d'arrivé , on a vu de plus en un déséquilibre monté en puissance dans ces banlieues en terme de brassage de population .

la crise sociale ,l'abandon de ces banlieues en terme d'entretien a vu au fur et à mesure les plus anciens habitants , qu'ils soient français ou immigrés européens quitté ces banlieues ,poussé par une immigration maghrébine et africaine plus importante , et la les politiques de la ville ne s'emmerdé pas , la banlieue devenait l'endroit ou il fallait casé tout ce monde , les quartiers populaires à l'intérieur des centres urbains devenant plutôt "élitiste" .

Mais tout cela a fini en mode communautarisme ,et je connais beaucoup d'anciens habitants français ou immigrés européens ayant dès le début vécut dans ces quartiers , certains ayant même acheté au début et bien revendre , d'autres locataires partir aussi .

Entre la délinquance ( la pauvreté sa n'aide pas ) , du communautarisme de facto on avait déséquilibré la vision de départ d'un brassage populaire entre français et immigrés .

Faut pas croire que cela fut facile de voir évoluer ces cités et banlieues , quand je vois une dame entre d'autre  ( je lui livrais du produit genre stanhome ,et elle n'était pas la seule à avoir quitté le quartier ) me dire qu'elle n'en pouvait plus alors qu'elle était arrivé dans les années 70 , s'est qu'il y a bien  un malaise ,et je pense que si l'équilibre aurait était  bien géré on aurait put gardé une mixité équilibrée .

 

Le problème s'est que tout cela apporte à une réflexion , on parle toujours de ces banlieues ... ce que l'on peut entendre bien évidemment mais les responsabilités 

Il y a eu des millions versés pour ces banlieues , et à côté la jeunesse dans la campagne miséré aussi ... On l'oubli souvent mais s'est pas le pied pour les jeunes la campagne .

Moi j'ai connu la commanderie à Nogent/oise quand s'était complètement délabré , personne ne voulait allé livré là-bas , moi j'y allé et j'étais pas le bienvenu ...

Depuis ils ont rénové et  ,changé le nom de la commanderie et pourtant sa redevient la zone ...

Sur Creil , avant on allé au marché ...

Ma femme ne veut plus y allé parce qu'il y a des barbus qui nous regardé de travers ... ben oui une traîtresse qui s'habille à l'occidentale au bras d'un roumi ...

Alors , bien évidemment je ne fais pas de généralité mais on est loin de l'idée de brassage entre communauté tel qu'il avait était imaginé dans les années 70 avec des banlieues populaires heureuse et épanouie et cela depuis pas mal d'années et sa ce n'est pas bon du tout ...

 

 

 

 

 

 

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le problème des "banlieues", c'est aussi l'uniformisation de l'habitat qui crée ou aggrave la ghettoïsation. Des logements tous de taille identique au même prix attirent, par la force des choses, des gens aux familles comparables et aux revenus sensiblement les mêmes, logiquement d'âge assez uniforme qui grandissent/vieillissent ensemble (puisque les revenus et la taille des familles est très corrélée avec l'âge). Chez les pauvres comme chez les riches, d'ailleurs. Et une fois que l'entre-soi est en place, il est très difficile d'inverser la tendance: ce qui se ressemble s'assemble, et qui ne se ressemble pas s'évite. Il est intéressant de constater que nombreux projets récents visent, au contraire et tirant les leçons de ces dérives, à mélanger les types d'habitats et de populations, mais il y a une réticence sociale énorme à beaucoup d'entre eux: beaucoup de Français ont peur, ou simplement ne veulent pas, partager leur quartier avec des gens qui ne leur ressemblent pas.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
14 hours ago, g4lly said:

 

Combien de corses sont prêts a dénoncer les terroristes corse? On incarcère les corses d'office?

Quand le commisaire politique touche le fond et met sur le meme plan le terrorisme Corse peu meurtrier sauf entre Corse et celui des Islamistes qui depuis 2012 ont tué plus de 200 de nos concitoyens et bléssés plus de 700 autres.

En terme d'amalgame c'est proche de la prose du blogueur de l'article mis en lien par Rob1 quand il écrit ceci

"Par ailleurs, la politique d’internement en Irlande du Nord a été perçue comme d’autant plus injuste qu’elle a ciblé dans sa quasi-totalité les membres de la communauté catholique tandis que les protestants – dont certains pouvaient être suspectés de militantisme unioniste – en furent épargnés. L’absence pour l’heure en France d’action violente de la part de l’ultra-droite nous prémunit pour le moment de cette impression d’inégalité de traitement au sein des différents acteurs de la violence identitaire qui a tant nui à la politique britannique en Irlande du Nord."

Alors que nous savons tous que l'etat est autrement plus violent avec l'utra droite qu'il ne l'est avec les Islamistes, le passage souligné renvoie vers un article de Jean-Yves Camus, a se demander si le type ne regrette pas une réponse de ces acteurs afin de vérouiller les prochaines éléctions.

Share this post


Link to post
Share on other sites
8 minutes ago, P4 said:

Alors que nous savons tous que l'etat est autrement plus violent avec l'utra droite qu'il ne l'est avec les Islamistes, le passage souligné renvoie vers un article de Jean-Yves Camus, a se demander si le type ne regrette pas une réponse de ces acteurs afin de vérouiller les prochaines éléctions.

Complexe de persécution?

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, P4 a dit :

Quand le commisaire politique touche le fond et met sur le meme plan le terrorisme Corse peu meurtrier sauf entre Corse et celui des Islamistes qui depuis 2012 ont tué plus de 200 de nos concitoyens et bléssés plus de 700 autres.

Premier point : ne pas confondre terrorisme et assassinats liés à des contentieux économiques... pour aller vite, tu ne paies pas, tu gagnes trop d'argent ou tu marches sur mes plate-bandes ou celles de mes obligés. Le nationalisme insulaire a abandonné la lutte armée et se reconvertit, pour l'instant avec un certain succès, au niveau politique. Reste à voir si ça va durer, notamment après l'avènement de la collectivité unique.

Les assassinats entre nationalistes ont bien existé, mais les dernières vagues remontent aux années 1990 avec la lutte entre les deux Canal et l'élimination du MPA. Ça s'est calmé après l'élimination de Santoni et de ses amis, faute de combattants mais aussi parce que la société civile encaissait de plus en plus mal ces assassinats et que ça avait commencé à bouger sérieusement, notamment du côté des femmes et des autorités religieuses.

il y a 30 minutes, P4 a dit :

Alors que nous savons tous que l'etat est autrement plus violent avec l'utra droite qu'il ne l'est avec les Islamistes, le passage souligné renvoie vers un article de Jean-Yves Camus, a se demander si le type ne regrette pas une réponse de ces acteurs afin de vérouiller les prochaines éléctions.

Deuxième point : l'ultra-droite est particulièrement tranquille en comparaison avec ce que l'opinion publique corse appelle des "prisonniers politiques". Eux sont traités très durement, et comme je l'avais déjà indiqué il y a quelques semaines, cela passe de plus en plus mal à mesure qu'on s'aperçoit que les islamistes radicaux étaient tous dehors, fichés sans être vraiment inquiétés ou autre chose. Il y a des gens qui sont en détention provisoire depuis des années pour des faits qui paraîtraient bien futiles en comparaison de quelqu'un pris deux fois la main dans le sac à essayer de partir en Syrie. Et eux ne bénéficient d'aucun avantage : ils sont retenus sur le Continent, généralement dans des trous perdus (Clairvaux par exemple) et la législation anti-terroriste leur est appliquée, de manière très lourde.

Et je ne suis pas particulièrement enclin à être très nationaliste ou même autonomiste. Je te donne simplement des faits.

Alors l'ultra-droite... bof.

Edited by Ciders

Share this post


Link to post
Share on other sites

Édifiant : 

Citation

(...) Des poids lourds normalement interdits de circulation roulent-ils dans Nice? C'est ce que croit savoir France Bleu Azur. Trois semaines après l'attentat du 14 juillet (...), la radio locale explique avoir constaté que «les poids lourds de plus de 3,5 tonnes continuent de circuler en toute illégalité dans la ville».
La question est sensible: après l'attaque, une polémique était née autour d'un potentiel manque de contrôles de la circulation (...). Or, selon la radio, les deux arrêtés qui régissent la circulation de poids lourds à Nice empêchent le passage des véhicules de plus de 3,5 tonnes dans la ville. Quant à ceux qui effectuent une livraison, ils n'en auraient plus le droit au-delà de midi.
Pas si simple, répond la mairie, sollicitée par Le Figaro. «Il y a de nombreuses dérogations. Voir un camion circuler ne suffit pas pour dire qu'il n'en a pas le droit», pointe-t-on. (...) 
«On peut difficilement mettre un agent derrière chaque camion», glisse (...) la mairie.
À ce sujet, la mairie de Nice précise que dans le cas où les policiers municipaux constatent la circulation d'un tel véhicule alors qu'elle est interdite, «ils ne peuvent que lui infliger une amende de 22 euros», prévue dans ces cas-là. En revanche, «ils n'ont pas la possibilité de fouiller le véhicule ou de contrôler l'identité du conducteur», souligne-t-on.  (...)
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/08/03/01016-20160803ARTFIG00173-nice-pourquoi-des-camions-circulent-toujours-sur-la-promenade-des-anglais.php  

C'est marrant, parce que dans le cadre du péage urbain des villes comme Londres ont réalisé des systèmes de caméras de vidéosurveillance qui analyse les plaques minéralogiques des véhicules et parfois depuis 2003. Il faudrait juste que Nice se dote de caméras de surveillance Oh, wait... :blink:
Plus sérieusement, un tel système de vidéo-analyse couplé à une procédure semi-automatique de délivrance des PV n'aurait servi à rien le 14 juillet. Par contre si on l'avait mis en place voici plusieurs années,  cela aurait permis qu'il rentre dans les mœurs, et ainsi les agents de la PM auraient pu se concentrer sur les véhicules fraudeurs, beaucoup plus rares. Et pas besoin de les fouiller pour s'avérer dissuasif, on peut aussi placer un sabot sur la roue jusqu'à ce qu'ils paient leurs amendes (avec la vidéosurveillance pour vérifier s'ils essaient de le fracturer ) ...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sabot_de_Denver#/media/File:Sabot-de-denver_Paris_2009-08-03.JPG 

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, Bat a dit :

Le problème des "banlieues", c'est aussi l'uniformisation de l'habitat qui crée ou aggrave la ghettoïsation. Des logements tous de taille identique au même prix attirent, par la force des choses, des gens aux familles comparables et aux revenus sensiblement les mêmes, logiquement d'âge assez uniforme qui grandissent/vieillissent ensemble (puisque les revenus et la taille des familles est très corrélée avec l'âge). Chez les pauvres comme chez les riches, d'ailleurs. Et une fois que l'entre-soi est en place, il est très difficile d'inverser la tendance: ce qui se ressemble s'assemble, et qui ne se ressemble pas s'évite. Il est intéressant de constater que nombreux projets récents visent, au contraire et tirant les leçons de ces dérives, à mélanger les types d'habitats et de populations, mais il y a une réticence sociale énorme à beaucoup d'entre eux: beaucoup de Français ont peur, ou simplement ne veulent pas, partager leur quartier avec des gens qui ne leur ressemblent pas.

Hum je crois qu'il est un peu facile de juger dans ce que j'a noirci dans ton texte .

Tu crois qu'au vu de ce qui s'est fait depuis plus de trente ans n'incite pas à avoir une certaine méfiance ,une certaine peur ? 

Au vu du déséquilibre qui s'est fait en terme de brassage de population dès que le principe fut complètement dépassé comment veux-tu que des français puissent avoir confiance dans ce type projet .

J'ai un ami , il a vécut pendant des années et des années en région parisienne car travaillant dans la région parisienne , au vu de l'évolution et du déséquilibre en terme de mixité de population , sa devenait impossible de continuer comme sa quand tu deviens plus que minoritaire ,et on te le fait sentir quand tu est minoritaire ...

Il es revenu en Picardie et préfère faire de la route plutôt que revivre cela .

Propose lui de repartir dans un nouveau concept et il te dira non ... jamais de la vie ...

Pourquoi ?

parce qu'il est raciste ? 

Non carrément pas ,j'ai jamais vu un mec aussi cool est tolérant que sa .

Mais même ceux-là ont leur limite et une mauvaise expérience pendant plusieurs années sa n'aide pas à faire confiance à un nouveau concept .

Alors je veux bien que la différence sa puisse faire peur à tord ,et que par endroit il y est du rejet ( le nié serait mentir ) m'enfin s'est évacuer le problème d'une manière simpliste non ?

Comme si il n'y avait pas de pb qui existe bien et on pris une ampleur bien différente .

J'ai déjà expliqué les nuisances causé jusque dans les campagnes par ces minorités qui font dans le communautarisme , et sa n'aide pas à apporter une bonne image pour ceux qui n'emmerdent personne avec du communautarisme ou du revendicatif .

Il y a des réalités , et faire croire que le tout multiculturalisme fonctionnera comme si s'était une logique évidente une erreur d'appréciation , car comme tout dans la vie s'est une question de dosage ,d'équilibre qui fonctionnera et pas une vision toute faite d'un concept qui a des limites et ce fait vite dépassé par des problèmes comme le communautarisme si on ne gère pas .

Faut aussi parlé de ces problèmes , sous peine d'avoir des surprises .

Faut pas ce tromper sur ma vision des choses , je cherche le juste milieu .

Quand on observe ce qui ce passe depuis des dizaines d'années , s'est qu'il y a bien un problème qui n'a jamais était géré en son temps .

Je pense que t'as vision des français qui ne veulent pas partager leur quartier malgré de nouveau concept injuste au vu de ce que j'écris plus haut , bien qu'évidemment je ne nie aucunement qu'il y a bien évidemment une peur de l'autre parfois et pas forcément une envie de ce mélanger , mais on doit aussi prendre en compte que l'idée du multiculturalisme n'est pas forcément une envie évidente pour tout le monde , oui de la différence mais bien dosé .

N'oublions pas une chose , une grande partie des français sont dans l'optique athée et le concept de laïcité toujours mis en avant par nos dirigeants  ,sauf qu'on ne parle que de religion depuis des dizaines d'années ...

Et la avec le terrorisme islamiste sa ne va pas aidé .

On va me traité de nazi mais désolé non , moi je crois qu'il y a un équilibre à avoir .

Tout cela ,cette mauvaise gestion de notre société amène quoi ?

Une fracture qui voit les cons de tout bord sortir du bois ...

Cette fracture ayant déjà eu lieu bien avant tout ces attentats .

Si il n'y a pas de bon dosage , on va finir dans le mur .

Sur les réseaux sociaux , j'observe les ressentis de "part et d'autres" et  ce que j'observe s'est que l'extrême il n'est pas que dans un sens ( musulman ,athée , etc ... )et que les gens juste milieu ce font boulé dès qu'ils commentent ... 

Enfin en espérant que mon post sera entendu .

 

 

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Gibbs le Cajun a dit :

Hum je crois qu'il est un peu facile de juger dans ce que j'a noirci dans ton texte .

Tu crois qu'au vu de ce qui s'est fait depuis plus de trente ans n'incite pas à avoir une certaine méfiance ,une certaine peur ? 

Au vu du déséquilibre qui s'est fait en terme de brassage de population dès que le principe fut complètement dépassé comment veux-tu que des français puissent avoir confiance dans ce type projet . (...)

@Gibbs le Cajun, je pense qu'il y a une mécompréhension parce que jamais dans mon post je n'ai prétendu juger ces peurs/réticences, et encore moins traiter les gens qui en sont l'objet (à savoir la plus large partie de la population) de racistes. Je me suis contenté de mentionner le fait que ces peurs/réticences existent et que, ce faisant, elles constituent un obstacle psycho-sociologique fort au développement de formes de développement urbain différentes des politiques menées des années 1950 à 1970 qui, par une logique de standardisation et de concentration, a contribué à créer (ou au moins à accentuer) l'existence de "ghettos" sociaux et/ou ethnico-religieux.

On ne peut pas passer son temps, comme certains politiciens, à dénoncer les "communautarismes" tout en combattant avec acharnement les politiques et projets de nature à (essayer de) le limiter. Je n'ai pour autant pas dit que c'était facile, au contraire: c'est d'ailleurs pour cela que je pointe l'existence de difficultés, qui sont souvent psychologiques et sociales plus que matérielles. Acter l'existence de ces peurs/réticence, les comprendre et les contextualiser est nécessaire si on veut sortir de l'ornière, que ce soit au niveau urbanistique ou politique.

Quand je dis que beaucoup de Français ne veulent pas "partager leur quartier avec des gens qui ne leur ressemblent pas", je n'ai pas mentionné de critères de ressemblance. Ils sont potentiellement nombreux: le revenu, le milieu professionnel/type de profession, l'âge, la confession, la composition familiale, le niveau d'études, etc. Il est intéressant/amusant/révélateur de noter que tu as traduit le besoin d'entre-soi de nombreux Français que je pointais (et qui alimente ces peurs/réticences) en termes ethnico-religieux (en gros: le communautarisme, c'est un problème avec les quartiers "arabo-musulmans") alors que les sciences sociales nous montrent que les divisions et la recherche d'entre-soi est aussi (et dans une certaine mesure surtout) de nature sociale: les riches ne veulent pas de pauvres, les ouvriers ne veulent pas de cadres, les familles ne veulent pas d'étudiants, les diplômés ne veulent pas de manuels, etc. Chaque fois avec, quelque part, de bons arguments (à nouveau, je ne juge pas): ils n'ont pas les mêmes besoins que nous, ils n'ont pas les mêmes horaires, ils n'ont pas les mêmes coutumes, ils n'ont pas les mêmes moyens, etc., faisant que l'Autre, le différent, est perçu comme un facteur de déstabilisation de l'équilibre réel ou fantasmé du quartier à cause de ses différences (et, parfois, l'est réellement).

On ne peut pas aborder, politiquement et urbanistiquement, la question du "communautarisme arabo-musulman" (ou quelque soit le nom qu'on lui donne) sans l'inclure dans une réflexion plus large sur l'ensemble des cloisonnements qui structure notre espace physique et politique en une multitude de sous-communautés (les bobos, les bourgeois, les vieux, les jeunes, etc.). Pour des raisons "tactiques" (commente expliquer à un ouvrier picard qu'il est bon pour la France qu'il partage son immeuble avec des immigrés de première génération quand les bourgeois du XVI° refusent un centre d'accueil dans le bois de Boulogne de peur de voir leurs propriétés dépréciées de 2% sur le marché spéculatif?), mais aussi et surtout pour des raisons de cohérence politique (la déghettoïsation est l'affaire de tous, pas seulement des ghettoïsés —ceux jugés problématiques, en tout cas—, sans quoi on ne fait que déplacer le problème).

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Bat a dit :

@Gibbs le Cajun, je pense qu'il y a une mécompréhension parce que jamais dans mon post je n'ai prétendu juger ces peurs/réticences, et encore moins traiter les gens qui en sont l'objet (à savoir la plus large partie de la population) de racistes. Je me suis contenté de mentionner le fait que ces peurs/réticences existent et que, ce faisant, elles constituent un obstacle psycho-sociologique fort au développement de formes de développement urbain différentes des politiques menées des années 1950 à 1970 qui, par une logique de standardisation et de concentration, a contribué à créer (ou au moins à accentuer) l'existence de "ghettos" sociaux et/ou ethnico-religieux.

On ne peut pas passer son temps, comme certains politiciens, à dénoncer les "communautarismes" tout en combattant avec acharnement les politiques et projets de nature à (essayer de) le limiter. Je n'ai pour autant pas dit que c'était facile, au contraire: c'est d'ailleurs pour cela que je pointe l'existence de difficultés, qui sont souvent psychologiques et sociales plus que matérielles. Acter l'existence de ces peurs/réticence, les comprendre et les contextualiser est nécessaire si on veut sortir de l'ornière, que ce soit au niveau urbanistique ou politique.

Quand je dis que beaucoup de Français ne veulent pas "partager leur quartier avec des gens qui ne leur ressemblent pas", je n'ai pas mentionné de critères de ressemblance. Ils sont potentiellement nombreux: le revenu, le milieu professionnel/type de profession, l'âge, la confession, la composition familiale, le niveau d'études, etc. Il est intéressant/amusant/révélateur de noter que tu as traduit le besoin d'entre-soi de nombreux Français que je pointais (et qui alimente ces peurs/réticences) en termes ethnico-religieux (en gros: le communautarisme, c'est un problème avec les quartiers "arabo-musulmans") alors que les sciences sociales nous montrent que les divisions et la recherche d'entre-soi est aussi (et dans une certaine mesure surtout) de nature sociale: les riches ne veulent pas de pauvres, les ouvriers ne veulent pas de cadres, les familles ne veulent pas d'étudiants, les diplômés ne veulent pas de manuels, etc. Chaque fois avec, quelque part, de bons arguments (à nouveau, je ne juge pas): ils n'ont pas les mêmes besoins que nous, ils n'ont pas les mêmes horaires, ils n'ont pas les mêmes coutumes, ils n'ont pas les mêmes moyens, etc., faisant que l'Autre, le différent, est perçu comme un facteur de déstabilisation de l'équilibre réel ou fantasmé du quartier à cause de ses différences (et, parfois, l'est réellement).

On ne peut pas aborder, politiquement et urbanistiquement, la question du "communautarisme arabo-musulman" (ou quelque soit le nom qu'on lui donne) sans l'inclure dans une réflexion plus large sur l'ensemble des cloisonnements qui structure notre espace physique et politique en une multitude de sous-communautés (les bobos, les bourgeois, les vieux, les jeunes, etc.). Pour des raisons "tactiques" (commente expliquer à un ouvrier picard qu'il est bon pour la France qu'il partage son immeuble avec des immigrés de première génération quand les bourgeois du XVI° refusent un centre d'accueil dans le bois de Boulogne de peur de voir leurs propriétés dépréciées de 2% sur le marché spéculatif?), mais aussi et surtout pour des raisons de cohérence politique (la déghettoïsation est l'affaire de tous, pas seulement des ghettoïsés —ceux jugés problématiques, en tout cas—, sans quoi on ne fait que déplacer le problème).

Désolé,je n'avais pas bien saisi ton point de vue .

S'est beaucoup plus clair pour moi maintenant .

Désolé pour mon mon manque de compréhension ,s'est ma faute .

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
6 hours ago, Ciders said:

Premier point : ne pas confondre terrorisme et assassinats liés à des contentieux économiques... pour aller vite, tu ne paies pas, tu gagnes trop d'argent ou tu marches sur mes plate-bandes ou celles de mes obligés. Le nationalisme insulaire a abandonné la lutte armée et se reconvertit, pour l'instant avec un certain succès, au niveau politique. Reste à voir si ça va durer, notamment après l'avènement de la collectivité unique.

Les assassinats entre nationalistes ont bien existé, mais les dernières vagues remontent aux années 1990 avec la lutte entre les deux Canal et l'élimination du MPA. Ça s'est calmé après l'élimination de Santoni et de ses amis, faute de combattants mais aussi parce que la société civile encaissait de plus en plus mal ces assassinats et que ça avait commencé à bouger sérieusement, notamment du côté des femmes et des autorités religieuses.

C'est bien d'etre precis, G4lly comprendra que le terrorisme Corse n'existe quasiment plus et qu'a de rare exception il concernait les Corses entre eux comme je l'ai écrit.

 

6 hours ago, Ciders said:

Deuxième point : l'ultra-droite est particulièrement tranquille en comparaison avec ce que l'opinion publique corse appelle des "prisonniers politiques". Eux sont traités très durement, et comme je l'avais déjà indiqué il y a quelques semaines, cela passe de plus en plus mal à mesure qu'on s'aperçoit que les islamistes radicaux étaient tous dehors, fichés sans être vraiment inquiétés ou autre chose. Il y a des gens qui sont en détention provisoire depuis des années pour des faits qui paraîtraient bien futiles en comparaison de quelqu'un pris deux fois la main dans le sac à essayer de partir en Syrie. Et eux ne bénéficient d'aucun avantage : ils sont retenus sur le Continent, généralement dans des trous perdus (Clairvaux par exemple) et la législation anti-terroriste leur est appliquée, de manière très lourde.

Et je ne suis pas particulièrement enclin à être très nationaliste ou même autonomiste. Je te donne simplement des faits.

Alors l'ultra-droite... bof.

Là aussi tu confirme qu'un prisonnier politique Corse est autremnt plus mal traté qu'un islamiste patenté, de la a conclure qu'un type de l'utra droite subirait un sort encore pire qu'un prisonnier politique Corse me semble évident au vu du traitement médiatique qui leur est réservé.

Quelle est la situation du type qui avait tiré à la 22 sur JC au défilé du 14 juillet par exemple?

6 hours ago, g4lly said:
7 hours ago, P4 said:

 

Complexe de persécution?

Faible.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, g4lly a dit :

Donc tu reproches a l’échantillon sondé de ne pas envisager dénoncer - a qui d'ailleurs, aux services de renseignement britannique - des gens qui auraient pu avoir des liens avec la résistance syrienne - les rebelles -.

Leur a t on demandé pourquoi?

 

Il s'agit de dénoncer "à la police" dans la question originelle. Et non la question est bien le terrorisme et non la résistance ou je ne sais quoi.

Lorsque l'on fait un questionnaire pour une enquête on choisi ces termes avec précision, donc pas la peine de déformer à ton niveau, Il est bien question de terrorisme.

 

Il y a 15 heures, judi a dit :

J'espère que tu as des preuves de ce que tu avances alors. Et arrêtes de raconter que la création des régions est vaguement basée sur des territoires historiques. L'Alsace, la Bretagne (même amputée de Nantes), la Normandie (même séparée en deux) et la Corse ne sont pas basées uniquement sur des territoires plus ou moins vaguement historiques. Il y en a sûrement une ou deux autres (voire plus), mais je ne les connais pas assez pour en parler. Que tu ne sois pas d'accord avec la réforme des régions, soit. Mais ne vient pas nier qu'il existait une identité régionale dans plusieurs régions bien avant la réforme. Enfin, la cohérence ethnique ? J'espère que tu as de sacré preuves là quand même. 

Enfin bon, j'espère que tu as des preuves pour l'afficher aussi clairement. 

 

Des preuves de quoi ? Que la décentralisation et les régions dates de 1983 et que rien de tel n'existait avant ?

Plus ou moins vaguement historique, c'est tout à fait ça. Pour faire avaler aux gens la décentralisation, on a fait de grosses campagnes de communication, créé des noms, des franchises, des marques, des labels, fait des réunions publiques ou l'on invitait des historiens, des journalistes qui venaient expliquer aux gens pourquoi, leur nouvelle région et leur histoire, afin de rendre ça crédible etc. Tout cela pour de créer un robuste sentiment d'appartenance à ces dernières. Quand bien même la république s'est toujours efforcée durant son histoire de niveler ces sentiments "divisibles", à ces yeux, afin de la rendre indivisible. C'est marrant de voir qu'aujourd'hui toute cette artificialité à vu renaitre certains régionalismes chez le citoyen lambda et plus seulement chez les régionalistes/nationalistes, cela a trop bien marché. Sentiment régionale renforcé par la dissolution de la nation dans l’Europe.

C'est un sujet intéressant à étudier et qui l'ai dans nos facs au moins dans le cursus aménagement et environnement en licence de géographie.

 

Citation

Quelle presse bretonne ? Non, parce que Breizh Atao fait aussi partie de la presse bretonne (en ligne cette fois) et n'est pas une référence en la matière. 

Ensuite, pour la énième fois, de nombreux articles du monde se font ramasser dans les commentaires. Et ce n'est pas propre au journal. Donc pour la énième fois, tu ne juges pas la qualité d'un article à ses commentaires. 

 

Le pire c'est que je crois que Breish Atao à belle et bien fait un article dessus :laugh:

Alors soit le reste de la presse bretonne s'en inspire, soit cette article s'est vraiment fait ébouiller par beaucoup de journaux.

 

Il y a 7 heures, Bat a dit :

Le problème des "banlieues", c'est aussi l'uniformisation de l'habitat qui crée ou aggrave la ghettoïsation. Des logements tous de taille identique au même prix attirent, par la force des choses, des gens aux familles comparables et aux revenus sensiblement les mêmes, logiquement d'âge assez uniforme qui grandissent/vieillissent ensemble (puisque les revenus et la taille des familles est très corrélée avec l'âge). Chez les pauvres comme chez les riches, d'ailleurs. Et une fois que l'entre-soi est en place, il est très difficile d'inverser la tendance: ce qui se ressemble s'assemble, et qui ne se ressemble pas s'évite. Il est intéressant de constater que nombreux projets récents visent, au contraire et tirant les leçons de ces dérives, à mélanger les types d'habitats et de populations, mais il y a une réticence sociale énorme à beaucoup d'entre eux: beaucoup de Français ont peur, ou simplement ne veulent pas, partager leur quartier avec des gens qui ne leur ressemblent pas.

 

Non les français n'ont pas peur, c'est simplement que l'humain n'est pas soluble dans l'humain.

Il y a bon nombre de phénomènes psychiques et sociologiques qui entrent en jeu et font que les gens ont des tendances ou non à développer des constructions sociales communautaires, on un seuil de tolérance aux populations allogènes plus ou moins élevé (certains pays on des seuils de tolérance aux populations allogènes très faible entre 15 et 20%, lorsque d'autres tournent à 30 et plus), ont des cultures plus ou moins compatibles etc.

Donc non il n'y à pas de peur, c'est seulement humain.

On est en pleine époque de technophobie assumée certes, mais remettons au moins ici la science au cœur du débat, d'autant que les travaux sur le sujet sont nombreux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quote

Une femme tuée et des blessés au couteau à Londres, possible attaque terroriste selon la police

Londres - Une femme a été tuée et plusieurs personnes blessées mercredi soir dans une attaque au couteau dans le centre de Londres, a annoncé la police qui précise étudier la piste terroriste.

L'auteur de l'attaque, commise à Russell Square peu avant 22H30 (21H30 GMT), a été arrêté à l'aide d'un taser. Selon la police, jusqu'à six personnes ont été blessées dans l'attaque, dont l'une est décédée après l'arrivée des secours.

La piste terroriste est une des possibilités étudiées à ce stade, a précisé la police de Londres dans un communiqué.

Ni l'état de santé des blessés ni la nature de leurs blessures n'ont été précisés.

La police de Londres indique avoir été alertée à 22H33 (21H33 GMT) de l'attaque au couteau. Un homme a été arrêté à 22H39 après qu'un policier a utilisé un Taser (un pistolet à impulsion électrique, ndlr) ajoute-t-elle dans son communiqué.

(©AFP / 04 août 2016 03h58)

 

3 hours ago, Drakene said:

Il s'agit de dénoncer "à la police" dans la question originelle. Et non la question est bien le terrorisme et non la résistance ou je ne sais quoi.

Lorsque l'on fait un questionnaire pour une enquête on choisi ces termes avec précision, donc pas la peine de déformer à ton niveau, Il est bien question de terrorisme.

Sauf quand on est un escroc

Aller des sources depuis des sites islamophobes.

Quote

Sep. 24, 2006 update: ICM did a survey of 502 Muslims ages 16 and over by telephone between Sept 8 and 20 for the News of the World and came up with these results.

If there were a new terrorist attack in the UK and you suspected a fellow Muslim, you would not report him to the police or intelligence services: 9 percent.

Same question asked of Muslims aged 16 to 24: 15 percent they would not report the fellow Muslim.

Think attacks by British suicide bombers on British targets are justified: 6 percent.

http://www.danielpipes.org/blog/2005/07/more-survey-research-from-a-british-islamist

Quote

Only one in three British Muslims would tip off the police if they believed that somebody close to them had become involved with terrorist sympathisers, a poll has revealed.

More than 100,000 British Muslims sympathise with suicide bombers and people who commit other terrorist acts, the survey suggests.

Tu noteras que le "un de leurs proches" ... "a une relation" .. "avec un sympathisant du terrorisme" ... c'est on ne peut plus biaisé.

http://www.thetimes.co.uk/tto/news/uk/article4730825.ece

Tu as aussi ce genre de question

Quote

"If I could choose, I would prefer to live in Britain under Sharia law rather than British law": 28 percent.

En France je connais plein d'abrutis qui répondraient oui a :

Je préférerais vivre en France sous Napoléon ...

Je préférerais vivre en France sous César ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 02/08/2016 à 22:59, Ciders a dit :

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/08/02/97001-20160802FILWWW00324-hollande-evoque-chevenement-pour-diriger-la-fondation-pour-l-islam-de-france.php

Rire nerveux suivi d'un bruit de corde que l'on attache à une branche

C'est une plaisanterie. On marche sur la tête !

Je ne comprends pas ce qui te dérange. Le concept d'une instance chargée de surveiller le "financement de la construction des lieux de culte musulmans" en France ? Le fait que Hollande veuille la "doter", ce qui est assez bizarre s'agissant d'une instance destinée au contrôle, et pourrait suggérer qu'elle participe au financement ? Le nom de Chevènement pour la diriger ?

 

Le 02/08/2016 à 23:19, Ciders a dit :

Benjamin Franklin aurait aussi dit ceci :

"La bière est la preuve que Dieu nous aime et veut que nous soyons heureux."

C'est pas beau ça ? Hourra pour Benji ! :happy:

Il y a aussi le psaume 104, louange à Dieu pour pas mal de choses, mais notamment de "(tirer) du sein de la terre le vin qui réjouit le cœur de l'homme".

On notera soit dit en passant cette distinction traditionnelle entre les amateurs de bière et ceux de vin... les gens du Nord et les Méditerranéens. Sachant que la France est heureusement équilibrée entre les deux :smile:

 

Le 03/08/2016 à 02:07, Rob1 a dit :

En bref, on condamne administrativement à perpétuité des dizaines/centaines/milliers de gens, sans qu'ils aient commis de crimes, sans même leur avoir dit à l'avance quels critères allaient décider qu'ils se prendraient la pire peine dans notre pays, donc sans même leur donner une chance de corriger leur vie pour vivre libres ?

Rob1, ton post a été "aimé" à la fois par Drakène et par Shorr Kan.

Serais-tu magicien ? Ou est-ce le commencement de l'ère messianique ? :laugh:

 

(les mecs, m'en veuillez pas... j'vous aime bien tous les deux... c'est juste que vous avez pas trop l'air d'être d'accord souvent :happy:)

 

Le 03/08/2016 à 02:47, Shorr kan a dit :

Ne mélangeons pas tout. Le terrorisme corse est folklorique. On ne va pas s'attaquer à un monument du patrimoine au nom du tout sécuritaire ! Un peu de bon sens.

Tiens, j'aurais pas cru... t'es où, sur cette photo ? :laugh:

4912467_3_78b4_les-membres-du-fnlc-canal

 

Le 03/08/2016 à 09:01, Espadon a dit :

Moi, il y a un truc qui m'échappe encore. Si on essaie de chercher les causes de cette radicalisation, au-de-là des problème de société que vit notre nation, qui sont des facteurs qui peuvent la favoriser.  Les médias nous indique le plus souvent, que cette radicalisation a lieu la plus part du temps en prison.  Alors, qu'attendons nous pour non pas réformer notre système judiciaire, mais simplement lui donner les moyens d'assurer ses missions? Plutôt que de balancer l'argent par les fenêtres, en essayant d'appliquer des idées à la con, issues du cerveau d'un politicien en mal de reconnaissance.

Je crois qu'il y a quand même plusieurs responsables politiques qui proposent d'augmenter les moyens de la justice, de construire de nouvelles prisons, de rendre possible la séparation et des traitements différenciés pour les détenus djihadistes etc.

On ne va pas donner de nom - sinon on dérivera vers la politique - mais il en existe.

 

Il y a 23 heures, Ciders a dit :

Pour le reste, l'enfermement préventif de communautés (et éventuellement leur expulsion) a déjà été fait dans le passé. Avec un immense succès. Les Tatars de Crimée, les Boers sud-africains, les Japonais installés aux Etats-Unis, les Juifs (depuis l'Antiquité), la ségrégation dans toutes ses formes... en général, soit ça ne règle rien, soit ça crée un problème de plus. Et puis, ce n'est pas tellement lié à nos valeurs occidentales soit-disant avancées et morales.

Tsk, tsk... ce genre de politique règle bel et bien les problèmes.

Prends la déportation en Sibérie de l'ensemble du peuple tchétchène - avec pas mal d'autres d'ailleurs - en 1944, sur accusation de collaboration massive avec les Allemands. Eh bien, les Tchétchènes ont-ils collaboré avec les Allemands ensuite ? Non !

Tu vois, ça peut marcher.

 

Il y a 8 heures, P4 a dit :

Quelle est la situation du type qui avait tiré à la 22 sur JC au défilé du 14 juillet par exemple?

Maxime Brunerie ? Suite à des remises de peine, il a fini de purger sa condamnation à 10 ans en 2009 et a été libéré.

Aux dernières nouvelles, sa demande d'inscription au MoDem n'a pas été acceptée, si bien qu'il a appelé à voter Ségolène Royal à la primaire de 2011 du Parti Socialiste.

Si c'était un ancien détenu djihadiste, il serait un habitué de la messe du dimanche et des fêtes paroissiales. :laugh:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 28 minutes, Alexis a dit :

Je ne comprends pas ce qui te dérange. Le concept d'une instance chargée de surveiller le "financement de la construction des lieux de culte musulmans" en France ? Le fait que Hollande veuille la "doter", ce qui est assez bizarre s'agissant d'une instance destinée au contrôle, et pourrait suggérer qu'elle participe au financement ? Le nom de Chevènement pour la diriger ?

La troisième option. Une momie laïcarde pour diriger un truc qui n'a jamais fonctionné, ça me paraît assez particulier.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, Ciders a dit :

La troisième option. Une momie laïcarde pour diriger un truc qui n'a jamais fonctionné, ça me paraît assez particulier.

Je vois plutôt Chevènement comme un vieux sage. Enfin à chacun son point de vue. :smile:

Son nom est synonyme de garantie de conformité à la laïcité. Naturellement il pourrait ne s'agir que de communication, ou encore cela pourrait ne mener à rien étant donné que l'institution est dysfonctionnelle... on verra.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Alexis a dit :
Il y a 3 heures, Alexis a dit :
Le 03/08/2016 à 09:34, Ciders a dit :

Pour le reste, l'enfermement préventif de communautés (et éventuellement leur expulsion) a déjà été fait dans le passé. Avec un immense succès. Les Tatars de Crimée, les Boers sud-africains, les Japonais installés aux Etats-Unis, les Juifs (depuis l'Antiquité), la ségrégation dans toutes ses formes... en général, soit ça ne règle rien, soit ça crée un problème de plus. Et puis, ce n'est pas tellement lié à nos valeurs occidentales soit-disant avancées et morales

Prends la déportation en Sibérie de l'ensemble du peuple tchétchène - avec pas mal d'autres d'ailleurs - en 1944, sur accusation de collaboration massive avec les Allemands. Eh bien, les Tchétchènes ont-ils collaboré avec les Allemands ensuite ? Non !

Tu vois, ça peut marcher.

 

Oh putain cette quinte de toux suivi d'un "j'aime + 1 Million" :bloblaugh:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, Drakene a dit :

Des preuves de quoi ? Que la décentralisation et les régions dates de 1983 et que rien de tel n'existait avant ?

Plus ou moins vaguement historique, c'est tout à fait ça. Pour faire avaler aux gens la décentralisation, on a fait de grosses campagnes de communication, créé des noms, des franchises, des marques, des labels, fait des réunions publiques ou l'on invitait des historiens, des journalistes qui venaient expliquer aux gens pourquoi, leur nouvelle région et leur histoire, afin de rendre ça crédible etc. Tout cela pour de créer un robuste sentiment d'appartenance à ces dernières. Quand bien même la république s'est toujours efforcée durant son histoire de niveler ces sentiments "divisibles", à ces yeux, afin de la rendre indivisible. C'est marrant de voir qu'aujourd'hui toute cette artificialité à vu renaitre certains régionalismes chez le citoyen lambda et plus seulement chez les régionalistes/nationalistes, cela a trop bien marché. Sentiment régionale renforcé par la dissolution de la nation dans l’Europe.

C'est un sujet intéressant à étudier et qui l'ai dans nos facs au moins dans le cursus aménagement et environnement en licence de géographie.

Je demandais des preuves que les régionalismes n'existaient pas avant 1983. Je sais que la décentralisation n'existait pas avant (merci, je connais quand même un minimum l'histoire sans être sur le forum), du moins pas à cette échelle. Echelle qui est minime comparée à la réelle décentralisation en Allemagne, ou aux USA. Même si je sais que les situations du point de vue historique et sociétal ne sont pas identiques (pas la peine de me faire un roman dessus, sans méchanceté aucune hein).

Ce que je te demande, ce sont des preuves que les régionalismes ont été développés et surtout dans des régions artificielles. Pas que la décentralisation n'existait pratiquement pas avant. 

 

Il y a 13 heures, Drakene a dit :

Le pire c'est que je crois que Breish Atao à belle et bien fait un article dessus :laugh:

Alors soit le reste de la presse bretonne s'en inspire, soit cette article s'est vraiment fait ébouiller par beaucoup de journaux.

Ça ne m'étonne pas de leur part. Mais Breizh Atao n'est pas vraiment une référence en matière de journaux de par leur angle. Ensuite, j'aimerais des preuves, comme par exemple des articles de presse en ligne qui descendent en flamme le sujet (un peu de cette manière : 87137939.gif). Pas des déclarations dans le style du c'est évident pourtant. C'est à toi d'apporter la preuve. 

 

Il y a 4 heures, Alexis a dit :

Tsk, tsk... ce genre de politique règle bel et bien les problèmes.

Prends la déportation en Sibérie de l'ensemble du peuple tchétchène - avec pas mal d'autres d'ailleurs - en 1944, sur accusation de collaboration massive avec les Allemands. Eh bien, les Tchétchènes ont-ils collaboré avec les Allemands ensuite ? Non !

Tu vois, ça peut marcher.

Moi c'est une solution que j'aime beaucoup. Mais elle a un défaut. On n'a pas de Sibérie pour faire la même chose :laugh:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 hours ago, Alexis said:

 crois qu'il y a quand même plusieurs responsables politiques qui proposent d'augmenter les moyens de la justice, de construire de nouvelles prisons, de rendre possible la séparation et des traitements différenciés pour les détenus djihadistes etc.

On ne va pas donner de nom - sinon on dérivera vers la politique - mais il en existe.

Tu parles des mêmes responsables politiques qui ont supprimé des postes à la pelle dans la défense, la sécurité intérieure et la justice au nom de l'économie?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Eitan a dit :

Tu parles des mêmes responsables politiques qui ont supprimé des postes à la pelle dans la défense, la sécurité intérieure et la justice au nom de l'économie?

De personne en particulier. :smile:

Il y en a plusieurs et dans plusieurs partis.

 

 

il y a 14 minutes, judi a dit :

Moi c'est une solution que j'aime beaucoup. Mais elle a un défaut. On n'a pas de Sibérie pour faire la même chose :laugh:

Et notre domaine maritime, ne l'oublie pas ! Les radeaux, ça se fabrique facilement.

Sans oublier les atolls inhabités du Pacifique. A quoi nous sert Mururoa maintenant, hein ? :tongue:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

  • Member Statistics

    5,526
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Billou
    Newest Member
    Billou
    Joined
  • Forum Statistics

    20,935
    Total Topics
    1,329,843
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries