zx

menaces intérieures

Recommended Posts

il y a 20 minutes, pascal a dit :

tu vois que çà rentre ...

:tongue: C'est du second degré ...

L'humour...c'est tout ce qui nous reste..:smile:

 

il y a 12 minutes, Alexis a dit :

Pas mal de ces 99,98%, moi par exemple, vont assez rarement - lire : jamais - jouer au PMU, Ils n'ont pas plus de pouvoir que les habitués les plus réguliers du PMU, ils en prennent autant dans la tronche que les autres avec les attentats. Moins peut-être avec la délinquance, je te l'accorde.

 

En tout cas ils subissent une sacrée discrimination ici...touche pas à mon pote ! du PMU....:rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 26 minutes, Alexis a dit :

mais il faut reconnaître qu'elles sont peu nombreuses vu la situation. Et il y a lieu de s'en réjouir.

Il est primordial qu'elles soient peu nombreuses; mais il ne faudrait pas qu'elles se développent face à un recul de la force publique au regard de "l'insécurité" (au sens large -sentiment diffus mais particulièrement dangereux notamment dans son exploitation politique) ... sans parler de l'absence de solutions actuellement contre une menace qui innove dans ses modes opératoires et qui ne connaîtra vraisemblablement aucune limite ...

D'un autre côté en matière de réactions elles varient fortement d'une zone à l'autre

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 13/08/2016 à 00:55, loki a dit :

Si le législateur avait voulu englobé les mouvements, il aurait formulé l'article 25 de la façon suivante :

"Le fait d'entretenir des intelligences avec une puissance étrangère, avec une entreprise ou organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou avec leurs agents, en vue de susciter des hostilités ou des actes d'agression contre la France, est puni de trente ans de détention criminelle et de 450 000 euros d'amende.

Est puni des mêmes peines le fait de fournir à une puissance étrangère, à une entreprise ou une organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou à leurs agents les moyens d'entreprendre des hostilités ou d'accomplir des actes d'agression contre la France." ( c'est l'article 411-4 du Code Pénal )

Donc la rédaction actuelle de l'article 25 4° du code civil n'est  pas applicable en l'état à DAESH

Même si il était réécrit de façon à coller à l'article 411-4 du Code Pénal, les autres conditions d'application de l'article 25 ( et 25-1 ) limiteraient l'application de ces articles :

- interdiction de créer des apatrides

- application limitée aux cas d'acquisition de la nationalité française depuis moins de 10 ou 15 ans ( selon la nature des faits )

- liste limitative de délits et crimes ( terrorisme ou actes au profit d'un état étranger ) qui ne couvrent aucun des faits que tu cites

Je note par ailleurs que tu n'as donc aucune source quant aux dizaines de milliers de musulmans que tu veux rafler et expulser

Et pour finir les articles 23-7 et 23-8 du Code Civil que tu n'as manifestement pas lu :

Article 23-7 :

Le Français qui se comporte en fait comme le national d'un pays étranger peut, s'il a la nationalité de ce pays, être déclaré, par décret après avis conforme du Conseil d'Etat, avoir perdu la qualité de Français.

Article 23-8 :

Perd la nationalité française le Français qui, occupant un emploi dans une armée ou un service public étranger ou dans une organisation internationale dont la France ne fait pas partie ou plus généralement leur apportant son concours, n'a pas résigné son emploi ou cessé son concours nonobstant l'injonction qui lui en aura été faite par le Gouvernement.

L'intéressé sera, par décret en Conseil d'Etat, déclaré avoir perdu la nationalité française si, dans le délai fixé par l'injonction, délai qui ne peut être inférieur à quinze jours et supérieur à deux mois, il n'a pas mis fin à son activité.

Lorsque l'avis du Conseil d'Etat est défavorable, la mesure prévue à l'alinéa précédent ne peut être prise que par décret en conseil des ministres.

L'article 23-8 n'a aucun rapport avec la situation que tu cites et l'article 23-7 implique que le français que tu veux sanctionner bénéficie au préalable de la nationalité de l'Etat Islamique ce qui n'est actuellement le cas de personne en France. 

Bref, pour le moment les seules personnes qui pourraient être déchues de leur nationalité ( il y a eu des cas d'ailleurs ) sont les terroristes bi-nationaux récents eux-mêmes voire les bi-nationaux récents candidats au djihad : si tu as 100 cas potentiels en France, tu n'iras pas plus loin

 

         

Tu es beaucoup trop catégorique.

Un certain nombre de personnes considèrent que la loi actuelle peut être utilisée et que le problème n'est pas là. Le problème est un problème d'immobilisme, un problème de volonté de l'exécutif et plus globalement, un problème de stature d'homme d'état pour mener une guerre.

Ci-joint un article qui présente ces différents textes de loi disponibles pour agir http://www.lepoint.fr/politique/emmanuel-berretta/decheance-ou-perte-de-nationalite-ce-que-dit-le-droit-29-12-2015-2005881_1897.php

Il y a aussi des hommes politiques qui pensent également que la loi est suffisamment souple pour être utilisée en adaptant son interprétation au nouveau contexte qui est bien entendu bien différent de celui de la 2è GM ou de la guerre froide...

On citera Fillon ou... Marine LP.

Mais toute personne qui comprend le français comprend ce que veut dire "Le Français qui se comporte en fait comme le national d'un pays étranger peut, s'il a la nationalité de ce pays, être déclaré, par décret après avis conforme du Conseil d'Etat, avoir perdu la qualité de Français". C'est parfaitement compréhensible dans le nouveau contexte qui nous est imposé par nos ennemis.

L'application de la loi dans ce nouveau contexte nécessite juste un préambule. Un truc du genre "étant entendu que l'Etat Islamique se donne lui même le qualificatif "d'état", étant entendu que ledit Etat Islamique se comporte de fait comme un état belligérant, bla, bla, bla... et compte tenu de ce contexte de guerre qui est imposé à la France, nous considérons que les articles 25-4, 23-7 et 23-8 s'appliquent, etc, etc...

Mais plutôt que de me risquer à faire un préambule de la sorte, je te propose plutôt une citation de l'auteur russe Strougatski comme préambule.

A propos de sa rencontre avec le fascisme:

"Il s'imagina dans ce rôle, se sentis écœuré et eut honte. Pourquoi cela? Que m'est-il arrivé? Où sont passés le respect, la confiance en mes semblables, en cet être remarquable appelé "Homme", qu'on m'a inculqué depuis l'enfance? Je ne m'y ferai jamais, pensa-t-il avec effroi. Je les déteste et je les méprise vraiment. Je peut parfaitement justifier la bêtise et la cruauté de ce garçon, les conditions sociales, une horrible éducation, tout ce qu'on veut, mais je voit maintenant que c'est mon ennemi, l'ennemi de tout ce que j'aime, l'ennemi de mes amis, l'ennemi de ce que je tiens pour sacré. Je ne le déteste pas théoriquement, en tant que "représentant typique" mais personnellement en tant qu'individu. Je hait sa gueule, sa puanteur morale, sa foi aveugle, sa haine mortelle de tout ce qui sort de son conditionnement. Il est là, hésitant, il soupir bruyamment, l'abrutis, en essayant de se rappeler s'il devait donner un coup de hache pour tuer, donner l'alerte ou courir."

Voici le préambule à l'application de la loi. C'est ce qu'on appelle "la guerre", au delà des aspects techniques, stratégique. C'est un état psychologique, une prise de conscience que quelque soit ton pacifisme et ta bienveillance des gens veulent te tuer pour ce que tu es.

Dès lors la loi n'est pas une circulaire administrative du chef de cabinet de la sous-préfecture de Tulle qui ne prendra des décisions que s'il a le parapluie, la ceinture, les bretelles et les bottes en caoutchouc. C'est l'erreur que tu fait. Ou alors tu as un coup de retard mais si ça te rassure: tu n'es pas le seul. Non: on se situe dans un paroxysme qui mène à la guerre.

La loi est l'expression de la volonté du peuple via ses représentants (y compris le peuple des bar-PMU ne t'en déplaise...) et si le peuple en a raz le bol et veut la guerre: la loi est suffisamment flexible pour s'adapter à des situation inédites, elle peut être interprétée et c'est un outil à la disposition d’un exécutif résolu qui a la légitimité populaire via les élections.

Et c'est le cas.

Je passe rapidement sur l'article 23-8. Cet article ne s'applique pas effectivement mais comme il a été dit, il est cité parce que cet article montre un cas où il n'est pas précisé que la déchéance est conditionné par la non-création d'apatrides. Donc la création d'apatride est possible aujourd'hui dans la loi et donc ce n'est pas anti-constitutionnel.

L'article 25-4 est clair dans son énoncé mais les conditions sont plus compliqué à interpréter (voir contradictoire avec la rédaction du l'article lui même... dès lors il y a place à interprétation)

Par contre l'article 23-7 est beaucoup plus simple et assez limpide à partir du moment où on assimile l'EI à un état belligérant, ce que tout le monde constate à l'évidence.

 

Citation

Je sais bien que les sites de la fachosphère et les bars PMU sont pleins de gros blaireaux expliquant qu'il n'y a qu'à foutre les "arabes" ( ou musulmans ) dehors mais il n'y a aucune base légale pour ça et le raisonnement qu'on peut le faire car ils ont la même religion que les terros est tout aussi dénué de bae légale ( et pour cause, il viole nos textes fondateurs )

Là tu m'énerve par contre. Cette réponse donne à penser que j'ai quelque chose contre les "arabe" et les musulmans. Tu as vu ça où? C'est toi en réalité qui fait un amalgame grossier.

Je cite le paragraphe qui entrainé ta réponse: "Tout ceux qui font l'apologie de nos ennemis, qui voilent leur femmes de la tête au pied, qui font de l'incitation à la haine raciale vis à vis des non musulmans, qui font l'apologie de crime de guerre dans les hadith, qui font l'apologie de la pédophilie avec le mariage forcée de femme mineure, qui incitent à la non reconnaissance des lois de la république et de la constitution pour la charia, qui incitent au refus de mariage avec un non musulman, etc..." bref: l'islam radical et toi tu me parle des arabes et des musulmans? Je sais bien que tu as corrigé ensuite mais cette réponse n'avait quoi qu'il en soit rien à faire en réponse à la description de l'islam radical.

Je vais te répondre sur le même ton, bien fait pour toi :dry:. Quel effet ça te fait toute ces petites trahisons bénignes? Un petit frétillement?

Ca me fait penser (en exact symétrique) à tout ces gens - de droite - qui avait une telle haine du communisme avant guerre qu'ils se sont retrouvés à trahir sans même s'en rendre compte après 40. Là, maintenant, on a toute un frange qui à une telle haine de la menace (inexistante et fantasmagorique) que représente la "peste brune" qu'ils se comportent de fait comme des traitres (bénins pour l'instant) face au fascisme morbide et réel de l'islam radical... en faisant au passage de superbes amalgames comme tu le fait.

 

 

Il y a 11 heures, pascal a dit :

Il est primordial qu'elles soient peu nombreuses; mais il ne faudrait pas qu'elles se développent face à un recul de la force publique au regard de "l'insécurité" (au sens large -sentiment diffus mais particulièrement dangereux notamment dans son exploitation politique) ... sans parler de l'absence de solutions actuellement contre une menace qui innove dans ses modes opératoires et qui ne connaîtra vraisemblablement aucune limite ...

D'un autre côté en matière de réactions elles varient fortement d'une zone à l'autre

Ca ça se discute...

La méthode corse a du bon aussi. La seule question qui se pose c'est de savoir qu'est-ce qui est le plus efficace pour emmerder nos ennemis matin, midi et soir et la méthode Gandi a peut-être du bon, mais historiquement c'est quand même assez inédit et pas trop "combat proven"...

 

Edited by c seven

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, c seven a dit :

Tu es beaucoup trop catégorique.

Un certain nombre de personnes considèrent que la loi actuelle peut être utilisée et que le problème n'est pas là. Le problème est un problème d'immobilisme, un problème de volonté de l'exécutif et plus globalement, un problème de stature d'homme d'état pour mener une guerre.

Ci-joint un article qui présente ces différents textes de loi disponibles pour agir http://www.lepoint.fr/politique/emmanuel-berretta/decheance-ou-perte-de-nationalite-ce-que-dit-le-droit-29-12-2015-2005881_1897.php

Il y a aussi des hommes politiques qui pensent également que la loi est suffisamment souple pour être utilisée en adaptant son interprétation au nouveau contexte qui est bien entendu bien différent de celui de la 2è GM ou de la guerre froide...

On citera Fillon ou... Marine LP.

Mais toute personne qui comprend le français comprend ce que veut dire "Le Français qui se comporte en fait comme le national d'un pays étranger peut, s'il a la nationalité de ce pays, être déclaré, par décret après avis conforme du Conseil d'Etat, avoir perdu la qualité de Français". C'est parfaitement compréhensible dans le nouveau contexte qui nous est imposé par nos ennemis.

L'application de la loi dans ce nouveau contexte nécessite juste un préambule. Un truc du genre "étant entendu que l'Etat Islamique se donne lui même le qualificatif "d'état", étant entendu que ledit Etat Islamique se comporte de fait comme un état belligérant, bla, bla, bla... et compte tenu de ce contexte de guerre qui est imposé à la France, nous considérons que les articles 25-4, 23-7 et 23-8 s'appliquent, etc, etc...

Mais plutôt que de me risquer à faire un préambule de la sorte, je te propose plutôt une citation de l'auteur russe Strougatski comme préambule.

A propos de sa rencontre avec le fascisme:

"Il s'imagina dans ce rôle, se sentis écœuré et eut honte. Pourquoi cela? Que m'est-il arrivé? Où sont passés le respect, la confiance en mes semblables, en cet être remarquable appelé "Homme", qu'on m'a inculqué depuis l'enfance? Je ne m'y ferai jamais, pensa-t-il avec effroi. Je les déteste et je les méprise vraiment. Je peut parfaitement justifier la bêtise et la cruauté de ce garçon, les conditions sociales, une horrible éducation, tout ce qu'on veut, mais je voit maintenant que c'est mon ennemi, l'ennemi de tout ce que j'aime, l'ennemi de mes amis, l'ennemi de ce que je tiens pour sacré. Je ne le déteste pas théoriquement, en tant que "représentant typique" mais personnellement en tant qu'individu. Je hait sa gueule, sa puanteur morale, sa foi aveugle, sa haine mortelle de tout ce qui sort de son conditionnement. Il est là, hésitant, il soupir bruyamment, l'abrutis, en essayant de se rappeler s'il devait donner un coup de hache pour tuer, donner l'alerte ou courir."

Voici le préambule à l'application de la loi. C'est ce qu'on appelle "la guerre", au delà des aspects techniques, stratégique. C'est un état psychologique, une prise de conscience que quelque soit ton pacifisme et ta bienveillance des gens veulent te tuer pour ce que tu es.

Dès lors la loi n'est pas une circulaire administrative du chef de cabinet de la sous-préfecture de Tulle qui ne prendra des décisions que s'il a le parapluie, la ceinture, les bretelles et les bottes en caoutchouc. C'est l'erreur que tu fait. Ou alors tu as un coup de retard mais si ça te rassure: tu n'es pas le seul. Non: on se situe dans un paroxysme qui mène à la guerre.

La loi est l'expression de la volonté du peuple via ses représentants (y compris le peuple des bar-PMU ne t'en déplaise...) et si le peuple en a raz le bol et veut la guerre: la loi est suffisamment flexible pour s'adapter à des situation inédites, elle peut être interprétée et c'est un outil à la disposition d’un exécutif résolu qui a la légitimité populaire via les élections.

Et c'est le cas.

Je passe rapidement sur l'article 23-8. Cet article ne s'applique pas effectivement mais comme il a été dit, il est cité parce que cet article montre un cas où il n'est pas précisé que la déchéance est conditionné par la non-création d'apatrides. Donc la création d'apatride est possible aujourd'hui dans la loi et donc ce n'est pas anti-constitutionnel.

L'article 25-4 est clair dans son énoncé mais les conditions sont plus compliqué à interpréter (voir contradictoire avec la rédaction du l'article lui même... dès lors il y a place à interprétation)

Par contre l'article 23-7 est beaucoup plus simple et assez limpide à partir du moment où on assimile l'EI à un état belligérant, ce que tout le monde constate à l'évidence.

 

Là tu m'énerve par contre. Cette réponse donne à penser que j'ai quelque chose contre les "arabe" et les musulmans. Tu as vu ça où? C'est toi en réalité qui fait un amalgame grossier.

Je cite le paragraphe qui entrainé ta réponse: "Tout ceux qui font l'apologie de nos ennemis, qui voilent leur femmes de la tête au pied, qui font de l'incitation à la haine raciale vis à vis des non musulmans, qui font l'apologie de crime de guerre dans les hadith, qui font l'apologie de la pédophilie avec le mariage forcée de femme mineure, qui incitent à la non reconnaissance des lois de la république et de la constitution pour la charia, qui incitent au refus de mariage avec un non musulman, etc..." bref: l'islam radical et toi tu me parle des arabes et des musulmans? Je sais bien que tu as corrigé ensuite mais cette réponse n'avait quoi qu'il en soit rien à faire en réponse à la description de l'islam radical.

Je vais te répondre sur le même ton, bien fait pour toi :dry:. Quel effet ça te fait toute ces petites trahisons bénignes? Un petit frétillement?

Ca me fait penser (en exact symétrique) à tout ces gens - de droite - qui avait une telle haine du communisme avant guerre qu'ils se sont retrouvés à trahir sans même s'en rendre compte après 40. Là, maintenant, on a toute un frange qui à une telle haine de la menace (inexistante et fantasmagorique) que représente la "peste brune" qu'ils se comportent de fait comme des traitres (bénins pour l'instant) face au fascisme morbide et réel de l'islam radical... en faisant au passage de superbes amalgames comme tu le fait.

 

 

 

En ce qui concerne le code civil et son application à DAESH :

l'article que tu cites indique :

"En tout cas, il n'est pas applicable aux djihadistes binationaux puisque Daech n'est pas reconnu internationalement comme un État. C'est pour cette raison que François Hollande veut créer, par la loi, un cas supplémentaire qui serait opposable aux terroristes nés français. Le Conseil d'État, sollicité par le gouvernement, lui recommande de modifier préalablement la Constitution.

Pourquoi réviser la Constitution alors que l'article 23-7 du Code civil prévoit déjà, implicitement, un cas de déchéance pour les binationaux, qu'ils soient nés français ou naturalisés ? Est-ce à dire que cet article du Code civil est, en l'état, contraire à la Constitution ?

On remarquera une différence sémantique entre l'article 25 du Code civil et l'article 23-7 du Code civil. Dans le premier, il s'agit d'une déchéance de nationalité (entendue comme une sanction pénale) ; dans le second cas, il ne s'agit que d'une "perte de la qualité de Français", conséquence civile. Est-ce moins infamant ? Selon l'Élysée, c'est parce que la "perte" de nationalité n'est pas une sanction pénale comme la "déchéance" (même si les effets sont les mêmes) qu'il y a nécessité de modifier la Constitution."

Donc non il ne suffit pas d'un décret en conseil des ministres, il faut au préalable une révision de la constitution selon le Conseil d'Etat.

En quoi l'article que tu cites diffère donc de mes propos antérieurs qui indiquaient qu'en l'état actuel u droit les articles 25 4° et 23-7 ne peuvent s'appliquer à DAESH  

Par ailleurs et si on appliquait l'article 23-7 à DAESH ( ou l'EI  tu as le choix de la dénomination ) il devient :

Le Français qui se comporte en fait comme le national de l'EI peut, s'il a la nationalité de l'EI, être déclaré, par décret après avis conforme du Conseil d'Etat, avoir perdu la qualité de Français.

Combien de français ont à ce jour la nationalité de l'EI ? réponse : zéro

Pour la deuxième partie de ta réponse : oui j'avais compris la différence entre tes propos et la fachosphère  ( tu veux expulser une partie de la communauté musulmane au motif d'une conception radicale u culte musulman alors que les sites islamophobes veulent expulser la totalité de la communauté musulmane )  mais dans les 2 cas le raisonnement est le même à savoir considérer que les musulmans ( radicaux ou non selon que l'on parle de tes propos ou de la fachosphère ) sont incompatibles avec les valeurs de la République

Hors d'une part la lutte contre DAESH devient dans ce cas un simple alibi et surtout ça ouvre la voie à l'arbitraire le plus absolu :

Prenons un exemple, si jamais un gouvernement décide un jour que le Front National est incompatible avec les valeurs de la République ( je ne donne pas cet exemple au hasard car justement la question s'est posée dans le passé ), pourra t'on déchoir de leur nationalité et expulser l'ensemble des militants et sympathisants FN ? ( on peux modifier l'exemple en remplaçant FN par cocos, cathos, libéraux etc si tu veux  )

La réponse est clairement non

Bref on peut être un gros con qui pense que le rôle de la femme ( par exemple ) consiste à faire des gosses, les élever et rester à la maison sans travailler ni ouvrir sa gueule mais ça n'est pas illégal de le penser : la République ne criminalise pas à ce jour la connerie

Il y aurait toutefois une limite qui est la lutte contre les sectes mais c'est très délicat à mettre en œuvre : j'ai déjà vu des dossiers contre des sectes gagnés en droit français ( TA, CAA et conseil d'Etat ) pour être perdu devant la Cour Européenne de Justice tant il est délicat d'intervenir au niveau de la liberté de culte   

  

 

 

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 14/08/2016 à 09:55, c seven a dit :

Tu es beaucoup trop catégorique.

Ca c'est la remarque liminaire qui est susceptible de briser toute tentative de raisonnement.

C'est à mi-chemin entre le paradoxe du menteur et les histoires de paille et de poutre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 14/08/2016 à 09:55, c seven a dit :

Ca me fait penser (en exact symétrique) à tout ces gens - de droite - qui avait une telle haine du communisme avant guerre qu'ils se sont retrouvés à trahir sans même s'en rendre compte après 40. Là, maintenant, on a toute un frange qui à une telle haine de la menace (inexistante et fantasmagorique) que représente la "peste brune" qu'ils se comportent de fait comme des traitres (bénins pour l'instant) face au fascisme morbide et réel de l'islam radical... en faisant au passage de superbes amalgames comme tu le fait.

Je ne vois pas grand monde qui soutien l'islam radical ou qui lui accorde des circonstances atténuante au titre de l'anti-racisme et du vivre ensemble, comment faire autrement d'ailleurs ?

En revanche pour moi aujourd'hui le centre du débat est de positionner le curseur du non-amalgame, l'enjeu est là, ni bisounours ni marchand de rêve (tous les bougnoules dehors).

Il y a selon moi un réel enjeu d'intégration et aussi d'acceptation par les musulmans de France d'une culture française devenue profondément laïque et d'une pratique décomplexée de la religion.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, pascal a dit :

Je ne vois pas grand monde qui soutien l'islam radical ou qui lui accorde des circonstances atténuante au titre de l'anti-racisme et du vivre ensemble, comment faire autrement d'ailleurs ?

En revanche pour moi aujourd'hui le centre du débat est de positionner le curseur du non-amalgame, l'enjeu est là, ni bisounours ni marchand de rêve (tous les bougnoules dehors).

Il y a selon moi un réel enjeu d'intégration et aussi d'acceptation par les musulmans de France d'une culture française devenue profondément laïque et d'une pratique décomplexée de la religion.

100% d'accord sur les principes. Dans la pratique le curseur ne me semble pas si compliqué à positionner... et ce n'est pas trop le problème.

L'islam radical se caractérise par des marqueurs qui sont totalement opposés à nos "valeurs" qui font quand même consensus. Enfin... plus exactement les "valeurs" de l'islam radical font consensus contre elles...

Je recite pour la nième fois la liste non exhaustive:

"Tout ceux qui font l'apologie de nos ennemis, qui voilent leur femmes de la tête au pied, qui font de l'incitation à la haine raciale vis à vis des non musulmans (et des juifs en particulier), qui font l'apologie de crime de guerre dans les hadith apocryphe entre autre, qui font l'apologie de la pédophilie avec le mariage forcée de fille mineure, qui incitent à la non reconnaissance des lois de la république et de la constitution pour la charia, qui incitent au refus de mariage avec un non musulman, etc..."

J'avais oublié la justification de l'esclavage sans interruption (et qui continue d'une certaine manière) avec un niveau de repentance proche de 0.00. On peut aussi ajouter le burkini dernièrement...

Je pense aussi aux atteintes à la liberté d'expression qui est aussi sacrée que leur prophète pour nous.
C'est non. Et on peut bien nous bourrer le crâne autant qu'on voudra, nous parler de "complexité", nous parler d’éducation, nous culpabiliser, faire des chansons.... on a bien compris mais la réponse est non. C'est soit eux qui se cassent, soit c'est nous. C'est ce que font les classes moyennent qui fuient les quartiers en voie de pourrissement aussitôt qu'ils en ont la possibilité (avec donc un dynamitage total de la mixité sociale depuis une décennie), c'est ce que font de plus en plus de compatriote juifs qui décident de partir en Israel, c'est ce que font massivement les jeunes éduqués... et c'est ce que je ferrai s'il n'y a pas un changement radical rapidement à ce sujet. La Corse est une option :smile:
Refuser de voir cette opposition farouche, radicale et définitive de notre peuple à ces valeurs de merde constitués d'ignorance, de bêtise crasse et de violence, véhiculées par l'islam radical ne peut conduire qu'à l'émergence de l'extrême droite (par désespoir bien souvent...) et in finé: conduire à la guerre civile.

La seule question n'est donc pas de placer le curseur. Le problème autrement plus complexe c'est de se débarrasser de ceux qui sont de l'autre côté du curseur tout en respectant les principes de l'état de droit (réel) et les principes des droit de l'homme (idem).

Là oui: c'est un gros problème. Positionner le curseur pas vraiment.
 

Citation

 

Ca c'est la remarque liminaire qui est susceptible de briser toute tentative de raisonnement.

C'est à mi-chemin entre le paradoxe du menteur et les histoires de paille et de poutre.

 

??

Moi pas comprendre. Enfin si: je soupçonne une syndrome du "mur des 3 lignes" (une seule ligne dans le cas présent). Cette 1ère ligne a du frapper un reflex de Pavlov défavorable et tu t'es arrêté là.

Ceci dit ne te gène pas pour "raisonner".

@loki

Je te répondrai plus tard. Ce n'est pas trop compliqué de la faire mais j'ai la flemme pour l'instant.

Edited by c seven
  • Upvote 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 13/08/2016 à 12:28, pascal a dit :

Il va s'en dire des conneries d'ici 2017; il en sera vendu du vent ... et y en aura du monde pour gober ce que diront ces marchands de balivernes

 

Perso je vois 2 scénarios possibles après 2017 :

- Soit le FN passe et cela fera un temps l'effet d'une soupape, la pression va baisser, mais rien ne garanti que ce sera suffisant, ou que d'ici 2022 ce parti sera arrivé à un quelconque résultat (retour à la case départ).

- Soit le bipartisme actuelle continue pour encore 5 ans et devant l'impossibilité des politiques à trouver une solution satisfaisant au problème, le FN se fait déborder par sa droite par des partis extrêmes et 2022 les voit triompher.

Dans tous les cas je vois 2022 comme le probable tournant pour la politique française. Je ne pense pas que, même si le FN passe avec son programme plus light que celui du RPR, il parvienne à quoique se soit in fine ou ne bouleverse vraiment la politique française en 2017.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Techniquement je me demande toujours ce que le FN peut faire. J'ai quand même un doute sur la compétence technique de ses dirigeants. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
21 minutes ago, Kiriyama said:

Techniquement je me demande toujours ce que le FN peut faire. J'ai quand même un doute sur la compétence technique de ses dirigeants. 

C'est un peu le drame du FN ... même en ayant beaucoup recruté des cadres ailleurs - a l'UMP, chez les chevenementiste etc. - on du mal a construire un appareil sérieusement fonctionnel au niveau de l'état.

Le risque c'est que s'ils parvenaient seul au pouvoir ... ce soit un tel bocson que ça refroidisse beaucoup d'électeur de remettre un bulletin FN dans l'urne. C'était d'ailleurs la hantise de JMLP ... ne surtout pas gouverner, et faire appliquer son programme par les autres.

Le souci actuellement c'est le décalage économique en l'UMP et le FN ... et la difficulté pour le FN de faire appliquer son programme économique par l'UMP.

Ce qui pousse le FN a prendre le pouvoir pour pousser plus loin son agenda sur ce point. Un point de plus en plus fondamental dans la visibilité d'un parti politique majeur, sachant qu'une grosse pas du vote se décide la dessus chez les électeurs les moins radicaux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Maintenant un "règne" du FN en 2017 qui tournerait au désastre pourrait détruire le parti en le décrédibilisant. Il perdrait son principal argument : ne jamais avoir été au pouvoir. 

Quand à d'autres partis d'extrême-droite, est-ce qu'ils ont les moyens d'émerger ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
6 minutes ago, Kiriyama said:

Maintenant un "règne" du FN en 2017 qui tournerait au désastre pourrait détruire le parti en le décrédibilisant. Il perdrait son principal argument : ne jamais avoir été au pouvoir. 

Quand à d'autres partis d'extrême-droite, est-ce qu'ils ont les moyens d'émerger ?

Le parti a déjà éclaté une fois pour bien moins que ca ... on connait le résultat.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, Drakene a dit :

 

Perso je vois 2 scénarios possibles après 2017 :

- Soit le FN passe et cela fera un temps l'effet d'une soupape, la pression va baisser, mais rien ne garanti que ce sera suffisant, ou que d'ici 2022 ce parti sera arrivé à un quelconque résultat (retour à la case départ).

- Soit le bipartisme actuelle continue pour encore 5 ans et devant l'impossibilité des politiques à trouver une solution satisfaisant au problème, le FN se fait déborder par sa droite par des partis extrêmes et 2022 les voit triompher.

Dans tous les cas je vois 2022 comme le probable tournant pour la politique française. Je ne pense pas que, même si le FN passe avec son programme plus light que celui du RPR, il parvienne à quoique se soit in fine ou ne bouleverse vraiment la politique française en 2017.

 

il y a une heure, Kiriyama a dit :

Maintenant un "règne" du FN en 2017 qui tournerait au désastre pourrait détruire le parti en le décrédibilisant. Il perdrait son principal argument : ne jamais avoir été au pouvoir. 

Quand à d'autres partis d'extrême-droite, est-ce qu'ils ont les moyens d'émerger ?

Concernant l'émergence d'autres partis d'extrême-droite, il ne faut pas mésestimer le tour de force de JMLP. En 30 ans, il a réussi à unir l'essentiel des différentes chapelles d'extrême droite, et à faire passer le FN de moins d'1% en 1977, au second tour de la présidentielle en 2002. De plus, son parti semble bien parti pour lui survivre.

Quoi qu'on pense des opinions et des convictions de l'individu, il s'agit d'une performance politique assez remarquable. Certes, on voit d'autres partis extrémistes émerger en Europe, mais les querelles de chappelle et de successeur les secouent régulièrement. (Seule exception, l'Autriche)

Pour toutes ces raisons, je vois mal un autre parti d'extrême droite émerger en France, au moins à court terme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plus de 30 ans pour faire émerger son parti, ce n'est pas vraiment un exploit historique ...

De plus, la montée du FN est à l'origine un tour de la gauche (de Mitterrand le roublard en particulier ...) pour faire tomber la droite (triangulaires introduite aux municipales en 1983, aux régionales en 2003) avec pression "Républicaine" interdisant les alliances avec le FN. La montée progressive du FN est plus une tendance globale européenne par rejet des partis de gouvernement et des partis s'alliant de fait avec eux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Qui l'aurais cru, la France a enfin une police des mœurs :bloblaugh:.

La laïcité 2.0 c'est la fête, certain policier doivent prendre leur pied j'imagine déjà "Mademoiselle, vous avez intérêt a vous mettre en bikini ou se sera 38€" :bloblaugh: .

Fini la non-ingérence de l'état dans le culte et vice-versa, tout le monde en bikini.

Citation

Depuis la validation vendredi dernier, par le tribunal administratif, de l’arrêté cannois "anti-burkini", les contrôles se multiplient à Cannes.

Deux jeunes femmes ont été verbalisées (38 euros) pour non-respect des règles ce week-end. Une vacancière de 29 ans sur une plage de la Croisette samedi, une autre âgée de 32 ans dimanche plage Zamenhoff.

Lundi en fin d’après-midi, c’est une Tunisienne âgée de 57 ans qui a, à son tour, été sanctionnée par une amende.

Six autres jeunes femmes qui se baignaient trop couvertes ont également été contrôlées des plages du Midi à la pointe Croisette. "Certaines ont préféré quitter la plage, d’autre se sont mises en maillot de bain", précise Yves Daros, chef de la police municipale, qui souligne également les "retours positifs de la population". "Nous recevons depuis de nombreux témoignages de satisfaction de la part des gens."

 

http://www.nicematin.com/faits-divers/arrete-anti-burkini-a-cannes-deja-trois-femmes-verbalisees-les-controles-se-multiplient-71458

Edited by zack
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mouais,

je suis assez partagé quand à cette histoire de burkini. Il y a quelques années ça n'existait pas en France et chaque année on en voit de plus en plus. C'est exactement la même chose que la Burka en fait.

Et bon cette hypocrisie de la gauche et des associations, il clame la liberté de culte alors qu'ils sont prompte à accuser l'AS du non respect de la dignité de la femme, etc...

Et franchement, les musulmans ils ne manquent pas une occasion de donner le bâton pour les battre !

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Eitan a dit :

Je suis assez partagé quand à cette histoire de burkini. Il y a quelques années ça n'existait pas en France et chaque année on en voit de plus en plus. C'est exactement la même chose que la burka en fait.

Pour moi, c'est très différent. Le burkini ne me pose aucun problème, hormis éventuellement pour des questions d'hygiène en piscines publiques. La burqa bien davantage, étant donné l'intention à travers le vêtement de cacher le visage sans exception aucune.

 

il y a une heure, g4lly a dit :

Moi j'attend les féministes sur le sujet et le droit a la pudeur y compris dans l'eau!!!

Le problème des féministes contemporaines, c'est qu'elles participent fortement à la construction d'interdits et de normes qui viennent s'imposer à la femme. Un comble.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, g4lly a dit :

Avant ca n'existait pas et aujourd'hui ca existe ... quelle horreur!!!

Moi j'attend les féministes sur le sujet et le droit a la pudeur y compris dans l'eau!!!

A quand l'interdiction de la combi intégrale pour les surfeur!

Ca part vraiment dans le grand n'importe quoi. On vient d'interdire les vêtements de bain des belles audacieuses du XIXe siècle...

Les TShirts mouillés sont-ils encore seulement autorisés ?

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Just now, Boule75 said:

Les TShirts mouillés sont-ils encore seulement autorisés ?

Seulement si les tétons pointent!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

1960 .. Allez encore un retour en arrière de 56 ans pour les femmes !

 

Edited by Pierre_F

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, g4lly a dit :

Seulement si les tétons pointent!!!

Certains vont encore chercher à biaiser.

51KmqJz6O5L._SY300_.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca c'est 6e catégorie par destination ... ca sent la garde a vue!!!

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
11 minutes ago, Skw said:

Pour moi, c'est très différent. Le burkini ne me pose aucun problème, hormis éventuellement pour des questions d'hygiène en piscines publiques. La burqa bien davantage, étant donné l'intention à travers le vêtement de cacher le visage sans exception aucune.

mouais, burkini ou burka, je les vois plus que des moyens revendicatifs et pour attirer l'attention que des vêtements pudiques.

Bon, en même temps les médias ont rien à se mettre sous la dent, donc ils ont besoin d'une polémique bien grasse pour que la France continue à avoir peur de l'islamofascisme !

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 minute ago, Eitan said:

je les vois plus que des moyens revendicatifs

Revendiquer quoi?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

  • Member Statistics

    5,526
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Billou
    Newest Member
    Billou
    Joined
  • Forum Statistics

    20,935
    Total Topics
    1,329,843
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries