zx

menaces intérieures

Recommended Posts

Il y a 16 heures, Akhilleus a dit :

Oh purée le monceau de conneries qu'il faut pas lire

Alpacks, je te retourne le compliment :

Le problème pénal en France n'est pas lié à l'idéologie : tous les magistrats ne sont pas de gôôôches. Je m'étonne même qu'il puisse y en avoir autant sachant qu'ils sortent d'un fac de droit qui n'est pas un lieu connu pour etre un nid de trostkyste mais passons

Le problème de la justice en France c'est dans l'ordre : manque de moyens (argents, personnels (juges et greffiers), infrastructures (tribunaux) pour instruire vite et bien au point d'avoir été épinglé des dizaines de fois pour des manquements procéduraux nationaux par les instance européennes.

manque de prisons d’où l'idée (qui passe mal surtout quand elle est traitée par des chancres qui ne lisent que le fig comme référence)  de désengorger les prisons par des réductions de peines pour petits délits

manque de personnel pénitentiaire

infrastructure pénitentiaire qui n'est plus adaptées (maison d'arrêt ou on mélange le petit poisson et le requin au point que le juge regardera à deux fois avant d'y envoyer un primodélinquant pour ne pas le transformer en pro)

manque de prévention (police de prox, RGs histoire de désamorcer avant explosion)

et un gros pb d'éducation de la population : pourquoi y'a t il multiplication des outrages à agents par exemple (que l'on ne peut punir car pas assez de places pénitentaires)

Quand on passera le budget justice à 8.5 milliards (pensions et pénitentiaire inclus) soit 17 centimes par habitant et par jour on rediscutera de l'aspect idéologique. En attendant tu es HS et lourd. On n'est pas sur valeurs actuelles ici

  

     Tu crois pas qu'il est un peu facile ton argument ? C'est la faute a personne car il n'y a pas assez de places en prison ...

  Ok, mais qui a organisé et décidé qu'il n'y aurait pas de places de prison supplémentaires en France en total opposition au besoin pourtant évident et ce depuis déja plusieurs décennies ?

  Mettre de l'argent dans les prisons n'est qu'une question de pure volonté politique, tu ne peux pas t'arrêter au problème : Pas assez de places en prison, problèmes insoluble, c'est la faute a personne donc on ne peut en discuter sur un débat de menace intérieur a moins de refuser de considérer la délinquance en France comme une menace intérieure ... ?

    D'autant que dans une logique économique pure, mettre en prison les personnes qui doivent l'être aurait permis a nombre de quartiers de respirer par le retour au calme durable pour que commerces et entreprises envisagent peut être de se réinstaller ou s'installer ...

   Nous avons même un pur exemple outre Atlantique qui a fonctionné et montré son efficacité, ça s'appelle New York et la politique de la tolérance zéro, qui a libéré des quartiers immenses de l'agglo de NY de la peur qui y régnait, de l'économie qui est revenue (on parle même de gentrification de ses anciens quartiers ou plus personne ne voulait habiter)

    La vérité est que nous sommes devant un immense manque de courage politique, ou bien d'une situation qui a volontairement été organisé ! Mais dans tout les cas l'état est responsable de sa non décision dans le domaine, j'ai cité le nom d'une politique emblématique tout en sachant très bien que dans le fond c'est pas elle qui l'a organisé depuis des décennies, elle est trop récente pour cela, mais elle est juste représentatif pour moi de 2 notions qui s'escamotent dans les raisons de la continuité d'une telle politique par le gouvernement ou l'ont s'aveugle sur les raisons idéologiques mortifères car la France est bel & bien en décomposition et il existe un facteur qu'on refuse d'observer ou d'entendre par peur probablement que ce soit vrai : Que se soit par anti-france ou haine de la France qu'on puisse en être la

    Selon Raufer, il suffirait de mettre en prison environ 3000 personnes qui sont bien connus des services de police et a la tête des réseaux de délinquance lié au trafic de cannabis (dis dans le langage d'aujourd'hui : les 3000 mecs qui font tourner les fours français et ont des armadas de choufs ) pour renormaliser la vie d'un grand nombre de quartiers français

   Comment cela se fait que personne n'y ait rien fait si ce fait est connu ? Et qui est d'autant + crédibles car ils sont + que nombreux a avoir été condamnés ou qui auraient du être condamnés mais qui ne sont pas en prison pour manque de place ... Comment se fait il qu'on les laissent continuer a destabiliser ces zones en France ?

    Moi j'estime au contraire qu'on est dans les questions centrales sur les menaces intérieures françaises, mais comme la politique est incontournable pour aborder le problème, oui c'est un gros souci pour en débattre sur un forum et j'en conviens : Comment différencier par exemple mes propos entre des propos politiques et un constat simplement accablant de la situation ?

    Et l'autre problème je sais bien que mon discours va dans le sens politique d'une personne mal aimée en France ... Et brandie comme un épouvantail a tout débat sur la récupération des territoires perdus de la république

    (On va me dire, mais Raufer c'est un mec qui se fait inviter dans les meetings du FN ... Bah oui mais ... Si ce qu'il dit est vrai, alors c'est grave ... Et le problème c'est que quand on ouvre les yeux on a le fort sentiment que le mec n'est pas venu avec un mytho dans les sabots ...)

   Si on ne peut pas parler de ça, on ne peut pas parler de menaces intérieures en France, et du réservoir djihadistes qu'ils représentent ... Et je me demande d'ailleurs si tout cela ne fait pas parti d'une nouvelle stratégie du pays :  Ne plus envoyer en prison au maximum les délinquants qui devraient pourtant clairement y être par pure peur d'en faire des djihadistes, reflet qu'on aurait finalement pas le controle en prison et qu'on ne pourrait pas le "reprendre" ...

   Je sais pas si vous vous rendez compte que tout cela jette vraiment les bases de la partition du pays, une sorte d'auto-amnistie de séparatistes

 

    Je n'interviendrais plus ici, je pense en avoir assez dit, car si on peut pas parler de ça : Les problèmes intérieurs français n'ont alors meme pas a être discuté a mon sens

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, alpacks a dit :

Comme par exemple l'influence idéologique de Mme Taubira sur la politique actuelle du traitement de la délinquance devant nos tribunaux ... 

Un bel exemple de ce que Karl Mannheim qualifiait paradoxe de l'idéologie : quand on traite de l'idéologie, on n'est jamais à l'abri d'être soi-même dans l'idéologie et donc de penser et de s'exprimer depuis une idéologie.

Mais j'ai un sujet plus sérieux pour notre forum. Le HS, idéologie ou utopie ? En principe, il devrait être davantage de l'ordre de l'utopie... mais je me demande si nous n'en avons pas fait une idéologie :laugh:

Edited by Skw
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 59 minutes, alpacks a dit :

    Selon Raufer, il suffirait de mettre en prison environ 3000 personnes qui sont bien connus des services de police et a la tête des réseaux de délinquance lié au trafic de cannabis (dis dans le langage d'aujourd'hui : les 3000 mecs qui font tourner les fours français et ont des armadas de choufs ) pour renormaliser la vie d'un grand nombre de quartiers français

   Comment cela se fait que personne n'y ait rien fait si ce fait est connu ?

Peut être parce que la nature a horreur du vide, et que ces 3000 seront remplaces par leurs lieutenants dans les 10 j qui suivent. Si tu t'attaques uniquement a 1 symptôme, tu ne soignes pas la maladie... Bref tout simplifier ne résout pas les problèmes, la prison est un moyen, si c'était une solution a quoi que ce soit, la délinquance aurait disparu depuis des siècles. Je ne crois pas que le cachot et le cul-de-basse-fosse soit une invention bien récente, et a certaines époques on y a envoyé pas mal de monde, pourtant, la délinquance est toujours la.

  • Upvote 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, alpacks a dit :

  

     Tu crois pas qu'il est un peu facile ton argument ? C'est la faute a personne car il n'y a pas assez de places en prison ...

  Ok, mais qui a organisé et décidé qu'il n'y aurait pas de places de prison supplémentaires en France en total opposition au besoin pourtant évident et ce depuis déja plusieurs décennies ?

  Mettre de l'argent dans les prisons n'est qu'une question de pure volonté politique, tu ne peux pas t'arrêter au problème : Pas assez de places en prison, problèmes insoluble, c'est la faute a personne donc on ne peut en discuter sur un débat de menace intérieur a moins de refuser de considérer la délinquance en France comme une menace intérieure ... ?

    D'autant que dans une logique économique pure, mettre en prison les personnes qui doivent l'être aurait permis a nombre de quartiers de respirer par le retour au calme durable pour que commerces et entreprises envisagent peut être de se réinstaller ou s'installer ...

   Nous avons même un pur exemple outre Atlantique qui a fonctionné et montré son efficacité, ça s'appelle New York et la politique de la tolérance zéro, qui a libéré des quartiers immenses de l'agglo de NY de la peur qui y régnait, de l'économie qui est revenue (on parle même de gentrification de ses anciens quartiers ou plus personne ne voulait habiter)

    La vérité est que nous sommes devant un immense manque de courage politique, ou bien d'une situation qui a volontairement été organisé ! Mais dans tout les cas l'état est responsable de sa non décision dans le domaine, j'ai cité le nom d'une politique emblématique tout en sachant très bien que dans le fond c'est pas elle qui l'a organisé depuis des décennies, elle est trop récente pour cela, mais elle est juste représentatif pour moi de 2 notions qui s'escamotent dans les raisons de la continuité d'une telle politique par le gouvernement ou l'ont s'aveugle sur les raisons idéologiques mortifères car la France est bel & bien en décomposition et il existe un facteur qu'on refuse d'observer ou d'entendre par peur probablement que ce soit vrai : Que se soit par anti-france ou haine de la France qu'on puisse en être la

    Selon Raufer, il suffirait de mettre en prison environ 3000 personnes qui sont bien connus des services de police et a la tête des réseaux de délinquance lié au trafic de cannabis (dis dans le langage d'aujourd'hui : les 3000 mecs qui font tourner les fours français et ont des armadas de choufs ) pour renormaliser la vie d'un grand nombre de quartiers français

   Comment cela se fait que personne n'y ait rien fait si ce fait est connu ? Et qui est d'autant + crédibles car ils sont + que nombreux a avoir été condamnés ou qui auraient du être condamnés mais qui ne sont pas en prison pour manque de place ... Comment se fait il qu'on les laissent continuer a destabiliser ces zones en France ?

    Moi j'estime au contraire qu'on est dans les questions centrales sur les menaces intérieures françaises, mais comme la politique est incontournable pour aborder le problème, oui c'est un gros souci pour en débattre sur un forum et j'en conviens : Comment différencier par exemple mes propos entre des propos politiques et un constat simplement accablant de la situation ?

    Et l'autre problème je sais bien que mon discours va dans le sens politique d'une personne mal aimée en France ... Et brandie comme un épouvantail a tout débat sur la récupération des territoires perdus de la république

    (On va me dire, mais Raufer c'est un mec qui se fait inviter dans les meetings du FN ... Bah oui mais ... Si ce qu'il dit est vrai, alors c'est grave ... Et le problème c'est que quand on ouvre les yeux on a le fort sentiment que le mec n'est pas venu avec un mytho dans les sabots ...)

   Si on ne peut pas parler de ça, on ne peut pas parler de menaces intérieures en France, et du réservoir djihadistes qu'ils représentent ... Et je me demande d'ailleurs si tout cela ne fait pas parti d'une nouvelle stratégie du pays :  Ne plus envoyer en prison au maximum les délinquants qui devraient pourtant clairement y être par pure peur d'en faire des djihadistes, reflet qu'on aurait finalement pas le controle en prison et qu'on ne pourrait pas le "reprendre" ...

   Je sais pas si vous vous rendez compte que tout cela jette vraiment les bases de la partition du pays, une sorte d'auto-amnistie de séparatistes

 

    Je n'interviendrais plus ici, je pense en avoir assez dit, car si on peut pas parler de ça : Les problèmes intérieurs français n'ont alors meme pas a être discuté a mon sens

Il n'est pas facile mon argument et ne signifiais pas que "c'etait la faute à personne"

Tu nous balances idéologie-Taubira-etc dans le post précédent et ici j'ai ça :

Citation

qu'il n'y aurait pas de places de prison supplémentaires en France en total opposition au besoin pourtant évident et ce depuis déja plusieurs décennies ?

Les deux choses sont contradictoires par une simple logique temporelle


 

Citation

 

Nous avons même un pur exemple outre Atlantique qui a fonctionné et montré son efficacité, ça s'appelle New York et la politique de la tolérance zéro, qui a libéré des quartiers immenses de l'agglo de NY de la peur qui y régnait, de l'économie qui est revenue (on parle même de gentrification de ses anciens quartiers ou plus personne ne voulait habiter)


 

Oui. Avec un budget sécurité de 4 milliards de $ pour une seule ville (soit 2/3 du budget hors pension de la justice d'un pays entier; la France)

Le NYPD c'est  35 000 officiers de police, 35% de l'effectif police nationale française

Sans compter les coûts indirects imputés au niveau fédéral.(unités CT, hazmat et QRT, enquêteurs, achat de matériel spécialisé comme les caméras de detection de rads, surveillance du port et de ses infrastructures par l'USCG etc)

Trouve l'argent et la volonté politique suivra

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 45 minutes, aviapics a dit :

Peut être parce que la nature a horreur du vide, et que ces 3000 seront remplaces par leurs lieutenants dans les 10 j qui suivent.

C'est HS, mais cela m'évoque un excellent roman d'Olivier Norek (un ancien flic du 9-3 qui a puisé dans son expérience personnelle pour nourrir ses romans) : Territoires.

Bien d'actualité entre trafics de drogue, trafics d'influence, émeutes de banlieues, règlements de comptes, intérêts convergeants entre mains noires et cols blancs, solitude des flics en territoire hostile, poids de la procédure, garde-fou offert par celle-ci, etc.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, aviapics a dit :

Peut être parce que la nature a horreur du vide, et que ces 3000 seront remplaces par leurs lieutenants dans les 10 j qui suivent. Si tu t'attaques uniquement a 1 symptôme, tu ne soignes pas la maladie... Bref tout simplifier ne résout pas les problèmes, la prison est un moyen, si c'était une solution a quoi que ce soit, la délinquance aurait disparu depuis des siècles. Je ne crois pas que le cachot et le cul-de-basse-fosse soit une invention bien récente, et a certaines époques on y a envoyé pas mal de monde, pourtant, la délinquance est toujours la.

 

      Ah mais je ne dis pas le contraire, mais attention ...

  Reufer d'ailleurs quand il parle de ces 3000 personnes qui sont centrales dans les problèmes de la plupart des quartiers comme ceux  en mesure de manipuler énormément de choses notamment la violence des bandes qu'ils peuvent "commander" en claquant des doigts ...

   On parle de gens qui ont parfois 15 ans d'expérience dans la domination de tout le monde dans les quartiers et qui ont des influences sur les autres jeunes non négligeable, influences qui ne sont pas si facile a recréer par un mec qui remplacerait l'ancien : Non ça ne fonctionne pas comme ça ...

   Pour le trafic de cannabis pur et dur, évidemment que si quelqu'un tombe il est très vite remplacé par un autre, mais l'influence qu'il a sur le quartier en lui même ne s'hérite absolument pas de la même façon et c'est ça qu'il faut bien comprendre, d'autres prendront la place : Mais ils n'auront pas forcément 15 ans de présence dans le quartier et autorité sur tout les "grands" pour faire faire aux plus jeunes ce qu'ils désirent dans leur intérêts pour protéger le biz (et se protéger eux ...)

    Car la domination dans les quartiers c'est simplement être capable de faire peur tout en sachant ouvrir un minimum la vanne a billet : Et c'est un équilibre difficile a trouver pas a la portée de tout le monde et de n'importe quelle personnalité

    On parle de 3000 personnes qui ont l'influence dans les quartiers suffisantes pour que le quartier se verrouille en leur faveur ... Leur mise en prison de tous en même temps mènerait vers une normalisation forcée des quartiers avec des réseaux d'influence sur la délinquance qui se verraient efficacement décapité pour être désorganisés pour un bon moment

   Mais je pense les prisons ont peur d'avoir  a acceuillir ces gens qui devraient alors se recycler dans quoi condamnés a 15 ans de prison ? Serait il possible qu'ils rendent les prisons encore + infernales s'ils y étaient inclus ? Et pour quels risques djihadistes pour ces gens qui d'un coup n'auront plus rien a perdre ?

     Reufer l'explique assez bien dans ses vidéos, a la limite je te conseil d'y jeter un oeil pour bien saisir ce qu'il dit,  (il dit même en avoir rencontré certains qui sont pas si difficile a rendre visite, la porte est ouverte pour le thé ...)

 

   Bon je voulais juste répondre a ça, je vais m'en tenir a ce que je disais, je post plus ici

Edited by alpacks

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 21/02/2017 à 15:12, RugbyGoth a dit :

Le but du terrorisme étant de créer la peur pour provoquer une scission de la société, communiquer sur chaque opération anti-terroriste n'irait pas dans le sens des terroristes en entretenant la peur?

Je ne suis pas sûr qu'il y ait forcément volonté de communiquer plus ou de communiquer moins. Ce genre de choses n'est pas nécessairement décidé centralement.

Deux explications alternatives :

- Il y a tout simplement plus d'attentats arrêtés maintenant, parce que la pression terroriste est en train de s'intensifier

- Il y a davantage de crainte dans les services concernés de "laisser passer" un attentat majeur juste avant les élections, ce qui rendrait encore plus furieux que d'habitude le gouvernement, donc volonté de se couvrir en communiquant sur tout ce qu'on fait pour arrêter des attentats... et s'il y en a un quand même, ben vous voyez M. le ministre c'est parce que la pression était tellement plus grande qu'avant

 

Le 25/02/2017 à 07:52, christophe 38 a dit :

Imaginons qu'il ait été bien fait ; une procédure pour.... pour quoi, d'ailleurs, aurait été faite ? outrage ? (enculé de flic ?) obstruction à l'action de la police ? et dans ce département, ça aurait donné quoi ?  rappel à la loi ?

là, on a des manifs partout en France, on a des dégats, on a une image de la police qui est salie, une perte de confiance, une fracture

"Ça aurait donné quoi ?" - je pense que c'est poser la question de la réponse pénale, est-elle suffisante. D'où : politique pénale, moyens de la justice, moyens pénitentiaires avec prisons surpeuplées etc. enfin on en revient à la fois à la volonté de réagir au sommet de l'Etat et aux pépettes qui y sont consacrées.

"Dégâts, image de la police salie" - il est clair que justice doit passer, et s'il y a bien agression sexuelle par un policier ce qui semble probable le responsable doit être durement sanctionné. Les mauvais flics sont de toute évidence très peu nombreux, il s'agit qu'il ne pourrissent pas l'image de l'institution à eux tout seuls.

Cela dit, je suis frappé de la disproportion entre le bruit fait autour de ce cas évidemment intolérable - et encore une fois le violeur si c'en est un doit prendre un maximum - et le silence relatif autour des milliers de policiers blessés chaque année dans l'exercice de leurs fonctions. Et pour beaucoup blessés gravement, un radiateur lancé sur la jambe comme un cousin à moi l'a subi ça ne fait vraiment pas de bien.

Il est bien évident que la police se doit d'être exemplaire, que la réponse pénale doit être forte pour un policier violeur. Mais elle devrait l'être tout autant pour les gens qui blessent gravement des policiers. Et les indignations gagneraient à être plus équilibrées.

 

Le 25/02/2017 à 09:10, christophe 38 a dit :

tant que la societé ne veut rien faire (les consommateurs ne sont pas punis), c'est vain de vouloir jouer un role que nos politiques ne veulent pas entendre (les maires qui font pression sur les commissaires ou directeurs départementaux pour que les flics ne rentrent pas des les cités, qu'ils ne mettent pas le feu, pour éviter les émeutes..)

C'est LE point central je pense.

Je ne vois que deux options rationnelles :

- Légaliser la drogue, et pas seulement le cannabis

- Ou lutter vraiment contre, ce qui signifie assécher la demande, sachant que si la demande reste élevée l'offre suivra toujours, d'une manière ou d'une autre. Et comment assécher la demande sans punir le consommateur, ce qui ne nécessiterait pas nécessairement de construire des prisons en pagaille, des amendes lourdes et des peines de TIG suffiraient pour les premières infractions

Je suis favorable à la deuxième, prêt à discuter de la première. Mais la politique actuelle ne rime à rien.

 

Le 26/02/2017 à 10:18, g4lly a dit :

Tu ne t'ai jamais demandé pourquoi des gamin de 15 ans ne rêve que de Scarface, ou d'aller mourir pour Daesh? Deux mythologie finalement très proches ...

 

Le 26/02/2017 à 20:53, g4lly a dit :

A quel moment tu rejettes la faute de la délinquance lié au trafic sur le consommateur? Pourtant sans lui rien ne serait possible...

(...) On en vient a l'ambition. Il se trouve que contrairement à d'autres petits blancs qui ont cédé à la fatalité de travailleur pauvre ... 24h semaine avec 3 prises de poste par jour payé royalement 800€ ... D'autre ont conservé étonnamment une certaine ambition, une certaine envie, celle d’être mieux que leur parent et d'y réussir ... et ici la seule issue qui leur semble utilisable ... c'est pas le bac+5 puisqu’avec tu roules dans une Renault de merde, avec sur le dos un créd' pour une baraque en carton ... mais bien l'entreprenariat a haut rendement et risque élevé ... le stup

Sur le consommateur, on est bien d'accord.

Pourquoi le rêve de Scarface, ou de l'E.I. fascine-t-il ? Pourquoi ne pas s'en f..tre plein les poches au lieu de gagner honnêtement sa vie ? Eh bien la réponse est simple, c'est la nature humaine. Nous ne sommes pas sages.

Et la réponse au manque de sagesse, c'est la peur du gendarme tout simplement.

 

Le 27/02/2017 à 13:29, Shorr kan a dit :

Le truc est que ton bac+5, non seulement doit faire face à une inflation de la dermographie de types comme lui chez lui qui ont le même niveau d'étude ; mais en plus il  est en concurrence avec tout les autres Bac+5 de la planète, et dont la force de travail est souvent bien meilleurs marché que la sienne...

 

Le 27/02/2017 à 21:28, christophe 38 a dit :

je vais le prendre dans l'autre sens : en novembre dernier, grace à l'état d'urgence, 16 attentats avaient été évités.

L'état d'urgence, ce sont des écoutes, des surveillances electroniques, ce sont des perquisitions de nuit, ce sont des controles aux frontieres,..

ce sont des forces de l'ordre (et Sentinelle) plus visibles..

La question à mon sens c'est de savoir si certaines adaptations permanentes de nos lois ou des méthodes et moyens du système police - justice sont devenues nécessaires. L'état d'urgence c'est justement censé être exceptionnel, si les circonstances forcent à le maintenir indéfiniment pendant des années, il faut se poser la question d'en rendre éventuellement certaines dispositions permanentes.

Il s'agit bien d'une question. Je partage tout à fait le souci de Gally et d'autres de ne pas transformer la France en Etat policier. Peut-être la réponse sera-t-elle que non, mieux vaut l'état d'urgence pendant dix ou trente ans - le temps que la menace salafiste-djihadiste disparaisse parce que cette idéologie sera passée de mode. Mais peut-être la réponse sera-t-elle plus nuancée. A mon avis il faudrait un débat politique sur le sujet - si la campagne présidentielle n'était pas ce qu'elle est :rolleyes::sad::angry: !

 

Le 28/02/2017 à 19:52, g4lly a dit :

Le contrôle d'identité est sensé être exceptionnel ... et motivé ... quand il devient systématique c'est un probleme.

Pourquoi ?

C'est une question sérieuse, pas une provocation. Je ne comprends pas quel est le problème au juste si je me fais arrêter dans la rue et qu'un type ou une nana en bleu me demande poliment de montrer ma carte d'identité, mon passeport ou mon permis de conduire.

Je veux dire, je ne comprends pas en quoi mes droits seraient violés de la sorte.

 

Le 01/03/2017 à 00:05, g4lly a dit :

Étonnamment j'en ai besoin nulle part ... tu dois avoir une tête de clando pour en avoir besoin tout le temps!!!

La c'est une question en revanche. Que les jeunes soient contrôlés plus souvent que les vieux, et les hommes que les femmes, rien d'étonnant ou de scandaleux à ça, la grande majorité des délinquants sont des hommes jeunes, ça fait partie de l'envers négatif de la virilité qui a aussi évidemment ses bons côtés donc il n'y a aucune offense.

Si les Noirs ou les gens d'origine maghrébine sont contrôlés beaucoup plus souvent que les autres, là en revanche il y a offense.

 

Il y a 5 heures, alpacks a dit :

    Selon Raufer, il suffirait de mettre en prison environ 3000 personnes qui sont bien connus des services de police et a la tête des réseaux de délinquance lié au trafic de cannabis (dis dans le langage d'aujourd'hui : les 3000 mecs qui font tourner les fours français et ont des armadas de choufs ) pour renormaliser la vie d'un grand nombre de quartiers français

   Comment cela se fait que personne n'y ait rien fait si ce fait est connu ?

Comme déjà dit par d'autres, décapiter un groupe de délinquants ou de voyous, ça veut dire que la place sera prise rapidement. Bien sûr le petit nouveau aura besoin d'un peu de temps pour prendre ses marques, mais il n'y a aucune raison pour qu'il soit plus stupide que celui qui serait envoyé à l'ombre, donc le gain en terme d'ordre public serait de courte durée. Sans doute plus que 10 jours d'accord, mais on parlerait de quelques mois ou bien un an ou deux. Rien qui suffise à "renormaliser" la vie des quartiers sous emprise délinquante.

Autre chose, l'argument "bien connus des services de police" ne suffit pas. En droit, il en faut un peu plus long pour envoyer quelqu'un en prison tu en conviendras... Si un juge voit arriver un policier qui lui dit "celui-là faut le condamner à X années, la preuve je le connais bien", quelle tête fera le juge à ton avis :happy: ?

Après, je ne dis pas qu'il soit impossible de rien faire ! Mettre les gens vraiment à l'ombre, et pour plus longtemps, aiderait sans doute. Ce qui exigerait des pépettes encore une fois. Aussi, condamner les consommateurs de cannabis à des TIG bien rasoirs. Et encore, développer les emplois pas seulement de cadres et en nombre. Ce qui exigerait une autre politique économique. On arrive rapidement à une politique d'ensemble.

Mais les recettes du genre "Yaka"... euh... :unsure:

 

Bon cela dit - faut bien que j'fasse un peu d'mauvais esprit, mince ! - Raufer a peut-être de bonnes idées pour lutter contre la délinquance... en Chine où il est chargé de cours suivant sa notice Wikipédia. C'est vrai qu'avec 3 000 balles qu'on ferait payer aux familles bien entendu sa solution pourrait devenir applicable :tongue:

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ici l'on parle de lutte contre la déradicalisation.

Citation

Bonjour à tous et à toutes. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous regarder chaque semaine, avec il y a dix jours un pic d’audience à un total de sept personnes, soit près de 40% de l’audimat si l’on considère l’ensemble des postes de télévision qui n’ont pas encore mangé une roquette perdue. Vous nous êtes fidèles, mais vos enfants vous le sont-ils ? C’est la question que nous nous sommes posés en allant enquêter dans des familles où sévi le fléau de la déradicalisation en ligne. Des jeunes tout à fait normaux, qui ne rêvent que de se faire exploser ou de tirer en l’air à la kalachnikov depuis l’arrière d’un pick-up traversant des ruines, qui soudain, se mettent à rêver de devenir experts comptables ou professeurs de danse.

(...)

Reporter : Pouvez-vous nous dire comment la rupture s’est produite chez Abu ?

Le tuteur d’Abu : Je m’en souviens tout à fait. C’était un vendredi. Nous avions cours de ceintures d’explosifs, et j’expliquais à Abu pourquoi il trouverait la gloire dans le fait de se faire péter dans une foule d’innocents. Et puis Abu m’a dit « Mais pourquoi des innocents et pas des soldats ?« . Alors je lui ai expliqué.

Reporter : Que ?

Le tuteur d’Abu : Hé bien que c’était dangereux. Je veux dire, vous imaginez, vous, si jamais on venait à se faire péter chez, je ne sais pas moi, des mecs de la légion étrangère ? Après, ils vont être grognons. Vous savez ce qu’il se passe quand les mecs de la légion étrangère sont grognons ?

Reporter : Dites-nous.

Le tuteur d’Abu : C’est le principe : personne n’a jamais été là pour le raconter ensuite. Alors bon, hein, on ne va pas prendre de risques. Alors il m’a dit « Ah oui ? Et pourquoi moi je dois me faire péter et pas toi ?« . Je lui ai donc dit que c’était écrit dans le Coran.

Reporter : Pourriez-vous nous dire où ?

Le tuteur d’Abu : Heu… hem. Hé bien, ici, voilà, c’est écrit… naaan, c’est moi qui lis. Alors… hem : « Le tuteur d’Abu est dispensé d’attentats parce qu’il a une allergie aux ceintures d’explosifs, ça lui fait des petits boutons qui grattent et tout. Bien cordialement, Le Tout Puissant. »

Reporter : Vous pourriez nous montrer la page ?

Le tuteur d’Abu : Heu… bien sûr ! Ho ben HO BEN NON ALORS ! J’ai fait tomber le livre, crotte de bique, et pis j’avais pas mis de marque-page ! Bon ben on la retrouvera jamais, c’est vraiment trop bête !

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alexis les propos que tu tiens sont caricatural a souhait ...

Frauder au fisc n'est pas un délit ... dans ce cas la majorité des délinquant est l'homme blanc de 50 ans ...

Ce dont tu parles c'est d'une partie de la délinquance de voie publique visible ... malheureusement ce n'est pas elle qui mine la France ... mais bien la corruption ... le vol d'argent public - que ce soit celui de l'europe ou celui de l'AN - etc.

Ce n'est pas la délinquance moisi et non politisable lié au stup qui risque de renverser un pays, ou de le faire s'effondrer, mais bien la délinquance en col blanc, du petit français bien français qui triche vol ou corrompt quotidiennement en se disant que les autres font pareil et que donc c'est "normal".

Pour l'espace publique, le contrôle d'identité, et la liberté élémentaire a l'intimité notamment je laisse d'autre le faire, il le feront plus élégamment que moi.

Mais pendant que la police ne contrôle que les arabes ... le trafic de stup' ce sont les jeune blondes qui le font et elles se marrent bien :bloblaugh: Mais ca ne doit pas te choquer c'est une forme de préférence "nationale" comme une autre :chirolp_iei:

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 37 minutes, g4lly a dit :

Alexis les propos que tu tiens sont caricatural a souhait ...

Je n'ai pas compris ce que tu trouves caricatural.

 

il y a 37 minutes, g4lly a dit :

Frauder au fisc n'est pas un délit ... dans ce cas la majorité des délinquant est l'homme blanc de 50 ans ...

Ce dont tu parles c'est d'une partie de la délinquance de voie publique visible ... malheureusement ce n'est pas elle qui mine la France ... mais bien la corruption ... le vol d'argent public - que ce soit celui de l'europe ou celui de l'AN - etc.

Ça se défend. Où ai-je dit que les détournements d'argent public et l' "optimisation fiscale" version multinationale seraient acceptables :huh: :blink: ???

Je ne vois en quoi réprimer l'un empêcherait de réprimer l'autre.

 

il y a 37 minutes, g4lly a dit :

Pour l'espace publique, le contrôle d'identité, et la liberté élémentaire a l'intimité

As-tu un téléphone portable ?

Si oui, tu n'as pas d'intimité. Autant regarder les choses en face. Ce n'est pas le fait d'être contrôlé de temps en temps et que l'Etat puisse noter que le tant à telle heure tu étais à tel endroit, ceci avec quelques points de référence par an au pire, plus probablement quelques-uns par décennie, qui menace ton intimité ni la mienne.

 

il y a 45 minutes, g4lly a dit :

Mais pendant que la police ne contrôle que les arabes ... le trafic de stup' ce sont les jeune blondes qui le font et elles se marrent bien :bloblaugh: Mais ca ne doit pas te choquer c'est une forme de préférence "nationale" comme une autre :chirolp_iei:

A lire cette remarque, je me demande si tu as lu mon dernier message.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
5 minutes ago, Alexis said:

As-tu un téléphone portable ?

Si oui, tu n'as pas d'intimité. Autant regarder les choses en face. Ce n'est pas le fait d'être contrôlé de temps en temps et que l'Etat puisse noter que le tant à telle heure tu étais à tel endroit, ceci avec quelques points de référence par an au pire, plus probablement quelques-uns par décennie, qui menace ton intimité ni la mienne.

Le téléphones portable j'en fais ce que j'en veux, je suis libre de l'allumer ou de l'éteindre, de le prendre avec moi ou de le laisser traîner dans la voiture d'un autre etc. Je suis libre d'en avoir un ou pas, avec une puce anonyme ou pas etc. C'est un choix individuel ... contraignant pour certain ... mais j'ai vécu avant le GSM et c'était pas forcément pire.

La surveillance d'état ce n'est pas un choix ... et le contrôle systématique ... c'est la porte ouverte aux contrôle automatisé - donc sans intervention de la justice - ... puis aux contrôles continus.

Evidement ici la "démocratie dans l'esprit" sera morte depuis bien longtemps ... parce que tu auras déjà tout banalisé ... a commencé par le controle de google et d'apple ... et celui des FdO "administratif".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une question bizarre : j'ai vu des photos d'un exercices antiterroristes et je me demandais qui étaient les personnes qui jouaient les plastrons (otages, civils, terroristes...) ? D'aitres policiers ? Des civils (comment sont-ils recrutés pour jouer ces rôles) ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 18 heures, Kiriyama a dit :

Une question bizarre : j'ai vu des photos d'un exercices antiterroristes et je me demandais qui étaient les personnes qui jouaient les plastrons (otages, civils, terroristes...) ? D'aitres policiers ? Des civils (comment sont-ils recrutés pour jouer ces rôles) ?

Élèves des écoles de Police ou de Gendarmerie dans pas mal de récents exercices

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
13 hours ago, floflo7886 said:

Élèves des écoles de Police ou de Gendarmerie dans pas mal de récents exercices

Rien que pour des probleme de sécurité - aussi bien celle des participants que celle des enseignement de l'exercice lui même, des méthodes, et des résultats - et d'assurance ça ne peut être quasiment que des gens de la maison qui organise l'exercice.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un exemple de réalisation pratique d’un Yakafocon:

En Corse, les indépendantistes considèrent la drogue comme une arme officielle du gouvernement Français contre les volontés indépendantistes de l’ile.

Un indépendantiste a eu une idée pour lutter contre les trafics de drogue : le plan «  A droga Basta ! ». Les indépendantistes allaient annoncer  publiquement qu’ils chasseraient la drogue hors de l’ile. Tout trafiquant identifié aurait un avertissement simple : tu te barre de Corse ou on te bute…

Simple et efficace. Mais une question s’est vite posé : comment faire pour identifier les trafiquants?

Un indépendantiste avait un informateur dans les forces de l’ordre. Cet informateur a accepté, moyennant finance, de donner des noms de trafiquants locaux pris dans les fichiers officiels.

Au début, le plan marchait bien. Il y avait de nombreux trafiquants qui quittaient la Corse, terrorisé.

Mais très vite, les indépendantistes se sont rendu compte que cela n’était absolument pas efficace. Le trafic de drogue continuait exactement comme avant. Les nouveaux trafiquants restant impossible à identifier par  l’informateur.

Il a fallu du temps avant que indépendantistes ne comprennent. L’informateur a fini par se faire arrêter. Non pas par ce qu’il informait les indépendantistes. Mais parce qu’il  travaillait en fait pour  un groupe de trafiquants.  Un autre groupe que celui dont les membres était dénoncé aux indépendantistes.

Humilié par cette révélation, les indépendantistes ont décidé de ne plus jamais de parler d’«  A droga Basta !.

  • Upvote 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 34 minutes, Marcus a dit :

L’informateur a fini par se faire arrêter. Non pas par ce qu’il informait les indépendantistes. Mais parce qu’il  travaillait en fait pour  un groupe de trafiquants.

Exemple parfait de la dure réalité

Les trafics génèrent un cash tellement important qu'il permet de retourner à peu près n'importe quelle tête mal faite ou un peu vide ...

Je rappelle qu'un gamin de10 ans qui fait le chouf en cité peut se faire 100 euros par jour de présence en restant assis sur un fauteuil au pied de l'immeuble

1-pourquoi voulez-vous qu'il aille à l'école

2-le voudrait-il qu'il ne pourrait pas car sur ces 100 euros la moitié au moins participe à faire vivre une famille dont les ressources sont minimales

3-cet argent fait vivre beaucoup de monde à commencer par les commerces de fringues, de téléphonie etc etc ...

bon certes de temps en temps un de ces gamins se prend une balle perdue ... les risques du métier.

YAKAFAUCON ...

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, rogue0 a dit :

@Marcus intéressant :  aurais tu un p'tit lien presse (ou autre) pour cette histoire ? 

 

Je n’ai hélas pas trouvé d’article. Il semble que le nom «  A droga Basta ! » a été récupéré par  des associations plus moderne.

 

Ce sont mes souvenirs d’un chapitre du livre « Pour solde de tout compte ». Un livre d’entretiens entre Guy Benhamou (journaliste libé) et  Jean-Michel Rossi et François Santoni (indépendantistes).

 

Benhamou était un bon journaliste sur la Corse.  Sa maison en banlieue parisienne a été mitraillée par le FLNC...

 

http://www.corsematin.com/article/papier/flnc-cinq-assassinats-assumes-en-35-ans

L’article ici présent parle de deux meurtres en 1986 signé  FLNC et « A droga Basta ! ». Il ne détaille pas plus sur cette question malheureusement.

Edited by Marcus
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 59 minutes, g4lly a dit :


Ce livre parle de la suite de l’histoire : Des gens qui ont porté  des T-shirt «  A droga Basta ! », qui ont affirmé que la drogue était une arme du gouvernement colonialiste Français contre la Corse et qui sont arrêtés comme très gros trafiquants de drogue.

Cela fait désordre…

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 minutes ago, Marcus said:


Ce livre parle de la suite de l’histoire : Des gens qui ont porté  des T-shirt «  A droga Basta ! », qui ont affirmé que la drogue était une arme du gouvernement colonialiste Français contre la Corse et qui sont arrêtés comme très gros trafiquants de drogue.

Cela fait désordre…

C'est un peu ce qu'il y a de terrible avec le stup' , c'est une telle poule aux œufs d'or, qu'il est vraiment très difficile de ne pas se laisser corrompre des qu'on a quelques chose a financer et des contacts dans le milieu. La plupart des mouvements "révolutionnaires" ont fini par taper plus ou moins dans le stup' pour cette raison, ça permet de se financer facilement et grassement sur le dos de l'état oppresseur, c'est bien plus facile et rentable que le trafic d'arme par exemple.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, g4lly a dit :

C'est un peu ce qu'il y a de terrible avec le stup' , c'est une telle poule aux œufs d'or, qu'il est vraiment très difficile de ne pas se laisser corrompre des qu'on a quelques chose a financer et des contacts dans le milieu. La plupart des mouvements "révolutionnaires" ont fini par taper plus ou moins dans le stup' pour cette raison, ça permet de se financer facilement et grassement sur le dos de l'état oppresseur, c'est bien plus facile et rentable que le trafic d'arme par exemple.

Si comparé au trafic d'armes, le trafic de stups induit également un aspect qui peut intéresser certains mouvements : la dimension territoriale. Le trafic d'armes implique généralement moins d'acteurs et s'insère finalement moins largement dans le paysage, la population et l'économie. Pour certaines mafias, qui conçoivent la maîtrise territoriale non pas comme moyen du seul trafic mais comme objectif - parce que cela permet d'affirmer son pouvoir (support d'un honneur familial, d'une gloire personnelle ou d'une cause à défendre) et/ou parce que cela permet de gangréner d'autres aspects de la vie locale (développement d'autres trafics ou monopolisation d'autres secteurs économiques légaux) -, le trafic de stups à un avantage certain.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

@ Marcus

Je peux citer ton anecdote dans un autre forum ? Quelqu'un s'y intéresse aux questions liées à la drogue (il travaille dans une association).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Kiriyama a dit :

@ Marcus

Je peux citer ton anecdote dans un autre forum ? Quelqu'un s'y intéresse aux questions liées à la drogue (il travaille dans une association).

Tu peut faire ce que tu veux avec l’anecdote. Elle n'est pas de moi.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

  • Member Statistics

    5,409
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mandrier
    Newest Member
    Mandrier
    Joined
  • Forum Statistics

    20,713
    Total Topics
    1,249,023
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries