TimTR

[Attentat] Paris, 7 Janvier 2015

Recommended Posts

Je sais que je caricature, mais franchement à part les US et la Russie, sur le front sécuritaire, je vois pas tant de personne qui lie la parole au geste

 

Mince, c'est la première fois que ça m'arrive, d'épuiser mon quota de "J'aime" de la journée !

 

Donc je l'écris : j'aime bien ton commentaire.

Juste pour la presse anglaise :

B6yHQVaCAAAsDNW.jpg

 

Bon, j'aime aussi celle-ci  :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.liberation.fr/societe/2015/01/07/un-commando-organise-et-prepare_1175841
 

Les trois suspects de la tuerie qui a fait 12 morts à Charlie Hebdo ont été «identifiés», selon les confidences de plusieurs sources proches de l’enquête à Libération mercredi soir, par une carte d’identité découverte dans la Citroën C3 noire abandonnée rue de Meaux dans le XIXe. Mais les deux frères Saïd et Chérif K., âgés de 34 et 32 ans, déjà tombés en 2005 dans une «filière irakienne» de combattants islamistes dite des «Buttes Chaumont» et leur complice sans logis de 19 ans Hamid M. qui gravitaient à Gennevilliers (Hauts-de-Seine) n’ont «pas encore été interpellés». A 22 heures, mercredi, le parquet de Paris nous indiquait qu’il «ne confirme rien à ce stade».

Le 25 janvier 2005, Chérif K. avait été arrêté juste avant de décoller pour Damas, après une veillée de prières chez Farid Benyettou, un petit prédicateur du XIXe. Une fois en Syrie, «un garçon de 14 ans devait les attendre à l’aéroport, les emmener acheter une kalachnikov à 200 euros, puis leur présenter des passeurs qui vont les acheminer en Irak». Orphelin dès l’enfance de ses deux parents immigrés d’Algérie, Chérif K. qui a été élevé en foyer à Rennes et a passé un brevet d’éducateur sportif avant de gagner Paris. Il n’a jamais quitté l’Hexagone (lire Libération du 21 février 2005). Alors hébergé avec son frère Saïd chez un Français converti, ce livreur de pizzas a «plus le profil du fumeur de shit des cités que d’un islamiste du Takfir, selon son défenseur. Il fume, boit, ne porte pas de barbe et a une petite amie avant le mariage.» Il a stoppé l’alcool au dernier ramadan. Il se définit comme «un musulman occasionnel». Mais a été «choqué» lui aussi «par l’intervention américaine en Irak et par les exactions des marines à Abou Ghraib», rapporte Me Olivier. Chérif Kouachi devient à son tour émule de Benyettou. «L’effet de groupe l’a conduit à montrer qu’il était un héros sans en mesurer les conséquences. Il sait que la plupart des Français partis en Irak ont été tués.» De juillet à octobre 2004, trois d’entre eux, tous du quartier, y ont laissé leur vie. Condamnés puis ressortis de prison depuis, les frères K. ont continué le jihad.

«Armes lourdes». «C’est la guerre dans Paris, pour ne pas dire le jihad», explique un officier de police judiciaire expérimenté pour qui les services antiterroristes redoutaient «ce genre d’action, le plus dur à prévoir. Les attentats dans le métro, c’est fini». A ses yeux, les deux ou trois inconnus masqués par des cagoules et équipés «d’armes lourdes», tels des kalachnikovs, qui ont attaqué Charlie Hebdo constituent «un commando quasi militaire organisé et préparé».«Sur les premières vidéos que nous avons récupérées, les positions de tirs de ces individus lorsqu’ils font des cartons sur les voitures de police et leur façon de progresser dans la rue témoignent qu’ils sont entraînés.» L’exploration d’autres images diffusées par les chaînes d’info trahit, selon une source proche de l’enquête, «le calme et la détermination» de deux hommes qui «repartent de la scène de crime sans trop se presser», ainsi que «leur motivation ou leur mobile». L’un d’eux crie en effet : «On a vengé le prophète Mahomet. On a tué Charlie Hebdo.» Une référence explicite aux caricatures du prophète publiées en 2011 par l’hebdo satirique qui a déménagé il y a un an dans ce local anonyme au 10, rue Nicolas-Appert, dans le XIe, avec pour seule inscription «Editions Rotatives».

Pour les enquêteurs, le commando n’a probablement «pas effectué de repérage précis dans ce bâtiment» puisqu’ils «se trompent de porte et cherchent Charlie Hebdo». Comme nous l’annoncions mercredi, une source proche de l’enquête a révélé à Libération qu’il «ne s’agit pas d’un attentat aveugle» dans Paris, mais «d’une action meurtrière organisée et préparée contre Charlie Hebdo et son directeur de la rédaction».«C’est Charb qui était visé», soutient ce spécialiste du terrorisme.

La dessinatrice Corinne Rey, dite «Coco», qui arrive avec sa fille «devant la porte de l’immeuble du journal» est tombée sur «deux hommes cagoulés et armés». Elle explique : «Ils nous ont brutalement menacés. Ils voulaient entrer, monter. J’ai tapé le code.» Coco les a vus «tirer sur Wolinski, Cabu, Charb… Ça a duré cinq minutes. Je m’étais réfugiée sous un bureau. Ils parlaient parfaitement le français et se revendiquaient d’Al-Qaeda».

Pour notre source, les suspects armés, «bien renseignés», au courant de l’heure et du jour de la conférence de rédaction de Charlie Hebdo, «montent directement dans la salle de réunion et connaissent leur cible à l’avance». Il en tient pour preuve le fait que «les assaillants le cherchent dans la salle» et prononcent son nom : «Où est Charb ? Il est où Charb ?» «Ils l’ont tué, puis ont arrosé tout le monde», rapporte notre source. Sans exclure que d’autres dessinateurs de l’hebdo, comme Cabu et Wolinski, aussi victimes des rafales de kalachnikov, aient pu figurer sur la liste des cibles. En charge de la garde rapprochée de Charb, le policier Franck, du Service protection des personnalités, a été «également victime de cet assassinat», dénonce Christophe Crépin du syndicat de gardiens de la paix Unsa. Le procureur de Paris, François Molins, a expliqué que des témoins les ont entendus crier «Allah Akbar» («Allah est grand»).

La Brigade criminelle de la police judiciaire de Paris, la sous-direction antiterroriste de la Direction centrale de la police judiciaire et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ont été chargés de l’enquête ouverte pour «assassinats et tentatives, vol à main armée en bande organisée et association de malfaiteurs», toutes ces infractions étant «liées à une entreprise terroriste». Le parquet de Paris a activé la cellule de crise de sa section antiterroriste, «capable de mobiliser vingt magistrats, 24 heures sur 24 pendant huit jours», a expliqué le procureur de Paris. Il évoque «un groupe d’au moins deux individus». Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, en a lui dénombré officiellement «trois».

Chasse à l’homme. Selon une source policière, un troisième complice, «un barbu dont le rôle reste à cerner», serait arrivé à bord de la Citroën C3 noire du commando mais serait reparti «seul sur scooter TMax», à l’instar du jihadiste Mohammed Merah qui utilisait, en mars 2012, un engin de marque Yamaha pour perpétrer sept assassinats de militaires et de juifs à Toulouse et Montauban. Les deux autres meurtriers de Charlie Hebdo sont repartis à pied vers leur C3 aux portières restées ouvertes : «Ils achèvent au passage, d’une balle dans la tête, un policier blessé et à terre qui gît sur le trottoir du boulevard Richard-Lenoir, sans s’arrêter.» Ils s’engouffrent dans leur voiture, mais le passager prend le temps de ramasser une chaussure de sport tombée à côté de sa portière. Pris en chasse, les fugitifs foncent vers le XIXe arrondissement, percutent une Volkswagen place du colonel Fabien, empruntent la rue de Meaux, s’encastrent dans un plot devant la boulangerie, au numéro 45 : «Ils sont sortis avec les kalachnikovs mais ont oublié les chargeurs dans la Citroën, ça s’est passé en quelques secondes», témoigne David B. qui garait son deux-roues devant le tabac Le Royal. Les deux inconnus braquent alors une Renault Clio grise, activement recherchée, et poursuivent leur cavale.

Les techniciens de l’identité judiciaire ont effectué de nombreux prélèvements dans la C3 noire abandonnée par le commando, en quête «d’empreintes digitales, de traces d’ADN et même de l’odeur des tueurs». Des spécialistes en odorologie ont en effet tamponné les sièges du véhicule afin que les chiens dressés puissent un jour reconnaître l’odeur des suspects.

Plus de 500 CRS et gendarmes mobiles, déployés dans Paris et en Seine-Saint-Denis, ainsi que les flics d’élite du Raid sont engagés dans cette chasse à l’homme. Deux appartements à Pantin (Seine-Saint-Denis) et à Gennevilliers (Hauts-de-Seine) ont été fouillés. Les enquêteurs privilégient l’hypothèse d’un «acte de terrorisme islamiste» : «Soit il s’agit indéniablement d’un attentat commandité de l’extérieur et exécuté par des jihadistes revenus de Syrie qui nous auraient échappé, soit des connards de banlieue se sont radicalisés et ont fomenté cette attaque militaire au nom d’Al-Qaeda. En tout cas, ce ne sont pas des amateurs mais des tueurs formés.»

Patricia Tourancheau

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ma question est passée a la trappe, je l'a remet, j’espère qu'elle n'est offensante pour personne:

 

Le tir dans le pare-brise c'est pas du FAP , plutôt?

Celle-ci ?

police-paris_3156742b.jpg

Je pencherais plutôt pour des balles de FA, on voit presque la rafale (ou coup par coup mais rapide) qui remonte et pousse à droite. La forme de chaque impacte colle bien pour du 7.62*39 mais moins pour du 5.45*39.

Le FAP est pas à exclure, mais dans ce cas, ça peut être que de gros plombs et la répartition parait franchement bizarre.

 

Au passage, je note quelques détails "rassurants". Les mec étaient certes pas trop mauvais, mais pas trop bon non plus. Mauvaise première adresse, leur chemin d'évasion donne l'impression qu'ils se sont trompés de route (hypothèse perso à .02 centimes, mais ils vont d'abord plein est, se crashent, changent de véhicules et font route vers le nord), ils crashent leurs voitures et ensuite oublient des éléments essentiels dedans.

Juste histoire de pas tomber dans l'excès de certains discours ces dernières heures.

Edited by TimTR

Share this post


Link to post
Share on other sites

Liste officielle des victimes

 

LeMonde.fr:

Les douzes morts de Charlie Hebdo :

- Frédéric Boisseau, agent d'entretien

- Franck Brinsolaro, brigadier au service de la protection

- Jean Cabut, dit Cabu, dessinateur

- Elsa Cayat, psychanalyste et chroniqueuse

- Stéphane Charbonnier, dit Charb, dessinateur

- Philippe Honoré, dit Honoré, dessinateur

- Bernard Maris, économiste et chroniqueur

- Ahmed Merabet, agent de police

- Mustapha Ourrad, correcteur

- Michel Renaud, ancien directeur de cabinet du maire de Clermont

- Bernard Verlhac, dit Tignous, dessinateur

- Georges Wolinski, dessinateur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur le site du NY times ils mettent en avant la piste AlQaeda plutôt qu'Isis car ils ont attaqué un symbole plutôt que des gens au hasard et Charb était sur une sorte de Most Wanted List d'AQ.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon je vais me coucher ... en ayant une pensée pour nos nos forces de l'ordres parti en chasse .

 

Faites gaffe et ne prenais pas de risque si vous allez au contact .

 

De toute façon même si ses abrutis tombent sous vos balles car ayant préféré tiré dans le tas au lieu de se rendre ,on remontera la piste comme pour l'affaire merah ou toute les personnes qui ont soutenu se type se sont fait repéré et attrapé .

 

Si il y doit y avoir encore des tués ,autant que se soit ceux qui ont versé le premier sang .

 

Gaffe et bonne chasse  .

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Quand la guerre est là, il faut la gagner"

 

 

C'est une guerre, une vraie guerre, menée non par des soldats mais par des assassins de l'ombre, des tueurs méthodiques et organisés, dont la tranquille sauvagerie glace le sang. Elle a tué, hier, en plein Paris.

 

Cette guerre, longtemps nous n'avons pas voulu la voir. Elle se déroulait si loin de nous, n'est-ce pas?, aux confins de la Syrie, de l'Irak, du Nigeria ou de la Libye… Par scrupule - sans doute par peur aussi -, nous n'osions pas même dire son nom. Les oiseaux de mauvais augure qui ne craignaient pas d'enfreindre la consigne étaient promptement disqualifiés. Les signes avant-coureurs - ces «gestes fous» commis à Noël encore par des «déséquilibrés» - aussitôt minimisés. Depuis hier, les euphémismes ne sont plus de mise: c'est une guerre, une vraie guerre, qui nous a été déclarée: la guerre du fanatisme islamiste contre l'Occident, l'Europe et les valeurs de la démocratie.

 

Ne nous y trompons pas. Si la France est aujourd'hui dans la ligne de mire des fous d'Allah, d'autres pays libres le furent hier, et d'autres le seront encore demain. Au fond, ce n'est pas telle ou telle nation qui est visée, mais un mode de vie, des valeurs, une civilisation - la nôtre - pour qui la femme est l'égale de l'homme, les droits de la conscience une exigence non négociable et la liberté d'expression un impératif absolu. En assassinant des journalistes et des policiers - qu'il ne faudrait pas oublier -, les terroristes n'ont pas frappé au hasard. Ils ont visé au cœur la liberté de pensée et ceux qui la protègent, et à travers eux la Démocratie et la République, qui sont les deux piliers de notre nation.

 

Face à la guerre, le premier devoir est de s'unir. Quelles que soient nos origines, nos opinions, nos religions ou nos options politiques, proclamer immédiatement et sans barguigner l'union sacrée. Rien ne serait pire, dans l'épreuve que traverse notre pays, que de faire cadeau à l'adversaire de querelles de bas étage ou de divisions politiciennes. Il faut saluer à cet égard la dignité de nos responsables publics qui, président de la République en tête, ont su trouver les mots qu'il faut. Saluer aussi ces représentants de la communauté musulmane qui ont crié haut et fort l'horreur que leur inspirent les crimes abjects de ces barbares déguisés en dévots.
 

Mais le second devoir est de s'armer. Moralement, d'abord - comment défendre nos valeurs si nous ne sommes pas convaincus de leur prééminente dignité? Politiquement et juridiquement, ensuite: trop longtemps, au nom d'un humanisme perverti, d'un antiracisme dévoyé, nous avons fait preuve de complaisance envers nos pires ennemis. Ces «enfants perdus du djihad», ces fanatiques qui se déchaînent sur Internet, mais aussi ces groupes d'influence qui, drapés dans leurs oripeaux «communautaires», conspirent à ciel ouvert contre notre pays et sa sécurité. Contre ceux-là, nous devons frapper. Sans faiblesse ni pusillanimité. Quand la guerre est là, il faut la gagner.

 

Je compléterais ce texte concernant la liste des cibles des djihadistes non seulement "l'Occident, l'Europe et les valeurs de la démocratie", mais encore les musulmans non fanatiques qui sont la majorité des victimes, mais encore les communautés chrétiennes durement éprouvées en Irak, au Nigéria ou en Syrie.

 

Je préciserais une nuance de prudence concernant la lutte contre les "groupes d'influence drapés dans leurs oripeaux communautaires", car il est nécessaire de redoubler de précautions pour être certain de bien séparer le bon grain de l'ivraie.

 

Mais pour le reste, l'éditorial d'Alexis Brézet me semble très juste.

 

C'est effectivement une guerre qui nous est menée. Elle n'a rien de nouveau, mais puisqu'elle vient de nous frapper en pleine face, nous devons prendre les moyens de la gagner.

 

A mon sens :

 

- Le premier front est celui de la propagande destinée à nos jeunes pour les fanatiser au profit de la secte djihadiste. Il n'est pas acceptable de continuer d'entendre des justifications sur la prétendue impossibilité de bloquer, censurer ou rendre indisponible d'une manière ou d'une autre toutes les propagandes djihadistes en ligne. Ce sont des milliers de jeunes Français fragiles qui sont pris pour cible, et jusqu'à des enfants, il est du devoir de la communauté nationale de les protéger.

 

Ce front doit être étendu à celui des prisons : les propagandistes islamistes doivent être isolés des autres détenus afin de les empêcher de répandre leurs idées. Un prisonnier mérite de purger sa peine, il ne mérite pas d'être soumis à des recruteurs pour une secte et doit en être protégé.

 

- Le second front ce sont les 1000 + Français partis combattre en Syrie ou en Irak. La majorité reviendra ou est déjà revenue, beaucoup resteront des individus dangereux, prêts à monter des attaques comme celle du 7 janvier, et il n'est pas possible de les surveiller tous. Le problème est difficile car beaucoup d'autres se calmeront voire auront été dégoûtés de l'extrémisme et du djihadisme et il ne saurait être question de perdre ces enfants prodigues qui, malgré tout, restent des Français. On ne peut donc envisager de systématiquement les déchoir de leur nationalité et leur barrer l'accès au territoire national.

 

Faudrait-il envisager de faire un délit du simple fait de se rendre dans un pays en guerre djihadiste, sauf à obtenir une autorisation préalable de l'Etat, qui serait accordée seulement aux journalistes et autres travailleurs en mission pour une entreprise identifiée ? Ce qui permettrait du moins d'arrêter les enfants prodigues pour enquête approfondie et éventuellement liberté surveillée - interdiction de contacter certaines personnes ou groupes, interdiction de se rendre dans certains lieux etc. calibrées pour dissocier les réseaux et les empêcher de se coordonner.

 

- Le troisième front devrait être la mise en cohérence de notre politique étrangère. Oui nous luttons contre les djihadistes dans le Sahel, oui nous participons aux bombardements contre l'EI. Mais nous soutenons les islamistes qui combattent le gouvernement syrien, nous leur avons même livré des armes en faisant semblant de croire qu'elles serviraient seulement à des groupes que nous choisissons d'appeler "modérés" et qui en réalité servent à tous puisqu'on en retrouve même chez l'EI ! Il semble que nous ayons mis fin à cette politique honteuse.

 

Ne faudrait-il pas aller plus loin, et regarder enfin en face cette réalité que la guerre civile syrienne sera gagnée soit par le gouvernement syrien dirigé par Bachar el-Assad soit par la coalition de djihadistes et que l'une de ces éventualités est évidemment préférable à l'alternative, non seulement pour le peuple syrien mais encore pour nous ? Ne faudrait-il pas reconnaître que le gouvernement syrien et nous avons le même ennemi Etat Islamique, et en tirer les conséquences ? Certaines révisions sont déchirantes, mais il est vrai aussi que "mieux vaut tard que jamais"

 

En ce qui concerne notre politique dans le Golfe, nous devrions adopter un clair principe : alliance et relations économiques avec les monarchies du Golfe oui, indulgence envers les pseudopodes que certains d'entre eux lancent en soutien de l'idéologie djihadiste d'ailleurs largement née chez eux non. Le "soutien humanitaire" livré par des émissaires qataris à AQMI, le soutien par des "personnes privées" de la Saoudie envers l'EI et autres djihadistes syriens... ce n'est pas acceptable.

 

En pratique, il pourrait s'agir d'un simple message discret aux autorités des pays concernés comme quoi la France ne peut se porter garante de la sécurité des personnes impliquées dans ce genre d'action financière et humanitaire. "Ne pas se porter garant" étant évidemment un code pour : se réserver le droit d'écourter au besoin la vie des personnes concernées. Non pas les djihadistes donc... mais leurs soutiens, qui étant fortunés apprécient certainement de voyager et ne peuvent manquer alors de se rendre vulnérable. Pas pour appliquer cette politique systématiquement - ce n'est pas à la France de redresser tous les torts ! - mais dans le cas où lesdites donations pieuses en viendraient à menacer directement la France ou ses alliés du Sahel.

 

Naturellement, il faudrait sans doute augmenter quelque peu le budget des services secrets. Y compris de leur branche "Action".

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

RIP a toutes les victimes  :(  c'est lache , des gus comme sa ne méritent pas de mourir trop simple , des cas comme sa mérite la torture chaque jour jusqu'a ce qu'ils rendent l'ame , sans pitié . 

 

Derniere minute : Le plus jeune des recherchés s'est rendu 

Edited by FARSOLDIER

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon contrairement à ce que la presse internationale a semblé annoncer, pas eu d'assaut mené ayant entraîné la mort des suspects, juste une perquisition.

03h30 - Un appel à témoins avec les photos des deux frères recherchés dans l'enquête sur l'attentat contre Charlie Hebdo a été diffusé dans la nuit de mercredi à jeudi par la police. Ces personnes, Chérif et Said Kouachi, 32 et 34 ans, sont "susceptibles d'être armées et dangereuses", prévient la préfecture de police de Paris, précisant qu'ils "font l'objet de mandats de recherche". "Toute personne détenant des informations" sur les suspects est invitée à joindre le numéro vert 0805 02 17 17

Sinon il y a des camarades du plus jeune suspect sur twitter qui jurent l'avoir vu en cours.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Réveil et pas de news déterminantes au sujet des assassins apparemment.

 

Bizarre cette virée du Raid à Reims. Y a des journalistes embeded maintenant?

S'il s'agissait de déplacer le Raid discrétos, y avait moyen de prendre des héicos non?

Tiens, des journalistes parlent d'un manque d'effet de surprise ds l'action de la Police...

 

Voir en direct une initiative des pouvoirs publics ne signfie pas que c'est la seule en cours.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 " je suis charlie "

 

 

 dite , je viens d écouter le dernier flash de France inter et  y a quand même deux trois trucs bizarres ...

 

    d un coté on nous parles de "pros" , sang froid tires précis , opérations préparé , mais de l autre ,on nous dit aussi qu ils ne connaissaient pas l adresse exact , ni le digicode , et la je viens d entendre qu on aurait identifié les assassins parce que  l un deux aurait oublié sa carte d identité dans la bagnole !!??   ??? (entendu a la radio alors ...rien de sur ...)

 

  c est quoi ces conneries ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hum. Plus de 700 messages sur MP.net (pas tous des condoléances, certes), les unes de journaux très nombreux, en Europe, mais aussi à Alger ou ailleurs, etc, etc...

 

Des live dans plein de sites généralistes US et anglais (y compris NBCNews qui croit savoir qu'ont eu lieu deux arrestations et que l'un des terroristes est mort, de source sécuritaire US ; prudence...). Des manifs de Londres à Berlin à Rome au Canada... Il y a bien quelques efforts vu de moi...

 

Juste pour la presse anglaise :

B6yHQVaCAAAsDNW.jpg

 

Un soutient, ça aurait été "Massacré pour leurs idées", avec un rappel de leurs idées, voire même un gros titre de type "ils sont mort pour une caricature" / "vos idées continuent à vivre" avec la caricature en dessous...

 

Aucune compassion dans ces unes. Je pense en les voyants a des petits poissons qui frétillent sur les gros titres et les sous qu'ils vont faire en monétisant la mobilisation et l'indignation de la population. Pour ensuite finir sur la surenchère de news pour vendre ou générer du passage : ils auraient été arrêtés, un assaut serait en cours, 2 des assaillants serait mort, embeded in real time with the police (et d'ailleurs peu importe que ça foute en l'air le déploiement de la police pour peut être surprendre les terroristes), ...

 

J'écoute France Info depuis ce matin, j'ai relu les éditoriaux avant de me coucher et au lever : on parle de journalistes, de collègues, assassinés, que jamais ce n'était arrivé que des journalistes soient abattus en France depuis la guerre d'Algérie, que ceci et cela. Ils ne mentionnent jamais qu'avant d'être des journalistes, avant la liberté de la presse, il y a la liberté d'expression des citoyens!

Au final, j'ai l'impression (crument) de voire une grève des taxis / trains parce que l'un d'entre eux a été blessé. 

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

" je suis charlie "

 

 

 dite , je viens d écouter le dernier flash de France inter et  y a quand même deux trois trucs bizarres ...

 

    d un coté on nous parles de "pros" , sang froid tires précis , opérations préparé , mais de l autre ,on nous dit aussi qu ils ne connaissaient pas l adresse exact , ni le digicode , et la je viens d entendre qu on aurait identifié les assassins parce que  l un deux aurait oublié sa carte d identité dans la bagnole !!??   ??? (entendu a la radio alors ...rien de sur ...)

 

  c est quoi ces conneries ?

Je pense qu'on entend trop de spécialistes .

Moi partir du principe qu'ils sont des amateurs au vu de se qui se passe après l' assaut est une erreur ...on verra bien si ses gars vont au bout de leur logique .

De plus réussir à localiser l' endroit ou Charlie hebdo s'est installé,même si ils n'avaient pas d'infos plus précise du genre digicode ou quel porte d'entrée,démontre qu'une seule chose ,les gus ont atteint leur objectif ...

Pour la fuite et les traces laissaient on cherche a les montrer comme des amateurs ...

Leur fuite ne peut-être logique car ils savent qu'ils se sont mis toute la police sur le dos ...même sans laisser de trace on aurait chercher et fini par trouver des infos .

Moi je crois que ses gus la prépare leur "final" .

Et pour revenir sur leur manque d'infos sur le lieu ,ils se sont bien adapté sur le moment pour atteindre leur objectif au vu du massacre ...

Enfin voilà mon humble avis .

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

flash 0830 :

rue pierre brossolette entre mont rouge et malakoff, une  policière a été abattu. On ne connait pas encore son état.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne dis pas qu'il y en a pas ou qu'il y en a pas eu mais dans ce cas merci de les signaler à la modération. 

Quand j'évoquais ce débat je ne parlais pas spécifiquement du forum, mais en général. 

Nouveaux coups de feux ce matin à Montrouge. Une policière grièvement blessée. Le tireur aurait eu un FA et des plaques balistiques.. (à confirmer)

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Alexis #208 :

Je pense que tu oublies un quatrième front. Sans tout excuser, je pense qu'il faut aussi que la société française, qu'elle soit civile ou économique fasse une grosse introspection et prenne des mesures de transformations qui sont à mon sens nécessaires.

 

Notre territoire, notre république, notre mode de vie, c'est un jardin. Ce n'est pas en coupant la mauvaise herbe qu'on le fera fleurir, c'est en l'arrachant. Donc sans entrer dans le débat politique, il faut se demander ce qui peu pousser ces personnes à vouloir faire le Jihad, et quels sont les chemins qui les y ont menés : 

Demain il ne faudrait plus boire plus fumer plus manger c'est une chose.

Si par contre les causes sont le chomage une ségrégation le racisme l'égalité des territoires un manque d'éducation un échec/défaut dans le parcourt scolaire(...), c'est un autre sujet.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hum. Plus de 700 messages sur MP.net (pas tous des condoléances, certes), les unes de journaux très nombreux, en Europe, mais aussi à Alger ou ailleurs, etc, etc...

 

Des live dans plein de sites généralistes US et anglais (y compris NBCNews qui croit savoir qu'ont eu lieu deux arrestations et que l'un des terroristes est mort, de source sécuritaire US ; prudence...). Des manifs de Londres à Berlin à Rome au Canada... Il y a bien quelques efforts vu de moi...

 

Juste pour la presse anglaise :

B6yHQVaCAAAsDNW.jpg

 

 

Dans la presse anglaise, on montre de belles images chocs, mais pour le fond de l'affaire, la liberté d'expression et le journalisme, c'est aussi ça :

 

flou.png

 

http://www.slate.fr/story/96573/des-journaux-anglais-et-americains-censurent-les-dessins-de-charlie-hebdo-sur-lislam

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.lepoint.fr/societe/fusillade-au-sud-de-paris-deux-policiers-a-terre-08-01-2015-1894852_23.php

 

 

Le Point.fr

Série noire ? Contrecoup de l'attentat à Charlie Hebdo ? Une autre fusillade a éclaté jeudi matin à Montrouge (Hauts-de-Seine), au sud de Paris, blessant très grièvement un agent de voirie et une policière. Les policiers intervenaient sur un accident de la circulation lorsqu'un homme porteur d'un gilet pare-balles et d'un fusil automatique MP5 a tiré, à 8 h 19.

Selon les informations du Point, un suspect a été interpellé non loin des lieux du drame. Serge G. est âgé de 52 ans et est déjà connu des services de police avec neuf inscriptions à son actif. Impossible de dire si ces coups de feu sont en lien avec le massacre dans les locaux de Charlie Hebdo. Pour la préfecture de police, il n'y a pas de lien avec Charlie Hebdo, mais "le mode opératoire est inquiétant".

Par ailleurs, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a quitté précipitamment jeudi matin la réunion de crise de l'Élysée sur l'attentat contre Charlie Hebdo et est arrivé sur les lieux de la fusillade au sud de Paris.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une question à laquelle il va falloir inévitablement répondre aussi est la suivante : les Immams radicaux qui endoctrinent certains jeunes en perte de repères au profit du "Djihad" sont connus, répertoriés, fichés pour la plupart d'entre eux, et ... souvent Rien de plus, Nada !

 

Pourquoi nos lois ne permettent-elles pas de les déchoir de leur nationalité française (quand ils l'ont, c'est d'ailleurs souvent en addition d'une autre nationalité), et de tous leurs droits civiques, de les expulser (quand ils ont une autre nationalité), facilement comme il le faudrait, comme il le faudra si on veut gagner le combat de la Liberté ? 

 

Aucun pays n'est à l'abri d'un tel attentat, quelle que soit sa législation, mais il convient de rappeler ici que de tous les pays d'Europe c'est la France qui voit le plus grand nombre de ses jeunes partir faire la guerre pour le Daesch (plus de 1200 à ce jour selon les chiffres officiels donnés plusieurs fois sur les chaînes d'infos, contre environ 600 britanniques, 600 allemands...). On a donc un vrai problème de dérive islamiste au sein de notre société. 

 

Il va donc être temps d'arrêter le laxisme, la complaisance envers le "communautarisme religieux"  dont nos autorités publiques, nos chers "élus", ont fait preuve depuis 40 ans ; ou alors on ne méritera plus notre liberté d'expression c'est la dure réalité. Les fanatiques ont engagé un rapport de force avec notre vieille démocratie et il va falloir le gagner, c'est la seule option valable !

 

Et ce combat, cette évolution nécessaire, il faut la mener avec les musulmans modérés/citoyens qui sont (du moins je l'espère...) largement majoritaires, et qui doivent s'impliquer s'ils veulent éviter d'être "stigmatisés" ; sinon comment pourront-ils s'en étonner ?

 

Une pensée pour les victimes d'hier, et pourvu qu'ils ne soient pas morts pour rien :|        

Edited by Bruno

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

  • Member Statistics

    5,388
    Total Members
    1,178
    Most Online
    Umbria
    Newest Member
    Umbria
    Joined
  • Forum Statistics

    20,668
    Total Topics
    1,238,210
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries