Sign in to follow this  
Alexis

Crise grecque, crise européenne ?

Recommended Posts

Et bien je vais peut-être surprendre avec mon post surréaliste mais s'est la première fois que je goûte à du Jack Daniel's .

 

J'étais derrière chez moi sur ma terrasse en regardant la verdure et le ciel bleu ,en appréciant un petit verre de Jack Daniel's (avec modération évidemment ) , écoutant chanté Johnny Cash tout en fumant une petite cigarette .

 

Et bien comme je suis croyant j'étais bien et plus de soucis ,plus de grecs ou d'Europe ou quoi que ce soit !

 

Ma Foi ,johnny Cash ,une clope ,un verre de Jack Daniel's ,le ciel bleu et la verdure de ma campagne et j'oubliais mon chien Rico ,un superbe bulldog américain de 7 mois .

 

Putain j'étais bien et loin du monde réel .

 

 

Je conseil même si vous ne fumez pas ,ou ne croyez pas en Dieu ou n'avez pas de bulldog américain  =) .

 

S'était ma minute surréaliste ambiance "southern comfort"  :)

 

Et j'ai pas abusé du Jack Daniel's  ;)

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

La Suisse est un modèle (confédération d'états républiques) qui devraient bien plus nous inspirer, surtout en ces moments de doute ...

J'ai toujours été surpris que ce modèle du genre, plutôt bon, n'ai pas été plus pris en exemple sur divers points ...

Perso, pour bien le connaitre, celà m'irait plutôt bien ....

Parce que ca n'est pas le modèle qui fait bander vos dirigeants, tout simplement ;)

 

Une interview très intéressante de Mr Hayek (je ne partage pas tout les points, et mm loin s'en faut sur certains, mais très globalement, le message résume bien la vision de très nombreux suisse a l’égard de cette constitution qu'es l'UE. -et pas "l'Europe" comme bcp de gens voudraient la réduire). 

 

http://www.swatchgroup.com/fr/services/archives/n_g_hayek_interventions/nicolas_g_hayek_sur_la_suisse_et_l_union_europeenne

Edited by Tonton Flingueur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Berlin envisage un Grexit temporaire de 5 ans

Bruxelles - L'Allemagne envisage une sortie temporaire de la Grèce de la zone euro, d'une durée de cinq ans, si le pays n'améliore pas ses propositions de réformes, a indiqué une source européenne au fait des discussions, même si le sujet n'a pas été abordé samedi lors d'une réunion de l'Eurogroupe à Bruxelles.

Il y a deux alternatives: soit une amélioration des propositions, ou un +Grexit+ temporaire, a affirmé cette source à l'AFP, citant un document de préparation allemand en circulation, mais qui n'a pas été distribué samedi aux ministres des Finances de la zone euro.

C'est un papier de préparation interne, a souligné cette source, confirmant des informations du quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung (FAZ).

Ce document aurait été transmis aux autres Etats membres car les propositions de réformes avancées par Athènes ne sont pas suffisantes aux yeux de Berlin. Il manque des domaines de réformes importants, aurait écrit le ministère allemand des Finances, cité par la FAZ.

Interrogé à Bruxelles, le porte-parole du ministre, Wolfgang Schäuble, s'est refusé samedi à tout commentaire.

Ce document n'a pas été discuté samedi à Bruxelles lors de la réunion de l'Eurogroupe consacrée au sort de la Grèce, selon plusieurs sources proches des discussions.

(©AFP / 11 juillet 2015 19h36)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Berlin envisage un Grexit temporaire de 5 ans

Bruxelles - L'Allemagne envisage une sortie temporaire de la Grèce de la zone euro, d'une durée de cinq ans, si le pays n'améliore pas ses propositions de réformes qu'elle juge insuffisantes, selon un document qui a fuité samedi et détaille pour la première fois la forme que pourrait prendre un Grexit.

Si la Grèce ne peut garantir une mise en oeuvre crédible de mesures et une dette soutenable, il faudrait lui offrir de rapides négociations pour une période hors de la zone euro, avec une possible restructuration de sa dette, si nécessaire (...) pendant cinq ans, indique ce document.

Seule cette solution permettrait une restructuration suffisante de la dette grecque, qui ne serait pas conforme à une appartenance à l'union monétaire, poursuit le document en date de vendredi, soumis après qu'Athènes a fait de nouvelles propositions de réformes.

Un tel scénario irait de pair avec une aide humanitaire pour la Grèce d'une part et des mesures pour renforcer les fondements de la zone euro d'autre part.

Il a été mis sur la table car Berlin estime que les propositions grecques ne constituent pas une base suffisante pour un programme d'aide de trois ans, comme l'a demandé Athènes.

Une autre solution serait que les autorités grecques améliorent considérablement leurs propositions et regroupent dans un fonds hors de la Grèce environ 50 milliards d'euros d'actifs à privatiser, afin de garantir qu'ils le soient.

Ce document n'a pas été discuté samedi lors d'une réunion de l'Eurogroupe à Bruxelles. C'est un papier de préparation interne, a souligné une source proche des discussions.

Interrogé à Bruxelles, le porte-parole du ministre Wolfgang Schäuble s'est refusé à tout commentaire.

(©AFP / 12 juillet 2015 00h20)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il semble que cela a été démenti hier.

 

Le gouvernement grec a démenti. Les autres - côté allemand notamment - confirment si ce n'est officiellement, du moins suffisamment clairement.

 

Le gouvernement grec maintient, selon Reuters, que Schäuble n'a pas présenté une telle proposition dans le cercle des ministres des Finances de la zone euro. A Bruxelles il apparaissait cependant samedi soir qu'un certain nombre de pays de la zone euro soutiennent l'idée d'un Grexit à temps.

 

(...) Il est piquant que le plan Schäuble a non seulement été accepté avec la chancelière Angela Merkel - mais aussi avec le leader du SPD, Sigmar Gabriel .
 
"La proposition du ministre fédéral des Finances, Wolfgang Schäuble, pour un retrait temporaire de la Grèce de la zone euro, le SPD est bien sûr connue," a écrit Gabriel sur Facebook. "Dans une telle situation difficile, toute éventuelle proposition doit être examinée de manière impartiale. Cette proposition ne serait cependant réalisable que si le gouvernement grec lui-même ne choisssait pas pour une meilleure alternative."

 

L'affaire est politique, en effet.

 

Elle peut être dénouée aujourd'hui au niveau adéquat, celui des chefs d'Etat. Il semble que la France ait la position la plus claire pour refuser l'expulsion de la Grèce, Italie et Espagne étant moins en pointe mais probablement prêtes à suivre une impulsion claire venue de Paris. Tout dépendra donc de François Hollande.

 

S'il exerce le niveau de pression adéquat - essentiellement sur l'Allemagne - la crise peut encore être résolue sans trop de casse économique, et sans casse politique et géostratégique. Sinon... eh bien nous aurons les conséquences, quelles qu'elles puissent être.

 

Naturellement, le niveau de pression adéquat, ce ne serait pas un froncement de sourcils. Le président aurait la possibilité de rappeler aux partisans de l'expulsion, notamment au partenaire oriental, que la fête nationale française est dans deux jours, et que ce serait un excellent moment pour annoncer par discours télévisé des changements importants à la population française. Par exemple des changements dans la politique extérieure...

 

C'est tout à fait possible, mais de ce que l'on sait de Hollande, je dirais que la probabilité que le président se débarrasse de son surnom de "Flamby" est - malheureusement - basse. L'expulsion est très probable.

Edited by Alexis

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ce que j'ai pu lire et écouter en faisant le tour et avec le bémol que rien n'est officiel.  Il aurait un groupe d'un dizaine de pays, dont l'Italie, L'Espagne et la France, un groupe de cinq "neutres" et trois "durs", Allemagne, Slovaquie, Finlande. 

La Finlande ne veut pas payer, ce n'est pas nouveau; c'est leur position depuis longtemps, même avant la Grèce. 

Les Slovaques nous font un "caca nerveux"  du genre "et moi et moi..." ; plus sérieusement, ils sont sur le mode moralisateur "nous on est plus pauvres que les Grecs"  (ce qui est vrai)

Les Allemands je pense que sur le fond ce qu'ils veulent c'est des assurances. Tous ces bruits de chiottes , répandus par un journal notoirement pro grexit, ne sont que des bruits de chiottes. Même si, éventuellement, un document existe, ça ne prouve rien; toutes les administrations préparent des scénarios , probables ou pas.  

Ce n'est pas par ce qu'en le FN a applaudit Tsipras au Parlement en le poussant au grexit, que c'est la position de la France... Ben en Allemagne, c'est pareil. 

Ceci dit, on peut comprendre que la "tactique erratique" des Grecs ça rende méfiants certains: un coup blanc, un coup noir, un coup je vais voir Poutine, un coup que je te menace de t'inonder avec des "réfugiés" ,  un coup je te réclame les frais de la guerre du Peloponese, un coup j'essaye de diviser façon 'cour de récréation" ; un coup je donne des leçons d'économie à tout le monde ; un coup ça fait 6 mois que j'y suis et je n'ai rien fait; un coup je signe presque et le lendemain je te fais un référendum pour revenir avec les mêmes propals

A mon sens, c'est surtout la "faiblesse"  de la coalition du gouv grec , Syriza c'est une fédération de petits partis,  avec son alliance avec ANEL; plus l'inexpérience , qui sont les facteurs explicatifs (sans doute aussi quelques egos surdimensionnés....)

Depuis le document commun et le vote du parlement, avec les voix des pro OUI, le rapport de forces en Grèce (du moins au parlement) est changé; faut sans doute s'attendre à un gouvernement de coalition nouvelle mouture, exit les ministres ultra gauche, entrée de ministres To Potami par exemple, avec le soutien de la droite et du PASOK...

 

Alors, en synthèse et sur le mode de l'hypothèse,  

certains veulent des preuves genre "allez jusqu'au bout de votre démarche (remaniement ministériel) et/ou commencez à voter  des lois des la semaine prochaine, et après on pourra discuter"

d'autre sont sur le mode (sans doute plus "politique" et moins techno) "il faut leur faire confiance" 

Quoi qu'il en soit, "l'intransigeance"  de certains c'est du pain béni pour Tsipras, il pourra toujours présenter sa "capitulation" comme une victoire du front des pays anti austérité; quand le compromis sera finalement signé...

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu as les trois Baltes qui sont remonté comme des coucou avec des déclarations très virulentes, mais aussi la Pologne qui est sur le point d'entrer et qui est furax des conditions faites a la Grèce et alors que la Pologne rame pour accéder a l'euro.

 

C'est d'ailleurs étonnant comme les pays hors euro estime que la grece a dune créance moral envers eux ... qui sont en court d'admission dans l'euro.

 

Le fond du dossier va bien au dela de l'aspect financier d'ailleurs, les déclarations baltes vis a vis de la Grèce visait le gouvernement communiste, l'état omniprésent etc. En gros il reprochait a la Grèce d’être trop bolchévique a leur gout, c'est tout juste s'ils leur reprochaient pas d''être orthodoxe ou d’être un danger pour la race blanche.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Grèce: annulation du sommet européen dimanche, les négociations continuent dans la zone euro

Bruxelles - Le sommet européen prévu sur la crise grecque a été annulé dimanche, a annoncé le président du Conseil européen, Donald Tusk, mais un autre sommet, limité cette fois-ci à la seule zone euro, est maintenu pour discuter d'un éventuel sauvetage financier du pays, condition à son maintien dans la monnaie unique.

Le sommet européen est annulé, le sommet zone euro débutera à 16h00 (14H00 GMT) et durera jusqu'à ce que nous concluons les négociations sur la Grèce, a affirmé M. Tusk sur son compte Twitter, alors que les discussions au niveau des ministres des Finances de la zone euro reprenaient dimanche matin, après avoir été suspendues la veille faute de consensus.

Il est très peu probable que les ministres puissent s'entendre à leur niveau sur la décision d'ouvrir les négociations de fond pour un nouveau plan d'aide financière à Athènes, a estimé le vice-président de la Commission en charge de l'Euro, Valdis Dombrovskis.

Cela veut dire que la question du mandat de négociation sera transmise au sommet de la zone euro, a indiqué une source européenne. C'est a priori un bon signe, a-t-elle ajouté.

L'annulation du sommet vise à permettre de finaliser les négociations, pour mieux discuter à 19, a aussi estimé un diplomate européen favorable à un accord avec la Grèce.

La réunion des ministres samedi avait pour objet de parvenir à un texte commun pouvant servir de point de départ à des négociations sur un nouveau plan d'aide à la Grèce, le troisième depuis 2010, en échange du programme de réformes présenté la semaine dernière par le gouvernement de gauche d'Alexis Tsipras aux créanciers du pays (UE et Fonds monétaire international).

Après neuf heures de discussions infructueuses, les ministres ont suspendu les discussions et décidé de reprendre leurs travaux dimanche .

Sur de nombreux points, nous n'étions pas d'accord entre ministres et avec la Grèce, a indiqué l'Autrichien, Hans-Jörg Schelling.

A ce stade, les conditions ne sont pas suffisament réunies pour garantir la mise en oeuvre par les Grecs des coupes budgétaires et réformes qu'ils promettent en échange d'une nouvelle aide, estimée à quelque 74 milliards d'euros sur trois ans, a jugé le finlandais Alexander Stubb, dont le pays est un des plus durs vis-à-vis d'Athènes.

(©AFP / 12 juillet 2015 10h33)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense que il faudrait faire tomber Schlaube de son siège handicapé ....   il touchera du doigt ce que ça fait que de devoir ramper   à cause des mesures d'autérité qu'il veut voir imposer au autres.....et il reviendra vite à la raison.

 

Mais bon plus il y a de SSchlaube en Prusse et moins je suis Européens.... (en plus ce Prussien il est né à Fribourg ....)

 

Quand aux petits Baltes .. .. ça les agace de voir que d'autres qu'eux mêmes peuvent vivre au crochets de l'Europe...à l'avenir il faudra un peu revoir les subventions européennes que l'on verse à ces faux amis ..... même on devrait les laisser tomber ... il ne faudra pas longtemps pour qu'ils reviennent au Rouble au sein de la Rodina même s'ils appellent Maman à l'aide

 

 

Je vais aller relire le poème d'Alfred de Musset tiens !

 

Nous l’avons eu, votre Rhin allemand.
Si vous oubliez votre histoire,
Vos jeunes filles, sûrement,
Ont mieux gardé notre mémoire ;
Elles nous ont versé votre petit vin blanc.

Alfred de Musset, 1841.

Edited by Zarth Arn

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu as les trois Baltes qui sont remonté comme des coucou avec des déclarations très virulentes, mais aussi la Pologne qui est sur le point d'entrer et qui est furax des conditions faites a la Grèce et alors que la Pologne rame pour accéder a l'euro.

 

C'est d'ailleurs étonnant comme les pays hors euro estime que la grece a dune créance moral envers eux ... qui sont en court d'admission dans l'euro.

 

Le fond du dossier va bien au dela de l'aspect financier d'ailleurs, les déclarations baltes vis a vis de la Grèce visait le gouvernement communiste, l'état omniprésent etc. En gros il reprochait a la Grèce d’être trop bolchévique a leur gout, c'est tout juste s'ils leur reprochaient pas d''être orthodoxe ou d’être un danger pour la race blanche.

 

Sans doute que les baltes sont sensibles aux provocs pro russes des grecs. Ceci dit, il semble que, dans ce sommet, ils sont plutôt softs ou muets (n'y voyez aucune influence outre atlantique...  O0  ) 

 

Pour ceux qui sont en dehors de la zone, il faut peut être organiser un "groupe de parole" pour soigner leurs problèmes "psychologiques".   :rolleyes:

Mais bon, c'est comme les Brits, ils peuvent toujours dire ce qui leur passe par la tête, ils n'ont pas voix au chapitre 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense que il faudrait faire tomber Schlaube de son siège handicapé ....   il touchera du doigt ce que ça fait de devoir ramper   à cause des mesures d'autérité qu'il veut voir imposer au autres.....et il reviendra vite à la raison.

 

Mais bon plus il y a de SSchlaube en Prusse et moins je suis Européens.... (en plus ce Prussien il est né à Fribourg ....)

 

Quand aux petits Baltes .. .. ça les agace de voir que d'autres qu'eux mêmes peuvent vivre au crochets de l'Europe...à l'avenir il faudra un peu revoir les subventions européennes que l'on verse à ces faux amis ..... même on devrait les laisser tomber ... il ne faudra pas longtemps pour qu'ils reviennent au Rouble au sein de la Rodina même s'ils appellent Maman à l'aide

 

Les Baltes ont fait d'énormes sacrifices pour entrer dans l'UE et dans la zone euro. Ils ne supportent pas que les Grecs puissent tricher et s'en sortir sans casse, d'autant plus qu'ils les perçoivent comme des fainéants assistés vivants aux crochets de Bruxelles. Et niveau austérité, ils en ont bavé, plus que les Grecs.

 

Sinon, faudrait voir à ne pas trop verser dans la géopolitique de comptoir.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

A titre personnel les Baltes et les Polonais me gonflent avec leur attitude de petits roquets paranoiaques et moralisateurs tout en étant atlantistes quand ca les arrangent et européens quand ca les arrangent (comme voire pire que les anglais). Ils vont nous créer des problèmes dans les années qui viennent (c'est déja en cours).

Fin de la minute coup de gueule

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Baltes ont fait d'énormes sacrifices pour entrer dans l'UE et dans la zone euro. Ils ne supportent pas que les Grecs puissent tricher et s'en sortir sans casse, d'autant plus qu'ils les perçoivent comme des fainéants assistés vivants aux crochets de Bruxelles. Et niveau austérité, ils en ont bavé, plus que les Grecs.

 

Sinon, faudrait voir à ne pas trop verser dans la géopolitique de comptoir.

De  temps en temps il est nécessaire de taper du point sur la Table sans aller chercher Midi à Quatorze heures

On a pas fait l'Europe et/ou l'Euro pour devenir esclave des marchés  sauf dans l'idée de quelque uns.

 

Quand ces choses là sont choses dites elles  dérangent et ca devient vite vite du comptoir ..... et pourtant ce ne sont pas les courbes, les philosophes et les théories que l'on étale comme le beurre qui font que  l'ont détient la vérité ...  et parlez en Modestement comme dirait Alfred de Musset

 

Qu’il coule en paix, votre Rhin allemand ;

Que vos cathédrales gothiques

S’y reflètent modestement ;

Mais craignez que vos airs bachiques

Ne réveillent les morts de leur repos sanglant.

 

 

Et Gibbs je vais aller écouter du Johny Cash avec toi... ca eteindra ma colère contre le Teuton et les "je sais tout de l'Orthodoxie néolibérale"  convertis à leur religion.

Edited by Zarth Arn

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sinon, faudrait voir à ne pas trop verser dans la géopolitique de comptoir.

 

J'ai l'impression que c'est plus des propos haineux gratuit qui vise la politique intérieure ... mais ça dure, un coup avec l'Ukraine, l'invasion soviétique, après avec les émigrés - les baltes accuse l’Italie et la Grèce de mettre en danger la race blanche en laissant les émigré passer et envahir le nord est de l’Europe -, un coup avec les grecs qui ressemblerait trop aux soviet pour être sauvable ...

 

Après je comprends bien que celui qui se soit serré la ceinture et qui a respecté le contrat en veuille a celui a qui on autorise des passe droit et encore des passe droit, mais il y a la manière de le dire... et la manière va bien au delà du probleme financier visiblement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense que il faudrait faire tomber Schlaube de son siège handicapé ....   il touchera du doigt ce que ça fait que de devoir ramper   à cause des mesures d'autérité qu'il veut voir imposer au autres.....et il reviendra vite à la raison. Mais bon plus il y a de SSchlaube en Prusse et moins je suis Européens.... (en plus ce Prussien il est né à Fribourg ....)

 

Schaüble est sans doute psychorigide,* mais il semble se soucier de ce que deviendra l'argent des contribuables allemands une fois mise entre les mains d'un gouvernement qui jusqu'à présent n'a pas toujours joué franc-jeu. Il y a sûrement de la posture politique chez Schaüble, surtout que cela lui permet de s'affirmer par rapport à Merkel, mais j'aimerais bien voir nos politiques porter autant d'intérêt aux deniers publics et à leurs devenirs. Je dis cela sans être pourtant un fervent de la position de Schaüble. 
 
* Quand on parle de pognon, il y a bien plus psychorigides que les Prussiens. Du côté du Baden-Württemberg, même si davantage du côté de la Schwaben Alb que de la Forêt Noire, on a la réputation de savoir ce que vaut un sou et des efforts qu'il a fallu consentir pour l'obtenir. Ce n'est pas pour rien si c'est de ce coin de l'Allemagne que sont parties la plupart des révoltes paysannes.
 

 

De  temps en temps il est nécessaire de taper du point sur la Table sans aller chercher Midi à Quatorze heures. On a pas fait l'Europe et/ou l'Euro pour devenir esclave des marchés  sauf dans l'idée de quelque uns.

 

On a fait l'Europe pour s'interdire de remettre en cause nos fonctionnements erratiques ? 
Edited by Skw
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Schaüble est sans doute psychorigide,* mais il semble se soucier de ce que deviendra l'argent des contribuables allemands une fois mise entre les mains d'un gouvernement qui jusqu'à présent n'a pas toujours joué franc-jeu. Il y a sûrement de la posture politique chez Schaüble, surtout que cela lui permet de s'affirmer par rapport à Merkel, mais j'aimerais bien voir nos politiques porter autant d'intérêt aux deniers publics et à leurs devenirs. Je dis cela sans être pourtant un fervent de la position de Schaüble. 
 
* Quand on parle de pognon, il y a bien plus psychorigides que les Prussiens. Du côté du Baden-Württemberg, même si davantage du côté de la Schwaben Alb que de la Forêt Noire, on a la réputation de savoir ce que vaut un sou et des efforts qu'il a fallu consentir pour l'obtenir. Ce n'est pas pour rien si c'est de ce coin de l'Allemagne que sont parties la plupart des révoltes paysannes.
 
ma fois j'ai eu affaire à des jeunes allemand de ce coin - ma fille à une correspondante à Fribourg .. tres sympa et ouverts .. autant sympa que ce psychorigides est déplaisant.. donc je n'ai rien contre les allemand   puisque il y a 15 ans et notamment lors de la IIeme guerre du Golfe,  (avant le chute du Mur et le changement de cap du prédecesseur de MErkel ) j'etais convaincu qu'il fallait fusionner nos pays.... tu imagines la déception .... et comme c'est dur de penser exactement l'inverse maintenant !
 

 

 

On a fait l'Europe pour s'interdire de remettre en cause nos fonctionnements erratiques ? 
 
Non pour avoir le choix !

 

Edited by Zarth Arn

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

 

Non pour avoir le choix !

 

On a bien compris que les Grecs, du moins leurs dirigeants successifs, ont fait le choix de ne pas se remettre en question.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

 
Non pour avoir le choix !

 

 

 

Avoir le choix revient donc à faire fi de la réalité économique d'un pays au frais des autres partenaires qui évidemment n'auraient rien à dire sur la question ?

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense que il faudrait faire tomber Schlaube de son siège handicapé ....   il touchera du doigt ce que ça fait que de devoir ramper à cause des mesures d'autérité qu'il veut voir imposer au autres.....et il reviendra vite à la raison.

Je crois qu'il y a ici une incompréhension assez monumentale : "l'austérité" n'est pas une politique. C'est le résultat d'un effondrement économique dans lequel un état n'a plus de ressource pour continuer à dépenser. La dépense publique se contracte alors.

Personne n'impose rien aux grecs, aux espagnols, italiens et autres... Ils n'ont plus d'argent. C'est tout. Aussi l'état ne peut que diminuer ses dépenses car il vient un moment où, s'il ne le fait pas, non seulement il ne pourra plus dépenser en interne mais l'extérieur lui réclamera de l'argent. A ce moment, cela se passe toujours mal.

Les allemands n'ont ici aucune responsabilité. Ils cherchent juste à s'assurer que l'argent qu'ils proposent de prêter aux grecs reviendra. Car leur action est celle-là. : ils cherchent à sauver la Grèce en leur assurant des fonds pour que la Grèce se sauve en se réorganisant.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

[...]donc je n'ai rien contre les allemand puisque il y a 15 ans et notamment lors de la IIeme guerre du Golfe,  (avant le chute du Mur et le changement de cap du prédecesseur de MErkel ) j'etais convaincu qu'il fallait fusionner nos pays.... tu imagines la déception .... et comme c'est dur de penser exactement l'inverse maintenant

On ne fusionne pas deux pays qui ont des langues, des cultures, des constitutions, des doctrines juridiques, des économies, des systèmes scolaires et universitaires... différents.

Les utopies sont dangereuses.

Non pour avoir le choix !

Les traités internationaux sont des relations contractuelles librement consenties. Il n'y a donc pas de choix mais des règles.

Le seul choix est celui de l'individu face à sa vie dans le cadre institutionnel de son pays. Or, le choix impose la responsabilité de ses conséquences. Ce que n'assume pas le gouvernement grec.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

De  temps en temps il est nécessaire de taper du point sur la Table sans aller chercher Midi à Quatorze heures

On a pas fait l'Europe et/ou l'Euro pour devenir esclave des marchés  sauf dans l'idée de quelque uns.

 

Quand ces choses là sont choses dites elles  dérangent et ca devient vite vite du comptoir ..... et pourtant ce ne sont pas les courbes, les philosophes et les théories que l'on étale comme le beurre qui font que  l'ont détient la vérité ...  et parlez en Modestement comme dirait Alfred de Musset

 

Qu’il coule en paix, votre Rhin allemand ;

Que vos cathédrales gothiques

S’y reflètent modestement ;

Mais craignez que vos airs bachiques

Ne réveillent les morts de leur repos sanglant.

 

 

Et Gibbs je vais aller écouter du Johny Cash avec toi... ca eteindra ma colère contre le Teuton et les "je sais tout de l'Orthodoxie néolibérale"  convertis à leur religion.

 

 

Il faut le faire ,Johnny Cash s'est un excellent remède pour retrouvé la sérénité et zénitude  =) .

Share this post


Link to post
Share on other sites

la ou certains on raison içi, c'est que la pologne qui gueule a tort et a travers, passe sont temps a courir après l'oncle sam ( même pas capable d'acheté des avions européen )

alors que l'on deverse aussi pas mal de pognon chez eux, ( allez faire un tour en pologne vous allé comprendre )

les baltes c'est exactement pareil, trois point sur la carte qui ouvre leurs gueule alors même que pour certains ils laisse des manifestation nazi ce déroulé sur leurs territoire... ( race blanche toussa toussa )

 

alors si il pouvais ce trouvé un pays ( le notre en l’occurrence ) pour expliqué que le parapluie nucléaire européen c'est le notre, que si il veulent etre sous celui de l'amerique il ne faut pas resté dans l'UE.

l’Allemagne impose mille et un truc en europe, faisons un peu pareil exemple :

 

l'armée des pays européen doit acheté européen. point barre...

les ordres vienne d'un consensus entre les grand européens les petits suivent ou quitte la zone.

franchement on s'en bas les couilles des baltes ils ne nous rapporte rien, arretons de parlé d'universalisme européen, arrêtons cette utopie, les baltes les slovaque, les hongrois, ils ce taise et il ecoutes un peu, avec le fric que l'on envoie la bas, il est anormal de les entendre parlé a tord et a travers, quand 'ils hausse le ton avec la russie, c'est nous qui prenons des risque pas que eux.

 

j'aime visité ces pays de l'est, mais je ne supporte plus de voir le nombre faramineux de projet que l'on a cofinancé voir financé tout cours pour eux, et les voir pleuré l'oncle sam, sans même dédaigné comprendre QUE la sécurité nucléaire de l’Europe c'est la franque, le siège permanent a L’ONU c'est la France, pas l’Allemagne, pas la Pologne c'est bien la France...

 

mallrats en mode enervé ^^

Edited by mallrats
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,409
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mandrier
    Newest Member
    Mandrier
    Joined
  • Forum Statistics

    20,713
    Total Topics
    1,249,030
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries