Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Ukraine 3


Recommended Posts

https://www.telerama.fr/ecrans/regardez-serviteur-du-peuple-la-serie-loufoque-et-outranciere-du-president-ukrainien-volodymyr-zelensky-7009053.php

Dans la série humoristique “Serviteur du peuple”, diffusée entre 2015 et 2019 en Ukraine, Volodymyr Zelensky incarne un prof d’histoire intègre qui devient tout à coup président de la République. À voir sur Arte.tv jusqu’au 18 mai.

https://www.arte.tv/fr/videos/104351-002-A/serviteur-du-peuple-1-23/

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
Le 05/10/2021 à 21:20, Wallaby a dit :

De quels pays sont les 336 politiciens épinglés dans les Pandora Papers ?

INTERACTIVE-Pandora-Papers-ICIJ-Map.png

source : https://www.aljazeera.com/news/2021/10/5/pandora-papers-no-re-election-for-ukraines-comedian-president

https://www.humanite.fr/monde/ukraine/ukraine-volodymyr-zelensky-piege-par-les-pandora-papers-723110 (7 octobre 2021)

En Ukraine, c’est le site d’investigation de Slidstvo.info qui, en participant au Consortium international des journalistes d’investigation (Icij), a sorti plusieurs documents impliquant le président Zelensky dans des tractations commerciales secrètes. L’un d’eux pointe ainsi l’achat par des compagnies offshore (une entreprise enregistrée à l’étranger), appartenant à sa société de production Kvartal 95, « de trois appartements dans le centre de la capitale britannique (…) pour une somme d’environ 7,5 millions de dollars », atteste Slidstvo.info. Les journalistes ont réussi à retrouver leur localisation exacte. Les deux premiers appartiennent à l’entreprise de Serhiy Shefir, premier assistant du chef de l’État.

Cette affaire est éclairante sur le cercle proche de Volodymyr Zelensky, issue de sa société de production Kvartal 95 qui se trouve au cœur du scandale. Elle est derrière un vaste réseau tentaculaire d’entreprises enregistrées à l’étranger pour cacher leur activité et détenues en copropriété par son groupe d’amis. Tous sont issus soit de la ville natale de Zelensky, Kryvyï Rih, dans le sud, ou de sa société de production.

https://www.lanouvellerepublique.fr/a-la-une/volodymyr-zelensky-l-humoriste-qui-a-appris-a-etre-president-de-l-ukraine (1er mars 2022)

Dans le scandale des Pandora Papers, Slidstvo Info, un média d'investigation ukrainien, a prouvé que pendant des années, Volodymyr Zelensky et sa société de production audiovisuelle Kvartal 95 ont caché des millions dans une douzaine de sociétés-écrans, offshore, à Chypre, au Belize et aux Iles Vierges britanniques.

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Les Ukrainiens sont les gentils, il ne faut pas l'oublier.

Mais, faisant suite aux autres avanies (suppression de certains enseignements en roumain), les Ukrainiens ont aussi la courtoisie d'enlever de la Place Centrale de Cernăuți la reproduction de la première attestation documentaire de l'existence de la ville de Cernăuți (Tchernivtsi) - privilège écrit accordé par  Alexandre 1er le Bon, voïoevod de la Moldavie (1400–1432), aux marchands de Lviv.

A la place, il y aura une image représentant le drapeau ukrainien. Au centre du drapeau se trouveraient un trident et les étoiles du drapeau de l'Union européenne.

Des territoires ex-roumains (le Bugeac, la contrée de Herța, le nord de la Boukovine (où se trouve la ville de Cernăuți) et l'Ile aux Serpents sont restés sous administration ukrainienne après l'éclatement de l'URSS, territoires obtenus après le pacte Hitler-Staline et gardés après la victoire soviétique.

https://bucpress.eu/social/la-cernauti-a-fost-inlaturat-17748

Edited by Zalmox
  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Ciders a dit :

Vivement les revendications roumaines sur la Bessarabie et la Dobroudja méridionale. :mellow:

Pour le Quadrilataire (Dobroudja méridionale) c'est quasi-oublié.

Pour la Bessarabie et les autres territoires du pacte germano-soviétique, par contre, n'en parler jamais, y penser toujours...

Ça ne vous rappelle rien ?

La Roumanie a signé un traité de reconnaissance des frontières avec l'Ukraine, préalable impératif avant son admission à l'OTAN.

Restons-en là.

 

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
il y a 58 minutes, pascal a dit :

Y avait des Fax à l'époque ? :tongue:

Non, mais c’est subtil. 
Comme il n’y avait pas de fax à l’époque, le soit disant message n’existait pas non plus. 

edit : pourtant, les premiers essais du bélinographe remontent à 1908

Edited by Zalmox
  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

 Retour à un fil "Ukraine" plus traditionnel :

Il y a 2 heures, olivier lsb a dit :

Bon en tout cas, défilé et discours sont terminés et pas d'annonce de mobilisation générale ou partielle. 

Côté ukrainien, pas de célébration marquée cette année pour le 9 mai. C'est bien la preuve que l'on a à faire à de véritables nazis.

Plus sérieusement, il semblerait que les autorités ukrainiennes aient pris leur distance depuis un petit moment avec la manière soviétique, puis russe, de célébrer ce 9 mai. Un article pas tout à fait récent, mais avec quelques éléments intéressants : https://www.la-croix.com/Monde/Europe/En-Russie-Ukraine-9-mai-Jour-Victoire-2017-05-09-1200845777

  • Haha 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Skw a dit :

 Retour à un fil "Ukraine" plus traditionnel :

Côté ukrainien, pas de célébration marquée cette année pour le 9 mai. C'est bien la preuve que l'on a à faire à de véritables nazis.

Plus sérieusement, il semblerait que les autorités ukrainiennes aient pris leur distance depuis un petit moment avec la manière soviétique, puis russe, de célébrer ce 9 mai. Un article pas tout à fait récent, mais avec quelques éléments intéressants : https://www.la-croix.com/Monde/Europe/En-Russie-Ukraine-9-mai-Jour-Victoire-2017-05-09-1200845777

Le plus symbolique là-dedans, je trouve, c'est que Zelensky ait choisi de faire un discours le 8 mai, soit la date préférée par les Occidentaux, et non le 9, date traditionnelle du monde de l'ancien PAVA (avec l'exception de la Pologne et de la Hongrie, tous les autres le faisaient). Les Bulgares et les Roumains ont déjà fait la transition au moment de leur indépendance.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Ça va avec le reste, comme l'abandon du terme "Grande Guerre Patriotique"... Le neuf mai (et ça ne date pas de Poutine) est le jour de l'exaltation de l'empire russe et de sa puissance militaire. Tous les pays qui sont devenus indépendants de la Russie l'ont donc abandonné.

 

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Suite de la discussion sur Bandera entamée dans le fil Allemagne :

https://www.dw.com/de/stepan-bandera-ukrainischer-held-oder-nazi-kollaborateur/a-61839689 (22 mai 2022)

"Bien sûr, Bandera voulait un État ukrainien, mais il voulait un État fasciste, un État autoritaire, un État où il aurait été le Führer", a déclaré Rossolinski-Liebe [Biographe et historien de Bandera à l'Université libre de Berlin].

Un sondage de la fondation "Initiative démocratique" a constaté en avril 2021 qu'un tiers des Ukrainiens (32 pour cent) considéraient l'activité de Bandera comme positive, le même nombre - négative.

Des chercheurs du groupe "Rating" ont constaté en avril 2022 que 74% des Ukrainiens avaient une vision positive du personnage historique.           

https://www.researchgate.net/publication/290213535_Grzegorz_Rossolinski-Liebe_Stepan_Bandera_The_Life_and_Afterlife_of_a_Ukrainian_Nationalist_Fascism_Genocide_and_Cult

European History Quarterly 46, janvier 2016

Oleksandr Zaitsev, de l'université catholique de Lviv, recense le livre de Rossolinski-Liebe : Stepan Bandera: The Life and Afterlife of a Ukrainian Nationalist. Fascism, Genocide, and Cult, Ibidem-Verlag: Stuttgart, 2014

Sur plusieurs centaines de pages, l'auteur soutient que Bandera et son OUN faisaient partie d'un mouvement de libération nationale, mais étaient aussi des fascistes, des racistes et des organisateurs de massacres de civils.

Bien que le concept de " fascisme ukrainien " soit justifié, il serait peut-être plus approprié de considérer l'OUN et Bandera dans le contexte des mouvements révolutionnaires ultranationalistes (intégrales-nationalistes) révolutionnaires de nations sans État, tels que les Ustas croates (jusqu'en 1941), l'aile radicale du Parti populaire slovaque de Hlinka (jusqu'en 1939) ou l'Organisation révolutionnaire interne macédonienne. Les mouvements de ce type (que j'appelle ustasisme) avaient certaines caractéristiques en commun avec le fascisme, mais cherchaient, non pas la réorganisation de l'État existant selon des critères totalitaires mais à créer un nouvel État, en utilisant tous les moyens disponibles, y compris la terreur, à cette fin. L'histoire du mouvement Ustase montre que si les conditions sont " favorables ", les ustasismes peuvent évoluer vers un véritable fascisme.

Après avoir dispersé le gouvernement de Stets'ko et emprisonné Bandera et d'autres dirigeants de l'OUN en 1941, les nazis ont empêché une répétition du scénario croate en Ukraine. L'échec de la révolution nationale ukrainienne" est bien décrite dans le quatrième chapitre du livre (qui est l'un des meilleurs), bien que l'auteur soit convaincu que ces événements n'ont pas changé la nature fasciste de l'OUN.

Le nationalisme ethnique radical de l'OUN, bien qu'il soit différent du fascisme, n'était pas plus humain ni moins enclin à la violence. Cela est démontré à maintes reprises par les recherches de Rossolinski-Liebe, qui décrivent en détail les violences de masse que l'OUN et l'UPA ont perpétré contre les Polonais, les Juifs et les Ukrainiens pendant la guerre, bien que Bandera, qui à cette époque était emprisonné dans un camp de concentration allemand, ne portait aucune responsabilité directe dans ces actions.

Un historien consciencieux doit prendre en compte non seulement les faits qui confortent son hypothèse de travail, mais aussi ceux qui ne s'y accordent pas. Malheureusement, Rossolinski-Liebe n'observe pas toujours cette règle et ajuste parfois consciemment ou inconsciemment les faits à un schéma a priori de " fascisme ", de " racisme " et de " nationalisme génocidaire ". Il relève à juste titre des éléments de racisme dans certains pamphlets de membres de l'OUN, mais il ignore les critiques du racisme nazi dans d'autres textes, notamment dans la publication semi-officiale de l'OUN, Rozbudova Natsii. Il voit du fascisme partout, même dans le salut "Gloire à l'Ukraine !", attribuant sans retenue son invention à une petite et peu connue Union des fascistes ukrainiens (34), alors qu'en réalité elle était déjà répandue à l'époque de la révolution ukrainienne de 1917-1920, plusieurs années avant la formation de l'Union des fascistes ukrainiens. Citant des sources documentaires, il utilise la traduction "pouvoir totalitaire" (181), bien que le mot "totalitaire" n'existe pas dans l'original, qui fait référence à "un pouvoir souverain, indivisible, total [povna] du peuple ukrainien".

L'auteur considère l'OUN comme un monolithe idéologique, ce qu'elle n'était pas. Le fascisme, le nazisme, l'antisémitisme, le totalitarisme, la terreur avaient leurs partisans et leurs détracteurs dans les rangs de l'organisation, mais l'auteur ne cite soigneusement que les partisans. La plus grande originalité de la monographie de Rossolinski-Liebe réside dans l'étude de la formation du développement du culte de Bandera, depuis sa création au milieu des années 1930 jusqu'à nos jours. L'auteur a raison d'affirmer que le culte de Bandera, courant en Ukraine occidentale, est l'un des facteurs qui ont empêché les Ukrainiens de réévaluer leur histoire de manière critique. Malheureusement, tout en démystifiant ce culte, l'auteur tombe dans l'autre extrême, soulignant la nature exceptionnellement "fasciste", "raciste" et "génocidaire" du mouvement banderiste, et niant la présence d'éléments libérateurs et démocratiques en son sein. Le sujet de Bandera et de l'OUN attend encore des chercheurs qui sauront allier l'ampleur et la rigueur de Rossolinski-Liebe dans le traitement des sources à une plus grande impartialité et à une réflection théorique plus originale.

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.nybooks.com/daily/2010/02/24/a-fascist-hero-in-democratic-kiev/ (24 février 2010)

Un héros fasciste dans la Kiev démocratique, par Timothy Snyder

Le prochain président ukrainien devra s'intéresser à l'histoire, car le président sortant vient de faire un héros d'un fasciste ukrainien mort depuis longtemps. En conférant la plus haute distinction d'État de "héros de l'Ukraine" à Stepan Bandera (1909-1959) le 22 janvier, Viktor Iouchtchenko a suscité les protestations du grand rabbin d'Ukraine, du président de la Pologne et de nombre de ses propres citoyens. Ce n'est pas étonnant. Bandera visait à faire de l'Ukraine une dictature fasciste à parti unique sans minorités nationales. Pendant la Seconde Guerre mondiale, ses partisans ont tué de nombreux Polonais et Juifs. Pourquoi le président Iouchtchenko, leader de la révolution orange démocratique, souhaite-t-il réhabiliter une telle figure ? Bandera, qui a passé des années dans les geôles polonaises et nazies, et est mort aux mains du KGB soviétique, est pour certains Ukrainiens un symbole de la lutte pour l'indépendance au cours du vingtième siècle.

Né en 1909, Bandera a grandi à une époque où la cause de l'autodétermination nationale avait triomphé dans une grande partie de l'Europe orientale, mais pas en Ukraine. Les terres de l'Ukraine actuelle avaient été divisées entre l'Empire russe et la monarchie des Habsbourg au début de la Première Guerre mondiale, et étaient à nouveau divisées entre la nouvelle Union soviétique et la Pologne nouvellement indépendante lorsque l'effusion de sang a cessé. Les Soviétiques ont vaincu une armée ukrainienne, les Polonais une autre. Les Ukrainiens sont ainsi devenus la plus grande minorité nationale tant en Union soviétique qu'en Pologne. Avec le temps, la plupart des partis politiques ukrainiens en Pologne se sont réconciliés avec le statut d'État polonais. L'Organisation militaire ukrainienne, cependant, formée d'anciens combattants ukrainiens en Pologne, a suivi le mouvement qui cherchait à modifier les frontières de l'Europe : le fascisme. Prenant pour modèle Benito Mussolini, qui a pris le pouvoir en 1922 en Italie, ils ont organisé un certain nombre de tentatives d'assassinat ratées contre des hommes politiques polonais.

Au moment où l'Organisation militaire ukrainienne devient l'Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN), en 1929, une génération plus jeune domine. Les jeunes terroristes tels que Stepan Bandera n'ont pas été formés par les empires d'avant-guerre, mais par l'idéologie fasciste et l'expérience de la discrimination nationale en Pologne. Dans les années 1920, les autorités polonaises avaient fermé les écoles ukrainiennes et ignoré la promesse de la Pologne de garantir l'autonomie nationale ukrainienne. À la fin des années 1920 et au début des années 1930, alors que le nouveau gouvernement polonais cherchait à se réconcilier avec ses cinq millions de citoyens ukrainiens, les nationalistes ukrainiens ont agi de manière décisive pour empêcher tout compromis. Bandera était l'un des principaux organisateurs des campagnes de terreur destinées à empêcher les Ukrainiens d'accepter le gouvernement polonais en provoquant des représailles polonaises. Les principales cibles de leurs tentatives d'assassinat étaient les Ukrainiens et les Polonais qui souhaitaient travailler ensemble. L'OUN a assassiné le principal défenseur du rapprochement ukraino-polonais, Tadeusz Holówko, dans son lit de sanatorium. Ils ont également cherché (sans succès) à tuer Henryk Józewski, qui mettait en œuvre une politique de concessions nationales aux Ukrainiens en Pologne.

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,764
    Total Members
    1,550
    Most Online
    yggtor
    Newest Member
    yggtor
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...