Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Qui sera le quatrième client export du Rafale?


pascal
 Share

Recommended Posts

Aujourd'hui notre PR va en Suisse pour une visite d'état de deux jours. La dernière fois qu'il a vu un autre PR, il ont annoncé l'achat d'une trentaine de rafale surprise.

Même si ce n'est pas d'actualité, je ne peux pas m'empêcher d’espérer ! ;)

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Aujourd'hui notre PR va en Suisse pour une visite d'état de deux jours. La dernière fois qu'il a vu un autre PR, il ont annoncé l'achat d'une trentaine de rafale surprise.

Même si ce n'est pas d'actualité, je ne peux pas m'empêcher d’espérer ! ;)

Faut envoyer Hollande au SETI : avec un peu de chance, les aliens de Zeta Reticuli vont nous acheter cinq mille Rafale pour leur flotte spatiale. :-P

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Non.

Si Nokia avale Alcatel ça regarde en quoi les deux états ? Lafarge qui fusionne avec Holcim = Rafale pour la Suisse ? GE qui avale Alstom = Rafale US ?

De plus si pour vendre des Rafales il faut vendre des sociétés qui elles te rapportent des milliards tous les ans alors qu'un contrat d'armement ça prend des années avant d'être signé...

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Tiens en parlant de la Finlande, ce genre de rapprochement est il en mesure de favoriser le Rafale ?

 

http://www.lesechos.fr/journal20150415/lec2_high_tech_et_medias/0215481312-alcatel-lucent-et-nokia-prets-a-creer-un-geant-europeen-des-telecoms-1111307.php

 

Raisonnement digne d'une économie soviétique .... L'état finlandais (qui finance l'armée) n'est pas propriétaire de Nokia et donc n'en tire aucun avantage, ce type de raisonnement économique étatique n'existe qu'en France, dernier pays à croire que l'Etat c'est l'économie ....

 

Clairon

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Raisonnement digne d'une économie soviétique .... L'état finlandais (qui finance l'armée) n'est pas propriétaire de Nokia et donc n'en tire aucun avantage, ce type de raisonnement économique étatique n'existe qu'en France, dernier pays à croire que l'Etat c'est l'économie ....

Clairon

N'exagérons pas non plus...

Mais c'est vrais qu'en France (mais c'est valable pour le reste du monde en fait) il y a le culte du gros contrat d'état... C'est ce que j'appelle le "syndrome TGV" ou même le "syndrome Rafale", les gens qui te font une fixation sur ces contrats qui sont plus "Prestigieux" que "Économique"...

Comme ces contrats sont vues comme "prestigieux" ils sont repris par les politiques cherchant à gagner en prestige, ce qui permet à l'un des parti de faire encore plus pression pour obtenir encore plus d'avantages, sachant que l'égo du politique est son meilleur atout, car il a l'à une personne capable de sacrifier tous gains économique et industriel pourvu qu'il y ai un gain politique personnel...

À ce titre remarquez comme l'Inde veut maintenant contourner Dassault, préférent discuter directement avec l'Etat Français ! A quelques exceptions près (car il y en a oui) l'orgueil du politique est l'ennemi de l'économie de son pays...

Le groupe St Gobain c'est ~65 milliards de chiffre d'affaire par an... 4 fois le "contrat du siècle" du MMRCA, qui à ce rythme va lui même prendre un siècle avant de se conclure...

Edited by Conan le Barbare
Link to comment
Share on other sites

Donc les états ne se parlent pas quand des secteurs stratégiques sont en cause ?

 

Non c'est pas ça, mais je ne vois pas en quoi le rachat de Lafarge ou de Alcatel-Lucent permettrait de mieux positionner le Rafale en Finlande ou en Suisse ...

 

J'imagine alors que les conversations entre François Hollande et le 1er ministre indien ont été du genre : "dites-mois mr le premier ministre indien, vous savez que votre Mittal m'a sérieusement cassé les couilles pendant des mois avec son usine à Florange, ça m'a couté 12 points dans les sondages, une haine entre mon premier ministre et notre divin ministre du dressement reproductif, ma jolie ministre de la Culture qui me lache, pour compenser cela vous allez bien me pendre quelques Rafales, je vous en mets 36, ça vous va ?"

 

Clairon

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Le fait d'entretenir une relation avec des homologues étrangers peut faciliter les relations par la suite, c'est le seul point que je voulais soulever.

 

Après tout dépend de la qualité de ces relations initiales.

C'est sur que les relations c'est important pour le dressement reproductif :)

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

À ce titre remarquez comme l'Inde veut maintenant contourner Dassault, préférent discuter directement avec l'Etat Français ! A quelques exceptions près (car il y en a oui) l'orgueil du politique est l'ennemi de l'économie de son pays...

 

 

L'Inde ne contourne absolument pas Dassault ! C'est juste la fin de la procédure liée à un RFP maintenant impossible à tenir qui fait qu'ils passent à des négociations de gouvernement à gouvernement. C'est tout ! Tout ce qui est dit dans la presse à ce propos c'est du bul shit ! Comme ils peuvent plus vraiment taper sur la Rafale, ils continuent de le faire sur Dassault quitte à déformer la réalité.

 

Et qui fixe les prix ? Dassault ou l'état ?

Qui fixe le calendrier ? Dassault ou l'état ?

Et avec qui discuter des options, du soutien, de sous-traitants indien à intégrer petit à petit pour faire un peu de make in india ?

Y'a jamais eu de problème entre Dassault et l'Inde, faut vous enlever ça de la tête. Car si c'était vraiment le cas, ils n'acheteraient  tout simplement pas de Rafale.

Le fait est que pour sortir de l'appel d'offre, la seule option et recours légal sans que les opposants politiques ou les concurrents ne prennent la voix de la justice, c'est via une négociation de gouvernement à gouvernement, comme pour les C17, les Su-30 etc. Les RFP en Inde on voit ce que ça donne, notamment du côté des voilures tournantes.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Du coup la question est de savoir si ces 36 rafalous sont un amuse bouche ou si le MMRCA va être annulé et remplacé par des commandes supplémentaires sur une centaine de rafales environ, en négociation directe état à état.

 

Par exemple la moitié de la dotation visée (environ 63 appareils) en 100% made in france pour colmater la brèche dans leurs forces aériennes,  puis plusieurs petits contrats (genre par blocs de 18) avec un pourcentage croissant de made in India jusqu'a la complète maîtrise du sujet par HAL.

La suite éventuelle (une soixantaine + une éventuelle dotation pour la marine indienne) serait produite ensuite sous licence par HAL.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Du coup la question est de savoir si ces 36 rafalous sont un amuse bouche ou si le MMRCA va être annulé et remplacé par des commandes supplémentaires sur une centaine de rafales environ, en négociation directe état à état.

 

Par exemple la moitié de la dotation visée (environ 63 appareils) en 100% made in france pour colmater la brèche dans leurs forces aériennes,  puis plusieurs petits contrats (genre par blocs de 18) avec un pourcentage croissant de made in India jusqu'a la complète maîtrise du sujet par HAL.

La suite éventuelle (une soixantaine + une éventuelle dotation pour la marine indienne) serait produite ensuite sous licence par HAL.

Une source interne chez Dassault me dit qu'on ne sait pas "comment" mais il y aura du Make in India, ce qui pour moi implique d'autre Rafale à produire puisqu'il n'y en a pas dans les 36 premiers.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Une source interne chez Dassault me dit qu'on ne sait pas "comment" mais il y aura du Make in India, ce qui pour moi implique d'autre Rafale à produire puisqu'il n'y en a pas dans les 36 premiers.

De toute façon 36 c'est trop peu pour leurs besoins qui sont à plus d'une centaine de machines.

Le MMRCA c'est 7 escadrons de 18 appareils et 3/4 de plus en option, avec la commande actuelle il auront que 2 escadron soit 20% de leur besoins.

Link to comment
Share on other sites

De toute façon 36 c'est trop peu pour leurs besoins qui sont à plus d'une centaine de machines.

Le MMRCA c'est 7 escadrons de 18 appareils et 3/4 de plus en option, avec la commande actuelle il auront que 2 escadron soit 20% de leur besoins.

Ils vont demander à HAL d'accélérer les LCA I et II de façon à en produire plus, plus tôt, puisque HAL n'aura sans doute pas à monter une chaîne pour le Rafale. Je pense que l'option on peut oublier sauf si les Téjas continuent à merder.

Link to comment
Share on other sites

Une source interne chez Dassault me dit qu'on ne sait pas "comment" mais il y aura du Make in India, ce qui pour moi implique d'autre Rafale à produire puisqu'il n'y en a pas dans les 36 premiers.

 

Le make in india se fera au cas par cas, mais effectivement, APRES les 36 avions. Donc ça laisse deux bonnes années minimum pour que le GIE Rafale investisse en Inde et se fasse un réseau de sous-traitants. C'est pour ça qu'il n'en ont pas commandés plus, ni moins...

Link to comment
Share on other sites

https://www.youtube.com/watch?v=doPdOa_OkZc

Emission de TV indienne consacrée à l'achat des 36 Rafale, en anglais. Pas toujours simple de comprendre (peu habitué à l'accent indien).

L'ensemble des participants à ce débat insiste sur les besoins actuels de l'armée indienne : il y a urgence à s'équiper de nouveaux appareils vu l'état de la flotte indienne.

Est évoquée la trop grande ambition de l'Inde qui veut devenir en quelques années un acteur de l'aéronautique high tech.

 

15'30 Un ancien secrétaire à la défense indique que cet achat lui semble être un début. Il prend l'exemple d'achats d'appareils précédents qui ont toujours donné suite à une commande plus large. Il n'est pas contredit (pourtant les invités ne se ménagent pas sur certains sujets^^).

 

23'55 "si on avait eu des difficultés avec Dassault auparavant, on aurait choisi un autre fournisseur"

 

25' l'impression qu'un journaliste (au telephone, encore plus dur de comprendre^^^) indique que l'armée de l'air voulait un achat rapide et n'a pas totalement coopéré aux négociations du MMRCA. Et que la situation critique de la flotte a fini par forcer les politiques à acheter ces 36 Rafales. (qqn peut confirmer ces propos ?)

 

28' "Dassault a été dur en négociation et cela a payé pour eux"

 

A aucun moment ne sont remises en cause la qualité de l'appareil, les bonnes relations entre Dassault et ses interlocuteurs indiens (cf Mirage) et l'inadéquation du Rafale aux besoins de l'armée.

Edited by artyparis
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

25' l'impression qu'un journaliste (au telephone, encore plus dur de comprendre^^^) indique que l'armée de l'air voulait un achat rapide et n'a pas totalement coopéré aux négociations du MMRCA. Et que la situation critique de la flotte a fini par forcer les politiques à acheter ces 36 Rafales. (qqn peut confirmer ces propos ?)

 

Pas les moyens de lire la vidéo depuis là où je suis. En revanche, ce n'est pas la première fois que j'entends dire qu'il y a eu du "rififi" entre le Ministère de la Défense et l'Armée de l'air indienne, ce que laisse penser ton post : le Ministère de la Défense était apparemment partisan d'une poursuite du MMRCA alors que l'Armée de l'air indienne mettait en avant depuis un moment l'urgence opérationnelle. Là encore, on s'aperçoit que la décision de Modi n'est pas sans cachée certains enjeux et luttes d'influence.

Link to comment
Share on other sites

Pas les moyens de lire la vidéo depuis là où je suis. En revanche, ce n'est pas la première fois que j'entends dire qu'il y a eu du "rififi" entre le Ministère de la Défense et l'Armée de l'air indienne, ce que laisse penser ton post : le Ministère de la Défense était apparemment partisan d'une poursuite du MMRCA alors que l'Armée de l'air indienne mettait en avant depuis un moment l'urgence opérationnelle. Là encore, on s'aperçoit que la décision de Modi n'est pas sans cachée certains enjeux et luttes d'influence.

 

Bref comme partout, les politiques et les opérationnels n'ont pas toujours les mêmes objectifs ... ainsi en France pas mal de responsables de l'AdA dans les années 80-90 n'étaient pas favorables au Rafale, ou plus tard à l'A400m ... mais les politiques ont eu le dernier mot ...

 

Clairon

Link to comment
Share on other sites

Bref comme partout, les politiques et les opérationnels n'ont pas toujours les mêmes objectifs ... ainsi en France pas mal de responsables de l'AdA dans les années 80-90 n'étaient pas favorables au Rafale, ou plus tard à l'A400m ... mais les politiques ont eu le dernier mot ...

 

Clairon

 

C'est les mêmes qui ne voulaient pas du 4000?  =D

Link to comment
Share on other sites

Bref comme partout, les politiques et les opérationnels n'ont pas toujours les mêmes objectifs ... ainsi en France pas mal de responsables de l'AdA dans les années 80-90 n'étaient pas favorables au Rafale, ou plus tard à l'A400m ... mais les politiques ont eu le dernier mot ...

 

Clairon

Et pour cette fois, ils ont eu raison.

Au passage, des réfractaires au Rafale, à part dans la MN au tout début, il n'y en avait pas tant que ça et ils ont changé d'avis depuis. Sans le Rafale, nous aurions en ce moment des Hornet dans la MN, des   ?   et des M2000 dans l'AdlA donc en toute objectivité, serions nous capables d'effectuer les missions que nous menons en ce moment?

Link to comment
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

  • Member Statistics

    5,967
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Aquaromaine
    Newest Member
    Aquaromaine
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...