Picdelamirand-oil

Les nouvelles positives du programme JSF F-35

Recommended Posts

il y a une heure, kalligator a dit :

S'ils les transforment en sous marin c'est sûr

Chaussette va devoir apprendre à reconnaitre le bruit du F135 dans l'eau, c'est parti pour devenir un peu comme les baleines ou les crevettes, un bruit de fond. Encore que, près du Japon, tu entendras plus de plouf de F-35 que de baleines.

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, prof.566 a dit :

Je ne sais pas ce que fout Thales pour laisser faire comme ca...

Ils ont pas perdu en première instance, ou j'ai mal compris?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, prof.566 a dit :

Ils ont gagné en appel sur la nouveauté

Puis en 1ère instance sur l'aspect activité inventive.

Ou l'inverse ? :tongue:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je n'ai rien compris, mais je pense que c'est un pas positive pour le F-35

https://www.flightglobal.com/f-35-sensors-help-ground-interceptors-engage-air-breathing-targets/136270.article

Donc le F-35 a été intégré dans une système anti-missile, le "IBCS" ou "Integrated Air and Missile Defense Battle Command System". Ca va.

Mais l'article parle spécifiquement de "air-breathing threats", et je ne vois pas quelle capteur le F-35 porte qui peut aider spécifiquement sur ce type de cible. Deja a priori ca exclut les missiles a poudre, bizarre. Mais est-ce que ça inclut des avions, camions ou les humains?

Spoiler

Le Lockheed Martin F-35 a démontré qu'il était capable de transmettre en liaison descendante des données de ciblage concernant de multiples "menaces aériennes" pour les forces terrestres.

Les travaux ont eu lieu à White Sands Missile Range en décembre 2019, selon Lockheed Martin. Une paire de F-35 de l'armée de l'air américaine a été intégrée au système IBCS (Integrated Air and Missile Defense Battle Command System) de l'armée de terre américaine, les chasseurs "fournissant une capacité de détection aéroportée pour détecter, suivre et intercepter avec succès des menaces aériennes quasi simultanées".

L'avion et l'IBCS ont été reliés par la liaison de données avancée multifonctionnelle (MADL) lors de l'activité de validation de principe. C'est la première fois que des F-35 ont été utilisés comme capteurs lors d'un essai de tir réel de l'IBCS contre des cibles multiples.

"Les capteurs avancés et la connectivité du F-35 lui permettent de recueillir, d'analyser et de partager de manière transparente des informations critiques avec la force de combat commune pour diriger l'espace de combat multi-domaine", déclare Greg Ulmer, vice-président de Lockheed Martin et directeur général du programme F-35.

"Ce test a validé la capacité du F-35 à servir de capteur aéroporté et à étendre la portée des intercepteurs critiques de la défense antiaérienne et antimissile intégrée".

La société n'a pas précisé la taille des cibles engagées, mais une telle capacité s'avérerait utile contre les cibles volant à basse altitude comme les missiles de croisière.

Le travail a également démontré une façon d'engager des menaces à basse altitude qui sont au-dessus de l'horizon ou du terrain masqué.

Le test a fait suite à des travaux antérieurs menés à la mi-2019 lors d'une évaluation de drapeau orange à Palmdale, en Californie et à Fort Bliss, au Texas. C'était la première fois que des données de suivi en direct des F-35 étaient envoyées à l'IBCS via une station terrestre F-35 et un kit d'adaptation F-35-IBCS, qui ont été développés par Lockheed Martin.

La station au sol a ensuite été déplacée à White Sands Missile Range.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, 1foismax a dit :

Je n'ai rien compris, mais je pense que c'est un pas positive pour le F-35

https://www.flightglobal.com/f-35-sensors-help-ground-interceptors-engage-air-breathing-targets/136270.article

Donc le F-35 a été intégré dans une système anti-missile, le "IBCS" ou "Integrated Air and Missile Defense Battle Command System". Ca va.

Mais l'article parle spécifiquement de "air-breathing threats", et je ne vois pas quelle capteur le F-35 porte qui peut aider spécifiquement sur ce type de cible. Deja a priori ca exclut les missiles a poudre, bizarre. Mais est-ce que ça inclut des avions, camions ou les humains?

  Révéler le texte masqué

Le Lockheed Martin F-35 a démontré qu'il était capable de transmettre en liaison descendante des données de ciblage concernant de multiples "menaces aériennes" pour les forces terrestres.

Les travaux ont eu lieu à White Sands Missile Range en décembre 2019, selon Lockheed Martin. Une paire de F-35 de l'armée de l'air américaine a été intégrée au système IBCS (Integrated Air and Missile Defense Battle Command System) de l'armée de terre américaine, les chasseurs "fournissant une capacité de détection aéroportée pour détecter, suivre et intercepter avec succès des menaces aériennes quasi simultanées".

L'avion et l'IBCS ont été reliés par la liaison de données avancée multifonctionnelle (MADL) lors de l'activité de validation de principe. C'est la première fois que des F-35 ont été utilisés comme capteurs lors d'un essai de tir réel de l'IBCS contre des cibles multiples.

"Les capteurs avancés et la connectivité du F-35 lui permettent de recueillir, d'analyser et de partager de manière transparente des informations critiques avec la force de combat commune pour diriger l'espace de combat multi-domaine", déclare Greg Ulmer, vice-président de Lockheed Martin et directeur général du programme F-35.

"Ce test a validé la capacité du F-35 à servir de capteur aéroporté et à étendre la portée des intercepteurs critiques de la défense antiaérienne et antimissile intégrée".

La société n'a pas précisé la taille des cibles engagées, mais une telle capacité s'avérerait utile contre les cibles volant à basse altitude comme les missiles de croisière.

Le travail a également démontré une façon d'engager des menaces à basse altitude qui sont au-dessus de l'horizon ou du terrain masqué.

Le test a fait suite à des travaux antérieurs menés à la mi-2019 lors d'une évaluation de drapeau orange à Palmdale, en Californie et à Fort Bliss, au Texas. C'était la première fois que des données de suivi en direct des F-35 étaient envoyées à l'IBCS via une station terrestre F-35 et un kit d'adaptation F-35-IBCS, qui ont été développés par Lockheed Martin.

La station au sol a ensuite été déplacée à White Sands Missile Range.

 

C'est la seule chose vraiment positive de ce programme : la capacité AWACS du f-35. Mais tu remarqueras qu'elle est décrite comme s'appuyant sur des camions à bombes ou des lances missiles au sol ou en mer.

 

il y a une heure, 1foismax a dit :

Ce test a validé la capacité du F-35 à servir de capteur aéroporté et à étendre la portée des intercepteurs critiques de la défense antiaérienne et antimissile intégré

L'intérêt d'un F-35 c'est de pouvoir servir de capteur dans des espaces contestés c'est-à-dire loin au-delà de ce qu'un gros awacs pourra réaliser sans se mettre en danger. C'est le rôle qui pourrait être dévolu à des loyalwingmen (drône) pour le FCAS.

Reste un point crucial :

1 - l'endurance du f-35 n'est pas exceptionnelle au contraire d'un AWACS. Les missions demandant une permanence de la présence sont donc possible mais à condition de prévoir beaucoup de f-35.

2 - Le signal du f-35 doit être relayé soit par un satelitte (cible de choix en cas de conflit à haute intensité) soit par un autre f-35 jusqu'aux camions (f-15EX/F-18ASH)) à missiles/bombes. Là encore le problème du nombre de f-35 à prévoir est crucial surtout pour des missions SEAD/DEAD en profondeur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
3 hours ago, 1foismax said:

Je n'ai rien compris, mais je pense que c'est un pas positive pour le F-35

https://www.flightglobal.com/f-35-sensors-help-ground-interceptors-engage-air-breathing-targets/136270.article

Donc le F-35 a été intégré dans une système anti-missile, le "IBCS" ou "Integrated Air and Missile Defense Battle Command System". Ca va.

Mais l'article parle spécifiquement de "air-breathing threats", et je ne vois pas quelle capteur le F-35 porte qui peut aider spécifiquement sur ce type de cible. Deja a priori ca exclut les missiles a poudre, bizarre. Mais est-ce que ça inclut des avions, camions ou les humains?

  Reveal hidden contents

Le Lockheed Martin F-35 a démontré qu'il était capable de transmettre en liaison descendante des données de ciblage concernant de multiples "menaces aériennes" pour les forces terrestres.

Les travaux ont eu lieu à White Sands Missile Range en décembre 2019, selon Lockheed Martin. Une paire de F-35 de l'armée de l'air américaine a été intégrée au système IBCS (Integrated Air and Missile Defense Battle Command System) de l'armée de terre américaine, les chasseurs "fournissant une capacité de détection aéroportée pour détecter, suivre et intercepter avec succès des menaces aériennes quasi simultanées".

L'avion et l'IBCS ont été reliés par la liaison de données avancée multifonctionnelle (MADL) lors de l'activité de validation de principe. C'est la première fois que des F-35 ont été utilisés comme capteurs lors d'un essai de tir réel de l'IBCS contre des cibles multiples.

"Les capteurs avancés et la connectivité du F-35 lui permettent de recueillir, d'analyser et de partager de manière transparente des informations critiques avec la force de combat commune pour diriger l'espace de combat multi-domaine", déclare Greg Ulmer, vice-président de Lockheed Martin et directeur général du programme F-35.

"Ce test a validé la capacité du F-35 à servir de capteur aéroporté et à étendre la portée des intercepteurs critiques de la défense antiaérienne et antimissile intégrée".

La société n'a pas précisé la taille des cibles engagées, mais une telle capacité s'avérerait utile contre les cibles volant à basse altitude comme les missiles de croisière.

Le travail a également démontré une façon d'engager des menaces à basse altitude qui sont au-dessus de l'horizon ou du terrain masqué.

Le test a fait suite à des travaux antérieurs menés à la mi-2019 lors d'une évaluation de drapeau orange à Palmdale, en Californie et à Fort Bliss, au Texas. C'était la première fois que des données de suivi en direct des F-35 étaient envoyées à l'IBCS via une station terrestre F-35 et un kit d'adaptation F-35-IBCS, qui ont été développés par Lockheed Martin.

La station au sol a ensuite été déplacée à White Sands Missile Range.

 

Contre des menaces respiratoires ??? dois je arrêter de fumer ? 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, herciv a dit :

C'est la seule chose vraiment positive de ce programme : la capacité AWACS du f-35. Mais tu remarqueras qu'elle est décrite comme s'appuyant sur des camions à bombes ou des lances missiles au sol ou en mer.

 

L'intérêt d'un F-35 c'est de pouvoir servir de capteur dans des espaces contestés c'est-à-dire loin au-delà de ce qu'un gros awacs pourra réaliser sans se mettre en danger. C'est le rôle qui pourrait être dévolu à des loyalwingmen (drône) pour le FCAS.

Reste un point crucial :

1 - l'endurance du f-35 n'est pas exceptionnelle au contraire d'un AWACS. Les missions demandant une permanence de la présence sont donc possible mais à condition de prévoir beaucoup de f-35.

2 - Le signal du f-35 doit être relayé soit par un satelitte (cible de choix en cas de conflit à haute intensité) soit par un autre f-35 jusqu'aux camions (f-15EX/F-18ASH)) à missiles/bombes. Là encore le problème du nombre de f-35 à prévoir est crucial surtout pour des missions SEAD/DEAD en profondeur.

Pour les US le nombre de F-35 n’est pas un problème 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ensuite il faut savoir que ces F35 en état de vol pourront faire 3 missions de 1h30 avant d'être immobilisés 12 heures pour entretien, débugage. En gros les F 35 disponible peuvent voler  environ 25 %  du temps le reste c'est à l'atelier

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est pas tous les jours mais voici un point d'étapes du programmes F-35 par un colonel canadien sur LM qui affiche des ambitions chiffrées pour 2025 dans le cadre du programme d'acquisition canadien.

Selon les projections actuelles, l'objectif est d'atteindre 80 millions de dollars US au maximum pour chaque avion à réaction, un taux de capacité de mission de 80 % et plus et des frais d'exploitation pouvant atteindre 25 000 dollars US par heure de vol d'ici 2025. Le "programme de référence" du F-35 canadien concerne 88 avions, plus de 110 entreprises canadiennes contribuant au processus de fabrication, des milliers d'emplois et plus de 1,5 milliard de dollars US de contrats sur la durée de vie de l'ensemble du programme F-35.

https://www.wingsmagazine.com/inside-the-f-35-lightning-ii/

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Edited by herciv

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faut bien vendre le truc aux électeurs qui valideront éventuellement la réalité dans le temps, en espérant que cela ne soit dans le cadre d'un conflit. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, kalligator a dit :

Je propose un test antidopage pour ce colonel...ils cultivent du canabis au Canada ?

Non mais là il affiche ce que LM a promis, ça n'engage que ceux qui y croient.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Porté par le F-35, Lockheed Martin finit l'année 2019 en fanfare

Le géant américain de la défense a dégagé un bénéfice net de 1,5 milliard de dollars au quatrième trimestre 2019, en progression de 19,6% sur un an. La division aéronautique et les ventes de son avion de chasse tirent les revenus du constructeur.

https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/porte-par-le-f-35-lockheed-martin-finit-lannee-2019-en-fanfare-1167062

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, Pierre_F a dit :

Bonne nouvelle pour le F35, il est enfin équipé d'un canon qui tire dans les coins 

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-01-30/f-35-s-gun-that-can-t-shoot-straight-adds-to-its-roster-of-flaws

Alors que le Canon du seul f-35A ne tire pas droit est connu.

Que le dot&e en fasse aussi clairement un prérequis pour la Foc par contre est un fait intéressant.

Edited by herciv

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 34 minutes, herciv a dit :

Alors que le Canon du seul f-35A ne tire pas droit est connu.

Que le dot&e en fasse aussi clairement un prérequis pour la Foc par contre est un fait intéressant.

Moi je vois que en 14 mois le nombre d'anomalies a baissé! de 44 :sad:, soit π anomalies par mois :bloblaugh: et donc il faudra 277 mois pour corriger les 873 anomalies restantes soit 23 ans. :wacko:

F-35’s List of Flaws Includes a Gun That Can’t Shoot Straight

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

La liste des défauts du F-35 comprend un canon qui ne peut pas tirer droit

Ajoutez une arme qui ne peut pas tirer directement aux problèmes que connaît le programme F-35 de Lockheed Martin Corp. d'une valeur de 428 milliards de dollars, dont plus de 800 défauts de logiciel.

Le canon de 25 mm des modèles de l'armée de l'air du Joint Strike Fighter a une précision "inacceptable" dans la frappe de cibles au sol et est monté dans un boîtier qui se fissure, a déclaré le bureau d'essai du Pentagone dans sa dernière évaluation du système d'armement américain le plus coûteux.

L'évaluation annuelle de Robert Behler, directeur des essais et de l'évaluation opérationnelle du ministère de la défense, ne révèle aucun nouveau défaut majeur dans les capacités de vol de l'avion. Mais elle met en évidence une longue liste de problèmes qui, selon son bureau, devraient être résolus - dont 13 décrits comme des éléments "incontournables" de catégorie 1 qui affectent la sécurité ou la capacité de combat - avant la prochaine phase de 22 milliards de dollars du Bloc 4 du F-35.


Le nombre de défaillances logicielles s'élevait à 873 en novembre, selon le rapport obtenu par Bloomberg News avant sa publication dès vendredi. C'est moins que les 917 de septembre 2018, lorsque l'avion est entré dans la phase d'essais de combat intense requise avant la production complète, y compris 15 articles de catégorie 1. Ce qui devait être une année de tests a maintenant été prolongé d'une année supplémentaire, jusqu'en octobre au moins.

"Bien que le bureau du programme s'efforce de corriger les lacunes, de nouvelles découvertes sont encore faites, ce qui n'entraîne qu'une légère diminution du nombre total" et laisse "de nombreuses importantes" à traiter, selon l'évaluation.

Les "vulnérabilités" de la cybersécurité
En outre, le bureau de test a déclaré que les "vulnérabilités" de la cybersécurité qu'il avait identifiées dans les rapports précédents n'ont pas été résolues. Le rapport cite également des problèmes de fiabilité, de disponibilité des avions et de systèmes de maintenance.

L'évaluation ne traite pas des conclusions qui se dégagent de la série actuelle de tests de combat, qui comprendra 64 exercices dans un simulateur haute fidélité conçu pour reproduire les défenses aériennes russes, chinoises, nord-coréennes et iraniennes les plus difficiles.

Malgré les essais incomplets et les défauts non résolus, le Congrès continue d'accélérer les achats de F-35, ajoutant 11 à la demande du Pentagone en 2016 et en 2017, 20 pour l'exercice 2018, 15 l'année dernière et 20 cette année. Le F-35 continue d'attirer de nouveaux clients internationaux tels que la Pologne et Singapour. Le Japon est le plus gros client étranger, suivi par l'Australie et le Royaume-Uni.

Fin septembre, 490 F-35 avaient été livrés et nécessiteront d'importants travaux de modernisation. Le bureau d'essai a déclaré que ces avions étaient équipés de six versions différentes de logiciels, une autre étant en cours d'élaboration au moment où environ 1 000 avions seront entre les mains des militaires américains et étrangers.

Un porte-parole du bureau du programme F-35 du Pentagone n'a pas eu de commentaire immédiat sur le rapport du bureau d'essai.

Brett Ashworth, un porte-parole de Lockheed, basé à Bethesda, dans le Maryland, a déclaré que "bien que nous n'ayons pas vu le rapport, le F-35 continue de mûrir et est le chasseur le plus meurtrier, le plus apte à survivre et le plus connecté au monde". Il a déclaré que "la fiabilité continue de s'améliorer, la flotte mondiale ayant en moyenne un taux de capacité de mission supérieur à 65% et les unités opérationnelles ayant un taux de performance proche de 75%".

Le test Mattis
Pourtant, le bureau d'essai a déclaré qu'"aucune partie significative" de la flotte américaine de F-35 "n'a pu atteindre et maintenir" un objectif fixé en septembre 2019 par le secrétaire à la défense de l'époque, Jim Mattis : que l'avion soit capable de remplir 80% du temps nécessaire pour effectuer au moins un type de mission de combat. Cet objectif est connu sous le nom de taux de "Mission Capable".

"Cependant, les unités individuelles ont été capables d'atteindre l'objectif de 80% pendant de courtes périodes au cours des opérations de déploiement", selon le rapport. Tous les modèles d'avions étaient "largement à la traîne" par rapport à l'objectif plus exigeant de la "capacité totale de mission".

Le modèle F-35 de l'armée de l'air avait le meilleur taux de capacité de mission, tandis que la flotte de la marine "souffrait d'un taux particulièrement faible", selon le bureau de test. La version du Corps des Marines était "à peu près à mi-chemin" entre les deux autres.

Les versions de l'armée de l'air et de la marine continuent également à avoir des fissures dans les composants structurels, selon le rapport, disant que "l'effet sur la durée de vie des F-35 et la nécessité d'exigences d'inspection supplémentaires sont encore en cours de détermination".

Malheurs des armes à feu
Les trois modèles de F-35 sont tous équipés de canons de 25 mm. Les versions marine et marine sont montées à l'extérieur et ont une précision acceptable. Mais le canon du modèle de l'armée de l'air est monté à l'intérieur de l'avion, et le bureau d'essai "considère que la précision, telle qu'elle est installée, est inacceptable" en raison de "désalignements" dans le support du canon qui ne répondaient pas aux spécifications.

Les supports sont également fissurés, ce qui oblige l'armée de l'air à restreindre l'utilisation du canon. Le bureau du programme a "fait des progrès en ce qui concerne les modifications apportées à l'installation du canon" pour améliorer la précision, mais elles n'ont pas encore été testées, selon le rapport.

 

Edited by Picdelamirand-oil
  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, zx a dit :

 

Lockheed Martin commence la construction du premier F-35 pour le Danemark

https://www.janes.com/article/93953/lockheed-martin-begins-build-of-first-f-35-for-denmark

J'ai pu obtenir une photo confidentielle de la version locale, améliorée au niveau de la fiabilité par rapport aux modèles classiques :

Révélation

Mv8wmCADzcqpSn1nyYUm0CrgxtkWCBJf-qQF0FZw

 

  • Like 1
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
19 hours ago, Picdelamirand-oil said:

Moi je vois que en 14 mois le nombre d'anomalies a baissé! de 44 :sad:, soit π anomalies par mois :bloblaugh: et donc il faudra 277 mois pour corriger les 873 anomalies restantes soit 23 ans. :wacko:

F-35’s List of Flaws Includes a Gun That Can’t Shoot Straight

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

La liste des défauts du F-35 comprend un canon qui ne peut pas tirer droit

Ajoutez une arme qui ne peut pas tirer directement aux problèmes que connaît le programme F-35 de Lockheed Martin Corp. d'une valeur de 428 milliards de dollars, dont plus de 800 défauts de logiciel.

Le canon de 25 mm des modèles de l'armée de l'air du Joint Strike Fighter a une précision "inacceptable" dans la frappe de cibles au sol et est monté dans un boîtier qui se fissure, a déclaré le bureau d'essai du Pentagone dans sa dernière évaluation du système d'armement américain le plus coûteux.

L'évaluation annuelle de Robert Behler, directeur des essais et de l'évaluation opérationnelle du ministère de la défense, ne révèle aucun nouveau défaut majeur dans les capacités de vol de l'avion. Mais elle met en évidence une longue liste de problèmes qui, selon son bureau, devraient être résolus - dont 13 décrits comme des éléments "incontournables" de catégorie 1 qui affectent la sécurité ou la capacité de combat - avant la prochaine phase de 22 milliards de dollars du Bloc 4 du F-35.


Le nombre de défaillances logicielles s'élevait à 873 en novembre, selon le rapport obtenu par Bloomberg News avant sa publication dès vendredi. C'est moins que les 917 de septembre 2018, lorsque l'avion est entré dans la phase d'essais de combat intense requise avant la production complète, y compris 15 articles de catégorie 1. Ce qui devait être une année de tests a maintenant été prolongé d'une année supplémentaire, jusqu'en octobre au moins.

"Bien que le bureau du programme s'efforce de corriger les lacunes, de nouvelles découvertes sont encore faites, ce qui n'entraîne qu'une légère diminution du nombre total" et laisse "de nombreuses importantes" à traiter, selon l'évaluation.

Les "vulnérabilités" de la cybersécurité
En outre, le bureau de test a déclaré que les "vulnérabilités" de la cybersécurité qu'il avait identifiées dans les rapports précédents n'ont pas été résolues. Le rapport cite également des problèmes de fiabilité, de disponibilité des avions et de systèmes de maintenance.

L'évaluation ne traite pas des conclusions qui se dégagent de la série actuelle de tests de combat, qui comprendra 64 exercices dans un simulateur haute fidélité conçu pour reproduire les défenses aériennes russes, chinoises, nord-coréennes et iraniennes les plus difficiles.

Malgré les essais incomplets et les défauts non résolus, le Congrès continue d'accélérer les achats de F-35, ajoutant 11 à la demande du Pentagone en 2016 et en 2017, 20 pour l'exercice 2018, 15 l'année dernière et 20 cette année. Le F-35 continue d'attirer de nouveaux clients internationaux tels que la Pologne et Singapour. Le Japon est le plus gros client étranger, suivi par l'Australie et le Royaume-Uni.

Fin septembre, 490 F-35 avaient été livrés et nécessiteront d'importants travaux de modernisation. Le bureau d'essai a déclaré que ces avions étaient équipés de six versions différentes de logiciels, une autre étant en cours d'élaboration au moment où environ 1 000 avions seront entre les mains des militaires américains et étrangers.

Un porte-parole du bureau du programme F-35 du Pentagone n'a pas eu de commentaire immédiat sur le rapport du bureau d'essai.

Brett Ashworth, un porte-parole de Lockheed, basé à Bethesda, dans le Maryland, a déclaré que "bien que nous n'ayons pas vu le rapport, le F-35 continue de mûrir et est le chasseur le plus meurtrier, le plus apte à survivre et le plus connecté au monde". Il a déclaré que "la fiabilité continue de s'améliorer, la flotte mondiale ayant en moyenne un taux de capacité de mission supérieur à 65% et les unités opérationnelles ayant un taux de performance proche de 75%".

Le test Mattis
Pourtant, le bureau d'essai a déclaré qu'"aucune partie significative" de la flotte américaine de F-35 "n'a pu atteindre et maintenir" un objectif fixé en septembre 2019 par le secrétaire à la défense de l'époque, Jim Mattis : que l'avion soit capable de remplir 80% du temps nécessaire pour effectuer au moins un type de mission de combat. Cet objectif est connu sous le nom de taux de "Mission Capable".

"Cependant, les unités individuelles ont été capables d'atteindre l'objectif de 80% pendant de courtes périodes au cours des opérations de déploiement", selon le rapport. Tous les modèles d'avions étaient "largement à la traîne" par rapport à l'objectif plus exigeant de la "capacité totale de mission".

Le modèle F-35 de l'armée de l'air avait le meilleur taux de capacité de mission, tandis que la flotte de la marine "souffrait d'un taux particulièrement faible", selon le bureau de test. La version du Corps des Marines était "à peu près à mi-chemin" entre les deux autres.

Les versions de l'armée de l'air et de la marine continuent également à avoir des fissures dans les composants structurels, selon le rapport, disant que "l'effet sur la durée de vie des F-35 et la nécessité d'exigences d'inspection supplémentaires sont encore en cours de détermination".

Malheurs des armes à feu
Les trois modèles de F-35 sont tous équipés de canons de 25 mm. Les versions marine et marine sont montées à l'extérieur et ont une précision acceptable. Mais le canon du modèle de l'armée de l'air est monté à l'intérieur de l'avion, et le bureau d'essai "considère que la précision, telle qu'elle est installée, est inacceptable" en raison de "désalignements" dans le support du canon qui ne répondaient pas aux spécifications.

Les supports sont également fissurés, ce qui oblige l'armée de l'air à restreindre l'utilisation du canon. Le bureau du programme a "fait des progrès en ce qui concerne les modifications apportées à l'installation du canon" pour améliorer la précision, mais elles n'ont pas encore été testées, selon le rapport.

 

C'est une nouvelle positive...pour les concurrents du F35

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,486
    Total Members
    1,550
    Most Online
    ThomasM
    Newest Member
    ThomasM
    Joined
  • Forum Statistics

    20,844
    Total Topics
    1,300,098
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries