Serge

[Blindés] les dépanneurs

Recommended Posts

il y a 36 minutes, max a dit :

Le responsable de manœuvre est la seule personne autorisé à évolué dans le périmètre de sécurité. J'imagine que c'est le cas. Le rayon du périmètre de sécurité (globalement un cercle) correspond à la longueur totale du dispositif menant/mené. Son centre en est la moitié de la longueur du brin sorti. C'est vraiment grand, et parfois compliqué à appliquer(végétation, infrastructure...).

Petite sensiblerie sur On ;

Si le responsable de manœuvre est théoriquement la seule autorité habilité à effectuer la manœuvre, il n'en reste pas moins vrai que souvent toute "haute" autorité passant par là se sent alors irrémédiablement investi par cette mission en court. Le caporal Mexicain qui s'approprie l'ensemble du dispositif " à la volée" devient alors plus dangereux que le coefficient d’adhérence du véhicule à manœuvrer. Il perturbe l'action, pollue la communication et enrichi à l’extrême ce que lui croit être des paramètres de sécurité. Grâce à l’extrême bénédiction de sa présence, la pénibilité, l'esprit de cohésion et la spontanéité de l'équipe en place est impacté. Il est ici question du pauvre sergent ou adjudant dont il serait inconscient de laisser seul en charge de la manœuvre en court. Pensez-donc.

Le nombre de fois ou il a été nécessaire que j'intervienne sur une MdF (manœuvre de force) parce qu’un chef de corps ou un lieutenant a jugé bon de prendre en compte la manœuvre. Avec des résultats de m..... Le sous officier Mécanicien, totalement dépassé, appelant  alors littéralement à l'aide. On a pas encore passé ce cap chez nous, laissons donc faire les personnels qualifiés œuvrer ce pourquoi ils sont en fonction. Dans le domaine de l'intervention mobilité terrestre, le galon n'équivaut en rien à la capacité globale d'une spécialité, surtout technique. J'ajouterai aussi qu'un officier mécanicien en intervention n'est pas un pompier de l'égo. L'énergie déployé pour assurer un soutien MEC de dispositif est suffisamment important (économie de moyens, mutualisation de la charge globale, adéquation DTI/DTO ect...), sans que l'on y rajoute un coefficient supplémentaire imposé principalement par un quelconque désir de droit divin.

Petite sensiblerie sur Off.

 

Tout est dit !

  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ne serait-il pas intéressant de prendre les châssis des LRM/LRU et de les transformer en dépanneurs au profit des vbmr lourd, j'ai lu les commentaires écrit précédemment et il me semble correspondre en grande partie ; chenillé, cabine blindée..., en démontant la cage de roquettes, il devrait être possible d'installer des caisses à outils et des pièces de rechange et même une cabine blindée pour l'équipage du blindé dépannés (avec 3 ou 4 places) .

Avec la masse réduite par le démontage de la cage de roquettes, il devrait ètre possible de surblinder la cabine de l'équipage d'y installer un TOP 12,7mm !

Les cage de LRU pourraient ètre installés sur des châssis de PPT 8x8 cela permettrait de ne pas rajouter de nouveaux parc de véhicule et en même temps de déployer plus facilement les LRU .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, COLAS a dit :

Ne serait-il pas intéressant de prendre les châssis des LRM/LRU et de les transformer en dépanneurs au profit des vbmr lourd, j'ai lu les commentaires écrit précédemment et il me semble correspondre en grande partie ; chenillé, cabine blindée..., en démontant la cage de roquettes, il devrait être possible d'installer des caisses à outils et des pièces de rechange et même une cabine blindée pour l'équipage du blindé dépannés (avec 3 ou 4 places) .

Avec la masse réduite par le démontage de la cage de roquettes, il devrait ètre possible de surblinder la cabine de l'équipage d'y installer un TOP 12,7mm !

Les cage de LRU pourraient ètre installés sur des châssis de PPT 8x8 cela permettrait de ne pas rajouter de nouveaux parc de véhicule et en même temps de déployer plus facilement les LRU .

Le PPT de dépannage est largement adapté à la maintenance du Griffon, sachant que le principal travail de ces véhicules en cas de conflit est de remorquer le véhicule en panne vers un lieu sûr. Vu que le PPTLD est capable de remorquer un VBCI il sera tout à fait apte à faire la même chose avec le Griffon. Je ne vois pas, personnellement, l'utilité de prendre des châssis LRM et de les modifier pour cela, ça engendrerai un coût inutile.

De plus, on a aussi l'AMX 30D qui a été adapté pour le remorquage du VBCI, et on en a encore pas mal en service et pas mal d'autres sur les parcs de réforme à Gien ou Mourmelon qui pourraient potentiellement être remis en état si besoin.

  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎27‎/‎12‎/‎2016 à 19:46, COLAS a dit :

Ne serait-il pas intéressant de prendre les châssis des LRM/LRU et de les transformer en dépanneurs au profit des vbmr lourd, j'ai lu les commentaires écrit précédemment et il me semble correspondre en grande partie ; chenillé, cabine blindée..., en démontant la cage de roquettes, il devrait être possible d'installer des caisses à outils et des pièces de rechange et même une cabine blindée pour l'équipage du blindé dépannés (avec 3 ou 4 places) .

Avec la masse réduite par le démontage de la cage de roquettes, il devrait ètre possible de surblinder la cabine de l'équipage d'y installer un TOP 12,7mm !

Les cage de LRU pourraient ètre installés sur des châssis de PPT 8x8 cela permettrait de ne pas rajouter de nouveaux parc de véhicule et en même temps de déployer plus facilement les LRU .

Relis les messages de la page 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vous avez raisons, en fait je n'avais pas fait gaffe que l'engin chenillé présenté par certain comme pouvant être le bienvenue se basait sur un châssis de char lourd pour dépanner plutôt des engins lourds, effectivement les Bradley serait de toute façon trop léger !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎14‎/‎09‎/‎2015 à 13:16, Serge a dit :

 

Sinon question : Le dépanneur Leclerc n'a-t-il pas un tel système ?

Le drill de remorquage sous le feu est sympa. En Afghanistan, il y a eu du remorquage. Chez les canadiens, les Leopard-2 en faisaient. En zone d'insécurité, il est intéressant de pouvoir continuer à tirer pour le véhicule remorqué.

Cette pratique me fait penser à plusieurs choses :

- on pourrait introduire un tel drill dans les parcours de tir en France. Mettre en place un parcour de tir de niveau patrouille serait sympa. Ça mettrait un peu plus en avant les maintenanciers.

 

C'est prévu lors de la modernisation des 18 DCL.

 Le DCL intégrera aussi la bulle Scorpion et recevra un blindage arrière et un tourelleau SCORPION T1 avec une mitrailleuse de 12,7 mm.

 

15137456_568474136686785_451941493751121

 

15194548_568474253353440_626646185770564

 

Sinon on appel le Train

15194483_568474156686783_314177196241269

 

15156779_568474203353445_803413647287691

 

15194336_568474226686776_855337272741564

 

15107372_568474176686781_526298013800503

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@ Pinpon ; « Le PPT de dépannage est largement adapté à la maintenance du Griffon, sachant que le principal travail de ces véhicules en cas de conflit est de remorquer le véhicule en panne vers un lieu sûr. »

Voilà bien une affirmation que je ne partage pas.

Le PPL dans sa version LD a certes une masse d’un peu plus de 30 t avec laquelle on pourrait envisager une certaine « aisance » à tracter les qq 25 tonnes de la nouvelle ménagerie à venir (Griffon et Jaguar). Seulement voilà, « remorquer un véhicule en panne dans un lieu sur » par le biais d’un autre engin ne peut se résumer à son câbles, sa grue et ses huit roues motrices.

Le PPLD est un engin lourd de dépannage dont actuellement l’unique valeur ajouté réside dans sa capacité avérée à remplacer légèrement mieux le CLD, rien de plus. Sa masse est un allié pour le remorquage de mulets avoisinant les 30 t, mais ses entre-axes lui confèrent une mobilité terrestre très moyenne, pour ne pas dire médiocre, sur un terrain défavorable ou gras. Sa longueur hors tout reste phénoménale. La faiblesse de sa surface au sol totale liée aux dimensions d’essieux à essieux (ses empattements) en fait un engin conçu et réalisé pour tracter sur sol favorable et surtout stable. D’autant que sa garde au sol n’est pas extraordinaire. Les joli vidéo en terrain gras et sur sable effectuées au CEL de Bisca’ ne trompent pas les maintenanciers. Le PPLD est adapté pour l’arme du train, pour les espaces lacunaires, pour les pistes sèches praticables et l’évacuation « tout chemin », pas « tout terrain ».

La force du moyen de levage autorise seulement 12 t sur un châssis de presque 11m de long. Pour info, l’ancêtre TBU 15 CLD d’un autre âge autorisait un moyen de levage de 10 t sur un châssis de 6 m de long, en 1962. La capacité de traction pour manœuvre de forces reste médiocre. La force du treuil en halage directe est légèrement supérieure à 18t sur une longueur maximum de 80 m.... Une telle longueur de treuil mérite qq mètres linéaires de plus, permettant ainsi de travailler sur des mouflages composés. Et que dire de la manœuvre d'un châssis de 11m sur roues qui par nature doit se tortiller pour amener au juste endroit (parfois au centimètre prèt) ses capacités de levage ou de traction ? De son exact positionnement certaines manœuvres son rendues possibles, et uniquement par cette capacité.

Pour moi cet engin est une transposition civile que Sofram a caviardée en kaki. Il reste un emplâtre de circonstance pour le MCO (dont le remorquage n’est qu’un aspect) dans la classe des 20/30t. Mais ceci est un sujet déjà débattu. Lorsque le CLD est sorti en son temps (après le TBU 15 CLD), une progression significative a été faite dans notre capacité globale « toute armes » au registre du couteau Suisse. Mais ici une orientation particulière a été faite en jouant sur la masse globale disponible pour tracter conjugué à divers asservissements disponibles, palliant ainsi notre carence dans la partie médiane de notre parc à soutenir. Une orientation d’un moyen de dépannage dédié au « tous chemins » et à la route.

L’avis entendu ici ou là dans les popotes quant au PPLD n’est vraiment pas favorable sur le chapitre du soutien « terrain libre » des VBCI, je doute qu’il soit meilleur pour les Griffon et Jaguar à venir.

Et pourtant je te l’accorde, les commentaires officiels sont bon, eux.

  • Upvote (+1) 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avec les PPT ils ont une nouvelle méthode de dépannage au Sahel.

Le PPT dépose sont plateau au pied de l'engin en panne il se décale le PPLD tracte l'engin sur le plateau ensuite on l'arrime au plateau le PPT reviens et récupère son plateau. Et le VAB retourne au centre de maintenance sur plateau

 

PPLOG-SERVAL---VABcomp.jpg   

Sur la page Facebook du Train il y avait un reportage complet sur se mode de dépannage.

Par contre il n'est pas rare que les PPLOD se plante à leur tour pour désensabler les Engins ensablés.  

Dans les convois logistique il embarque sur un plateau d'un PPT un Engin de travaux polyvalent, l'EMAD qui sert à venir creuser autour des roues d'un PPLOD pour installer les plaques à sable. (solution ultime)   

 

 

535466720_small.jpg

 

 

  

Modifié par Scarabé

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cette technique de circonstance a été utilisé dès 1992 avec du VTL. C'est propre et dans l'esprit d'une évacuation de proximité "aisé". Pour l'EMAD, comme pour tous ce qui va permettre de désensabler (godet, bouteur en TIP, angle et TILT), le configuration d'un armement de rame (ses moyens) en convoi log permet l'emport de ce genre de moyen. Pour l'unité combattante déployée....

  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 09/05/2015 à 22:47, Serge a dit :

Et juste par nostalgie, l'un des VAB qui n'est jamais entré en service :

vab-echelon%2002.jpg

 

Et pourquoi pas un petit lot de ceci :

1397479704_vbci_arv_8x8_.jpg

Comme quoi il est possible parfois d'innover et de réellement trouver des éléments de solutions dédiées métier.

image7.jpg?w=750

imag1381.jpg?ssl=1

anoa-6-x-6-recovery2.jpg?w=556

  • Upvote (+1) 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement, gain de masse, espace enfin dédié métier (levage, manutention, treuillage....). La configuration 6x6, avec ce gain de poids, augmenterait réellement les capacités de traction directe au contact (temps de mise en œuvre), notamment par sa surface au sol plus grande (empreinte de surface et adhérence). Je pense que l'on pourrait franchement aller jouer sur des masses à évacuer plus fortes.

  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 31 minutes, max a dit :

Comme quoi il est possible parfois d'innover et de réellement trouver des éléments de solutions dédiées métier.

C'est un quoi ce simili VAB 6x6  des 3 dernières photos ?   Excuses, mais je coince

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Produit par PT Pintad en Indonésie depuis 2008. Conception et réalisation sur base de VAB, reprenant la chaine cinématique et le GMP Français (sauf la transmission à barre de torsion, excusez du peu).

Ici le capotage de caisse est encore trop longue, seul le poste de pilotage (conducteur, chef de bord) doit rester enchâssé dans la coque. L’espace immédiatement derrière ce poste de pilotage permettrait de mettre à profit un lot d’exploitation MCO « durci » (triangle de remorquage, treuil principal, chapes, manilles, lot pionnier, GAP, caisse à outils portatifs, poulies, élingues…). Il est intéressant de constater qu’une Nation comme l'indonésie est capable non seulement de concevoir et de réaliser ce genre d’engin « métier », mais aussi d’en doter ses forces. Oserai-je dire alors qu’il me plaît d’observer en 2017 ce dépassement du sacro-saint pis-aller de l’ELI si cher à nos cœurs…

  • Upvote (+1) 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'ELI est un atelier mobile. Il remplace le camion pour enfin avoir une solution blindée. 

Et encore, il doit avoir moins de capacité que le Lot-7.

  • Upvote (+1) 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

5e Régiment de Cuirassiers EAU  

3 heures de travail pour les 2 DCL du 5 em Régiment de Cuirassiers pour sortir un Leclerc qui a glissé sur le sommet d'une dune provoquant une avalanche de sable qui  a ensevelie le bloc moteur.  Le chef de char en tourelle a été légèrement blessé.  La

EAM terre a également décidé de projeter 2 autres DCL au EAU par la prochaine rotation de cargo. ( je rappel que les DCL au EAU sont aussi utiliser pour remorquer les VBCI aucun PPLD n'est sur place)    

22219670_840616319452695_330400254669697

 

5e Cuirassiers pour palier à l'infrastructure de maintenance Leclerc en cours de construction, un abri modulaire déployable de 350m2 (AMD 350) a été projeté

AMD 350 dispose d'un système de montage hydraulique autonome. Le montage de la structure extérieure est très rapide et n’excède pas 4 heures. L'AMD est ensuite lesté au sol grâce à des structures gonflables remplies d'eau qui assurent la stabilité de l'ensemble.

 

22520208_846899662157694_527118128617197

 

22496076_847044598809867_661705666209070

 

22528689_847044568809870_696227243592844

 

22496369_847044585476535_615121805320309

 

22519925_847044635476530_356146413473347

 

 

  • J'aime (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, Scarabé a dit :

3 heures de travail pour les 2 DCL du 5 em Régiment de Cuirassiers pour sortir un Leclerc qui a glissé sur le sommet d'une dune provoquant une avalanche de sable qui  a ensevelie le bloc moteur.  Le chef de char en tourelle a été légèrement blessé.  La

EAM terre a également décidé de projeter 2 autres DCL au EAU par la prochaine rotation de cargo. ( je rappel que les DCL au EAU sont aussi utiliser pour remorquer les VBCI aucun PPLD n'est sur place)    

22219670_840616319452695_330400254669697

Très intéressantes photos et reportage !  Mais si le terrain est "comme ça", notamment aux EAU  : Je trouve un peu "déplacé" de faire évoluer des Leclerc dans des dunes de sable !  y a pas de reg à côté ? 

Evidemment qu'un "engin à coussin d'air"    :biggrin:serait tout aussi "déplacé" mais serait garanti "camouflé" par son nuage d'accompagnement 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rhaaaa les cons!!! ils montent sur les dunes pour faire la guerre ...

... en même temps pour tirer sur l'ennemi avec un char c'est mieux d'en haut de la dune que d'en bas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un treuil en traction direct pour la sortie, un autre en défilement pour contrer le retournement. Manœuvre de force propre à première vue. Si la traction directe au treuil est de force  suffisante, je doute que l'engin tracté ne dispose pas de mobilité... Mème sur du bo sable fin, 35t de force au câble en direct pour une masse pareil ... Petite question, " l'avalanche de sable qui  a ensevelie le bloc moteur" a t-elle soustrait tout fonctionnement de celui-ci ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
6 hours ago, max said:

Un treuil en traction direct pour la sortie, un autre en défilement pour contrer le retournement. Manœuvre de force propre à première vue. Si la traction directe au treuil est de force  suffisante, je doute que l'engin tracté ne dispose pas de mobilité... Mème sur du bo sable fin, 35t de force au câble en direct pour une masse pareil ... Petite question, " l'avalanche de sable qui  a ensevelie le bloc moteur" a t-elle soustrait tout fonctionnement de celui-ci ?

A priori l'engin tracté a bouffé du sable dans le moteur - compartiment moteur sous le able suite a l'effondrement de la dune - ... donc ils ont du couper le moteur par précaution jusqu'a une révision complète au garage ... enfin je suppose.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, max a dit :

Petite question, " l'avalanche de sable qui  a ensevelie le bloc moteur" a t-elle soustrait tout fonctionnement de celui-ci ?

D'après les Retex : Avant d'appeler les DCL le pilote a d'abord essayé de s'en sortir par lui même en accélérant le compresseur du char a lâché et l'engin c'est mis en black out.   

Le chef de char a été évacué par VLRA sanitaire.Les DCL ont d'abord du ratisser une partie de la dune avant de le sortir de sa position pour le remorquer.         

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Statistiques des membres

    5 262
    Total des membres
    1 132
    Maximum en ligne
    dgf
    Membre le plus récent
    dgf
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20 402
    Total des sujets
    1 169 014
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets