Recommended Posts

Il y a 2 heures, rogue0 a dit :

16 juillet dernier, le Canard Enchaîné mord à l'hameçon et cite le dossier de l'ACRO.

Je jette de temps en temps des coups d'oeil au Canard quand j'ai des longs transports près du jour de parution et pour avoir lu l'article, je ne suis pas d'accord. Le Canard est toujours critique, plutôt à gauche et donneur de leçons au pouvoir mais cet article disait clairement qu'il n'y avait vraiment pas grand chose. Il était écrit et souligné que le seuil de tritium détecté était 10 000 fois inférieur au seuil d'information. L'angle était surtout sur la réalité méconnue de la radioactivité possible et naturelle et pas du tout alarmiste. Tout lecteur normal pouvait faire la part des choses.

La rumeur a commencé à tourner dans mon entourage sur FB qu'à partir du vendredi, ce qui m'a fait beaucoup beaucoup rire.

Les articles sur les fuites de l'enquête de l'incendie de Notre-Dame étaient également intéressant une fois passé à travers la couche d'anti-cléricalisme. J'étais à la gare de la a Celle St-Cloud à lire cet article quand mon voisin de gare, un jeune retraité privilégié et particulièrement péremptoire s'est lancé sur la théorie de l'attentat islamiste mis sous le tapis par les autorités. Par rapport aux éléments de l'article, ça ne tenait pas la route vu toutes les défaillances relevées par les premières investigations (manque de professionnalisme des ouvriers, guerres entre diocèse et ministère de la Culture, absence de culture du risque et négligence globale des acteurs du dossier).

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, Wallaby a dit :

Michel Collon - 19 avril 2016.

Comme on en avait parlé il y a quelques mois, je me permets de remettre mon commentaire à ce sujet:

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca m'a fait relire les posts de l'époque et j'ai remarqué un point :

Le 17/11/2018 à 11:33, Bat a dit :

Les Etats-Unis sont toujours (pour lui) la principale cause des conflits (il a ainsi, renversant parfois la chronologie et/ou décontextualisant les événements, écrit de nombreux papiers pour défendre la thèse que l'invasion du Koweit par l'Irak était un traquenard ourdi par les USA cherchant à attaquer l'Irak, que la guerre de Bosnie est le résultat de la volonté de l'OTAN de s'en prendre aux Serbes, etc.), sans même parler de ses théories qui flirtent avec le complotiste sur les attentats du 11 septembre 2001 ou la guerre civile syrienne (qui, comme chacun sait*, a comme cause la volonté américaine de saboter un projet de gazoduc)

c'est effectivement un poncif qu'on retrouve assez souvent, les Soviétiques soit-disant attirés dans un piège afghan ressortent du même registre.

Edited by Rob1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

The weaponisation of information is mutating at alarming speed

Sophia Ignatidou

Communication has been weaponised, used to provoke, mislead and influence the public in numerous insidious ways. Disinformation was just the first stage of an evolving trend of using information to subvert democracy, confuse rival states, define the narrative and control public opinion. Using the large, unregulated, open environments that tech companies once promised would “empower” ordinary people, disinformation has spread rapidly across the globe. The power that tech companies offered us has become a priceless tool in propagandists’ hands, who were right in thinking that a confused, rapidly globalising world is more vulnerable to the malleable beast of disinformation than straightforward propaganda. Whatever we do, however many fact-checking initiatives we undertake, disinformation shows no sign of abating. It just mutates.

While initially countries that were seasoned propagandists, such as Russia and North Korea, were identified as the main culprits, the list of states employing disinformation is growing. China is apparently using disinformation to portray Hong Kong protesters as proxies of nefarious western powers and violent rioters, potentially to prepare the ground for more violent intervention to suppress the movement. India has been the host of constant disinformation campaigns, either ahead of the most recent elections or during the current standoff with Pakistan over Kashmir. Lobbying and PR firms have now professionalised online disinformation, as the cases of Sir Lynton Crosby’s CTF Partners in the UK and the troll farms in the Philippines indicate.

The next stage in the weaponisation of information is the increasing effort to control information flows and therefore public opinion, quite often using – ironically enough – the spectre of disinformation as the excuse to do so. Internet shutdowns made headlines recently during India’s communications blackout in Kashmir but they have already become commonplace in Africa. Access Now has reported that internet shutdowns between 2016 and 2018 more than doubled. According to some reports, the app used by protesters in Hong Kong to coordinate, Telegram, also received a distributed denial of service (DDoS) attack from mainland China. (...)

Source: https://www.theguardian.com/commentisfree/2019/aug/19/weaponisation-of-information-mutating-privacy

(Désolé, pas le temps de traduire, j'ai un boulot de fou)

  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Article assez factuel :

Recensement des sujets/mots clés fréquemment abordés par RT depuis 2017 ... (seulement les sujets récurrents
Et comparaison des différences de couverture entre la version russe et la version anglaise/ internationale.

https://www.cyberscoop.com/rt-russian-news-numbers-audience/

https://www.recordedfuture.com/rt-coverage-analysis/

Les conclusions ne choqueront personne ici :

  • la version russe parle bien plus de la Russie (évidemment)
  • la version russe monte en épingle tout sujet embarrassant pour les "occidentaux", toute "menace" contre la Russie, ou qui aide ses intérêts
    (exemples respectifs: fuites du DNC, Ukraine, Trump, soutient au séparatisme Catalan / Donbass) .
  • et minimise / passe sous silence / ou ridiculise tout ce qui est embarrassant pour les russes. (exemples : dopage, Skripal, MH17)

Par exemple ?

  • Ukraine : sujet majeur pour la version russe, 13% des sujets dédiés. Beaucoup moins en anglais
  • les lanceurs d'alerte : 1.9% pour la version anglaise ... et 0.1% pour la version russe
    (et bien sûr, les russes parlent exclusivement de Wikileaks et Snowden)
     
  • pépite : je redécouvre qu'en 2019, RT en est toujours à pousser les mots clé "Hillary" et "Collusion" (soutien à Trump, et tenter de contrer le narrative sur les ingérences électorales russes...)

(pas trop le temps de détailler plus, j'ai un boulot de fou (c))

En graphiques

version anglaise

rt-coverage-analysis-1-1.png

version russe

rt-coverage-analysis-2-1.png

 

 

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,406
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Le Chlick
    Newest Member
    Le Chlick
    Joined
  • Forum Statistics

    20,697
    Total Topics
    1,245,311
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries