Recommended Posts

Il y a 2 heures, rogue0 a dit :

16 juillet dernier, le Canard Enchaîné mord à l'hameçon et cite le dossier de l'ACRO.

Je jette de temps en temps des coups d'oeil au Canard quand j'ai des longs transports près du jour de parution et pour avoir lu l'article, je ne suis pas d'accord. Le Canard est toujours critique, plutôt à gauche et donneur de leçons au pouvoir mais cet article disait clairement qu'il n'y avait vraiment pas grand chose. Il était écrit et souligné que le seuil de tritium détecté était 10 000 fois inférieur au seuil d'information. L'angle était surtout sur la réalité méconnue de la radioactivité possible et naturelle et pas du tout alarmiste. Tout lecteur normal pouvait faire la part des choses.

La rumeur a commencé à tourner dans mon entourage sur FB qu'à partir du vendredi, ce qui m'a fait beaucoup beaucoup rire.

Les articles sur les fuites de l'enquête de l'incendie de Notre-Dame étaient également intéressant une fois passé à travers la couche d'anti-cléricalisme. J'étais à la gare de la a Celle St-Cloud à lire cet article quand mon voisin de gare, un jeune retraité privilégié et particulièrement péremptoire s'est lancé sur la théorie de l'attentat islamiste mis sous le tapis par les autorités. Par rapport aux éléments de l'article, ça ne tenait pas la route vu toutes les défaillances relevées par les premières investigations (manque de professionnalisme des ouvriers, guerres entre diocèse et ministère de la Culture, absence de culture du risque et négligence globale des acteurs du dossier).

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, Wallaby a dit :

Michel Collon - 19 avril 2016.

Comme on en avait parlé il y a quelques mois, je me permets de remettre mon commentaire à ce sujet:

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca m'a fait relire les posts de l'époque et j'ai remarqué un point :

Le 17/11/2018 à 11:33, Bat a dit :

Les Etats-Unis sont toujours (pour lui) la principale cause des conflits (il a ainsi, renversant parfois la chronologie et/ou décontextualisant les événements, écrit de nombreux papiers pour défendre la thèse que l'invasion du Koweit par l'Irak était un traquenard ourdi par les USA cherchant à attaquer l'Irak, que la guerre de Bosnie est le résultat de la volonté de l'OTAN de s'en prendre aux Serbes, etc.), sans même parler de ses théories qui flirtent avec le complotiste sur les attentats du 11 septembre 2001 ou la guerre civile syrienne (qui, comme chacun sait*, a comme cause la volonté américaine de saboter un projet de gazoduc)

c'est effectivement un poncif qu'on retrouve assez souvent, les Soviétiques soit-disant attirés dans un piège afghan ressortent du même registre.

Edited by Rob1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

The weaponisation of information is mutating at alarming speed

Sophia Ignatidou

Communication has been weaponised, used to provoke, mislead and influence the public in numerous insidious ways. Disinformation was just the first stage of an evolving trend of using information to subvert democracy, confuse rival states, define the narrative and control public opinion. Using the large, unregulated, open environments that tech companies once promised would “empower” ordinary people, disinformation has spread rapidly across the globe. The power that tech companies offered us has become a priceless tool in propagandists’ hands, who were right in thinking that a confused, rapidly globalising world is more vulnerable to the malleable beast of disinformation than straightforward propaganda. Whatever we do, however many fact-checking initiatives we undertake, disinformation shows no sign of abating. It just mutates.

While initially countries that were seasoned propagandists, such as Russia and North Korea, were identified as the main culprits, the list of states employing disinformation is growing. China is apparently using disinformation to portray Hong Kong protesters as proxies of nefarious western powers and violent rioters, potentially to prepare the ground for more violent intervention to suppress the movement. India has been the host of constant disinformation campaigns, either ahead of the most recent elections or during the current standoff with Pakistan over Kashmir. Lobbying and PR firms have now professionalised online disinformation, as the cases of Sir Lynton Crosby’s CTF Partners in the UK and the troll farms in the Philippines indicate.

The next stage in the weaponisation of information is the increasing effort to control information flows and therefore public opinion, quite often using – ironically enough – the spectre of disinformation as the excuse to do so. Internet shutdowns made headlines recently during India’s communications blackout in Kashmir but they have already become commonplace in Africa. Access Now has reported that internet shutdowns between 2016 and 2018 more than doubled. According to some reports, the app used by protesters in Hong Kong to coordinate, Telegram, also received a distributed denial of service (DDoS) attack from mainland China. (...)

Source: https://www.theguardian.com/commentisfree/2019/aug/19/weaponisation-of-information-mutating-privacy

(Désolé, pas le temps de traduire, j'ai un boulot de fou)

  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Article assez factuel :

Recensement des sujets/mots clés fréquemment abordés par RT depuis 2017 ... (seulement les sujets récurrents
Et comparaison des différences de couverture entre la version russe et la version anglaise/ internationale.

https://www.cyberscoop.com/rt-russian-news-numbers-audience/

https://www.recordedfuture.com/rt-coverage-analysis/

Les conclusions ne choqueront personne ici :

  • la version russe parle bien plus de la Russie (évidemment)
  • la version russe monte en épingle tout sujet embarrassant pour les "occidentaux", toute "menace" contre la Russie, ou qui aide ses intérêts
    (exemples respectifs: fuites du DNC, Ukraine, Trump, soutient au séparatisme Catalan / Donbass) .
  • et minimise / passe sous silence / ou ridiculise tout ce qui est embarrassant pour les russes. (exemples : dopage, Skripal, MH17)

Par exemple ?

  • Ukraine : sujet majeur pour la version russe, 13% des sujets dédiés. Beaucoup moins en anglais
  • les lanceurs d'alerte : 1.9% pour la version anglaise ... et 0.1% pour la version russe
    (et bien sûr, les russes parlent exclusivement de Wikileaks et Snowden)
     
  • pépite : je redécouvre qu'en 2019, RT en est toujours à pousser les mots clé "Hillary" et "Collusion" (soutien à Trump, et tenter de contrer le narrative sur les ingérences électorales russes...)

(pas trop le temps de détailler plus, j'ai un boulot de fou (c))

En graphiques

version anglaise

rt-coverage-analysis-1-1.png

version russe

rt-coverage-analysis-2-1.png

 

 

  • Like 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 23/07/2019 à 20:57, Tancrède a dit :

Donc au final, la façon dont une rumeur finit par devenir un objet médiatique visible/de grande audience avec du buzz et beaucoup d'engueulade, c'est juste une question de circonstances/hasard et/ou du plan média (...). Et ceux qui ont un immense avantage dans ce bouzin, ce sont ceux qui ont un clan établi, qui connaissent le système, qui ont du temps et une obsession monomaniaque. Bref, seuls les pros (ou apparentés) et hyper-militants peuvent réellement faire bouger cette scène publique 2.0, soit techniquement le mariage des plus cyniques et des plus déséquilibrés (ou fanatiques) d'une société..... Et on finit par s'étonner que tout parte en couilles pour un rien.

Ne pas oublier les professionnels de la déstabilisation, qui sont payés pour ça (US Information Bureau, GRU, etc).

A ce sujet: Depuis que @Bat et moi avons un boulot de dingue (tm), ce sujet est honteusement délaissé.

C'est le moment de le réveiller.

Une petite bombe dans la campagne électorale britannique, c'était la fuite de documents secrets révélant des négociations UK-US (post brexit), pour privisatiser leur sécurité sociale (et la revendre aux fonds de pension US ...).
https://www.theguardian.com/society/2019/nov/27/jeremy-corbyn-reveals-dossier-proving-nhs-up-for-sale
Les documents fuités ont été confirmé comme authentique (embarrassant Boris Johnson)

Après investigation des équipes de Ben Nimmo et de Reddit (DFLab et Graphika), la méthode de diffusion de fuite ressemble à une opération ... russe (Secondary Infektion de juin 2019 fermée par Facebook).
Sauf que la dernière fois, c'étaient des fake news qui étaient disséminées (rumeur de commando d'assassin Remainers contre Boris...)

Ce ne sont que des suspicions, il n'y a pas d'autres preuves (fautes d'anglais similaires, comptes jetables dans des journaux obscurs identiques, etc).
EDIT: A mon avis, les russes ont probablement aussi tuyauté le Labour sur ces documents, via des contacts internes (le Labour de Corbyn contient des fossiles authentiques : des stalinistes et maoïstes, et des sympathisants Hezbollah et cie ... + des journaleux rouges cramoisis)

https://www.theguardian.com/politics/2019/dec/02/nhs-cache-leak-first-circulated-online-by-group-similar-to-russian-operation
https://graphika.com/uploads/Graphika Report - UK Trade Leaks - 12.19.pdf

Avis perso :

A mon avis, l'opération était un peu superflue, vu que les english sont largement capables de se déchirer tout seuls (avec les bobards des tabloïds).
Mais l'opération ne coûtait absolument rien et n'avait aucun risque (et en plus avec des vrais documents).

La motivation semble identique aux opérations précédentes contre les pays occidentaux (depuis la campagne Trump):
ça permet de diviser le pays, d'affaiblir Boris et de prolonger la crise, rendre le pays ingouvernable, d'enliser l'UE dans une crise sans fin (et enfoncer hors jeu l'un des 5 membres permanents du conseil de sécurité...).

Faire élire le prorusse Corbyn me semble un objectif hors de portée.

Edited by rogue0
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cela a été prouvé comme étant totalement bidon, il me semble, non? Mais de toute façon, le résultat est le même: cela a été assez publié avec assez de renvois de balle au sein de la petite sphère incestueuse et coordonnée qui anime l'espace médiatique (et qui est à 80-90% remain) pour être devenu un objet flottant dans la sphère de la conscience publique (à quel degré, difficile à dire), sinon un fait; c'était un peu gros pour réellement marcher, et les médias se sont, comme ailleurs, largement décrédibilisés ces dernières années, surtout dans le registre des "faits" sensationnels, si bien que le 2ème débat entre le Boris et le Jeremy s'est bien déroulé pour le premier. A noter toutefois que cette "bombe" est sortie au moment d'un nouveau scandale d'antisémitisme au Labour, cette fois sur la mesure de l'importance du phénomène et de la faiblesse des actions à son encontre, suite à la publication d'une première bordée de rapports internes sur la chose... Coïncidence ou non, cette histoire du NHS est "tombée" à point nommé pour faire jaser et hurler quelques jours, le temps d'éviter au Labour d'occuper seul le devant de la scène. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour changer des trolls russes:

Voilà une campagne d'influence/désinfo clandestine qui sert les intérêts indiens (ou anti-pakistanais, ce qui est presque la même chose :tongue:).

https://www.disinfo.eu/2019/12/16/fake-media-and-ngos-a-pro-indian-network-designed-to-influence-policymakers/

https://www.bbc.com/news/world-asia-india-50749764

En gros, depuis 2 ans, un think tank indien aurait monté et orchestré 265 vrai-faux sites d'information dans 65 pays différents.
Ces vrais faux site reprenaient les news de RT/VoA, et injectaient dans le flux leurs histoires critiques du Pakistan.

La cible de la manipulation ?
Apparemment pas les opinions publiques cette fois.
Non, Elle visait à influencer notamment les officiels européens vers les positions indiennes...
culminant avec l'organisation d'une visite officielle de 27 parlementaires européens dans le Cachemire (récemment "annexé")

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

on devrait rendre obligatoire les informations tel que localisation, date & heure, proprietaire, le code isbn, % retouche ou pas.

Une frappe russe contre des terroristes en Syrie ? Non, une image tirée d'un jeu-vidéo

https://fr.yahoo.com/news/frappe-russe-contre-terroristes-syrie-111609357.html
 

Citation

 

Une vidéo partagée sur Facebook dans la soirée du jeudi 26 décembre prétend montrer une frappe de l'armée russe contre des "terroristes" en Syrie. La page qui relaie les images compare en légende cette intervention avec celle de l'armée française au Mali, sous-entendant que cette dernière serait moins efficace. Sauf que

les images de cette vidéo ne sont pas authentiques. 


La vidéo, publiée sur la page "Africain Noir", qui relaie de nombreux contenus liés aux actions diplomatiques de la France sur le continent africain, a été vue plus de 122 000 fois en moins d'une semaine. "Voici comment Poutine frappe les terroristes en Syrie. Emmanuel Macron lui il envoie des journalistes juste à côté des terroristes au Sahel pour les interviews", peut-on lire en légende. Ces images avaient déjà fait surface en 2017 sur le compte Twitter du ministère de la Défense russe. Elles étaient censées montrer un convoi de l'organisation de l’État islamique en train de quitter une ville syrienne avec l’aide des États-Unis. Or plusieurs médias avaient révélé que cette vidéo provenait en réalité d'un jeu-vidéo. Le ministère russe avait évoqué une "erreur humaine". 
Retrouvez notre vérification publiée sur le compte Twitter Info ou Intox ci-dessous : 


Si cette vidéo refait surface dans ce contexte, c'est parce que les rumeurs vont bon train également dans la région du Sahel et visent particulièrement l'armée française. En effet, l'opération Barkhane, qui déploie 4 500 hommes pour lutter contre les groupes terroristes, notamment au Mali et au Niger, est régulièrement la cible de fausses informations sur les réseaux sociaux. >> Lire aussi sur Les Observateurs : Au Sahel, l'armée française ciblée par les fausses informations
Vous voulez savoir comment savoir si une image publiée en ligne est vraie ou fausse ? Retrouvez ici notre guide de vérification en ligne.

 

 

Edited by zx
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Juste pour signaler un point positif : The Guardian corrige effectivement ses articles quand on lui signale correctement une erreur de traduction ou d'interprétariat. (exemple)

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.scmp.com/news/world/russia-central-asia/article/3051939/coronavirus-russia-pushing-fake-news-about-us-using (23 février 2020)

Des milliers de comptes de médias sociaux liés à la Russie ont lancé un effort coordonné pour répandre l'alarme au sujet du nouveau coronavirus, perturbant les efforts mondiaux de lutte contre l'épidémie, selon les responsables américains.

La campagne de désinformation promeut des théories de conspiration sans fondement selon lesquelles les États-Unis seraient à l'origine de l'épidémie de Covid-19, dans une tentative apparente de nuire à l'image des États-Unis dans le monde en s'emparant des préoccupations sanitaires.

"L'intention de la Russie est de semer la discorde et de saper les institutions et les alliances américaines de l'intérieur, notamment par des campagnes d'influence malveillante secrètes et coercitives", a déclaré Philip Reeker, le secrétaire d'État adjoint par intérim pour l'Europe et l'Eurasie.

Les médias russes financés par l'État ont commencé à diffuser des messages anti-occidentaux sur la cause de l'épidémie le 20 janvier, les opérateurs des comptes de médias sociaux commençant à diffuser des messages à l'échelle mondiale le lendemain, selon les responsables américains.

"Dans ce cas, nous avons pu voir l'ensemble de leur écosystème de désinformation en vigueur, y compris la télévision d'État, les sites web mandatés et des milliers de faux personnages des médias sociaux, tous poussant les mêmes thèmes", a déclaré l'envoyée spéciale Lea Gabrielle, chef du Centre d'engagement mondial du département d'État, qui est chargé de suivre et d'exposer la propagande et la désinformation.

"Le nombre de cas de coronavirus dans le monde n'a pas atteint son apogée, la stratégie russe consiste donc à profiter de l'environnement de l'information à très bon marché mais de manière très efficace pour semer la discorde entre nous et la Chine, ou à des fins économiques" [un autre fonctionnaire du Global Engagement Centre].

Les experts ont établi des parallèles avec des théories de conspiration antérieures qui remontent à Moscou, notamment une campagne de désinformation du KGB dans les années 1980 qui a convaincu de nombreuses personnes dans le monde entier que les scientifiques américains avaient créé le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) qui cause le sida.

  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,445
    Total Members
    1,550
    Most Online
    RAFMAN
    Newest Member
    RAFMAN
    Joined
  • Forum Statistics

    20,781
    Total Topics
    1,273,577
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries