Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

1 hour ago, Boule75 said:

Ce serait inconstitutionnel sinon... Les voix franco-françaises de la Russie / des USA / de la Chine / d'Israël restent avant tout des voix françaises et donc légitimes et autorisées.

Probablement ... enfin plus ou moins ... il suffit d'une loi bien ficelé pour passer outre.

Mais ce passage est intéressant ... dans le sens ou si tu ne fais pas de renseignement tu ne peux pas savoir d’où ça vient ...

Quote

"Il ne s'agit pas de faire du renseignement, ce qui nous intéresse c'est ce qui est en train de devenir pandémique sur le plan informationnel" et si cela émane d'"un pays étranger ou d'une organisation étrangère qui visent ainsi à déstabiliser l'État sur le plan politique", avait-il alors insisté.

... j'ai un peu de mal à comprendre s'ils montent une boite de com' qui fait de la veille ... ou s'il font du renseignement.

D'autant quand quand tu fais de la veille sur l’information source ouverte tu "écoutes" plus ou moins tout ... pas seulement les "flux" ouvertement étranger ... c'est seulement à posteriori que tu peux établir ou non si ça fait partir d'une campagne de com' poussée par des intérêts étrangers ou pas.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 19 heures, g4lly a dit :

Probablement ... enfin plus ou moins ... il suffit d'une loi bien ficelé pour passer outre.

Mais ce passage est intéressant ... dans le sens ou si tu ne fais pas de renseignement tu ne peux pas savoir d’où ça vient ...

... j'ai un peu de mal à comprendre s'ils montent une boite de com' qui fait de la veille ... ou s'il font du renseignement.

D'autant quand quand tu fais de la veille sur l’information source ouverte tu "écoutes" plus ou moins tout ... pas seulement les "flux" ouvertement étranger ... c'est seulement à posteriori que tu peux établir ou non si ça fait partir d'une campagne de com' poussée par des intérêts étrangers ou pas.

C'est toute la difficulté de l'exercice, mais aussi son originalité. L'enjeu ouvertement identifié par le gouvernement, ce sont les tentatives de déstabilisation des élections par la diffusion massive de fake news. Si on ne veut ni ne peut se prononcer sur la réalité des nouvelles diffusées (parce que cela fait "ministère de la vérité", "information d'état", etc., autant de choses problématiques en démocratie libérale) ni purement et simplement verrouiller le réseau comme en Chine (idem), il reste à veiller les flux et essayer de les réguler. Comme rien n'interdit un citoyen français de diffuser des fake news massivement (dès lors qu'elles ne tombent pas sous le coup de la loi, p.ex sur la diffamation ou le négationnisme), même dans le but d'agir sur une élection (de manière un peu provocante, on pourrait même dire que c'est un peu le principe d'une campagne électorale), il est donc raisonnable d'identifier les flux "étrangers" et d'alerter sur leur existence. Il me semble assumé que la mission prioritaire de cette agence est de se garder contre ces manipulations étrangères, d'autant plus que les précédents connus semblent effectivement orchestrés et diffusés depuis l'étranger (même si il y a eu des relais intérieurs).

Le côté renseignement/communication et l'ambiguïté que tu perçois peut à mon avis être lue autrement: le but, c'est surtout de mettre sur la place publique et étaler ces tentatives d'influences, pour tenter de les limiter/saper. On n'est donc pas dans le renseignement stricto sensu, mais plus dans une démarche qui s'approcherait du "name and shame". Par contre, oui, cela nécessite une veille.

Edited by Bat
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Bon, j'espère que je ne vais pas être admonesté, voire banni, là j'ai l'imprimatur du Monde, journal qui ne publie que la vérité vraie :

Citation

« Le Monde » et seize autres rédactions ont eu accès à plus de 50 000 numéros de téléphone potentiellement ciblés par Pegasus, un puissant logiciel espion israélien, pour le compte d’une dizaine d’Etats. Une arme numérique utilisée contre des journalistes, des avocats, des militants et des responsables politiques de nombreux pays, dont la France.

C’est un annuaire ahurissant, dans lequel on trouve un chef d’Etat et deux chefs de gouvernement européens ; des hommes et des femmes aux plus hauts échelons du pouvoir d’une ex-République soviétique ; des dizaines de députés de l’opposition d’un pays africain ; des princes et des princesses, des chefs d’entreprise, quelques milliardaires, des ambassadeurs, des généraux. Et puis, aussi et surtout, des centaines de journalistes, d’avocats, de militants des droits de l’homme.

Le Monde, associé au sein d’un consortium à seize autres rédactions, a eu accès à environ 50 000 numéros de téléphone – partagés par l’organisation Forbidden Stories et Amnesty International – de cibles potentielles d’un puissant logiciel espion de l’entreprise israélienne NSO Group, baptisé « Pegasus », pour le compte d’une dizaine de gouvernements. Il s’avère que nombre de ces cibles au sein de la société civile ont été effectivement infectées par Pegasus.Le Monde et le consortium coordonné par Forbidden Stories ont pu confirmer l’authenticité des données en les croisant avec plusieurs autres sourceset en identifiant des dizaines de nouvelles victimes du logiciel par des analyses techniques extrêmement poussées sur leurs téléphones mobiles, grâce aux experts du Security Lab d’Amnesty International.

Ces listes de « cibles » sont d’un intérêt exceptionnel : l’usage de Pegasus que font les Etats clients de NSO, en dehors de tout cadre légal, est un secret bien gardé. Depuis sa création,en 2011, l’entreprise israélienne vend son logiciel comme un outil décisif,destiné uniquement à la lutte contre le terrorisme et le crime organisé – et multiplie les discours assurant que tout est mis en œuvre pour garantir cet usage « légitime ». L’analyse des données consultées par Le Monde et ses partenaires montre que, pour une grande partie des clients de NSO, terrorisme et grand banditisme ne constituent qu’une infime partie des utilisations.

https://www.lemonde.fr/projet-pegasus/article/2021/07/18/projet-pegasus-revelations-sur-un-systeme-mondial-d-espionnage-de-telephones_6088652_6088648.html

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Je n'avais jamais vu une telle communication à l'adresse du grand public. Les conseils/sites recommandés ne sont pas forcément révolutionnaires, mais j'imagine que nombre de citoyens ne les connaissent pas.

 

  • Haha 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 19 heures, Ciders a dit :

Dans la série "on vous regarde, on vous écoute aussi", nouveau scandale de surveillance internationale via les téléphones : https://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/disparition-d-un-journaliste-saoudien/enquete-le-projet-pegasus-un-logiciel-espion-utilise-par-des-etats-pour-cibler-des-politiques-des-journalistes-des-avocats-y-compris-des-francais_4707199.html

Ici, il s'agit d'un logiciel commercialisé par l'entreprise israélienne NSO, logiciel baptisé Pegasus. Le système peut prendre le contrôle du téléphone cible, aspirer ses données, activer micro et caméra à distance. Les acheteurs sont des gouvernements et les cibles... des politiciens, des avocats, des sportifs, des journalistes.

Parmi les acheteurs, le Maroc (dédicace à b52) qui a commandé la surveillance d'un millier de Français dans des buts... certainement pas pour lutter contre le terrorisme j'imagine parce qu'autant Plenel et Zemmour j'ai un doute (je blague, rangez vos Topol) mais Bruno Delport j'ai quand même un doute (il gère TSF Jazz). On trouve aussi des clients plus ordinaires comme l'Azerbaidjan, le Kazakhstan, le Togo, l'Arabie Saoudite (qui s'en est servi contre Kashoggi) et d'autres plus déroutants au premier abord comme l'Inde ou la Hongrie.

Un joyeux foutoir qui ne fait que commencer.

L’existence de NSO et de ses activités sulfureuses sont connues publiquement assez largement dans les médias mainstream depuis au moins 2017, il n'y a rien de nouveau là-dedans.

On sait depuis longtemps (au moins 2012) que NSO a vendu à une cinquantaine de SR différents ses Pegasus et autres malwares espions. Mais ce qui est nouveau, c'est d'avoir récupéré une liste des victimes potentielles (c'est la liste de numéros de téléphone qui a été récupéré), et d'en avoir identifié les noms. Il semblerait que l'Etat français ne soit pas client (le machine est très cher, ça ne m'étonne pas), mais que les SR marocains aient hameçonnés environ 1500 numéros en +33. Beaucoup de ni-nationnaux franco-marocains, mais aussi des prêtres.

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Nemo123 a dit :

L’existence de NSO et de ses activités sulfureuses sont connues publiquement assez largement dans les médias mainstream depuis au moins 2017, il n'y a rien de nouveau là-dedans.

On sait depuis longtemps (au moins 2012) que NSO a vendu à une cinquantaine de SR différents ses Pegasus et autres malwares espions. Mais ce qui est nouveau, c'est d'avoir récupéré une liste des victimes potentielles (c'est la liste de numéros de téléphone qui a été récupéré), et d'en avoir identifié les noms. Il semblerait que l'Etat français ne soit pas client (le machine est très cher, ça ne m'étonne pas), mais que les SR marocains aient hameçonnés environ 1500 numéros en +33. Beaucoup de ni-nationnaux franco-marocains, mais aussi des prêtres.

Oui, Rebecca Rambar en parlait régulièrement par exemple. Mais comme tu le dis, nous avons plus désormais. Nous avons des clients, des cibles et des informations plus détaillées.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

On apprend ce jour (ça tourne sur BFM là) que quatorze ministres, Edouard Philippe et Emmanuel Macron ont été ciblés par Pegasus. On ignore encore quelles lignes (privées ou non) ont été piratées, ainsi que le nom du commanditaire.

Alors ? Qui ça pourrait être ?

Edited by Ciders
Link to comment
Share on other sites

1 minute ago, Ciders said:

On apprend ce jour que quatorze ministres, Edouard Philippe et Emmanuel Macron ont été ciblés par Pegasus. On ignore encore quelles lignes (privées ou non) ont été piratées, ainsi que le nom du commanditaire.

Alors ? Qui ça pourrait être ?

Les numéros correspondent à des lignes ciblées ou des téléphones effectivement contaminé sur les lignes ciblés?

Link to comment
Share on other sites

à l’instant, g4lly a dit :

Les numéros correspondent à des lignes ciblées ou des téléphones effectivement contaminé sur les lignes ciblés?

Aucune idée. Il faudrait une source plus précise et plus spécialisée qu'une chaîne d'info en continu. Tu connais des comptes Twitter qui feraient l'affaire ?

Link to comment
Share on other sites

6 minutes ago, Ciders said:

Aucune idée. Il faudrait une source plus précise et plus spécialisée qu'une chaîne d'info en continu. Tu connais des comptes Twitter qui feraient l'affaire ?

A priori c'est plus une liste de POI ... pour savoir si tu as été hacké ou non il faut vérifier dans ton/tes téléphones.

https://www.amnesty.org/en/latest/research/2021/07/forensic-methodology-report-how-to-catch-nso-groups-pegasus/

Link to comment
Share on other sites

https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/maroc/projet-pegasus-emmanuel-macron-parmi-les-cibles-du-maroc_4709305.html#xtor=CS2-765-[twitter]-

Ce serait donc le Maroc.

Un "pays ami".

il y a 5 minutes, clem200 a dit :

Et normalement le téléphone crypté Thalès est à l'épreuve de ça :biggrin:

Sauf s'il n'est pas utilisé parce que y'a pas d'applications dessus.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
il y a 23 minutes, Ciders a dit :

Moui... mais je n'y crois pas. Cui bono ?

Marchandages, échanges. "J'ai des très bons réseaux en France, je peux vous trouver des infos sur A, B, C... En retour, informez-moi sur X, Y ou Z, dont vous affirmez connaître certains secrets ; ou aidez mon service à couvrir ses frais, qui sont importants... dès qu'il s'agit de trahir, ces français sont d'une vénalité sans limite !"

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
Citation

Manipulations, menaces, fakenews : un rapport décrypte les réseaux d'influence de la Chine

par Christian Chesnot publié le 20 septembre 2021 à 7h00

Une étude d’une ampleur sans précédent, de 650 pages, que vous révèle France Inter, dévoile le gigantisme tentaculaire et très professionnalisé des réseaux d’influence construits par la Chine partout dans le monde.

C’est une plongée vertigineuse dans la toile d’araignée d’influence que tisse la Chine aux quatre coins de la planète. France Inter et la rédaction internationale de Radio France révèlent ce lundi un rapport de 650 pages, qui a nécessité deux ans de travail, réalisé par l’Institut de recherche stratégique de l’Ecole militaire (Irsem), un organisme para public.  (...)

"C’est un moment machiavélien", écrivent les deux auteurs du rapport, Paul Charon et Jean-Baptiste Jeangène Vilmer, au sens où Pékin semble désormais estimer que, comme l’écrivait Machiavel dans "Le Prince", "il est plus sûr d’être craint que d’être aimé. Ce qui correspond donc à une 'russianisation' des opérations d’influence chinoise".

Agressivité croissante 

Les objectifs de la Chine à l’étranger sont de "séduire et subjuguer" mais surtout "d’infiltrer et de contraindre", en modernisant les méthodes russes pour aboutir à ce que les deux auteurs du rapport appellent le "techno-autoritarisme" ou "autoritarisme numérique" chinois. Cette industrialisation des moyens d’influence de Pékin s’est accéléré depuis 2017, avec "une agressivité croissantes ces dernières années", constate le rapport de l’Irsem.

Pour ces actions à l’étranger, la Chine utilise plusieurs courroie de transmission : le département de la propagande du Parti communiste chinois, la Ligue de la jeunesse communiste, le bureau 610 en charge de la lutte contre le mouvement Falun Gong, l’armée et ses cybers-soldats de la base 311, les centres culturels Confucius, les diasporas chinoises et une myriade d’associations, etc.

La Chine a aussi recours à des opérations de manipulation de l’information sur les réseaux sociaux :

Les opérations les plus dures ne consiste pas à séduire l’adversaire mais à le faire plier.

"Elles se déploient simultanément dans plusieurs secteurs afin de circonvenir les diasporas, les médias, la diplomatie, l’économie, la politique, l’éducation, les think tanks, la culture, etc.", notent les auteurs du rapport.

(...)

Suite:https://www.franceinter.fr/monde/manipulations-menaces-fakenews-un-rapport-decrypte-les-reseaux-d-influence-de-la-chine

EDIT: lien vers le rapport: https://drive.google.com/file/d/1qxUvLrLG4SSg8ANZnqvBfDOxUrtPmaB5/edit

Edited by Bat
Ajout du lien vers le rapport
  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Manips américaines pour vendre du nucléaire civil en Tchéquie (école de guerre économique). Où il est notamment signalé que la prudence française et le partage d'informations sur la sûreté de réacteurs nucléaires chinois ont été instrumentés par l'industrie US.

J'espère bien qu'on interdit désormais à EDF, l'ASN, l'IRSN et autres acteurs français de la filière toute communication de cette nature en direction des agences US : qu'ils se démerdent.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.franceculture.fr/photographie/propagande-nord-coreenne-duperie-norvegienne-les-limites-de-la-photo-dactualite (2 octobre 2021)

Ce sont d'autres limites que le photographe norvégien Jonas Bendiksen a titillées et même allègrement franchies. Celles de l'image d'information documentaire ou plutôt de la désinformation. Photographe réputé de l'agence Magnum, tout aussi réputée, Jonas Bendiksen a eu envie de faire un reportage sur la petite ville de Veles, en Macédoine du Nord, présentée comme l'une des "usines" à fake news dont l'armée de trolls a notamment inondé la campagne pour la présidentielle américaine de vérités alternatives. À l'arrivée, son travail est une véritable mise en abyme. Car le photo reportage sur la ville des fake news est lui même un reportage de "fake" photos, des photos fabriquées. 

Jonas Bendiksen s'est bien rendu à Veles mais n'y a rencontré personne, du moins aucun des "trolls" qu'il met en scène et fait parler. Il y a photographié des espaces vides, des bureaux, des chambres, des morceaux de rues, façades et bancs publics...  Il a parfois dû attendre longtemps pour prendre ces images de lieux vides de toute présence humaine. Lors de chaque prise de vue, explique-t-il, il est comme double, il se demande quel cliché il ferait s'il y avait une scène réelle à photographier, quel angle, quel cadre... Puis il convertit ses photos en 3D, achète des modélisations d'êtres humains, des avatars qu'il insère dans le cadre, choisissant leurs vêtements, travaillant la lumière et les ombres pour faire croire qu'ils étaient là au moment de la prise de vue. Et en a fait un livre "récit" "The Book of Veles", images fausses, habillées de citations fausses et de textes écrits par une intelligence artificielle...

https://www.franceculture.fr/photographie/comment-le-photoreporter-jonas-bendiksen-a-dupe-le-monde-de-la-photo-avec-un-faux-reportage

Jonas Bendiksen, photographe de l'agence Magnum a dupé tout le monde au festival "Visa pour l'image".

Jonas Bendiksen : "Je pensais qu’au bout de quelques semaines, on finirait par me dire quelque chose, qu’on me demanderait «Est-ce qu’il y a vraiment des ours qui déambulent comme ça dans la ville?», qu’on me dirait «tes textes n’ont aucun sens»... Mais tout ce que j’ai eu en retour c’est des «whaou c’est merveilleux, quel projet intéressant!»."

Le 20/09/2021 à 07:19, Bat a dit :

On en a parlé dans le fil Chine.

  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

@Wallaby : à ce sujet, une exposition assez intéressante à la fondation EDF, 6 Rue Juliette Récamier, Paris 7e ; y sont exposées de manière didactique une trentaine d’œuvres d'artistes travaillant autour du thème des infox qui en illustrent les ressorts, souvent de manière astucieuse.

L'affaire du faux New York Times est assez savoureuse, notamment.

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
Le 15/07/2021 à 10:56, Bat a dit :

France Inter donne plus ou moins le même article (sans doute la même dépêche à la base), avec quelques détails en plus: https://www.franceinter.fr/politique/jean-castex-confirme-la-creation-d-une-agence-de-lutte-contre-les-manipulations-de-l-information

Après la défense, l'attaque (* j'ai failli dire l'épée et le bouclier, mais ça aurait trop fait KGB :) )

poke @Bat

Concernant la guerre d'information (en particulier sur les réseaux sociaux), la ministre des armées a présenté le 20/10/2021 la doctrine en la matière pour l'armée française  (baptisée La doctrine de lutte informatique d’influence (L2I) ).

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/10/21/les-armees-francaises-dans-la-guerre-de-l-information_6099350_3210.html

https://www.defense.gouv.fr/actualites/articles/florence-parly-presente-la-doctrine-militaire-de-lutte-informatique-d-influence

doctrine:

https://www.defense.gouv.fr/content/download/627903/10424922/file/Doctrine de lutte informatique d’influence (L2I).pdf

A vue de nez, rien de révolutionnaire dans cette doctrine.

Pas trop le temps de lire, donc je pose les commentaires de Camille François, une spécialiste en guerre de l'information (française expatriée aux USA), qui ironiquement avait aidé à exhumer la guerre en Afrique de trolls français contre des trolls pro russes ... 
(d'ailleurs l'article du Monde ci-dessus sous-entend que lesdits trolls français bossaient effectivement pour l'armée française. )

Selon elle:

  • les armées françaises y assument publiquement leurs opérations d'infoguerre (rare pour une démocratie).
  • Elles promettent que le périmètre sera limité à l'étranger, en soutien aux OPEX, et
  • Et annoncent vouloir respecter le droit international ...
    - en temps de paix, elles respectent la  Charte  des  Nations  unies  et  le principe  de  non-ingérence (en particulier pas d'ingérence électorale).  Elles s’inscrivent  dans  le  cadre  juridique applicable à l’engagement des  forces armées.
    -  lors  d’un  conflit  armé,  elles respectent  les  règles  du  Droit international  humanitaire  (DIH), en  particulier  les  principes fondamentaux  de  distinction,  de nécessité militaire, de  précaution et de proportionnalité dans l’attaque.

discours

https://www.defense.gouv.fr/content/download/627902/10424914/file/Discours de Florence Parly, présentation de la doctrine de lutte informatique d'influence, le 20 octobre 2021.pdf

et en vidéo

Révélation

 

 
Edited by rogue0
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,662
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Lapin
    Newest Member
    Lapin
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...