Henri K.

[USA] Programmes ABM

Recommended Posts

Le 20/06/2018 à 03:44, Henri K. a dit :

Donc tu penses que les ABM sont techniquement des hommes à tout faire ?

Henri K.

Moi non: c'est

1)@hadriel qui présentait les objections de l'USAF contre des SAM trop puissants*.
Je le laisse élaborer et apporter les sources :tongue:

Révélation

* ça a pu être vrai par le passé, surtout pendant 1989 - 2005, sans ennemi à la hauteur pour justifier des programmes pour la guerre "haute intensité"
Idem pour les missiles anti navires supersoniques, quasi tabou dans les marines occidentales.
Veto des marines OTAN, ou simplement pas de proie à la hauteur?

2) les russes, qui objectent aux bases ABM en Pologne et au Japon pour plein de raisons.
Certaines légitimes ... mais une objection très fumeuse*, c'était que les VLS de Aegis Ashore au Japon pouvaient être détournés pour installer des missiles de croisière offensifs, de façon clandestine.
Bref, eux aussi croient que les bases ABM sont des couteaux suisses magiques :dry:

*

Révélation

Très fumeux : Vu le nombre de silos VLS de la 7ème flotte (et des croiseurs Aegis japonais) déjà compatibles Tomahawk, la contribution des VLS à terre japonais serait faible ... et très vulnérable aux frappes contre-force.
ça sent l'argument RT/Sputnik pour exciter les pacifistes japonais ça ...

3) euh ... j'ai oublié ce que je voulais dire.
La fatigue sans doute : dis, comment tu fais pour garder la forme en postant à 4h du matin ? :tongue:

 

Modifié par rogue0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 9 minutes, rogue0 a dit :

La fatigue sans doute : dis, comment tu fais pour garder la forme en postant à 4h du matin ? :tongue:

 

Décalage horaire.

Henri K.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Lancement d'une initiative du DARPA de défense anti hypersonique, dénommée glide breaker.

The war zone spécule sur un système de defense.en couche, en rajoutant aux intercepteurs abm actuels, de l'alerte spatiale, et des armes laser spatiales (oui en théorie illégale)

http://www.thedrive.com/the-war-zone/23398/darpa-starts-work-on-glide-breaker-hypersonic-weapons-defense-project

  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Essai réussi d'un tir SM-3 depuis l'installation Aegis Ashore de Kauai à Hawai

https://news.usni.org/2018/12/13/video-navy-sm-3-block-iia-scores-ballistic-missile-test

https://www.aerospatium.info/wp-content/uploads/2018/12/1000w_q95.jpg

Je l'ai déjà dit, mais largué un IRBM depuis un simple avion cargo me semble une bonne façon de lancer une attaque surprise.

Modifié par collectionneur
  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 09/03/2017 à 13:59, rogue0 a dit :

Je ne pense pas l'avoir vu passer sur le forum.

Révélé le 4 mars dernier, Les USA auraient tenté de saboter les  programmes et les tests de missile nord coréens depuis des années (années Obama au minimum)

Le mot clé serait les methodes "left of launch" :  une combinaison de sabotage des plans, des composants (physique ou cyber), de la guerre électronique (attaque électronique non pas contre les SAM mais contre le contrôle de tir des ballistiques).

https://mobile.nytimes.com/2017/03/04/world/asia/north-korea-missile-program-sabotage.html?_r=0&referer=

Révélation

 

L'article semble sérieux (et publié avec des années de retard pour raisons de sécurité nationale) et de nombreux responsables avaient évoqués le sujet a demi mot... Mais j'aimerais avoir vos avis.

https://mobile.nytimes.com/2017/03/04/world/asia/left-of-launch-missile-defense.html

L'article en profite pour égratigner les programmes ABM dont le manque de résultat a conduit a ces méthodes (un peu désespérées mais a faible risque).

Bon, l'inconvénient, c'est que ca fait réfléchir sur tous les échecs des ICBM russes ... Qui risquent de mal réagir s'ils croient qu'on porte atteinte a leur dissuasion... (+ les chinois voire français...)

 

 

Je m'auto-cite

Selon cet article du NYT, les USA auraient tenté de saboter le programme balistique iranien avec les mêmes méthodes que pour la Corée du nord, depuis Bush 2 (minimum 2008).
Composants frelatés, attaques cyber, etc.
Mike Pompéo aurait relancé le programme à son arrivée à la CIA (2017) (apparemment, il s'y connait en missile)
(sous Obama et Hillary , le programme avait été étendu aux lanceurs spatiaux censés être "civils").

Les USA revendiquent la paternité du taux d'échec de lancement iranien (à environ 67%, contre 5% en moyenne dans le reste du monde).
Mais une partie peut être simplement dû aux embargo (pièces et technologies)

https://www.nytimes.com/2019/02/13/us/politics/iran-missile-launch-failures.html

  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nos amis ricains, sur qui on peut toujours compter pour foutre la merde dans la géopolitique mondiale, relancent le projet star wars: ils veulent tester un accélérateur de particules en orbite, en 2023:

https://mostlymissiledefense.com/2019/03/13/mda-briefing-on-fy-2020-budget-march-13-2019/

Ce genre de machin peut permettre de détruire à distance les têtes nucléaires et les leurres, et est une des seules options crédibles pour se défendre contre des ICBM. Bref ça déstabiliserait toute la dissuasion nucléaire si ça marche, et c'est peut-être pour ça que Poutine a exhibé ses planeurs hypersoniques et autres torpilles nucléaires capables d'atteindre les US.

Modifié par hadriel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

30 ans après le début de premières démonstration, il y en fallut du temps, et il ne s’agira que d'un prototype :

https://www.globalsecurity.org/space/systems/bear.htm

Beam Experiment Aboard Rocket (BEAR)

The Beam Experiment Aboard Rocket (BEAR) experiment tested a neutral particle beam accelerator during a suborbital rocket flight. The Beam Experiment Aboard Rocket accelerator is the major component of an experiment designed to demonstrate the operation of an ion accelerator in space and to characterize the exoatmospheric propagation of a neutral particle beam. It is designed to produce a 10-mA (equivalent), 1-MeV, neutral hydrogen beam in 50-µs pulses at 5 Hz. The accelerator consists of a 30-kV, H- injector, a 1-MeV radiofrequency quadrupole, two 425-MHz RF amplifiers, a gas-cell neutralizer, beam optics, a vacuum system, diagnostics, and controls. The design has been constrained by the need for a light-weight rugged system that would operate autonomously.

Charged hydrogen ions that escaped neutralization might play havoc with an NPB satellite. The accumulation of charge might severely degrade weapon system performance in unforeseen ways, although NPB scientists are confident that this would not bean issue. The Beam Experiment Aboard Rocket (BEAR) experiment with an ion source was designed to answer any remaaining doubts about space-charge accumulation.

The design of this 1-m-long, lightweight (greater than 55 kg) accelerator incorporates four aluminum vane/cavity quadrants joined by an electroforming process. With the vane and cavity fabricated as a monolithic structure, there are no mechanical RF, vacuum, or structural joints. The accelerator had undergone extensive environmental and operational laboratory testing by early 1989 in preparation for launch. Because of the rigors of spaceflight, the accelerator design has been constrained by factors not normally applicable to conventional terrestrial accelerators. The design techniques developed for BEAR would be applicable whenever, rugged, lightweight, or power-efficient systems are required.

On July 13, 1989 the Beam experiment Aboard Rocket (BEAR) linear accelerator was successfully launched and operated in space. The flight demonstrated that a neutral hydrogen beam could be successfully propagated in an exoatmospheric environment. The accelerato was the result of an extensive collaboration between Los Alamos National Laboratory and industrial partner. The design was strongly constrained by the need for a lightweight rugged system that would survive the rigors of launch and operate autonomously. Following the fight the Beam Experiment Aboard Rocket (BEAR) payload was recovered with minimal damage via parachute after an 11-minute flight to a maximum altitude of 195 km.

Voici l'engin aujourd'hui au National Air and Space Museum.

https://airandspace.si.edu/collection-objects/neutral-particle-beam-accelerator-beam-experiment-aboard-rocket?object=nasm_A20070004000

A20070004000cu01.jpg

==============================================================================================================

Concernant les radars LRDR qui doivent construit d'ici 2023 à Hawaii et sur la  Cote Ouest, leur ''design'' ne semble pas figé, les images de synthèse que l'on trouve montre des configurations différentes :

lrdrfrommda.png?w=600

198566_1.jpg

Modifié par collectionneur
  • Merci (+1) 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les faisceaux de particules avaient été évoqués pour l'IDS mais je n'avais jamais vu plus de détails...

Est-ce réaliste ? Quel est l'intérêt de ce genre de chose par rapport aux autres options ? (missiles anti-missiles, laser)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Statistiques des membres

    5 329
    Total des membres
    1 132
    Maximum en ligne
    ThincanKiller
    Membre le plus récent
    ThincanKiller
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20 505
    Total des sujets
    1 196 468
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets