Henri K.

[Chine] Supercalculateurs

Recommended Posts

Pour la 5ème fois consécutive, le supercaculateur chinois Tianhe-2, conçu à à l'Université nationale de technologie de la défense, a été élu le supercalculateur le plus puissant au monde dans la liste TOP500, organisé en Allemagne.

A noter que le Chambre de commerce américain a interdit récemment l'exportation des CPU que les Chinois aimeraient utiliser dans le programme de l'Upgrade de Tianhe-2. Faire face à cet embargo, les Chinois ont décidé d'utiliser leur propre CPU pour l'upgrade.

http://youtu.be/r9ss8czWPB4

Quelques applications civiles de Tianhe-2, comme par exemple le calcul des compositions chimiques pour l'antidote contre le virus Ebola. Le supercalculateur est capable d'analyser 42 millions compositions chimiques en une seule journée et en sélectionne quelques centaines qui pourraient avoir l'effet contre le virus, alors qu'un ordinateur normal ne peut traiter que 10 000 compositions par jour. Ceci explique pourquoi l'Académie militaire de médecine chinoise a parvenu à sortir un pisteur et un vaccin expérimental d'Ebola rapidement.

http://youtu.be/1W8iQBEvHfY

La prévision de la météo profite de la puissance de Tianhe-2 également. Le supercalculateur ne met que moins de 20 minutes pour obtenir la prévision de 24h avec une précision de 3 km.

http://youtu.be/aEfwi8SGAqQ

Pour promouvoir l'utilisation de Tianhe-2, le centre de Guangzhou crée une plateforme publique qui permet aux secteurs civils de soumettre les projets de calcul et bénéficient donc ce que les chercheurs appellent "Cloud Supercalculation".

http://youtu.be/G62r4pM7rhM

Henri K.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le centre national de supercalculateur de Tianjin, où est hébergé le supercalculateur Tianhe-1, a été fermé à la suite des explosions au port de Tanggu. La partie bureautique du centre est très endommagé et est resté fermé, mais la partie de salle des machines est intact et le supercalculateur est redémarré pour fournir une partie de capacité.
 
On voit dans ce reportage les images des caméras de surveillance du centre au moment des explosions.
 
http://youtu.be/ChIOSnjWXd8
 
Henri K.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

China will have two 100 petaflop supercomputers in 2016 and they will use domestic chips

September 18, 2015

Within the next 12 months, China expects to be operating two 100 Petaflop computers, each containing (different) Chinese-made processors, and both coming online about a year before the United States’ 100 Petaflop machines being developed under the Coral initiative

In a separate move to acquire mastery of microprocessor technologies, China’s state owned Tsinghua Unigroup has made a bid to acquire US semiconductor manufacturer Micron Technology for $23 billion, in what could be one of the biggest acquisitions of a US company by a Chinese firm.

Chinese RISC processor

Information in the public domain at the ISC High Performance Conference in Frankfurt in July suggested that China is developing a 100 Petaflop machine that will use its own CPU, designed in China. The computer is expected to start operating before the middle of next year.

Hitherto, international attention has focused on the Tianhe-2 computer developed by the National University of Defence Technology (NUDT) and sited at the National Supercomputer Centre in Guangzhou, largely because it retained its position as the world’s No. 1 system for the fifth consecutive time when the most recent Top500 list of the world’s fastest supercomputers was announced in the middle of July.

However, the first Chinese machine to reach 100 Petaflops may be one being developed by the Jiangnan Institute of Computer Technology in Wuxi, near Shanghai. It will use a next-generation, Chinese designed and manufactured, ShenWei chip. A ShenWei processor, the SW1600, currently powers the Sunway BlueLight, which is already in operation at the National Supercomputer Centre in Jinan, and which ranked 86 in the Top500 published in July.

The next-generation ShenWei could come online as early as the end of this year, or towards the beginning of next year. 


China Accelerator

The second domestically designed chip will be the ‘China Accelerator’ that the National University of Defence Technology (NUDT) is developing for the Tianhe-2 supercomputer. As a result of the US embargo on Intel exporting any more Phi co-processors to the NUDT, the upgrade to the Tianhe-2 that will take it to 100 PFlops has been delayed until later in 2016. However, the effect has been to encourage the domestic development of Chinese co-processors.

OcPYL83.jpg

The interconnection topology for the Tianhe system is an optic-electronic hybrid. The NUDT had already created the interconnects, using high-radix Network Routing Chips (NRC) and high-speed Network Interface Chips (NIC), both of which were designed by Chinese engineers and are Chinese intellectual property.

NExtbigfuture had coverage in August about China's plans to upgrade the Tianhe supercomputer to 100 petaflop levels.

N4dMtPL.jpg

8ZUXZvZ.jpg

Since the next-generation ShenWei will be based on its own CPU chip and the co-processors for Tianhe-2 are being developed at the NUDT, China will enter the 100 Petaflop era with its own CPU, accelerator, and interconnect technologies.

Here is an older review of supercomputer chips.

q0liOKb.png

Henri K.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour la 6ème fois consécutive en 3 ans, le supercalculateur chinois Tianhe-2 est élu le plus puissant supercalculateur du monde sur la liste TOP 500. A noter que les Etats Unis détiennent tout de même près de la moitié des 500 supercalculateurs les plus puissants au monde, et le nombre de supercalculateurs chinois dans cette liste a pour la première fois dépassé celui de l'Europe réuni.

http://www.top500.org/lists/2015/11/

Henri K.

Modifié par Henri K.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La Chine démarre la pré-étude du supercalculateur à 1 ExaFlop/s, soit 1 000 TeraFlop/s, sachant que le plus puissant supercalculateur au monde, le Tianhe-2 chinois, "ne fait que" 54,9 TeraFlop au pic actuellement.

Henri K.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La Chine continue à maintenir sa première place dans le classement des 500 supercalculateurs les plus puissants au monde, mais le supercalculateur Tianhe-2, développé par l'Université nationale de technologie de la défense (NUDT) et qui occupait cette place depuis 3 ans d'affilée, a été détrôné du sommet de TOP500 par un autre supercalculateur chinois, le Shunwei Taihu Light, conçu par le NRCPC (National Research Center of Parallel Computer Engineering & Technology).

Presque 3 fois plus rapide que le Tianhe-2 en mode continu, le Shunwei Taihu Light atteint une vitesse de 93 petaflop/s, et 125 petaflop/s au pic, il devient ainsi le premier supercalculateur au monde à avoir franchi le seuil de 100 petaflops. Sa consommation est aussi fortement diminuée par rapport au Tianhe-2, signe d'une meilleure efficacité de l'ensemble.

xIjARiE.jpg
Le nouveau supercalculateur le plus puissant au monde : le Shunwei Taihu Light

En comparaison, le chinois Tianhe-2 et l'américain Titan, qui occupent la 2ème et la 3ème place du classement, affichent 33,8 et 17,6 petaflops en mode continu, ou 54,9 et 27,1 petaflops au pic respectivement.

Et contrairement au Tianhe-2 qui utilise les processeurs Intel des Etats Unis, le Shunwei Taihu Light utilise exclusivement des processeurs chinois SW26010 d'une fréquence de 1,45GHz. Son système d'exploitation est également de conception chinoise.

k8ijtLO.jpg
Le processeur multi-core SW26010 utilisé par le Shunwei Taihu Light

Une autre nouveauté dans cette 47ème édition de TOP500 - le nombre des supercalculateurs chinois qui entrent dans le classement dépasse, pour la première fois depuis la création de cette classification en Juin 1993, celui des américains. Les Etats Unis comptent désormais 165 supercalculateurs classés dans le TOP500, contre 167 côté chinois.

kQoF4Xb.jpg
Le nouveau classement des 10 supercalculateurs les plus puissants au monde

Le Shunwei Taihu Light est hébergé au Centre national de supercalculateur de Wuxi, où il a terminé ses essais en ligne le 21 Décembre 2015. Son exploitation est assurée aujourd'hui par l'Université Tsinghua de Pékin. Depuis sa mise en service, le centre de Wuxi, qui figure parmi les 6 centres nationaux de supercalculateur chinois (les 5 autres sont à Tianjin, Shenzhen, Changsha, Jinan et Guangzhou), a pris en charge une trentaine de projets de calcul, allant du modèle de simulation de la Terre par carré de 25 km, jusqu'à la trajectoire du retour dans l'atmosphère du laboratoire spatial TG-1, en passant par la modélisation météorologique des 100 ans à venir de la Terre ainsi que la configuration des nouveaux vaccins et médicaments.

oAzn243.jpg
Les caractéristiques du Shunwei Taihu Light

Le programme du développement des supercalculateurs chinois s'inscrit depuis début 2000' dans le plan national de développement technologique 2006-2020 et est soutenu par le programme national en recherche fondamentale 863. La Chine prévoit de développer un supercalculateur de 1 000 petaflops, 10 fois plus puissant que le Shunwei Taihu Light, durant son 13ème plan quinquennal (2016-2020).

En attendant, le Tianhe-2, maintenant 2ème au classement TOP500, devrait subir une mise à niveau en 2016 avec des processeurs chinois, avec comme objectif d'atteindre les 100 teraflops.

XMNrqRy.jpg
La mise à niveau du Tianhe-2 est prévu pour 2016, permettant la Chine de disposer deux supercalculateurs supérieurs à 100 teraflops

Parmi les 500 supercalculateurs les plus puissants au monde en Juin 2016, 18 sont français. Pangea de la société pétrolière Total est celui le mieux classé, 11ème au TOP500 avec 5,3 petaflops au compteur, suivi par Prolix de Météo-France qui se classe 40ème et affiche 0,7 petaflops.

Le CEA (Commissariat à l'Energie Atomique) est l'organisation française qui détient le plus de supercalculateurs en France avec Tera-1000-1, Curie thin nodes, Cobalt, Tera-100, Airain et Tera-1000-1-Hybrid, tous conçu par la société Bull, acquis par le groupe informatique français ATOS en 2014.

EZ7pfQp.jpg
Le nombre de supercalculateurs par pays figurant dans le TOP500 - On distingue clairement deux groupes qui sont loin devant le reste des pays.

Henri K.

  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La Chine lance des projets de supercalculateur exaFLOPS

Citation

Après avoir développé le premier supercalculateur franchissant la barre de 100 petaFLOPS (= 10^17 opérations en virgule flottante par seconde), qui est d'ailleurs élu le supercalculateur le plus puissant du monde au dernier classement TOP500, la Chine a lancé depuis le mois de Juillet au moins deux autres projets pour atteindre la vitesse d'1 exaFLOPS (10^18)...

http://www.eastpendulum.com/chine-lance-projets-de-supercalculateur-exaflops

Henri K.

Modifié par Henri K.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un peu en HS, mais l'Irlande avec Google et autres multinationales doit avoir un gros parc d'ordinateurs haut de gamme par rapport à sa population ou se contentent de serveurs reliés aux sièges américains ? 

Concernant Météo France :

Entre 1992, date d'acquisition du premier supercalculateur, et 2014,  la puissance de calcul a été multipliée par 500 000 (avec l'arrivée de Prolix) :

En début d'année, il à triplé sa puissance tout de même :)

https://www.top500.org/system/178429

 

3643937_11-0-4155816719_1000x625.jpg

 

Modifié par collectionneur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cela ne concerne pas un ordinateur chinois, mais la censure médiatique qu'a mit la Chine lors de la seconde rencontre entre l'ordinateur AlphaGo de Google et Ke Jie :

https://www.franceculture.fr/emissions/la-vie-numerique/comment-resout-la-quatrieme-faille-narcissique-de-lhumanite

Voir un champion chinois battu par un programme américain est trop dur pour l'orgueil national ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'appelle l'aide des experts en microprocesseur. @Henri K. et autres. Ceci vous parle? Car je suis loin d'être doué dans ces petites bêtes. Je ne trouve pas encore de version en anglais de ces documents

les nouveaux microprocesseurs MCST

c2RlbGFub3VuYXMucnUvdXBsb2Fkcy82LzkvNjk1

c2RlbGFub3VuYXMucnUvdXBsb2Fkcy80LzEvNDE2

c2RlbGFub3VuYXMucnUvdXBsb2Fkcy80LzUvNDU3

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si ceci peut vous aider pour les autres modèles

 microprocesseur Elbrus-8C»

Vitesse d'horloge: 1300 MHz

Le nombre de cœur: 8

Un fonctionnement optimal de la puce, Gflops (64 bits, double précision): 125

Un fonctionnement optimal de la puce, Gflops (32-bit, simple précision): 250

Niveau de cache 2: 8 * 512Ko

Niveau de cache 3: 16 Mo

Organisation de RAM DDR3-1600 ECC

Le nombre de contrôleurs de mémoire 4

La possibilité de combiner dans un système multiprocesseur cohérent avec mémoire partagée: jusqu'à 4 processeurs

Canaux échange inter-processeur: 3, les canaux duplex

La capacité de chaque canal échanger inter-processeur 8 Gb / s

La surface de la puce: 321 mm 2 

Le nombre de transistors: 2730000000 

La consommation d'énergie:  75-90 W  ~ 100 W 

Les principales caractéristiques du microprocesseur « Elbrus 16C-» 

Chiffre: Processeur-9 

Marquage: 1891VM12YA 

Vitesse d'horloge: 1500 MHz

Le nombre de cœur: 8

un fonctionnement optimal de la puce, Gflops (64 bits, double précision )288 

un fonctionnement optimal de la puce, Gflops (32-bit, simple précision )576

Niveau de cache 2: 8 * 512Ko

Niveau de cache 3; 16 Mo

Organisation de la mémoire DDR4-2400 4 

Surface de la puce: 400 mm 2 / 438 mm 2 

Technologie des procédés: 28 nm ( TSMC )

Dégagement de chaleur: 60-90 W 

Le nombre d'opérations par cycle d'horloge (par cœur)50 , jusqu'à 24 opérations sur FP64

Année de début de la production en série: 2018 (Plan)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense que le l'OS a évolué depuis. Les ordinateurs fonctionnent sous la direction du système d’exploitation « Elbrous », fondé sur le cœur du SE Linux 2.6.33. il y un un émulateur pour l’Intel x86 et x86-64, en assurant l’emploi des systèmes d’exploitation tels que Microsoft DOS, Windows (95, NT, 2000, XP), Linux (quelques variantes), FreeBSD, QNX. L'architecture de ce microprocesseur reste obscure pour moi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a pas besoin d'émulateur X86 normalement, ce sont des instructions "universel".....Votre truc est trop space là....Soit il est RISC ou CISC...l'OS s'adapte au processeur et pas l'inverse....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cela ressemble à la structure d'un proc AMD... des caches L3 partagés ce qui fait des économies mais moins de puissance que des caches dédiés....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je suis hs, vu que c'est pour les supercalculateur chinois

pas grand chose pour l'instant la plupart des infos sont en russe. le cache L2 est faible, ils ont déporté vers la mémoire avec un L3, ca joue sur les perf du processeur, mais c'est pas mal pour un début.

Cache 8S elbrus

L1 caches per core: 128 KB for instructions (1 port) + 64 KB for data (4 ports)

L2 cache per core: 512 KB, 1 port

L3 cache, shared across cores: 16 MB, 4 banks 1 port each

un article en francais de 2015 sur les processeurs russe, le 8C ciblerait les processeur de milieu de gamme

http://www.silicon.fr/processeurs-russes-se-multiplient-baikal-t1-elbrus-4c-117377.html?inf_by=595fe27c671db843088b485d

Elbrus-8C devrait être une offre plus convaincante. Gravé en 28 nm et cadencé à 1,3 GHz, ce processeur VLIW à 8 cœurs proposera cinq fois plus de puissance que le 4C et sera ainsi capable d’aller titiller Intel sur le milieu de gamme.

 

 

la conso d'un Elbrus 4C,  45 watt,  le 8C  60 watt,  le 16C ? , plus il monte en puissance plus sa consommation watt augmente

La France a aussi a une entreprise qui travaille sur un processeur de 256 coeurs qui consomme de 5-10Watt au lieu des 100-140Watt d'un I7

il aurait une puissance de 230 GPFlops, la nouvelle version 2018, sera que le processeur sera capable d'optimiser la consommation

d'énergie selon l'usage et son activité.

Mais cette offre est réservée aux industriels dans le domaine de l'embarquer, il faudrait réécrire le système d'exploitation ainsi que l'environnement logiciel pour ce processeur.

Dans le cas de l'elbrus, il émule le x86, on peut jouer à Doom si on veut.

Modifié par zx

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Supercalculateur : l’écart se creuse entre la Chine et les Etats Unis

2017-11-15-Supercalculateur-la-Chine-con

Citation

La publication de la 50e édition du classement TOP500 révèle un écart qui se creuse entre la Chine et les Etats Unis en matière de supercalculateur. Analyse.

http://www.eastpendulum.com/supercalculateur-ecart-se-creuse-entre-la-chine-et-les-etats-unis

Henri K.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • Statistiques des membres

    5132
    Total des membres
    1132
    Maximum en ligne
    kot
    Membre le plus récent
    kot
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20133
    Total des sujets
    1097165
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets