Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Effondrement écologique et civilisationnel en ce siècle ?


Alexis
 Share

Recommended Posts

3 hours ago, prof.566 said:

Oui

Non ... Ça dépend du classement de la parcelle.

Moi j'ai pas le droit de faire de coupe a blanc par exemple. J'ai même pas l'endroit de défricher sauf pour le minimum minimorum de chemin forestier.

3 hours ago, nikesfeld13 said:

question en apparté ce type de "reboissement" cest favorables aux bactéries fixatrices de CO2, juste pour faire comme un vert.

Le facteur important de séquestration c'est le sol pas la végétation au dessus de la surface. Tout un tas de plaine naturelle séquestre bien plus que les forêts de feuillus.

C'est pas parce qu'un bois et laissé à l'abandon qu'il séquestre ... Ça favorise juste localement la biodiversité.

3 hours ago, Wallaby said:

Il faut en finir avec cette hypocrisie. Et créer de vrais parcs naturels non exploités. Par exemple il faut supprimer le mot "naturel" dans "parc naturel" s'il est exploité.

Il me semble que les Américains n'ont pas cette hypocrisie et que le parc de Yellowstone, par exemple n'est pas du tout exploité (au point d'ailleurs d'avoir expulsé les Amérindiens, ce qui pose une question de justice).

C'est pas une hypocrisie, c'est le réel. En France un tout petit pays au climat favorable, tout l'espace est exploité parce que c'est possible et parce que c'est nécessaire.

Les parcs naturels à l'americaine c'est des parc d'attraction, un zoo et des millions de touristes. C'est juste un business déguisé sous l'apparence d'un projet vertueux.

Après si tu veux exproprier tous les propriétaires des parcs naturels en France puis en assumer financièrement la gestion et les consequence pour l'économie locale bon courage. Non seulement ça va te coûter les yeux de la tête. Mais en plus ton parc va être dégueulasser par des millions de touristes.

Il suffit de voir comme ils se comportent comme de porcs à côté des GR pour comprendre l'ampleur du problème.

C'est tout le problème avec les conservateurs comme toi vous cultivez un délire naturaliste qui n'existe pas et n'a jamais existé.

La "nature" ça n'existe pas ... Et ce n'est assurément pas le monde sans l'homme.

 

Et demain tu reprocheras aux castors de construire des barrages.

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, g4lly a dit :

Après si tu veux exproprier tous les propriétaires des parcs naturels en France puis en assumer financièrement la gestion et les consequence pour l'économie locale bon courage. Non seulement ça va te coûter les yeux de la tête. Mais en plus ton parc va être dégueulasser par des millions de touristes.

L'étape suivante, c'est généralement de limiter le nombre de visiteur, puis d'introduire des réservations, puis d'interdire tout simplement l'accès sauf aux happy few en faisant un hébergement dit de haute qualité écologique (comprendre hyper-cher).

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, g4lly a dit :

Les parcs naturels à l'americaine c'est des parc d'attraction, un zoo et des millions de touristes. C'est juste un business déguisé sous l'apparence d'un projet vertueux.

Après si tu veux exproprier tous les propriétaires des parcs naturels en France puis en assumer financièrement la gestion et les consequence pour l'économie locale bon courage. Non seulement ça va te coûter les yeux de la tête. Mais en plus ton parc va être dégueulasser par des millions de touristes.

Il va falloir couper ses ailes au tourisme, et revenir à un tourisme de proximité, où l'on voyage à pied, comme on voit dans « Le Château de ma Mère » de Marcel Pagnol.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 35 minutes, Wallaby a dit :

Il va falloir couper ses ailes au tourisme, et revenir à un tourisme de proximité, où l'on voyage à pied, comme on voit dans « Le Château de ma Mère » de Marcel Pagnol.

Je pense que la "campagne" de Pagnol est maintenant sinon en ville, au moins fortement urbanisé.

Link to comment
Share on other sites

la plante cassé la molécule de Co2 via là photosynthèse, elle récupère le Carbone pour sa croissance (la vie est basé sur le carbone pour rappel) et rejète le O2. Il n’y a pas de stockage de Co2 (à part de rares plante qui calcifient une partie du Co2 qu’elles absorbent).

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Conan le Barbare a dit :

la plante cassé la molécule de Co2 via là photosynthèse, elle récupère le Carbone pour sa croissance (la vie est basé sur le carbone pour rappel) et rejète le O2. Il n’y a pas de stockage de Co2 (à part de rares plante qui calcifient une partie du Co2 qu’elles absorbent).

Quand on parle de stock de CO2 on parle essentiellement de matière organique. Principalement constitué de CHON (carbone, hydrogène, oxygène, azote). Cramer un arbre c'est cramer toute la matière organique qui le compose et par réaction d'oxydoréction libérer du CO2.

Link to comment
Share on other sites

La production électrique ne temps réel allemande pour comparer à la française.

https://www.agora-energiewende.de/en/service/recent-electricity-data/chart/power_generation/22.11.2022/25.11.2022/today/

Je suis assez surpris car je croyais que c'était les champions de l'éolien et du solaire. Même quand cela souffle fort et à midi, les renouvelables n'arrivent même pas à couvrir leurs besoins de production. Le charbon et la lignite sont bien souvent dominants dans le mix.

Donc quand on importe de l'électricité allemande, ce n'est pas de l'électricité renouvelable mais plus probablement de l'électricité au charbon ...

Edited by Deres
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

La grande muraille verte, un projet qui n'existe que sur le papier ?

https://reporterre.net/Au-Senegal-le-mirage-de-la-Grande-muraille-verte

Sans équipement ni soutien, les plantations ne tiennent pas plus de quelques mois. « Tous les reboisements de l’année dernière n’ont servi à rien », dit-il, dépité. L’ambitieux programme de la Grande muraille verte n’a pas eu les résultats qu’il espérait.

« La Grande muraille verte n’existe pas dans mon pays, en tout cas je ne l’ai pas croisée », constate avec amertume Karine Fakhoury, pourtant directrice de 2019 à 2022 des écovillages et filières vertes de l’Agence sénégalaise de la reforestation et de la Grande muraille verte.

« Je ne sais toujours pas pourquoi ni où sont passés les fonds prévus à cet effet [financements pour dix communes en septembre 2021] », regrette-t-elle.

Haïdar El-Ali, écologiste et homme politique haut en couleur, qui fut directeur de l’ASERGMV entre juillet 2019 et mars 2022. « Pour moi, malheureusement, ce projet n’est pas une réussite ». « Les fonds de la Grande muraille verte alloués au pays sont gérés par la FAO [Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture] qui a dépensé beaucoup en frais de fonctionnement et voyages d’études mais n’a pas bien redistribué l’argent »

Sollicitées par Reporterre sur le bilan et les financements du projet au Sénégal, ni la FAO ni la direction actuelle de l’ASERGMV n’ont pas répondu. 

Les chèvres se glissent facilement à l’intérieur de la pépinière dédiée à la Grande muraille à cause du mauvais état de la clôture.

« Le caractère insoutenable de leurs dépenses de personnels dû à des recrutements non nécessaires, une capacité d’autofinancement faible, des obligations et charges fiscales et sociales non honorées », indique le document [de la Cour des Comptes].

2022_11_gmv_senegal.jpg

2022_11_gmv_afrique.jpg

  • Sad 1
Link to comment
Share on other sites

En marge des problèmes climatiques ; sur les tempêtes solaires majeures, leurs fréquences, leurs impacts sur l'humanité contemporaine ... et les cernes des arbres :

"Les évènements Miyake pourraient provoquer l'effondrement de la planète

Les experts ont découvert, grâce aux cernes des arbres, que la Terre a été frappée par des flux cosmiques très énergétiques dans le passé. Si une telle chose devait se produire aujourd'hui, le chaos régnerait. Découvrez quelles seraient les conséquences et ce qui pourrait être fait pour éviter une telle catastrophe.

Outre l'urgence climatique, il existe une autre préoccupation. L'attention se tourne vers l'espace : pour se protéger de la future crise mondiale, il ne suffit plus d'atténuer le changement climatique en ramenant les émissions à zéro, car de plus grandes menaces pourraient venir de l'extérieur de la Terre.

Périodiquement, des flux de particules chargées provenant d'éruptions ou d'explosions solaires atteignent notre planète. Ce sont celles qui provoquent des aurores polaires, perturbent les communications dans les laps de temps ou causent des dommages mineurs aux satellites. Dans ce cas, nous ne ferons pas référence aux tempêtes solaires typiques, mais aux "super-éclairs", mieux connus dans la science sous le nom d'événements de Miyake, dont l'origine est encore incertaine.

Jusqu'à présent, il existe peu d'enregistrements d'incidents graves générés par les tempêtes solaires après la révolution industrielle. L'un d'eux en particulier, l'événement de Carrington de 1859, a paralysé la population mondiale de l'époque, provoquant une surtension des réseaux télégraphiques jusqu'à leur destruction. On peut imaginer un effet bien plus catastrophique sur la société actuelle.

Les cernes des arbres révèlent quelque chose de redoutable

Récemment, un groupe d'experts de l'université du Queensland en Australie a découvert que l'histoire des "superfluités" est compilée dans les cernes des arbres. Il a été décrypté qu'une mystérieuse tempête cosmique frappe notre planète tous les mille ans. Et cela a été compris grâce aux fortes concentrations de carbone 14 radioactif contenues dans les anneaux.

Un événement de Miyake détruirait le réseau électrique mondial, ramenant l'humanité au Moyen Âge.

Les flux de particules chargées, au contact de l'atmosphère terrestre, interagissent avec les atomes d'azote : cette réaction produit une nouvelle forme de carbone - le carbone 14 - qui est finalement absorbée par les arbres. C'est ainsi qu'ils ont pu interpréter cette empreinte digitale "imprimée" sur les anneaux. Si l'on peut trouver un modèle dans cette découverte, les futurs événements de Miyake pourraient être prédits. Mais la recherche seule ne suffit pas.

Ce qui se passera si aucune action n'est entreprise

Le réseau de câbles internet sous-marins serait endommagé lors d'une tempête cosmique supermassive. En raison de l'absence de protection, ce système et d'autres systèmes de télécommunications et d'électricité seraient dévastés par un événement de type Miyake. La santé, la banque et la restauration seraient paralysées si les réseaux électriques s'effondraient. Les hôpitaux, lorsque leurs générateurs tombent en panne, laisseraient tous les patients sous machines respiratoires exposés. Il y aurait sans doute une apocalypse industrielle et sociale.

Néanmoins, l'espoir n'est pas perdu. Si des pays comme la Chine et les États-Unis investissent dans la protection des réseaux énergétiques, le risque serait considérablement réduit. Dans une interview d'experts réalisée par El Confidencial, certaines mesures à prendre dans ces circonstances sont recommandées.

Il est possible de protéger nos systèmes d'alimentation et de communication pour éviter une apocalypse industrielle et sociale en cas d'événement de type Miyake.

"Organiser l'infrastructure électrique pour qu'elle soit plus résiliente, en créant des réseaux locaux et régionaux qui peuvent agir indépendamment en cas de besoin", est l'un des points soulevés par le Dr Ethan Siegel, astrophysicien théorique. En outre, les transformateurs doivent être protégés, en utilisant des condensateurs en série ou neutre, ajoute John Kappenman, ingénieur électricien. Enfin, le renforcement et l'amélioration du système d'alerte précoce à l'aide de modèles d'intelligence artificielle seraient optimaux pour prévoir ces événements, conclut le Dr Holly Gilbert, directeur de l'Observatoire de haute altitude aux États-Unis."

 

https://www.tameteo.com/actualites/science/les-evenements-miyake-pourraient-provoquer-l-effondrement-de-la-planete-univers-monde-futur.html

  • Confused 1
Link to comment
Share on other sites

On 11/24/2022 at 1:57 PM, Conan le Barbare said:

la plante cassé la molécule de Co2 via là photosynthèse, elle récupère le Carbone pour sa croissance (la vie est basé sur le carbone pour rappel) et rejète le O2. Il n’y a pas de stockage de Co2 (à part de rares plante qui calcifient une partie du Co2 qu’elles absorbent).

Les arbres respire ... Et donc rejette du CO² aussi. Les feuilles morte produise des GES aussi etc.

Si les forêts de conifères d'altitude sont très séquestrante.

Les forêt récente de feuillus le sont beaucoup moins.

Pas plus qu'une prairie naturelle par exemple.

En pratique la biomasse est avant tout mobilisé dans le sol ... Pas au dessus de la surface, même en forêt.

Exemple :

https://www.visualcapitalist.com/wp-content/uploads/2022/11/Carbon-Sequestration-Of-A-Tree-Nov-10.jpeg

https://www.visualcapitalist.com/sp/visualizing-carbon-storage-in-earths-ecosystems/

Les sols séquestrent 5 fois plus sur tous les animaux et les plantes ...

Et les zones humides 6 fois plus que les forêts tempérées...

Les forêt tempérés séquestrent à peine plus qu'un champ de blé ou de patate...

Cultiver du bois c'est la fausse bonne idée si l'objectif est la séquestration massive. Encore plus si la production de bois sert au chauffage, ou a la production d'objet peu durable.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Le 23/11/2022 à 20:11, nikesfeld13 a dit :

question en apparté ce type de "reboissement" cest favorables aux bactéries fixatrices de CO2, juste pour faire comme un vert.

Le couvert forestier limite fortement voir empêche l'érosion pluviale, une couverture herbacée un peu moins.

L'agriculture mécanisée amplifie  l'érosion pluviale par dénudation des sols et tout l'horizon humique (plein de carbone) part avec. Les bactéries fixatrices de CO², du coup....

Dans les plans d'eau, le CO² se fixe pas mal par formation de carbonate de calcium et par toutes les petits(et gros) mollusques à coquille. Quand on assèche, ben ça marche moins bien :sleep:..

Le processus dans l'eau a même fonctionné sur Mars à une époque.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Carbonates_sur_Mars

Edited by Benoitleg
  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 29/11/2022 à 22:04, g4lly a dit :

En pratique la biomasse est avant tout mobilisé dans le sol ... Pas au dessus de la surface, même en forêt.

Peut-être parce que les soi-disant "forêts" - avec beaucoup de guillemets - ne sont pas de vraies forêts mais des "sylvicultures" où l'on coupe des arbres jeunes qui n'ont que 200 ans alors qu'ils seraient capables de vivre 500 ou 1000 ans.

Link to comment
Share on other sites

Le 01/12/2022 à 13:55, Benoitleg a dit :

Le couvert forestier limite fortement voir empêche l'érosion pluviale, une couverture herbacée un peu moins.

L'agriculture mécanisée amplifie  l'érosion pluviale par dénudation des sols et tout l'horizon humique (plein de carbone) part avec. Les bactéries fixatrices de CO², du coup....

...

et en paralléle on a une solution végétale pour "rééquiliber le cycle de l'azote ?" je ne trouve rien sur le net.

Link to comment
Share on other sites

On 12/1/2022 at 5:41 PM, Wallaby said:

Peut-être parce que les soi-disant "forêts" - avec beaucoup de guillemets - ne sont pas de vraies forêts mais des "sylvicultures" où l'on coupe des arbres jeunes qui n'ont que 200 ans alors qu'ils seraient capables de vivre 500 ou 1000 ans.

Sauf qu'il n'y a pas de réalité économie derrière des arbre de plus de 100 ans ... et donc personne pour passer du temps à les travailler.

Pire les vieilles foret de feuillues des espaces tempérées stockent beaucoup moins que les jeunes ... On a pas mal de mal à expliquer pourquoi d'ailleurs même si on sait que c'est lié à leur respiration qui augmente, pas vraiment à une nette baisse de production - du moins après les premières dizaines d'années -.

D'autant que les vieilles forets sont peu étudiés ... et on ne s'intéresse à leur "croissance" que récemment pour établir les "bilan carbone" et certificat associé.

Globalement dans les climats tempéré la reforestation c'est la fausse bonne idée concernant la séquestration CO2 ... sauf si ça se substitue à des terres cultivées à la limite. Il sera infiniment plus judicieux d'orienter le bois vers autre chose que l'énergie et de limiter la déforestation.

Le cout est très important ... et le retour sur investissement très modeste. Avec des effets secondaires parfois déplorable comme la ré-émergence du bois énergie à grand échelle.

Quote

Comme l’atteste les données de la littérature prise en compte ici et nos résultats, les vieilles forêts
constituent des stocks conséquents de carbone in situ
, généralement plus importants que les stocks de
carbone observés dans des forêts gérées. Cependant, la réciproque n’est pas toujours vraie : une vieille
forêt ne représente pas nécessairement un stock de carbone in situ exceptionnel.
Certaines poussent dans
des conditions extrêmes qui limitent la croissance des arbres et l’accumulation de carbone dans la
biomasse et dans le sol (avalanches fréquentes, fortes pentes, forte pression herbivore, etc.). D’autre
part, les vieilles forêts continuent de séquestrer du carbone, contrairement à l’opinion populaire.
Toutefois, la plupart des vieux peuplements accumulent du carbone à un taux moins important que des
forêts plus jeunes
. Ceci s’expliquerait notamment par le changement climatique qui impacte la
croissance des arbres, notamment à cause de l’accroissement du stress hydrique qui découle directement
des épisodes de sécheresse plus fréquents et plus longs. La sensibilité des vieilles forêts au changement
climatique dépend cependant de leur localisation, des essences forestières et des conditions climatiques
actuelles : dans les Pyrénées, le climat tend à devenir plus sec, or les vieilles forêts pyrénéennes sont
dominées par le sapin pectiné, qui est une essence sensible à la sécheresse. L’affaiblissement progressif
des arbres pourrait alors les rendre plus vulnérables à certains ravageurs ou maladies.
Les résultats obtenus à partir des déterminations in situ des stocks de carbone concordent avec les
résultats de la littérature examinés dans notre synthèse bibliographique. Les méthodes utilisées, bien que
simples, ont permis d'obtenir une précision suffisante sur les stocks de carbone dans la biomasse des
arbres et dans le bois mort pour quantifier une différence significative entre les peuplements gérés et
non-gérés. Toutefois, le stock de carbone du sol n'a pas pu être évalué avec la précision requise.
Nous avons également utilisé un modèle pour extrapoler nos conclusions à la totalité du cycle de
vie des hêtraies, afin de mieux saisir les interactions de la dynamique du carbone avec les scénarios
climatiques dérivés des RCP 4.5 et RCP 8.5 et la gestion sylvicole. Les prévisions obtenues confirment
l'impact à long terme de la gestion sur les stocks de carbone in situ. Elles montrent également que le
climat futur est susceptible de limiter la croissance des arbres, conduisant à une stagnation du stock de
carbone in situ à long terme, et de provoquer une mortalité conséquente des arbres suite à des épisodes
extrêmes de sécheresse, quel que soit le type de gestion
. Nous concluons donc que le stock de carbone
forestier est vulnérable et probablement limité
. Nous encourageons également une évaluation critique
de l’aménagement des vieilles forêts, afin d’optimiser le stockage du carbone in situ. L’objectif serait
de privilégier l’exploitation de peuplements forestiers où la qualité du bois récolté est assurée, tout en
préservant les peuplements à forte valeur de stock de carbone in situ dont l’exploitation ne permettrait
pas d’atteindre la neutralité carbone. Les prévisions du modèle pourraient permettre d’estimer la quantité
d’émissions de carbone fossile à éviter pour compenser la diminution des stocks de carbone in situ.
Ainsi, d’un point de vue strictement biogéochimique, nous pouvons conclure que la conversion des
vieilles forêts non-gérées doit tenir compte de la qualité des produits ligneux récoltés et de leur éventuel
potentiel de substitution pour faire en sorte que le bilan carbone de l’exploitation de ces forêts soit
neutre. Cet objectif pourrait s’avérer difficile à atteindre dans les zones où la qualité du bois est faible
et où l’accessibilité est restreinte. Cependant, bien qu’il existe de nombreux freins à une exploitation à
but économique des vieilles forêts, l’intégration de ces espaces dans les futurs plans d’aménagement
forestier est cruciale pour accroître leur résilience face au changement climatique, préserver les stocks
de carbone in situ et les réservoirs de biodiversité qu’ils constituent.

Nous soulignons que ce rapport concerne exclusivement la dynamique du carbone mais que les
forêts âgées, renfermant des stocks de bois mort importants, rendent par ailleurs des services
écosystémiques de protection et conservation uniques et irremplaçables.

 

http://www.nature-comminges.asso.fr/wp-content/uploads/2019/11/RAPPORT-FINAL-VFP.pdf

Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, Benoitleg a dit :

C'est à dire ?

C'est à dire, que les conseillers & autres sur la toile annoncent que le cycle de l'Azote terrestre est déréglé, par le "trop d'apport azoté dans la terre (i.e. sur-production agricole)". Il y a bien un moyen de fixer l'azote, le temps que le cycle se "normalise". Je pense au processus de nitrification des eaux par exemple... mais je ne suis pas agronome.

Il y a 11 heures, g4lly a dit :

Sauf qu'il n'y a pas de réalité économie derrière des arbre de plus de 100 ans ... et donc personne pour passer du temps à les travailler.

....

Le cout est très important ... et le retour sur investissement très modeste. Avec des effets secondaires parfois déplorable comme la ré-émergence du bois énergie à grand échelle.

 

http://www.nature-comminges.asso.fr/wp-content/uploads/2019/11/RAPPORT-FINAL-VFP.pdf

On reste dans une problématique trés imbriquée et complexe. Comment se chauffer sinon au bois quand l'électricité ne peut qu'augmenter et le fossile doit étre "abandonné"? Et que l'Europe a planifié la reforestation pour 2050.

Edited by nikesfeld13
add
Link to comment
Share on other sites

5 minutes ago, nikesfeld13 said:

On reste dans une problématique trés imbriquée et complexe. Comment se chauffer sinon au bois quand l'électricité ne peut qu'augmenter et le fossile doit étre "abandonné"?

Le bois énergie augmente autant que les autres énergies...

En pratique toutes les énergies se marquent a la culotte parce que les clients peuvent facilement jongler de l'une à l'autre.

Dans ce cadre le bois énergie n'est pas une solution particulièrement économique et assurément une solution anti écologique.

Le bois en production de chaleur ca pollue à mort... On l'oublie souvent. C'est sympa au milieu des montagnes quand tu n'as pas de voisins. Mais même dans un village c'est déjà un supplice pour tout le monde tant l'air devient chargé.

A la limite en centrale de réseau de chauffage urbain avec un gros étage de dépollution et pour consommer des bois inutilisable autrement pourquoi pas. Mais pour les particuliers c'est le grand n'importe quoi.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, g4lly a dit :

Le bois énergie augmente autant que les autres énergies...

En pratique toutes les énergies se marquent a la culotte parce que les clients peuvent facilement jongler de l'une à l'autre.

Dans ce cadre le bois énergie n'est pas une solution particulièrement économique et assurément une solution anti écologique.

Le bois en production de chaleur ca pollue à mort... On l'oublie souvent. C'est sympa au milieu des montagnes quand tu n'as pas de voisins. Mais même dans un village c'est déjà un supplice pour tout le monde tant l'air devient chargé.

A la limite en centrale de réseau de chauffage urbain avec un gros étage de dépollution et pour consommer des bois inutilisable autrement pourquoi pas. Mais pour les particuliers c'est le grand n'importe quoi.

Tout dépend. En foyer simple ou cheminée ouverte, en plus du fait que c'est très peu rentable énergétiquement parlant, ça balance une quantité astronomique de particules fines dans l'air. Mais dés qu'on est sur un système à double foyer, on divise la quantité de particules fines d'un facteur 100. Alors c'est toujours de la pollution on est d'accord, mais ce n'est plus si irrémédiable. 

Et on tombe surtout en dessous du niveau de pollution aux particules fines liés à d'autres sources. 

D'un autre côté, l'usage d'un poele à bois performant à la campagne, dans une forêt bien gérée et regénérée proprement (une gageure en ces temps de changement climatique) est une des meilleure solution de chauffage, si dans le même temps l'Analyse du cycle de vie est intéressant en terme d'émission de CO2 et de l'utilisation de l'électricité pour décarboner autre chose (industrie/transport). La priorité étant de remplacer le Fioul, puis le gaz (en plus d'isoler). 

 

ça me fait penser... J'ai reçu les "conseils" d'une architecte du territoire (64) me disant que mon projet est en dehors des clous. Avec des murs en pierre de 60cm je n'ai pas besoin d'isoler (sic) et il n'est pas question de mettre de larges baies vitrées mais de n'avoir que le strict nécessaire en terme de fenêtres. En gros vivre dans une bergerie, non isolée, en consommant des milliers de KWH pour me chauffer ou me rafraichir, parce qu'il faut pas toucher au paysage (oh que c'est horrible une maison en bois), et que le changement climatique, rien à foutre.  

Link to comment
Share on other sites

1 hour ago, bubzy said:

La priorité étant de remplacer le Fioul, puis le gaz (en plus d'isoler).

C'est tout le probleme ... placer des totem et faire de la merde pour s'aligner dessus.

Développer le bois énergie est une mauvaise idée ... c'est en train de littéralement s’industrialiser ... ça conduit à produire des pellets de merde issus de bois de récupération avec des la colles ou de la peinture dessus. Et c'est absolument intraçable. Pire le prix rattrape le prix des autres énergie de chauffage.

Même dans des conditions optimales et collective ... le bois énergie c'est vraiment pas la panacée, d'ailleurs toutes les centrales bois énergie brûlent aussi bien du fioul, que du gaz, du bois etc. parce que l'objectif est avant tout le prix et la disponibilité, pas tant que ça la pollution ou les émissions de CO2

Aujourd'hui ce qu'on voit c'est beaucoup de chauffage bois en ville, certes assez efficace - mais c'est pas le probleme - ... alors que l'électricité, le gaz y sont très largement disponible et beaucoup moins polluant. C'est vraiment le grand n'importe quoi ... d'autant plus que c'est souvent dans des habitats plutôt bien isolé qui n'ont pas à faire de économies de bout de chandelle en polluant les voisins.

C'est à peu près aussi con que le diesel en ville. Mais encore il va encore falloir 40 ans pour le réaliser et l'accepter.

La bois doit être réservé à des usage long terme et très séquestrant c'est aussi simple que ça. Au pire tu le méthanise ... et tu chauffe "propre", mais le brûler tel quel c'est juste se draper dans un beau manteau écolo alors qu'on pollue comme un cochon.

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, g4lly a dit :

C'est tout le probleme ... placer des totem et faire de la merde pour s'aligner dessus.

Développer le bois énergie est une mauvaise idée ... c'est en train de littéralement s’industrialiser ... ça conduit à produire des pellets de merde issus de bois de récupération avec des la colles ou de la peinture dessus. Et c'est absolument intraçable. Pire le prix rattrape le prix des autres énergie de chauffage.

Tu remarqueras que j'ai pas parlé de poeles à granules hein... Si, quand c'est bien fait, ça permets de brûler de façon très efficiente, ceux de basse qualité sont vraiment de la cochonnerie. 

il y a 3 minutes, g4lly a dit :

Même dans des conditions optimales et collective ... le bois énergie c'est vraiment pas la panacée, d'ailleurs toutes les centrales bois énergie brûlent aussi bien du fioul, que du gaz, du bois etc. parce que l'objectif est avant tout le prix et la disponibilité, pas tant que ça la pollution ou les émissions de CO2

Aujourd'hui ce qu'on voit c'est beaucoup de chauffage bois en ville, certes assez efficace - mais c'est pas le probleme - ... alors que l'électricité, le gaz y sont très largement disponible et beaucoup moins polluant. C'est vraiment le grand n'importe quoi ... d'autant plus que c'est souvent dans des habitats plutôt bien isolé qui n'ont pas à faire de économies de bout de chandelle en polluant les voisins.

C'est à peu près aussi con que le diesel en ville. Mais encore il va encore falloir 40 ans pour le réaliser et l'accepter.

Assez d'accord. 

il y a 3 minutes, g4lly a dit :

La bois doit être réservé à des usage long terme et très séquestrant c'est aussi simple que ça. Au pire tu le méthanise ... et tu chauffe "propre", mais le brûler tel quel c'est juste se draper dans un beau manteau écolo alors qu'on pollue comme un cochon.

ça se méthanise du bois ? le process naturel étant extrêmement lent... je vois pas comment on pourrait faire. 
Sinon, si je prends mon cas, je souhaite isoler un max pour n'avoir que peu à chauffer. Et je préfère le bois car il est naturellement disponible autour de moi, et que je privilégie l'économie de CO2 en plus de la robustesse et la simpliciité de fonctionnement (low tech) que de mettre autre chose.

Comparaison n'est pas raison, mais je préfère cramer 4 stères de bois dans une maison très bien isolée dans laquelle on vit à 6 (voir 2 stères mais faut pas rêver non plus) que de brûler 10 fois plus en équivalent KWH dans une maison improprement isolée. 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,824
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Altocumulus
    Newest Member
    Altocumulus
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...