Sign in to follow this  
zx

Missiliers

Recommended Posts

Missiles : MBDA de plus en plus franco-britannique
 

 

http://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/021222134028-missiles-mbda-de-plus-en-plus-franco-britannique-1139073.php

 

Le missilier européen a procédé aux premiers transferts croisés d’équipements sensibles entre la France et le Royaume-Uni, en application du traité de Lancaster House.

Le projet OneMBDA de rationalisation du missilier européen vient de franchir une étape symbolique avec le premier transfert croisé d’équipements sensibles entre la France et le Royaume-Uni. Ce transfert marque l’application concrète de la décision de spécialiser les centres technologiques de l’industriel dans les deux pays pour éviter les redondances, décision prise lors de la signature des traités de défense bilatéraux de Lancaster House , en novembre 2011.

 

Concrètement, un premier actionneur de gouvernes pour le programme français de missile de combat terrestre MMP a été livré en début d’année par le site de Lostock, selon le communiqué. Cet équipement est en cours de qualification dans le centre d’excellence britannique « actionneur de gouvernes » de Stevenage, avant d’être livré à Selles-Saint-Denis en vue de la production en série du missile.

 

Paris et Londres se font confiance

 

En parallèle, les quatre premiers bancs de test réalisés à Bourges pour le programme britannique Brimstone ont été livrés à Lostock d’où sortent ces missiles air-sol. 

 

« Ces bancs de test, réalisés autour d’un coeur commun à tous les futurs bancs de test de la société, permettront de rationaliser les outillages, la logistique et la formation des équipes techniques à travers le groupe », a précisé MBDA.

 

« C’est un premier pas franchi vers le principe d’interdépendance en attendant l’accord intergouvernemental entre les deux pays qui fixera les conditions pour étendre les bénéfices de cette logique de spécialisation à l’ensemble des programmes français et britanniques de MBDA », a réagi lePDG du missilier, Antoine Bouvier.

 

En clair, ce premier transfert d’équipements en appellera d’autres, Paris et Londres se faisant suffisamment confiance pour accepter de dépendre l’un de l’autre sur des technologies clés de souveraineté. 

 

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites

Que fait-il de mieux que le Hellfire ?

 

Il est bi-mode comme le brimstone, laser ET radar.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Missiles : MBDA de plus en plus franco-britannique

 

 

http://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/021222134028-missiles-mbda-de-plus-en-plus-franco-britannique-1139073.php

 

Le missilier européen a procédé aux premiers transferts croisés d’équipements sensibles entre la France et le Royaume-Uni, en application du traité de Lancaster House.

Le projet OneMBDA de rationalisation du missilier européen vient de franchir une étape symbolique avec le premier transfert croisé d’équipements sensibles entre la France et le Royaume-Uni. Ce transfert marque l’application concrète de la décision de spécialiser les centres technologiques de l’industriel dans les deux pays pour éviter les redondances, décision prise lors de la signature des traités de défense bilatéraux de Lancaster House , en novembre 2011.

 

Concrètement, un premier actionneur de gouvernes pour le programme français de missile de combat terrestre MMP a été livré en début d’année par le site de Lostock, selon le communiqué. Cet équipement est en cours de qualification dans le centre d’excellence britannique « actionneur de gouvernes » de Stevenage, avant d’être livré à Selles-Saint-Denis en vue de la production en série du missile.

 

Paris et Londres se font confiance

 

En parallèle, les quatre premiers bancs de test réalisés à Bourges pour le programme britannique Brimstone ont été livrés à Lostock d’où sortent ces missiles air-sol. 

 

« Ces bancs de test, réalisés autour d’un coeur commun à tous les futurs bancs de test de la société, permettront de rationaliser les outillages, la logistique et la formation des équipes techniques à travers le groupe », a précisé MBDA.

 

« C’est un premier pas franchi vers le principe d’interdépendance en attendant l’accord intergouvernemental entre les deux pays qui fixera les conditions pour étendre les bénéfices de cette logique de spécialisation à l’ensemble des programmes français et britanniques de MBDA », a réagi lePDG du missilier, Antoine Bouvier.

 

En clair, ce premier transfert d’équipements en appellera d’autres, Paris et Londres se faisant suffisamment confiance pour accepter de dépendre l’un de l’autre sur des technologies clés de souveraineté. 

 

Franchement G4lly, zx and Co, ça fait 10 ans que j'ai lancé un fil sur la missillerie navale ici http://www.air-defense.net/forum/topic/439-missilerie-navale/

 

9 ans que le fil sur les missiles héliportés existent ici http://www.air-defense.net/forum/topic/1964-missile-h%C3%A9liport%C3%A9/

 

Et 10 ans que celui des missileries combat terrestre est là http://www.air-defense.net/forum/topic/249-missilerie-de-combat-terrestre/

 

Donc quelle idée d'en lancer un autre ici ^-^

Edited by Philippe Top-Force

Share this post


Link to post
Share on other sites

Désolé philippe, mais je l'ai pas trouvé lors de la recherche. ca concerne plus l'activité des société MDBA et des autres en général que les missiles eux même 

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'article est tellement pauvre en information que l'auteur est obligé de combler les trous par les informations qui n'ont rien à voir. C'est dommage.

Si je résume : l'ONERA a commencé la pré-étude pour qu'un engin puisse voler à Mach 8, et 2 nouvelles souffleries ont été construites.

Bien que l'auteur n'a pas réussi d'en tirer plus d'information de sa source, pour atteint Mach 8 je ne vois rien d'autres que du Scramjet.

Quant au propergol, si les Américains et les Chinois utilisent la kérosène pour leurs essais de Mach 5 à 6, elle ne fournira pas suffisamment de l'impulsion spécifique pour au delà de Mach 8, cela veut dire que les Français ont choisi d'utiliser le LH2, cela va donc, avec les technologies de nos jours, être un énorme challenge au niveau de la miniaturisation, puisque c'est un missile qu'ils évoquent me semble-t-il.

De manière très optimiste, je dirais qu'avant 2030 (dans 15 ans) l'engin ne sera pas opérationnel. Cela montre indirectement qu'on n'a pas la pression à court et moyen terme de disposer des vecteurs de pénétration et de frappe globale ultra-rapide, contrairement aux Américains, aux Russes et aux Chinois.

La doctrine est là.

Henri K.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour l'instant, j'ai rien vu sur l'onera, tant que le projet M51 sera en cours, je doute que ca soit lancer avant, ou alors ce que ne sont des études, .

Je doute qu'ils nous lachent des infos vu la sensibilité de la question. on aura dans quelques années un asmp-V

Mais il y a un PEA qui existe depuis quelques années, ca doit mijoter à feu doux.

un article de 2012

http://www.air-cosmos.com/quel-missile-nucleaire-francais-pour-2035-19226

L'autre piste de recherche, rapportent les sénateurs, concerne un missile à super statoréacteur hypervéloce, étudié au titre du PEA Promethée, "avec des essais en vol du démonstrateur LEA en 2014-2015", ajoutent les parlementaires. Ce projet permettrait de multiplier par quatre la performance actuelle de l'ASMP-A, avec une vitesse maximale d'environ Mach 7 ou Mach 8.

 

 

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc j'ai vu juste, à 5 ans près :

Les sénateurs ajoutent que, afin de garantir la cohérence globale du dispositif de dissuasion français, l'architecture du successeur de l'ASMP-A devrait être décidée en 2016, pour une possible mise en service à l'horizon 2035.

 Henri K.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour l'instant, j'ai rien vu sur l'onera, tant que le projet M51 sera en cours, je doute que ca soit lancer avant, ou alors ce que ne sont des études, .

Je doute qu'ils nous lachent des infos vu la sensibilité de la question. on aura dans quelques années un asmp-V

Mais il y a un PEA qui existe depuis quelques années, ca doit mijoter à feu doux.

un article de 2012

http://www.air-cosmos.com/quel-missile-nucleaire-francais-pour-2035-19226

L'autre piste de recherche, rapportent les sénateurs, concerne un missile à super statoréacteur hypervéloce, étudié au titre du PEA Promethée, "avec des essais en vol du démonstrateur LEA en 2014-2015", ajoutent les parlementaires. Ce projet permettrait de multiplier par quatre la performance actuelle de l'ASMP-A, avec une vitesse maximale d'environ Mach 7 ou Mach 8.

Sinon il y avait le projet "Perseus" que MBDA a exposé lors d'euroNaval 2014 : missile SS supersonique évoluant à Mach3+ gràve à un statoréacteur, mais qui serait loin en l'état actuel d'offrir la portée du SCALP Naval.

L'ASMP-A est un missile de croisière à basse altitude (moins de 3000m), qui vole déjà à Mach 2.5, et je ne crois pas que son remplaçant puisse voler à Mach 7 ou Mach 8 si on ne change pas le concept d'emploi ; rien à voir avec les perfs du moteur, mais plutôt avec la résistance de la cellule à l'énorme force de frottement qui dans l'air dense de la basse altitude va générer un échauffement de plus de 800ºC qui au bout de quelques minutes va complètement le déformer.

Si on veut un missile d'attaque AS volant à Mach 7 ou Mach 8 il faudra alors le tirer en cloche, comme un missile balistique en somme mais tiré depuis les airs.   

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sinon il y avait le projet "Perseus" que MBDA a exposé lors d'euroNaval 2014 : missile SS supersonique évoluant à Mach3+ gràve à un statoréacteur, mais qui serait loin en l'état actuel d'offrir la portée du SCALP Naval.

L'ASMP-A est un missile de croisière à basse altitude (moins de 3000m), qui vole déjà à Mach 2.5, et je ne crois pas que son remplaçant puisse voler à Mach 7 ou Mach 8 si on ne change pas le concept d'emploi ; rien à voir avec les perfs du moteur, mais plutôt avec la résistance de la cellule à l'énorme force de frottement qui dans l'air dense de la basse altitude va générer un échauffement de plus de 800ºC qui au bout de quelques minutes va complètement le déformer.

Si on veut un missile d'attaque AS volant à Mach 7 ou Mach 8 il faudra alors le tirer en cloche, comme un missile balistique en somme mais tiré depuis les airs.   

Les engins Mach 7 à 8 choisissent habituellement l'altitude 30 km, non seulement par rapport aux contraintes physiques, mais aussi pour une question de probabilité de pénétration : les systèmes SAM visent généralement de 0 à 25 km d'altitude, et les systèmes ABM au dessus de 40 km d'altitude habituellement.

Le plus important pour un tel engin en France reste la miniaturisation, étant donné les types de porteur très limités.

Henri K.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,549
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Ardachès
    Newest Member
    Ardachès
    Joined
  • Forum Statistics

    21,071
    Total Topics
    1,374,922
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries