Recommended Posts

http://thediplomat.com/2015/07/cambodias-strategic-china-alignment/ (8 juillet 2015)

 

Le Cambodge est un pays "aligné stratégiquement" sur la Chine. C'est peut-être un écho du choix fait en 1858 d'accepter le protectorat français pour échapper à la suzeraineté vietnamienne ou thaïlandaise.

 

La Chine est le premier partenaire commercial du Cambodge avec une progression fulgurante puisque les échanges entre les deux pays sont passés de 2.34 milliards de dollars en 2012 à 3.3 milliards en 2013.

 

La Chine est le premier donateur d'aide au développement.

 

La Chine est un partenaire militaire fournissant des aides financières et des entrainements à l'armée cambodgienne, en particulier au bon moment, durant la crise avec la Thaïlande de 2008-2011.

 

Le Cambodge espérait que l'ASEAN, l'association des pays du Sud-Est asiatique interviendrait en sa faveur lors de cette crise, mais l'ASEAN est restée muette.

 

Cela dit, l'ASEAN reste le meilleur espoir pour le Cambodge que les relations entre les Etats de la région soient régies par des règles plutôt que par le droit du plus fort.

 

Avec les Etats-Unis, les critères de droits de l'homme et de démocratie exigés par les Américains sont plutôt un handicap, et l'Inde ne parait pas vraiment en mesure de contrebalancer la Chine.

 

http://www.lowyinterpreter.org/post/2015/07/31/In-Cambodia-border-dispute-with-Vietnam-tests-stability.aspx (31 juillet 2015)

 

Le Vietnam et le Cambodge auraient accompli 80% du travail pour parvenir à un accord sur le bornage de leur frontière commune.

 

Mais le leader de l'opposition, qui a déjà fait de la prison pour cela, est un spécialiste des campagnes xénophobes anti-vietnamiennes. Plus généralement, Hun Sen reste perçu par une partie de la population comme une "marionette des Vietnamiens".

 

Cela va-t-il tourner au Maïdan, à la "révolution de couleur" ?

 

Hun Sen garde de nombreuses cartes dans son jeu. Il n'hésite pas à emprisonner les manifestants ou à restreindre les droits des ONGs.

 

Par ailleurs, la Chine pourrait agiter des troubles au Cambodge pour faire pression sur le Vietnam, dans le cadre du conflit en mer de Chine méridionale.

Edited by Wallaby
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce coin de l'Asie est un peu méconnu, surtout que le Cambodge et le Laos aussi ne profitent pas de la même croissance économique que d'autres pays asiatiques. Ils restent vulnérables à des troubles intérieurs ou à de la déstabilisation.

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20150816-cambodge-arrestation-senateur-hong-sok-hour-frontiere-vietnam-trahison (16 août 2015)

 

Arrestation du sénateur Hong Sok Hour : L’origine de l’affaire : un commentaire et un faux document postés par le sénateur d’opposition sur Facebook, au sujet de la frontière entre le Cambodge et le Vietnam, dont les limites restent controversées.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Documentaire de France Télévision sur le 17 avril 1975, date à laquelle Phnom Penh tombe aux mains des Khmers Rouge et voit sa population déportée dans les campagnes.

Révélation

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Kmers Rouges ont définitivement perdus. Les capitalistes chinois se sont implantés dans le pays et transforment Sihanoukville a toute allure .

Sihanoukville, avec ses 88 casinos (où les Cambodgiens n’ont pas le droit de jouer), ses 40 000 Chinois officiellement répertoriés (ils seraient deux fois plus dans la région), ses quartiers où l’on ne parle que mandarin, a été rebaptisé «Macao II».

https://www.liberation.fr/amphtml/planete/2019/01/28/au-cambodge-macadam-et-nouveau-macao_1705996

Edited by collectionneur
mise en forme

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, collectionneur a dit :

(où les Cambodgiens n’ont pas le droit de jouer),

Vu que jouer, en moyenne, c'est perdre, cela ne m'arrache pas des larmes aux yeux. Si les Cambodgiens qui ont quelques économies peuvent les investir au contraire dans l'économie réelle, cela me parait plus profitable.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 30/01/2019 à 06:29, collectionneur a dit :

Les Kmers Rouges ont définitivement perdus. Les capitalistes chinois se sont implantés dans le pays et transforment Sihanoukville a toute allure - des 

https://www.liberation.fr/amphtml/planete/2019/01/28/au-cambodge-macadam-et-nouveau-macao_1705996

Sihanoukville, avec ses 88 casinos (où les Cambodgiens n’ont pas le droit de jouer), ses 40 000 Chinois officiellement répertoriés (ils seraient deux fois plus dans la région), ses quartiers où l’on ne parle que mandarin, a été rebaptisé «Macao II».

Sujet connexe.

Le Cambodge avait pris 2 décrets "banals" à la mi-août:

  1. l'interdiction des jeux d'argent en ligne (corollaire, et des arnaques qui tournaient autour
  2. l'interdiction du travail des étrangers pour 10 professions (comme chauffeur de taxi).

Résultat, depuis 3 semaines, 6 000 chinois quittent le pays chaque jour.
Selon le ministère de l'intérieur cambodgien, c'est plutôt dû à la première mesure (et Pékin soutient l'interdiction)

https://cambodgemag.com/2019/09/societe-exode-chinois-apres-linterdiction-des-jeux-dargent-en-ligne.html?fbclid=IwAR394WveO85T26CvM9IfsMjg9AywYGvFbjvn6C1OMTVbRaWwWpzD1WkekkA

Les casinos eux restent autorisés...

Cela touche plutôt les derniers arrivants chinois :
la "vieille" diaspora chinoise, elle est bien enracinée (de nationalité cambodgienne, parfois depuis des générations)

 

  • Thanks 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://asianreviewofbooks.com/content/angkor-wat-a-transcultural-history-of-heritage-by-michael-falser/ (26 mai 2020)

La quantité d'encre déversée sur le complexe de temples du 12e siècle d'Angkor Vat ne remplit peut-être pas le lac Tonlé Sap, mais on a parfois l'impression que si. Ce monument de l'empire khmer dédié à Vishnu est un site culturel mondial de l'UNESCO, un must mondial sur les listes de choses à faire pour les touristes et est le seul monument archéologique à figurer sur un drapeau national.

Falser considère Angkor Vat comme le produit d'un "enchevêtrement transculturel" : son histoire, depuis la colonisation française en Indochine, est jalonnée de rencontres transculturelles entre les acteurs impliqués, des ethnographes, archéologues et directeurs de musées français et d'autres acteurs européens, comme la Pologne, et plus tard des acteurs individuels du côté de l'UNESCO. Pour la plupart, comme le mentionne Falser, ils ont formulé leurs revendications patrimoniales sur Angkor sous la forme d'une "aide internationale".

Dans le premier volume, l'auteur emmène le lecteur dans un long voyage qui remonte à 1860, lorsque Angkor Vat a été "découvert" par des ethnographes et des archéologues français qui, depuis, l'ont présenté comme une sorte de patrimoine culturel français. Falser retrace le voyage global d'Angkor Vat, avec des objets trouvés et emportés de leurs sites à Paris, exposés dans les musées français ou présentés comme une "superstar" lors d'expositions, telles que les Expositions universelles de Paris (1867 et 1889), et ailleurs jusqu'en 1922 . En outre, en tant que site archéologique, Angkor Vat a été promu et revendiqué comme un bien culturel français.

Il décrit de manière convaincante la stratégie délibérée et complexe par laquelle les Français se sont appropriés Angkor Vat culturellement, mentalement et matériellement. L'implication française à Angkor, en effet, n'a été interrompue que lorsque les Khmers rouges ont pris le contrôle du pays en 1975, et a repris peu après, en continuant des années 1990 jusqu'à aujourd'hui.

Selon ses recherches, l'histoire moderne d'Angkor a été constamment non pas tant usée (ou utilisée) mais "abusée pour la construction de l'identité par les pouvoirs en place", depuis l'entrée des Français et s'est accrue entre 1979 et 1989. Falser démontre clairement qu'Angkor est devenu un symbole politico-culturel pour établir l'identité nationale cambodgienne et comment il est devenu un sujet de tension géopolitique pendant la guerre froide en Asie du Sud-Est.

Il est étonnant que la relation du Cambodge avec Angkor durant cette période ait été si peu discutée dans les publications scientifiques, sans parler d'un contexte plus général.

L'ensemble de deux volumes de Falser sur Angkor Vat n'est pas seulement un ajout européen à l'histoire moderne d'Angkor Vat - et l'auteur sait très bien d'où il vient - mais révèle également le champ de bataille entre les différentes puissances politiques qui en revendiquent la possession depuis que le "Temple de la Cité" est entré pour la première fois sur la scène mondiale. À la lumière des investissements chinois actuels à Siem Reap ces dernières années, aujourd'hui stimulés par le projet Une Ceinture Une Route, il semble que cette bataille ne soit pas encore terminée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,500
    Total Members
    1,550
    Most Online
    am60
    Newest Member
    am60
    Joined
  • Forum Statistics

    20,876
    Total Topics
    1,311,309
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries