Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

Est-ce que l'accord Canada-Québec de 1990 qui stipule que le Québec peut sélectionner de façon indépendante ses immigrants économiques ainsi que ses réfugiés est une entorse au principe d' « économie ouverte » au sein du Canada ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Accord_Canada-Québec_relatif_à_l'immigration_et_à_l'admission_temporaire_des_aubins

L'accord donnait au Québec la responsabilité exclusive de sélectionner les immigrants et les réfugiés qui vivent encore dans les pays étrangers mais qui veulent déménager au Québec. Les demandeurs sélectionnés reçoivent un Certificat de sélection du Québec (CSQ), qui leur donne la permission de venir s'établir dans la province. La décision ultime d'entrer le pays reste du ressort du gouvernement fédéral.

http://www.midi.gouv.qc.ca/publications/fr/divers/Accord-canada-quebec-immigration-francais.pdf

[page3/32] Le présent Accord vise, entre autres, à préserver le poids démographique du Québec au sein du Canada et à assurer une intégration des immigrants dans la province respectueuse de son caractère distinct.

Cet accord ne veut pas dire que pour aller de Montréal à Toronto, il faut s'y prendre une semaine à l'avance, remplir des formulaires compliqués pour enfin avoir le droit d'avoir un beau cachet sur son passeport. La circulation reste totalement libre entre Montréal et Toronto. C'est du Schengen, mais sans politique migratoire commune. Donc c'est du Schengen d'avant le traité d'Amsterdam qui a fabriqué la politique migratoire commune avec des décisions à la majorité qualifiée permettant à une majorité d'États d'imposer à un État isolé ou à une minorité d'États leur politique migratoire.

Edited by Wallaby
Link to post
Share on other sites

C'est une question de sémantique,

Quand certains parlent d'économie ouverte cela ne voulait pas dire qu'avant Schengen qu'il y avait pas, le marché français (et autre européen) était déjà ouvert à l'étranger. C'est au niveau des relations inter-étatique et des procédures qui encadraient la circulation des biens et des gens ou il y a eu de vrai changement, ou devrait on dire qu'il y a eu une sorte d'harmonisation ... la convention de Schengen facilitant ces choses fait qu'on parle aujourd'hui d'économie ouverte, même il est vrai que c'est un terme exagéré tant elle suggère que l'économie avant  ne l'était pas. 

Edited by Rochambeau
Link to post
Share on other sites

Pour résumer les infos des dernières heures :

- L'appel d'air est réel.

- Les frontières physiques sont utiles.

- Les allemands se montrent encore une fois irresponsables et se délestent de leurs responsabilités sur les autres.

- La majorité des migrants sont des hommes jeunes.

- La majorité n'est pas syrienne.

- La majorité ne sont pas des réfugiés mais des migrants économiques.

- Le flux se concentrent sur les pays scandinaves et l’Allemagne.

- De grandes manifestations anti migrants ont eu lieu dans les pays de l'est.

- Les flux continuent d'augmenter.

 

Si vous en voyez d'autres.

Link to post
Share on other sites

La majorité n'est pas syrienne.

Source ?

Majorité absolue ou relative ?

Dans quel pays (Allemagne ? France) ?

Ou dans quels pays (Union Européenne - 28 États membres) ?

Entre quelle date et quelle date ? (début 2015, les Kosovars étaient très très présents dans les statistiques de franchissement de frontières. Je n'ai pas les chiffres, donc je ne peux pas dire s'ils étaient majoritaires ou pas, mais je me pose la question).

Edited by Wallaby
Link to post
Share on other sites

(je n'ignore pas par ailleurs que vérifier aux frontières que les visiteurs ont des papiers en règle va contre les accords de Schengen)

Activer la clause de sauvegarde contenue dans les accords de Schengen c'est aller avec et non contre Schengen.

Je clarifie à nouveau : je voulais dire que vérifier en permanence que les visiteurs ont des papiers en règle va contre les accords de Schengen.

Je ne parlais pas de la période "exceptionnelle" et "temporaire" que nous vivons. :smile:

 

dire que si on pense qu'il faut contrôler les frontières on est un fasciste (les heures les plus sombres de l'histoire !)

Ouillouillouille... je réinsiste, c'était de l'ironie

 

Quelle est la position de Hollande au final vu qu'il faisait du suivisme sur Merkel? La même avec du lag?

Oui, exactement.

 

C'est la Serbie qui va etre contente.... Cette manie de refiler la patate chaude risque de nous déclencher une enième crise balkanique (pour l'instant la Serbie gère comme la Hongrie cad comme point de passage sans chouiner, ca peut ne pas durer d'autant plus que les locaux, quand ils en ont marre, ils le font savoir version "remove")

En réalité ce qu'attend probablement Orban et ce qu'il conseillerait sans doute aux Serbes, c'est d'appliquer le même principe.

Si tout le monde l'adoptait, on en viendrait à ramener les migrants dans le premier pays sûr qu'ils ont atteint après leur sortie de Syrie. Bref le premier pays où ils sont véritablement des réfugiés - c'est-à-dire fuyant un danger pour leur vie - et non pas des migrants économiques. Ce pays étant pour la majorité d'entre eux la Turquie.

 

Pour résumer les infos des dernières heures :

(...)

Si vous en voyez d'autres.

J'ajouterais :

- Malgré un sujet sensible, controversé et source de condamnations et anathèmes divers, malgré des sensibilités assez variées entre les différents contributeurs, ça fait trois bonnes semaines que nous réussissons tous à discuter sur ce fil sans que ça ne devienne une foire d'empoigne.

Moi je dis qu'on mérite tous une bonne bière pour marquer le coup. :laugh:

Link to post
Share on other sites

Source ?

Les seuls qui ont des chiffres fiables (parce qu'ils recouvrent plusieurs endroits à la fois, y compris dans des pays hors d'EURODAC) c'est le HCR. Et à ma connaissance ils n'ont rien publié. On a des données numériques qui donnent un ordre de grandeur mais pas qualitatif.

Sinon avec les données d'EURODAC on doit avoir une idée (même si énormément de gens esquivent volontairement l'enregistrement entre la Grèce et le pays de destinatoin), mais là aussi ce n'est pas dans le domaine public. 

 Malgré un sujet sensible, controversé et source de condamnations et anathèmes divers, malgré des sensibilités assez variées entre les différents contributeurs, ça fait trois bonnes semaines que nous réussissons tous à discuter sur ce fil sans que ça ne devienne une foire d'empoigne.

Des fois j'ai des petits coups de sang derrière mon écran mais je me soigne, santé ! :rougitc: 

Link to post
Share on other sites

Source ?

 

4745954_6_6a54_eurostat_6751ea2c9a8c19a4

Sources : Lemonde/Eurostat

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/09/04/comprendre-la-crise-des-migrants-en-europe-en-cartes-graphiques-et-videos_4745981_4355770.html

 

Sinon il est question de répartir 160.000 syriens et irakiens sur 800.000 migrants attendu cette année :

http://www.lesechos.fr/monde/europe/021314333423-migrants-juncker-propose-des-quotas-pour-160000-refugies-1153836.php

En gros il y a 1/5 éme de syriens actuellement, c'est le chiffre qui revient le plus souvent.

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

Les seuls qui ont des chiffres fiables (parce qu'ils recouvrent plusieurs endroits à la fois, y compris dans des pays hors d'EURODAC) c'est le HCR. Et à ma connaissance ils n'ont rien publié. On a des données numériques qui donnent un ordre de grandeur mais pas qualitatif.

Ben il y a le décompte des réfugiés qui ont traversé la Méditerranée.

Parmi ceux qui ont été enregistrés depuis le début de l'année, soit 411k à ce jour, on compte 50% de Syriens, 13% d'Afghans, 8% d'Erythréens, etc... Voir le lien pour les suivants.

A voir toutefois si la grande majorité des migrants sont effectivement enregistrés par le HCR, ou seulement une partie ? Je n'en ai aucune idée. S'il y a un nombre important de non-enregistrés, ça peut changer l'image globale. Je pense en particulier aux migrants qui passent par voie de terre (par la Thrace) ou qui tout simplement préfèrent faire "profil bas" une fois descendus du bateau.

Edited by Alexis
Link to post
Share on other sites

Dans le genre truculent, il y en a une qui ne manque jamais une occasion d'écrire des textes moqueurs, toujours dans un très bon français et plein de bon sens: Élisabeth Levy

Voici son point de vue sur le sujet, excellent (comme d'hab')

http://www.causeur.fr/migrants-merkel-syrie-immigration-34551.html

[...]

Et puis, ce journalisme de grandes causes et de grandes consciences est une spécialité française, on s’habitue à son ronronnement satisfait qui nous dicte en toute occasion ce qu’il faut penser – sans grand effet du reste. Un peu de Zola, un peu de Malraux, une pincée de Kessel ou de Frantz Fanon, des accents héroïques ou pathétiques, des appels à la fraternité humaine – assortis de sentences d’exclusion de ladite fraternité à l’encontre de quiconque ne pense pas ce qu’il faut. Si on veut comprendre quelque chose à ce nouveau clergé, Régis Debray a dit l’essentiel depuis longtemps.

[...]

Un autre truc que je me permettrais de faire remarquer c'est que Nicolas Sarkozy avait proposé dans son programme de 2012 une renégociation de Schengen.

La gauche mais aussi une partie de ses amis avaient traité ça de complètement irréaliste, annoncé l'impossibilité concrète d'une décision de retrait unilatéral et avait classé tout ceux d'un avis différent dans la boite "lepennisation" qu'on referme vite fait pour ne pas avoir à en discuter. C'est pourtant ce que vient de faire l'Allemagne et ça passe comme une lettre à la poste...

Link to post
Share on other sites

@Wallaby

La "douane volante" çà n'existe pas c'est une appellation qui n'a rien d'administrative ... dans la tradition des douanes les agents des douanes étaient postés en frontière aux points de passage ou "en embuscade". On disait que la douane avait un droit de regard sur la marchandise et les personnes dans le "rayon des douanes" c'est à dire en frontière et jusque dans une frange de 60 km en deçà de la frontière. La volante qualifiait les contrôles dans le rayon.

Çà c'est un passé révolu depuis 60 ans car aujourd'hui encore (mais pour combien de temps) les brigades des douanes (les BI Brigades de l'Intérieur) couvrent tout le territoire et peuvent arrêter des véhicules au Pertus mais aussi à Clermont-Ferrand ou Rennes ...

 

La seule douane volante est celle qui utilise des hélicos ou des avions.

Link to post
Share on other sites

Ben il y a le décompte des réfugiés qui ont traversé la Méditerranée.

Parmi ceux qui ont été enregistrés depuis le début de l'année, soit 411k à ce jour, on compte 50% de Syriens, 13% d'Afghans, 8% d'Erythréens, etc... Voir le lien pour les suivants.

A voir toutefois si la grande majorité des migrants sont effectivement enregistrés par le HCR, ou seulement une partie ? Je n'en ai aucune idée. S'il y a un nombre important de non-enregistrés, ça peut changer l'image globale. Je pense en particulier aux migrants qui passent par voie de terre (par la Thrace) ou qui tout simplement préfèrent faire "profil bas" une fois descendus du bateau.

Yop ! Merci c'est intéressant. C'est pas trop l'habitude de la maison de publier des chiffres pour l'année en cours, c'est surprenant d'avoir des données actualisées en direct ! 
En tout cas en voyant les graphiques , aucun doute, le top 3 des pays de merdes (moins la Corée du Nord).
Sinon comme souligné plusieurs fois, les estimations doivent être prises avec précaution, tout le monde n'est pas enregistré, loin s'en faut !

 


La "douane volante" çà n'existe pas c'est une appellation qui n'a rien d'administrative ...

Yep, et la douane ne fait pas de contrôle d'identité, elle cherche autre chose, c'est une compétence de la PAF de surveiller les frontières. Ils font des contrôles aléatoires et limités dans le temps dans la zone des 20 kms (suite à la condamnation de la France dans l'arrêt CJUE Melki)

 

Edited by Berezech
Link to post
Share on other sites

Il n'y a pas de renégociation pour l'instant. Simplement une application à la lettre des accords de Schengen... le même article ayant notamment été invoqué par la France en 2011 pour fermer la frontière avec l'Italie face à l'afflux de migrants tunisiens. Il n'y a rien de révolutionnaire dans ce que fait l'Allemagne à l'heure actuelle.

Quant à NS, il ne me paraît pas qu'il ait proposé grand chose de particulièrement novateur ces derniers temps dans le domaine migratoire. Chose pour laquelle je ne lui jetterai pas la pierre parce qu'il est loin d'être le seul au niveau des politiques.

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

Quant à NS, il ne me paraît pas qu'il ait proposé grand chose de particulièrement novateur ces derniers temps dans le domaine migratoire.

Euh une petite demande... Non parce que pour moi, peut-être parce qu'il m'est arrivé de lire des textes un peu anciens (genre 1 ou 2 siècles), "NS" ça veut dire autre chose. Ce sont les initiales de "Notre Seigneur" 

J'entends bien que Nicolas Sarkozy a des partisans, qui ont probablement une haute opinion de lui. Mais ne pourrait-on pas conserver un brin de modération et citer le nom de l'ancien président, plutôt que ses initiales :unsure: :laugh: ? 

 

Pour revenir au sujet, voici la version anglaise d'une interview du chancelier autrichien par Der Spiegel.

Faymann, tout en appelant tous les pays européens à montrer autant de responsabilité et de sens humanitaire que l'Allemagne et l'Autriche, tout en proposant des sanctions financières contre les Etats d'Europe centrale qui refuseraient le système des quotas, dirige quelques critiques mesurées et pas du tout hystériques contre le premier ministre hongrois Orban.

Notamment, concernant le train qui le 3 septembre conduisit des migrants vers un camp pour demandeurs d'asile alors qu'ils croyaient aller vers la frontière autrichienne, il a ceci à dire : "Mettre des réfugiés dans des trains avec l'idée qu'ils iront ailleurs rappelle des souvenirs des heures les plus sombres de notre Continent"

Le Canard Enchaîné appelle ce genre de choses "passer le mur du çon" 

Moi je dis que Faymann est au moins à Mach 2 :laugh: !

Link to post
Share on other sites

Tss. Tu ne travailles donc pas dans la fonction publique ? Lieu où l'acronyme est roi (rien qu'aujourd'hui j'ai reçu les nouvelles instructions de l'IA au sujet du programme d'EMC à appliquer dans notre REP) ? Et je ne parle même pas de la biffe... Mais ça a l'avantage d'aller plus vite.

 

Edited by Ciders
Link to post
Share on other sites

Des migrants bloqués en Autriche suite à la fermeture de la frontière avec l'Allemagne "Nous sommes têtus : les réfugiés veulent toujours aller en Allemagne, malgré les contrôles à la frontière" (article en anglais)

Pour les réfugiés, cela veut dire que l'Autriche, tout à coup, n'est plus un pays de transit. Elle pourrait devenir leur nouveau foyer. Mais les 15 Kurdes de Syrie en face de la gare ne veulent pas en entendre parler. "Nous attendrons le temps qu'il faudra pour que l'Allemagne rouvre ses frontières" dit Evrim. "Nous sommes Kurdes. Nous sommes têtus."

(...)

"Nous étions à Istanbul les deux dernières années" dit Mohammed. "Mais nous n'avons pas d'avenir là-bas. Je ne pourrai pas aller à l'université en Turquie. C'est déjà assez dur rien que pour aller à l'école."

(...)

"L'Allemagne ne peut pas juste se fermer" dit-elle. "Où irions-nous ? Qu'est-ce que je ferais ici ? Je ne connais rien de l'Autriche. Nous sommes étrangers ici. Je veux aller en Allemagne. Il y a tellement de Syriens en Allemagne. Nous n'y sommes pas des étrangers."

(...)

 

Evrim fait des plans pour continuer son voyage. Elle a entendu que des trains autrichiens allaient jusqu'à des villes près de la frontière avec l'Allemagne. Elle ne sait pas s'ils prendront les réfugiés, mais elle veut essayer. (...) "Si nous pouvons arriver près de la frontière, alors nous continuerons simplement à pied jusqu'en Allemagne."

 

Ces contrôles dans les trains n'auront qu'un effet passager.

Si l'objectif, que ce soit au niveau national (Allemagne) ou européen, est d'empêcher la grande majorité des migrants de se rassembler en Allemagne, que ce soit pour les renvoyer en Turquie ou même pour appliquer le plan de répartition dans toute l'UE par quotas... une contrainte physique sera nécessaire. Pas simplement un contrôle à la frontière.

 

Link to post
Share on other sites

Dans le genre truculent, il y en a une qui ne manque jamais une occasion d'écrire des textes moqueurs, toujours dans un très bon français et plein de bon sens: Élisabeth Levy

Voici son point de vue sur le sujet, excellent (comme d'hab')

http://www.causeur.fr/migrants-merkel-syrie-immigration-34551.html

Un autre truc que je me permettrais de faire remarquer c'est que Nicolas Sarkozy avait proposé dans son programme de 2012 une renégociation de Schengen.

La gauche mais aussi une partie de ses amis avaient traité ça de complètement irréaliste, annoncé l'impossibilité concrète d'une décision de retrait unilatéral et avait classé tout ceux d'un avis différent dans la boite "lepennisation" qu'on referme vite fait pour ne pas avoir à en discuter. C'est pourtant ce que vient de faire l'Allemagne et ça passe comme une lettre à la poste...

La nuance de realpolitik c'est que les allemands peuvent se permettre (jusqu'à un certain point) de dir fuck off aux regles de l'UE (à voir ce que ca va leur couter en capital politique sur la durée) pas nous et ce qquesoit le gouvernement

C'est bien d'ailleurs là ou le bas blesse, c'est pas l'Europe des 27, c'est la GrossEuropa version Berlin

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

Petit hs pas si hs que cela.


 les grandes manoeuvres de l'armée Suisse commencent demain et auront pour nom Conex 15 : 

Scénario de l’exercice

Dans une Union européenne fictive, composée de nouveaux pays et délimitée par des frontières différentes, une crise économique sévit. La Suisse est également touchée : les ressources diminuent, le marché noir va croissant et les organisations criminelles sont puissantes. Les stocks de carburants et combustibles, de gaz et de céréales font l’objet de pillages et de sabotages. De plus, des tensions ethniques provoquent un afflux massif de réfugiés en Suisse.

Le Conseil fédéral a demandé à des composantes de l’armée de renforcer le Corps des gardes-frontières et d’apporter une aide subsidiaire aux partenaires civils cantonaux (police, sapeurs-pompiers, ambulanciers). L’armée a entre autres pour mission de protéger les infrastructures de télécommunication critiques ainsi que de garantir l’alimentation électrique et la diffusion des denrées alimentaires.

http://www.he.admin.ch/internet/heer/fr/home/aktuell/events/20150825b.html

Je note avec amusement que tlm avait souri ou hurlé au loup lors de Stabilo Due. J'ai comme l'impression que le thème de cette année ne posera plus les mm soucis. 

Edited by Tonton Flingueur
Link to post
Share on other sites

 Modeste tentative de décryptage

 

Dans une Union européenne fictive, composée de nouveaux pays et délimitée par des frontières différentes

Ecran de fumée diplomatique. Mais non, chères France, Allemagne, Italie, Autriche... ce n'est pas de vous qu'on parle !

 

une crise économique sévit. La Suisse est également touchée : les ressources diminuent, le marché noir va croissant et les organisations criminelles sont puissantes. Les stocks de carburants et combustibles, de gaz et de céréales font l’objet de pillages et de sabotages.

L'Union soviétique, c'était en 1991.

L'Union européenne / ou l'ensemble de l'Occident / ou l'ensemble du système économique mondial, c'est pour 201x ou 202y. Effondrement financier, pic pétrolier brusqué, guerre mondiale interrompant le commerce... choisissez votre scénario.

A partir de là, des causes parallèles provoquant des effets comparables, Etats faillis, criminalisation, pénuries et violences se répandent.

 

De plus, des tensions ethniques provoquent un afflux massif de réfugiés en Suisse.

Les Russes décident tout à coup qu'ils vont faire la fête aux Tchétchènes. 

... Euh non, en fait c'est un voisin de la Suisse pas la Russie, et ce ne sont pas les Tchétchènes. En tout cas, les cibles du voisin sont convaincues qu'en Suisse, on ne vous tue pas du fait de qui vous êtes, et ils n'ont pas demandé de visa.

 

Le Conseil fédéral a demandé à des composantes de l’armée de renforcer le Corps des gardes-frontières et d’apporter une aide subsidiaire aux partenaires civils cantonaux (police, sapeurs-pompiers, ambulanciers). L’armée a entre autres pour mission de protéger les infrastructures de télécommunication critiques ainsi que de garantir l’alimentation électrique et la diffusion des denrées alimentaires.

Le rapport particulièrement favorable soldats mobilisables / population totale de la Suisse - armée de conscription, toussa - donne à Berne un outil de contrôle et de protection civique potentiellement efficace.

Objectif prioritaire = éviter que la Suisse à son tour ne devienne un Etat failli.

 

... J'ai bon :dry: ?

 

 

 

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

Je me demande si l'Allemagne tourne rond : ils veulent couper les fonds de l'UE aux pays qui refusent les quotas ( http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/migrants-berlin-suggere-de-sanctionner-financierement-les-pays-opposes-aux-quotas_1715785.html )

Outre qu'ils ne peuvent pas prendre la décision tous seuls, quoiqu'ils en pensent, la seule annonce par T. de Maiziere risque de jeter un froid. Parce que ça ressemble tout de même beaucoup à du chantage, et que ce genre de démarche exprimée publiquement a le don de braquer les opinions publiques.

Tancrède a raison. À ce rythme là, dans trois semaines l'Allemagne n'aura plus de capital politique et pourrait même faire l'unanimité contre elle...

Link to post
Share on other sites

Proposition allemande de réduire les fonds structurels européens aux pays qui refusent le système des quotas par le ministre de l'intérieur Thomas de Maizière

"Nous devons parler de moyens de pression", a-t-il dit à la chaîne allemande ZDF. Les pays qui refusent la répartition par quotas "sont des pays qui reçoivent beaucoup de fonds structurels" européens, a-t-il justifié, trouvant "juste qu'ils reçoivent moins de moyens", et disant reprendre une proposition du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

Cette proposition me semble être du pur délire. Les fonds structurels sauf erreur sont attribués pour des périodes de 7 ans. La période en cours est 2014-2020.

Sauf à vouloir jeter aux orties les règlements européens qui organisent ces fonds, la seule menace possible est d'attribuer moins de fonds à partir de 2021. Est-elle seulement crédible, si loin dans le temps ?

De plus, sans examiner dans le détail les règles gouvernant l'attribution de ces fonds, les critères d'éligibilité incluent notamment un PIB par habitant inférieur à 90% de la moyenne européenne. Aucun critère du type "acceptation de toutes les requêtes de Berlin" n'existe, évidemment, et je vois mal un tel critère être mis en place.

La seule possibilité pour réduire les fonds des Etats récalcitrants à partir de 2021 serait donc de les réduire globalement... et des Etats comme Portugal, Croatie et quelques autres seraient des "victimes collatérales"

 

Faire des propositions délirantes et inapplicables pour flatter les gens dans le sens du poil, ça s'appelle bien "populisme", dans le mauvais sens du terme, n'est-ce pas ?

Non seulement Juncker a viré populiste, mais Maizière et le reste du gouvernement allemand le rejoignent !

 

Edited by Alexis
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

Proposition allemande de réduire les fonds structurels européens aux pays qui refusent le système des quotas par le ministre de l'intérieur Thomas de Maizière

Cette proposition me semble être du pur délire. Les fonds structurels sauf erreur sont attribués pour des périodes de 7 ans. La période en cours est 2014-2020.

Sauf à vouloir jeter aux orties les règlements européens qui organisent ces fonds, la seule menace possible est d'attribuer moins de fonds à partir de 2021. Est-elle seulement crédible, si loin dans le temps ?

De plus, sans examiner dans le détail les règles gouvernant l'attribution de ces fonds, les critères d'éligibilité incluent notamment un PIB par habitant inférieur à 90% de la moyenne européenne. Aucun critère du type "acceptation de toutes les requêtes de Berlin" n'existe, évidemment, et je vois mal un tel critère être mis en place.

La seule possibilité pour réduire les fonds des Etats récalcitrants à partir de 2021 serait donc de les réduire globalement... et des Etats comme Portugal, Croatie et quelques autres seraient des "victimes collatérales"

 

Faire des propositions délirantes et inapplicables pour flatter les gens dans le sens du poil, ça s'appelle bien "populisme", dans le mauvais sens du terme, n'est-ce pas ?

Non seulement Juncker a viré populiste, mais Maizière et le reste du gouvernement allemand le rejoignent !

 

De mauvaises langues diraient que ça peut être aussi appelé "faire de la politique", ou exercer son pouvoir; reste à savoir si c'est bien le faire, ou bien mesurer les conséquences. 

Link to post
Share on other sites

 

Tancrède a raison. À ce rythme là, dans trois semaines l'Allemagne n'aura plus de capital politique et pourrait même faire l'unanimité contre elle...

Moi ça me va...

Mais je ne suis pas sûr que ça se passera comme ça. Ce matin un "analyste" à la radio (FranceMusique) disait qu'en ouvrant puis en fermant ses frontières, l'Allemagne avait eu le courage de mettre les autres pays européens au pied du mur de leurs responsabilités...

Edited by rendbo
Link to post
Share on other sites

Moi ça me va...

Mais je ne suis pas sûr que ça se passera comme ça. Ce matin un "analyste" à la radio (FranceMusique) disait qu'en ouvrant puis en fermant ses frontières, l'Allemagne avait eu le courage de mettre les autres pays européens au pied du mur de leurs responsabilités...

Mais bien sur, l'Allemagne avait prévu exactement comment tout cela allait se passer et en avait prévenu ses partenaires, et maintenant elle les obligent à assumer les principes de la CE.

C'est du grand foutage de gueule, le gouvernement Allemand à fait une très grosse connerie tout seul et en mettant dans la merde tout le monde. C'est surtout eux qui vont devoir assumer.

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

 

Intervention du Commissaire de l'ONU aux réfugiés.

EN - Justice and Home Affairs Council on the Refugee Crisis - Doorstep by António GUTERRES, United Nations High Commissioner for Refugees (UNHCR) - Part in English - 14.09.2015 - Council, Justus Lipsius building, Brussels.

António Guterres: "We are living today a situation of chaos and confusion in relation to the refugee and migration crisis in Europe, and it is absolutely essential that this Council helps to start putting order in the situation. 

What's happening now is extremely negative first of all for people in need of protection who suffer again inside Europe after having suffered so much before coming. It doesn't give a good image of the European Union, the continent, it is the ideal environment for smugglers and even facilitate the movement of those who are not in need of protection and join the flow in an opportunistic way. 

It is absolutely essential, first of all to support refugees and the neighbouring countries that are under a dramatic impact at the present moment, and refugees that are feeling despaired because they see no political solution in Syria, they see their living conditions deteriorating in the neighbouring countries, and they see international assistance being reduced, notably food assistance being reduced because WFP, the World Food Programme, has not the resources to go on with that programme at the same level.

But at the same time, it is necessary to create a new approach in Europe that is based on effective reception centres, in which people can be properly assisted, screened, registered, and then, those in need of protection, to be relocated with the solidarity of ALL other European states from Greece, from Hungary, from Italy, but in a way in which protection is granted for all those that deserve it. 

And at the same time, I think we need to be more effective cracking down on smugglers and traffickers, but also creating more LEGAL opportunities for people to be able to come to Europe without putting themselves in these very dramatic circumstances in the Mediterranean: resettlement, humanitarian admission, programmes, visas, several instruments need to be developed in order to allow people to COME to Europe legally and to be able to reach the protection they deserve in the continent. (...)

(Answering a question) I think that it is clear that we will only be effective if all countries are involved, and I think solidarity is something that sometimes some countries need, sometimes some countries have to offer, and I hope that in the end that will be the result of this Council." 

Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
  • Member Statistics

    5,559
    Total Members
    1,550
    Most Online
    b52.
    Newest Member
    b52.
    Joined
  • Forum Statistics

    21,129
    Total Topics
    1,386,336
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries
×
×
  • Create New...