Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Airbus


zx
 Share

Recommended Posts

Le patron d'Airbus inquiet de la montée du protectionnisme
 

https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/0301160383394-le-patron-dairbus-inquiet-de-la-montee-du-protectionnisme-2145374.php

si accès limité

 

Tom Enders a dénoncé lundi la politique économique en vigueur au Royaume-uni, avec le Brexit, et aux Etats-Unis.

Tom Enders ne mâche pas ses mots. Le PDG d'Airbus, dont le mandat court jusqu'en avril 2019, se dit « extrêmement préoccupé face à la montée du protectionnisme » dans le monde, et plus particulièrement aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, deux pays stratégiques pour l'avionneur européen.

Lundi soir à Londres, devant l'ADS Group, le lobby britannique de l'aéronautique, le dirigeant d'Airbus Group a présenté la politique protectionniste de Donald Trump et le Brexit comme deux menaces pour l'activité du groupe aéronautique. « Quoi que l'on puisse faire, j'ai peur que le résultat final soit négatif », a-t-il déclaré, comme le rapportent le Wall Street Journal et le Financial Times .

La politique américaine, un avantage pour Boeing

Boeing,  une nouvelle fois leader devant Airbus en livraisons d'avion en 2017, profite de la politique protectionniste du président américain selon Tom Enders, citant en exemple  les mesures antidumping  prises contre les avions CSeries du constructeur canadien Bombardier, dont  Airbus a récemment pris le contrôle .

Boeing « surfe impitoyablement sur la vague du America-first » a dénoncé le dirigeant, pour qui cette politique, profitable à court terme, peut s'avérer néfaste in fine pour les usagers. Il prévient : « on n'attaque pas les consommateurs. »

Tom Enders est d'autant plus sévère avec Donald Trump que l'avionneur possède depuis 2015 un site opérationnel d'assemblage aux Etats-Unis, à Mobile (Alabama), qui doit lui permettre de réduire ses coûts. « Les Etats-Unis ne se battent plus pour l'ouverture des marchés, mais pour la fermeture de leur marché aux concurrents et entreprises étrangers », regrette Tom Enders.

« Extrêmement préoccupé par la montée du protectionnisme »

Le Brexit constitue pour Airbus une menace plus dangereuse toutefois selon son dirigeant. « Les débris que Donald Trump laissera après quatre ou huit ans à la maison Blanche seront plus faciles à réparer que la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne ».

Le constructeur européen, qui vient de  battre son record de production , possède 25 sites outre-manche, dont les usines de Broughton et Filton, chargées de la conception et de l'assemblage des ailes. Le Brexit contribuera à augmenter les coûts et réduire la compétitivité, selon le dirigeant allemand. Une opinion déjà connue : Airbus Operation Ltd, la filiale de l'avionneur au Royaume-Uni, et  ADS Group avaient milité pour le « Remain » pendant la campagne référendaire.

 

 

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

Airbus CEO Warns About Brexit, Trump, Protectionism

http://aviationweek.com/defense/airbus-ceo-warns-about-brexit-trump-protectionism

LONDON—Airbus CEO Tom Enders has warned of the dangers of increasing protectionism that could emerge from Brexit and the presidency of Donald Trump.

He told an audience of aerospace executives here that any attempt to mitigate the negative effects of Britain’s planned exit from the European Union by either the EU or the British government would not be completely successful—particularly for aerospace.

Speaking at the annual dinner of the British ADS aerospace trade organization on Jan. 15, Enders described Brexit as a “dangerous protectionist trend” that would “weaken the industrial links between the EU and the UK and have the effect of reducing the efficiency of operations, add cost and curtail competitiveness.

“The bond between the continent and Britain will weaken. Trust between the two sides will diminish,” he said, adding, “I’m afraid that’s already happening.”

Enders said the Brexit process still lacked clarity and significant questions remain about what he called UK work share and investment for Airbus’ future generation of aircraft, but also around the non-tariff barriers and customs agreements relating to the transfer across borders of parts and equipment. He also expressed concerns about the freedom of movement for the company’s employees, limits upon which “could impact our operations just as much as tariffs on exports,” he said.

Enders also addressed Airbus’ concerns about protectionism in the U.S., claiming that the government there is “no longer fighting for free trade” or “fighting for opening markets,” but was instead looking to close U.S. markets to foreign companies and competitors.

He blasted the actions of Boeing, albeit without naming the U.S. airframer, referring to the company as Airbus’ “main competitor,” claiming that it was “ruthlessly surfing” President Donald Trump’s America First wave. Enders used the example of Boeing’s ongoing trade dispute with Canada’s Bombardier, which has resulted in the U.S. government imposing 219% tariffs on the C Series jets ordered by U.S. airlines.

“This strategy, if it is one, may bring short-term success but will be self-defeating,” Enders said, adding that Boeing’s actions have been shortsighted. He warned that the dispute could have the effect of threatening transatlantic supply chains, as well as hurting innovation and employment on both sides.

Perhaps the starkest warning Enders left for last, pointing out that the “wreckage” President Trump will leave behind after four or eight years in the White House would be “easier to repair than Britain leaving the European Union.”

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, TarpTent a dit :

L’Iran commence également à mettre la pression sur l’Europe en anticipant une éventuelle dénonciation par les USA de l’accord.

Pour se faire, rien de mieux que de « taper au portefeuille » : l’iran refuse de verser le moindre accompte tant qu’il n’aura pas la garantie que sa commande d’Airbus (une centaine d’appareils pour un montant prix catalogue de 20 milliards de dollars) sera bien honorée même si les USA se retiraient de l’accord sur le nucléaire.

 

« Dans un entretien accordé à l'agence de presse iranienne Ilna, le vice-ministre des Transports, Asghar Fakhrieh Kashan, fait part de son inquiétude quant à la capacité d'Airbus à honorer ses engagements dans le cas d'un retrait de Washington de l'accord nucléaire à la mi-avril, comme en a menacé le président américain Donald Trump vendredi.

"Nous devons nous assurer que les autorisations" accordées par le Trésor américain et permettant la réalisation du contrat "resteront valides dans les quelques mois qui viennent quelle que soit la décision prise par les États-Unis", a déclaré M. Fakhrieh Kashan à Ilna. 

"Par conséquent, nous sommes entrés dans un processus de négociations entre les parties (...) et tant que les incertitudes ne seront pas levées, nous ne verserons aucun acompte", a encore dit le responsable iranien faisant référence à la pratique voulant qu'un acompte soit versé par le client avant la mise en production de chaque appareil. »

http://www.lepoint.fr/economie/l-iran-previent-de-possibles-retards-dans-l-accord-avec-airbus-17-01-2018-2187465_28.php

 

Link to comment
Share on other sites

Sans doute pour cela, ils sont bien réussis, cela fait un peu charlie, le premier véhicule un message du salarié qui pleure, l'autre des salariés dans une poubelle radioactive. sous entendu un contexte dégradé des ouvriers.  bas de quoi fouetté un chat.  mais ca va pas inciter aux vocations.

mais ils ont visiblement paniqués. même si le salarié se doit d'être en retrait, sauf si il y a des problèmes d'harcèlement, comme il y a eu récemment une triste  affaire à Toulouse avec des stagiaires .

 

 

 

Edited by zx
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 2 weeks later...
Il y a 5 heures, Claudio Lopez a dit :

Le A350-1000 entre enfin en scène !

Quel prochain AVION DE LIGNE  AIRBUS sera lancé et quand ?   Avant le Bourget 2019 ?   Encore des dérivés ( cf. A350-1000, A321-LR, A380neo ? )  ou du Neuf de chez Neuf   ? ( le dernier est l'A350, décidé en 2006 )    Pronostics ?  Rupture ou continuité ?   Airbus va pas mal : cf. l'action... Alors ?? 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Bechar06 a dit :

Quel prochain AVION DE LIGNE  AIRBUS sera lancé et quand ?   Avant le Bourget 2019 ?   Encore des dérivés ( cf. A350-1000, A321-LR, A380neo ? )  ou du Neuf de chez Neuf   ? ( le dernier est l'A350, décidé en 2006 )    Pronostics ?  Rupture ou continuité ?   Airbus va pas mal : cf. l'action... Alors ?? 

Il y a l'A350-2000 qui pourrait être lance d'ici un an ou deux mais le marche des long courrier est un peu  sur un point bas et Airbus a l'air d'attendre de nouveaux moteurs. sur les remplaçant en bas de catalogue c'est fait avec le C Serie de bombardier. Et une nouvelle version de l'A380 ce sera pas avant début de la prochaine décennie.

Le plus probable a mon avis c'est que Boeing va lancer sont nouveau moyen courrier pour remplacer les B757 et concurrencer les dernières versions de l'A321 (Futur B797?). Airbus a visiblement préparé sa réponse et attends simplement que Boeing prenne l'initiative. Certains parlent d'une version de l'A321 avec pas mal de modifications notamment au niveau voilure. Mais je suppose que tout dépendra de ce que va faire Boeing. Le plus ambitieux pour Airbus - de mon point de vue - ce serait de faire un avion type "A300 NG" avec différente longueur de fuselage qui permettrait simplement de compléter l'A321 et prendre le relais des A330-800 et autre A350-800 qui n'ont jamais eu la cote et concurrencer les versions courtes du B787 également.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

En attendant le futur, coup de rétroviseur:   https://www.la-croix.com/Economie/Entreprises/Comment-Fabrice-Bregier-transforme-Airbus-2018-02-20-1200915087

"Celui qui fut président de la branche aviation civile du groupe Airbus doit faire sa dernière apparition publique au nom du géant de l’aéronautique mardi 20 février."

"Aux commandes d’Airbus pendant plus de dix ans, cet homme réputé exigeant et ambitieux devenu directeur général délégué du groupe Airbus, a été la véritable cheville ouvrière de la branche aviation du géant européen. « L’histoire récente d’Airbus avec ses grands développements, c’est lui », résume un cadre de l’entreprise.  À son actif, il a notamment impulsé le développement de l’A350, dont il a relevé le défi d’une entrée en service en 2014, ainsi que la montée en cadence de production de l’A320neo, le moyen-courrier vedette de l’avionneur européen, rendue compliquée par des problèmes moteurs.  Très apprécié par les clients d’Airbus – les patrons de compagnies aériennes – il a tissé des relations de confiance avec eux, y compris avec les plus durs en affaires comme Akbar Al Baker, le patron de Qatar Airways.  Il a également multiplié les visites au Japon, un marché tenu par Boeing jusqu’en 2011, pour y développer la présence d’Airbus, et a développé la coopération industrielle avec la Chine, deuxième marché de l’aviation après les États-Unis. Réputé pour son obsession de la performance et de la compétitivité face au concurrent américain Boeing, il gardait une emprise sur tout, au sein d’Airbus Aviation commerciale : de l’ingénierie à la production en passant par les essais en vol et la commercialisation, avec pour atout son immense expérience opérationnelle"  suites ... sur Internet

Link to comment
Share on other sites

Les grands chamboulements en cours chez Airbus, (départ de Brégier alors qu'il devait prendre la suite de Enders, départ programmé de Enders d'ici l'année prochaine, et départ d'autres cadres) créent un petit moment de flottement dans le groupe, et quelques interrogations au sein des cadres, à ce qu'on m'a dit. 

Un cycle de décisions/ réalisations semble se terminer, il y a un rebattage des cartes avant de repartir vers un autre cycle semble-t-il.

Je n'ai pas vraiment d'infos plus précises à dire...

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

A partir du moment ou tes PC sont sur un réseau et que l'essentiel des communication et du stockage se font par mails et répertoires partages, les conditions sont réunies... et Microsoft n'est pas ultra réputé non plus pour sa sécurité...

Link to comment
Share on other sites

comme ca la NSA et ses associés pourront piocher directement les fichiers sur le google cloud d'airbus, encore plus cool de chez cool. plus de reseau bureautique à hacker pour picorer les fichiers.  

Edited by zx
  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Alors que la famille A320 continue d’évoluer après le passage a la version NEO (surtout pour l'A321). Et que l'A350 bénéficie aussi d'améliorations. C'est aussi au tour de l'A330, qui après son passage par la re-motorisation (NEO) et alors que le premier A330NEO n'est pas encore livre, va se voir proposer dans une nouvelle version avec un MTWO plus importante de presque 10 tonnes, 1200Km de distance franchissable en plus et pas mal de petites améliorations tout ça pour 2020.

https://www.flightglobal.com/news/articles/airbus-pitches-higher-weight-a330neo-at-transpacific-446985/

https://leehamnews.com/2018/03/20/airbus-launches-the-longest-range-widebody-in-the-below-300-seat-market/

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Gouvernance d'Airbus:  "Êtes-vous satisfaite du dénouement chez Airbus ?  Madame Florence PARLY répond: 
L'année 2019 sera une année importante pour Airbus et sa gouvernance.  Factuellement, nous sommes satisfaits de disposer d'un interlocuteur désigné à la tête d'Airbus Helicopters, qui est un enjeu très important pour nous et que Guillaume Faury continue d'assurer son rôle de référent défense.

Patrice Caine ferait-il un bon président d'Airbus ? Patrice Caine est un très bon président de Thales. Il ne m'appartient pas de faire tout autre commentaire."

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/nous-ne-sommes-pas-en-train-de-fabriquer-des-robots-tueurs-florence-parly-774240.html

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

L’A350 ULR, pour Ultra Long Range, vient d’effectuer son 1er vol.

Son rayon d’action maximal est de près de 18 000 km, ou une durée de vol de 20 heures. Singapore Airlines est la compagnie de lancement, et devrait réceptionner son 1er appareil au second semestre de cette année 2018.

1524522224-464f9510-8029-4916-b569-4be09

http://www.aeroweb-fr.net/actualites/2018/04/premier-vol-pour-lairbus-a350-ulr?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+aerowebfrnet_actualite_actualites+(Les+dernières+actualités+-+AeroWeb-fr.net)

Edited by TarpTent
Link to comment
Share on other sites

C'est intéressant de voir que c'est parce qu'ils ont réussi a caser des 24 000 L de plus dans les ailes ... que ca permet de ne pas toucher au MTOW du 900 "normal" ...

En pratique le carburant en plus soulage les ailes ... les nouveaux réservoirs sont dérivé de ceux des ailes de l'A350-1000.

Visiblement l'A350 900 ULR bénéficie des petits upgrade aéro issu du 1000 aussi, ainsi que d'allégement de certain composant anciennement métallique devenant composite, et du train d’atterrissage principal renforcé etc.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,986
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...