Walky

2018 - Opération Justice Angel

Recommended Posts

Un petit wargame s'appuyant sur des éléments de la réalité et de l'actualité, pour rajouter un peu plus de plausibilité :)

- Je tiens à préciser que les faits racontés sont une fiction, toute ressemblance avec la réalité ou un futur proche étant purement fortuite. Les évènements politiques décrits ne reflètent en aucun cas les opinions de l'auteur et sont uniquement destinés à construire le récit -

* 2015 *

Le terrorisme est de plus en plus répandu dansle monde occidental et arabe.

3 attentats en France au cours de l'année provoquent une stagnation du plan Vigipirate au plus haut niveau possible.

Les états du Moyen Orient sont également touchés par ces attentas, venant essentiellement de personnes affiliées au salafisme terroriste.

Daesh est en pleine expansion, et controle une bonne partie de l'Irak. Des combats se déroulent également en Syrie, le sud du pays semble basculer au mains de Daesh.

La stratégie de Darsh, basée sur une visibilité maximale de leurs actions, comme des décapitations ou la destruction de sites historiques, provoque l'émoi de la communauté internationale.

Des frappes réalisées par l'Otan, avec en tête de file les USA débutent. Leur efficacité n'est cependant pas prouvée.

À la fin de l'année, des mouvements des troupes de Daesh sont observés en direction du Koweit et de la Jordanie.

Le Soudan connait des troubles au Nord, menés par des individus suspectés d'appartenir à l'état islamique.

La reine Elizabeth II dépasse la reine Victoria en années de règne, une cérémonie est prévue pour février 2016.

*2016*

12 Février 2016, la cérémonie en l'honneur de la reine Elizabeth II se déroule.

La reine fait une apparition au balcon de Buckingham Palace et se lance dans une courte allocution.

Soudain, des bonbonnes de gaz remplies d'écrous introduites par le réseau d'égouts explosent, provoquant la panique. Des tireurs armés de Kalachnikov ouvrent le feu sur la foule, pendant que 7 terroristes se suicident au milieu des forces de l'ordre et de la foule à l'aide de leurs gilets d'explosif.

Deux SUV s'approchent alors du cordon de sécurité et ouvrent le feu à la mitrailleuse lourde et ouvrent le feu sur le balcon royal. La reine est blessée au bras gauche.

Le chaos est total, l'armée déployée et un couvre feu appliqué sur la ville.

Les efforts conjoints de l'armée et de la police font revenir le calme après 3 jours de chaos et d'émeutes.

Le bilan est de 27 terroristes morts ou arretés, de 589 civils tués, de 76 morts chez les forces de l'ordre et de 4891 blessés.

Le monde retient son souffle et les anglais sont suspendus à l'état de santé de la Reine.

Daesh diffuse un communiqué félicitant les auteurs de l'attentat, accompagné d'une vidéo montrant le bras ensanglanté de la reine qui s'effondre au sol.

La vue de ce sang met les britanniques dans une rage noire, et dès le 29 mars, les avions anglais bombardent l'état islamique.

Au Koweit et en Jordanie, l'état islamique pénetre en force et entreprend d'annexer les deux pays.

Les pays alentours sont plus fébriles que jamais.

La situation en Syrie ne cesse d'être défavorable a Al Assad, qui ne contrôle plus que le Nord du pays à partir de Damas.

Une guerre civile éclate au Soudan, menée par les islamistes du Nord. Cette guerre s'étend peu à peu.

27 novembre, des commandos de Daesh tentent d'attaquer les sites des temples d'Abou Simbel et du barrage d'Assouan en Egypte.

L'assaut est un échec, des combats acharnés ayant repoussés les terroristes des temples. Cependant, le barrage d'Assouan est lourdement endommagé par les islamistes et fuit largement, inondant de manière catastrophique son aval, la production électrique étant arrêtée.

6 décembre, une manifestation d'étudiants est organisée à Paris contre la destruction de monuments historiques. Malgré l'important dispositif de sécurité, 3 terroristes parviennent à faire s'exploser sur les conduites de gaz d'un immeuble qui s'effondre sur la marche. 49 civils sont tués.

Des émeutes d'une violence rare débute dans les banlieues françaises, comparables à celles de Trappes.

L'armée doit rentrer en force dans certains quartiers, notamment en Ile de France et à Marseille.

Les reportages font état d'un climat de haine et de violence inégalée dans les cités. Des déclarations à propos de " bobos infidèles pourris de fric qui étudient des pierres au lieu de taffer " sont notamment rapportées à la télé.

La encore, Daesh se fend d'un communiqué approbateur.

En novembre, les américains élisent Hillary Clinton à la présidence, Donald Trump ayant été jugé trop "extremiste" dans ses idées.

* 2017 *

Le Koweit, la Jordanie et le nord du Soudan basculent définitivement aux mains des islamistes. Des combats s'engagent aux frontières égyptienne, libanaise, quatarie, omanienne et saoudienne. Quatar et Barhain sont également menacés.

En Syrie, Al Assad ne contrôle plus que Damas et deux villes portuaires, le pays étant quasiment entier aux mains des islamistes. Cependant, il refuse de laisser passer au dessus du territoire les avions de la coalition, basés à Incirlik en Turquie.

11 février, lors du Grand Prix de Bahrain, un attentat survient. Le bilan n'est pas communiqué . Moins d'une semaine après, le Quatar et Bahrain sont attaqués par Daesh et rapidement annexés.

22 mars, stupeur : l'Iran récuse ses accords sur son programme nucléaire, l'ayatollah dirigeant ayant fait un rêve "prophétique" expliquant qu'un tel pays doit seul décider de son avenir. Les négociations oour un retour en arrière échouent, et pire, l'Iran signe un pacte de "développement stratégique " avec la Corée du Nord.

Avril et mai : Les élections présidentielles se déroulent. La gauche française perd dès le premier tour et le second tour voit s'affrontrer Les Républicains et le FN. Contre toute attente, les étudiants traumatisés par les attentats de décembre votent en faveur du FN, offrant un programme jugé plus apte à assurer la sécurité du pays. Le FN gagne avec 43,6 % des voix.

Des avions francais sont alors basés à Incirlik et les frappes s'intensifient.

Finale du Superbowl, Dallas : Malgré un déploiement de sécurité exceptionnel, 6 terroristes détournent un avion réalisant une correspondance nationale. L'avion suit sa route prévue en direction de Dallas, et prétextant un problème moteur, en profite pour réaliser une autre approche passant au dessus du stade, l'avion fonce sur les piliers des gradins, qui s'effondrent. 1023 personnes perdent la vie.

Cet événement est vécu comme un nouveau 11 septembre aux USA.

* Début de l'action *

16 septembre 2017, base d'Incirlik, Turquie.

La base à été agrandie depuis 2016 et accueille désormais les avions français et coalisés après les élections .

La France à déployée 8 Rafales de strike et de DA, 7 Mirages 2000-5 d'interception pour la défense aérienne, 9 Mirages 2000D de strike et 2 KC 135.

Matin - 9 heures.

Une mission de bombardement décolle. Elle est composée d'un Rafale emportant 2 Micas, 6 AASM, 3 bidons et un pod Damoclès. L'autre appareil est un Mirage 2000D équipé de 4 GBU, 3 bidons et 2 Micas.

Le risque de combats aériens est jugé nul.

11 heures

Les deux appareils ravitaillent sur un KC 135 US, protégé par deux F-15.

Le contrôle radar, un E-3 de l'Otan, escorté par deux autres F-15 et disposant également de deux Typhoons d'interception et de relève, signale que tout est OK.

Les deux avions s'engagent dans leur AOR

14 heures 30

Les deux avions rentrent de mission et sortent de l'AOR.

L'AWACS est à 78 NM l'ouest, et le ravitailleur à 82 NM au Nord Est.

Les deux avions surveillent leur jauge de carbu.

Il est prévus de croiser deux F-4 Terminator turques en mission de strike, venant par le Nord-Est. Ces deux avions sont à 54 NM.

Sur le radar, le pilote surveille l'activité alentour. Un gros porteur Aéroflot est à 17 NM a l'Est.

Soudain, 4 points se détachent de l'avion de ligne. Deux missiles le frappent et l'abattent

Ils sont identifiés comme des Mig 23 et passent pleine PC en direction des deux appareils. 8 missiles se détachent des Migs et foncent vers les deux appareils.

Rafale et Mirage passent pleine Pc en larguant leurs leurs. Malheureusement, 2 missiles parviennent à se locker sur le Mirage. Juste avant l'explosion, le NOSA réussit cependant à tirer les deux MICA, qui abattent par Miracle deux Migs.

Le Rafale est cependant toujours poursuivi par les deux autres Migs, mais le pilote réussi à en descendre un au canon.

Le pilote part pleine PC avec un missile restant vers le Nord et entame des évasives, poursuivi par le dernier Mig et ses 2 missiles.

Les deux Typhoons foncent vers l'hostile pleine PC, en même temps que les F-4.

Le Rafale, proche du bingo fuel lance son MICA, mais rate la cible. Le Mig tire également, mais le missile explose à 9 mètres du Rafale, endommageant la perche et le fuselage.

Heureusement, les deux F-4 déboulent pleine vitesse et détruisent l'hostile.

Le Rafale mal en point part vers le ravitailleur, escorté par les F-4 et les Typhoons.

Il ne se ravitaille qu'à moitié, la perche cédant après un choc.

L'arrivée est difficile, et une Charlie Recovery est engagée, l'avion n'ayant pas le carbu nécessaire pour faire une approche en bonne et due forme.

À la fin de la journée, le bilan est établi : un Rafale endommagé, un Mirage 2000D détruit et son équipage détruit. Les hostiles ont perdus 4 avions. L'avion d'Aeroflot est détruit et ses 321 passagers tués.

L'information fait les gros titres et tout est engagé pour faire la lumière.

27 décembre

Les épaves des Migs sont retrouvées.

* 2018 *

19 janvier

L'information tombe, les 4 Migs ont étés acquis par les Iraquiens avant la guerre du Golfe, et ont échappés à la purge.

Cependant, un des cadavres de pilote porte une photo sur la poitrine représentant le pilote présumé avec sa famille à Téhéran.

Une enquête des agences de service secrets de différents pays débutent.

21 février

Le Mossad à identifié les pilotes. Stupeur : il s'agit de 4 pilotes iraniens, ce qui est confirmé par la DGSE.

Un rapport est envoyé à l'ONU, et une session extraordinaire proclamée à New York le 22 mai pour établir la vérité.

22 mai

Au siège de l'ONU, la salle est comble. Les représentants des pays sont là, ainsi que les présidents des pays directement impliqués : Hilary Clinton, Marine le Pen, Vladimir Poutine. Le président Israélien participe également par visioconférence.

15h 30 : l'allocution du président iranien débute en visioconférence.

La surprise est immense : le président est flanqué de l'ayatollah et du chef de Daesh. Les exclamations fusent ainsi que les demandes d'explications.

Le président annonce alors la création sur Califat Islamiste Rigoriste au Moyen Orient - CIRMO-, présidé par le chef de Daesh. Le président occupe dorénavant le poste de premier chancelier, et l'ayatollah le poste de Guide Suprème sur la Voie de l'Islam.

Le califat est basé sur la charia, et s'étend sur tous les territoires annexés par Daesh ainsi que l'Iran.

L'annonce de l'entretien de liens privilégiés avec la Corée du Nord est annoncée.

Cependant, le pire est à venir : le CIRMO dispose de l'arme nucléaire et d'ICBMs, et les utilisera contre tout " chien infidèle ennemi ".

Pour clore l'allocution, l'ayatollah prend la parole et met en garde l'Occident, ajoutant que l'expansion du CIRMO ne fait que commencer.

La nouvelle fait l'effet d'une bombe partout dans le monde, avec les conséquences que cela implique.

L'Otan, Israël et la Russie programme une session extraordinaire à Moscou le 22 juillet, et uene analyse des forces du CIRMO est lancée.

22 juillet

L'analyse à rapporté les faits suivants :

- Le CIRMO dispose de l'armement récupéré dans les pays anexés, ainsi que de l'Irak et de l'Iran

- Des avions de la Guerre du Golfe ayant échappés à la purge sont alignés, ainsi que du matériel essentiellement soviétique ( artillerie, chars, avions,...) acquis par des voies détournées.

- Les soldats et partisans sont considérés comme fanatisés par les discours de l'ayatollah, les plus extrémistes et fanatisés étant ceux de l'unité Saladdin, commandos d'élite chargés de la garde du palais et des sites nucléaires.

- L'arsenal nucléaire est évalué à 90 missiles et à un nombre double de têtes. Cependant, des têtes et ICBM sont en fabrication sous les montagnes. Les missiles sont tirés depuis Nahanz et Ispanhan, à coté de leur appareil de production.

- La portée des missiles est évaluée à 7000 km

- Les cibles les plus plausibles sont Moscou, Londres ( quoique ces villes soient en limite de portée ), Paris, Rome ( et le Vatican ), Madrid, Athènes le Caire et Ryiad.

Une intervention militaire est décidée pour contrer cette menace est décidée.

Le siège des forces coalisées est basée à Paris.

Votre mission, si vous l'acceptez est de :

- Assurer une défense des cibles d'ICBM contre ces derniers

- Détruire les missiles et leurs centres de production

- Reconquérir les pays annexés

- Tuer ou arréter les dirigeants du CIRMO

Les objectifs sont classés par ordre de priorité décroissante.

À votre disposition, vous avez :

- L'entièreté des forces armées francaises et anglaises

- Les forces armée russes et américaines

- L'armée italienne, grecque et saoudienne

- Les forces israéliennes et allemandes

Ces armées sont votre principale source de matériels lourds de combat ( moins les matériels destinés à la défense des territoires nationaux ) les autres pays se bornant à envoyer des transports de troupes, hélicoptères d'EVASAN, infirmiers et ravitailleurs.

Les bases aériennes a disposition sont les bases francaises, grecques, italiennes ainsi que les bases russes pour les bombardiers sur le continent.

Dans l'océan aérien, la Réunion et Diego Garcia sont disponibles.

Enfin, l'Arabie Saoudite est votre plus proche allié ( car le plus menacé ) et met toutes ses bases à disposition, de même qu'Israel.

Côté ennemi :

On compte près de 8000 MBT de tous types, essentiellement soviétiques, 2000 avions de combat de meme provenance ( bien qu'on compte de F-16, F-18, F-4. ) et 1000 hélicoptères. Environ 77 000 véhicules, camions et pick ups de transports sont déployés.

Des batteries AA d'origine diverse et plus ou moins perfectionnées couvrent le territoire.

L'armement de base est l'AK, cependant, l'unité Saladdin est équipé de manière très moderne.

On compte l'équivalent de 1 000 000 fantassins.

Des missiles AN verrouillent Ormuz, de même qu'une puissante artillerie..

Vous devez exposer un plan d'attaque terrestre et aérienne visant à décapiter l'appareil de commandement basé à Téhéran, au palais de Niavaran ainsi que les usines de production et lancements d'ICBM de Nahanz et Ispahan, suivi d'un assaut au sol pour reconquérir le territoire.

À vos plans de guerre !!!

Modifié par Walky

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Précisions :

*Règles édictées par le CIRMO*

- Arabie Saoudite : trafic aérien et maritime civil autorisé. Interdiction de déployer des militaires et matériels étrangers

- Pétrole : trafic stoppé

- Bateaux : trafic civil autorisé le long des côtes du califat, bateaux en approche au mouillage contrôlés et inspectés

- Avions : trafic civil autorisé sur itinéraire balisés et escortés par chasseurs. Écarts à la trajectoire interdits.

- Armées ennemies : interdiction absolue aux matériels volants et marins de s'approcher à moins de 100nm des frontières, destrcution de matériels du califat interdits.

En cas de non respect :

- Attentats dans les pays en infraction

- Mouillage possible de mines à Suez

- Destruction des matériels en infraction

- Tirs d'artillerie durant une heure sur l'Arabie Saoudite.

* Armée du CIRMO *

Volet terrestre :

- 1 000 000 de fantassins. Équipement soviétique : Ak, Pkm, Dragunov, Pkm...L'équipement occidental moderne saisi lors des annexions reversé aux unités d'élite : M4, Mag, Minimi, Carl Gustav, Lance Roquettes....

Fantassin fanatisé et entrainé au maniement de base d'une arme ( armer, tirer, recharger ). Cependant, entretien sommaire des armes, pas de protections balistiques, maitrise de la radio et du GPS quasi inexistante

- 77 000 véhicules de transport de troupes en tout genre. Essentiellement pick-ups légerement armé, camions. Transports soviétiques : BTR, BMP-T et occidentaux : Humvee, M113. Équipement occidental reservé aux meilleures unités.

- Artillerie : environ 8000 pieces : 155mm et 152mm, mortiers de 120, 81 et 82mm, canons de 105. Sans compter les picks up et camion avec du 23mm

- Lance roquettes : 400 pièces : Smerch et autres Katiushas. Sans compter les camions et pick ups avec racks sommaires de roquettes

- Missiles terrestres iraniens et soviétiques

- MBTs : environ 8000 MBTs : T-62, T-72 et T-80 modernisés essentiellement. Cependant, environ 200 T-72 très modernes et 100 M-1 Abrams saisis, ces deux matériels étant reversés aux unités d'elite.

Volet maritime :

- Environ 600 bateaux, essentiellement des corvettes légeres. Armement soviétique lourd pour des navires de cette taille.

- 60 gros bateaux de surface type frégate

- 6 sous marins iraniens conventionnels et une douzaine de minis sous marins.

- Avions de Patmar

- Mouilleurs de mines, Ormuz déja miné.

- Défense AN : missiles soviétiques terrestres type Onyx, batteries de Canon, possibilité de tirs de lance roquettes

- Flotte d'environ 60 cargos réquisitionnés dans les ports

* Volet aérien *

- 1000 hélicoptères : essentiellement des Mi 17 et dérivés, couplés à des Hinds. Appareils Eurocopter saisis lors de l'invasion présents.

Appareils civils présents sur le territoire du CIRMO réquisitionnés et armés.

Hélicoptères d'attaque type Apache et Mi 28 présents en faible quantité, saisis lors de l'invasion et réservés aux unités stationnées en Iran

- 2000 Avions de combat

On trouve 70 F-14 iraniens, des F-16 et F-18 Koweitiens.

Appareils indigènes produits en Iran :

Appareils soviétiques type Mig 29, Su 25, Su 27, Mig 23. Présence non confirmée de deux douzaines de Mig 25.

Appareils de bombardement Su 24.

Appareils Awacs lourds et légers voir improvisés : F-14

Drones présents en faible nombre.

Nombreux appareils civils à helice militarisés.

Appareils de transport soviétiques : Il 76, An 12, An 32, An 26,... Appareils Occidentaux type C-27 et C-130

Appareils appartenant à des compagnies aériennes civiles saisis et convertis en transport.

* Volet antiaérien *

- Systeme d'artillerie AA variés : 23 mm, 20 mm, 30 mm, Shilka, Mitrailleuses lourdes, S-60, Zsu 23,

- Système missiles américains : Stinger, Patriot et Soviétiques : SA-7, série SXX et S-300 déployés autour de Téhéran et des sites nucléaires.

* Volet nucléaire *

- Estimation de 180 Têtes nucléaires et 80 missiles, fabrication sur les sites de Nahanz et Ispahan. Missiles tirés à proximité de ces sites. Fabrication de missiles et tetes en cours

- Missiles à carburant liquide nécessitant d'être remplis

- Portée d'environ 7000 Km

- Usines en partie en surface.

Cependant, déplacement des installations vitales à 80 m de profondeur sous un massif rocheux, entourés de parois de 2 metres de béton armé.

Protection maximale de la zone avec unités spéciale, artillerie, chars, fortifications et systeme AA.

Sites de tirs maçonnés dans le massif rocheux et bétonnés, 1 missile par silo, chaque silo espacé de 80 m

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le terrorisme est au plus fort, attentat extrêmement meurtriers en France et au RU, et les ricains élisent Hilary ? Ça étonnerait
Le Quatar qui s’effondre en deux jours ?

L'Iran qui parvient a faire 180 tête nucléaire et 80 missiles en quelques mois ? C'est peu probable, et même si ils y parviennent, avec un délais aussi cours elles vont exploser au sol les têtes nucléaires :p 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah le fantasme du monde islamique uni contre le méchant occident. Admettons, c'est tiré par les cheveux mais bon.

Solution : annihilation stratégique des stocks d'ADM iraniens (au besoin à la tacnuke) et destruction systématique des infrastructures portuaires, energetiques et politiques des entités étatiques ou para étatiques. Problème militaire résolu et ce sans assaut au sol (inutile et meurtrier).

Pour le coté économique (pétrole montant à plus de 100$ le baril) et politique c'est une autre paire de manches

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vu comment sa ce massacre entre chiite et sunnite ,j'ai un peu de mal à voir les terros islamites sunnite un jour s'allié avec les iraniens , un chiite s'est encore pire qu'un chrétien si on lit la propagande  islamiste sunnite ,donc vu comment ils détestent les chrétiens ont devine ce qu'ils pensent des chiites .

 

Moi j'ai du mal à accrocher  ;) .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je ne redis pas le reste

 

"Au Koweit et en Jordanie, l'état islamique pénetre en force et entreprend d'annexer les deux pays."

 

Là pas une chance que ça marche, même en exagérant. Surtout au Koweit. En gros une plaine nue avec une ville. C'est petit et bourré d'armement.

" Cependant, le barrage d'Assouan est lourdement endommagé par les islamistes et fuit largement, inondant de manière catastrophique son aval"

 

Peu probable, c'est un barrage masse ou presque. Il te faudrait une bombe nucléaire tactique pour le casser

 

"Des émeutes d'une violence rare débute dans les banlieues françaises, comparables à celles de Trappes."

 

Quelle logique avec le reste?

 

"Quatar et Bahrain sont attaqués par Daesh et rapidement annexés"

 

Même problème qu'avant: pas cohérent

"les étudiants traumatisés par les attentats de décembre votent en faveur du FN, offrant un programme jugé plus apte à assurer la sécurité du pays. Le FN gagne avec 43,6 % des voix."

 

??? on gagne avec une majorité.

"Sur le radar, le pilote surveille l'activité alentour. Un gros porteur Aéroflot est à 17 NM a l'Est."

 

Dans la série "faut être con"... un gros porteur en zone de guerre?

"Soudain, 4 points se détachent de l'avion de ligne. Deux missiles le frappent et l'abattent"

 

????

Stupeur : il s'agit de 4 pilotes iraniens,

 

logique? qu'est ce qu'ils ont à gagner?

 

"Le président annonce alors la création sur Califat Islamiste Rigoriste au Moyen Orient - CIRMO-, présidé par le chef de Daesh. Le président occupe dorénavant le poste de premier chancelier, et l'ayatollah le poste de Guide Suprème sur la Voie de l'Islam."

 

Le pire ennemi mortel de Daesh est l'Iran. Genre catholiques / protestants en pleine guerre de religion

"2000 avions de combat de meme provenance"

 

.... tu te rends compte de ce dont tu parles?

 

Désolé mais ça fait gros fantasme de les arabes-tous-vilains. Remarque que c'est une alternative au classique complot judéo-maçonnique mais c'est pas plu crédible pour autant.

 

Il y avait un bon livre en anglais écrit par un capitaine de l'armée de l'ai anglaise sur une campagne d'alliés contre une alliance islamique mais le titre m'échappe là.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Contre une puissance nucléaire, la menace de dissuasion ré-asséné avec force. Tu fait sauté une bombe A chez, tu reçois une dizaine de bombe H chez toi. Même les patrons des fous de Dieu ne sont pas pressé de voir le Paradis avant l'heure...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Précisions :

*Règles édictées par le CIRMO*

- Arabie Saoudite : trafic aérien et maritime civil autorisé. Interdiction de déployer des militaires et matériels étrangers

-""" Pétrole : trafic stoppé""""

 

Euh l'art de se mettre 192 pays à dos, Suisse comprise?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis assez d'accord que l'Iran et l'EI ne peuvent idéologiquement pas s'allier.

Dans le scénario la Chine et la Russie ne sont pas touchés, ce qui m'étonnerait grandement mais pourquoi pas : Caucase, problème ouighour,...

 

[...]

Solution : annihilation stratégique des stocks d'ADM iraniens (au besoin à la tacnuke) et destruction systématique des infrastructures portuaires, énergétiques et politiques des entités étatiques ou para étatiques. Problème militaire résolu et ce sans assaut au sol (inutile et meurtrier).

Pour le coté économique (pétrole montant à plus de 100$ le baril) et politique c'est une autre paire de manches

 

Dans le scénario il y a 1 M d'hommes, 4000 MBT, des avions à la pelle.... tout cela a besoin d'une grande logistique.

Etant pour le désarmement nucléaire, et devant l'ampleur de l'attaque et des dégâts, je pense qu'il n'y aura aucune remarques à ce que des têtes tactiques soient utilisées pour raser ces regroupements majeures. Une fois le ménage fait, on commencera à compter ce qui est encore utilisable ou pas...

 

Pour ce qui est des ICBM, on va enfin voir l'utilité de radars d'alerte et de suivi du bouclier américain au Danemark :)

Pour ce qui est du pétrole avec un baril à 100$, je ne suis pas super inquiet. Il y en a plein partout qui attend une seule chose, que le cours remonte pour que le puit soit rentable à exploiter.

Modifié par rendbo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

* Volet nucléaire *

- Estimation de 180 Têtes nucléaires et 80 missiles, fabrication sur les sites de Nahanz et Ispahan. Missiles tirés à proximité de ces sites. Fabrication de missiles et tetes en cours

- Missiles à carburant liquide nécessitant d'être remplis

- Portée d'environ 7000 Km

- Usines en partie en surface.

Cependant, déplacement des installations vitales à 80 m de profondeur sous un massif rocheux, entourés de parois de 2 metres de béton armé.

Protection maximale de la zone avec unités spéciale, artillerie, chars, fortifications et systeme AA.

Sites de tirs maçonnés dans le massif rocheux et bétonnés, 1 missile par silo, chaque silo espacé de 80 m

 Je suis le seul à envisager une riposte nucléaire ?

 

La France renforce sa présence A Djibouti avec une quarantaine de Rafale et rapproche le CdG ainsi qu'un SNLE dont la configuration des M51 aura été adapté pour la mission. Suite à des menaces répétées de Daesh, le président France ordonne une première frappe nucléaire avec plus d'une centaine de têtes nucléaires (6 à 10 pour chacun des 16 M51 du SNLE et jusqu'à une quarantaine d'ASMP)

Même si la dissuasion nucléaire adverse est relativement bien protégée, je crois qu'il n'en restera plus grand chose après cette première frappe (qui utilise moins de 50% du potentiel nucléaire français et nous permet toujours de conserver une capacité de seconde frappe) On pourra donc commencer des bombardements conventionnels massifs et il ne s'agit donc que d'un conflit "conventionnel" comparable à celui de l'invasion de l'Irak ou de l'Afghanistan.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Conflit conventionnel sur un territoire préalablement vitrifié ? ???

 

Non, il veut être sur que les missiles balistiques sont détruits afin d'être sûr qu'il n'y aura pas de riposte nucléaire. C'est pour cela qu'il utilise les M51 et les ASMP.

Une fois cela fait, nous n'avons plus un pistolet sur la tempe, on peut commencer le programme classique.

 

 

 

Même si la dissuasion nucléaire adverse est relativement bien protégée, je crois qu'il n'en restera plus grand chose après cette première frappe (qui utilise moins de 50% du potentiel nucléaire français et nous permet toujours de conserver une capacité de seconde frappe) On pourra donc commencer des bombardements conventionnels massifs et il ne s'agit donc que d'un conflit "conventionnel" comparable à celui de l'invasion de l'Irak ou de l'Afghanistan.

 

Si en plus des troupes conventionnelles nous avons les arsenaux américains et russes à notre disposition, autant taper dedans, ça évitera qu'on soit "a demi à poil" ainsi qu'une opprobre internationale mal placée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De toute façon, on a juste besoin de détruire 90 missiles (ou leur réserve de carburant liquide) qui doivent pour la plupart être relativement regroupé. C'est probablement dans les capacité de la France seule qui n'a jamais eu pour doctrine d'effectuer de première frappe. 

 

Avoir des armes nucléaire n'est pas suffisant pour disposer d'une dissuasion nucléaire. Il faut disposer d'une capacité de seconde frappe sinon on risque de se faire atomiser à la première "utilisation" de la "dissuasion nucléaire".

Actuellement les missiles des puissance nucléaires sont de plus en plus précis et de plus en plus fiable. Je crois qu'on est pas loin de pouvoir estimer que chaque tête tiré (donc jusqu'à 10 par M51.2) peut détruire sa cible aussi bien protégée qu'elle soit. Il devient très dur de disposer d'une dissuasion crédible.

 

La France a pu disposer d'une dissuasion nucléaire à partir de 1966, mais c'était "crédible" uniquement grâce à l'imprécision des armes adverse. Avant 74 et la mise en service du troisième SNLE, la France basait sa crédibilité uniquement en augmentant la dispersion de ses vecteurs et donc en multipliant d'autant le nombre de missile à utiliser pour les détruire. La faible fiabilité et la faible précision des missiles de l'époque (mono-tête) imposait de tirer 2 missiles par silo à détruire (avec seulement 9X% de chance de succès) et il fallait même envisager de tirer encore plus de missiles par silo (ou par bases aériennes ou pluton) si on veut être sur (à plus de 9X%) que qu'aucun de ces vecteurs n'est utilisables. En 66 avec les mirage IV présent sur 10 bases (et potentiellement dans 2 hangar distincts) et qu'on veut être sur à plus de 90% de chances qu'aucun ne pourra décoller, il faut être sur à 99,5% pour chaque site qu'on va arriver à les détruire donc avec une fiabilité des missiles/système de guidage/tête nucléaire de 70% (ce qui reste optimiste pour 1966) il fallait prévoir 5 missiles (mono-têtes à l'époque) pour chaque sites. Je ne suis pas sur que l'URSS aurait voulu sacrifier une centaines de missiles balistiques juste pour supprimer la dissuasion nucléaire naissante (et non menaçante) de la France.

 

Pour une dissuasion nucléaire (menaçante) composée de "seulement" 2 gros sites avec 80 missiles dont l'état et immédiatement transmis aux autres puissances nucléaires par satellite est beaucoup plus vulnérable. Avec une fiabilité de 90% (donc que pour 10 M51 lançant 10 têtes sur 100 cibles distincts, on peut raisonnablement espérer détruire 90 cibles) une première vague de missiles (une tête par cible) ne va laisser que quelques missiles encore utilisable et détruire une bonne partie de potentiel militaire conventionnel. Le temps que ces missiles soient rechargés (on parle de carburant liquide, donc il faut entre 10 et 30 minutes pour espérer les tirer) la deuxième vague (un ou deux M51 multi tête) va presque tous les détruire surtout qu'on peut augmenter les chances en plaçant 2 têtes par cibles vu le peu de cibles restantes. Par malchance, il restera peut-être encore un ou deux missiles utilisables, mais à ce moment la dizaine de Rafale équipé d'ASMP sera déjà à portée de tir (ils ont pénétré l'espace aérien 15 minutes plus tôt, donc entre 250 et 500 km suivant la vitesse) Les rafale devraient pouvoir patrouiller quelques temps pour vérifier qu'il n'y a plus de danger. Si par malheur, un des missiles balistiques est quand même tiré, les Rafale pourront l'intercepter en tirant un météor. Si l'Iran n'a que 80 missiles à carburant liquide (avec une fiabilité du système de 75% ?) et que la France dispose d'un SNLE à proximité équipé de 16 M51 à tirer à 2 vagues (14 puis 2 ou 13 puis 3 ou peut-être même 8 puis 8 suivant la proximité des cibles ou le nombre de têtes par missiles) on doit avoir plus 99% de chances de détruire tous la "dissuasion" adverse avec seulement 16 M51.

 

Si "même" la France est capable de détruire cette dissuasion presque sans conséquences, ça veut dire qu'un pays ne peut pas utiliser une dissuasion aussi "ridicule" pour menacer des puissance nucléaires comme les USA ou la Russie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout dépend de l'accélération du missile. Si on parle d'un M51 qui accélère à plus de 4G, c'est peut probable. Mais avec un missile balistique à carburant liquide qui se contente d'une accélération (initiale) assez réduite, le météor (ou même le mica) doit avoir une vitesse supérieure à celle du missile pendant quelques temps. Je crois que la fusée Ariane V met presque 1 minute 30 pour dépasser le mach 4 (vitesse de croisière du Météor)

 

Enfin je ne suis pas sur qu'il faille vraiment compter dessus, mais ça permet d'augmenter le risque d'échec d'un tir de riposte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Statistiques des membres

    5 290
    Total des membres
    1 132
    Maximum en ligne
    Berthierch@aol.com
    Membre le plus récent
    Berthierch@aol.com
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20 442
    Total des sujets
    1 177 439
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets