Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Le Putsch de Moscou en 1991


Kiriyama
 Share

Recommended Posts

Bonjour,

Je me demande si le Putsch de Moscou en août 1991 aurait pu réussir ou, alors, ce qui lui a manqué pour aboutir.

C'est peu probable que les tenants du coup de force aient pu conserver l'intégralité de la structure de l'Union soviétique, notamment les républiques baltes, mais ils auraient pu se recentrer sur la Russie et ses atterrages proches comme la Biélorussie et l'Ukraine.

Une autre version des événements, venant de Vladimir Boukovski, veut que Mikhail Gorbatchev ait été partie prenante dans cette affaire.

 

17ef90fc-ca23-11e0-a060-caa7325c776d.jpg

Edited by Kiriyama
Link to comment
Share on other sites

J'ai lu quelques trucs sur le putsch récemment, je conseille notamment le livre de John B. Dunlop qui a un chapitre très détaillé sur le putsch d'août 1991.

 

Je pense que l'objectif était irréaliste : tenter d'empêcher la dislocation de l'URSS alors que le processus est bien engagé avec des institutions russes légales et démocratiques crées...

 

Après, s'ils avaient une chance, les putschistes l'ont complètement laissée s'échapper en ratant à peu près tout ce qu'il était possible de rater : les points cruciaux ne sont pas confiés à des hommes de confiance, l'opposition n'est pas mise hors d'état de nuire, les médias ne sont pas contrôlés, aucune action radicale n'est prise...

 

Les lectures en question :

- John B. Dunlop, The Rise of Russia and the Fall of the Soviet Empire, 1993 (une édition paperback de 1995 a quelques ajouts mais le chapitre sur le putsch est le même)

- John B. Dunlop, "The August 1991 Coup and Its Impact on Soviet Politics", article dans le Journal of Cold War Studies, 2003 (résumé et mise à jour avec de nouvelles sources)

- Général [Konstantin Ivanovitch] Kobets, La vie quotidienne à Moscou pendant le putsch : 18-21 août 1991, éditions Hachette, 1991, ISBN 2-01-019179-X (témoignage d'un militaire-politique ayant été aux côtés d'Eltsine)

Edited by Rob1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

ça me rappelle ma jeunesse lors d'un travail sur l'URSS et la Russie ensuite !

 

Si Boris Eltsine n'était pas là, le putsch aurait pu être réussi. Mais l'économie soviétique était au plus mal et, les politiques de Perestroïka et Glasnost de Gorbatchev ne contribuaient pas à crédibiliser les putschistes. A moins d'une purge stalinienne à grande ampleur ...

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Je pense aussi que l'institution militaire était divisée sur la question et que l'armée n'était pas très fiable.

Ce qui a peut-être empêché la prise de mesures radicales (éliminations d'opposants, mater les manifestations, contrôler les médias...).

Les dirigeants du Putsch ont peut-être pensé que la population et toute l'armée se rallieraient à eux spontanément.

Edited by Kiriyama
Link to comment
Share on other sites

Je pense aussi que l'institution militaire était divisée sur la question et que l'armée n'était pas très fiable.

 

Ce qui a peut-être empêché la prise de mesures radicales (éliminations d'opposants, mater les manifestations, contrôler les médias...).

 

Les dirigeants du Putsch ont peut-être pensé que la population et toute l'armée se rallieraient à eux spontanément.

Concernant l'armée, certains militaires et officiers ne savaient pas ce qu'ils fallaient faire et eux-mêmes étaient surpris par la tournure des événements. D'ailleurs, on le voyait lors des reportages TV.

 

J'ai l'impression que le putsch était de l'improvisation, un manque de préparation, de concertation politique et militaire, ...

 

Si les putschistes avaient joué la carte nationaliste ou propagande violente (médias et presse) contre les séparatistes ou sécessionnistes des républiques soviétiques comme écraser les insurrections baltes ou dans le Caucase, ... et contre Boris Eltsine, à mon avis cela aurait pris une autre tournure ?!

Edited by Mani
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...

J'ai lu de nouveaux points de vue sur ce putsch : notamment que ça aurait été mis sur pied par Gorbatchev et Ieltsine eux-même. Le but était justement de faire passer Gorbatchev pour un héros de la démocratie et lui attirer la sympathie de l'Occident et faciliter les aides financières à la Russie. 

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
  • 1 month later...
  • 2 years later...
  • 1 year later...

Salut !

Dans le livre KGB La véritable histoire des services secrets soviétiques, il y a beaucoup d'informations intéressantes sur le putsch de 1991.

En voici la teneur, dans les très grandes lignes

  • Les opposants de  Gorbatchev ont longtemps hésité à l'écarter, car lui seul pouvait obtenir de l'aide financière à l'étranger où il était populaire ;
  • Après avoir fortement limité les pouvoirs du KGB, Gorbatchev fera marche arrière sous l'influence de certains de ses conseillers. Il finira par donner un pouvoir énorme à l'organisation (ouverture du courrier des citoyens, implication dans la surveillance économique, perquisition sans mandat...), similaires à ce qu'il était avant la Perestroïka ;
  • Le KGB semblait s'être positionné pour se ménager un avenir dans l'URSS de Gorbatchev. En 1990, de nombreux officiers du KGB s'étaient portés sur les listes électorales et 2.000 avaient été élus dans des élections locales ;
  • L'implication dans la vie économique du KGB s'est traduite par le fait que des entreprises soviétiques, désireuses d'exporter en Occident, étaient aidées par le KGB et ses réseaux ;
  • Si Boris Ieltsine n'a pas été arrêté par les putschistes, c'était par crainte de braquer le monder occidental sur le nouveau pouvoir issu du coup d'Etat. 
Edited by Kiriyama
  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, Kiriyama a dit :

Si Boris Ieltsine n'a pas été arrêté par les putschistes, c'était par crainte de braquer le monder occidental sur le nouveau pouvoir issu du coup d'Etat. 

Pourtant les putschistes ont bien donné l'ordre de l'arrêter dans l'espèce de village vacances où il était le matin du putsch, non ? :huh:

Edited by Rob1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Effectivement, l'unité aurait reçu l'ordre que l'opération était annulée à 5h00, ensuite a priori plus rien alors que Ieltsine ne part d'Arkhangelskoïé qu'après 7h30.

(Mais curieusement, peu de temps après son départ, un groupe d'Alfa arrive à la datcha de Ieltsine et va blablater avec les gardes du corps restés sur les lieux, qui vont même leur servir un petit-déjeuner ! Ca m'avait laissé l'impression d'une tentative d'arrestation ratée, par nullité ou volontairement, mais effectivement en l'absence d'ordre, ce n'était sans doute pas ça. Mais pourquoi se sont-ils pointés, du coup ? :huh:)

De toutes façons, l'opération visait apparemment à amener Ieltsine à une entrevue pour que le comité d'Etat sur l'état d'urgence (qu'est-ce que ca sonne mal en français) lui demande de se ranger à leurs côtés... ce putsch mériterait d'être adapté en une comédie satirique à la sud-coréenne.

Il y a 6 heures, Kiriyama a dit :

Le KGB semblait s'être positionné pour se ménager un avenir dans l'URSS de Gorbatchev. En 1990, de nombreux officiers du KGB s'étaient portés sur les listes électorales et 2.000 avaient été élus dans des élections locales

La survie devient un objectif en soi des organisations. Le plus incroyable, c'est comment le KGB va se rétablir en quelques années après sa dissolution.

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Pas mal de choses avaient été prévues, envisagées, etc. mais ne se feront finalement pas par manque de courage ou la désobéissance des unités militaires. Il avait été prévu aussi un assaut héliporté de spetsnaz sur la Maison blanche, mais ça a été annulé au dernier moment, car les chefs de l'unité n'étaient pas très volontaires. 

Link to comment
Share on other sites

Cela dit, le redressement de l'ex-KGB ressemble plus à un concours de circonstances habillement exploité qu'à un plan précis, mûri de longue date. Dans les années 90, l'ex-KGB (FSK notamment) était vraiment dans les ronces et rien ne semblait enrayer le déclin. C'est vraiment la nomination - inattendue - de Poutine qui a lancé le réveil de l'organisation. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, Kiriyama a dit :

Dans les années 90, l'ex-KGB (FSK notamment) était vraiment dans les ronces et rien ne semblait enrayer le déclin. C'est vraiment la nomination - inattendue - de Poutine qui a lancé le réveil de l'organisation. 

Il me semble qu'il y a une lente remontée dès 1993. Cette année-là, le FSK retrouve le pouvoir d'instruction judiciaire que le KGB avait perdu. En 95, année où il est devenu le FSB, il récupère les groupes d'intervention. En 2002 il récupèrera les gardes-frontières et des éléments de la FAPSI.

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

En fait, même s'il avait combattu le KGB à l'époque, Ieltsine s'était semble-t-il inquiété du manque d'efficacité du nouveau FSK, d'où l'idée de le faire remonter en puissance... Mais en le gardant quand même sous contrôle. 

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...

Il y a un détail de ce putsch où je suis dans le doute, c'est ce que faisaient les blindés lors de l'incident sur le périphérique où trois défenseurs de la maison blanche ont été tués : j'ai vu des auteurs disant que les blindés allaient vers la maison-blanche, d'autres disent qu'ils s'en éloignaient.

Est-ce que quelqu'un sait où exactement l'incident s'est produit, dans quel sens de circulation, où se trouvait la sortie pour aller à la maison blanche ?

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, Rob1 a dit :

Il y a un détail de ce putsch où je suis dans le doute, c'est ce que faisaient les blindés lors de l'incident sur le périphérique où trois défenseurs de la maison blanche Soviet suprême de la république socialiste fédérative soviétique de Russie ont été tués : j'ai vu des auteurs disant que les blindés allaient vers la maison-blanche Soviet suprême de la république socialiste fédérative soviétique de Russie, d'autres disent qu'ils s'en éloignaient.

Est-ce que quelqu'un sait où exactement l'incident s'est produit, dans quel sens de circulation, où se trouvait la sortie pour aller à la maison blanche Soviet suprême de la république socialiste fédérative soviétique de Russie ?

Je me suis permis de préciser le propos, au cas où un millénial passerait par-là.

Remarque, avec ce genre d'appât, on aurait pu avoir une barre de rire :) 
Sinon, sur cette question, j'imagine que tu es déjà tombé sur https://ru.wikipedia.org/wiki/Инцидент_в_тоннеле_на_Садовом_кольце_(1991) ?
 

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,632
    Total Members
    1,550
    Most Online
    gabin1980
    Newest Member
    gabin1980
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.4m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...