Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Arabie saoudite, le pays et son influence internationale


Recommended Posts

4 minutes ago, Shorr kan said:

 

Une pensé alors pour les migrants du sous-continent indien et philippins qui vont clamser sur les chantiers de la future ville :destabilisec: 

Pour l'instant, ils sont pas occupés à crever pour construire les stades de la coupe du monde au Qatar (sauf si l'AS décide que, non, pas au Qatar, finalement)? Laisse leur un peu de temps (aux survivants, j'entends). 

6 minutes ago, Shorr kan said:

Il avait pas de champs de pétrole mais des champs de patates :laugh:.......et pas mal de soldats. Ce qui aide un peu

Et une population, et une noblesse, disciplinées/obéissantes/pas en mesure de lui dire merde, ni sans aucun leader concurrent potentiel (une personne, une idéologie, une identité....). 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Tancrède a dit :

Je sais pas si FII est le meilleur exemple: il avait presque pas un radis, et un Etat pas vraiment riche, d'un côté, et de l'autre, il avait une société très différente, et notamment pas de concurrence politico-religieuse, effective ou potentielle. 

Le budget saoudien est déficitaire... donc on commence à compter les radis.

Concurrence politico-religieuse : quid de Daèche, Al-Qaeda & Co ? Ou les Frères Musulmans ?

Edited by Wallaby
Link to comment
Share on other sites

6 minutes ago, Wallaby said:

 

Concurrence politico-religieuse : quid de Daèche, Al-Qaeda & Co ? Ou les Frères Musulmans ?

D'où mon point: Frédéric II n'est pas le meilleur point de comparaison pour décrire MBS. 

7 minutes ago, Wallaby said:

Le budget saoudien est déficitaire... donc on commence à compter les radis.

Ouais, enfin même au rythme où ils crament, y'a encore des rentrées (un peu plus encore avec ce qu'il vient/est en train de piquer à ses cousins séquestrés) et de quoi faire, quand on compare à un Frédéric II qui avait un Etat décrit comme un banc de sable avec des pins dessus. Même à contexte économique comparable, le derrick de pétrole rapporte beaucoup plus que le pin (mais le pin est plus joli, pas de discussion là-dessus). 

Link to comment
Share on other sites

https://www.nytimes.com/2017/11/14/world/middleeast/saudi-arabia-mohammed-bin-salman.html (14 novembre 2017)

Les investisseurs, inquiets à propos de ses projets, ont fait sortir de l'argent du royaume. Le Prince Mohammed a cherché à contrer la fuite des capitaux en forçant les détenus et d'autres personnes à céder leurs biens. Il a présenté les arrestations comme une campagne contre la corruption, mais ses cibles appellent cela un "shakedown" (1), et il s'est tourné vers un ancien chef de la sécurité égyptienne qui a été stigmatisé chez lui pour brutalité et pots de vins.

Jusqu' à 17 personnes détenues dans le cadre de la campagne anti-corruption ont eu besoin d'un traitement médical pour les mauvais traitements infligés par leurs ravisseurs, selon un médecin de l'hôpital le plus proche et un fonctionnaire américain qui suit la situation.

Il a décidé de ne rien faire avec prudence ", a déclaré Philip Gordon, coordinateur de la Maison-Blanche pour le Moyen-Orient sous la présidence de Barack Obama. Mais, a dit M. Gordon, "si le prince héritier s'aliène trop d'autres princes et d'autres piliers du régime, poursuit des conflits régionaux coûteux et effraie les investisseurs étrangers, il pourrait miner les perspectives des réformes qu'il tente de mettre en œuvre".

Les arrestations extrajudiciaires ont suffisamment effrayé les investisseurs, selon les analystes, pour mettre fin aux plans du prince en vue d'une offre publique d'actions d'Aramco, la compagnie pétrolière de l'État saoudien, à New York ou Londres l'année prochaine. C'était un élément central de son remaniement.

Avec la baisse du prix du pétrole au cours des dernières années, l'Arabie saoudite a gelé des projets et dépensé plus d'un tiers de ses réserves financières, les asséchant à environ 475 milliards de dollars cet automne, contre un sommet de 737 milliards de dollars en août 2014. A ce rythme, le royaume n' a que quelques années pour augmenter ses revenus ou réduire ses dépenses afin d'éviter une crise financière.

Certains responsables américains soupçonnent que le prince Mohammed se précipite pour verrouiller les leviers du pouvoir en prévision d'une abdication formelle de son père, le roi Salman, qui, selon les universitaires et les responsables occidentaux, pourrait souffrir de démence.

(1) http://dictionary.cambridge.org/fr/dictionnaire/anglais/shakedown activité consistant à obtenir de l'argent d'une personne en la menaçant ou en la trompant

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Je me permets d'apposer le lien vers cette émission de France culture sur la politique étrangère du Donald.

On y évoque l'AS. Apparemment c'est la panique absolue là-bas, notamment en raison d'une conséquence de la politique d'Obama consistant en l'autorisation d'exportation du pétrole.

https://www.franceculture.fr/conferences/universite-paris-dauphine/la-politique-etrangere-de-donald-trump-decryptages

Link to comment
Share on other sites

... Et puis bof, on commence à s'habituer, on a déja un "bachi bouzouc" à Washington sans compter deux ou trois autres énergumènes sous d'autres cieux. Ce doit-être dans l'ère du temps ce type de personnages caricaturals aux gros traits raturés (et torturés)... Quel sera donc le prochain, et où ? :sleep:

Edited by jojo (lo savoyârd)
Link to comment
Share on other sites

Le 13/11/2017 à 17:28, Tancrède a dit :

Pour l'instant, ils sont pas occupés à crever pour construire les stades de la coupe du monde au Qatar (sauf si l'AS décide que, non, pas au Qatar, finalement)? Laisse leur un peu de temps (aux survivants, j'entends)

Encore un exemple de calomnie flagrante contre nos Amis™ du Qatar :angry: !

Je rappelle que seuls les Pakistanais sont concernés par les travaux de force. Les Philippins travaillent dans les bureaux : ce sont eux qui vont par exemple prendre les notes pendant les réunions de travail, suite à quoi le CR de la réunion mentionne tous les présents soit les Qataris et les Occidentaux. Comment, demander aussi le nom des Philippins pour les faire figurer au nombre des présents ? Hein, et pourquoi faire ? (témoignage de première main)

 

Il y a 16 heures, Wallaby a dit :

Il a décidé de ne rien faire avec prudence ", a déclaré Philip Gordon, coordinateur de la Maison-Blanche pour le Moyen-Orient sous la présidence de Barack Obama. Mais, a dit M. Gordon, "si le prince héritier s'aliène trop d'autres princes et d'autres piliers du régime, poursuit des conflits régionaux coûteux et effraie les investisseurs étrangers, il pourrait miner les perspectives des réformes qu'il tente de mettre en œuvre".

Peut-être, mais il aura appliqué la maxime "Vivre vite, mourir jeune et faire un beau cadavre"

Même s'il est déjà trop vieux pour égaler James Dean :tongue:

 

Il y a 15 heures, Tancrède a dit :

Si ce qui est suggéré là est vrai, on pourrait presque déjà dire que le royaume est foutu et que quelque chose va massivement merder dans les 3-4 ans à venir. Faudrait savoir ce qu'il a pu obtenir des princes (et autres) qu'il a enfermé et fait cracher: leurs propriétés dégagent du cash, mais j'imagine que c'est peanuts par rapport aux besoins. Alors il va faire quoi, s'il a obtenu un transfert de propriété? Essayer de tout vendre à l'encan?

Pfff, tu es nettement plus âgé que Mohammed ben Salmane, tu l'as déjà avoué il fut un temps, et ça se sent. Logique de croulant que tout cela ! Demain est un autre jour. En attendant, c'est lui qu'est le Grand MbS, et toi t'es qui hein ?

Chamfort disait : "Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu". J'ajouterais "les chtarbés aussi... un peu moins longtemps c'est tout:happy:

 

Il y a 14 heures, Shorr kan a dit :

Moi je dirais que c'est plutôt le petit Abdallah de Tintin qui est devenu grand  :laugh:

 latest?cb=20140502234115

Que faire alors ? Aller trouver le capitaine Haddock ?

Num-riser0005.jpg

Nenni. Il faut appliquer la maxime de Napoléon : "N'interrompez jamais un ennemi qui est en train de faire une erreur".

 

Il y a 14 heures, jojo (lo savoyârd) a dit :

... Et puis bof, on commence à s'habituer, on a déja un "bachi bouzouc" à Washington sans compter deux ou trois autres énergumènes sous d'autres cieux. Ce doit-être dans l'ère du temps ce type de personnages caricaturals aux gros traits raturés (et torturés)... Quel sera donc le prochain, et où ? :sleep:

1zos33.jpg

  • Haha 4
Link to comment
Share on other sites

1 hour ago, Alexis said:

 

Pfff, tu es nettement plus âgé que Mohammed ben Salmane, tu l'as déjà avoué il fut un temps, et ça se sent. Logique de croulant que tout cela ! Demain est un autre jour. En attendant, c'est lui qu'est le Grand MbS, et toi t'es qui hein ?

Pfffff.... Ca vaut aussi pour toi, d'abord..... Mais t'es méchant..... Ca fait bobo quand même :pleurec:.

Mais bon, ce qui rassure, c'est que dans sa position, il y a pas mal de scénaris potentiels qui se terminent à la Khadaffi (avec une baïonnette dans le....), et il semble vouloir en augmenter la probabilité. 

Link to comment
Share on other sites

https://www.german-foreign-policy.com/en/news/detail/7450/ (17 novembre 2017)

L'Allemagne aide l'Arabie saoudite à créer une industrie de l'armement indépendante. Par l'intermédiaire de sa filiale sud-africaine, le Groupe Rheinmetall a déjà mis en place une usine de munitions à Riyad, dans laquelle l'Arabie Saoudite peut fabriquer des obus d'artillerie et des bombes pour son armée de l'air. Le mois prochain, un directeur de Rheinmetall sera nommé président du nouveau producteur d'armes - SAMI (Saudi Arabian Military Industries). L'Arabie saoudite, qui est en concurrence avec la Russie pour la troisième place des pays ayant les budgets militaires les plus élevés, cherche à acheter la moitié de ses armes à terme auprès des entreprises nationales. La SAMI devrait ainsi devenir l'un des 25 fabricants d'armes les plus importants au monde - avec des contacts étroits avec les géants américains de la fabrication d'armes et l'industrie militaire de l'UE. Ce projet est lancé à un moment où Riyad est sur une voie extrêmement agressive, pour gagner une lutte de pouvoir avec l'Iran pour la prédominance au Moyen-Orient.

Link to comment
Share on other sites

L'Arabie saoudite a lancé une coalition "antiterroriste" de quarante pays musulmans (à dominante sunnite).
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/11/26/ryad-lance-une-coalition-antiterroriste-de-pays-musulmans_5220701_3218.html

Non, ce n'est pas le 1er avril.:dry:
(sauf si leur définition de terroriste se limite uniquement aux groupes soutenus par l'Iran, pas les leurs)

C'est l'hôpital qui se f**** de la charité (c'est presque Trumpien à ce niveau).
Surtout quand on regarde la liste des invités:

Citation

L’Arabie saoudite a lancé, dimanche 26 novembre, une coalition antiterroriste de quarante pays musulmans à dominante sunnite, en promettant une lutte implacable contre les groupes extrémistes jusqu’à leur « disparition de la Terre ».

L’homme fort du royaume saoudien, le prince héritier Mohammed Ben Salman, a accueilli à Riyad une réunion des ministres de la défense de pays d’Asie et d’Afrique – dont le Pakistan, la Turquie et le Nigeria –, marquant le lancement de cette coalition. Il a souhaité une « coordination forte, excellente et spéciale » entre ses membres contre les groupes extrémistes.

Et celle des exclus:

Citation

L’Iran, grand rival chiite de l’Arabie saoudite, la Syrie et l’Irak ne font pas partie de cette coalition. Quant au Qatar, qui figure sur une liste des pays membres publiée par l’agence de presse officielle SPA, il n’a pas pris part à la réunion ; quatre pays arabes, dont l’Arabie saoudite, ont rompu avec le Qatar en juin, accusant l’émirat de soutenir les groupes extrémistes, ce que Doha dément

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 46 minutes, rogue0 a dit :

L'Arabie saoudite a lancé une coalition "antiterroriste" de quarante pays musulmans (à dominante sunnite).
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/11/26/ryad-lance-une-coalition-antiterroriste-de-pays-musulmans_5220701_3218.html

Non, ce n'est pas le 1er avril.:dry:
(sauf si leur définition de terroriste se limite uniquement aux groupes soutenus par l'Iran, pas les leurs)

C'est l'hôpital qui se f**** de la charité (c'est presque Trumpien à ce niveau).
Surtout quand on regarde la liste des invités:

Et celle des exclus:

 

C'est la suite de l'initiative qu'ils avaient pris l'année dernière. On verra si la coopération dépasse les déclarations d'intention. Surtout de la part du Pakistan et de la Turquie.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, rogue0 a dit :

L'Arabie saoudite a lancé une coalition "antiterroriste" de quarante pays musulmans (à dominante sunnite).
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/11/26/ryad-lance-une-coalition-antiterroriste-de-pays-musulmans_5220701_3218.html

Non, ce n'est pas le 1er avril.:dry:
(sauf si leur définition de terroriste se limite uniquement aux groupes soutenus par l'Iran, pas les leurs)

C'est l'hôpital qui se f**** de la charité (c'est presque Trumpien à ce niveau).
Surtout quand on regarde la liste des invités:

Et celle des exclus:

 

Allooo, On n'est pas là nous , LeMonde a oublié de nous mentionner, bref quel importance !!!

Les pays membres annoncés sont à ce jour  : L’Arabie saoudite elle-même et les autres pays du Golfe : Qatar, Émirats arabes unis, Koweït, Bahreïn, (à l’exception d’Oman) puis  La Turquie, qui est aussi membre de l’OTAN,  Yémen (gouvernement de Hadi) Au Levant, le Liban, la Jordanie et l’Autorité palestinienne  En Afrique du Nord, l’Érythrée, le Maroc, la Libye, l’Égypte, et la Tunisie - mais pas l’Algérie  Dans l’arc sahélien, la Mauritanie, le Niger, le Mali et le Tchad  En Afrique tropicale, le Soudan, le Togo, Djibouti, le Sénégal, la Sierra Leone, la Somalie, le Gabon, la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Nigeria et le Bénin. En Asie la Malaisie ? L' Indonésie ? Par contre le Bangladesh est présent avec le Brunei.

Edited by numidiadz
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Un point de vue intéressant sur l'opération anti-corruption: 

Citation

Pour Bruno Delamotte, consultant en sûreté internationale, la purge orchestrée par le prince héritier n'a rien "d'une rafle dans l’urgence" mais est "destinée à écarter des gêneurs et à donner des gages à un occident soucieux de voir le royaume se moderniser dans tous les domaines" (...)

Les lourds dossiers présentés aux quelques 200 détenus ont été constitués par des cabinets anglo-saxons spécialisés dans l’investigation financière mandatés par le Prince héritier parfois depuis deux ans (...)

Il ne faut pas s’y tromper, on est très loin du pur arbitraire, et des rafles dans l’urgence, que certains voudraient voir dans tout cela. Le but poursuivi n’est d’ailleurs pas un putsch, MBS a déjà le pouvoir, mais une purge destinée à écarter des gêneurs qu’à donner des gages à un occident soucieux de voir le royaume se moderniser dans tous les domaines. Ainsi, on peut d’ores et déjà prédire qu’il n’y aura pas de procès stalinien mais au contraire de très discrètes transactions pénales sur le modèle du Plea bargain américain ou de notre reconnaissance préalable de Culpabilité. Les premières rumeurs relatives aux libérations de Mohamed Al Toubaichi (ex-directeur du protocole royal) et de Ibrahim Al assaf (et ex ministre des Finances), font état de paiements d’amendes – de rançons ? – nettement supérieures à 1 milliard d’Euros par individu…. Sans que cela puisse être formellement confirmé mais sans que cela choque leur coreligionnaires ! (...)

Personne n’avait voulu entendre certains conseillers de MBS dire, en privé, que le déficit budgétaire n’était pas un problème car on pouvait le réduire drastiquement en s’attaquant à la seule corruption. Ils sont désormais en train d’en apporter la preuve éclatante (...)

https://www.challenges.fr/monde/moyen-orient/arabie-saoudite-pourquoi-la-purge-ouvre-la-voie-a-d-autres-reformes_517330.amp

L'article mentionne aussi les échecs de MBS en politique étrangère : 

Citation

Enlisement du conflit yéménite et de la crise avec le Qatar, échec de la stratégie syrienne, reculade sur le Hezbollah libanais ... Sans parler de cette coalition antiterroriste lancée en grande pompe le 26 novembre dernier… alors qu’elle avait déjà été inaugurée en décembre 2015 ! 

L'auteur semble privilègier la thèse d'une réforme au pas de charge, avec des coups d'éclat destinés à marquer les esprits.

Link to comment
Share on other sites

Un avis israélien :

http://www.israelhayom.com/opinions/skeptical-of-the-saudis/ (1er décembre 2017)

Malgré toutes ses richesses légendaires, l'Arabie saoudite est un État en déliquescence avec des divisions tribales, des chefs religieux zélés et rigides et des inimitiés oligarchiques familiales byzantines - qui peuvent tous s'unir pour saboter les réformes que la MbS cherche presque à lui seul à mettre en œuvre.

En outre, les comportements passés des Saoudiens suscitent un profond scepticisme quant à leur véritable détermination ou capacité à affronter l'Iran. Les Saoudiens n'ont jamais su transformer leurs milliards de pétrodollars en pouvoir réel. Ils n'ont pas de véritables troupes pour traverser le Moyen-Orient. En revanche, l'Iran a réussi à créer des milices mandataires (comme le Hamas, le Hezbollah et les Houthis) et des légions de troupes de choc (la force Quds de l'IRGC) pour conquérir d'autres pays.

À cela, j'ajoute que nous devons nous souvenir de la longue tradition saoudienne de dissimulation. Les Saoudiens semblent toujours faire les démarches de relations publiques minimales nécessaires pour promouvoir leurs intérêts étroits, sans jamais s'engager réellement dans un changement plus large et certainement pas dans une paix réelle avec Israël.

Les Saoudiens ont un vieux truc: des indices faibles - mais séduisants - sur les chances théoriques de paix avec Israël. C'est le sophisme saoudien à son meilleur, une ruse qui fait merveille. Parlez vaguement et indirectement d'une possibilité de liens à contrecoeur avec Israël, et presto: Vous êtes dans les petits papiers de l'Occident! Vous êtes maintenant un "leader" du processus de paix avec une "initiative" diplomatique en votre nom.

  • Like 1
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, Wallaby a dit :

Un avis israélien :

http://www.israelhayom.com/opinions/skeptical-of-the-saudis/ (1er décembre 2017)

Malgré toutes ses richesses légendaires, l'Arabie saoudite est un État en déliquescence avec des divisions tribales, des chefs religieux zélés et rigides et des inimitiés oligarchiques familiales byzantines - qui peuvent tous s'unir pour saboter les réformes que la MbS cherche presque à lui seul à mettre en œuvre.

En outre, les comportements passés des Saoudiens suscitent un profond scepticisme quant à leur véritable détermination ou capacité à affronter l'Iran. Les Saoudiens n'ont jamais su transformer leurs milliards de pétrodollars en pouvoir réel. Ils n'ont pas de véritables troupes pour traverser le Moyen-Orient. En revanche, l'Iran a réussi à créer des milices mandataires (comme le Hamas, le Hezbollah et les Houthis) et des légions de troupes de choc (la force Quds de l'IRGC) pour conquérir d'autres pays.

À cela, j'ajoute que nous devons nous souvenir de la longue tradition saoudienne de dissimulation. Les Saoudiens semblent toujours faire les démarches de relations publiques minimales nécessaires pour promouvoir leurs intérêts étroits, sans jamais s'engager réellement dans un changement plus large et certainement pas dans une paix réelle avec Israël.

Les Saoudiens ont un vieux truc: des indices faibles - mais séduisants - sur les chances théoriques de paix avec Israël. C'est le sophisme saoudien à son meilleur, une ruse qui fait merveille. Parlez vaguement et indirectement d'une possibilité de liens à contrecoeur avec Israël, et presto: Vous êtes dans les petits papiers de l'Occident! Vous êtes maintenant un "leader" du processus de paix avec une "initiative" diplomatique en votre nom.

Plutôt d'accords, mais la partie en gras est d'une mauvaise foi assez crasse. L'Arabie Saoudite avait au début des années 2000 proposé par l'intermédiaire de la Ligue Arabe un règlement global et définitif du conflit israelo-arabe, initiative repoussé par le gouvernement israélien qui avait répondu par la bouche de Shimon Peres en substance que quoique intéressante, on verrait ça dans 5 ans...

Je le rappel, parce que c'est l'une des rares fois où Riyad a proposé quelque chose qui va dans le bon sens pour la région. 

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

25 minutes ago, Wallaby said:

Un avis israélien :

http://www.israelhayom.com/opinions/skeptical-of-the-saudis/ (1er décembre 2017)

Malgré toutes ses richesses légendaires, l'Arabie saoudite est un État en déliquescence avec des divisions tribales, des chefs religieux zélés et rigides et des inimitiés oligarchiques familiales byzantines - qui peuvent tous s'unir pour saboter les réformes que la MbS cherche presque à lui seul à mettre en œuvre.

En outre, les comportements passés des Saoudiens suscitent un profond scepticisme quant à leur véritable détermination ou capacité à affronter l'Iran. Les Saoudiens n'ont jamais su transformer leurs milliards de pétrodollars en pouvoir réel. Ils n'ont pas de véritables troupes pour traverser le Moyen-Orient. En revanche, l'Iran a réussi à créer des milices mandataires (comme le Hamas, le Hezbollah et les Houthis) et des légions de troupes de choc (la force Quds de l'IRGC) pour conquérir d'autres pays.

À cela, j'ajoute que nous devons nous souvenir de la longue tradition saoudienne de dissimulation. Les Saoudiens semblent toujours faire les démarches de relations publiques minimales nécessaires pour promouvoir leurs intérêts étroits, sans jamais s'engager réellement dans un changement plus large et certainement pas dans une paix réelle avec Israël.

Les Saoudiens ont un vieux truc: des indices faibles - mais séduisants - sur les chances théoriques de paix avec Israël. C'est le sophisme saoudien à son meilleur, une ruse qui fait merveille. Parlez vaguement et indirectement d'une possibilité de liens à contrecoeur avec Israël, et presto: Vous êtes dans les petits papiers de l'Occident! Vous êtes maintenant un "leader" du processus de paix avec une "initiative" diplomatique en votre nom.

J'ai moins de certitudes sur le premier point, à savoir la capacité de l'Etat saoudien à agir sur son propre territoire et sa propre population. De fait, MBS est parvenu non seulement à concentrer tous les pouvoirs ou presque (en tout cas ceux qui comptent) et à dompter (au moins en apparence? Au moins pour un temps? En fait réellement et effectivement?) le clergé qui est depuis quelques temps beaucoup moins présent dans la rue, beaucoup plus timide face aux tempêtes sur les médias sociaux dès qu'on voit la police religieuse arrêter un gamin qui danse en public ou une nana qui se balade sans burqah. La question devient: quels sont les pouvoirs en face? Quelles sont les alternatives? Quelles forces organisées peuvent rassembler assez de moyens matériels, financiers, humains et sociaux (réseaux, influence, décrédibilisation -notamment pour les investisseurs externes-, refus de coopérer au-delà du minimum, refus d'investir....) pour réellement constituer une opposition capable de bloquer, voire de s'opposer, au nouveau léviathan de la péninsule? Si cela devait en arriver là, quelles forces armées existent qui pourraient menacer MBS, ou en tout cas lui poser problème au point de changer ses plans, de les retarder (parce qu'une chose reste sûre: économiquement surtout, le royaume est sur la sellette et le compte à rebours est enclenché)? Des acteurs terroristes et/ou tribaux? Y'en a t-il suffisamment, et ayant une taille critique, pour avoir un effet quelconque? 

L'un des grands problèmes depuis que l'AS est devenue un sujet et que je lis, écoute et regarde des trucs dessus, est que beaucoup "d'experts" (tous sincères et très sûrs de ce qu'ils ont appris et vu sur le sujet, j'en suis certain) disent tout et son contraire et prévoient tout et son contraire: au final, si on devait examiner le pays sous l'angle des sources, concentrations (actuelles et potentielles) et réseaux/alliances de pouvoir/puissance, on se rendrait compte.... Qu'on n'en sait pas assez, très loin de là, et que l'opacité semble être la norme dominante. Du coup, on tire beaucoup de plans sur la comète, on pisse dans des violons et le schmilblick de l'analyse saoudienne avance peu. 

Pour revenir au point initial, la première phrase de la citation, la "déliquescence" de l'Etat a certes des éléments de certitudes, mais placer la chose comme le bilan global de l'analyse semble plus difficile (en tout cas je n'ai rien vu qui permette d'être à ce point catégorique), et en parlant des intrigues familiales byzantines chez les Séouds, je suis plutôt de l'avis des experts qui ont présenté les actions de MBS comme une concentration des pouvoirs qui rend de fait les centaines/milliers de princes absolument inutiles et impuissants, limités qu'ils sont à râler sans pouvoir rien faire (à moins de passer au stade de l'organisation en réseaux et de préparation d'un coup d'Etat, seule façon de tempérer un régime absolutiste comme le veut l'adage). 

Link to comment
Share on other sites

Il y a quelques jours, quelqu'un - je ne me rappelle plus qui [Si quelqu'un peut me le rappeler, merci par avance] - a donné en lien cette série de twitts - signés "Abdullah Al-Arian" je n'ai aucune idée de qui il est - qui expliquent que le New York Times ces dernières décennies - ces derniers 70 ans - n'a cessé d'annoncer que ça y est, l'Arabie Soudite est en train de se réformer, de se moderniser, de sortir de l'archaïsme etc...

https://mobile.twitter.com/anhistorian/status/934081391448469504/photo/1

Cela devrait nous inciter à la prudence quant au soi-disant modernisme de MBS. Est-ce que cette fois-ci c'est la bonne ou bien une énième itération de la même opération de com. à destination de l'Occident ?

Le 4/12/2017 à 14:32, Wallaby a dit :

https://www.thecipherbrief.com/column/expert-view/u-s-follows-forever-war-niger (30 novembre 2017)

interview de Frank Archibald, ancien directeur du Service national clandestin de la CIA, qui a planifié le rôle des États-Unis dans la lutte contre l'extrémisme au Sahel.

Frank Archibald nous rappelle notamment ceci, qui a déjà été dit mille fois, mais au cas où les gens l'oublieraient :

Des décennies de prédication fondamentaliste wahhabite financée par l'Arabie Saoudite ont commencé à façonner une forme d'islam moins tolérante dans l'esprit de certains musulmans d'Afrique de l'Ouest.

 

Link to comment
Share on other sites

Le tableau le plus cher du monde - «Salvator Mundi» peint par Léonard de Vinci - a été acheté par Mohammed ben Salmane pour 450 millions de dollars, rapporte le «Wall Street Journal».

http://www.parismatch.com/Culture/Art/Le-tableau-Salvator-Mundi-de-Leonard-de-Vinci-achete-par-le-prince-heritier-d-Arabie-saoudite-Mohammed-ben-Salmane-1413143

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...