Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Organisations Futures des Armées Européennes


Philippe Top-Force
 Share

Recommended Posts

d'oc possible de le réactiver ? si c'est le cas il sera peut être confondu avec le nouveau service civique de Martin HirschMartin

voici un lien ,mais je crois que t'as raison ,il a été suspendu mais finalement abandonné .

Le 22 février 1996, lors d'une intervention télévisée, le président de la République Jacques Chirac annonce la professionnalisation des armées françaises. Estimant le système de défense français "désormais tout à fait inadapté", il déclare avoir retenu l'option d'une armée de métier : fortement réduite, elle doit passer de manière progressive jusqu'en 2002 de quelque 500 000 à 350 000 hommes. Jacques Chirac fait également part de sa décision de supprimer le service national d'ici à 2001 et suggère deux solutions de remplacement : un service militaire ou civil volontaire, ou bien un service civil obligatoire.

Finalement le 28 mai 1996, dans une allocution télévisée, il annonce l'abandon du service militaire obligatoire. Cette décision tourne bien, selon ses propres mots, "une page de l'histoire" de France. Si le principe de la conscription a été posé pour la première fois en 1798 par la loi Jourdan-Delbel, c'est la IIIe République qui instaure le service militaire sous sa forme moderne : la loi du 21 mars 1905 le rend universel et obligatoire pour tous les jeunes hommes. Il connaît cependant une marginalisation croissante dès la fin de la guerre d'Algérie en 1962. Intégré à partir de 1965 dans le cadre plus large du service national qui instaure pour la première fois des formes civiles - coopération et aide technique -, il est de moins en moins universel et de plus en plus inégal. Il apparaît d'autre part progressivement inadapté aux mutations de la stratégie et de l'armée françaises, désormais centrées sur la force de dissuasion. Du reste, les troupes françaises engagées en 1991 dans la guerre du Golfe ne comprennent pas de soldats du contingent. Jacques Chirac prend acte de ces évolutions en optant pour l'abandon du service national. Ce choix reçoit la très large approbation de la classe politique et de l'opinion publique.

La loi du 28 octobre 1997 officialise les décisions annoncées. Elle prévoit ainsi la suspension du service national obligatoire pour les jeunes gens nés après le 31 décembre 1978. Elle met également en oeuvre la professionnalisation des armées et aménage la situation des jeunes gens devant faire leur service national durant la période de transition. Elle instaure enfin un "parcours de citoyenneté" en trois étapes : l'enseignement de la défense pendant la scolarité; le recensement obligatoire de l'ensemble des jeunes garçons et filles à l'âge de 16 ans, et enfin l'instauration d'une Journée d'Appel de Préparation à la Défense, à laquelle sont convoqués aussi bien les garçons que les filles.

C'est en 2001 que le service militaire obligatoire est définitivement abandonné - bien que selon le terme de la loi du 28 octobre 1997 il ne soit que "suspendu". En effet, le gouvernement Jospin y met fin par anticipation avec treize mois d'avance sur le calendrier initial : un décret du 27 juin 2001 permet à quelque 200 000 jeunes Français nés jusqu'au 31 décembre 1978 et en situation de devoir l'effectuer, de ne plus passer sous les drapeaux. Les derniers appelés quittent les casernes le 30 novembre 2001. Ainsi se clôt l'histoire séculaire du service militaire obligatoire

voilà le lien :

http://www.ina.fr/fresques/jalons/notice/InaEdu01811/l-annonce-par-jacques-chirac-de-la-professionnalisation-des-armees

faut savoir reconnaître ses erreurs  :lol:

j'ai pas l'air con moi  :P

Link to comment
Share on other sites

faut savoir reconnaître ses erreurs  :lol:

j'ai pas l'air con moi  :P

pas de problème parce que pour dire des conneries

j'ai une marge d'avance sur toi  :oops:

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Je ne pense pas qu'une armée de métier coûte vraiment moins cher qu'une armée professionnelle. A Taïwan ils avaient fait le calcul et l'armée 100% professionnelle n'était pas plus économique.

Pour la défense du territoire une armée populaire avec un noyau pro est certainement plus économique ... mais pour amener la guerre au loin c'est une autre histoire, surtout si les règles limite l'emploi des non pro hors défense territoriale.

Au USA il m"nage la chevre et le chou, avec un grosse réserve nécessairement Opexable - partout ou il y a des soldat US il doit y avoir des réserviste aussi -, et une garde nationale.

Link to comment
Share on other sites

C'est vrai que les besoins de Taïwan et des Européens ne sont pas nécessairement les mêmes. Mais on dit aussi qu'une armée professionnelle est plus efficace, mais est-ce vraiment vrai ? Je ne suis pas convaincu de ce concept. On peut hériter de très bon éléments avec la conscription.

Link to comment
Share on other sites

Ben c'est tout le problème (discuté sur un topic que j'ai créé en rubrique histoire ;)); une armée pro est théoriquement meilleure parce qu'elle permet de créer des pros dans la durée, mais d'un autre côté, les perspectives qu'elle réserve souvent, ses modes de gestion.... Font qu'elle attire souvent les plus corniauds, n'a pas trop de choix de ses personnels, les traite mal, ne les motive pas et ne les garde pas longtemps. Le niveau de patriotisme est aussi une influence directe en ce qu'il peut inciter des gens issus de toutes les couches de la société, y compris l'élite, à joindre l'armée et à y faire carrière. Plus une armée offre d'opportunité et de valorisation, plus elle recrute dans un large vivier et attire aussi les ambitieux et compétents, plus elle motive dans le temps long....

L'armée turque, par exemple, fournit un bon exemple d'une armée hybride avec un haut degré de traitement et un bon niveau de valorisation. Les Indiens et les Chinois doivent aussi avoir accès à un vivier de haute qualité; ces pays au développement inégal et au patriotisme fort offrent via l'armée de bonnes filières de promotion sociale et de valorisation.

En Europe occidentale comme aux USA (un peu moins aux USA, mais pas beaucoup moins), les armées sont loin, vraiment loin de ça; ce sont des armées d'Ancien Régime qui attirent beaucoup de ceux qui n'ont pas d'opportunité, et font tout pour démotiver et ne pas garder longtemps.

Link to comment
Share on other sites

  • 8 months later...

Pour le moment faudrait que les gouvernements européens se mettent d'accord sur le fait de vouloir créer une véritable armée européenne (mais si je me trompe me le dire). Hors on en est encore loin :

_ le premier obstacle l'OTAN (une relique de la Guerre Froide) et là je pense que les américains ne vont pas nous lâché si facilement, pour preuve ils veulent déployer leurs boucliers anti-missiles chez nous donc ils ont toujours peur des russes.

_ En deuxième on n'a toujours pas confiance en nos voisins : on fait de petits groupes de 2 ou 3 pays pour développer un projet militaire, alors que si on veut une vrai force ne serait-il pas mieux de travailler tous ensemble sur un projet unique.

_ En trois, notre incapacité au niveau mondiale et entre nous : Kosovo, Chypre, ou pour faire plus proche la Libye montre notre incapacité à nous organiser pour régler des conflits armés, bien que l'on privilégie la diplomatie , on ne pense pas à une intervention européenne, on laisse cela à qui veut prendre.

_ Je n'ai encore pas entendu parler d'un centre de formation militaire européen : là chacun fait comme bon lui semble .... pas de programmes de formation unique

_Les fabricants d'armes européens : chaque pays de l'Union dispose de son propre fabricant et comme chacun veut une part du gâteau européen et mondiale, cela va être difficile d'en choisir un puisque chaque matériel présente des avantages et des inconvénients, et aucun pays européens ne veut être dépendant de son voisin en matière d'armement.

Donc pour une Organisation des Armées européennes je crois qu'il va falloir attendre encore un bon moment .. du moins temps que Hollywood ne fasse pas un fil de fin du monde et que ce soit une force européenne qui sauve la planète. 

Link to comment
Share on other sites

Pour le moment faudrait que les gouvernements européens se mettent d'accord sur le fait de vouloir créer une véritable armée européenne (mais si je me trompe me le dire). Hors on en est encore loin :

_ le premier obstacle l'OTAN (une relique de la Guerre Froide) et là je pense que les américains ne vont pas nous lâché si facilement, pour preuve ils veulent déployer leurs boucliers anti-missiles chez nous donc ils ont toujours peur des russes.

_ En deuxième on n'a toujours pas confiance en nos voisins : on fait de petits groupes de 2 ou 3 pays pour développer un projet militaire, alors que si on veut une vrai force ne serait-il pas mieux de travailler tous ensemble sur un projet unique.

_ En trois, notre incapacité au niveau mondiale et entre nous : Kosovo, Chypre, ou pour faire plus proche la Libye montre notre incapacité à nous organiser pour régler des conflits armés, bien que l'on privilégie la diplomatie , on ne pense pas à une intervention européenne, on laisse cela à qui veut prendre.

_ Je n'ai encore pas entendu parler d'un centre de formation militaire européen : là chacun fait comme bon lui semble .... pas de programmes de formation unique

_Les fabricants d'armes européens : chaque pays de l'Union dispose de son propre fabricant et comme chacun veut une part du gâteau européen et mondiale, cela va être difficile d'en choisir un puisque chaque matériel présente des avantages et des inconvénients, et aucun pays européens ne veut être dépendant de son voisin en matière d'armement.

Donc pour une Organisation des Armées européennes je crois qu'il va falloir attendre encore un bon moment .. du moins temps que Hollywood ne fasse pas un fil de fin du monde et que ce soit une force européenne qui sauve la planète. 

Pas forcement, la France a bien quitté l'OTAN dans les anné de Gaulle, rien n'empeche les azutres de refaire pareil. Ensuite, pour avoir une arméé européénne, il faut une unité polique, disparition des pays pour créé "L'Etat Fédéral Européén". Un Etats Unis a l'Europééne quoi.

Pas tout les pays nont la meme avancé technologique, la France et le RU ont "l'Arme", dévastatrices, tandis que l'Allemagne ou la Pologne ne l'ont pas.

Link to comment
Share on other sites

Une armée ne peut en effet exister que vis à vis d'une autorité et une seule.

Dans le cas contraire, on appelle cela une coalission rien de plus.

Pour ce qui est de l'industrie d'armement, ce qui compte, ce sont les projets tels qu'ils sont définis par les clients. Vouloir définir une BTI de défense transnationale de façon autoritaire est un non sens. Par nature, une industrie vis ou disparaît sur le seul carnet de commande. Pour la défense, il fait rajouter l'aspect stratégique au long terme de la survie d'un outil nationale.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Je déterre, mais ça vaut le coup...

http://www.dsi-presse.com/?p=5922

C’est un mouvement peu fréquent qui a été négocié par les gouvernements allemand et néerlandais et qui traduit une autre forme de défense européenne tout comme – surtout – le poids des restrictions budgétaires. La 11ème brigade aéromobile néerlandaise va ainsi être intégrée de manière permanente une division de réaction rapide (DSK) allemande, qui doit être créée en y intégrant deux brigades.

Cette DSK sera, selon les accords pris, sous commandement de Berlin en temps de paix comme de guerre. Avec 4 500 hommes bien équipés, la 11ème aéromobile est considérée comme une des meilleures unités de ce type en Europe. Une fois fusionnée, la DSK devra être capable d’intervenir n’importe où dans le monde en moins de 20 jours. Si les forces resteront basées aux Pays-Bas, l’entraînement sera mutualisé avec l’Allemagne, tout comme les processus d’équipement.

Conséquence directe de ce processus de fusion pour l’heure inédit à cette échelle, l’engagement de la 11ème aéromobile par La Haye – dans les Antilles néerlandaises, par exemple – sera subordonné à l’accord allemand. Les unités de défense aérienne et de défense antimissile devraient également suivre un chemin identique, avant que ce ne soit le tour des unités sous-marines – les états-majors conjoints étant également basés en Allemagne.

Allemands et Néerlandais ne devraient pas en rester là : les accords du 4 juin portent également sur l’harmonisation des procédures, de l’entraînement et de la formation de l’ensemble des forces. Face à cette véritable dissolution des force néerlandaises, la ministre de la défense Jeanine Hennis-Plasschaer estime qu’il ne s’agit pas d’un embryon d’armée européenne mais que « la souveraineté doit être définie différemment ».

par contre je me demande quelles seront ses règles d'engagement puisque celles des allemands sont très restrictives ce qui n'est pas le cas des Néerlandais ?

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

La Hollande réduit encore la voilure:

http://www.dsi-presse.com/?p=6103

 

Bref, on peut traduire la chose par un alignement complet de la Hollande sur la politique étrangère allemande.... Appelait-on ça un protectorat au temps jadis? Vu les projets toujours plus poussés d'intégration des structures des deux armées, l'évolution de l'armée allemande ET la réduction des forces, en plus de l'asservissement au projet F-35 à enveloppe budgétaire constante (donc avec un nombre probablement ridicule d'avions à terme), on a les axes:

- constitution d'une "brigade de réaction rapide" qui sera en fait tout ce que les deux pays accepteront de "prêter" à l'OTAN et à l'ONU pour des OPEX

- "recentrage" sur la "défense territoriale", termes purement politiques qui veulent dire désarmement de fait et passage des restes sous contrôle allemand pour la Hollande, et constitution d'une petite armée théorique pour l'Allemagne, destinée à maintenir la demande pour une industrie militaire soutenue à grands frais

- utilisation par l'Allemagne de ce "pôle" de défense européen pour amener sous sa tutelle d'autres petits Etats en plein désarmement, dont la contribution sera faible mais la clientèle pour le matos recherchée (de même que leur alignement politique): Autriche, Tchéquie et Danemark sont sur les rangs.

 

Bien ouéj pour l'Allemagne.

Link to comment
Share on other sites

  • 7 years later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,824
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Altocumulus
    Newest Member
    Altocumulus
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...