Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[France] Armée de l'Air


Henri K.
 Share

Recommended Posts

Sur le fond il n'a pas tort, mais là il ne s'agit pas du macaron (insigne) mais d'une représentation de celui-ci sur un "patch" standardisé. Ce n'est pas exactement la même chose.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

+12.000 sur le propos de Até.

Il y a des choses qui se méritent. 

il y a une heure, DEFA550 a dit :

Sur le fond il n'a pas tort, mais là il ne s'agit pas du macaron (insigne) mais d'une représentation de celui-ci sur un "patch" standardisé. Ce n'est pas exactement la même chose.

Oui ok. C'est pas faux. Mais la symbolique y est quand même 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, Teenytoon a dit :

Mais la symbolique y est quand même 

Pas forcément, c'est une question de culture. Soit tu considères que le "précieux" c'est l'insigne lui-même, soit tu accordes la même valeur à cet insigne et à ses diverses représentations.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 32 minutes, DEFA550 a dit :

Pas forcément, c'est une question de culture. Soit tu considères que le "précieux" c'est l'insigne lui-même, soit tu accordes la même valeur à cet insigne et à ses diverses représentations.

Moué ok. Je me laisse convaincre.

Link to comment
Share on other sites

Pour ma part, il n'y a pas de sujet ...

Ce qui leur a été remis n'est pas un macaron (insigne métallique, numéroté et enregistré) puisqu'ils n'ont pas obtenu de qualification le justifiant.

Ce qui leur a été remis est juste un patch textile, porteur d'une représentation du macaron, associé à leur nom/callsign. C'est, au maximum, au même niveau de valeur qu'une médaille personnelle commémorative de leur vol.

À la limite, on pourrait déplorer que la représentation du macaron soit complète (couronne, étoile et ailes), alors qu'on pourrait n'en afficher qu'une partie, comme ce qui est brodé sur les vestes d'uniforme (ailes seules pour le personnel rampant, ailes et étoiles pour les pilotes - je ne me suis jamais posé la question pour les personnels de tranche arrière ou les infirmières de l'air). En retirer la couronne permettrait peut-être de calmer les esprits chafouins sur le sujet des traditions. Le patch en aurait, probablement, autant de valeur aux yeux de ceux qui le portent (la vraie valeur étant dans le vol qu'il représente).

Mais bon ... maintenant que c'est fait, c'est rentré dans les habitudes, Michel Drucker a le sien depuis des décennies, David Douillet et Sébastien Loeb aussi, sans que ça ait créé de polémique, alors à quoi bon changer ?

En revanche, le point qui me questionne, c'est : Carlito et Mc Fly ont ils intégré la réserve citoyenne de l'Armée de l'Air ? Ça me paraîtrait assez normal, logique et un bon retour de l'expérience unique qui leur a été offerte.

Link to comment
Share on other sites

il y a 32 minutes, Teenytoon a dit :

Mode pointilleux

  

Citation

L’équipage, dont l’un des membres a été légèrement blessé, est sain et sauf.

 S'il est légèrement blessé, il n'est pas saint et sauf, non ? Il est sauf... (ce qui est bien l'essentiel)

 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 18 minutes, ogo a dit :

S'il est légèrement blessé, il n'est pas saint et sauf, non ? Il est sauf... (ce qui est bien l'essentiel)

C’est pas faux. Mais si tu vas par là tu n’es jamais sain et sauf d’une éjection vu le coup de pied au cul que tu prends au départ du siège (plusieurs g) d’après ce que nous ont appris les différents ops ou ex-ops. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 13 minutes, Teenytoon a dit :

C’est pas faux. Mais si tu vas par là tu n’es jamais sain et sauf d’une éjection vu le coup de pied au cul que tu prends au départ du siège (plusieurs g) d’après ce que nous ont appris les différents ops ou ex-ops. 

Beaucoup arrivent à s'en sortir sans une égratignures toutefois. Surtout avec un siège moderne. 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Teenytoon a dit :

C’est pas faux. Mais si tu vas par là tu n’es jamais sain et sauf d’une éjection vu le coup de pied au cul que tu prends au départ du siège (plusieurs g) d’après ce que nous ont appris les différents ops ou ex-ops. 

Pour le SMB MK10 c'est 16g pour une masse moyenne de 85kg (pilote équipé) ... 

Link to comment
Share on other sites

Quote

Haute intensité : L'armée de l'Air dispose-t-elle d'assez d'aérodromes pour disperser ses escadrons de chasse?

Il faut se garder de mettre tous ses oeufs dans le même panier. Et cela peut être d’autant plus vrai que, en cas de conflit de « haute intensité », il faudra désormais prendre en compte la menace des armes hypersoniques, en plus de celle des missiles, qu’ils soient balistiques ou de croisière.

Or, depuis la fin de la Guerre Froide, et en particulier en Europe, la tendance a été de réduire le format des forces aériennes… et donc de fermer des bases aériennes, avec leur abris durcis [Hardener Aircraft Shelter, HAS]. Ce qui fait, désormais, les escadrons d’avions de combat se concentrent sur un petit nombre d’emprises qui, le cas échéant, seraient, à n’en pas douter, les premières visées par l’adversaire.

Aussi, le 20 juillet, le chef d’état-major de la Royal Air Force [RAF], l’Air Chief Marshal [ACM] Sir Michael Wigston, a fait part de son intention de remettre au goût du jour des « exercices de dispersion sans préavis », lesquels n’ont plus été pratiqués outre-Manche depuis près de trente ans.

L’exercice Agile Stance consistera à donner un ordre de dispersion aux avions de chasse, c’est à dire qu’ils « quitteront leurs bases », sans préavis, « pour atterrir sur des aérodromes civils ou même des autoroutes », a expliqué l’ACM Wigston. Ainsi, cela rendra la tâche de l’ennemi « plus difficile », a-t-il ajouté.

Comme il l’a expliqué au quotidien « The Telegraph« , les bases de la RAF seraient actuellement « vulnérables à une attaque surprise » comme celle de Pearl Harbor. « Nous devons réapprendre à nous disperser » car si « l’arsenal [de missiles] dont se vante [le président russe] Poutine était déplacé vers l’enclave de Kaliningrad, nous serions à portée », a insisté l’ACM Wigston. En outre, a-t-il continué, la « trajectoire » suivie par la Russie au cours de 15 dernières années « oblige les chefs militaires à faire preuve d’innovation face à une menace croissante ».

Quand on sait qu’il a fallu deux avions de transport C-17 pour assurer le soutien de seulement deux avions de combat F-35A en Finlande, on mesure ce que cette manoeuvre de dispersion suppose pour les F-35B de la RAF… D’autant plus qu’il n’est pas question de créer de nouvelles bases. « Il y aura le défi [à relever] de déployer des avions armés sur des aérodromes civils », a souligne l’ACM Wigston. « Nous devons considérer cela comme un défi national et examiner le potentiel des pistes d’atterrissage que nous avons au Royaume-Uni », a-t-il poursuivi. Et de conclure : « Cela ressemble un peu à la guerre froide. Mais nous avons un besoin urgent de nous rappeler comment le faire ».

Cela étant, l’un des problèmes à régler sera la protection des avions quand ceux-ci se seront redéployés sur des aérodromes civils… Certes, le RAF Regiment en sera chargé… Mais cela ne suffira pas, par exemple, pour contrer d’autres menaces, comme celle des drones en essaim. Et contre cette dernière, faute de capacités de lutte anti-drones [et à supposer qu’elles soient efficaces], il faut des abris durcis… Lesquels sont également censés permettre la poursuite des opérations en cas d’attaque NRBC [nucléaire, radiologique, biologique, chimique]. C’est en effet le point de vue développé dans un récent numéro du magazine Air Fan.

Étant donné que la « haute intensité » est devenue l’une des principales préoccupations chefs d’état-major français, la question se pose aussi pour l’armée de l’Air & de l’Espace. Or, en quinze ans, sous l’effet des politiques de « rationalisation » et de la réduction du format de l’aviation de chasse, plusieurs bases aériennes ont été fermées, dont celles de Toulouse, de Toul, de Cambrai, de Dijon, de Metz, de Reims et de Colmar. Certaines ont été cédées aux collectivtés locales [parfois pour l’euro symbolique], d’autres ont gardé une vocation militaire en accueillant un régiment de l’armée de Terre.

En tout cas, comme l’a souligné Air Fan, la fermeture de ces bases « se révèle aujoud’hui préjudiciable car elle prive l’armée de l’Air [et de l’Espace] d’une réelle capacité de dispersion et de protection passive de ses moyens », ces bases ayant toutes été « généreusement dotées de hangarettes durcies ». Et d’ajouter : « Certes, elles existent toujours, comme celles de la zone de dispersion du terrain civil de Vatry ou encore celles de l’ancienne base de Strasbourg-Entzheim [fermée en 1994, ndlr], mais combien de temps faudrait-il pour rendre les installations – pistes et taxiways compris – à nouveau utilisables par des avions de combat en cas de crise imposant une montée en puissance rapide? Probablement des semaines, voire des mois ».

[*] Dans les titres, on garde l’appellation « armée de l’Air », plus courte que « armée de l’Air & de l’Espace ». Et le sigle AAE a le défaut de ne pas être explicite pour ceux qui ne sont pas au fait des questions militaires

http://www.opex360.com/2021/07/21/haute-intensite-larmee-de-lair-dispose-t-elle-dassez-daerodromes-pour-disperser-ses-escadrons-de-chasse/

Link to comment
Share on other sites

D'un autre côté des bases actives comme Cognac, Avord, Cazaux, Solenzara et Istres pour ne citer qu'elles disposent d'installations vides capables de recevoir un escadron (HAS, hangars maintenance et toute l'infrastructure nécessaire) ...

Rien qu'à Istres on dispose de 20 shelters vides, 10 à Cognac, Avord peut mettre sous béton un escadron complet ainsi que Cazaux ... C'était tout à fait visible quand Google n'était pas flouté :((( Orange dispose de 28 HAS pour à peine 20 M 2000

Rajoutez Vatry, en condition ops; Evreux avec ses 6 marguerites largement inoccupées, Orléans avec ses demi-lunes ... et vous avez plus de zones de dispersion que d'escadrons ops.

Faut pas prendre les aviateurs pour plus cons qu'ils sont.

En clair encore une fois on est à la limite du foutage de gueule soit pour faire le buzz soit par manque de culture aéro c'est assez pitoyable...

Une fois de plus on s'attache à ce qui n'est pas le plus important ... Le plus important n'étant pas le nombre de plate-formes, elles existent, mais les moyens de leurs protection: commandos, DCA blindés etc ... c'est peut-être là que le bat blesse.

  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, pascal a dit :

C'était tout à fait visible quand Google n'était pas flouté :((( Orange dispose de 28 HAS pour à peine 20 M 2000

Pour remédier à cela, il suffit d'aller sur Yandex Maps...

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 20/07/2021 à 17:55, jojo (lo savoyârd) a dit :

Pour le SMB MK10 c'est 16g pour une masse moyenne de 85kg (pilote équipé) ... 

Il faudrait peut être que le siège soit capable de moduler l'accélération (double fusée pou 8 ou 16g) suivant le niveau de danger.  L'urgence n'est pas la même au sol ou très proche et en altitude, histoire de moins abimer les pilotes en cas d'éjection.

Edited by Deres
Link to comment
Share on other sites

il y a 31 minutes, Oxcart a dit :

Pour remédier à cela, il suffit d'aller sur Yandex Maps...

Merci à Oxcart je ne connaissais pas ce site :smile:

On peut voir qu'à Istres par exemple on dispose de 30 shelters blindés, plus de 20 à Avord tous inoccupés je rajoute à la liste initiale la base de Creil avec ses alvéoles protégées en zone sud est ...

On peut également ajouter Lorient Lann-Bihoué BAN où l'ADLA tient un plot PO et où les aires de dispersion sont nombreuses ou bien les installations protégées de l'aéroport civil/militaire de Tours  ...

 

Bref vu le nombre d'appareils en ligne ce n'est pas la place qui manque ...

Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Deres a dit :

Il faudrait peut être que le siège soit capable de moduler l'accélération (double fusée pou 8 ou 16g) suivant le niveau de danger.  L'urgence n'est pas la même au sol ou très proche et en altitude.

Le niveau de danger principal, c'est la dérive de l'avion. Ca serait ballot de se faire couper en deux au moment de sortir du cockpit, non ? :biggrin:

Plus sérieusement, c'est un système de sauvetage. La simplicité de mise en oeuvre n'a pas de prix, quelles que soient les conditions.

Edited by DEFA550
Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, pascal a dit :

Merci à Oxcart je ne connaissais pas ce site :smile:

On peut voir qu'à Istres par exemple on dispose de 30 shelters blindés, plus de 20 à Avord tous inoccupés je rajoute à la liste initiale la base de Creil avec ses alvéoles protégées en zone sud est ...

On peut également ajouter Lorient Lann-Bihoué BAN où l'ADLA tient un plot PO et où les aires de dispersion sont nombreuses ou bien les installations protégées de l'aéroport civil/militaire de Tours  ...

 

Bref vu le nombre d'appareils en ligne ce n'est pas la place qui manque ...

L'aéroport de Tours n'est plus civil/militaire depuis le 01 juillet, mais 100% civil.

Et pour Creil, je pense qu'il ne faut pas trop y compter non plus.

Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, DEFA550 a dit :

Le niveau de danger principal, c'est la dérive de l'avion. Ca serait ballot de se faire couper en deux au moment de sortir du cockpit, non ? :biggrin:

Plus sérieusement, c'est un système de sauvetage. La simplicité de mise en oeuvre n'a pas de prix, quelles que soient les conditions.

Justement, le danger de la dérive dépend de la vitesse de l'avion je pense. A faible vitesse, 8g est probablement suffisant pour ne pas la taper. 

Cela doit être automatique bien évidemment, aps dépendre d'un choix du pilote.

Le sièges éjectables font déjà des choses compliqués je crois

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, pascal a dit :

D'un autre côté des bases actives comme Cognac, Avord, Cazaux, Solenzara et Istres pour ne citer qu'elles disposent d'installations vides capables de recevoir un escadron (HAS, hangars maintenance et toute l'infrastructure nécessaire) ...

Rien qu'à Istres on dispose de 20 shelters vides, 10 à Cognac, Avord peut mettre sous béton un escadron complet ainsi que Cazaux ... C'était tout à fait visible quand Google n'était pas flouté :((( Orange dispose de 28 HAS pour à peine 20 M 2000

Rajoutez Vatry, en condition ops; Evreux avec ses 6 marguerites largement inoccupées, Orléans avec ses demi-lunes ... et vous avez plus de zones de dispersion que d'escadrons ops.

Faut pas prendre les aviateurs pour plus cons qu'ils sont.

En clair encore une fois on est à la limite du foutage de gueule soit pour faire le buzz soit par manque de culture aéro c'est assez pitoyable...

Une fois de plus on s'attache à ce qui n'est pas le plus important ... Le plus important n'étant pas le nombre de plate-formes, elles existent, mais les moyens de leurs protection: commandos, DCA blindés etc ... c'est peut-être là que le bat blesse.

ouais, bof....

quand tu parles d'aerodromes dispo et de moyens de protection, c'est que la situation est tendue ; quelle est l'étape suivante ???

 

 

moi, si je ne veux pas qu'on se serve de ces bases, je bombarde les pistes à coup de missiles...

un ou deux missiles bien placé à chaque fois et la piste sera HS quelques heures...

marrant à faire quand un raid rentre à la niche... quand il n'y aura plus de pistes  disponibles, ce sera nettement moins drole.

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Deres a dit :

Justement, le danger de la dérive dépend de la vitesse de l'avion je pense. A faible vitesse, 8g est probablement suffisant pour ne pas la taper. 

Cela doit être automatique bien évidemment, aps dépendre d'un choix du pilote.

Le sièges éjectables font déjà des choses compliqués je crois

C'est un système de survie et d'urgence, il faut donc un fonctionnement simple, rapide, assurant l'éjection dans toutes les conditions et basé sur aucun capteurs. 

L'avion peut très bien être sans génération électrique ou pire avoir tous les capteurs faux. 

Sur siège moderne les pilotes s'en sortent souvent sans bobos. Les tassement de vertèbres avec des mois d'immobilisation c'était surtout sur les vieilles générations. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Deres a dit :

Justement, le danger de la dérive dépend de la vitesse de l'avion je pense. A faible vitesse, 8g est probablement suffisant pour ne pas la taper. 

Cela doit être automatique bien évidemment, aps dépendre d'un choix du pilote.

Est-ce que la vitesse de l'avion est synonyme d'absence de danger imminent ? Est-ce qu'une vitesse nulle et une éjection à 8G est compatible avec une éjection au sol ?

Est-ce qu'il faut attendre d'avoir un accident pour se rendre compte qu'on a oublié (au moins) un cas particulier à intégrer aux automatismes ?

EDIT : Je rappelle que le but d'une éjection est seulement de ramener vivant l'équipage jusqu'au sol. S'il n'est pas blessé c'est mieux, mais ce n'est qu'un objectif secondaire.

Edited by DEFA550
Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, christophe 38 a dit :

marrant à faire quand un raid rentre à la niche... quand il n'y aura plus de pistes  disponibles, ce sera nettement moins drole.

Tu comptes aussi envoyer des missiles sur toutes les pistes civiles ? Ca va en faire des missiles tout ça…

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,644
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mehdi2909
    Newest Member
    Mehdi2909
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...