Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[France] Armée de l'Air


Henri K.
 Share

Recommended Posts

1 hour ago, Gallium said:

Moi je me demande quand même comment ça  a été calculé ce chiffre de 5 jours : il est dit qu'ils ont extrapolés les pertes de Malouines.

Ce sont des extrapolations bidon.

Aux Malouines il y a bien eu des taux de pertes élevés en instantané (20% sur un jour). Mais c’était quand les Skyhawk et Dagger sont allés au feu avec du matériel inadapté, larguant leurs bombes à bout portant sur des frégates britanniques.

Sur l’ensemble du conflit le taux de perte fut bien plus faible, ~8% par sortie pour ces flottes les plus exposées, si bien qu’à la fin les Argentins alignaient encore plus de la moitié de leurs chasseurs bombardiers.

Et les Super Etendard qui avaient des équipements et tactiques modernes ont eu zéro pertes.

 

Edited by HK
  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 51 minutes, pascal a dit :
Il y a 1 heure, cicsers a dit :

 

Tu ne crois pas si bien dire, il me semble de mémoire que quand on a eu accès aux plans du pacte de Varsovie concernant l'Europe de l'ouest on a eu de drôles de surprises relatives notamment à l'emploi massif du nucléaire tactique

Figure toi que quand j’étais môme vers 86/87 à Nancy j’avais dans ma classe de 5eme un camarade s’appelant Bertrand Ladevèze, fils d’un colonel de l’ALAT. Le dit Bertrand débarquait de Pau et était fort sympathique. Lui de  m’expliquait très doctement qu’en cas de conflit imminent contre le pacte de Varsovie il était prévu qu’il aille se mettre au vert au pays Basque avec sa mère et ses sœurs afin de pouvoir évacuer la France dans un délais de 7 jours max vers l’Espagne, son père lui ayant signifié qu’il serait probablement orphelin moins de deux jours après le début des hostilités, que Nancy et ses alentours seraient vitrifiés le lendemain, et que les rouges seraient à Brest 3 jours après. Comme le dit Bertrand était le seul de notre classe de sport études foot à ne pas porter 7 jours sur 7 survêt et baskets et à savoir correctement conjuguer le participe passé j’ai décidé de le croire. Quand j’ai vu son paternel à la télé en 90 embarquant avec ses gazelles pour le Golfe, j’ai définitivement été  convaincu.

  • Thanks 2
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, cicsers a dit :

Figure toi que quand j’étais môme vers 86/87 à Nancy j’avais dans ma classe de 5eme un camarade s’appelant Bertrand Ladevèze, fils d’un colonel de l’ALAT. Le dit Bertrand débarquait de Pau et était fort sympathique. Lui de  m’expliquait très doctement qu’en cas de conflit imminent contre le pacte de Varsovie il était prévu qu’il aille se mettre au vert au pays Basque avec sa mère et ses sœurs afin de pouvoir évacuer la France dans un délais de 7 jours max vers l’Espagne, son père lui ayant signifié qu’il serait probablement orphelin moins de deux jours après le début des hostilités, que Nancy et ses alentours seraient vitrifiés le lendemain, et que les rouges seraient à Brest 3 jours après. Comme le dit Bertrand était le seul de notre classe de sport études foot à ne pas porter 7 jours sur 7 survêt et baskets et à savoir correctement conjuguer le participe passé j’ai décidé de le croire. Quand j’ai vu son paternel à la télé en 90 embarquant avec ses gazelles pour le Golfe, j’ai définitivement été  convaincu.

Les plans soviétiques déclassifiées après la guerre froide (pas tous) montrent un usage du nucléaire très important sur la France et la Grande bretagne AVANT leur accession à la dissuasion

Le plan "Sept Jours jusqu'au Rhin" en 1979 montrent un usage stratégique et tactique important sur l'Allemagne de l'Ouest, l'Autriche, les Pays Bas, mais aucunes frappes nucléaires sur la France et la GB.

D'ailleurs, tous les plans soviétiques consistaient en des contres attaques après une attaque de l'OTAN en RDA et des frappes nucléaires en RDA et Pologne ; a posteriori, l'URSS n'avait pas de velléités offensives. L'attaque surprise américaine était la hantise de l'URSS

 

Révélation

Aucuns des camps ne voulait attaquer le premier mais croyait l'autre capable et pourtant il y a eu 40 ans de tensions et de dépenses militaires faramineuse, l'être humain et fascinant.

 

  • Thanks 3
Link to comment
Share on other sites

Le sujet est plus sur les munitions que sur les vecteurs: il est tout de même fort peu probable que nous rejouions la guerre mondiale, notamment du fait de la capacité nucléaire des adversaires que cela impliquerait. En revanche que nous soyons engagés dans un cadre espace temps de façon très violente et intense, comme aux Malouines, face à un adversaire doté d'un modèle complet d'armée, devient crédible. Et en ce cas il faudra un nombre conséquent de munitions plus que de vecteurs...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, gustave a dit :

Et en ce cas il faudra un nombre conséquent de munitions plus que de vecteurs...

Ca va globalement ensemble. En dehors du cas spécifique d'une supériorité établie dans la durée, ce qui n'est plus vraiment de la "haute intensité", un besoin accru en munitions implique un nombre de cibles conséquent et une probabilité de se faire descendre largement en hausse.

Il s'agit là d'un numéro d'équilibriste pour choisir entre le trop, inutilement coûteux dans la durée au détriment de choses plus utiles, et le trop peu, avec comme paramètre fondamental un taux de consommation (et la capacité de renouvellement) plutôt qu'un stock brut.

Edited by DEFA550
Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, HK a dit :

C’est quoi la source?

Oupf, c’est quelque part sur le fofo, récent, un chez d’état major devant des parlementaires je crois.

edit : page précédente 

 

Edited by Hirondelle
Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Hirondelle a dit :

Oupf, c’est quelque part sur le fofo, récent, un chez d’état major devant des parlementaires je crois.

edit : page précédente 

 

Je vois que c'était Atlantic Trident et pas Polaris 21 ! J'aurais pu chercher longtemps

Link to comment
Share on other sites

Je retiens particulièrement :

Il y a 17 heures, hadriel a dit :

- le FCASW ( FMC / FMAN ) est en phase de retrait de risque, qui prendra fin dans deux ans. Arrivée en inventaire en 2030.

- on bosse sur des munitions saturantes connectées, capable d'attaquer des cibles d'opportunité, déployable de Rafale ou A400M dans moins de 10 ans. ( 2032 )

 

- on veut investir dans un radar longue portée à la fin de la décennie.

- un UCAV longue distance et furtif c'est aussi cher qu'un avion habité, d'où le NGF (qui est optionnellement dronisable).

 

- on veut une gamme de remote carriers

- on veut des options pour le remplacement de l'AWACS en 2023, soit on garde un gros avion avec un gros radar soit des capteurs distribués.

 

Un programme très volontariste !     Un UCAV / chasseur optionnellement dronisable /  et moins cher qu'un NGF ... Suivez mon regard !   LE RAFALE ! même moins furtif qu'un hypothétique NGF

l' AAE va sacrément changer d'ici 10 ans !  avec des A400M bombardier, renouvellement FMC / FMAN, AWACS  gros avion - gros radar OU capteurs distribués  

Edited by Bechar06
Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, hadriel a dit :

Très bonne interview en anglais du général Parisot, major général de l'AdlA, avec plein d'infos:

https://defaeroreport.com/2022/02/15/defense-aerospace-daily-podcast-feb-15-22-frances-lt-gen-frederic-parisot/

- Il a passé quelques jours à Washington. Au sujet de ses discussions, l'interopérabilité avec le F-35 (1/3 du temps de discussion!) et l'indopacifique. Actuellement avec le F-35 on ne peut pas faire d'opérations conjointes comme en 2018 en Syrie. Pour Atlantic Trident on a fait des choses mais ça a été difficile. Les militaires veulent l'interopérabilité mais pas forcément les industriels vu que ça peut rebattre les cartes à l'export.

- Le principal challenge posé par les russes c'est les SAM à 3 chiffres

- l'objectif du FCAS c'est de récupérer la supériorité aérienne face aux Russes et Chinois.

- la défense contre les hypersoniques n'est pas la priorité pour des raisons financière. La priorité c'est l'hypersonique offensive avec l'ASN4G. L'hypersonique est réservé au nucléaire.

- le FCASW est en phase de retrait de risque, qui prendra fin dans deux ans. Arrivée en inventaire en 2030.

- on bosse sur des munitions saturantes connectées, capable d'attaquer des cibles d'opportunité, déployable de Rafale ou A400M dans moins de 10 ans.

- on utilise des attaques cyber au niveau tactique en combinaison avec les opérations aériennes

- le concept de cloud de combat avec des enclaves nationales est théoriquement faisable, mais il faut pouvoir voler sans. On essaye de s'assurer que l'OTAN sera interopérable avec le JADC2 américain.

- on veut montrer certaines de nos capacités aux autres par exemple dans Poker, mais il y a des choses qu'on veut cacher et donc qu'on fait en simulation

- on a des plans de dispersion pour les FAS mais pas le reste. On a besoin de réinvestir dans la défense passive avec des leurres. On doit aussi pouvoir se défendre contre des mini drones.

- on veut investir dans un radar longue portée à la fin de la décennie.

- un UCAV longue distance et furtif c'est aussi cher qu'un avion habité, d'où le NGF (qui est optionnellement dronisable).

- on veut une gamme de remote carriers !!!

- on veut des options pour le remplacement de l'AWACS en 2023, soit on garde un gros avion avec un gros radar soit des capteurs distribués.

- le mot bureaucratie a une origine française mais ses années passées au pentagone le font dire que les américains ne sont pas en reste :)

- les coopérations sur les munitions évoluées sont compliquées pour des raisons de préservation de la BITD, mais on devrait pouvoir faire des coopérations sur le bas du spectre.

 

Je suis bluffé par l'interviewer, qui connait bien l'AdlA et pose des questions très pertinentes.

Très instructif, merci

  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

19 hours ago, hadriel said:

Très bonne interview en anglais du général Parisot, major général de l'AdlA, avec plein d'infos:

https://defaeroreport.com/2022/02/15/defense-aerospace-daily-podcast-feb-15-22-frances-lt-gen-frederic-parisot/

- Il a passé quelques jours à Washington. Au sujet de ses discussions, l'interopérabilité avec le F-35 (1/3 du temps de discussion!) et l'indopacifique. Actuellement avec le F-35 on ne peut pas faire d'opérations conjointes comme en 2018 en Syrie. Pour Atlantic Trident on a fait des choses mais ça a été difficile. Les militaires veulent l'interopérabilité mais pas forcément les industriels vu que ça peut rebattre les cartes à l'export.

- Le principal challenge posé par les russes c'est les SAM à 3 chiffres

- l'objectif du FCAS c'est de récupérer la supériorité aérienne face aux Russes et Chinois.

- la défense contre les hypersoniques n'est pas la priorité pour des raisons financière. La priorité c'est l'hypersonique offensive avec l'ASN4G. L'hypersonique est réservé au nucléaire.

- le FCASW est en phase de retrait de risque, qui prendra fin dans deux ans. Arrivée en inventaire en 2030.

- on bosse sur des munitions saturantes connectées, capable d'attaquer des cibles d'opportunité, déployable de Rafale ou A400M dans moins de 10 ans.

- on utilise des attaques cyber au niveau tactique en combinaison avec les opérations aériennes

- le concept de cloud de combat avec des enclaves nationales est théoriquement faisable, mais il faut pouvoir voler sans. On essaye de s'assurer que l'OTAN sera interopérable avec le JADC2 américain.

- on veut montrer certaines de nos capacités aux autres par exemple dans Poker, mais il y a des choses qu'on veut cacher et donc qu'on fait en simulation

- on a des plans de dispersion pour les FAS mais pas le reste. On a besoin de réinvestir dans la défense passive avec des leurres. On doit aussi pouvoir se défendre contre des mini drones.

- on veut investir dans un radar longue portée à la fin de la décennie.

- un UCAV longue distance et furtif c'est aussi cher qu'un avion habité, d'où le NGF (qui est optionnellement dronisable).

- on veut une gamme de remote carriers

- on veut des options pour le remplacement de l'AWACS en 2023, soit on garde un gros avion avec un gros radar soit des capteurs distribués.

- le mot bureaucratie a une origine française mais ses années passées au pentagone le font dire que les américains ne sont pas en reste :)

- les coopérations sur les munitions évoluées sont compliquées pour des raisons de préservation de la BITD, mais on devrait pouvoir faire des coopérations sur le bas du spectre.

 

Je suis bluffé par l'interviewer, qui connait bien l'AdlA et pose des questions très pertinentes.

C'était une interview très instructive. Il est compréhensible que vous n'ayez pas pu souligner tous les points. Que le F5 va travailler la technologie menant au SCAF. Il y croit. 

Pas dit mais. Les Etats-Unis et, je suppose, l'OTAN, vont avoir des plates-formes qui recevront une communication et retransmettront à l'autre plate-forme dans leur communication. Cela peut aider à l'interopérabilité. Au fur et à mesure que les nouvelles formes de communication seront déployées.

 

 

Edited by jackjack
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

4 hours ago, jackjack said:

C'était une interview très instructive. Il est compréhensible que vous n'ayez pas pu souligner tous les points. Que le F5 va travailler la technologie menant au SCAF. Il y croit. 

Pas dit mais. Les Etats-Unis et, je suppose, l'OTAN, vont avoir des plates-formes qui recevront une communication et retransmettront à l'autre plate-forme dans leur communication. Cela peut aider à l'interopérabilité. Au fur et à mesure que les nouvelles formes de communication seront déployées.

 

 

Le plus simple serait que nous aussi nous nous équipions d'avions Américains, non?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, P4 a dit :

Le plus simple serait que nous aussi nous nous équipions d'avions Américains, non?

Pour avoir les mêmes protocoles de communication ? Pas la peine d'avoir des avions américains. Nous avons déjà des moyens de communication interopérables avec les US et l'OTAN (HaveQuick II, SATURN, L16), et des moyens de liaisons de données interopérables avec les US et l'OTAN (L16, L11, et bientôt L22).

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,771
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Severus Snape
    Newest Member
    Severus Snape
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...