Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[France] Armée de l'Air


Recommended Posts

il y a 1 minute, Niafron a dit :

Voir plus haut. @DEFA550 parlait du contrat opérationnel prévu par la LPM qui est de 45 chasseurs.

Du coup, je suis un peu parti en roue libre sur un éventuel scénario d'utilisation de ces 45 appareils, je trouvais intéressant de réfléchir un peu à ce que ça signifiait concrètement.

Oui ok c’est ce qu’il me semblait mais du coup faut déjà retirer les 8 appareils de la PO qui eux ne bougeront pas du TN. 

45 - 8 = 37

En restant réaliste, je pense que si on balance un raid massif contre un pays comme la Turquie, on va peut-être laisser de quoi contrer un éventuel contre-raid en base arrière :

- soit simultané (l’ENI a su par avance qu’on allait faire un raid et il vient nous frapper 2h après le départ de notre raid).

- soit au retour juste après l’atterrissage dès nos avions. 

Bref, le contrat OPS à 45 avions ce n’est pas la capacité de faire un raid à 45 avions. 

Ceci dit en toute humilité, n'hésitez pas à me reprendre.

Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, Teenytoon a dit :

Oui ok c’est ce qu’il me semblait mais du coup faut déjà retirer les 8 appareils de la PO qui eux ne bougeront pas du TN. 

45 - 8 = 37

Tu sais qu’on a largement plus que 45 avions de combat dans les forces ? :wink:

Le contrat opérationnel mentionnant ces 45 avions est relatif aux missions non permanentes d’intervention à l’extérieur de nos frontières, dont les opérations de gestion de crise dans la durée, sur deux ou trois théâtres distincts.

La PPS et les FAS ne sont pas compris là dedans.

EDIT : il faut préciser que les contrats opérationnels représentent le nombre minimum désiré. Si on a une dispo qui nous permet d'aligner plus d'avions, tout en préservant les autres contrats opérationnels, eh bien ça veut dire qu'au lieu de 45 avions, on pourrait en faire partir 50 (par exemple).

Edited by Oxcart
  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Teenytoon a dit :

Oui ok c’est ce qu’il me semblait mais du coup faut déjà retirer les 8 appareils de la PO qui eux ne bougeront pas du TN. 

45 - 8 = 37

En restant réaliste, je pense que si on balance un raid massif contre un pays comme la Turquie, on va peut-être laisser de quoi contrer un éventuel contre-raid en base arrière :

- soit simultané (l’ENI a su par avance qu’on allait faire un raid et il vient nous frapper 2h après le départ de notre raid).

- soit au retour juste après l’atterrissage dès nos avions. 

Bref, le contrat OPS à 45 avions ce n’est pas la capacité de faire un raid à 45 avions. 

Ceci dit en toute humilité, n'hésitez pas à me reprendre.

Ah oui, ça, on est bien d'accord.

C'était d'ailleurs justement le point de départ de la discussion, puisque mon premier réflexe était de me dire, déjà, pour en utiliser 45 en même temps, il faudrait avoir tout ce qui va en plus des avions et on était d'abord parti sur les ravitailleurs.

Ensuite, se pose effectivement aussi la question des bases dispos.

Mais à vrai dire, moi, je pensais plus à une campagne sur la durée plutôt qu'à un raid unique, et ma question suivante allait porter sur les stocks de munitions.

Si on part sur 45 avions de l'Adla + 30 de la MN, combien de temps on peut canarder avant d'être à court d'AASM, de SCALP, de GBU 49 et autres accessoires…

Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, cicsers a dit :

Tu es de moins en moins romantique et de plus en plus pragmatique.

Ben moi j’aurai préféré qu’on aille jusqu’à 69, mais je ne crois pas que ce soit prévu, pour autant que je le susse :laugh:

il y a 42 minutes, Hirondelle a dit :

2- Teeny est une femme, tu ne sauras donc pas ce que son «jamais » peut vouloir dire

Toi je ne veux même pas connaître le contenu de tes rêves...

il y a 31 minutes, Oxcart a dit :

Le contrat opérationnel mentionnant ces 45 avions est relatif aux missions non permanentes d’intervention à l’extérieur de nos frontières, dont les opérations de gestion de crise dans la durée, sur deux ou trois théâtres distincts.

La PPS et les FAS ne sont pas compris là dedans.

Ok. Merci de la précision :sleep: :happy:

  • Haha 3
Link to post
Share on other sites
il y a 50 minutes, Niafron a dit :

Voir plus haut. @DEFA550 parlait du contrat opérationnel prévu par la LPM qui est de 45 chasseurs.

Du coup, je suis un peu parti en roue libre sur un éventuel scénario d'utilisation de ces 45 appareils, je trouvais intéressant de réfléchir un peu à ce que ça signifiait concrètement.

Dans le principe, c'est 2 choses qui n'ont rien à voir.

Pour les FAS, on va organiser un raid avec 45 chasseurs et autant de ravitailleur que possible (le rapatriement des ravitailleurs basés en OPEX est aussi un signal envoyé à nos cibles nucléaire potentielle)

Une variante conventionnelle "stratégique" avec un tir massif de SCALP (ou autre) est aussi envisageable. On avait 10 SCALP pour Hamilton et 6 "vieux" ravitailleur. Si on refait la même mission avec des MRTT 2 fois plus gros et avec les A400M aussi performant, ou que le raid va moins loin, on pourrait espérer passer de 10 à plus de 20 ou 30 SCALP.

Pour le contrat ops, on prévoit de déployer 45 chasseurs pour une opération type guerre du golfe. Ces 45 chasseurs feront un ou deux vols quotidiens, mais ils n'auront pas forcément besoin de ravitailleurs. Habituellement on se contente d'un ravitailleur pour 4 chasseurs et on peut utiliser 2 fois plus les ravitailleurs que les chasseurs donc 5 ou 6 ravitailleurs devraient suffire pour accompagner un détachement de 45 chasseurs.

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, ARPA a dit :

Pour les FAS, on va organiser un raid avec 45 chasseurs et autant de ravitailleur que possible (le rapatriement des ravitailleurs basés en OPEX est aussi un signal envoyé à nos cibles nucléaire potentielle)

D'où sors tu ce chiffre et cette info ?

Edited by Oxcart
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Oxcart a dit :

D'où sors tu ce chiffre et cette info ?

Le nombre de 45 vient de Niafron.

Pour l'utilisation par les FAS de raids de cette importante, ça vient d'un lien mis en ligne page 45 de la dissuasion nucléaire française.

Et pour ceux qui n'ont pas le courage de tout lire, j'avais signalé les passages intéressants...

Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, ARPA a dit :

Le nombre de 45 vient de Niafron.

Pour l'utilisation par les FAS de raids de cette importante, ça vient d'un lien mis en ligne page 45 de la dissuasion nucléaire française.

Et pour ceux qui n'ont pas le courage de tout lire, j'avais signalé les passages intéressants...

Merci.

Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Oxcart a dit :

D'où sors tu ce chiffre et cette info ?

Hop, hop, hop!

Mon client, Niafron, moi même, n'a rien à voir dans cette histoire. C'est @DEFA550 qui a commencé.

Ceci dit, du coup, je suis allé cherché, voilà ce que dit la LPM:

" 

2.2.1 Une Ambition déclinée en contrats opérationnels

Les armées doivent ainsi être capables d'assurer les postures permanentes de dissuasion, de sûreté et de protection du territoire national, de renseignement stratégique, de cyberdéfense, ainsi que de conduire des opérations de stabilisation, de contre-terrorisme ou de contre-insurrection et de s'engager, y compris sur très faible préavis, en opération de haute intensité, dans les milieux terrestre, maritime ou aérien, et d'opérer dans les espaces exoatmosphérique et numérique.

En matière de gestion des crises et d'intervention, les armées pourront être engagées dans la durée et simultanément sur trois théâtres d'opération, avec la capacité à assumer le rôle de Nation-cadre sur un théâtre et à être un contributeur majeur au sein d'une coalition.

En termes de volume cumulé de forces, pourront ainsi être mobilisés :

-un état-major interarmées de niveau stratégique, un état-major de niveau opératif et les systèmes de commandement associés, ainsi que des moyens de renseignement interarmées, de guerre électronique, de soutien santé, munitions et pétrolier, cyber et soutien de l'homme adaptés aux opérations menées ;

-l'équivalent d'une brigade interarmes (6 000 à 7 000 hommes), incluant 4 groupements tactiques interarmes (GTIA), équipés de blindés modernisés, 1 bataillon du génie, 1 à 2 groupements d'artillerie, 1 à 2 groupements aéromobiles, 1 groupement de renseignement multi-capteurs, 1 groupement de transmissions et jusqu'à 3 groupements logistiques ;

-le porte-avions (hors arrêt technique majeur) avec son groupe aérien, ainsi que des capacités amphibies incluant 1 à 2 bâtiments de projection et de commandement (BPC). Les escortes incluront jusqu'à 6 frégates et un patrouilleur, jusqu'à 3 avions de patrouille maritime (ATL2), 1 à 2 pétroliers ravitailleurs, 1 sous-marin nucléaire d'attaque et 1 groupe de guerre des mines. Ces moyens s'appuient sur les éléments constituant l'échelon national d'urgence (ENU) ;

-2 à 3 bases aériennes projetées incluant leur poste de commandement air (PC Air), 14 avions de chasse, 4 avions de ravitaillement en vol MRTT, 5 avions de transport tactique, jusqu'à 6 systèmes de drones moyenne altitude longue endurance-MALE (dont l'armement programmé permettra d'élargir le champ d'emploi opérationnel), 1 à 2 avions de guerre électronique, 1 plot d'hélicoptères de manœuvre pour les missions de recherche et sauvetage au combat (RESCO) et jusqu'à 7 avions légers de surveillance et de reconnaissance (ALSR) ;

-pour les forces spéciales, 2 groupements et un détachement de forces spéciales, 2 plots hélicoptères et des avions de transport tactique.

Les armées devront pouvoir également être engagées dans une opération majeure de coercition, tout en maintenant un niveau d'engagement adapté sur les théâtres de gestion de crise déjà ouverts. Dans ce cadre, les armées devront être capables de mener, en coalition, sur un théâtre d'engagement unique, une opération à dominante de coercition, dans un contexte de combats de haute intensité. Elles pourront assumer tout ou partie du commandement de l'opération et auront la capacité, dans les trois milieux, de participer à une opération d'entrée en premier sur un théâtre de guerre. Cette hypothèse d'intervention se caractérise par un engagement majeur aux côtés de nos alliés.

La France pourra ainsi déployer :

-un état-major interarmées de niveau stratégique, un état-major de niveau opératif et les systèmes de commandement associés, ainsi que des moyens de renseignement interarmées, de guerre électronique, une capacité de commandement d'un groupement de soutien interarmées de théâtre intégrant les soutiens santé, munitions et pétrolier, cyber et soutien de l'homme adaptés aux opérations menées ;

-une capacité de commandement terrestre de niveau corps d'armée (CRR-FR [1]), et les moyens organiques de nature à permettre d'assumer les responsabilités de Nation-cadre correspondant au niveau divisionnaire (systèmes de commandement, renseignement, logistique …). Jusqu'à 2 brigades interarmes représentant environ 15 000 hommes des forces terrestres, mettant en œuvre près d'un millier de véhicules de combat (dont environ 140 LECLERC, 130 JAGUAR et 800 véhicules de combat d'infanterie), 64 hélicoptères et 48 CAESAR, susceptibles d'être renforcées par des brigades alliées pour constituer une division de type OTAN ;

-une capacité de commandement d'opérations aériennes de type Joint Force Air Command (JFAC), jusqu'à 45 avions de chasse hors groupe aérien embarqué, 9 avions de transport stratégique et de ravitaillement, 16 avions de transport tactique, 4 systèmes de drones armés, jusqu'à 4 avions légers de surveillance et de reconnaissance (ALSR), 2 à 3 bases aériennes projetées, des moyens de défense anti-aérienne de théâtre, des moyens de sauvetage au combat ;

-une capacité de commandement de force navale à la mer, une force navale composée du porte-avions (hors arrêt technique majeur) avec son groupe aérien, ainsi que 2 bâtiments de projection et de commandement, disposant de moyens de commandement à la mer et d'accompagnement intégrant jusqu'à 8 frégates (frégates multi-missions-FREMM, frégates de défense aérienne-FDA ou frégates de taille intermédiaire-FTI), 2 sous-marins nucléaires d'attaque de type Suffren, 5 avions de patrouille maritime et des moyens de guerre des mines et de ravitaillement à la mer ;

-des forces spéciales s'appuyant sur des capacités adaptées (PC de composante SOCC (2), véhicules tactiques protégés, avions de transport tactique, hélicoptères, insertion maritime avec moyens de mise en œuvre associés, drones tactiques polyvalents et ISR …) ;

-une composante "cyber".

"

 

 

Edited by Niafron
  • Thanks 2
Link to post
Share on other sites

Au passage, vous noterez que la LPM est en fait encore plus restrictive que ce que je disais plus haut puisqu'il n est nullement question de déployer 45 chasseurs de notre propre fait en dehors du cadre d une coalition...

Faut il y voir une rédaction politico-diplomatique destinée à rassurer tel ou tel sur les intentions géostratégiques de la France, ou, s'agit il de l avoeu tacite de notre incapacité à déployer un fort volume de force sans le soutien US ( logistique, renseignement, guerre électronique, etc...)?

Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Niafron a dit :

 s'agit il de l avoeu tacite de notre incapacité à déployer un fort volume de force sans le soutien US ( logistique, renseignement, guerre électronique, etc...)?

Il me semble que le soutien US va de paire avec la volonté US est il me semble aussi qu'une prise de conscience de cette "évidence" est en train d'émerger.

Les "dépendances" s'équilibreront et peut être s'inverseront.

Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Niafron a dit :

Faut il y voir une rédaction politico-diplomatique destinée à rassurer tel ou tel sur les intentions géostratégiques de la France, ou, s'agit il de l avoeu tacite de notre incapacité à déployer un fort volume de force sans le soutien US ( logistique, renseignement, guerre électronique, etc...)?

Ni l'un ni l'autre. C'est le résultat de l'adaptation au plus juste pour répondre aux différentes menaces. Il y a les menaces contre lesquelles nous devront agir seuls contre un adversaire déjà identifié, et il y a celles qui ne peuvent se concevoir autrement que dans le cadre d'un conflit plus généralisé impliquant de multiples intervenants.

Par ailleurs, si la taille de notre flotte a été largement réduite en 40 ans, c'est aussi le cas des adversaires contre lesquels nous pourrions être amenés à agir seuls. Dans les autres cas, il s'agit alors d'une force d'appoint dans un dispositif plus vaste.

Bref, la question n'est pas combien d'avions. C'est de savoir ce qu'on pourrait être amené à devoir faire et comment. De là découle le "avec quoi".

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, DEFA550 a dit :

C'est de savoir ce qu'on pourrait être amené à devoir faire et comment. De là découle le "avec quoi".

Hé bien c'est là que nos avis divergent.

Pour ce qui me concerne, le problème n'est pas pour une nation souveraine de savoir ce qu'elle peut être amené à faire, mais de savoir ce qu'elle veut faire.

Dans la limite de ses moyens bien entendu, d'où découlent ses ambitions.

Edited by Niafron
  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, DEFA550 a dit :

Dans le cas présent, n'est-ce pas la même chose ?

Tout dépend de ce que tu voulais dire, c'est peut-être moi qui comprends mal ta conception profonde de la chose.

Disons que ta phrase m'a donné l'impression que tu voyais la défense nationale comme la capacité de s'adapter aux mieux aux diverses situations de crise qui peuvent se présenter à nous dans le but de défendre uniquement les intérêts nationaux immédiats.

Je suis plutôt partisan d'une politique pro active de long terme visant à faire preuve d'une certaine initiative.

Après, je t'accorde que dans la pratique, la nuance est subtile et que les deux sont inextricablement liés.

Edited by Niafron
  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Kelkin a dit :

Le truc c'est de ne vouloir que ce l'on peut. Ça permet de pouvoir ce que l'on veut.

Nope, vouloir ce que l'on peut, c'est une politique défaitiste.

Le but est de prévoir ce que l'on devra faire, et de programmer en conséquence les moyens... mais au final s'adapter pour remplir la mission avec ce que l'on a.

Il y a 2 heures, cicsers a dit :

Objection ! Mon client monsieur DEFA n’a rien à voir avec cette histoire ! Je tiens à signaler également qu’il n’était à la tête de Lehman Brothers en 2008, ni à Whuan en 2019 et encore moins à Warton en 1988 quand la cinématique du train principal de l’EF a été décidé. Mon client est fatigué d’être désigné comme étant le supérieur de Stavros Blofeld à la tête du SPECTRE. 

vu comment @DEFA550 jette aux requins tous les malotrus qui ne veulent pas comprendre assez vite, moi je dis qu'il est au moins le Sensei de Blofeld.

  • Haha 2
Link to post
Share on other sites

Info que je n'avais pas notée    ...  Air & Cosmos papier du 30/10/20 n°2708 spécial AAE ... "Principales commandes et livraisons au titre de la programmation..."   

Je lis une ligne Falcon 900 Easy  parc de 0 fin 2021 mais 2 fin 2025 "   Bizarre …   L' ET 60 a déjà 2 Falcon 7X, 2 Falcon 2000 ET 2 Falcon 900  ( et l'A330 Présidentiel ) 

Ses  2 Falcon 900, datant de 1987... En fait il s’agit d’un remplacement des 2 anciens Falcon 900 par 2 nouveaux ( pour l’AAE ) : version Easy

Confirmation :  « 29 oct. 2020 — L'escadron de transports ET60 chargé d'assurer les vols du président de la ... La flotte gouvernementale s'apprête à acquérir deux Falcon 900 ..." 

Source sans plus de détails  de https://www.lalettrea.fr/action-publique_executif/2020/10/29/la-flotte-gouvernementale-va-acquerir-deux-falcon,109617558-brl 

Suite d'un feuilleton sur longue période ... dont 1 témoin: https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/avions-gouvernementaux-matignon-tres-mauvais-payeur-534123.html

Edited by Bechar06
Link to post
Share on other sites

Toutes Magnifiques ces photos ! 

Mais j'ai un faible pour la 1ère avec le Rafale et l'effet lumineux, entre sombre et clarté avec une belle luminosité ! 

 

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,559
    Total Members
    1,550
    Most Online
    b52.
    Newest Member
    b52.
    Joined
  • Forum Statistics

    21,128
    Total Topics
    1,386,091
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries
×
×
  • Create New...