Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Ici on cause VCI ....


Sovngard
 Share

Recommended Posts

  • 4 months later...
  • 4 weeks later...

https://www.edrmagazine.eu/mobility-and-firepower-rheinmetall-presents-the-lynx-120-mechanized-fire-support-vehicle

Mobilité et puissance de feu : Rheinmetall présente le véhicule d'appui-feu mécanisé Lynx 120

Rheinmetall vient de dévoiler le dernier né de sa famille de véhicules de combat de nouvelle génération Lynx. Le groupe technologique basé à Düsseldorf a maintenant développé une variante d'appui-feu mécanisé du VFI Lynx KF41. Appelée Lynx 120, cette plateforme unique fusionne un concept de tourelle éprouvé et le canon à âme lisse de 120 mm avec le châssis du Lynx KF 41. La nouvelle variante d'appui-feu mécanisé du Lynx offre à l'utilisateur un appui-feu et des capacités antichars exceptionnels.

Grâce à un mélange bien équilibré de létalité, de protection, de mobilité et de survivabilité, le Lynx 120 est l'atout supplémentaire parfait sur le champ de bataille pour les utilisateurs de la plateforme Lynx. Grâce à des composants disponibles sur le marché, l'ingénierie méticuleuse réduit le poids du véhicule, tandis que des ensembles de protection personnalisables complètent le tout. L'architecture du véhicule a été simplifiée et offre une capacité ouverte "plug-and-play" pour les mises à niveau futures, tout en respectant les normes de l'OTAN et en s'y adaptant.
Parce que les forces armées doivent faire face aux défis futurs tels que les systèmes de combat de haute technologie à un moment où les solutions et concepts conventionnels ont atteint les limites de leurs performances, le Lynx 120 est conçu pour offrir une létalité et une puissance de feu maximales sur les chars, associées aux dernières technologies de défense pour tenir les adversaires à distance.

Utilisant le châssis modulaire du Lynx KF 41 et un concept évolutif de tourelle de gros calibre, le Lynx 120 est une solution à haute performance, qui recèle un vaste potentiel de croissance et une capacité de dépassement assurée. Il y a quelques semaines, Rheinmetall Defence Australia a dévoilé une variante de véhicule d'appui au combat (CSV) du Lynx : maintenant, il existe également une version d'appui-feu.

L'idée de base du concept du Lynx 120 est de fournir un système de combat qui offre des performances opérationnelles maximales en combinaison avec des avantages logistiques dans un délai raisonnable et à un coût réaliste.
L'armement principal du véhicule est un canon Rheinmetall de 120 mm à âme lisse, dérivé de l'armement principal du Leopard 2. Il peut tirer des projectiles à haute explosivité (HE) programmables DM11 de dernière génération. Son armement secondaire comprend une mitrailleuse coaxiale. En outre, le poste d'armement indépendant du commandant sera doté d'une mitrailleuse supplémentaire de calibre 50.
Un système de caméra à 360° avec détection et suivi automatiques des cibles réduit la charge de travail de l'équipage dans tous les scénarios opérationnels.

Des modules de protection spéciaux permettent une réponse spécifique à la mission face aux menaces balistiques, aux engins explosifs improvisés, aux pénétrateurs formés par explosion et aux tirs d'artillerie, et peuvent être montés rapidement avec des outils limités. De plus, le Lynx 120 peut être facilement équipé du système de défense active de Rheinmetall, ou ADS, qui a déjà fait ses preuves sur le terrain, pour vaincre les roquettes et les missiles antichars. Des ensembles de blindage supplémentaires et des systèmes de protection active peuvent être fournis sur demande.

Plusieurs nations sont intéressées par l'acquisition du Lynx en tant que remplacement de prochaine génération pour leurs inventaires vieillissants. La plateforme est actuellement un concurrent de poids dans les plans de modernisation des VCI australiens et slovaques et est en compétition pour le programme américain de véhicule de combat optionnellement habité (OMFV). La Hongrie est devenue le client de lancement en 2021. Au-delà des aspects strictement militaires tels que l'interopérabilité accrue et les mises à niveau des capacités, des éléments majeurs de localisation font partie intégrante de ces plans d'acquisition, visant à stimuler l'industrie locale et à créer des emplois.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

spacer.png

Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, Paschi a dit :

Appelée Lynx 120, cette plateforme unique fusionne un concept de tourelle éprouvé et le canon à âme lisse de 120 mm avec le châssis du Lynx KF 41. La nouvelle variante d'appui-feu mécanisé du Lynx offre à l'utilisateur un appui-feu et des capacités antichars exceptionnels.

Déçu aussi par cet article sur le Lynx 120 : aucune valeur de masse ni des capacités passives d'encaissement des coups.

De plus le Lynx 41 est à 44t max, alors avec une tourelle de 120 raisonnablement protégée on est à combien ? 

Pas tres loin de la masse d"un Leclerc mais probablement moins protégé vu le surcroit de masse lié au chassis VCI du Lynx ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Patrick a dit :

Je note l'absence de frein de bouche, ce qui devrait être plutôt encourageant.

La tourelle du centauro 2 qui est reutilisable sur l'ariete2, est je crois à 9t et le Lynx 41 à 44t, cela donne l'idée d'une masse déjà conséquente.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

14 minutes ago, BPCs said:

La tourelle du centauro 2 qui est reutilisable sur l'ariete2, est je crois à 9t et le Lynx 41 à 44t, cela donne l'idée d'une masse déjà conséquente.

À mon sens, le Lynx-120 n'a pas beaucoup de sens. À plus de 45t (probablement) il est aussi lourd que certains MBTs (Leo 1, T-90). Le seul avantage que je pourrais voir c'est si quelqu'un veut faire des économies en ayant une maintenance commune sur la flotte de véhicule de combats chenillés.

 

Sur un CV90105 ou un Harimau, l'avantage est le poids comparativement très réduit par rapport aux MBT. Ici, l'intérêt disparaît un peu.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
Il y a 1 heure, Coriace a dit :

Je me demandais, le conflit en Ukraine livre t'il des retex nouveaux sur l'emploi de VCI, leur armement, leur résistance ? Ou bien est ce trop tôt ? 

Pour l'instant les BMP de 15 à 20t brûlent très bien ... Je crois que les retex vont être blindages, protection active, guerre info-cnetrée et tutti frutti, donc un boulevard pour le KF41, c'est con que ce soit Rheinmetall qui produise la bête, cela aurait été KMW on aurait pû le "franciser" via Nexter en parlant de belle collaboration européenne ...

Clairon 

Link to comment
Share on other sites

Just now, Clairon said:

Pour l'instant les BMP de 15 à 20t brûlent très bien ... Je crois que les retex vont être blindages, protection active, guerre info-cnetrée et tutti frutti, donc un boulevard pour le KF41, c'est con que ce soit Rheinmetall qui produise la bête, cela aurait été KMW on aurait pû le "franciser" via Nexter en parlant de belle collaboration européenne ...

Le CV90 MkIV de 35 tonnes pourrait se faire sa place aussi. Si le MGCS est suffisamment léger (disons sous les 50 tonnes), on pourrait s'arranger pour en faire un élément modulaire façon Armata ou Merkava et en tirer MBT, IFV, etc. Si le projet abouti bien sûr. Personnellement, aujourd'hui, si je dois créer une formation blindée, c'est CV90 et Leclerc qui ont ma préférence.

Note que la protection active anti-RPG va probablement être plus importante que le blindage pur. Le blindage pur protège contre les armes cinétiques mais une bonne partie de la menace est présentée par les RPG et autres ATGM. On va probablement aussi voir des efforts pour créer des systèmes capable de défaire les ATGM top attack (les Russes ont des lanceurs verticaux sur Armata mais ce ne sont que des leurres).

Côté APS, en Europe, je pense qu'on est pour l'instant limité aux projets PROMETEUS de Nexter et StrikeShield de Rheinmetall, même si les Iron Fists et Trophy israélien sont très populaires.

Par le passé, il y avait aussi eu AWISS et AVePS en Allemagne  et Scudo en Italie mais j'ignore le statut des projets.

Sinon, il y a le LEDS-150 de Saab (via sa filiale Sud-Africaine) qui tire des mini-projectiles guidés.

 

BTTR avait un article assez complet sur les différents programmes de par le monde: https://below-the-turret-ring.blogspot.com/2017/01/hardkill-aps-overview.html

 

 

Sinon, au delà du matériel, je pense qu'on va revoir une insistance sur la doctrine d'armes combinées dans l'ensemble des pays européens et peut-être le passage de beaucoup à une structure en bataillons interarmes à l'américaine ou la suédoise pour les formations blindées.

Autres changement auxquels on peut s'attendre:

  • Focus sur la défense anti-aérienne multi-couche qu'on voit déjà depuis les conflits au Levant et surtout au Caucase
  • Focus sur la guerre électronique et cyber
  • Vérification et renforcement des capacités logistiques
  • Volonté d'établir des commandements cohérents à l'échelon de la division voire du corps qui pour l'instant sont manquants dans la plupart des pays européens (niveau divisionnaire déjà en cours en Allemagne)
Link to comment
Share on other sites

Les menaces auxquelles les VCI font face n'ont pas fondamentalement changées.

  • Hélicoptères et drones : Si ils s'approchent de trop près une rafale de munitions airburst. Si ils restent hors de portée du canon, pas grand chose d'autre à faire que de rester dans la bulle de protection des unités AA.
  • Aviation à voilure fixe : Idem qu'au dessus, pas grand chose à faire à par sortir couvert.
  • Mines et IED : Plancher relevé et en V, brouilleurs, etc. Ce sont des choses qui ont déjà été intégrées dans les VCI de génération actuelle.
  • Autres VCI : La plupart des VCI actuels résistent à du 30 mm en frontal. Sachant que les VCI futurs vont utiliser des calibres allant de 40 mm (France/RU) à du 57 mm (Russie) en passant par du 50 mm voir du 60 mm (USA), je ne suis pas sur qu'il sera possible de protéger un VCI (qui a un volume à protéger énorme en comparaison d'un MBT) contre ces calibres tout en restant à une masse raisonnable.
  • MBT : A moins de partir sur un VCI basé sur un châssis de MBT (T-15 Armata ; Namer) ce n'est même pas la peine d'essayer.
  • ATGM/RPG utilisés par l'infanterie et d'autres VCI : Protection active (de préférence un système hard kill) combinée à des systèmes de détection pour localiser le point de tir dès le départ du missile. C'est une leçon qui a déjà été intégré sur la prochaine génération de VCI.

Ce qui va vraiment augmenter la masse après l'ajout d'un système APS c'est le blindage passif contre les moyens calibres. Et si il y a une différence majeure au niveau logistique entre un véhicule de 30 tonnes et un de 50 tonnes (masse maximale du Lynx), ce n'est pas vraiment le cas entre les VCI "intermédiaires" (40-50 tonnes) et des VCI basés sur des châssis de char (55 et 60 tonnes pour le T-15 et le Namer respectivement).

Personnellement l'intérêt de ces VCI de masse intermédiaire me parait douteux. C'est un sacrifice énorme en terme de masse pour, peut-être, être capable de résister à certains calibres intermédiaires. Mieux vaut partir sur châssis de VCI "classique" (~30 tonnes) et lui ajouter tout ce qu'il faut en terme d'APS, BMS et capteurs.

Edited by Alzoc
Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, Alzoc a dit :

Les menaces auxquelles les VCI font face n'ont pas fondamentalement changées.

  • Hélicoptères et drones : Si ils s'approchent de trop près une rafale de munitions airburst. Si ils restent hors de portée du canon, pas grand chose à faire autre que de rester dans la bulle de protection des unités AA.

 

Faut se protéger contre les munitions rôdeuses, et pour ça il faut pouvoir les détecter (très très loin d'être simple) et que la tourelle ait un débattement vertical et une vitesse de pointage suffisants. A la rigueur l'APS peut gérer celles qui s'approchent de trop près, mais il suffit d'un drone avec une charge formée pour pouvoir tirer à distance de sécurité.

 

Citation

ATGM/RPG utilisés par l'infanterie et d'autres VCI : Protection active (de préférence un système hard kill) combinée à des systèmes de détection pour localiser le point de tir dès le départ du missile. C'est une leçon qui a déjà été intégré sur la prochaine génération de VCI.

Le problème c'est comment faire des APS pas cher, si ils coûtent le prix du blindé il n'y en aura que très peu.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 33 minutes, hadriel a dit :

Faut se protéger contre les munitions rôdeuses, et pour ça il faut pouvoir les détecter (très très loin d'être simple) et que la tourelle ait un débattement vertical et une vitesse de pointage suffisants. A la rigueur l'APS peut gérer celles qui s'approchent de trop près, mais il suffit d'un drone avec une charge formée pour pouvoir tirer à distance de sécurité.

D'accord sur la détection. Pour la vitesse de pointage et l’élévation, la tendance est aux tourelles téléopérées ce qui allège significativement la tourelle et permet de s'affranchir d'une partie des contraintes en terme de débattement vertical. Ce n'est pas parfait mais c'est un début de réponse. Éventuellement dans le futur on pourrait penser aux lasers de défense mais la technologie n'est pas prête pour l'instant. Pour le moment le laser mets trop de temps pour détruire la cible et la taille des générateurs et capacités nécessaires pour l'alimentation électrique sont prohibitif pour penser à un emport sur VCI. Dans l'immédiat il n'y a pas vraiment d'autres solutions que des unités AA dédiées.

 

il y a 33 minutes, hadriel a dit :

Le problème c'est comment faire des APS pas cher, si ils coûtent le prix du blindé il n'y en aura que très peu.

L'ADS d'IBD (Shark en France) à l'avantage d'être plutôt modulaire et simple. Par contre à ma connaissance, il n'est pas capable de traiter les ATGM top attack.

Révélation

Une autre piste serait d'utiliser des briques de blindage réactif. Mais encore une fois la question reste pour quelle masse ajoutée et contre quelles charges creuses (l'ERA peut réduire la capacité de pénétration mais il faut encore du blindage passif derrière).

Edited by Alzoc
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Alzoc a dit :

L'ADS d'IBD (Shark en France) à l'avantage d'être plutôt modulaire et simple. Par contre à ma connaissance, il n'est pas capable de traiter les ATGM top attack.

Celui qu'on va mettre en service (croisons les doigts)  c'est le prometheus de Nexter, qui est la filiation de SHARK. Et d'après @Rescator il peut bien traiter les ATGM, le module avec la charge formée linéaire pivote vers le haut.

Edited by hadriel
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

4 minutes ago, hadriel said:

Celui qu'on va mettre en service (croisons les doigts)  c'est le prometheus de Nexter, qui est la filiation de SHARK. Et d'après @Rescator il peut bien traiter les AGTM, le module avec la charge formée linéaire pivote vers le haut.

Sauf que ça va pas beaucoup aider si l'ATGM arrive à la verticale (ou quasi), si? Sauf si il peut pivoter pour tirer à un angle pour couvrir le dessus du véhicule mais il risque fort de faire péter tout ce qui se trouve sur le toi du véhicule.

Link to comment
Share on other sites

Ce qu'on voit sur les concepts c'est que les charges sont en bord de toit (et en bord de tourelle sur le Jaguar). Effectivement si le missile arrive pile vertical ça risque de détruire un partie du bordel qu'il y a sur le toit des blindés Scorpion. Mais dès qu'il a un peu d'angle ça devrait aller.

Link to comment
Share on other sites

4 hours ago, hadriel said:

Ce qu'on voit sur les concepts c'est que les charges sont en bord de toit (et en bord de tourelle sur le Jaguar). Effectivement si le missile arrive pile vertical ça risque de détruire un partie du bordel qu'il y a sur le toit des blindés Scorpion. Mais dès qu'il a un peu d'angle ça devrait aller.

J'ai un doute. À mon sens, c'est plus fait pour des missiles arrivant à l'horizontale mais passant au dessus du véhicule avant de détonner comme le NLAW (la détonation du NLAW est perpendiculaire à sa trajectoire).

Après tout, le Strikeshield à la base n'a jamais été annoncé comme étant capable de défaire des top attacks et le Prometeus n'en est que le développement. On verra bien ce qu'en dit Nexter quand il sera prêt.

 

Sinon, un qui pourrait être envisage, c'est le CLWS de Boeing. La puissance est inconnue mais le système est suffisamment compact pour être installé sur de très petit véhicules. Il n'est peut-être pas à envisager pour des VCI standard mais pour des véhicules à plus faible occupation comme les PC, ça pourrait être une idée. Pareil pour les véhicule de cavalerie. On peut par exemple le voir monté à l'arrière d'un VCI des US Marines probablement destiné à leur cavalerie

Spoiler

ACV_30_mm_cannon_15_Sept_2021.6140f18a9b

Ici, il est accompagné de 4 MHR pour la détection. Le problème avec cette solution, surtout si on la met sur le dos d'un poste de commandement, c'est que l'émission radar va se faire détecter à des dizaines de km à la ronde, pas idéal pour un PC.

 

Alternativement, on pourrait le mettre sur le dos d'un Jaguar (en supposant qu'il y a de la place) mais ça pose la question de la protection organique de l'infanterie. Pour régler ça, on pourrait reprendre le schéma original de la compagnie Stryker et l'adapter à la France:

Peloton d'appuiÉq

Spoiler

1200px-Stryker_Brigade_Combat_Team_Infan

  • Coy HQ
    • 2 Griffon PC
    • 2 Camions cargo
    • 2 VBAE/VLTP-P
  • 3 Pelotons d'infanterie
    • 4 Griffon infanterie
  • Équipe d'observation d'artillerie
    • 1 Griffon d'observation d'artillerie
  • Équipe sniper
  • Équipe médicale (attachée du peloton médical?)
    • 1 Griffon ambulance
  • Section Mortier
    • 2-3 Griffon mortiers (soit porteurs de 81 soit MEPAC)
  • Section AT/Direct Fire
    • 3 Jaguar équipés du système laser

Le truc, c'est qu'en donnant ces capacités à des Jaguar et en en mettant 3 par compagnie, on se retrouve un quasi-peloton de quasi-SPAAG par compagnie aussi. Un peu excessif peut-être?

 

 

Une solution plus simple serait de créer des pelotons AA au sein des compagnies d'appui, dotées de SPAA en bonne et due forme avec canon, missile et potentiellement laser et radar et de complémenter ça par une batterie AA par brigade (au moins (les brigades françaises sont assez larges)) avec des pelotons de tir et un peloton senseur, le tout réseauté (avec un une section/peloton C2 pour le contrôle?).

 

Les systèmes à étudier devraient à mon sens être des systèmes pouvant fonctionner passivement comme le 2S38 ou le Sosna-R mais disposant de radar comme le MHR au cas où, la détection étant avant tout faite par le peloton de senseurs de brigade. En effet, les systèmes actifs trahissent aussi leur présence et il existe des systèmes de munitions rôdeuses dotés des senseurs requis pour exploiter cette information.

 

Quoiqu'il en soit, je pense que nos armées ont besoin d'une sérieuse réorganisation permettant augmentant la densité d'artillerie, de défense anti-aérienne et de logistiques (ici pour certains en particulier) et augmentant les capacités C2 à plus haut niveau. Réduire la taille des brigades pour en créer plus et recréer des divisions opérationnelles me paraît indiqué.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,750
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Patou860
    Newest Member
    Patou860
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...