Tancrède

Heroic fantasy et SF militaires

Recommended Posts

Je crée ce sujet parce que je n'ai rien trouvé (la fonction recherche ne m'aide pas beaucoup, il est vrai) cadrant avec ça, et que je pense que ça ne doit pas être confondus avec les fils traitant d'ouvrages non fictionnels sur les armées et les conflits présents ou passés, de romans historiques ou de techno-thrillers en tous genres qui sont un truc à part (qu'il s'agisse de conflits "possibles" ou de l'infinie gamme de romans sur un opérateur ou ex-opérateur de FS/service action à qui il arrive plein de trucs). 

Donc par ici les Starship Troopers, Honor Harrington, La Compagnie Noire, voire A song of Ice and Fire....

Je commencerais avec ma récente découverte et coup de coeur de la fin d'années: la "Powder Mage trilogy" de Brian McClellan, qui a fait un tabac aux USA et dont je ne sais pas s'il y a encore une traduction française. Le premier titre, Promise of Blood (je suis encore dedans), est assez décapant et original, ce qui devient dur dans un univers de la fiction SF ou Heroic Fantasy qui est réellement saturé d'oeuvres de nos jours, où on en vient à parler en termes de "systèmes de magie" juste pour arriver à différencier un peu selon les cas, trouvant ainsi qu'au final, même si tous s'acharnent à avoir "leur" magie, quoique fassent les auteurs, les mêmes mécanismes sont à l'oeuvre, et il ne peut qu'émerger un nombre limité de "groupes" de tels systèmes, un nouvel auteur même sans connaissance de tout ce qui a été fait ne pouvant que tomber dans une des catégories existantes. 

Ici, on est dans un univers où, qu'on se le dise, le militaire est au centre de l'intrigue, avant tout à travers les événements et les personnages principaux. Le cadre? Les neufs nations, un continent (contrairement à l'habitude dans l'Heroic Fantasy, le monde est plus vaste que la zone d'opérations et l'immensité des "terra incognitae" autour) jadis mythiquement organisé par un dieu qui, en partant, a placé neuf familles royales à la tête chacune d'un pays, les entourant de sorciers appelés "privilégiés" et définissant l'ordre des choses. Pas mal de siècles plus tard, dans la nation d'Adro (pas la plus grande ou la plus puissante), ce système est en bout de course, et une révolution commence. A ce moment, ce monde est à un stade type début XIXème siècle: des débuts d'industrie, pas encore de chemin de fer, et surtout..... Beaucoup de poudre à canon.... Parce qu'elle est très importante, celle-là: non seulement pour le domaine militaire (surtout à Adro, une nation très très militarisée), mais aussi et surtout pour un nouveau genre de sorciers, les "powder mages" (j'essaie de trouver un bon terme français, parce que "mages à poudre" ou "sorcier de la poudre", ça craint), ou les "marqués". Persécutés dans d'autres nations, ils sont honorés à Adro, et surtout utilisés dans l'armée comme spécialistes et officiers très recherchés (on fait même venir ceux d'autres pays où leurs prospects sont.... Douteux au mieux). Mais que peuvent-ils donc faire? Si les Privilégiés ressemblent plus à des sorciers "traditionnels" par leurs capacités (qui tournent autour de manipulations plus ou moins élaborées des éléments) en puisant leur énergie dans un "plan astral"/éther/dimension parallèle (rayer la mention inutile) appelé "l'ailleurs" ou "l'autre", les "powder mages", eux, tirent leurs capacités de la poudre à canon.... Qu'ils ingèrent, parfois au point d'en faire littéralement des junkies. Mais des junkies boostés au super-PCP! Outre une multiplication de leurs capacités physiques, la poudre leur permet une manipulation de tous ses produits dérivés et états: ils peuvent faire exploser n'importe quelle charge de poudre dans un vaste rayon, manipuler l'orientation et la puissance issue d'une explosion de poudre, ou l'annuler.... Si bien que si un "marqué" le décide, il peut sniper à des distances énormes, "voler" la puissance d'un tir adverse et la retourner contre son utilisateur, faire exploser toute quantité de poudre portée par un ou des adversaires sur eux.... 

Au global, le marqué est moins puissant que le privilégié, de très loin, ses capacités sont moins variées, et il est dépendant de la substance.... Mais il peut flinguer un privilégié à grande distance là où ceux-ci ne peuvent rendre la pareille, leur rayon d'action, même pour les plus puissants, étant assez réduit. Et, mine de rien, ça change beaucoup la structure de pouvoir et les rapports de forces effectifs et potentiels à l'intérieur de ces vieux royaumes à l'ordre bien établi (le roi en haut, les nobles et les "privilégiés" autour de lui, et le reste bien en-dessous avec ce qu'on veut bien leur laisser).... Surtout quand l'un de ces "powder mages", maréchal de son état, décide que trop c'est trop, que son roi est une merde, que les privilégiés et aristos sont dans l'ensemble des enflures, et que son pays en prend plein la tronche et va en prendre encore plus si ça continue..... Donc, comme dit plus haut, viva la revolucion. Préparée en loucedé depuis des années, elle est en cours au moment où commence l'oeuvre, et l'essentiel est vite fait. Mais rien n'est si simple après l'euphorie violente de débuts. 

C'est un récit bien mené et écrit avec un très bon rythme et de bons persos, avançant à la hussarde quand il le faut, et s'épanchant sur un sujet ou une scène pour bien avancer dans un world building où rien n'est donné d'un coup. C'est encore relativement rare d'avoir de l'heroic fantasy à une époque s'apparentant essentiellement à la période Révolution/Empire qui est la première inspiration de l'auteur ici, et c'est surtout rare d'avoir de la bonne heroic fantasy avec cette esthétique et cette ambiance d'une société de l'ère moderne. 

 

 

Note aux modos: si un sujet analogue existe, déplacer/fusionner celui-ci. 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis un grand fan de Gemmell notamment :

Ses 4 romans sur les Rigantes (plus ou moins les écossais) : dans un monde assez semblable au notre avec de la magie mais seulement en filigrane les Keltoïs (les celtes) se font envahir par les gens de Roc (comprendre Rome) et deux héros se lévent pour unir les keltoïs et notamment les plus nobles d'entre eux les Rigantes pour résister a cette invasion.
Les deux tomes suivant se passe quelque 18 siécle plus tard les Varlish (ou English du coin) ont plus ou moins conquis les Rigantes mais le mal se lève dans le royaume qui nécessitera un réveil des Rigantes mais pas seulement.

Le Lion de Macédoine (qui mêle très habillement histoire, fiction historique et fantasy) est une histoire très romancé de Parménion qui finira par devenir un des généraux d'Alexandre le grand. Cela commence par son enfance à Sparte, puis il rejoins les thébains  et les aider à vaincre Sparte et enfin rejoindre Philippe de Macédoine. Il y a une partie de pure fantasy qui se passe dans un "monde des mythes" ou Parménion se retrouve par accident mais qui n'éclabousse en aucune façon sur la dimension historique du récit. Très bien fait.

Les parties purement militaire et les raisons des victoires de Roc (ou Rome) et des spartiate m'ont paru bien faites mais c'est pas mon domaine donc mon jugement ne vaux peut être pas grand chose sur le sujet.

Il a beaucoup d'autre romans plus ou moins bons mais certain sont vraiment excellent (Darkmoon et Renégats par exemple).

Share this post


Link to post
Share on other sites
28 minutes ago, nemo said:

Je suis un grand fan de Gemmell notamment :

Ses 4 romans sur les Rigantes (plus ou moins les écossais) : dans un monde assez semblable au notre avec de la magie mais seulement en filigrane les Keltoïs (les celtes) se font envahir par les gens de Roc (comprendre Rome) et deux héros se lévent pour unir les keltoïs et notamment les plus nobles d'entre eux les Rigantes pour résister a cette invasion.
Les deux tomes suivant se passe quelque 18 siécle plus tard les Varlish (ou English du coin) ont plus ou moins conquis les Rigantes mais le mal se lève dans le royaume qui nécessitera un réveil des Rigantes mais pas seulement.

Le Lion de Macédoine (qui mêle très habillement histoire, fiction historique et fantasy) est une histoire très romancé de Parménion qui finira par devenir un des généraux d'Alexandre le grand. Cela commence par son enfance à Sparte, puis il rejoins les thébains  et les aider à vaincre Sparte et enfin rejoindre Philippe de Macédoine. Il y a une partie de pure fantasy qui se passe dans un "monde des mythes" ou Parménion se retrouve par accident mais qui n'éclabousse en aucune façon sur la dimension historique du récit. Très bien fait.

 

J'avais bien accroché au premier tome du Lion de Macédoine, et ensuite j'ai continué, mais essentiellement par habitude: le style Gemmel me fait très rapidement chier, tant j'ai l'impression de lire toujours la même chose, la même histoire et le même personnage, à peine habillé par les quelques particularités du monde (insuffisamment) créé autour. Je sais qu'il est (était.... RIP) très apprécié, mais j'accroche vraiment pas. Ceci dit, à l'époque, ça m'avait bien lancé dans le warfare de la Grèce antique, surtout à cette période charnière post guerre du Péloponèse, donc merci quand même à l'auteur, surtout que ça m'a permis de découvrir par moi-même tout ce qui clochait militairement dans les bouquins. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
6 minutes ago, Tancrède said:

J'avais bien accroché au premier tome du Lion de Macédoine, et ensuite j'ai continué, mais essentiellement par habitude: le style Gemmel me fait très rapidement chier, tant j'ai l'impression de lire toujours la même chose, la même histoire et le même personnage, à peine habillé par les quelques particularités du monde (insuffisamment) créé autour. Je sais qu'il est (était.... RIP) très apprécié, mais j'accroche vraiment pas. Ceci dit, à l'époque, ça m'avait bien lancé dans le warfare de la Grèce antique, surtout à cette période charnière post guerre du Péloponèse, donc merci quand même à l'auteur, surtout que ça m'a permis de découvrir par moi-même tout ce qui clochait militairement dans les bouquins. 

David Gemmel est mort.... Moi j'ai une tendresse pour "la mosaique de Sarance" etc. Ah et les aventures de Jack VAnce dans l'heroic fantasy (jardins de suldrun et suite)

 

Edited by prof.566
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

ha ça c'est sur que si on aime pas les histoires de rédemption, de rachat de ses fautes on va pas aimé Gemmell mais je trouve que tu forces un peu. Il y a tout de même un monde entre Druss, Waylander, Jon Shannow  et Parménion par exemple. L'histoire Shannow et son western fantastique post apocalyptique est vachement original aussi.

il y a 9 minutes, Conan le Barbare said:

Il le dit à la 4 ligne oui...

Sinon ça vaut quoi la Compagnie Noire ? 

J'ai pas accroché mais j'ai essayé que le premier tome. ça m'a paru un peu trop convenue.

Edited by nemo

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 46 minutes, Conan le Barbare said:

Il le dit à la 4 ligne oui...

Sinon ça vaut quoi la Compagnie Noire ? 

J'ai lu un tome puis une série d'échéances estudiantines m'ont menées vers d'autres cieux. J'avais enchaîné sur Hypérion puis ne suis plus retourné vers la série. ça avait l'air pas mal.

Le souci avec Gemmel est qu'une fois Druss lu, je pense que le tour est fait. C'est pas mal, c'est du rouge qui tâche et l'impact d'une blessure sur un personnage est par exemple relativement bien rendu.

En fantasy toujours j'ai beaucoup aimé Jean-Louis Fetjaine. Stephen Lawhead et son cycle de Pendragon valent le détour également.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Personnellement j'ai lu le cycle D'omale récemment et j'ai vraiment beaucoup aimé. L'univers est vraiment sympa et les différence entre les races sont plutôt bien trouvé(même si j'ai toujours rien compris au concept du Fejij :bloblaugh:).

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai beaucoup aimé L'appel de Mordant de Donaldson qui est assez peu connu. Mais c'est un style très porté sur le psychologique qui peut en gonfler certain parce que l'action met long (voire très long) moment a démarré. Il y décris un type de magie très original.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 23 minutes, Conan le Barbare said:

L'Assassin Royale est pas mal.

Vrai mais ça part un peu en bille sur la fin. Il y a une grosse césure dans la narration au milieu de la saga et on sent que la pèche n'y est plus. 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sinon dans un style qui méle SF et fantasy et puisqu'on parle de Vance il y a le très connu cycle de Tschaï qui est vraiment bien et qui est en fait la seule œuvre de Vance que j'ai bien aimé.  Avec ses titres débile Le Chasch, Le Wankh, Le Dirdir, Le Pnume cette série m'a marqué.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le cyclede Tschaï, on aime ou on déteste. Certains de ses "jeunes ouvrages" (genre Emphyrio, les langages de Pao) valent le détour malgré une écriture un peu immature. (a mon sens)

Share this post


Link to post
Share on other sites
20 minutes ago, Conan le Barbare said:

L'Assassin Royale est pas mal.

Classique, mais moins orienté militaire proprement dit, quoique ça en dise beaucoup -le cycle de l'assassin royal proprement dit, dans l'oeuvre de Hobb qui en couvre plus- sur la façon dont on forme un esprit "opérateur FS/ clandestin" (tendance extrême)... Façon heroic fantasy évidemment. 

3 hours ago, nemo said:

ha ça c'est sur que si on aime pas les histoires de rédemption, de rachat de ses fautes on va pas aimé Gemmell mais je trouve que tu forces un peu. Il y a tout de même un monde entre Druss, Waylander, Jon Shannow  et Parménion par exemple. L'histoire Shannow et son western fantastique post apocalyptique est vachement original aussi.

Je ne dis pas que c'est comme ça que tout le monde doit voir l'oeuvre de Gemmel..... Juste que moi, ça m'a toujours laissé cette impression une fois la nouveauté absorbée dans le Lion de Macédoine, si bien que quand j'ai ensuite commencé Druss, je me suis fait royalement chier, ayant la sensation de lire essentiellement le même truc avec d'autres habits et des événements différents. Pas vraiment ce que j'attends d'une lecture de ce type, censée me procurer dépaysement, évasion, voire exaltation.... Pour moi, passée le premier tome de Parménion, rien de ce que j'ai lu de Gemmel ne m'a semblé original. Je dois pas être sensible à ça. 

Dans le "grand style", un auteur du moment qui accorde une grande importance aux choses militaires et à la magie (ami d'ailleurs de McClellan que j'évoquais en ouverture), c'est Brian Sanderson, celui qui a terminé le cycle de La Roue du Temps (dont je suis hyperfan et qui représente l'un des meilleurs worldbuilding depuis Tolkien) après la mort de Robert Jordan (avec qui il collaborait, et qui l'avait choisi pour ce job).... La Roue du Temps, cycle majeur de l'heroic fantasy (avec Tolkien et Pratchett, c'est le seul autre super poids lourd qui a vendu plus de 50 millions de bouquins) d'ailleurs, qui lui aussi porte une grande attention au domaine militaire, et s'étend profondément sur le sujet, tant dans les aspects organisationnels et tactiques que dans l'importance de l'histoire et de la culture d'une communauté sur son art militaire propre. 

Brian Sanderson, donc, surtout à travers ses cycles Mistborn et Stormlight Archives; j'adore son inventivité et sa plume, la qualité d'exécution en général. La seule chose que je lui reprocherais est difficilement définissable, mais tient à l'atmosphère un peu étouffante de ses univers, un ton de fond un peu trop crépusculaire qui tend à me lasser à la longue (la longue voulant généralement dire quelques bouquins pour que ça prenne et que je sente cette lourdeur et trop de répétitivité). 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon je n'aime pas l'humour de Pratchett et j'ai détesté la série de Jordan dès son commencement si tu les compares à Tolkien qui est une sorte de dieu pour moi ^^ on va pas être copain. :bloblaugh:

Ha un autre auteur que j'aime assez c'est Orson Scott Card et mis à part le début du cycle d'Ender que j'ai bien aimé (surtout les deux premiers tome) ce n'est pas ses séries les plus connu que je préfére mais le peu connu Enchantement, son cycle la Terre des origines (2 très bons sur les 4, 1 pas mal et 1 bof) et Jason Valois.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

On essaie de centrer un minimum sur les trucs de SF et de fantasy ayant un minimum de militaire dedans (cad le sujet doit y avoir une importance certaine et un traitement correct), SVP.... Et si possible faire plus que des posts de 3 lignes disant juste les titres qu'on aime: si on les aime vraiment, on les pitche un peu.... 

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'aube de la nuit, Peter F. Hamilton, 6000 pages (et d'autres titres type The Great North Road). De la SF "rationnelle" à mon sens, avec des réseaux, des bombardements orbitaux purement cinétiques mais générant des tremblements de terre contrôlés (mais désastreux quand même !), des vaisseaux spatiaux qui bougent avec des trajectoires qui ressemblent à quelque chose, des contraintes imposées question logistique, énergétique, ou sur la circulation de l'information...

Ca se lit :-)

Page wiki, qui déflore beaucoup trop le sujet, attention !

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

On a droit à l'histoire alternative ?

Dans ce cas, je citerais:

  • Harry Turtledove, qui a massivement contribué au genre :
    Notamment la série In the Balance : avec une WW2 revisitée, par l'arrivée d'aliens en 1942, avec une technologie équivalente à 1990 (donc chars chobham, armes nucléaires, désignateurs lasers, etc), mais avec des forces limitées. Les alliances sont complètement bouleversées, et on voit avec plaisir les grands chefs historiques en action (diplomatie, R&D, généraux).
    Un vrai plaisir pour les férus d'histoire.
     
  • WW2.1 de John Birmingham (déjà cité par un contributeur).
    Le pitch, c'est du "Nimitz retour vers l'enfer" : une task force occidentale (avec russes, jap et allemands) de 2020 en pleine "croisade" contre un nième Califat mondial se retrouve transportée en 1942 juste avant Midway. Après un premier contact sanglant, les Alliés essaient d'exploiter la manne technologique de cette flotte miraculeuse ... tout en essayant d'ignorer les bouleversements sociologiques apportés (connaissance du futur, égalite homme-femme, non ségrégation, etc).
    Et l'Axe aussi a son mot à dire...
    C'est pas mal, plus porté action que Turtledove.
    Un bémol, l'auteur est à fond dans le trip d'un futur dystopique avec un caliphat conquérant, qui justifie des mesures qui auraient été interdites à Guantanamo ...
     
  • un quasi HS: les romans quasi-historiques de Guy Gavriel Kay (oui, le coauteur du Silmarion).
    Il a écrit une belle série de romans inspiré par des cultures, ou des époques.
    Mon préféré, c'est Tigane, une allégorie de l'italie Machiavelienne, et les lions d'Al Rassan, une allégorie de la Reconquista espagnole.
    L'écriture est magnifique, et les personnages aussi.
    ça s'est un peu essouflé à partir de la mosaïque Sarantine, qui introduit la magie dans tout ça...
il y a 52 minutes, Boule75 said:

L'aube de la nuit, Peter F. Hamilton, 6000 pages (et d'autres titres type The Great North Road). De la SF "rationnelle" à mon sens, avec des réseaux, des bombardements orbitaux purement cinétiques mais générant des tremblements de terre contrôlés (mais désastreux quand même !), des vaisseaux spatiaux qui bougent avec des trajectoires qui ressemblent à quelque chose,

AH ? il a fait les calculs d'accélération comme David Waber / Honor Harrington ? :tongue:

Edited by rogue0
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une série que j'ai beaucoup aimé c'est les Chroniques de Krondor, ça se bastone beaucoup.

Par contre il en a écrit des dizaines des livres sur son Univers.

Edited by Conan le Barbare
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je crois qu'on a oublié JRR Tolkien et le Seigneur des Anneaux. Deux énormes batailles, celle de Fort le Cor(gouffre de Helm) et celle des Champs du Pelennor; avec en plus une mission suicide pour détruire un anneaux maléfique et une bataille de diversion( bataille de Morannon) pour faciliter à son accomplissement. La force de ce roman, c'est le lyrisme qui occulte le volet militaire, mais tout y est.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non mais quand on parle de SF ou de Fantasy à dimension militaire cela va plus loin que les descriptions de Tolkien qui demeurent très très schématiques. C'est juste pas comparable à J.R.R. Martin par exemple, ou à Heinlein ou Weber ou encore à Orson Scott Card qui va assez loin sous couvert de récit vu à travers les yeux d'un enfant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon je reprend un peu sur Omale, en essayant d’éviter les spoiler.

Ce que j'ai beaucoup apprécié dans ce bouquin c'est avant tout qu'il nous fait voyager, l'action(ou plutôt les action vue qu'il s'agit de plusieurs récit séparé dans le temps) ce déroule sur un territoire qui fait plusieurs fois la superficie de la terre et on sent bien le gigantisme de l'environnement on se sent perdus et on à parfois du mal à visualiser que certaines Aires(c'est plus ou moins comme ça que sont appelé les pays ou en tout cas les zone d’influence de chaque espèces) font parfois deux voire trois fois la superficie terrestre(si je dit pas de bêtises j'ai plus trop le livre en tête).

Il faut noter, que dans cet univers les différentes races ont au fil du temps perdus la maitrise de leurs technologie(qui à la base est très développée pour chaque Reh) et que donc si certains récits vont ce dérouler dans un univers de SF d'autres auront plus des allures de Steampunk. Cette perte de technologie est avant tout due à la pauvreté du sol d'Omale.Ce manque de ressource ,en plus des incompréhension culturelle et sociale entre chaque peuples, sera donc le principal moteur des différentes guerres qui vont avoir lieu.

En ce qui concerne les différentes espèce, il y'en à trois :

-Donc nous avons bien entendus les Humains pas trop besoin de nous présentez je crois, il faut juste savoir qu'ils sont dans cet univers ultra religieux et tournent principalement autour de deux cultes, l'église Épiscopalienne sorte de Christianisme qui aurait muter pour devenir autre chose mais c'est plus ou moins la même rhétorique qui s'applique, et le Panslamisme(sorte d'islam de l'espace)ils sont très nombreux(la population la plus nombreuse entre les trois race d'Omale) et pro du darwinisme(on s'adapte quoi qu'il arrive).

-Les Hodgqins, la race la moins développé je trouve(dans le roman j’entends), ils sont les moins efficaces sur le plan militaire, ils ont apparemment du mal à s'adapter aux façon de faire des autres espèce(il font un peu comme moi sur les STR en lignes, ils font leurs propre partie sans vraiment s'occuper de ce que peuvent faire les autres et ce font poutrer irrémédiablement(ouais je suis nul)). Ce qui les caractérise avant tout c'est ce qu'ils appellent l'Ethfrag une espèce de super empathie qu'ils partagent entre eux et avec les autre espèces(bien que celle ci n'y soit pas réceptive).

-Et enfin les Chiles,très individualiste, ils sont clairement la race dominante sur Omale, ce sont de grands insectoïdes capables d'atteindre, pour les plus grands, 3m50. Extrêmement fort physiquement ils sont aussi très avancé technologiquement ils disposent encore d'ordinateurs(ce qui leurs donnent un avantage décisifs vis à vis des Humains leurs principaux antagonistes) et sont maitres du ciel avec leurs "Nef"(des dirigeable en gros mais très supérieurs à tous ce que peut opposer la concurrence.). Ce qui les caractérise le plus c'est leur jeu du Fejij une sorte de super jeu d'echecs ou ils transposent chaque aspect de leurs vie(que ce soit leurs relations sociale, leurs art militaires etc, ça va beaucoup plus loin en fait ce jeu est vraiment le coeur de leur culture et ils n'appréhende le monde qui les entoure qu'a travers lui).

Donc la aussi on voyage en quelque sorte, ces trois races ce disputent  cette grande Aire d'Omale(surtout les Humains et le Chiles qui ce haissent et ce méprise , les Hodgqin eux sont plus entre les deux et bien qu'ils ait participer aux différentes guerres ils sont plus doué pour les relations sociale et la diplomatie) et c'est la que l’aspect militaire de la saga prend tout son sens(bien que cet aspect ne soit pas central il est très présent et certains passage tourne carrément autour de ça).

 

Donc voila j'ai vraiment pris du plaisir à lire ces romans et je les conseils fortement.
 

Edited by Extramusica
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nous avons la trilogie Loridan (de K.J.PARKER (Tom HOLT)) qui tourne pas mal autour du combat et des batailles. Notamment le siège d'un ville bien défendue et les affrontements entre deux entités (l'une se basant sur les archers, l'autre sur les hallebardes). J'ai beaucoup aimé les trois livres, mais il faut reconnaître que l'affrontement arc/hallebarde est un peu manichéen. Si la tactique est plutôt bien décrite, cela pêche sur la crédibilité (surtout concernant la logistique des flèches, fondamentale dans cette perspective).

Puis il y a un série sympa, "Les Feys" de K.K.RUSCH, qui traite pas mal de guérilla (un envahi "faible" face à une machine de guerre qui maîtrise une magie innée (mais très fractionnée, les changeformes ne font que cela, les soigneurs, aussi, ainsi de suite...).

Enfin, Joe ABERCROMBIE, qui ne cache rien du coté crade de la guerre, même qu'il en rajouterai peut-être un peu... ;-)   On ne pourra lui reprocher d'enjoliver ce que c'est que le combat à l'arme blanche...

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

est ce qu'on peut parler des ouvrages en anglais non traduits?

1/ Je vous conseille les Destroyermen de Taylor Anderson .... Un truc totalement improbable et énorme

https://en.wikipedia.org/wiki/Destroyermen   Bon ok, je suis pas objectif vu que j'ai mon nom dans des remerciements :p

2/ Le régiment perdu:   https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_R%C3%A9giment_perdu

3/ Lost fleet et son spin off lost worlds qui sont meilleurs que le second spin off lost fleet / above

4/ l'excellent série de March Upcountry https://en.wikipedia.org/wiki/March_Upcountry

5/ la série crimsom worlds de jay allan qui est excellente au début mais foireuse à la fin http://www.crimsonworlds.com/

6/ la série galaxy de Thomas dePrima qui est un sous honor harrinton (allez les mecs, vous trippez pas au pitch:  enseigne blondinette capturée par des esclavagistes pervers qui manipulent son adn pour en faire une esclave sexuelle maso mais qio s'évade et qui va leur en mettre plein la gueule

7/ les bouquins de Scalzi sur les lost men

8/ les Ciaphas Cain dans l'univers de 40k

 

 

j'oubliais: évidemment les safehold de david weber!

Edited by cracou
foirage
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,365
    Total Members
    1,132
    Most Online
    Kirpi2019
    Newest Member
    Kirpi2019
    Joined
  • Forum Statistics

    20,601
    Total Topics
    1,223,903
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries