Serge

[Industrie] KNDS, ancien KANT

Recommended Posts

Le 06/07/2018 à 18:12, g4lly a dit :

http://forcesoperations.com/letrange-amphibious-protected-vehicle-tracked-de-krauss-maffei-wegmann/

Le souci ici c'est que l'engin qui traverse doit être capable de combattre "seul" de l'autre coté ...

... certes l'artillerie peut appuyer a distance mais ...

... de l'autre coté les unités se retrouve sans élément d'appui feu direct par exemple. En gros pour bien faire il faudrait décliner tout une gamme d'amphibie de manière a ce qu'ils puissent combattre de manière autonomes. C'est un peu une gageure.

Tout ça pour dire que tant que le génie n'a pas mis en place de moyen de franchissement pour le gros du corps de bataille ... j'ai un peu du mal a comprendre comment quelques APCs amphibie vont prendre puis tenir le terrain de l'autre coté. Du moins plus que de l'infanterie traversant sur des moyens légers - gonflable et autre -.

Tout ça pour dire que je vois cet engin plus comme un moyen du génie qu'autre chose.

Moi je le conçois dans l'optique capacité d'embarquement sous protection de sapeurs pour nettoyer (mines,destruction d'obstacles, etc...) les axes d'une progression offensive rencontrant de la coupure humide , ou en mode retardateur si on doit se replier, la on pourra laissé de la marge de temps à des équipes de génie pour agir et s'affranchir des coupures humide jusqu'en dernière limite de temps.  

Pour faire de la reco génie sur certaines coupures humide à risque, la protection du blindage sera pas du luxe à l'occasion. 

 

@LBP

Des images sous divers angles de se véhicule. 

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc seule solution pour faire pièce à cette barbouzerie allemande: impliquer un nouvel acteur français économique majeur de la défense aux côtés de Nexter.

Thalès est tout indiqué.

KMW: 4000 employés
Nexter: 3300 employés
Rheinmetall: 24000 employés (?)
Thalès France: 34000 employés

CA:
KNDS 2 milliards
Rheinmetall 5.9 milliards
Thalès France 15 milliards dont 7 milliards rien que pour la branche défense et sécurité

Edited by Patrick

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne suis pas sur que les allemands veuillent une coopération "équitable" qui consisterait à laisser le leadership à l'Allemagne pour les tanks et à la France pour les chasseurs, aussi cette manœuvre semble faite pour torpiller le premier programme et par conséquent le second. L'un n'allant pas sans l'autre. On peut écrire que c'était prévisible. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, rodac a dit :

Je ne suis pas sur que les allemands veuillent une coopération "équitable" qui consisterait à laisser le leadership à l'Allemagne pour les tanks et à la France pour les chasseurs, aussi cette manœuvre semble faite pour torpiller le premier programme et par conséquent le second. L'un n'allant pas sans l'autre. On peut écrire que c'était prévisible. 

Je propose de garder les "je vous l'avais bien dit" quand il y aura du concret.

Il y a 6 mois, c'était une avalanche de "Je vous avais bien dit que le Scaf ne serait jamais ne serait-ce que lancé ! Les allemands n'accepteront jamais une direction de programme française."
Et ça continue...

Pas pour dire que c'est gagné, n'est-ce pas...

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.opex360.com/2018/12/10/lallemand-rheinmetall-viserait-75-des-parts-de-knds-lalliance-formee-par-nexter-et-krauss-maffei-wegmann/

L’allemand Rheinmetall viserait 75% des parts de KNDS, l’alliance formée par Nexter et Krauss-Maffei Wegmann

 

 

Je ne comprends pas. On parle d'une entreprise controlé 50/50 par l'état francais et la famille Allemande (ca en dit déja long sur l'état de l'industrie francaise, bref). Comment Rheinmetall peut piquer 25% à l'état francais ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/KMW+Nexter_Defense_Systems

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Parcequ'il detient deja des part dans Nexter et dans les sous-traitant historique du groupe ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 26 minutes, glitter a dit :

Comment Rheinmetall peut piquer 25% à l'état francais ?

Il ne peut pas :smile:

Rheinmetall suggère, propose, fait la danse du ventre pour convaincre les gouvernements allemands et français. C'est une parade de séduction. On pioche dans des idées du passé (ex : construction d'Airbus, quand les apports français pesaient plus lourd que ceux de l'Allemagne) pour suggérer que l'on pourrait malgré tout avoir une gouvernance équilibrée, on fait miroiter des économies...

Après, les français reviendront vers eux avec une contre-proposition (...enfin, quand ils auront le tête à ça - ces jours-ci, ce n'est pas le moment !). Genre ok pour mettre dans KNDS les tourelles de Rheinmetall mais à ce moment-là on met aussi Arquus etc... C'est comme ça qu'Airbus (à l'époque EADS) s'est retrouvé lesté d'assets allemands dans l'électronique de défense  qui étaient totalement hors-sujet et n'ont été revendus que très récemment. Bref, ça va palabrer derrière des portes fermées discrètement pendant quelques temps. Souvent ce genre de discussion échoue, redémarre l'année suivante etc...

Edited by Rivelo

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, glitter a dit :

 (ca en dit déja long sur l'état de l'industrie francaise, bref).

Non, ça n'en dit rien du tout. Quand bien même les industries françaises et allemandes de la defense terrestre seraient les deux plus importantes au monde, si elles sont de taille comparable - c'est le cas pour Nexter et KMW - on se retrouve avec une répartition 50/50 de KNDS.

Il y a 2 heures, glitter a dit :

Comment Rheinmetall peut piquer 25% à l'état francais ?

Il ne s'agit pas de piquer quoi que ce soit à l'Etat français, mais de faire entrer tellement de nouvelles activités côté allemand que tout à coup, l'industrie allemande représenterait 75% de KNDS. @Rivelo a répondu avant moi.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Rivelo a dit :

Rheinmetall suggère, propose, fait la danse du ventre pour convaincre les gouvernements allemands et français. C'est une parade de séduction.

Okkk, j'avais mal compris ce passage.
Bon, ma première pensée c'est "mais quel débile profond, du coté francais, serait ok pour baisser leur part de 50 à 25% ?".

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Philippe Top-Force a dit :

Quel avenir pour la filière européenne des blindés ? http://forcesoperations.com/quel-avenir-pour-la-filiere-europeenne-des-blindes/

LARGES EXTRAITS:  

La formation de KNDS et, plus récemment, le rapprochement entre Rheinmetall et la division terrestre de BAE Systems l’ont démontré: la consolidation du secteur des véhicules blindés est déjà à l’oeuvre en Europe. Mais ces rapprochements restent timides, malgré l’existence de nombreux axes de collaboration, révèle le think-tank RAND dans une étude commandée par l’Agence européenne de défense (AED).

Confiée en octobre 2017 à la RAND Corporation, cette étude visait à identifier de nouvelles opportunités de rapprochements étatiques et/ou industriels en matière de véhicules blindés, à l’exception notoire des chars de combat... 

Second en importance après celui de la Russie, le parc blindé des Etats membres de l’AED et de leurs partenaires européens représente non moins de 38 266 véhicules. Il se distingue par ailleurs par son extrême fragmentation, soit plus de 80 familles de plateformes différentes dont les capacités ont tendance à se chevaucher... Selon la RAND, 15 pays européens ont déjà acquis ou envisagent d’acquérir un nouveau blindé à roues. Malheureusement, ces programmes nationaux entretiennent un cloisonnement dicté notamment par le principe d’autonomie stratégique et le renforcement des BITD nationales

À ces incohérences programmatiques s’ajoutent « une surcapacité au sein de l’industrie européenne de la défense par rapport à la taille du marché européen et un manque de coopération industrielle, de consolidation et d’intégration de la chaîne d’approvisionnement », constate le think-tank. Saturé, le marché européen est actuellement composé d’une vingtaine d’industriels, soit deux fois plus d’acteurs qu’au sein du seul paysage industriel américain

l’existence « d’un désir des constructeurs pour une consolidation plus poussée », précise la RAND

Fort de ce constat, ce rapport relève cinq modèles de coopération susceptibles d’appuyer les quelques initiatives déjà entreprises

premièrement d’harmoniser les flux de pièces détachées par la création de « pools » d’approvisionnement en encourageant la gestion raisonnée de stocks centralisés

second modèle, qui suggère  la création de centres de MRO conjoints

Troisième :  Ensuite, la RAND enjoint de favoriser des programmes de modernisation modulaires, dans lesquels un sous-système serait avant tout conçu pour s’adapter à une majorité de plateformes

Le quatrième modèle suppose, quant à lui, de privilégier l’achat de véhicules sur étagère

Autant de modèles susceptibles de générer jusqu’à 63% d’économies.

In fine, le scénario idéal demeure celui du développement conjoint d’une nouvelle plateforme. Loin de n’être qu’utopique, ce dernier modèle s’appuie au contraire sur l’un des projets du dispositif européen PESCO   Adopté en mars 2018, ce programme en appelle au développement d’une gamme de véhicules blindés de combat d’infanterie, amphibie et léger. Selon les documents officiels, ce projet a pour finalité la création d’une plateforme commune apte à être déployées rapidement pour des missions de reconnaissance, d’appui-feu, de soutien logistique, de C2 et de support médical. Un programme ambitieux, mais situé en queue de peloton en matière de participations, car seulement rejoint par l’Italie, la Slovaquie et la Grèce

S’il s’avère succinct, le rapport de la RAND a néanmoins le mérite de relever les principaux obstacles structurels du marché européen. Des axes d’amélioration existent, mais leur implémentation reste subordonnée à l’expression d’une volonté commune des gouvernements et des industriels. Ces derniers ayant, certes localement, ouvert la voie, la balle semble désormais dans le camp des Etats, principaux bénéficiaires des réductions de coûts résultant des modèles évoqués dans ce rapport   FIN EXTRAITS

Edited by Bechar06

Share this post


Link to post
Share on other sites

l'Etat français peut stopper net toute tentative de Rheinmetall  avec ses 50% de KNDS ou je me trompe  et que ça plaise ou pas aux allemands non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, Philippe Top-Force a dit :
Citation

pour Rheinmetall, la raison principale en faveur de ce mouvement de consolidation est de créer de la valeur. Mais pour qui ? Principalement pour les actionnaires de la société allemande... dont 76% sont des fonds d'investissements (29% du capital sont détenus par des fonds américains).

à côté du problème ITAR-Free ... Il y a cette négligence de plusieurs décennies sur la gestion du Kapital des grandes entreprises européennes, dont françaises : la présence de ces fonds de pension US et l'ABSENCE des FONDS  français et européens  ( comme actionnaires ) des salariés et ex-salariés français ( qui épargnent beaucoup mais pas là ) et européens !    

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,547
    Total Members
    1,550
    Most Online
    MiG-25PDS
    Newest Member
    MiG-25PDS
    Joined
  • Forum Statistics

    21,001
    Total Topics
    1,351,537
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries