Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

  • 2 months later...

Mohammed Arkoun, « La construction humaine de l'islam », Albin Michel, 2012, p.211 :

Prenez le Bengladesh : la société y vit dans une situation terrible. Or c'est un pays arrosé de pétrodollars saoudiens servant à construire des mosquées et à rémunérer des prêcheurs qui répandent l'islam wahhabite.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2016/06/11/bangladesh-3-000-personnes-arretees-dans-un-vaste-coup-de-filet-anti-islamiste_4948542_3216.html

Plus de 3000 arrestations dans une vaste opérations contre les islamistes notamment en lien avec les assassinats de ces derniers mois.  J'aime le "37 islamistes présumés" comme si c'était en soi un chef d'accusation :rolleyes: .

Ils font pas les choses à moitié. Il semble que des centaines de gens arrétés sont en fait des militants de l'opposition.

Edited by nemo
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

http://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/bangladesh-les-jihadistes-de-dacca-des-jeune-gens-instruits_1808829.html (4 juillet 2016)

Les jihadistes bangladais qui ont tué 20 otages dans un restaurant de Dacca ont bénéficié d'une solide éducation et provenaient de familles aisées, loin d'un stéréotype dépassé du volontaire issu d'un milieu pauvre et radicalisé dans une madrassa.

Seul l'un des cinq assaillants a étudié dans une madrassa (école coranique).

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

La violence islamiste au Bangladesh demeure assez méconnue. Ici, le profil des militants extrémistes.


Riaz, A., & Parvez, S. (2018). Bangladeshi Militants: What Do We Know? Terrorism and Political Violence, 1‑18. [PDF]

Résumé.

Révélation

"Although militant groups have been present in Bangladesh since the 1990s, the country catapulted to international media attention on July 1, 2016, after an attack on a café in the upscale neighborhood of the capital Dhaka. The Islamic State claimed responsibility for the attack which killed 29 people, mostly foreigners. The attack came in the wake of a series of attacks on religious and ethnic minorities, foreigners, liberal activists, authors, and publishers by both an AQIS affiliate and ISIS. The government denied the existence of militant groups tied to international terrorist organizations. Despite these developments and instances of Bangladeshis joining the ISIS in Iraq and Syria, there has been very little in-depth discussion about who these militants are and what is driving Bangladeshis to militancy. This article addresses this lacuna. This paper examines the common traits of alleged Bangladeshi militants and explores the factors of radicalization. Drawing on media reports of the profiles of the alleged militants, between July 2014 and June 2015, and between July 2016 and August 2017, the article finds that most of the Bangladeshi militants are young, educated males increasingly coming from well-off families. We have also found evidence that four factors—social relationships, use of the Internet, personal crises, and external relations—appear most frequently in the narratives of Bangladeshi militants."

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...

https://nationalinterest.org/feature/death-democracy-bangladesh-36147 (15 novembre 2018)

La démocratie est menacée dans ce pays, sous l'emprise d'un parti au pouvoir autoritaire, la ligue Awami.

Les prochaines élections générales ont lieu le 30 décembre.

La chef du parti nationaliste bangladais, Khaleda Zia, est en prison, accusée de corruption.

En 2014, l'opposition avait boycotté les élections pour protester contre l'abrogation d'une loi qui imposait que le gouvernement démissionne avant les élections en confiant le pouvoir à une commission indépendante durant la durée des élections.

Ainsi 153 des 300 sièges de l'assemblée avaient été gagnés par des candidats seuls à se présenter, sans opposant face à eux.

En août l'ambassadrice américaine a été attaquée par des motards à coups de briques contre sa voiture. On peut penser que c'est une rétribution contre ses prises de position critiques à l'égard du gouvernement. Le fils du premier ministre l'accuse sur Facebook d'être la porte-parole officieuse du Parti Nationaliste, le parti d'opposition.

Washington est le terrain d'affrontement entre les agences de communications payées par le gouvernement qui expliquent aux responsables américains que le Bangladesh est un beau pays bien géré, et l'opposition nationaliste qui dénonce les atteintes à la démocratie.

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...
Le 11/07/2018 à 18:16, Baba1 a dit :

La violence islamiste au Bangladesh demeure assez méconnue. Ici, le profil des militants extrémistes.


Riaz, A., & Parvez, S. (2018). Bangladeshi Militants: What Do We Know? Terrorism and Political Violence, 1‑18. [PDF]

Résumé.

  Révéler le texte masqué

"Although militant groups have been present in Bangladesh since the 1990s, the country catapulted to international media attention on July 1, 2016, after an attack on a café in the upscale neighborhood of the capital Dhaka. The Islamic State claimed responsibility for the attack which killed 29 people, mostly foreigners. The attack came in the wake of a series of attacks on religious and ethnic minorities, foreigners, liberal activists, authors, and publishers by both an AQIS affiliate and ISIS. The government denied the existence of militant groups tied to international terrorist organizations. Despite these developments and instances of Bangladeshis joining the ISIS in Iraq and Syria, there has been very little in-depth discussion about who these militants are and what is driving Bangladeshis to militancy. This article addresses this lacuna. This paper examines the common traits of alleged Bangladeshi militants and explores the factors of radicalization. Drawing on media reports of the profiles of the alleged militants, between July 2014 and June 2015, and between July 2016 and August 2017, the article finds that most of the Bangladeshi militants are young, educated males increasingly coming from well-off families. We have also found evidence that four factors—social relationships, use of the Internet, personal crises, and external relations—appear most frequently in the narratives of Bangladeshi militants."

 

Riaz, Ali, and Saimum Parvez. "Bangladeshi Militants: What Do We Know?." publié en 2018 dans Terrorism and Political Violence.

Résumé et extraits :

Révélation

Résumé

Bien que des groupes militants soient présents au Bangladesh depuis les années 1990, le pays a attiré l'attention des médias internationaux le 1er juillet 2016, après l'attaque d'un café dans le quartier chic de la capitale Dhaka. L'État islamique a revendiqué l'attentat qui a fait 29 morts, pour la plupart des étrangers. L'attaque fait suite à une série d'attaques contre des minorités religieuses et ethniques, des étrangers, des militants libéraux, des auteurs et des éditeurs par un affilié de l'AQIS [Al-Qaïda dans le sous-continent indien, NDLR] et ISIS. Le gouvernement a nié l'existence de groupes militants liés à des organisations terroristes internationales. En dépit de ces développements et de l'adhésion de Bangladais à l'ISIS en Irak et en Syrie, il y a eu très peu de discussions approfondies sur qui sont ces militants et ce qui pousse les Bangladais au militantisme. Cet article aborde cette lacune. Cet article examine les traits communs des militants présumés du Bangladesh et explore les facteurs de la radicalisation. S'appuyant sur les reportages des médias sur les profils des militants présumés, entre juillet 2014 et juin 2015, et entre juillet 2016 et août 2017, l'article constate que la plupart des militants bangladais sont des hommes jeunes et instruits, issus de familles aisées. Nous constatons également que quatre facteurs - les relations sociales, l'utilisation d'Internet, les crises personnelles et les relations extérieures - apparaissent le plus souvent dans les récits des militants bangladais.

P. 2-3

Bien que des groupes militants soient présents au Bangladesh depuis les années 90 et que le pays ait connu une sérieuse recrudescence des attentats en 2005-6, la situation a commencé à se dégrader à la mi-2013. Divers groupes terroristes transnationaux, tels que ISIS et Al-Qaïda dans le sous-continent indien, ont revendiqué des attentats odieux contre des minorités religieuses et ethniques, des étrangers, des activistes libéraux, des auteurs et des éditeurs. L'attaque perpétrée le 1er juillet 2016 par un groupe de jeunes liés à IS dans un café du quartier chic de la capitale Dhaka a provoqué une onde de choc dans tout le pays et alerté le monde entier. Bien que le gouvernement ait continué de nier l'existence de liens entre les groupes extrémistes violents et les organisations terroristes internationales, les preuves du contraire se sont multipliées. Depuis ce moment, le gouvernement a intensifié ses efforts de lutte contre le terrorisme, mais les opérations de sécurité qui ont entraîné la mort d'extrémistes présumés ont également suscité des inquiétudes quant au non-respect des règles de procédure. Malgré la présence de groupes extrémistes violents dans le pays depuis des années, l'intensification des activités depuis la mi-2013 et l'adhésion de Bangladais à l'ISIS en Irak et en Syrie, il y a eu très peu de discussions fondées sur des preuves sur l'identité de ces extrémistes violents et sur ce qui pousse les Bangladais à se battre. Le profil des attaquants du 1er juillet a envoyé une onde de choc dans la classe moyenne en brisant la (fausse) perception que les militants sont produits par des institutions éducatives religieuses, à savoir les madrassas [établissements d'enseignements traditionnels dans les pays musulmans, dans lesquels on enseigne le droit, la théologie et la littérature, NDLR], et qu'ils viennent généralement de familles pauvres. Les agresseurs des cafés venaient pour la plupart de familles de la classe moyenne supérieure qui recevaient un enseignement dans des établissements d'enseignement "laïques" ; certains d'entre eux recevaient également une éducation à l'étranger. 

P. 3-4

Dans la volumineuse bibliographie existante, de grands spécialistes ont proposé différentes variables pour expliquer les causes de l'extrémisme violent. Certaines de ces études se sont penchées sur une seule variable, comme les "réponses individuelles/collectives contre l'occupation de la patrie", "réseaux sociaux", "quête de signification", "privation relative", et "identité déplacée", d'autres ont proposé de multiples facteurs susceptibles d'accroître la propension des individus à l'extrémisme violent. [...] Au contraire, Hafez et Mullins préfèrent la métaphore d'un puzzle, où les griefs personnels et collectifs, les réseaux et les liens interpersonnels, la structure de soutien et l'idéologie politique ou sociale sont le déclencheur de radicalisation. Ils proposent l'image du "puzzle" et soutiennent que comme dans les différents morceaux des énigmes, les facteurs de radicalisation sont interconnectés et seule leur association peut révéler une vision globale [Hafez, Mohammed, and Creighton Mullins. "The radicalization puzzle: A theoretical synthesis of empirical approaches to homegrown extremism." Studies in Conflict & Terrorism, 2015, lire en ligne, NDLR]. Cette thèse est importante parce qu'elle met en lumière le fait que le processus de radicalisation est non linéaire, multivarié et contextualisé. Dans cette étude, nous examinons la présence ou l'absence de facteurs motivationnels et sociaux communs qui pourraient déclencher un extrémisme violent au Bangladesh. Comme Hafez et Mullins, nous proposons également que l'extrémisme violent au Bangladesh n'est pas linéaire et dépend de multiples facteurs. De plus, nous soutenons que la fréquence de ces facteurs peut varier selon les contextes et les environnements favorables. 

P. 7

Outre les 12 étudiants de madrassa arrêtés ensemble, les neuf autres étudiants sont issus d'établissements d'enseignement laïques ordinaires. Ces neuf personnes étudiaient au niveau universitaire au moment de leur arrestation. L'un d'eux étudiait en génie électrique, l'autre en sociologie, le troisième en chimie et le troisième en commerce. Parmi les professionnels, il y avait neuf ingénieurs, dont l'un était diplômé d'une des universités de Malaisie et d'autres d'institutions renommées dans le pays. De plus, les neuf hommes d'affaires arrêtés ont reçu une bonne éducation. L'un était titulaire d'une maîtrise en pédologie et l'autre avait une licence d'anglais. Deux hommes d'affaires seraient des experts en technologie. Un homme d'affaires aurait été l'élève d'une "English medium school", c'est-à-dire d'un système éducatif qui suit un programme britannique ou américain. Nous avons trouvé les qualifications académiques de l'un des deux individus arrêtés qui ont été décrits comme les experts en informatique : il est diplômé d'une université privée à Dhaka. Fait intéressant, cinq de ces hommes d'affaires arrêtés ont fréquenté un cadet college, et l'une des personnes inscrites dans l'échantillon comme étudiants a également fréquenté un cadet college. Au Bangladesh, les cadet colleges sont des établissements d'enseignement spécialisés considérés comme les ravitailleurs du corps des officiers militaires. Ils sont reconnus pour leur excellence académique et leur discipline rigoureuse. L'objectif principal de ces institutions est de produire des "étudiants capables de diriger le pays" (YouTube).

P. 11

Nous avons relevé des données sur 21 personnes qui avaient des liens externes, qu'ils soient organisationnels ou personnels. Le résultat le plus remarquable est que 13 de ces 20 personnes ont étudié, voyagé ou prétendu voyager en Malaisie, ou ont fait leurs dernières connexions en utilisant le téléphone, skype, ou d'autres applications sociales en Malaisie. Il reste à savoir pourquoi la Malaisie était devenue une destination de prédilection pour les militants tués, arrêtés et présumés.

Deux des hommes armés de Holey Artisan Bakery sont allés à l'Université Monash en Malaisie. Selon un rapport, l'un des agresseurs a cessé de contacter ses amis bangladais après avoir déménagé en Malaisie. En outre, les militants tués à Kallyanpur et Sholakia Eidgah étaient des étudiants de la même université. En outre, les deux militants présumés disparus se sont également rendus à la Malaysian Marine Academy et à l'University of Creative Technology en Malaisie. Deux autres militants présumés disparus sont allés en Malaisie ; l'un a appelé de ce pays après sa disparition pendant plusieurs mois et l'autre a quitté la maison de sa belle-famille pour aller "travailler au bureau" en Malaisie. En outre, le "chanteur devenu militant" a déclaré qu'il partait en voyage de noces en Malaisie, mais il est parti pour la Syrie via la Turquie. Toutefois, il n'y a pas de preuve qu'il se soit d'abord rendu en Malaisie, puis en Turquie ou directement en Turquie. Enfin, la famille qui se serait rendue en Syrie a dit au concierge de l'immeuble avant de quitter le pays qu'elle irait d'abord en Malaisie, puis dans d'autres pays. Outre la Malaisie, cinq militants présumés sont en quelque sorte liés au Japon, aux États-Unis, à l'Arabie saoudite, à la Libye et au Royaume-Uni, un par pays. 

P. 13

Les extrémistes violents bangladais utilisent également des applications de transfert de fonds sur Internet pour financer des groupes violents. Un exemple très important est celui d'un dirigeant de l'État islamique né au Bangladesh, directeur des opérations informatiques de IS, qui aurait été tué lors d'une attaque de drone américaine le 10 décembre 2015. Selon une source, il était l'un des dix premiers dirigeants de l'État islamique et chef de la division informatique et de la cyberdivision de l'organisation. Avant sa mort, il a envoyé de l'argent à son père et à son frère cadet pour en faire don à une organisation islamiste extrémiste au Bangladesh.  

Un autre exemple est celui d'un militant de l'ISIS né au Bangladesh qui s'est rendu à Londres en 2003 pour des études supérieures. Après avoir obtenu un diplôme en ingénierie des systèmes informatiques à l'Université de Glamorgan, le militant a ouvert une société informatique appelée Ibacs à Cardiff, au Royaume-Uni. L'unité de lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale (CTTC) de la police bangladaise affirme que le militant basé au Royaume-Uni a établi un canal sécurisé par lequel de l'argent a été envoyé aux militants du "New-JMB", en particulier pour financer l'attaque du Holey Artisan. Même après sa mort, les militants du "New-JMB" ont reçu des fonds par le canal mis en place par le chef d'ISIS au Bangladesh. En fait, les enquêteurs américains ont affirmé que ce militant bangladais avait l'habitude d'exploiter un réseau financier mondial qui acheminait également de l'argent à un militant présumé d'ISIS aux États-Unis. Une opération de surveillance a alors enquêté pour le FBI qui lui a révélé avoir fait de faux envois sur eBay pour y faire passer des fonds. 

P. 14

Un grand nombre des militants présumés sont soudainement devenus religieux. Même les personnes qui étaient religieuses avant d'être radicalisées ont adopté la conception djihadiste de l'islam. Souvent, cela se produisait en raison de pertes personnelles, comme la rupture d'une relation, le décès d'un proche ou la frustration causée par une famille brisée. Parmi les profil étudiés, les données disponibles nous informent que 11 d'entre eux n'étaient pas religieux, et cinq étaient religieux mais n'étaient pas intolérants. Ces 16 personnes sont toutes devenues extrêmement religieuses avant de se transformer en extrémistes violents. 

Un commandant renvoyé de l'armée bangladaise serait le principal chef opérationnel du groupe Ansar-al-Islam, un groupe militant d'Al-Qaïda en pleine expansion. Il a été renvoyé de l'armée pour son implication dans une tentative de coup d'Etat ratée en 2012. Plus tard, il s'est associé à l'organisation militante. La police affirme qu'il est impliqué dans les assassinats ciblés d'écrivains laïques, de blogueurs et d'étrangers. Son père prétendait qu'il était un musulman tolérant et modéré. Cependant, il a commencé à changer après la mort de sa première femme, décédée d'un cancer, puis est devenu intransigeant. Par ailleurs, l'un des militants présumés tués à Kallyanpur aurait été tenté par la religion après la mort de sa mère. 

L'article

 

Edited by Baba1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Le chemin de la justice est parfois long :

Arrestation des assassins du père fondateur du Bangladesh Sheikh Mujibur Rahman (7 avril 2020)

Justice finally catches up with Majed, April 13, 2020, Mohiuddin Alamgir

"Yet another paid for his brutality while assassinating Bangabandhu Sheikh Mujibur Rahman and his family members as sacked army captain Abdul Majed, a "self-confessed killer" of the Father of the Nation, walked to the gallows early yesterday."

https://www.thedailystar.net/frontpage/news/justice-finally-catches-majed-1892371

 

Sheikh Mujibur Rahman

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sheikh_Mujibur_Rahman

Edited by Benoitleg
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...
Le 14/07/2020 à 19:18, rogue0 a dit :

Apparemment, la situation affecterait tous les grands fleuves du sud de la Chine depuis fin mai : les précipitations de la mousson sont les plus fortes depuis 60 ans.

https://www.lemonde.fr/international/article/2020/07/11/la-chine-est-confrontee-a-des-crues-exceptionnelles_6045935_3210.html

Bilan : 140 morts officiels, 20 millions de personnes touchées, ~6 milliards de dégât économique

Graves inondations à travers le Sud est asiatique, suite à une mousson exceptionnelle

https://www.rtbf.be/info/monde/detail_mousson-au-bangladesh-un-tiers-du-pays-sous-l-eau-1-5-million-de-personnes-sont-affectees-par-les-inondations?id=10542600

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Une vidéo en anglais sur le génocide qu'a subit le pays au moment de la lutte pour son indépendance et la complicité de Nixon et Kissinger dans ce crime. Je connaissais pas le détail, il est seulement regrettable qu'elle ne dise rien sur le rôle qu'a jouer l'URSS dans l'affaire. A noté qu'un peu la même a eu lieu avec le Cambodge.

 

 

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

La mousson fait 42 morts et des millions de sans logis au Bangladesh et en Inde

https://www.zonebourse.com/actualite-bourse/La-mousson-fait-42-morts-et-des-millions-de-sans-logis-au-Bangladesh-et-en-Inde--40763506/

19/06/2022 | 16:03

DHAKA/ASSAM, Inde, 19 juin (Reuters) - La foudre et des glissements de terrain ont fait au moins 25 morts ce week-end au Bangladesh tandis que des millions de personnes se sont retrouvés isolées ou sans logis dans le nord-est du pays, frappé par les plus graves inondations de mousson de l'histoire récente, ont dit des officiels.

Dans l'Etat indien voisin d'Assam, au moins 17 personnes ont également trouvé la mort au cours des inondations qui sévissent depuis le début du mois, ont ajouté des responsables de la police.

Beaucoup de cours d'eau du Bangladesh ont atteint des niveaux critiques et les fortes pluies on aggravé la situation. Plusieurs milliers de policiers et de militaires ont été déployés pour aider aux opérations de recherche et de sauvetage.

Environ 105.000 personnes ont été évacuées à ce jour, mais la police estime que plus de quatre millions d'habitants sont toujours en difficulté.

Les inondations ont isolé de nombreux villageois qui manquent de nourriture, d'eau potable ou d'un accès aux réseaux de communication, a déclaré Syed Rafiqul Haque, membre du parti au pouvoir dans le district de Sunamganj.

Le Bangladesh et l'Inde connaissent depuis plusieurs années des épisodes météorologiques de plus en plus extrêmes.

Les voix se multiplient pour dire que le changement climatique risque de conduire à une multiplication de ce genre de catastrophe naturelle, notamment dans des pays proches du niveau de la mer et très densément peuplés. (Ruma Paul et Zarir Hussain, Gilles Guillaume pour la version française)

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,771
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Severus Snape
    Newest Member
    Severus Snape
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...