Fusilier

Stratégie(s) où placer le fil?

Recommended Posts

J'ai cherché une rubrique où placer un fil dédié à la veille et à réflexion stratégique, au-delà des aspects techniques -technologiques et/ ou des particularismes des armées. Pas trouvé, ou je ne sais pas où le mettre. HELP!  Vos avis sur la pertinence du questionnement.  

Pour illustrer la démarche, le champ qu'il pourrait couvrir,  cet article, ci-dessous, de la "voie de l'épée" . 

http://lavoiedelepee.blogspot.fr/  Extraits

"Une dinde qui analyserait le comportement des hommes en conclurait, après une série d’observations, que ceux-ci sont faits pour nourrir les dindes…jusqu’à ce que vienne Noël qui l’obligerait à changer très vite de vision du monde.

Le raisonnement de la dinde qui considère que l’on continuera à faire comme on l’a toujours fait et se satisfait de la nourriture donnée est opératoire à court terme mais voué à subir de mauvaises surprises à long terme. Il y a les des « inconnues connues », comme le résultat d’un lancer de dé, auxquelles on peut s’attendre mais il existe aussi les « inconnues inconnues », ces événements que personne ne voit venir, au moins dans la haute sphère de décision, et dont les plus importants, les « cygnes noirs » de Karl Popper et Nassib Nicholas Taleb, font l’Histoire."

"Le fait est que ces moments de honte passées, les réformes engagées-la professionnalisation complète en premier lieu- n’ont permis qu’un rebond très provisoire de notre capacité d’engagement. Depuis le début des années 2000, celle-ci n’a cessé de se réduire, et ce, dans les trois cercles de Poirier (la France, l’Europe et le monde). Avec désormais un engagement maximal envisagé de deux brigades (15 000 hommes) et 45 avions de combat, renforcés éventuellement du groupe aéronaval (dont les avions sont comptabilisés dans les 45) nous sommes même revenus au volume de l’opération Daguet, sans plus avoir la capacité de transformer le reste des forces, sinon par la modernisation de leurs équipements"

"Plus exactement, nous sommes des dindes atomiques puisque que le seul « Noël » que nous envisageons est apocalyptique et nucléaire. La logique voudrait que l’on consacre autant de ressources à la capacité à défendre conventionnellement des intérêts majeurs, sinon vitaux, en Europe probablement ou dans le 3e cercle proche. Ce n’est pas le cas. De fait, entre refaire l’opération Daguet avec quelques moyens plus modernes (mais peu) et la dissuasion nucléaire (qui est avant tout une dissuasion « du » nucléaire), la politique de défense de la France a pratiquement sacrifié la capacité de faire face à des événements importants et imprévus."


 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Fais comme moi: quand tu as un sujet vaste et générique, tu le fous dans la section histoire: étant donné que ce que tu sembles vouloir traiter risque de puiser de manière totalement atemporelle dans tout ce qui peut alimenter la réflexion, ça va avec. Faut juste trouver une problématique permettant d'encadrer le sujet et d'éviter trop de dispersion. Après tout, le passé commence la seconde d'avant la réflexion, et le futur n'est jamais que du passé en préparation, comme disait l'autre.... 

  • Upvote (+1) 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime cette idée des "inconnues inconnues" et de la difficulté des humains à se sortir de leurs dogmatismes, qui les empêchent de voir venir les ruptures qui changent le monde, comme la dinde qui croyait que nous étions là pour la nourrir. De temps en temps, un fou émerge qui voit venir le changement, en général, il est moqué (par les dindes), jusqu'au jour où...

Exemple: Camille Rougeron, ingénieur et stratège prévint dans les années 30 de la vulnérabilité des flottes au mouillage avec l'arrivée de l'aviation et des bombardements possibles. Il fut viré de la Marine pour ses idées qui gênait l'état-major. Puis vint Pearl Harbor, plus d'un an après Mers el-Kébir... Coulés. Il alerta aussi de Gaulle sur l'inanité de la dissuasion nucléaire: on ne se défend pas en menaçant de bombarder les villes de l'autre camp, surtout avec un bombe atomique dont l'emploi serait suicidaire, mais en s'organisant pour parer les menaces, au plan diplomatique, politique intérieure et militaire. Sinon, l'adversaire finira toujours par contourner cette prétendue "dissuasion". Il ne fut pas entendu et ne l'est toujours pas. D'autres états-majors, d'autres intérêts industriels maintiennent cet aveuglement dans tous les pays dotés de la bombe atomique. Et le 11 septembre 2001, en dépit de la dissuasion américaine, il y eu plus de mort qu'à Pearl Harbour en 1941 avant même que la bombe atomique n'existe. Ça ne s'est pas arrangé depuis, nous sommes toujours en état d'urgence et nous nous battons, courageusement mais maigrement, un peu partout sur la planète contre ceux qui nous agressent. malgré nos bombes atomiques. J'ai fait un travail récent sur cette question de la dissuasion, suite au refus de la France de participer aux réunions prévues cette année par l'ONU (les dindes ont la vie dure, heureusement les parlementaires européens sont moins c...); voir le livre librement disponible et qu'il est loisible de diffuser sur https://www.dropbox.com/s/l200xp9f3pxykcs/Le deuil Hiroshima -2017.pdf?dl=0

Bonne lecture.

  • Upvote (+1) 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • Statistiques des membres

    5130
    Total des membres
    1132
    Maximum en ligne
    Kerloas
    Membre le plus récent
    Kerloas
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20129
    Total des sujets
    1096208
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets