On prend les paris, les british quittent,ou pas, l'Europe?  

82 members have voted

This poll is closed to new votes
  1. 1. pensez-vous que les brits vont quitter, ou pas, l'Union?

    • Ils se dégonflent et restent dans l'Europe.
    • Ils ont des "cojones" - des bollocks en fait - et quittent l'Europe.


Recommended Posts

La question irlandaise n'a pas l'air résolue si j'en crois ce que je lis dans Le Monde :

https://www.lemonde.fr/referendum-sur-le-brexit/article/2018/11/13/brexit-un-projet-d-accord-conclu-entre-londres-et-bruxelles_5383053_4872498.html (13 novembre 2018)

Enfin, Bruxelles reste ouvert à l’option d’une extension d’un an de la période de transition – période entre le 30 mars 2019 et le 31 décembre 2020 – destinée à négocier le futur traité commercial entre les parties, et durant laquelle le Royaume-Uni conserverait presque tous les avantages de l’Union, mais n’aurait plus voix au chapitre. Mais cette extension (...) ne résoudrait pas la question irlandaise : elle donnerait juste un peu plus de temps à Londres.

Share this post


Link to post
Share on other sites

ils ont eu ce qu'ils voulaient, un accès libre au marché de l'UE, c'est encore plus cool qu'un pacte de libre échange.

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, zx a dit :

ils ont eu ce qu'ils voulaient, un accès libre au marché de l'UE, c'est encore plus cool qu'un pacte de libre échange.

Oh non : ça doit leur interdire toute négociation indépendante d'accords commerciaux, toute voix au chapitre à Bruxelles ou Strasbourg, etc... Plus aucun pouvoir de blocage par les institutions. Et rien ne dit que (toute) la finance soit concernée par l'accord, par exemple, qu'ils aient le droit de brider les mouvements de personnes, etc...

Edit : le texte complet du projet d'accord intérimaire est .

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, zx a dit :

ils ont eu ce qu'ils voulaient, un accès libre au marché de l'UE, c'est encore plus cool qu'un pacte de libre échange.

Ce que je comprends c'est qu'ils ont signe pour une période de transition pendant laquelle ils vont rester liée a l'UE: respect des 3 liberté mais n'auront plus de représentation dans les institutions (un peu sur le schéma norvégien). Et la fin de la période de transition devra être acte par les deux partis (UE + UK), ce qui risque de ne jamais arriver. Bon il faudra attendre un peu pour voir si c'est bien ça.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y en a une qui n'a pas perdu de temps : 

Révélation

La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon a jugé mercredi « dévastateur » pour l’Écosse le projet d’accord sur le Brexit parce qu’il favoriserait l’Irlande du Nord. (...)
https://www.ouest-france.fr/europe/grande-bretagne/brexit/brexit-la-premiere-ministre-ecossaise-trouve-le-projet-d-accord-desastreux-6069906

Grace au Brexit, les indépendantistes écossais tiennent un nouveau cheval de bataille. Ils vont pouvoir réclamer les mêmes prérogatives que l'Irlande du Nord, ce qui effraierait moins leurs électeurs que de quitter purement et simplement la GB. Ils peuvent tenir au moins dix ans sur le sujet. 
Je me demande si May va gérer ce problème aussi "bien" que D. Cameron? On oublie souvent qu'avant le Brexit, il avait joué avec le feu lors du référendum sur l'indépendance écossaise. Sans que ça lui serve de leçon :unsure:

  • Haha 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur-résumé de ce résumé des "sujets qui pourraient fâcher au RU" du Guardian, après première lecture :

  • la "période de transition", durant laquelle un accord sur l'Irlande est recherché, peut être renouvelée indéfiniment. Si pas de prolongation et pas d'accord, retour sur le backstop (union douanière UE-Irlande du Nord, douanes maritimes avec le reste du RU),
  • obligation au RU de s'aligner sur les législations EU, y compris leurs évolutions, en matière de droit du travail, de l'environnement, et fiscal. Intégration explicite immédiate de 3 directives fiscales (échanges d'info, rapport sur les investissements, code de conduite fiscale). Clauses de non-régression : interdiction faite au RU de tendre vers le moins-disant (par exemple en dégradant son droit social pour chercher plus de compétitivité, etc...),
  • le futur traité-d'après-divorce en matière commerciale est censé être bâti sur les principes de l'accord intérimaire,
  • pêche : on verra plus tard,
  • primauté de la Cour Européenne de Justice, mais création d'un organe d'arbitrage préalable de 5 juges,
  • services financiers : le RU n'aurait qu'un accès limité seulement, du même type que les accès autorisés aux firmes US ou Jp.

Et donc interdiction pour le RU d'appliquer quelque nouvel accord commercial avec des tiers tant qu'on reste dans la phase intérimaire. Ils ont le droit de - tenter de - négocier leurs futurs accords.

 

Pas très loin du statut norvégien, en quelque sorte...

  • Thanks 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Boule75 a dit :

Sur-résumé de ce résumé des "sujets qui pourraient fâcher au RU" du Guardian, après première lecture :

  • la "période de transition", durant laquelle un accord sur l'Irlande est recherché, peut être renouvelée indéfiniment. Si pas de prolongation et pas d'accord, retour sur le backstop (union douanière UE-Irlande du Nord, douanes maritimes avec le reste du RU),

Pas très loin du statut norvégien, en quelque sorte...

Oui ça y ressemble assez en effet. Si l'accord est approuvé, le RU resterait dans le Marché unique jusqu'à la fin d'une période de transition destinée à permettre de négocier la relation commerciale future, mais pouvant être rallongée. Comme une telle relation n'a pu être négociée en deux ans avec une date-butoir a priori non extensible (le 29 mars 2019), les chances de parvenir à terminer la négociation lorsque la date-butoir est cette fois-ci explicitement et indéfiniment extensible... ne doivent pas être surestimées :happy: D'autant que l'UE n'aura aucune raison d'être motivée à aboutir à un accord, étant donné que la situation présente (le RU toujours dans le marché unique) est ce qui convient le mieux aux lobbys économiques du Continent comme d'ailleurs. Et Londres répugnera à ne pas étendre la période "de transition" puisque l'alternative sera une frontière douanière intérieure au RU, entre Irlande du Nord et Grande-Bretagne.

C'est un intermédiaire entre Bremain et Brexit, penchant plutôt du côté du premier.

- Du point de vue des pro-Brexit, le positif est que Londres n'apporterait plus de contribution au budget européen. Le négatif est... tout le reste ! Notamment, les deux raisons premières données par les électeurs du Brexit, c'est-à-dire 1) l'idée qu'un pays doit prendre ses décisions lui-même et 2) la volonté de restreindre l'immigration en provenance du reste de l'UE passent totalement à la trappe : le RU resterait soumis à la législation européenne et son parlement resterait non souverain, comme ceux des autres membres de l'EU, tandis que la liberté de circulation au RU resterait complète pour tout citoyen d'un pays de l'UE

- Les Bremainers ont davantage de raisons d'être satisfaits, sans l'être tout à fait puisque bien sûr il n'y aurait plus de membre britannique à la Commission européenne pour contribuer à la législation européenne

La difficulté bien sûr est que la seule alternative est le Brexit "dur" sans accord, ce qui sur le principe pourrait tout à fait être mis en place bien sûr... mais autant il aurait été facile de le faire en deux ans, autant arriver au même résultat en quatre mois serait un peu "sport" ! Sauf si un programme ultra-secret existe (avec implication de James Bond naturellement), le gouvernement britannique a complètement négligé de préparer l'option alternative.

Ça bouge beaucoup à Londres, ça couine dans tous les sens... les travaillistes suggèrent qu'ils voteront contre l'accord, les gens du DUP assurent qu'ils voteront contre (si c'est confirmé, ces deux groupes suffisent à condamner cet accord), une partie des conservateurs est en train de se rebeller contre May et votera contre, Dominic Raab le secrétaire d'Etat au Brexit vient de démissionner du gouvernement... Tel que je le vois, la seule chose qui pourrait sauver l'accord maintenant serait un retournement du parti travailliste qui se rassemblerait aux conservateurs fidèles à May.

Et les tracas de Theresa May ne font probablement que commencer. D'autres ministres pourraient suivre Raab. Elle pourrait aussi "tomber" et être remplacée comme Premier Ministre si suffisamment de conservateurs se rebiffent.

Le plus probable : Hard Brexit dans 134 jours.

Edited by Alexis
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 28 minutes, Alexis a dit :

Oui ça y ressemble assez en effet. Si l'accord est approuvé, le RU resterait dans le Marché unique jusqu'à la fin d'une période de transition destinée à permettre de négocier la relation commerciale future, mais pouvant être rallongée.

En gros, ça s'appelle le purgatoire dans mon dictionnaire :tongue:
Passer l'éternité le cul entre deux chaises à gratter à la porte.

Citation

La difficulté bien sûr est que la seule alternative est le Brexit "dur" sans accord,

Ce n'est pas si sûr.
May a fait un lapsus (révélateur?), en parlant pour la première fois d'une 3ème option : "No brexit at all" : annuler le Brexit.
C'est maladroit (d'évoquer ce mot, même comme repoussoir) : c'est une provocation pour les hard brexiters...

Citation

"This deal, which delivers on the vote of the referendum, which brings back control of our money, laws and borders, ends free movement, protects jobs, security and our Union; or leave with no deal, or no Brexit at all."

https://www.bbc.com/news/uk-politics-46215930

https://www.huffingtonpost.fr/2018/11/14/accord-brexit-cette-expression-de-theresa-may-qui-relance-lespoir-des-anti-brexit_a_23589764/

Citation

Ça bouge beaucoup à Londres, ça couine dans tous les sens... les travaillistes suggèrent qu'ils voteront contre l'accord, les gens du DUP assurent qu'ils voteront contre (si c'est confirmé, ces deux groupes suffisent à condamner cet accord), une partie des conservateurs est en train de se rebeller contre May et votera contre, Dominic Raab le secrétaire d'Etat au Brexit vient de démissionner du gouvernement... Tel que je le vois, la seule chose qui pourrait sauver l'accord maintenant serait un retournement du parti travailliste qui se rassemblerait aux conservateurs fidèles à May.

Et les tracas de Theresa May ne font probablement que commencer. D'autres ministres pourraient suivre Raab. Elle pourrait aussi "tomber" et être remplacée comme Premier Ministre si suffisamment de conservateurs se rebiffent.

Tiens, quelle est la probabilité que Corbyn devienne premier ministre ?
(Vlad va se frotter (encore plus) les mains :rolleyes: : ça mériterait de déboucher 10 bouteilles de vodka ça ...)

Citation

Le plus probable : Hard Brexit dans 134 jours.

Zut, si vous avez raison, il faudrait que je me débarrasse du 1/4 de mes actions ...
J'ai 0 actions UK, mais plein de boîtes françaises ont des intérêts en Angleterre et sont déjà affectées...

Allez, je prend le pari : je laisse la sagesse du fofo décider du sort de mes économies :tongue:

Edited by rogue0

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 43 minutes, Alexis a dit :

Du point de vue des pro-Brexit, le positif est que Londres n'apporterait plus de contribution au budget européen.

Puisque Boule parlait du statut norvégien, j'ai vérifié et la Norvège contribue au budget européen :

https://fullfact.org/europe/norway-eu-payments/ (4 août 2016)

    La Norvège paie 740 millions de livres sterling (aux taux de change actuels) par an en paiements liés à ses relations avec l'UE.
    Cela se traduit par 140 £ par Norvégien, contre 220 £ par Britannique.

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Wallaby a dit :

Puisque Boule parlait du statut norvégien, j'ai vérifié et la Norvège contribue au budget européen :

https://fullfact.org/europe/norway-eu-payments/ (4 août 2016)

    La Norvège paie 740 millions de livres sterling (aux taux de change actuels) par an en paiements liés à ses relations avec l'UE.
    Cela se traduit par 140 £ par Norvégien, contre 220 £ par Britannique.

Juste, merci j'avais oublié !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Alexis a dit :

- Du point de vue des pro-Brexit, le positif est que Londres n'apporterait plus de contribution au budget européen. 

Non. Il devront continuer de payer. Cela fait parti des fameux 40Md€ pour facture de sortie. Et si ils prolongent la période de transition il devront payer un supplément a négocier.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, rogue0 a dit :
Il y a 1 heure, Alexis a dit :

Oui ça y ressemble assez en effet. Si l'accord est approuvé, le RU resterait dans le Marché unique jusqu'à la fin d'une période de transition destinée à permettre de négocier la relation commerciale future, mais pouvant être rallongée.

En gros, ça s'appelle le purgatoire dans mon dictionnaire :tongue:
Passer l'éternité le cul entre deux chaises à gratter à la porte.

Et Jeremy Corbyn parle de "half-way house", un centre de réinsertion en semi-liberté pour les prisonniers en fin de peine.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je serais britannique, je préparerais la frontière physique en Irlande du Nord et point barre.

C'est en grande partie à cause de la volonté frileuse d'éviter toute frontière physique entre Royaume-Uni et Irlande que les négociations du Brexit sont devenues une telle mascarade.

En réalité, il y a des frontières physiques... entre la Serbie et la Hongrie, la Pologne et la Biélorussie, la Grèce et la Turquie, le Maroc et l'Espagne etc. etc. Rien que pour parler de l'Europe, et ailleurs c'est encore plus fréquent. Aucun de ces pays n'en est mort.

Une frontière physique ce n'est d'ailleurs pas forcément des barbelés et des champs de mine ! Des obstacles et des contrôles suffisent, on ne parle pas de miradors et de nids de mitrailleuses.

 

il y a 22 minutes, seb24 a dit :

Non. Il devront continuer de payer. Cela fait parti des fameux 40Md€ pour facture de sortie. Et si ils prolongent la période de transition il devront payer un supplément a négocier.

C'est vrai, Wallaby l'avait déjà souligné. De même que la Norvège continue de contribuer au budget européen.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 33 minutes, Alexis a dit :

e serais britannique, je préparerais la frontière physique en Irlande du Nord et point barre. C'est en grande partie à cause de la volonté frileuse d'éviter toute frontière physique entre Royaume-Uni et Irlande que les négociations du Brexit sont devenues une telle mascarade. En réalité, il y a des frontières physiques... entre la Serbie et la Hongrie, la Pologne et la Biélorussie, la Grèce et la Turquie, le Maroc et l'Espagne etc. etc. Rien que pour parler de l'Europe, et ailleurs c'est encore plus fréquent. Aucun de ces pays n'en est mort.

La suppression de cette frontière physique est l'une si ce n'est la raison de l'arrêt de la guerre civile en Irlande du Nord.

Donc c'est vrai que tu peux la rétablir, mais pas sur que la paix tienne, de Belfast aux rues de Londres.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, seb24 a dit :

Non. Il devront continuer de payer. Cela fait parti des fameux 40Md€ pour facture de sortie. Et si ils prolongent la période de transition il devront payer un supplément a négocier.

Tout à fait. D'ailleurs, l'accord le mentionne :

Citation

ARTICLE 132 (...) 2 (d) for the period between 1 January 2021 and the end of the transition period, the United Kingdom shall: shall make a contribution to the Union budget, as determined in accordance with paragraph 3; (...) 
3. A decision of the Joint Committee under paragraph 1 shall: (a) establish the appropriate amount of the contribution of the United Kingdom to the Union budget for the period between 1 January 2021 and the end of the transition period, taking into account the status of the United Kingdom during that period, as well as the modalities of payment of that amount; (...)
    CHAPTER 2    THE UNITED KINGDOM'S CONTRIBUTION TO AND PARTICIPATION IN THE UNION BUDGET
ARTICLE 135     The United Kingdom's contribution to and participation in the implementation of the Union budgets for the years 2019 and 2020
1. For the years 2019 and 2020, in accordance with Part Four, the United Kingdom shall contribute to and participate in the implementation of the Union budgets. (...)

 

il y a 12 minutes, rendbo a dit :
il y a 47 minutes, Alexis a dit :

e serais britannique, je préparerais la frontière physique en Irlande du Nord et point barre. C'est en grande partie à cause de la volonté frileuse d'éviter toute frontière physique entre Royaume-Uni et Irlande que les négociations du Brexit sont devenues une telle mascarade. En réalité, il y a des frontières physiques... entre la Serbie et la Hongrie, la Pologne et la Biélorussie, la Grèce et la Turquie, le Maroc et l'Espagne etc. etc. Rien que pour parler de l'Europe, et ailleurs c'est encore plus fréquent. Aucun de ces pays n'en est mort.

La suppression de cette frontière physique est l'une si ce n'est la raison de l'arrêt de la guerre civile en Irlande du Nord.

Donc c'est vrai que tu peux la rétablir, mais pas sur que la paix tienne, de Belfast aux rues de Londres.

Les accords du Vendredi Saint prévoyaient la fin de la frontière entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande. Le rétablissement d'une séparation poserait problème. 
Le Sin Fein ne s'y est pas trompé :

Révélation

Sinn Féin leader Mary Lou McDonald has said that if there is a hard Brexit then it will "the imperative" that a Border poll on the constitutional future of Northern Ireland takes place.
She said, "Should there be a crash, and should there be the consequences of the crash, the hardening of the Border, the undermining of the Good Friday Agreement, robbing citizens of the basic rights, of course the constitutional question would have to be brought.
https://www.rte.ie/news/2018/0731/982255-brexit/

Certains estimaient même qu'une nouvelle frontière pourrait cristalliser les frustrations et devenir la cible d'attaques. Il ne faut pas oublier qu'à partir du milieu des 60's et pendant une trentaine d'années des "événements" ont régulièrement agité l'Irlande du Nord. Peut-être qu'aucun pays n'en est mort, mais on décompte tout de même près de 2 000 décès chez les civils ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Conflit_nord-irlandais ) 
Personnellement, je préfèrerais éviter de revenir à une époque, où l'IRA commettait un attentat par mois ... :sad:

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 56 minutes, rendbo a dit :

La suppression de cette frontière physique est l'une si ce n'est la raison de l'arrêt de la guerre civile en Irlande du Nord.

Donc c'est vrai que tu peux la rétablir, mais pas sur que la paix tienne, de Belfast aux rues de Londres.

L'accord du Vendredi saint qui a mis fin à la guerre civile contenait bien d'autres dispositions que la fin des contrôles entre Irlande et Irlande du Nord.

Il est bien évident que l'absence de contrôle aux frontières a aidé à mettre les questions d'identité à l'arrière-plan. Un Irlandais du Nord se considérant plus irlandais que britannique a plus de facilité à négliger ces questions quand il a accès sans contrôle frontalier à la République d'Irlande.

Cela dit la paix est aujourd'hui bien mieux ancrée qu'en 1998. Et encore une fois on ne parle pas de fossés, mines, miradors et mitrailleuses ! Qui entre en Suisse depuis par exemple la France passe un poste frontière et peut s'y faire contrôler... l'accès à Genève depuis la Savoie en est-il rendu si difficile ?

S'il y avait par exemple 20 postes de contrôle sur cette frontière de 300 km, il pourrait être nécessaire de faire quelques kilomètres de plus pour passer. Dans l'idéal bien sûr les gens sur place préféreraient éviter, c'est bien compréhensible.

Mais sortie de l'UE veut dire frontière, sauf à rester dans le Marché unique - comme la Norvège - donc à rester soumis aux lois et règlements de l'UE. Ce n'est quand même pas difficile à comprendre... entre le beurre et l'argent du beurre, il faut choisir. Le gouvernement britannique n'a pas arrêté de prétendre qu'il parviendrait à tout obtenir en même temps.

Sans surprise, il est bien obligé aujourd'hui de montrer qu'il n'en est rien.

 

il y a 40 minutes, Desty-N a dit :

Personnellement, je préfèrerais éviter de revenir à une époque, où l'IRA commettait un attentat par mois ... :sad:

Bien sûr. Je doute fortement qu'il en serait ainsi, parce que tout le reste des dispositions de l'accord du Vendredi Saint restera quoi qu'il en soit en place.

Cependant, si les Britanniques pensent que le risque est réel, ils peuvent aussi choisir des contrôles frontaliers entre Irlande du Nord et Grande-Bretagne. Là aussi ce n'est évidemment "pas tout à fait idéal", et ça couinerait, mais enfin les gens survivraient !

 

Ou bien les Britanniques acceptent le statut de la Norvège, ce que d'aucuns appellent BRINO BRexit In Name Only (Brexit pour de faux). C'est à peu près le contenu de l'accord obtenu par May, sauf que c'est dissimulé derrière la comédie de la prétendue "période de transition".

Edited by Alexis

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, Alexis a dit :

L'accord du Vendredi saint qui a mis fin à la guerre civile contenait bien d'autres dispositions que la fin des contrôles entre Irlande et Irlande du Nord.

Il est bien évident que l'absence de contrôle aux frontières a aidé à mettre les questions d'identité à l'arrière-plan. Un Irlandais du Nord se considérant plus irlandais que britannique a plus de facilité à négliger ces questions quand il a accès sans contrôle frontalier à la République d'Irlande.

Cela dit la paix est aujourd'hui bien mieux ancrée qu'en 1998. Et encore une fois on ne parle pas de fossés, mines, miradors et mitrailleuses ! Qui entre en Suisse depuis par exemple la France passe un poste frontière et peut s'y faire contrôler... l'accès à Genève depuis la Savoie en est-il rendu si difficile ?

S'il y avait par exemple 20 postes de contrôle sur cette frontière de 300 km, il pourrait être nécessaire de faire quelques kilomètres de plus pour passer. Dans l'idéal bien sûr les gens sur place préféreraient éviter, c'est bien compréhensible.

Mais sortie de l'UE veut dire frontière, sauf à rester dans le Marché unique - comme la Norvège - donc à rester soumis aux lois et règlements de l'UE. Ce n'est quand même pas difficile à comprendre... entre le beurre et l'argent du beurre, il faut choisir. Le gouvernement britannique n'a pas arrêté de prétendre qu'il parviendrait à tout obtenir en même temps.

Sans surprise, il est bien obligé aujourd'hui de montrer qu'il n'en est rien.

 

Bien sûr. Je doute fortement qu'il en serait ainsi, parce que tout le reste des dispositions de l'accord du Vendredi Saint restera quoi qu'il en soit en place.

Cependant, si les Britanniques pensent que le risque est réel, ils peuvent aussi choisir des contrôles frontaliers entre Irlande du Nord et Grande-Bretagne. Là aussi ce n'est évidemment "pas tout à fait idéal", et ça couinerait, mais enfin les gens survivraient !

 

Ou bien les Britanniques acceptent le statut de la Norvège, ce que d'aucuns appellent BRINO BRexit In Name Only (Brexit pour de faux). C'est à peu près le contenu de l'accord obtenu par May, sauf que c'est dissimulé derrière la comédie de la prétendue "période de transition".

Le soucis est pour l'essentiel politique. Theresa May dépend du DUP Nord Irlandais pour avoir la majorité. Sans eux aucune chance de passer quoi que ce soit. Une dégradation en Irlande du nord est possible tout comme un referendum pour réintégrer l'Irlande du nord avec l'Irlande mais ça reste a mon avis acceptable pour le gouvernement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La vidéo est déjà ancienne puisqu'elle date des élections anticipées que May organisa en 2017 avec le succès qu'on sait.

Mais c'est peut-être le bon moment de la revisionner un p'tit coup :happy: ... Theresa May et le Saint-Graal (d'un accord de sortie tel qu'on le rêvait à Londres)

 

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Alexis a dit :

L'accord du Vendredi saint qui a mis fin à la guerre civile contenait bien d'autres dispositions que la fin des contrôles entre Irlande et Irlande du Nord.

 Il est bien évident que l'absence de contrôle aux frontières a aidé à mettre les questions d'identité à l'arrière-plan. Un Irlandais du Nord se considérant plus irlandais que britannique a plus de facilité à négliger ces questions quand il a accès sans contrôle frontalier à la République d'Irlande.

 Cela dit la paix est aujourd'hui bien mieux ancrée qu'en 1998. Et encore une fois on ne parle pas de fossés, mines, miradors et mitrailleuses ! Qui entre en Suisse depuis par exemple la France passe un poste frontière et peut s'y faire contrôler... l'accès à Genève depuis la Savoie en est-il rendu si difficile ?

 S'il y avait par exemple 20 postes de contrôle sur cette frontière de 300 km, il pourrait être nécessaire de faire quelques kilomètres de plus pour passer. Dans l'idéal bien sûr les gens sur place préféreraient éviter, c'est bien compréhensible.

 Mais sortie de l'UE veut dire frontière, sauf à rester dans le Marché unique - comme la Norvège - donc à rester soumis aux lois et règlements de l'UE. Ce n'est quand même pas difficile à comprendre... entre le beurre et l'argent du beurre, il faut choisir. Le gouvernement britannique n'a pas arrêté de prétendre qu'il parviendrait à tout obtenir en même temps.

 Sans surprise, il est bien obligé aujourd'hui de montrer qu'il n'en est rien.

L'IRA s'en est déjà prise aux points de contrôle entre les deux Irlandes. Par exemple en 1989 ( https://en.wikipedia.org/wiki/Attack_on_Cloghoge_checkpoint ) et en 1992 ( https://en.wikipedia.org/wiki/Attack_on_Derryard_checkpoint ) Ils l'ont déjà fait, ils savaient comment faire.

La présence ou pas d'une délimitation constitue aux yeux de beaucoup d'irlandais un symbole fort, donc d'un sujet sensible. En conséquence, je ne crois pas qu'il s'agisse ici d'une "volonté frileuse", mais d'un souhait de ne pas jouer avec le feu. Sur ce coup, je considère que Theresa May fait preuve de sagesse (pour une fois :tongue: ), mais Barnier et la Commission ne s'avèrent pas en reste. Parce que balayer ce genre de problème d'un revers de main, en considérant que l'intendance suivra, ça rappelle fortement l'attitude des négociateurs anglais, face à M.Barnier. Avec le résultat que l'on constate aujourd'hui. :dry:

J'ignore si la Première Ministre britannique obtiendra le soutien du parlement. Mais elle pourrait imaginer des arguments de négociation.
Par exemple, en échange de la neutralité du parti de Jeremy Corbyn, elle s'engage à l'organisation de nouvelles élections législatives en 2019. Si le vote des députés sur ce point s'effectue à la majorité relative, il suffirait qu'un nombre suffisant d'élus travaillistes s'abstiennent, pour que ça passe.
Ou alors brandir la menace d'un nouveau référendum laissant le choix entre l'accord déjà négocié et le hard Brexit. (même si ça n’empêcherait sans doute pas BoJo & cie d'appeler à voter non, promettant de pouvoir obtenir mieux d'ici fin mars ... :rolleyes:)

Sinon, j'ai commencé à jeter un œil aux dispositions prévues pour Gibraltar, vers la page 500. Pour ce que j'en comprend, l'Espagne obtient un droit de regard sur les droits des citoyens, le transport aérien, la pêche, la fiscalité. Je pense qu'en cas de mauvaise volonté britannique, Madrid pourrait rétablir facilement des contrôles aux frontières terrestres et maritimes, comme c'était le cas jusqu'au début des années 80, mais là, il ne s'agit que de mon avis.

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.lefigaro.fr/international/2018/11/15/01003-20181115ARTFIG00317-le-brexit-de-theresa-may-suspendu-a-un-fil.php (15 novembre 2018)

«Aucune nation démocratique n'a jamais signé pour être soumise à un tel régime, imposé de l'extérieur, sans aucun contrôle démocratique sur les lois qui doivent être appliquées, ni la capacité de décider de le quitter», a justifié Raab, 44 ans, dans sa lettre à la première ministre.

Si, la Norvège, la Suisse... (et je n'ajoute pas la Turquie, vu le doute qui plane quant au caractère de "nation démocratique").

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

J’ai enfin trouvé un journaliste anglais expert du Brexit avec lequel je suis 100% d’accord (son intervention date d’il y a 5 jours) :

Traduction rapide « Donc, où en sommes-nous dans tout ce processus de Brexit ? Vous savez, des gens comme moi sont payés pour avoir des informations de première main, donner des prévisions, analyser ces choses-là, pour pouvoir donner une idée de ce vers quoi l’on va. »

« Pour être totalement honnête, en observant ce qu’il se passe actuellement, je n’ai pas la moindre idée de ce vers quoi nous nous dirigerons dans les prochaines semaines. Est-ce-que la Première Ministre va obtenir un accord avec l’UE ? Je ne sais pas. Aura-t-elle l’aval de la Chambre des communes ? Pfuuuu, je n’en sais rien non plus. »

« Je pense que vous pourriez aussi bien demander son analyse à Mr Blobby. Parce que franchement aujourd’hui, elle doit être aussi recevable que la mienne ».

 

Mr Blobby, c’est ça :

 

 

Le 16/11/2018 à 00:41, Alexis a dit :

La vidéo est déjà ancienne puisqu'elle date des élections anticipées que May organisa en 2017 avec le succès qu'on sait.

Mais c'est peut-être le bon moment de la revisionner un p'tit coup :happy: ... Theresa May et le Saint-Graal (d'un accord de sortie tel qu'on le rêvait à Londres)

 

Je ne l’avais pas vu :laugh:

C’est encore plus savoureux que ça ait été fait par les anglais eux-mêmes :bloblaugh:

Edited by TarpTent
  • Haha 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,511
    Total Members
    1,550
    Most Online
    nikesfeld13
    Newest Member
    nikesfeld13
    Joined
  • Forum Statistics

    20,895
    Total Topics
    1,318,576
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries