On prend les paris, les british quittent,ou pas, l'Europe?  

82 members have voted

This poll is closed to new votes
  1. 1. pensez-vous que les brits vont quitter, ou pas, l'Union?

    • Ils se dégonflent et restent dans l'Europe.
    • Ils ont des "cojones" - des bollocks en fait - et quittent l'Europe.


Recommended Posts

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, Carl a dit :

L'irlande pourrait par exemple estimer au dernier moment que le no deal lui couterait bien plus qu'une frontière avec l'irlande du nord, que c'est pas du bluff vu les options limités du Bojo, et donc accepter un deal proche de celui de May mais avec une frontière,

En fait, je ne comprends pas pourquoi le continent européen soutient l'Irlande du Sud à ce point : n'est-ce pas un pays qui a joué à fond la carte du dumping fiscal en abritant les sièges de Google et autres ?

Je ne vois pas où est notre intérêt en tant que continentaux de soutenir ce micro-pays de 5 millions d'habitants. Il y a plus d'Irlandais en Amérique qu'en Irlande (c'est peut-être ça le truc : les Irlandais pèsent très lourd en Amérique et Bruxelles a pour credo de toujours se mettre à plat ventre devant l'Amérique).

En tant qu'Européen continental, je ne vois aucun problème à ce que l'Irlande du Sud sorte de l'UE et se mette en union douanière et réglementaire avec l'Angleterre post-Brexit, de façon à ce qu'il n'y ait aucun contrôle douanier entre les deux Irlandes.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.francetvinfo.fr/economie/impots/paradis-fiscaux/dumping-fiscal-en-europe-trois-pays-dans-le-collimateur-des-deputes-francais_1116577.html (17 octobre 2015)

Autre pays de dumping fiscal : l'Irlande. Dublin attire les grands groupes avec son taux minimal d'impôt sur les sociétés. A 12,5%, contre 33% en France, 34% en Belgique ou 29,6% en Allemagne, c'est de loin le plus bas d'Europe (à l'exception de la Bulgarie à 10%). En outre, signalent Les Echos, l'Irlande a "longtemps offert aux sociétés financières une zone franche dans laquelle un taux de seulement 10% s'appliquait".

En revanche, précise Le Monde, Dublin a renoncé en 2015 à sa pratique la plus controversée, "le double irlandais". Ce système permettait "aux multinationales américaines telles Apple ou Google d’optimiser leurs impôts voire de l’éluder totalement." En clair, détaille le quotidien, ces multinationales pouvaient créer une société hybride, qui était de droit commercial irlandais sans en être résidente fiscalement. Sa résidence fiscale était établie ailleurs, dans un paradis fiscal encore plus avantageux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Wallaby a dit :

En fait, je ne comprends pas pourquoi le continent européen soutient l'Irlande du Sud à ce point : n'est-ce pas un pays qui a joué à fond la carte du dumping fiscal en abritant les sièges de Google et autres ?

Je ne vois pas où est notre intérêt en tant que continentaux de soutenir ce micro-pays de 5 millions d'habitants. Il y a plus d'Irlandais en Amérique qu'en Irlande (c'est peut-être ça le truc : les Irlandais pèsent très lourd en Amérique et Bruxelles a pour credo de toujours se mettre à plat ventre devant l'Amérique).

En tant qu'Européen continental, je ne vois aucun problème à ce que l'Irlande du Sud sorte de l'UE et se mette en union douanière et réglementaire avec l'Angleterre post-Brexit, de façon à ce qu'il n'y ait aucun contrôle douanier entre les deux Irlandes.

Je comprends ta réaction mais je pense que ce serait suréagir, de la part des chancelleries, que de mettre sur le même plan la stratégie fiscale de l'Irlande et l'inclusion ou l'exclusion du marché unique. 

On peut et on est en train d'y parvenir (par l'harmonisation en cours des taux d'impôt, la condamnation d'Apple à restituer 14 milliards d'euros d'impôts, le projet de taxation de l'économie numérique à venir pour les pays membres de l'OCDE) à ramener l'Irlande dans une voie moyenne/médiane, sans avoir à supporter le coût politique, diplomatique et peut être économique d'une exclusion de l'union douanière. Politiquement, ce serait la dislocation annoncée de l'UE, qui ne pèse déjà pas bien lourd sur la scène mondiale. La solidarité affichée justement avec l'Irlande, en dépit des contentieux qu'on pourrait avoir en interne, permet à mon sens d'établir une sorte de hiérarchie des priorités et une vraie union qui faisait un peu défaut jusque là (et dont se joue très bien les Poutine, Jinping et autres Trump). Pour frustrant qu'elles soient, je préfère encore mettre l'Union politique, douanière et économique au dessus des problématiquement fiscales. On pourra toujours résoudre a posteriori (par convention fiscale ou autre) les bisbilles fiscales.

D'ailleurs, c'est peut être ainsi qu'on finira (ou qu'il a déjà été convenu, va savoir) par avoir la peau du passager clandestin fiscal Irlandais: en lui monnayant cher le soutien et l'unité affiché des 27 dans la défense de ses intérêts durant le Brexit. 

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 30/08/2019 à 07:14, rendbo a dit :

Aarretons de dire "sauver" quand on parle de la solution qui nous semble convenable... Déjà ça influence le lecteur, et puis certains anglais veulent être sauvés de l'Europe et/ou du Brexit mou. 

Quant à Merkel, oui sa position est ridicule : la solution ne plait pas à son pays, alors elle fait "achhhh che fais fous sauver contre fouss !!!! Nein, das ist pas possible de faire autrement que ssse qui m'arranche ", donc qui est le plus dictateur entre Frau Merkel et BoJo ?

Faut pas se faire avoir par la forme de Merkel (rien de physique ici) ni les médias français et anglais qui cherchent en permanence à faire croire qu'il y a un gouffre entre Macron et Merkel (en tout cas sur ce sujet il n'y en a pas, ni gouffre, ni trou de souris, ni trou d'épingle).

Un petit thread sur la sortie de Merkel :

 

Si Bojo trouve une solution miracle en 3 semaines qui répond aux demandes de Bojo et respecte le marché unique, personne ne la refusera, ni Macron.

De toute manière on en a fait 10 fois trop ici.

Imaginons que Merkel est prête à se mettre à genoux pour faire les 4 volontés de Bojo (rien de sexuel ici). Donc que l'UE est divisée. Dans ce cas ça ne fait que renforcer l'option par défaut : le nodeal. Et c'est évidemment pareil pour le R-U comme on le voit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au G7 le brexit n'a pas été abordé (sauf entre Johnson et Trump).

Mais on y a vu que Johnson ne cherchait pas un accord avec les USA à tout prix. Il a exposé des exigences et Trump a répondu en gros : "ça sera un accord formidable". Traduction : "cause toujours". Il a dit qu'il fallait au moins un an pour trouver un accord, donc qu'il n'a pas va pas se coucher devant les USA. Donc la date du 1er novembre (2019) est du bullshit, de la foutaise en français.

Globalement, et peut-être en tout sauf le brexit, il était aligné sur les Européens et pas les USA. Plutôt raisonnable le mec ?

Je reste convaincu qu'il ne veut pas d'un nodeal. Mais il a tellement agité la menace d'un nodeal qu'il est difficile de trouver une sortie avec accord. Peut-être trouvera-t-on des motifs pour qu'il sauve la face après des élections qui assureront son siège de 1er ministre. J'oublie pas qu'il est champion du R-U de retournement de veste (et là-bas le niveau est haut). Idéalement, il faudrait que l'opposition le fasse tomber pour qu'il revienne plus fort... C'est pas gagné.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Intéressant :

 

Y a du "on veut juste une petite modification pour sauver la face". On peut tout aussi y voir du blame game (l'UE fait preuve de mauvaise volonté).

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Ciders a dit :

Je vois plus Bruxelles dans une posture triple : on a négocié ferme et durement, pas question de casser pour se reprendre des années de négociations stériles. On place l'UE dans une position de fermeté, ce qui est trop rare pour ne pas être conservé.

%3

Édit: Il y a eu comme un problème et j'ai la flemme de tout retaper.

Généralement on peut penser que l'UE n'a pas de position de fermeté sur la politique étrangère. Là on n'est pas sur de la politique étrangère (tant que le R-U n'a pas quitté l'UE, c'est sûr), mais politique intérieure.

 

Le blame game peut jouer très fort contre l'UE.

Un petit exemple. Nodeal, gestion derrière merdique, de gros problèmes. Pour un brexiter un nodeal n'est pas idéal, mais il n'est pas grave. Il faudra un coupable, ça ne sera pas son(ses) leaders brexiter(s). Imaginons, alors que c'est le merdier, que Johnson refuse de payer la dette du R-U. Bien possible que beaucoup de brexiter donnent raison à Johnson. L'UE n'aura d'autre choix que d'appliquer des sanctions, de le faire payer, ça ne va pas aider pour avoir des bonnes relations.

 

 

Edited by web123_2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, web123_2 a dit :

%3

Édit: Il y a eu comme un problème et j'ai la flemme de tout retaper.

Généralement on peut penser que l'UE n'a pas de position de fermeté sur la politique étrangère. Là on n'est pas sur de la politique étrangère (tant que le R-U n'a pas quitté l'UE, c'est sûr), mais politique intérieure.

 

Le blame game peut jouer très fort contre l'UE.

Un petit exemple. Nodeal, gestion derrière merdique, de gros problèmes. Pour un brexiter un nodeal n'est pas idéal, mais il n'est pas grave. Il faudra un coupable, ça ne sera pas son(ses) leaders brexiter(s). Imaginons, alors que c'est le merdier, que Johnson refuse de payer la dette du R-U. Bien possible que beaucoup de brexiter donnent raison à Johnson. L'UE n'aura d'autre choix que d'appliquer des sanctions, de le faire payer, ça ne va pas aider pour avoir des bonnes relations.

 

 

Franchement les politiques Britanniques (les Anglais) nous ont cassé les c..... depuis longtemps. Bien fait pour leurs g.... . Moi ce qui m’intéresse c'est l’Écosse et l'Irlande.  

Edited by LBP
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, web123_2 a dit :

Le blame game peut jouer très fort contre l'UE.

Un petit exemple. Nodeal, gestion derrière merdique, de gros problèmes. Pour un brexiter un nodeal n'est pas idéal, mais il n'est pas grave. Il faudra un coupable, ça ne sera pas son(ses) leaders brexiter(s). Imaginons, alors que c'est le merdier, que Johnson refuse de payer la dette du R-U. Bien possible que beaucoup de brexiter donnent raison à Johnson. L'UE n'aura d'autre choix que d'appliquer des sanctions, de le faire payer, ça ne va pas aider pour avoir des bonnes relations.

En même temps, qu'est-ce que ça change ? Les Brexiters n'aiment pas l'UE, une bonne part en est même à y trouver la source de tous les malheurs du pays. Qu'importe que cela continue avec un no deal, dont il sera facile de prouver que ce sont les Britanniques qui en sont eux-même la cause. Le truc, c'est ce qu'il va se passer ensuite.

Comme personne à Londres n'a de plan voire même d'idées, tout va partir en sucette. Il ne faudra pas longtemps à l'opinion pour comprendre que sa classe dirigeante est aux fraises. Et là, qui empochera la mise ? Farage a de la gueule mais il n'a que ça et surtout, il est seul. Et il pourrait presque paraître comme modéré. On risque de voir émerger d'autres leaders encore moins consensuels. Reste à savoir qui ils poursuivront de leur vindicte.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, web123_2 a dit :

Imaginons, alors que c'est le merdier, que Johnson refuse de payer la dette du R-U. Bien possible que beaucoup de brexiter donnent raison à Johnson. L'UE n'aura d'autre choix que d'appliquer des sanctions, de le faire payer, ça ne va pas aider pour avoir des bonnes relations.

Dans le droit, rien ne permet au RU de ne pas payer sa part du budget sur laquelle il s'etait engagé. Si BJ decide de ne pas payer, l'UE ne sera certe pas contente, mais surtout marché et organisme prêteur perdront toute confiance dans ce gouvernement. Vu que le RU n'est pas les USA, ça va être difficile pour eux de leur tordre le bras...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si Londres refuse de payer, il y a de fortes chances qu'elle soit mise sur la touche des derniers programmes auxquels elle participe. Ensuite, il y a le risque de rétorsions financières directes voire d'envoi d'huissiers. Ça la ficherait mal que des biens appartenant à l’État britannique soient menacés de saisies sur le Continent.

Et il reste l'ultime menace de rétorsions diplomatiques sévères. Il serait alors amusant de voir le Royaume-Uni, parangon de vertu, se jeter dans les bras des Chinois et des Russes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 34 minutes, rendbo a dit :

Dans le droit, rien ne permet au RU de ne pas payer sa part du budget sur laquelle il s'etait engagé. Si BJ decide de ne pas payer, l'UE ne sera certe pas contente, mais surtout marché et organisme prêteur perdront toute confiance dans ce gouvernement. Vu que le RU n'est pas les USA, ça va être difficile pour eux de leur tordre le bras...

Je ne pense pas que les marchés réagiraient comme tu l'entends en cas de refus de payer ses dettes envers l'UE car c'est totalement politique pas lié aux finances du UK ou son credit rating. Par contre l'UE pourrait (et devrait) imposer des droits de douane supplémentaires en représaille ce qui pour le coup pourrait faire réagir les marchés.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 29 minutes, Julien a dit :

Je ne pense pas que les marchés réagiraient comme tu l'entends en cas de refus de payer ses dettes envers l'UE car c'est totalement politique pas lié aux finances du UK ou son credit rating. Par contre l'UE pourrait (et devrait) imposer des droits de douane supplémentaires en représaille ce qui pour le coup pourrait faire réagir les marchés.

Les marchés ne réagiront pas si le R-U respecte les marchés (et ça semble le cas).

Mais clairement l'UE ne voudra pas que ça fasse école. La réponse ne sera pas "équilibrée", elle devra être dissuasive envers ceux qui veulent imiter le R-U même si à court terme l'UE y perd. Par la suite les marchés réagiront.

il y a une heure, Ciders a dit :

En même temps, qu'est-ce que ça change ? Les Brexiters n'aiment pas l'UE, une bonne part en est même à y trouver la source de tous les malheurs du pays. Qu'importe que cela continue avec un no deal, dont il sera facile de prouver que ce sont les Britanniques qui en sont eux-même la cause. Le truc, c'est ce qu'il va se passer ensuite.

Comme personne à Londres n'a de plan voire même d'idées, tout va partir en sucette. Il ne faudra pas longtemps à l'opinion pour comprendre que sa classe dirigeante est aux fraises. Et là, qui empochera la mise ? Farage a de la gueule mais il n'a que ça et surtout, il est seul. Et il pourrait presque paraître comme modéré. On risque de voir émerger d'autres leaders encore moins consensuels. Reste à savoir qui ils poursuivront de leur vindicte.

Je ne peux pas te donner tort. Mais même pour les brexiters les membres de l'UE sont vus comme des alliés, des amis, et ils en attendront une solidarité.

Juste pour donner un exemple, la Grèce. Qui a le plus aidé la Grèce durant la crise ? L'UE. C'est pourtant l'UE qui s'en ait pris plein la gueule durant la crise. Je veux bien entendre que l'UE n'en a pas fait assez, mais elle a aidé. Oui la Grèce était fautive, mais les Grecs attendaient plus de solidarité. Je n'en fais pas reproche aux Grecs, j'entends leur souffrance, et ça a été violent chez eux, je ne fais que le rappeler. Ils n'ont pas eu la solidarité qu'ils estimaient mérité, ils ont tiré à boulet rouge sur l'UE.

 

Je change d'avis. À mon avis les marchés vont réagir. Si le R-U ne rembourse pas, ce n'est pas pour mettre l'argent de côté (politiquement intenable), mais pour le dépenser. Après le R-U peut être contraint de rembourser et ses finances, dont sa capacité à rembourser les marchés, seront impactées.

Edited by web123_2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sinon, la version simple de la récupération de la dette UK -> UE: l'UE ne signera pas de traité avec le Royaume Uni tant que celui-ci n'aura pas régler sa dette envers l'UE (moyennant prise en compte des intérêts, de la variation des taux de change et de l'inflation).

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, mehari a dit :

Sinon, la version simple de la récupération de la dette UK -> UE: l'UE ne signera pas de traité avec le Royaume Uni tant que celui-ci n'aura pas régler sa dette envers l'UE (moyennant prise en compte des intérêts, de la variation des taux de change et de l'inflation).

L'UE l'a déjà dit, mais à mon avis c'est trop peu.

Imaginez une pays qui a déjà des accords et qui ne rembourse pas, on fait quoi ?

NB: J'suis pas un spécialiste.

Macron a dit que c'est un défaut de payement (évidemment). La France et d'autres pays membres de l'UE doivent prêter au R-U (une dette est tournante, on emprunte pour rembourser). Il faut voir si les pays de l'UE peuvent refuser à leurs banques de prêter au R-U. D'autres continueront de prêter, mais forcément les taux vont gripper.

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'ai l'impression quand quittant l'Europe certains "Britanniques" voulaient couler l'Europe, ça sera l'inverse.

Edited by LBP

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, web123_2 a dit :

L'UE l'a déjà dit, mais à mon avis c'est trop peu.

Imaginez une pays qui a déjà des accords et qui ne rembourse pas, on fait quoi ?

NB: J'suis pas un spécialiste.

Macron a dit que c'est un défaut de payement (évidemment). La France et d'autres pays membres de l'UE doivent prêter au R-U (une dette est tournante, on emprunte pour rembourser). Il faut voir si les pays de l'UE peuvent refuser à leurs banques de prêter au R-U. D'autres continueront de prêter, mais forcément les taux vont gripper.

Il ne s'agit pas d'argent que le UK a emprunté auprès de l'UE, il s'agit d'engagements de dépenses sur plusieurs années au bénéfice du budget de l'UE ou de programmes sous l'égide de l'UE. Si le UK ne veut plus payer car il est maintenant hors de l'UE la seule représaille que je vois est une surtaxe douanière sur les produits UK (c.a.d un taxe supplémentaire par rapport à la taxe normale découlant soit d'un accord hypothétique, soit des taux par défaut en cas (probable) de no deal).

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Julien a dit :

Il ne s'agit pas d'argent que le UK a emprunté auprès de l'UE, il s'agit d'engagements de dépenses sur plusieurs années au bénéfice du budget de l'UE ou de programmes sous l'égide de l'UE. Si le UK ne veut plus payer car il est maintenant hors de l'UE la seule représaille que je vois est une surtaxe douanière sur les produits UK (c.a.d un taxe supplémentaire par rapport à la taxe normale découlant soit d'un accord hypothétique, soit des taux par défaut en cas (probable) de no deal).

Est-ce que la Commission ou les états-membres ne pourraient pas tout simplement interdire aux entreprises britanniques non seulement de commercer, mais même de travailler dans l'UE? Ca ferait mal très vite à l'économie d'outre-manche.

D'autre part, en cas de non coopération de la part de l'Angleterre, on peut imaginer d'autres types d'actions aux conséquences désagréables. Par exemple, si la république d'Irlande décidait d'adhérer à Schengen, je donne un mois pour que les passeurs structurent leurs réseaux et amènent tranquillement les clandestins de la Grèce à l'Irlande du Nord. Vu le coté politiquement ultra sensible de l'immigration, Londres serait alors obligée de surveiller cette frontière. Et sans coopération avec l'UE, je ne vois qu'un nouveau rideau de fer comme solution un peu efficace. Le genre de trucs que l'IRA et le Sinn Fein adoreraient ...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, LBP a dit :

j'ai l'impression quand quittant l'Europe certain "Britanniques" voulaient couler l'Europe, ça sera l'inverse.

En tout cas, sur les commentaires des articles sur le brexit du telegraph.co.uk, express.co.uk,... et autres titre de presse poubelle pro brexit, ils n'en peuvent plus d'attendre, ils veulent un no-deal total le plus vite possible, ils sont persuadés que l'Europe ne survivra pas sans leur fric et que c'est même pour ça qu'on les empêche de partir :biggrin: !  Certains pensent même que seule l'irlande (voir l'UE) contrôlera la frontière avec l'irlande du nord et donc que l'IRA s'attaquera à l'irlande et/ou l'UE, c'est dire le niveau.

Ce qui est rigolo quand tu lis ça, c'est que tu peux ensuite allez perdre encore plus de temps à lire des commentaire sur le figaro tout en restant zen. Pendant un temps, les commentaires rageux des couillons bien de chez nous te paraissent moins bêtes, moins graves et presque aussi pardonnables que les bêtises beuglés par les vieux oncles bourrés pendant les fêtes. T'es en famille quoi :tongue:

Edited by Carl
fôte
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors regardons e nface ce qui peut se passer effectivement en cas de brexit: les anglais, pas totalement débiles, vont accepter n'importe quoi chez eux en termes de marchandises pour ne surtout pas bloquer les flux.

Là où ça sera tendu, c'est pour le retour de marchandises.

En fait je ne crois pas aux pénuries chez eux: ils peuvent acheter. Je crois par contre à un bordel innomable pour envoyer quoi que ce ce soit ailleurs.

En Europe car perte des accès et visas. Dans les autres pays car fin des accords commerciaux de type UE. Alors oui ils vont pouvoir continuer avec quelques pays de manière bilatérale (Corée), mais pour la majorité, c'est rien. Regardez avec l'Inde. Les indiens les ont envoyé chier une première fois en disant "tu veux un accord, on va commencer par permettre à plus d'indiens de venir".

 

 

 

 

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,402
    Total Members
    1,178
    Most Online
    Hannibal Lektor
    Newest Member
    Hannibal Lektor
    Joined
  • Forum Statistics

    20,690
    Total Topics
    1,244,434
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries