On prend les paris, les british quittent,ou pas, l'Europe?  

82 members have voted

This poll is closed to new votes
  1. 1. pensez-vous que les brits vont quitter, ou pas, l'Union?

    • Ils se dégonflent et restent dans l'Europe.
    • Ils ont des "cojones" - des bollocks en fait - et quittent l'Europe.


Recommended Posts

C'est sans doute le plus sage en effet : même si obtenir un accord un minimum juste serait la solution la plus profitable pour les deux parties, il fait que les deux parties souvent justement à s'entendre et négocier.

J'ai comme un doute pour au moins l'une des deux pour le moment...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il semble qu'ils rêvent un peu beaucoup, refaire leur propres administrations dans tous les domaines que gérait l'EU va leur coûter du pognon, peut être plus qu'ils en ont...

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, kalligator a dit :

Il semble qu'ils rêvent un peu beaucoup, refaire leur propres administrations dans tous les domaines que gérait l'EU va leur coûter du pognon, peut être plus qu'ils en ont...

Fallait y penser avant ...

  • Upvote 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, rendbo a dit :

Ils sont surtout en train de se rendre compte que les normes européennes peuvent finalement avoir du bon... et qu'elles coûtent cher à établir et faire respecter au niveau national. Non pas que la mutualisation/harmonisation soit nécessairement facteur d'économies - loin de là - mais une analyse fine n'aurait pas été superflue...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si Rolls-Royce délocalise ses activités de motorisation pour les mettre en Europe afin qu'elles restent certifiés EASA, ce sera magnifique et j'applaudirais Boris Johnson et les Brexiteurs à deux mains.

  • Like 1
  • Haha 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Kelkin a dit :

Si Rolls-Royce délocalise ses activités de motorisation pour les mettre en Europe afin qu'elles restent certifiés EASA, ce sera magnifique et j'applaudirais Boris Johnson et les Brexiteurs à deux mains.

Je pense que pour le coup c'est carrément le siège social qu'il faudrait délocaliser car des usines RR hors de l'UE il y en a déjà et ca n'a pas l'air d'être un soucis.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avec la fermeture de l'espace shengen les anglais peuvent encore venir en France

J'en connais qui prefere venir en france en confinement avec femmes et enfant plutot que rester chez eux sans confinement. 

Remarque vu le systeme de santé ça m'etonne pas   

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.scmp.com/news/world/europe/article/3075943/will-coronavirus-crisis-kill-brexit (19 mars 2020)

Lorsqu'on lui a demandé mercredi, lors de son point de presse quotidien sur les coronavirus, s'il excluait toute prolongation de la période de transition du brexit, M. Johnson a répondu "Ce n'est pas quelque chose dont on discute à Downing Street. Il y a une législation en place, que je n'ai pas l'intention de modifier".

Mais selon plusieurs sources proches de Whitehall et de Bruxelles, il pourrait déjà prévoir une nouvelle législation pour lui permettre de demander une prolongation.

"La rumeur veut que le bon sens soit en train de s'imposer et que le gouvernement reconnaisse en privé que les négociations de Brexit doivent maintenant être reportées et que la transition doit être prolongée au-delà de la fin décembre", a tweeté Simon Fraser, vice-président du groupe de réflexion londonien Chatham House, qui était le chef de cabinet de l'ancien commissaire européen au commerce Peter Mandelson.

M. Fraser a déclaré que toutes les énergies de l'Union européenne seraient désormais consacrées à la lutte contre le coronavirus.

Et comme les entreprises de tout le continent sont confrontées à leur plus grand défi depuis des décennies, "demander aux entreprises de relever le défi de l'incertitude du brexit et d'un éventuel no-deal plus tard cette année serait de la folie".

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

La Livre vient de perdre 10% par rapport à l'Euro sur 1 mois.

Share this post


Link to post
Share on other sites

noooonnnnnnn

on a besoin de lui pour faire rendre gorge aux anglais!!

Accroche toi Michel!!

  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

https://www.brookings.edu/blog/order-from-chaos/2020/03/26/brexit-is-not-immune-to-coronavirus/ (26 mars 2020)

Le deuxième cycle de négociations, prévu pour le 18 mars, a été reporté à la lumière du coronavirus 19. Barnier a annoncé le 19 mars qu'il était atteint du coronavirus, tandis que le négociateur britannique David Frost est entré en auto-quarantaine le lendemain après avoir présenté des symptômes. Au-delà des défis logistiques liés à la conduite de discussions sensibles par vidéoconférence, aucune des deux parties ne dispose de la bande passante nécessaire pour procéder comme prévu.

Beaucoup craignaient déjà que le calendrier soit trop ambitieux, ne prévoyant concrètement que six mois pour les négociations : Les parties se sont rencontrées pour la première fois en mars et doivent parvenir à un accord avant la fin novembre pour permettre ratification parlementaire. (Si le Royaume-Uni avait quitté le 29 mars 2019 comme prévu initialement, la période de transition aurait été 21 mois. La date de fin du 31 décembre 2020 coïncide avec la conclusion du cadre financier septennal de l'UE, ce qui clarifie les obligations budgétaires de la Grande-Bretagne). Étant donné l'impossibilité actuelle de se réunir en personne en raison du coronavirus 19, cela semble désormais pratiquement impossible. L'accord permet aux deux parties de demander une prolongation d'un ou deux ans de la période de transition. Ensuite, le Le comité mixte, qui est composé de fonctionnaires du Royaume-Uni et de l'UE, prendra officiellement la décision. Toutefois, cette décision doit être prise avant le 30 juin.

Les propres analyses à long terme du gouvernement en novembre 2018 ont montré qu'un accord de libre-échange réduirait le PIB de 4,9 %, par rapport au fait de rester membre de l'UE.

Si le gouvernement demande une prolongation, la perspective de paiements supplémentaires à Bruxelles - surtout en cas de récession induite par le coronavirus - sera politiquement désagréable, mais restera la moins mauvaise option.

Le coronavirus 19 met également en lumière les défis auxquels le Royaume-Uni sera confronté en matière de coordination, de réglementation et de réaction aux crises après son départ de l'UE. Bien que le Royaume-Uni bénéficie actuellement de mesures communes de l'UE en réponse à la crise, son ministre de la santé n'est pas autorisé à participer aux réunions de l'UE. Le gouvernement britannique ne semble pas s'en préoccuper, car son retard dans l'introduction de la distanciation sociale et d'autres mesures préventives en a fait une exception en Europe.

Johnson a également rappelé que le brexit exclut la participation britannique aux systèmes réglementaires de l'UE. Il a déclaré que le Royaume-Uni quittera l'Agence européenne des médicaments, qui est responsable de l'évaluation scientifique, de la supervision et du contrôle des médicaments. (L'agence était basée à Londres, mais elle a déménagé à Amsterdam en mars 2019 lors des discussions de Brexit).  Le Royaume-Uni s'est déjà retiré du mécanisme d'achat en gros de vaccins et de médicaments d'urgence de l'UE.

Le public britannique reste polarisé. Une nouvelle enquête YouGov a révélé que 55 % des personnes sont favorables à une extension, un quart s'y opposant et 21 % étant incertaines.

Sans surprise, les Brexiteers résistent à un délai plus long. Par exemple, l'ancien ministre du brexit, David Davis, avait bon espoir de conclure un accord au début du mois. Il a ajouté : "Les malheureux événements de coronavirus 19 signifieront que le trafic transfrontalier sera déprimé et que les douanes seront plus que capables de gérer le trafic".

Edited by Wallaby

Share this post


Link to post
Share on other sites

Indépendamment de la pandémie en cours, les négociations des accords dans le cadre du Brexit se poursuivent.
 

Si les relations se sont tendues ces derniers jours, avec la diffusion publique coup sur coup de 2 lettres échangées entre négociateurs, un bon point est à noter :

« Si les relations ne sont pas des plus cordiales entre l’UE et Londres, la Commission a toutefois accueilli favorablement l’annonce par Michael Gove, mercredi, de l’introduction de contrôles douaniers sur les produits alimentaires alimentaires entre l’Angleterre et l’Irlande du Nord.»

https://amp.lefigaro.fr/international/brexit-barnier-durcit-le-ton-face-a-londres-20200520

 

Sur tout le reste, c’est la foire d’empoigne :)

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,487
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Redapache
    Newest Member
    Redapache
    Joined
  • Forum Statistics

    20,848
    Total Topics
    1,301,490
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries