Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

avis sur article sur le terrorisme / menace intérieure


cracou
 Share

Recommended Posts

il y a 8 minutes, collectionneur a dit :

déambule torse nu avec un panneau noirci d'inscriptions en langue arabe qui évoquerait "le Musée et l'enfer" indique un proche du dossier.

selon l'Obs, la traduction serait le musée va devenir un enfer

 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Je vois qu'il y a eu l'attaque à Bayonne. 

Attaque d'une bêtise crasse qui devra être punie. 

Mais j'observe qu'on a vite trouvé, donné les raisons et le nom de l'auteur...

Les politiciens nous font leur cinéma en prétextant que ce serait le résultat de sujet trop abordé... Mais on ne parle pas d'un acte isolé... 

Mais peu de monde rappelle que malgré les nombreux attentats islamiste et le nombre de victimes , on a évité des actes de vengeance en France... Se qui montre une grande résilience malgré tout. 

Mais la géométrie variable reste plus que agaçante dans la gestion de la communication sur de telles moments de crise... 

Moi je vois surtout que se que Mr Collomb expliquait avec le vivre côte à côte finirait par un face un face, Hollande avait parlé de pb de sécession sur notre territoire ... Donc pas des gens classé à l'extrême... 

J'observe que l'attaque sur Lyon qui ne causera que des blessés légers mais quand même, ça reste un choc pour les victimes... On a mis un temps fou avec une photo de vidéo pas très claire... Pourtant on nous avait vanté les qualités de la vidéo surveillance... Peut être que les élections européennes ont pesée, néanmoins je pense que c'était une erreur en communication, au vu de l'urgence du moment ... 

 

média régional fait parti des comptes rendus qui arrivent tout les matins sur le bureau du ministre de l'intérieur. 

Moi je vois que nos médias nationaux ne s'intéressent pas au presse régionale... Et voici le cas dans ma région d'une toute petite ville... 

Alors pas de victimes, mais rien qui rassurera la population dans la région... 

https://www.lebonhommepicard.fr/2019/10/28/saint-just-lauteur-presume-de-la-menace-dattentat-sera-finalement-juge-le-18-novembre/

Alors on a pas son nom, et il aurait des pb psychologiques... 

Enfin voilà mon impression sur le sujet. 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Il serait irresponsable de la part d’un pays d’attendre de l’Irak qu’il résolve ce problème à sa place, a répondu Nathan Sales. Demander à des pays de la région d’importer les combattants étrangers d’un autre pays, & de les juger et écrouer là-bas, ce n’est pas une option viable. A Washington, Américains et Européens étalent leurs divisions sur le sort des djihadistes détenus en Syrie https://www.lemonde.fr/international/article/2019/11/14/washington-critique-l-attitude-de-pays-europeens-sur-le-sort-de-leurs-djihadistes-detenus-en-syrie_6019200_3210.html

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

"Deux ans après la mort du colonel Arnaud Beltrame, la ville de Marseille a finalement accédé à la demande des élus RN de lui dédier une place de la ville. Mais le plus discrètement possible, pour éviter de froisser la population."

https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/politique/marseille-le-plus-discret-des-hommages-arnaud-beltrame-116219

 

Link to comment
Share on other sites

Ils sont gentils chez VA mais ils ont tendance à prendre leurs désirs pour des réalités ... Vous me direz çà ne coute pas cher et çà caresse un lectorat bien captif dans le sens du poiL

C'est encore un truc de Parisiens parce que sur place à Marseille la population en question elle s'en fout complètement d'Arnaud Beltrame mais alors complètement !

Je note aussi que cette place est dans le 14e :tongue:

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 48 minutes, kalligator a dit :

Beltame c'est bien celui qui a pris la place d'un otage et en est mort ?  qui ça peut froisser sinon des barbus et leurs fanclub ?

Il a droit à tout mon respect, si je repasse par Marseille j'irais coller une belle fleur sur cette plaque

Meme si le geste est chevaleresque, il n'avait pas à le faire : le groupe d'intervention etait trop loin (pas là et personne ne l'aurait autorisé à le faire).

Il a pris un gros risque et il a perdu ...

Il a perdu aussi parce qu'il a tenté une action, alors que la femme n'aurait rien tenté. Il est mort des balles de son arme qu'il a remis au tango.

Il merite d'etre honoré, mais son geste doit etre étudié pour ne plus etre reproduit...

 

je vous laisse lire le bref article que je partage https://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/arnaud-beltrame-questions-sur-le-geste-d-un-heros-08-11-2018-2269863_53.php

 

Où est la place du chef ? mort en donnant ses armes ou en confinant le tango en attendant des moyens pour le prendre (lors qu'il est déjà "neutralisé" (il n' a plus de munitions et peut encore égorger, mais n'a plus de cartouches...) ?

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Bizarre, je ne trouve plus le fil consacré a Al Queda...

Malgré l'émergence de Daesh, AQ a réussi à frapper les États-Unis l'année dernière. Le militaire saoudien de 21 ans qui a tiré dans la base navale de Pensacula le 6 décembre 2019, était en endocriné depuis 2015 a l'âge de 16 ans a vue de nez :

https://www.boursorama.com/actualite-economique/actualites/fusillade-dans-une-base-americaine-une-attaque-coordonnee-de-longue-date-avec-al-qaida-4990852f4c0b724d7a1b4c070ed9f39d

Pour David Sherman, analyste au centre de réflexion New America, il s'agit de la première attaque meurtrière sur le sol américain menée aussi étroitement avec Al-Qaïda depuis les attentats du 11 septembre 2001.

Depuis la chute des tours jumelles à New York, des jihadistes ont tué 107 personnes aux Etats-Unis, mais la plupart s'étaient radicalisé seuls. "Il a pu y avoir des interactions avec des groupes internationaux" mais limitées à un rôle "d'inspiration idéologique", selon M. Sherman. 

Edited by collectionneur
Lapsus
Link to comment
Share on other sites

https://edition.cnn.com/2020/05/18/politics/pensacola-shooting-al-qaeda/index.html

La dernière fois que j'ai entendu parler d'un gugusse d'AQAP attaquant des Américains, il s'était cramé les parties génitales dans un avion de ligne...

Il y avait eu une énorme controverse sur la communauté du renseignement, on avait créé une branche "pistes impossibles à suivre" à la CIA pour dire qu'on n'en négligeait absolument aucune, et Obama avait lâché les drones aux trousses d'un prédicateur ayant la nationalité US.

Là on a trois militaires US tués au pays et tout va bien madame la marquise.

  • Thanks 1
  • Sad 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

"Écoutes téléphoniques"

Un véritable séisme pour le crime organisé, Marc Strueby, 02/07/2020

Les autorités judiciaires et policières françaises et néerlandaises ont annoncé jeudi le démantèlement d'un réseau mondial de communications cryptées, appelé EncroChat, utilisé quasi exclusivement par des organisations criminelles.

"Trafic de drogue, assassinats, blanchiment d'argent, extorsion de fonds, enlèvements... Une opération franco-néerlandaise a conduit à de «multiples arrestations» dans plusieurs pays européens et empêché que ne soient perpétrés de nombreux actes criminels, ont expliqué les autorités judiciaires et policières des deux pays lors d'une conférence de presse à La Haye (Pays-Bas), au siège d'Eurojust, l'organisme de coopération judiciaire entre pays européens."

"Selon les autorités, la quasi-totalité des clients d'EncroChat ("de 90% à 100%") sont liés au crime organisé. Quelque 50.000 de ces téléphones étaient en circulation en 2020."

https://www.20min.ch/fr/story/un-veritable-seisme-pour-le-crime-organise-757232037308

Edited by Benoitleg
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...
Le 21/02/2020 à 13:35, christophe 38 a dit :

Même si le geste est chevaleresque, il n'avait pas à le faire : le groupe d'intervention était trop loin (pas là et personne ne l'aurait autorisé à le faire).

Il a pris un gros risque et il a perdu ...

Il a perdu aussi parce qu'il a tenté une action, alors que la femme n'aurait rien tenté. Il est mort des balles de son arme qu'il a remis au tango.

Il mérite d'être honoré, mais son geste doit être étudié pour ne plus être reproduit...

je vous laisse lire le bref article que je partage https://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/arnaud-beltrame-questions-sur-le-geste-d-un-heros-08-11-2018-2269863_53.php

Où est la place du chef ? mort en donnant ses armes ou en confinant le tango en attendant des moyens pour le prendre (lors qu'il est déjà "neutralisé" (il n' a plus de munitions et peut encore égorger, mais n'a plus de cartouches...) ?

C'est quelque chose que j'avais lu brièvement : se livrer volontairement à un preneur d'otages (surtout un terroriste un minimum organisé) est le dernier/pire truc à faire. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Kiriyama a dit :

C'est quelque chose que j'avais lu brièvement : se livrer volontairement à un preneur d'otages (surtout un terroriste un minimum organisé) est le dernier/pire truc à faire. 

surtout que l'objectif du tango est de mourir en martyr, donc, de ne pas laisser de survivant derriere lui...

 

c'est chevaleresque, mais, l'objectif etait de gagner du temps, le temps que les negociateurs arrivent, que le groupe d'inter arrive...

 

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Bechar06 a dit :

Faut il  en parler sur ce forum  ?   du cadre  social et politique de ces attentats  ( Genre "liberté d'expression" ( dans l'absolu ) versus "Responsabilité d'expression"  avec adéquation au contexte social ou politique  ? )

(...) Libre à vous, modos,  de supprimer ce post

Même demande aux modos : si vous ne souhaitez pas que le sujet soit discuté, pouvez-vous supprimer le présent post ? Sinon :

---

Au delà de la peine et de la colère devant cet assassinat, et pour un tel motif, j'avoue une crainte, c'est que le meurtrier - et tous ceux qui ont armé son bras en appelant à la haine du professeur sur les réseaux sociaux - ne l'emporte.

Car son objectif est bien de produire un effet d'autocensure, basé sur la peur - et la peur est sentiment naturel - sur les professeurs en premier lieu, et au-delà sur tous. Qu'a-t-il pu penser, que pourrait-il dire aujourd'hui ?

"Vous me détestez ? Tant pis ! Un de vos policiers m'a tué ? Je l'avais accepté d'avance, même je le désirais car je suis persuadé de recevoir une récompense.  Et c'est moi qui ai gagné ! Car tous, tant que vous êtes, vous aurez peur de dire votre opinion, du moins tant qu'elle dérange des gens comme moi, et vous vous tairez de peur qu'un de mes frères d'arme ne vous décapite vous aussi. Votre ministre de l'Education parle de protéger les enseignants ? Il dit n'importe quoi, il est impossible de protéger des centaines de milliers de personnes en permanence, et les journalistes encore, et les hommes de lettres, de théâtre… Votre seule protection est de cesser de choquer les islamistes comme moi, et vous allez cesser. C'est la première chose que nous vous enseignons, et nous aurons d'autres leçons pour vous plus tard - nous continuerons à vous donner des leçons de ce genre jusqu'à ce que vous soyez devenus des islamistes comme nous"

Comment faire mentir ce djihadiste ? Comment faire échouer sa stratégie ?

C'est la question qui se pose, et qui continuera de se poser même après que l'enseignant assassiné aura été porté en terre. C'est une question pour le long terme, elle dure depuis au moins trente ans à vrai dire, la fatwa de Khomeiny contre Salman Rushdie en 1989 est probablement le premier exemple de cette stratégie de suppression par la terreur de la liberté d'expression, et cette question sera avec nous encore pour longtemps.

Deux idées pour lancer la discussion :

1. Supprimer l'impunité pour les gens qui lancent des appels à la violence ou au meurtre sur les réseaux sociaux. Pour cela, faire un exemple en retrouvant autant que possible, idéalement la totalité de ceux qui ont appelé à blesser ou tuer cet enseignant. Il semble bien que le jeune Tchétchène qui a tué - qui habitait à Evreux, à cent kilomètres du collège où exerçait l'enseignant - ait été poussé au meurtre précisément par les discours de ce genre sur les réseaux sociaux. Rappelons qu'un meurtrier peut avoir des complices. Il est possible que ce meurtrier en ait eu de nombreux. Si ces complices sont punis à la mesure de leurs actes - l'appel au meurtre, ce n'est pas un vol de pomme à l'étalage ! - il est permis d'espérer que les appels à la violence sur réseaux sociaux marquent le pas

2. Pour protéger ceux qui utilisent la liberté d'expression de manière choquante pour certaines personnes - mais non illégale - utiliser la stratégie de la multiplication des cibles. Tuer un professeur, ou un journaliste, bref des individus, c'est une chose, et ce n'est pas très difficile à la vérité. Mais tuer un million de personnes avec des attaques au couteau ? Ce n'est pas possible, et chacun d'eux est protégé par la masse des autres.

On pourrait imaginer des "coups médiatiques" comme la publication de caricatures de Mahomet en Une de la majorité des journaux français. Mais ce n'est pas la meilleure solution à mon avis : d'une part pour un problème de long terme il faut des mesures de long terme, pas des "coups" sans lendemain, d'autre part même si c'est l'idéologie islamiste qui est à l'attaque, il serait souhaitable de généraliser le rappel à la tolérance de qui ne pense pas comme moi.

Je proposerais d'inclure dans le manuel d'éducation civique des caricatures de Mahomet, ainsi que d'autres grandes figures religieuses (Jésus, Bouddha…), et encore d'autres énoncés ou expressions choquantes pour différents types de personnes (mais non illégales, pas d'appel au meurtre ni au racisme naturellement !). Ceci non pour le plaisir de choquer les gens, mais pour systématiser et pérenniser l'enseignement de ce que sont liberté d'expression et tolérance : j'ai le droit d'être choqué par un discours ou une image, j'ai le droit d'exprimer mon sentiment, je n'ai pas le droit de réagir autrement que par le dialogue, je n'ai surtout pas le droit à aucune menace ni violence.

L'enseignant pourrait dire aux élèves

"Voilà, dans cet ensemble d'images et de messages, il y en a probablement qui vous choquent, même si ce ne sont pas les mêmes pour tout le monde. Comment réagir quand nous sommes confrontés à un message qui choque nos sentiments ? Pourquoi a t on décidé que l'appel à la violence contre un groupe de personnes serait illégal, mais une insulte contre une figure historique même un fondateur de religion serait permise ?"

Surtout, l'enseignant serait protégé du fait que c'est le manuel lui-même qui inclut certaines de ces fameuses caricatures. Les enseignants en général seraient protégés… par leur nombre. Et les humoristes qui voudraient rire de telle ou telle figure historique y compris religieuse seraient protégés parce qu'elles seraient devenues plus courantes - à force, il y aurait mithridatisation, ça ne choquerait plus.

Quant à tel groupe terroriste qui déciderait de viser la France dans son ensemble, ou tel ministère, puisque n'est-ce pas ce sont des repaires de mécréants en révolte contre l'islam, il me semble que les services de police et de renseignement connaissent leur travail, qu'ils font d'ailleurs déjà.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Alexis a dit :

Même demande aux modos : si vous ne souhaitez pas que le sujet soit discuté, pouvez-vous supprimer le présent post ? Sinon :

---

Au delà de la peine et de la colère devant cet assassinat, et pour un tel motif, j'avoue une crainte, c'est que le meurtrier - et tous ceux qui ont armé son bras en appelant à la haine du professeur sur les réseaux sociaux - ne l'emporte.

Car son objectif est bien de produire un effet d'autocensure, basé sur la peur - et la peur est sentiment naturel - sur les professeurs en premier lieu, et au-delà sur tous. Qu'a-t-il pu penser, que pourrait-il dire aujourd'hui ?

"Vous me détestez ? Tant pis ! Un de vos policiers m'a tué ? Je l'avais accepté d'avance, même je le désirais car je suis persuadé de recevoir une récompense.  Et c'est moi qui ai gagné ! Car tous, tant que vous êtes, vous aurez peur de dire votre opinion, du moins tant qu'elle dérange des gens comme moi, et vous vous tairez de peur qu'un de mes frères d'arme ne vous décapite vous aussi. Votre ministre de l'Education parle de protéger les enseignants ? Il dit n'importe quoi, il est impossible de protéger des centaines de milliers de personnes en permanence, et les journalistes encore, et les hommes de lettres, de théâtre… Votre seule protection est de cesser de choquer les islamistes comme moi, et vous allez cesser. C'est la première chose que nous vous enseignons, et nous aurons d'autres leçons pour vous plus tard - nous continuerons à vous donner des leçons de ce genre jusqu'à ce que vous soyez devenus des islamistes comme nous"

Comment faire mentir ce djihadiste ? Comment faire échouer sa stratégie ?

C'est la question qui se pose, et qui continuera de se poser même après que l'enseignant assassiné aura été porté en terre. C'est une question pour le long terme, elle dure depuis au moins trente ans à vrai dire, la fatwa de Khomeiny contre Salman Rushdie en 1989 est probablement le premier exemple de cette stratégie de suppression par la terreur de la liberté d'expression, et cette question sera avec nous encore pour longtemps.

Deux idées pour lancer la discussion :

1. Supprimer l'impunité pour les gens qui lancent des appels à la violence ou au meurtre sur les réseaux sociaux. Pour cela, faire un exemple en retrouvant autant que possible, idéalement la totalité de ceux qui ont appelé à blesser ou tuer cet enseignant. Il semble bien que le jeune Tchétchène qui a tué - qui habitait à Evreux, à cent kilomètres du collège où exerçait l'enseignant - ait été poussé au meurtre précisément par les discours de ce genre sur les réseaux sociaux. Rappelons qu'un meurtrier peut avoir des complices. Il est possible que ce meurtrier en ait eu de nombreux. Si ces complices sont punis à la mesure de leurs actes - l'appel au meurtre, ce n'est pas un vol de pomme à l'étalage ! - il est permis d'espérer que les appels à la violence sur réseaux sociaux marquent le pas

2. Pour protéger ceux qui utilisent la liberté d'expression de manière choquante pour certaines personnes - mais non illégale - utiliser la stratégie de la multiplication des cibles. Tuer un professeur, ou un journaliste, bref des individus, c'est une chose, et ce n'est pas très difficile à la vérité. Mais tuer un million de personnes avec des attaques au couteau ? Ce n'est pas possible, et chacun d'eux est protégé par la masse des autres.

On pourrait imaginer des "coups médiatiques" comme la publication de caricatures de Mahomet en Une de la majorité des journaux français. Mais ce n'est pas la meilleure solution à mon avis : d'une part pour un problème de long terme il faut des mesures de long terme, pas des "coups" sans lendemain, d'autre part même si c'est l'idéologie islamiste qui est à l'attaque, il serait souhaitable de généraliser le rappel à la tolérance de qui ne pense pas comme moi.

Je proposerais d'inclure dans le manuel d'éducation civique des caricatures de Mahomet, ainsi que d'autres grandes figures religieuses (Jésus, Bouddha…), et encore d'autres énoncés ou expressions choquantes pour différents types de personnes (mais non illégales, pas d'appel au meurtre ni au racisme naturellement !). Ceci non pour le plaisir de choquer les gens, mais pour systématiser et pérenniser l'enseignement de ce que sont liberté d'expression et tolérance : j'ai le droit d'être choqué par un discours ou une image, j'ai le droit d'exprimer mon sentiment, je n'ai pas le droit de réagir autrement que par le dialogue, je n'ai surtout pas le droit à aucune menace ni violence.

L'enseignant pourrait dire aux élèves

"Voilà, dans cet ensemble d'images et de messages, il y en a probablement qui vous choquent, même si ce ne sont pas les mêmes pour tout le monde. Comment réagir quand nous sommes confrontés à un message qui choque nos sentiments ? Pourquoi a t on décidé que l'appel à la violence contre un groupe de personnes serait illégal, mais une insulte contre une figure historique même un fondateur de religion serait permise ?"

Surtout, l'enseignant serait protégé du fait que c'est le manuel lui-même qui inclut certaines de ces fameuses caricatures. Les enseignants en général seraient protégés… par leur nombre. Et les humoristes qui voudraient rire de telle ou telle figure historique y compris religieuse seraient protégés parce qu'elles seraient devenues plus courantes - à force, il y aurait mithridatisation, ça ne choquerait plus.

Quant à tel groupe terroriste qui déciderait de viser la France dans son ensemble, ou tel ministère, puisque n'est-ce pas ce sont des repaires de mécréants en révolte contre l'islam, il me semble que les services de police et de renseignement connaissent leur travail, qu'ils font d'ailleurs déjà.

Bonjour

 

et, pour les étrangers qui demandent des papiers, dans la démarche, je leur donnerai bien les définitions de Liberté, Egalité, Fraternité, j'expliquerai ce qu'est le mariage pour tous, la Laicité, l'euthanasie, l'avortement , l'éducation civique.... (points de suspension) en précisant bien que la délivrance de papiers permettant la résidence sur le sol français vaut respect des définitions ci dessus et, qu'en cas de manquement concernant une seule des définitions, afin qu'ils cessent d'etre malheureux dans un pays ne partageant pas leurs valeurs, le retour vers leur pays d'origine leur sera facilité.

Ce qui a fait la France, c'est l'integration, pas l'archipel français.

et, ce sont aux étrangers de s'integrer, pas aux nationaux de s'adapter aux étrangers.

Link to comment
Share on other sites

22 minutes ago, christophe 38 said:

et, ce sont aux étrangers de s'integrer, pas aux nationaux de s'adapter aux étrangers.

En fait non ... il n'y a aucune obligation de se "franciser" ...

... l'intégration n'est pas un processus naturel ni obligatoire ... en fait c'est presque exceptionnel que ça ait plus ou moins fonctionné.

---

Considérer la l'intégration comme acquis est une grave erreur ...

---

A écouter ou réécouter https://www.franceculture.fr/emissions/linvitee-actu/kamel-daoud

Quote

Kamel Daoud : "Il faut démanteler l'islamisme"

L'écrivain et intellectuel Kamel Daoud, invité des Journées de l'Histoire de l'Institut du Monde arabe, qui se tiendront les 18 et 25 octobre, analyse la manière de lutter contre l'islamisme, au lendemain de la décapitation d'un enseignant d'histoire-géographie.

L'écrivain et chroniqueur Kamel Daoud est l'invité demain dimanche des Journées de l'Histoire de l'Institut du Monde arabe. Il y évoquera le rôle de la religion dans les révoltes et révolutions des pays arabes.  Ce samedi, au lendemain de la décapitation d'un enseignant à Conflans-Sainte-Honorine, il analyse la manière de lutter contre l'islamisme, les différences entre islam et islamisme et rappelle la mémoire des années 90 en Algérie.

Ce dont je rêve, c'est que l'islam soit accepté comme un fait français, qu'il soit séparé du pays d'origine. Si vous continuez de subir le poids lobbyiste d' un Etat tiers, si vous continuez de parler de l'Islam, comme un fait exogène, que se passera-t-il ? Si vous ne mettez pas en oeuvre ce "séparatisme" là, vous acceptez qu'une partie de la population soit sous tutorat d'un pays tiers, et c'est ce qui se passe en ce moment. 

Est-ce que, en Algérie, on a le droit de marcher ? Oui. Est-ce qu'on a le droit d'emprisonner les manifestants ? Non. Mais il ne s'agit pas d'écrire des tweets et des posts : il faut aller vers la rue, le réel. La politique, pour moi, c'est négocier. Je ne suis pas pour les ruptures violentes : la vérité a besoin de radicalité, mais jusqu'à un certain point. Au-delà, ce sont des postures. La révolution n'est pas une parade numérique. Le plus important n'est pas de convaincre les médias étrangers mais le père ou la mère du fond du pays.

Quand on manque de libertés, il faut s'employer à la définir. Il faut garder l'usage, la propriété des mots. Les fascismes commencent pas l'appropriation des mots. En Algérie, ce sont les islamistes qui définissent ceux de "laïcité" ou de "féminisme". Si nous perdons l'usage, le sens, la valeur des mots, nous avons déjà perdu. 

 

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, g4lly a dit :

En fait non ... il n'y a aucune obligation de se "franciser" ...

... l'intégration n'est pas un processus naturel ni obligatoire ... en fait c'est presque exceptionnel que ça ait plus ou moins fonctionné.

---

Considérer la l'intégration comme acquis est une grave erreur ...

d'où l'archipel...

et, on arrive au communautarisme

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

26 minutes ago, christophe 38 said:

d'où l'archipel ... et, on arrive au communautarisme

Le communautarisme c'est pas la mort non plus c'est pratiqué partout de maniere assez insidieuse ... et internet n'arrnage pas les choses en maintenant les utilisateur dans le bulle ...

Le problème dans le cas du terrorisme ici c'est pas le communautarisme mais bien l'islamisme ... qui n'est pas vraiment une forme de communautarisme ... mais essentiellement un enjeu de pouvoir.

Les attentats islamiste il y en a avant tout dans les pays de "culture musulmanes"  ... et l'objectif c'est bien la prise du pouvoir ... rien d'autre.

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,961
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...