Sign in to follow this  
Rob1

Combats du Takur Ghar, "Roberts Ridge"

Recommended Posts

Je reviens sur les combats qui avaient eu lieu sur la montagne Takur Ghar pendant l'opération Anaconda en 2002.

Les grandes lignes de ces combats sont assez connues. L'opération Anaconda était une opération visant à nettoyer la vallée de Shah-i-Khot d'une concentration de combattants talibans et d'al Qaïda. L'opération était une manoeuvre classique du "marteau et de l'enclume", un élément terrestre afghan devant envahir la vallée pendant que des troupes héliportées américaines devaient bloquer tous les chemins de fuite. L'opération était partie de travers dès le début, l'élément terrestre, buttant contre une résistance inattendue, ne put entrer dans la vallée tandis que les troupes de blocage se retrouvaient fixées sous le feu. Durant cette première journée, trois équipes de reconnaissance de la Delta Force et du SEAL Team 6 qui s'étaient préalablement infiltrées dans les hauteurs de la vallée guidèrent un grand nombre de frappes en soutien des troupes fixées.

Dans l'adaptation des plans qui suivit, il fut demandé d'accroitre la couverture fournie par ces équipes de reconnaissance. C'est ainsi que dans la nuit du 3 au 4 mars 2002, un MH-47 Chinook (indicatif Razor 03) devait infiltrer une équipe de reconnaissance du SEAL Team 6 qui devait établir un poste d'observation au sommet de cette montagne. A cause de divers délais, l'équipe dû être infiltrée directement sur le sommet. Malheureusement pour eux, l'ennemi occupait déjà cette position et Razor 03 fut touché lors de son arrivée et le SEAL de tête, Neil Roberts, chuta de l'hélicoptère sur le sommet.

Razor 03 se posa dans la vallée et l'équipe et l'équipage furent récupérés par un autre MH-47, Razor 04, qui évacua l'équipage à Gardez et revint avec l'équipe SEAL au sommet pour tenter de secourir Roberts. (L'enquête ultérieure sur l'incident conclut que Roberts avait été mis hors de combat puis exécuté avant que ces secours arrivent.) Razor 04 déposa l'équipe, constituée de cinq SEAL et d'un Combat Controller de l'US Air Force, sur le sommet. Marchant en tête, le Combat Controller, John Chapman, repéra deux ennemis dans un bunker et les abattit, mais les Américains furent ensuite pris à partie par une autre position qu'ils n'avaient pas repérée. Chapman fut touché et s'effondra. Le chef d'équipe pouvait voir le laser du fusil de Chapman monter et descendre avec sa respiration. Deux autres SEAL furent touchés. Les Américains étaient inférieurs en nombre et en puissance de feu. Réalisant qu'il devait replier son équipe immédiatement, le chef jeta un nouveau coup d'oeil à Chapman et vit que son laser ne bougeait plus. Les SEAL dégagèrent du sommet et appelèrent des renforts.

A cause d'une grande confusion et de problèmes de radio, la force de réaction rapide armée par les Rangers à bord de deux Chinooks, Razor 01 et 02, se dirigea directement vers le sommet. Razor 01 y fut abattu mais ses Rangers parvinrent à défendre un périmètre puis, rejoints ensuite par leurs camarades que Razor 02 avait déposé à distance de sécurité, à éliminer la position ennemie. Dans l'après-midi, ils furent pris à partie par un autre groupe ennemi qui avait gravi la montagne et leur infligea des pertes supplémentaires. Au total, un membre d'équipage de Razor 01, trois Rangers et un pararescueman de l'US Air Force furent tués, en plus de Roberts et Chapman dont ils retrouvèrent les corps. Le sommet fut surnommé "Roberts Ridge" en hommage au premier. Chapman fut décoré de l'Air Force Cross, la deuxième plus haute décoration de l'US Air Force.

L'enquête sur l'incident allait notamment utiliser la vidéo infrarouge prise par un Predator arrivé en observation une heure et demie après la chute de Roberts. On y voit à un moment, quelque-part entre le départ des SEAL et l'arrivée des Rangers, un individu dans un bunker être attaqué par deux autres dont un est abattu mais le second tue finalement l'occupant du bunker, moins d'une minute avant l'arrivée de Razor 01. L'enquête en 2002 envisagea deux hypothèses :

- ce pouvait être un engagement fratricide entre talibans/al Qaïda, qui se seraient pris chacun pour des SEAL restants sur le sommet.

- l'autre possibilité était que l'homme dans le bunker était John Chapman, laissé pour mort par ses camarades par erreur.

Le corps de Chapman, abandonné par les SEAL à découvert, avait été retrouvé ensuite dans ce même bunker. Il était recouvert de débris des frappes demandées par les Rangers, ce qui suggère qu'il s'y trouvait déjà et non qu'il y aurait été projeté par le souffle des bombes. Il avait reçu des blessures à la fois au haut et au bas de son corps, celles du haut étant décrites comme immédiatement fatales. Il avait également une contusion à son front. Il aurait pu recevoir les celles du bas dans un premier temps, être tombé inconscient puis après être revenu à lui, s'être mis à l'abri et avoir été en fin de compte tué dans le bunker. Arguments contraires à ce scénario, le tireur du bunker tirait en rafales avec une arme dont on voit nettement les flammes alors que Chapman avait une arme avec silencieux qu'il utilisait habituellement en coup par coup ; et Chapman portait à la fois une radio individuelle et la radio satellite de l'équipe, mais aucun appel de sa part n'a été entendu par qui que ce soit.

L'enquête de 2002 n'a pas tranché entre ces deux hypothèses. Inutile de dire que la possibilité que les SEAL aient abandonné Chapman vivant sur la montagne a déclenché pas mal de controverses et récriminations entre les gens impliqués des différentes armées. Cependant, en 2015 l'US Air Force a réexaminé les cas de ses sept membres décorés de l'Air Force Cross pour voir s'ils ne mériteraient pas une élévation au rang de la Medal of Honor. (Depuis le 11 septembre 2001, 12 soldats de l'Army, 3 Marines et 3 marins - tous des SEAL - ont été décorés de cette médaille, mais aucun aviateur.) Une analyse de la vidéo du Predator avec un logiciel censé isoler et poursuivre les différents individus suggère que Chapman a une trace IR continue du moment où il débarque de Razor 04 à sa mort dans le bunker. Cette signature est maintenue, alors que celle d'un individu qu'il a abattu au début diminue. L'US Air Force a conclut donc que Chapman était vivant, et qu'il a été abattu en se découvrant du bunker pour couvrir l'arrivée de Razor 01. Le secréaire de l'Air Force a recommandé qu'il soit décoré de la Medal of Honor, ce que le secrétaire à la Défense doit approuver avant que la recommandation parvienne à la Maison-blanche. Si elle est approuvée, ce serait la première de l'USAF depuis le Viêt Nam - et la première décernée en partie pour des faits pour lesquels il n'existe aucun témoin, seulement une vidéo.

http://www.nytimes.com/2016/08/28/world/asia/seal-team-6-afghanistan-man-left-for-dead.html?smid=tw-share&_r=0

Edited by Rob1
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 28/08/2016 à 02:00, Rob1 a dit :

Je reviens sur les combats qui avaient eu lieu sur la montagne Takur Ghar pendant l'opération Anaconda en 2002.

Les grandes lignes de ces combats sont assez connues. L'opération Anaconda était une opération visant à nettoyer la vallée de Shah-i-Khot d'une concentration de combattants talibans et d'al Qaïda. L'opération était une manoeuvre classique du "marteau et de l'enclume", un élément terrestre afghan devant envahir la vallée pendant que des troupes héliportées américaines devaient bloquer tous les chemins de fuite. L'opération était partie de travers dès le début, l'élément terrestre, buttant contre une résistance inattendue, ne put entrer dans la vallée tandis que les troupes de blocage se retrouvaient fixées sous le feu. Durant cette première journée, trois équipes de reconnaissance de la Delta Force et du SEAL Team 6 qui s'étaient préalablement infiltrées dans les hauteurs de la vallée guidèrent un grand nombre de frappes en soutien des troupes fixées.

Dans l'adaptation des plans qui suivit, il fut demandé d'accroitre la couverture fournie par ces équipes de reconnaissance. C'est ainsi que dans la nuit du 3 au 4 mars 2002, un MH-47 Chinook (indicatif Razor 03) devait infiltrer une équipe de reconnaissance du SEAL Team 6 qui devait établir un poste d'observation au sommet de cette montagne. A cause de divers délais, l'équipe dû être infiltrée directement sur le sommet. Malheureusement pour eux, l'ennemi occupait déjà cette position et Razor 03 fut touché lors de son arrivée et le SEAL de tête, Neil Roberts, chuta de l'hélicoptère sur le sommet.

Razor 03 se posa dans la vallée et l'équipe et l'équipage furent récupérés par un autre MH-47, Razor 04, qui évacua l'équipage à Gardez et revint avec l'équipe SEAL au sommet pour tenter de secourir Roberts. (L'enquête ultérieure sur l'incident conclut que Roberts avait été mis hors de combat puis exécuté avant que ces secours arrivent.) Razor 04 déposa l'équipe, constituée de cinq SEAL et d'un Combat Controller de l'US Air Force, sur le sommet. Marchant en tête, le Combat Controller, John Chapman, repéra deux ennemis dans un bunker et les abattit, mais les Américains furent ensuite pris à partie par une autre position qu'ils n'avaient pas repérée. Chapman fut touché et s'effondra. Le chef d'équipe pouvait voir le laser du fusil de Chapman monter et descendre avec sa respiration. Deux autres SEAL furent touchés. Les Américains étaient inférieurs en nombre et en puissance de feu. Réalisant qu'il devait replier son équipe immédiatement, le chef jeta un nouveau coup d'oeil à Chapman et vit que son laser ne bougeait plus. Les SEAL dégagèrent du sommet et appelèrent des renforts.

A cause d'une grande confusion et de problèmes de radio, la force de réaction rapide armée par les Rangers à bord de deux Chinooks, Razor 01 et 02, se dirigea directement vers le sommet. Razor 01 y fut abattu mais ses Rangers parvinrent à défendre un périmètre puis, rejoints ensuite par leurs camarades que Razor 02 avait déposé à distance de sécurité, à éliminer la position ennemie. Dans l'après-midi, ils furent pris à partie par un autre groupe ennemi qui avait gravi la montagne et leur infligea des pertes supplémentaires. Au total, un membre d'équipage de Razor 01, trois Rangers et un pararescueman de l'US Air Force furent tués, en plus de Roberts et Chapman dont ils retrouvèrent les corps. Le sommet fut surnommé "Roberts Ridge" en hommage au premier. Chapman fut décoré de l'Air Force Cross, la deuxième plus haute décoration de l'US Air Force.

L'enquête sur l'incident allait notamment utiliser la vidéo infrarouge prise par un Predator arrivé en observation une heure et demie après la chute de Roberts. On y voit à un moment, quelque-part entre le départ des SEAL et l'arrivée des Rangers, un individu dans un bunker être attaqué par deux autres dont un est abattu mais le second tue finalement l'occupant du bunker, moins d'une minute avant l'arrivée de Razor 01. L'enquête en 2002 envisagea deux hypothèses :

- ce pouvait être un engagement fratricide entre talibans/al Qaïda, qui se seraient pris chacun pour des SEAL restants sur le sommet.

- l'autre possibilité était que l'homme dans le bunker était John Chapman, laissé pour mort par ses camarades par erreur.

Le corps de Chapman, abandonné par les SEAL à découvert, avait été retrouvé ensuite dans ce même bunker. Il était recouvert de débris des frappes demandées par les Rangers, ce qui suggère qu'il s'y trouvait déjà et non qu'il y aurait été projeté par le souffle des bombes. Il avait reçu des blessures à la fois au haut et au bas de son corps, celles du haut étant décrites comme immédiatement fatales. Il avait également une contusion à son front. Il aurait pu recevoir les celles du bas dans un premier temps, être tombé inconscient puis après être revenu à lui, s'être mis à l'abri et avoir été en fin de compte tué dans le bunker. Arguments contraires à ce scénario, le tireur du bunker tirait en rafales avec une arme dont on voit nettement les flammes alors que Chapman avait une arme avec silencieux qu'il utilisait habituellement en coup par coup ; et Chapman portait à la fois une radio individuelle et la radio satellite de l'équipe, mais aucun appel de sa part n'a été entendu par qui que ce soit.

L'enquête de 2002 n'a pas tranché entre ces deux hypothèses. Inutile de dire que la possibilité que les SEAL aient abandonné Chapman vivant sur la montagne a déclenché pas mal de controverses et récriminations entre les gens impliqués des différentes armées. Cependant, en 2015 l'US Air Force a réexaminé les cas de ses sept membres décorés de l'Air Force Cross pour voir s'ils ne mériteraient pas une élévation au rang de la Medal of Honor. (Depuis le 11 septembre 2001, 12 soldats de l'Army, 3 Marines et 3 marins - tous des SEAL - ont été décorés de cette médaille, mais aucun aviateur.) Une analyse de la vidéo du Predator avec un logiciel censé isoler et poursuivre les différents individus suggère que Chapman a une trace IR continue du moment où il débarque de Razor 04 à sa mort dans le bunker. Cette signature est maintenue, alors que celle d'un individu qu'il a abattu au début diminue. L'US Air Force a conclut donc que Chapman était vivant, et qu'il a été abattu en se découvrant du bunker pour couvrir l'arrivée de Razor 01. Le secréaire de l'Air Force a recommandé qu'il soit décoré de la Medal of Honor, ce que le secrétaire à la Défense doit approuver avant que la recommandation parvienne à la Maison-blanche. Si elle est approuvée, ce serait la première de l'USAF depuis le Viêt Nam - et la première décernée en partie pour des faits pour lesquels il n'existe aucun témoin, seulement une vidéo.

http://www.nytimes.com/2016/08/28/world/asia/seal-team-6-afghanistan-man-left-for-dead.html?smid=tw-share&_r=0

 

 

Un avis très intéressant : 

Citation

During an intense firefight on an Afghan mountain, SEALs may have left wounded Airman John Chapman behind because they thought he was dead. Chapman may have then fought for another hour and killed two enemy before they killed him. I have a few thoughts:

1) We always say "never leave a man behind", but as a SEAL in the article says, that's a lot easier to say on the internet than do in real life. In one fight in Afghanistan we lost a French soldier to an RPG strike, and his comrades had to abandon his body inside a burning vehicle until the fight subsided and darkness fell. In Iraq a soldier from my company struggled to pull a burning body from a destroyed humvee as ammunition cooked off around him. If he had been under fire, he probably couldn't have done it. I had to help recover a KIA once, and had the fire been heavier we likely would have had to leave him there until dark. Bodies are heavy, bodies in gear are heavier, and moving an actual limp casualty under fire is far more difficult than most people will ever know.

2) Combat is confusing. In one fight we were about to roll out of a valley, and I couldn't see one of my soldiers. I was sick, exhausted, overheated, and had just run down a mountainside carrying a casualty's gear. The mission was a disaster, and we were literally running away. We had two vehicles. I was about to get into one, but before I did I asked a lieutenant if my soldier was in the other vehicle and he said yes. I scrambled inside, and seconds later my soldier was standing at the door asking, "Hey, were y'all gonna leave me here?" I think the lieutenant had mistaken another soldier for my soldier, and we came within seconds of leaving the enemy-held valley without him. It was one of the few times during my military service that I was actually speechless. When I think about that moment, and what almost happened, I still get chills. The point is, in a fight so much crap is happening around you so quickly, and you're so stressed and trying to mentally keep a hundred things straight, you can easily make a disastrously bad decision.

3) The article says the nearest SEAL knew Chapman was breathing because he could see his weapon's laser moving as he breathed, then thought Chapman had died when he saw that the laser had stopped moving. That mistake could have come from something as simple as Chapman setting his weapon an inch away from his body; he could still have been breathing, but his body was no longer moving his weapon. The SEAL, under lethal stress and processing information at near-superhuman speeds while his men were being shot around him, could easily have made a snap decision about that laser's lack of movement, and that decision wound up being wrong. It doesn't mean the SEAL screwed up. It means you make hard life-or-death choices in combat, usually based on very little information, and you make those decisions in less time than the average person takes to decide what drink they want at dinner.

I'm torn on this. I hope Chapman wasn't abandoned alive, but I also hope he fought to the death after the SEAL team pulled back. Either way, I don't blame the SEALs a bit. They did what they thought was right, based on what they thought was true, and if they were wrong it was a completely understandable mistake that only someone in the heat of battle can make.

RIP Sergeant Chapman. If he truly did go down fighting after being left behind, he deserves the Medal of Honor.

SEAL Team 6 and a Man Left for Dead: A Grainy Picture of Valor

An airman with the unit is being considered for the Medal of Honor after new video analysis suggested that he fought alone bravely in a 2002 battle on an Afghan…

 

NYTIMES.COM|PAR SEAN D. NAYLOR AND CHRISTOPHER DREW

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, ben cette affaire risque de déclencher une tempête de merde...

Sean Naylor a encore frappé avec un article sur la bataille... mais aussi sur pourquoi ça traîne depuis deux ans : http://www.newsweek.com/navy-seals-seal-team-6-left-behind-die-operation-anaconda-slabinski-chapman-912343

Sur la bataille : il y a d'autres informations qui accréditent encore la thèse de Chapman laissé vivant sur le sommet :

- un CCT d'une autre équipe de reconnaissance l'aurait entendu appeler à la radio (témoignage tardif sans rien de l'époque pour corroborer)
- une nouvelle interprétation de la vidéo du Predator est que Chapman ne s'est pas seulement planqué dans le bunker jusqu'à son combat final contre deux adversaires, mais se serait battu pendant près d'une heure, avec en deux occasions, un adversaire s'est faufilé jusqu'au bunker pour être tué pratiquement au corps à corps.
- quand le corps de Chapman a été récupéré, il n'aurait plus eu de munitions sur lui, ayant vidé 6 chargeurs de 30 coups, bien plus que ce qu'il a tiré lorsqu'il était en compagnie des SEAL.

Sur pourquoi ça traîne : En mai 2015, l'USAF décide de ré-examiner certaines décorations pour voir si elles ne mériteraient pas d'être élevées à un niveau supérieur (aucun aviateur n'a été décoré de la Medal of Honor depuis le Viêt Nam). La vidéo est ré-interprétée et un dossier est monté. Début 2016, le secrétaire de la Défense lance un effort similaire mais plus large et le dossier Chapman y est intégré. Pour ceux qui l'ont constitué, c'est du béton et ça va être approuvé comme sur des roulettes...

Assez rapidement les problèmes commencent. Les gens de l'USAF sentent que ceux de la Navy n'ont aucune envie que l'octroi d'une Medal of Honor mette sous les feux des projecteurs un héros laissé tout seul par son unité la plus célèbre. Tout au long de 2016, la Navy a avancé l'argument que l'action de Chapman quand il était avec les SEAL justifie à elle seule la médaille : donnons-la lui, et laissons tomber ce qui s'est passé après qu'il a été touché. A l'automne 2016, changement de discours : alors que Chapman avait été glorifié pour avoir sauvé ses équipiers, certains arguent qu'il aurait dû se mettre à couvert et établir la communication avec l'appui aérien. En avançant et attaquant immédiatement le bunker qu'il a repéré, il aurait carrément désobéi à ses ordres. Au passage, on se rend compte que certains SEAL ont oublié de signer leurs témoignages de l'époque. Un simple détail, on les leur renvoie pour signature et ca sera réglé. Après deux mois d'attente, ils refusent. Le dossier continuera sans, mais ca montre le genre d'obstruction que certains ont tentée. Le dossier est quand même approuvé et envoyé à la Maison Blanche, mais le changement d'administration retarde tout ça. Peu avant l'inauguration de Trump, nouvelle surprise de la part de la Navy : elle demande que la Navy Cross décernée au chef de l'équipe SEAL impliquée dans cette bataille, Britt Slabinski, soit elle aussi élevée en Medal of Honor. Ca semble tomber de nulle part : si tout le monde reconnait que Slabinski a montré beaucoup de courage dans cette bataille, personne n'avait jusqu'alors suggéré qu'il méritait plus. Par ailleurs, Slabinski porte la responsabilité de toutes les bonnes et toutes les mauvaises décisions qu'il a faites ce jour-là.

En janvier 2017 également, The Intercept publie un article remarqué sur les dérives du SEAL Team 6. Slabinski est impliqué dans trois incidents controversés : 1) dans une mission peu après le Takur Ghar, il a tiré dans un cadavre qu'il savait déjà mort 2) lors d'une opex en Afghanistan à nouveau en 2007-08, il a dit avant de partir en mission qu'il voulait qu'on lui ramène "une tête sur un plateau". Une métaphore selon lui, mais la mission terminée, un de ses hommes est surpris ayant commencé à couper la tête d'un cadavre (l'homme a prétendu qu'il voulait couper l'équipement du cadavre et que les coups au corps seraient involontaires). 3) Lors du même déploiement, Slabinski aurait ordonné à ses hommes de tuer tous les hommes adultes rencontrés lors d'une mission (Slabinski dément, et l'enquête n'a rien trouvé pour corroborer cet incident. Néanmoins, le flingage trop systématique des military-aged males en mission est une critique qui est revenue à plusieurs reprises à propos de l'unité). Une personne proposée pour la Medal of Honor doit avoir un dossier sans tâche. Seul le 1er incident a été pris en considération au Pentagone (pourtant selon The Intercept, c'est lorsque Slabinski a été proposé pour une promotion en 2010, que le 2ème incident fut ressorti du placard, et le 3ème découvert, et ce dernier a causé son renvoi de l'unité). Malgré cela, le dossier Slabinski a été approuvé par l'état-major interarmées et transmis à la Maison Blanche à l'automne 2017, avec celui de Chapman (qui, malgré les efforts de la Navy, parle toujours de son combat solitaire).

Bref, on peut se demander si cette approbation est bien raisonnable. Le principal sujet médiatique sorti à propos du SEAL Team 6 ces dernières années, c'est ces histoires de dérives, qui ont justement commencé dans la foulée de la bataille du Takur Ghar où les combattants adverses ont exécuté et tenté de décapiter le SEAL Neil Roberts, et concernent notamment l'escadron Red de l'unité, celui de Roberts et Slabinski. Avec en plus cette histoire de meurtre d'un béret vert US en Afrique, était-ce vraiment une bonne idée d'élever la décoration de Slabinski ? En tout cas, la controverse semble inévitable.

Et comme pour montrer qu'il est toujours possible de faire pire, quelques heures après la parution de cet article, la Maison Blanche annonce que Slabinski sera décoré le 24 mai par le Président. Mais aucune déclaration officielle à propos de Chapman.

Edited by Rob1
  • Thanks 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Rob1

Merci pour ces infos. 

Effectivement j'adhère complètement à ton sentiment sur cette affaire ainsi que sur les autres affaires qui ont secoué et abîmé l'image des Seal. 

Comme le disait @Algerino, il est temps qu'il y ait un peu de ménage avec un recadrage qui va bien. Il faut dire que le coup du Seal qui a écrit sur la mort de Ben laden avait pas fait l'unanimité au sein des Seal et du commandement. 

Je sais qu'il y a eu des affaires sulfureuse dans le monde des FS, et pas qu'aux USA, néanmoins je trouve quand même que les Seal ont cumulé pas mal d'affaires de divers degré*, est peut-être aussi dans le fait que cela est devenu plus visible du fait qu'il y ait eu pas mal d'anciens Seal qui ont écrit des bouquins pour mettre en avant le monde Seal, le pb c'est que cela a aussi amener à attirer l'intention et des questionnements sur le monde des Seal. Et la il en sort des trucs pas forcément glorieux... Ce qui est disons dommageable pour les Seal qui restent quand même une référence dans le monde des FS, même si bien évidemment ils ne sont pas les seuls à être une référence. 

* D'ailleurs je me posais cette question, avait ton déjà par le passé connu un tel cumuls d'actes répréhensible avec d'autres unités FS US ou étrangère ? 

Enfin voilà, c'est dommage pour les Seal , qui voit leur image en prendre un coup. 

De plus cela me dérange beaucoup car il y a aussi un côté dommageable pour la médaille d'honneur, dans le sens où la où d'autre l'ont reçu sans avoir fait l'objet de "forcing". On voit ces manips pour le cas que tu as mis en avant. Qu'il y ait eu des enquêtes pour revoir un dossier n'est pas un problème, mais vu le cadre de se dossier... C'est pas du tip top cette affaire... 

Quand on regarde les médailles d'Honneur qui ont été décerné pour l'Irak et l'Afghanistan, on voit la variété de type de combattants qui ont reçu cette médaille, et pas que des FS, c'est beaucoup plus large que cela en terme de récipiendaire. 

https://history.army.mil/moh/afghanistan.html

https://history.army.mil/moh/iraq.html

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 08/05/2018 à 03:12, Rob1 a dit :

Et comme pour montrer qu'il est toujours possible de faire pire, quelques heures après la parution de cet article, la Maison Blanche annonce que Slabinski sera décoré le 24 mai par le Président. Mais aucune déclaration officielle à propos de Chapman.

Plus de deux mois et demi plus tard, la Maison Blanche a enfin annoncé que John Chapman sera décoré de la medal of honor...

 

Edited by Rob1
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand on observe la vidéo et qu'on analyse ce que Rob1 nous a donné comme info sur cette affaire de remise de décoration, et qu'on a reproché à Chapman de ne pas avoir assuré d'abord la gestion de l'appui aérien, les images montrent bien qu'au vu de la situation, il était difficile de gérer un appui aérien ( rien qu'au niveau visuel à une si courte distance) entre un posé rapide du CH47 qui fume suite à un tir ennemi, un débarquement rapide, j'observe que Chapman utilise le terrain pour avancer en restant à l'abri mais près à prendre à parti le premier poste de combat, alors que l'on voit les Seal descendre et longer à flanc de montagne pour rester à l'abri, pensant manœuvrer je pense. 

Souvent on pense que celui qui monte à pas l'avantage, mais il suffit qu'il est sur un terrain disons bombé pour que les gens du poste plus haut n'est pas un visuel au plus loin vers le bas ( et de nuit) , donc Chapman n'a pas pour moi commis d'erreur du point de vue de sa réaction.

On peut supposer que si l'équipe avait opté pour une progression du côté de Chapman, il y avait de facto une possibilité dans un premier temps de rapidement atteindre le premier poste de combat tout en pouvant ensuite noyer le 2ème poste sous le feu, voir fixer et ensuite manœuvrer.

Maintenant il est facile d'analyser à froid la manip, on peut entendre qu'au vu de la situation d'urgence, l'intensité du feu ennemi, les Seal dans le doute sur le nombre d'adversaires présent sur zone ont peut-être eu la réaction d'éviter la surprise et opter pour la manœuvre. 

Mais parfois le combat c'est aussi de l'instinct, on réagit et on sent le terrain, bien au delà de l'optique cadrée via l'entraînement ( même le meilleur entraînement du monde). Je pense que Chapman a suivi son instinct. Alors il y a peut-être eu aussi un effet qui ne peut pas être occulté c'est l'optique du contrôleur rattaché à cette équipe, donc rattaché et pas forcément intégré comme peuvent l'être les gens d'une même équipe qui travaille ensemble depuis plusieurs années. Mais cela n'enlève en rien à l'action de Chapman, je ne connais pas non plus les procédures de combat des Seal, si le choix a été le bon ou pas pour l'équipe en ne passant pas par l'endroit que Chapman utilise pour se rapprocher du premier poste de combat. 

Son action à aussi permis de focaliser l'intention des talibans, de facto cela à jouer pour la suite des événements, et donc sauver des vies. 

Si on observe le chinook qui débarque Chapman et la team de Seal, j'ai pas l'impression que les talibans soient dans la capacité d'avoir un visuel sur l' hélico , donc j'ai l'impression que lorsque Chapman débarque, il a du comprendre que le terrain ( l'effet "bombé") était à son avantage, tout en ayant la nuit en plus. 

Maintenant au vu des informations que Rob1 nous a donné, il y a apparemment eu des pb divers avec cette équipe, donc cela a peut-être eu un effet dans cette affaire. 

Bon c'est quand même pas terrible cette affaire de médaille au vu des éléments apporté par Rob1, et j'espère que Chapman recevra la médaille d'honneur, son action pour moi ne doit pas être perçue comme isolée et animé par l'inconscience, mais plutôt comme un acte du gars qui a senti les choses et les risques pour ces compagnons d'armes  et qui sans hésitation via une analyse rapide a agit en conséquence. 

Se qui est déplorable c'est d'observer que l'optique chapelle,tout en dissimulant une bourde à vu des personnes ne pas assumer... Pour moi c'est comme si ils avaient après cette opération abandonné et trahi Chapman en se qui concerne le cheminement de l'enquête pour permettre à se que soit décerné la médaille d'honneur à Chapman. 

D'ailleurs si cette vidéo est arrivé sur le net, ce n'est pas un hasard. Les images montrent bien se qui s'est passé se jour là. 

Bon après mon analyse à froid ne vaut que ce qu'elle vaut, et comme toujours l'angle d'une caméra a des limites, même si la on quand même une bonne vision sur l'action. Après les choix de chacun des acteurs que j'ai essayé d'analyser reste une analyse a froid qui n'engage que moi sans que je considère être dans la vérité absolue. 

  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 12/08/2018 à 02:49, Gibbs le Cajun a dit :

D'ailleurs si cette vidéo est arrivé sur le net, ce n'est pas un hasard. Les images montrent bien se qui s'est passé se jour là. 

L'Air Force fait en effet pas mal de com', sans doute pour "bétonner" son point de vue, alors que les autres (Pentagone et Maison-Blanche) ne semblent pas trop en parler. La citation de la MoH reconnaît que John Chapman s'est battu après avoir été touché mais n'en dit pas plus...

Un article avec une vidéo de simulation de l'USAF : https://www.washingtonpost.com/news/checkpoint/wp/2018/08/21/john-chapman-died-trying-to-rescue-a-navy-seal-now-hell-receive-the-medal-of-honor/?noredirect=on&utm_term=.a98cca590741

https://www.dvidshub.net/video/618151/air-force-tech-sgt-john-chapman-isr-feed-highlights

Edited by Rob1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Rob1 a dit :

L'Air Force fait en effet pas mal de com', sans doute pour "bétonner" son point de vue, alors que les autres (Pentagone et Maison-Blanche) ne semblent pas trop en parler. La citation de la MoH reconnaît que John Chapman s'est battu après avoir été touché mais n'en dit pas plus...

Un article avec une vidéo de simulation de l'USAF : https://www.washingtonpost.com/news/checkpoint/wp/2018/08/21/john-chapman-died-trying-to-rescue-a-navy-seal-now-hell-receive-the-medal-of-honor/?noredirect=on&utm_term=.a98cca590741

Mince c'est réservé aux abonnés. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,353
    Total Members
    1,132
    Most Online
    JohnCleese
    Newest Member
    JohnCleese
    Joined
  • Forum Statistics

    20,575
    Total Topics
    1,216,608
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries