Clairon

Relance d'une industrie nationale des munitions de petits calibres

Recommended Posts

il y a 12 minutes, g4lly a dit :

Et pas aujourd'hui :bloblaugh:

Il doit exister un juste milieu entre rien et normalisation à l'extrême.

Quand aux "gens" il y a toujours 5% de la population qui est débile. Et 5% autre qui peuvent avoir des accidents a priori improbable sans l'être forcément. 

Bref on s'éloigne du sujet initial 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, clem200 a dit :

Il doit exister un juste milieu entre rien et normalisation à l'extrême.

Quand aux "gens" il y a toujours 5% de la population qui est débile. Et 5% autre qui peuvent avoir des accidents a priori improbable sans l'être forcément. 

Bref on s'éloigne du sujet initial 

En fait non, car si tu mets une protection simple et efficace, certains pour x raisons vont enlever le carter de protection de la machine, car c'est chiant à remettre après le nettoyage journalier ou tri-journalier et que la machine made in Germany est mal foutue et que le carter se détériore.

Comme il n'y a pas de norme pour obliger un détecteur de présence du carter, ça fait qu'un étudiant de fait pincer le bout d'un doigt et perd quelques g de viande.

 

Bref il faut des normes, souvent les anciens trouvent cela idiot.

 

Mais là on parle d'armes, qui ne sont pas indispensables à la vie dans  beaucoup de pays et si pas d'arme pas de risque.

On tue moins facilement avec un mur qu'avec un pistolet ou une 22 LR !

 

 

Edited by gargouille
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Cela sert à la chasse, contre les nuisibles, les drones?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, gargouille a dit :

Bref il faut des normes

C'est ce que je dis. C'est g4lly le "vieux" 

Il y a 1 heure, gargouille a dit :

souvent les anciens trouvent cela idiot.

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, clem200 a dit :

C'est ce que je dis. C'est g4lly le "vieux" 

 

Je n'ai jamais dit que G4lly est vieux. :biggrin:

C'est vrai, il est très vieux ?

 

Mais je suis d'accord qu'il y a des normes mal faites ou inutiles et parfois contre productives, comme dans certains cas le retrait du bois dans l'alimentaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 11/01/2020 à 16:56, kotai a dit :

 Cela sert à la chasse, contre les nuisibles, les drones?

Pas que je sache.

Pour le gros gibier, peut-être.

Bonne question, les drones pour la chasse. Je ne sais pas où ça en est. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 11/01/2020 à 16:56, kotai a dit :

 Cela sert à la chasse, contre les nuisibles, les drones?

Des drôles oui, des drones peut être ? :tongue:

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas d'extrapolation de ma part, mais la comparaison du CEMAT avec la question des masques interroge :

Citation

Deuxième enseignement : la résilience n’est pas un luxe même si elle ne fait pas toujours bon ménage avec l’efficience. Et l’autonomie stratégique est bien évidemment une composante de cette résilience. Nous devons donc identifier nos équipements les plus stratégiques dont il faudra sécuriser toute la chaîne de valeur. En cas de guerre ou même de crise, nos ennemis feront tout pour nous empêcher de compléter nos stocks de munitions et de pièces de rechange. On ne saurait en constater l’insuffisance, comme cela a été le cas pour les stocks de masques, que seule la loi de l’offre et de la demande nous a empêchés de reconstituer plus rapidement.

Source : Audition CEMAT mai 2020

Même si le DGA ne considère pas le petit calibre comme un morceau du puzzle autonomie stratégique, est-ce que les frayeurs constatées avec les protections individuelles ne redonneraient pas des idées d'autosuffisance, poussées par les responsables militaires ? Du lobbying pour une réouverture du dossier...?

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Kerloas a dit :

Pas d'extrapolation de ma part, mais la comparaison du CEMAT avec la question des masques interroge :

Si on reprend la comparaison, un de nos problèmes avec les masques, c'est qu'on n'avait pas notre stock de un milliard de masque.

Si l'armée doit gérer son stock de munitions, un des retex de la crise devrait être de conserver un stock suffisant. Je ne sais pas au bout de combien de temps le stock se périme, mais si on garde en permanence 20 ans de munitions pour un usage "normal", on doit pouvoir tenir le temps d'une crise.

Accessoirement, ce n'est pas parce qu'on a une usine de munitions de petit calibre qu'on peut du jour au lendemain produire 100 fois plus. Il faudra quand même conserver un stock de munition presque aussi important.

En plus, si on dispose d'assez de munitions pour tenir plusieurs mois de crise ou de guerre et que tous les autres pays font pareil, on se retrouve avec la possibilité d'acheter les stock de nos voisins qui ne seraient pas concernés par cette guerre (cas de la Suisse).

Le deuxième problème de l'approvisionnement en masque vient que presque 100% de la production vient de Chine. Pour les munitions de petites calibres, non seulement on s'approvisionne (en partie) chez nos voisins, mais surtout il y a plusieurs sources d'approvisionnement différentes. On peut s'attendre à ce que les USA ou Israël garde leur production pour eux, on peut aussi s'attendre à ce que la Suisse ou l'Allemagne refuse de nous vendre des armes servant à faire la guerre, mais j'ai du mal à imaginer les 2 situations simultanément.
 

Maintenant, je ne dis pas que ce ne serait pas justifié. Vu notre consommation annuelle, la différence de coût entre une importation (même en faisant jouer la concurrence) et une production locale, le côté de politique intérieur voir même pour un meilleur contrôle de la production, ce serait tout à fait justifié d'avoir une production en France.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le truc que je ne comprends pas est pourquoi le stock doit être immobiliser jusqu'à préemption.

Pour revenir  sur les masques :

admettons qu'on en consomme 200 millions par an dans les hôpitaux publics et qu'ils ont une durée de vie de 5 ans ( chiffres au hasard ). Si tous les ans on sort les 200 millions plus anciens pour les donner aux médecins et qu'on en rachète 200 millions, on a en permanence 1 milliard de masque en stock tous valable.

Le seul truc est que cela signifie qu'il y a une centrale d'achat unique en France pour les masques.

C'est sûr que c'est contre la doctrine de l'ultralibéralisme, mais stratégiquement c'est quelque chose de logique.

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, jean-françois a dit :

Le truc que je ne comprends pas est pourquoi le stock doit être immobiliser jusqu'à préemption.

Pour revenir  sur les masques :

admettons qu'on en consomme 200 millions par an dans les hôpitaux publics et qu'ils ont une durée de vie de 5 ans ( chiffres au hasard ). Si tous les ans on sort les 200 millions plus anciens pour les donner aux médecins et qu'on en rachète 200 millions, on a en permanence 1 milliard de masque en stock tous valable.

Le seul truc est que cela signifie qu'il y a une centrale d'achat unique en France pour les masques.

C'est sûr que c'est contre la doctrine de l'ultralibéralisme, mais stratégiquement c'est quelque chose de logique.

La seule explication que j'ai trouvé, c'est que les hôpitaux utilisent 10 millions de masques par ans (nombre au hasard) donc que 95% du stock (prévu pour les hôpitaux, mais aussi les usines et tous les citoyens) ne sera pas utilisé.

Pour les munitions, ça me paraît plus facile, on passe juste d'une consommation faible de temps de paix à une de temps de crise. Mais on n'a pas plus de consommateurs.

 

Pour les masques, la question de la gestion du stock pourrait passer par le développement de masques qui peuvent être conservés 10 ou 20 ans. Il y aurait peut-être un marché pour le recyclage de masques périmés. Au bout de 5 ans, pour 10% du prix d'un masque neuf, on change les élastiques. Au bout de 10 ans, pour 30% du prix, on change une des couches filtrantes...

Ensuite il faut être honnête, si l'état fait des stock puis les revends, ça complique la gestion des masques par les hôpitaux. Déjà les hôpitaux ne peuvent plus se faire de réserve (ils ne vont acheter que des masques presque périmés) ensuite il va y avoir des problèmes de qualité. Si on leur fournit des masques déjà vieux, il faut s'attendre à ce que certains aient mal vieilli et soit périmés.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

Pour les masques, pourquoi ne pas s'inspirer de la gestion ds stocks en aéronautique où l'on a des pièces (joints...) à durée de vie limitée ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

La consommation médicale (hospitalière) , avant crise, était de 5 millions / semaine. La production nationale à la même époque était de 4 millions. J'ignore la ventilation entre FP2 et chirurgicaux et si la consommation des privés (clinique etc) y est incluse  (à priori non) Faudrait aussi inclure la consommation de masques industriels. 

Les clients de nos producteurs nationaux n'étaient pas forcement nationaux; Au début de la crise, un de nos producteurs avait une grosse commande encours pour la GB.  

Avant crise, les achats / stocks pour les soignants étaient dévolus aux établissements et non centralisés. Ce qui parait logique au regard des principes de sante et sécurité au travail (évaluation des risques par établissement)  

La médecine libérale, médecins de ville, cliniques, infirmières ,  biologistes, etc,   comme leur nom indique sont libéraux et rétribués par des honoraires; il leur appartient de s'équiper en conséquence; ce n'est pas, à priori,  une responsabilité de l'Etat.  

Au moment de la crise, la consommation hospitalière est passée à 50 millions semaine. soit une multiplication par 10 de la consommation.  Stocks ou pas,  rien que la surconsommation hospitalière pose un problème de production pour un système calibré pour la consommation courante.  Même la réactivation de chaînes non utilisées (Boyé) ne peut suffire et prends du temps quoiqu'il en soit. 

Il est probable que la réquisition des stocks à désarticulé la distribution de masques aux professionnels autres que hospitaliers. 

Quel est, ou pourrait être, le rôle d'un stock d'Etat centralisé ?  Faut se souvenir que la gestion des stocks FP2 avait été transférée aux établissements. Le stock d'Etat ne peut concerner que les chirurgicaux (plutôt à vocation grand public)   L'idée d'en fournir aux médicaux (de ville au sens large)  selon l'idée de @jean-françois , afin de renouveler périodiquement les stocks, parait un tantinet farfelue.  Outre que ce déstockage périodique risquerait de déstabiliser les circuits de distribution normaux , pose un problème de statut; on va aussi leur fournir les stéthoscopes, les appareils de radiologie ,  les appareils d'analyses médicales etc ?  

Bref, cette histoire de production nationale et de stocks est moins simple qu'il n'y parait.  

il y a 14 minutes, mudrets a dit :

Bonjour

Pour les masques, pourquoi ne pas s'inspirer de la gestion ds stocks en aéronautique où l'on a des pièces (joints...) à durée de vie limitée ?

de fait c'est le cas,  les masques ont une durée de vie utile.  

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Fusilier a dit :

La consommation médicale (hospitalière) , avant crise, était de 5 millions / semaine. La production nationale à la même époque était de 4 millions. J'ignore la ventilation entre FP2 et chirurgicaux et si la consommation des privés (clinique etc) y est incluse  (à priori non) Faudrait aussi inclure la consommation de masques industriels. 

Les clients de nos producteurs nationaux n'étaient pas forcement nationaux; Au début de la crise, un de nos producteurs avait une grosse commande encours pour la GB.  

Avant crise, les achats / stocks pour les soignants étaient dévolus aux établissements et non centralisés. Ce qui parait logique au regard des principes de sante et sécurité au travail (évaluation des risques par établissement)  

La médecine libérale, médecins de ville, cliniques, infirmières ,  biologistes, etc,   comme leur nom indique sont libéraux et rétribués par des honoraires; il leur appartient de s'équiper en conséquence; ce n'est pas, à priori,  une responsabilité de l'Etat.  

Au moment de la crise, la consommation hospitalière est passée à 50 millions semaine. soit une multiplication par 10 de la consommation.  Stocks ou pas,  rien que la surconsommation hospitalière pose un problème de production pour un système calibré pour la consommation courante.  Même la réactivation de chaînes non utilisées (Boyé) ne peut suffire et prends du temps quoiqu'il en soit. 

Il est probable que la réquisition des stocks à désarticulé la distribution de masques aux professionnels autres que hospitaliers. 

Quel est, ou pourrait être, le rôle d'un stock d'Etat centralisé ?  Faut se souvenir que la gestion des stocks FP2 avait été transférée aux établissements. Le stock d'Etat ne peut concerner que les chirurgicaux (plutôt à vocation grand public)   L'idée d'en fournir aux médicaux (de ville au sens large)  selon l'idée de @jean-françois , afin de renouveler périodiquement les stocks, parait un tantinet farfelue.  Outre que ce déstockage périodique risquerait de déstabiliser les circuits de distribution normaux , pose un problème de statut; on va aussi leur fournir les stéthoscopes, les appareils de radiologie ,  les appareils d'analyses médicales etc ?  

Bref, cette histoire de production nationale et de stocks est moins simple qu'il n'y parait.  

de fait c'est le cas,  les masques ont une durée de vie utile.  

On l'a bien fait pour les ordinateurs !

 

Il faut une réglementation pour obliger d'avoir un stock pour deux mois, ce qui pour un cabinet est très peu d'argent mobilisé, mais ça risque d'être dur.

 

Les masques ont une durée de vie limitée pour cause d'élastique et de charge d'électricité statique (donc pourquoi des élastiques plus durables ?).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Attention au hord sujet, ici on parle munition !

Edited by clem200
  • Thanks 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,501
    Total Members
    1,550
    Most Online
    tomduri
    Newest Member
    tomduri
    Joined
  • Forum Statistics

    20,878
    Total Topics
    1,311,983
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries