Recommended Posts

Il y a 3 heures, Arland a dit :

Fantasmes de sociologues peut-être, réalité surement pas. :smile:

Explique ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 21 minutes, Shorr kan a dit :

Mais ma parole, personne ne dort sur ce forum ?!!!!!!!! 

Les joies du confinement...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a un autre facteur à prendre en compte, et qui joue pas mal dans les stratégies migratoires. La plupart des migrants hommes jeunes ont plusieurs options, et leur parcours est une dynamique plus qu'un stock photographié à l'instant t :

1- Le mariage mixte sur place, l'intégration progressive dans la société d'accueil (sur 3-4 générations)
2- Le regroupement familial, l'homme arrive, stabilise sa situation financière et économique puis fait venir son épouse, ses enfants restés au pays en utilisant le droit à une vie familiale (Les états européens exercent un contrôle draconien là dessus, il faut que la vie familiale soit réelle et établie, tu ne peux pas juste épouser le voisin de la cousine pendant les vacances au bled).
3- Une fois une certaine situation économique et financière stabilisée, si quelques années de pain blanc, retour au pays pour fonder une famille dans de bonnes conditions.
4- Le célibat, la famille recomposée, monoparentale ou autre organisation du ménage ... comme le reste de la population les modèles de ménages sont variés et échappe à la logique du couple classique même si celle ci reste la représentation, et la forme, majoritaire de la famille.

Dans les années 2010 les études montraient qu'on était en moyenne sur un retour après 10 ans de résidence pour la plupart des étrangers résidents (toutes nationalités, européennes inclus).

Le problème pour les Erythréens, Syriens ou Afghan c'est les possibilités de retour. C'est quand même bien la merde à la maison même quand il te dise qu'ils n'ont qu'une envie c'est de retourner chez eux (90% des migrants avec qui j'ai bossé vivraient au pays si ils avaient la sécurité économique et physique à domicile.

Faudra suivre l'évolution en Suède (et les études qualitatives et quantitatives) pour pouvoir dire si la tendance est durable (et donc inquiétante, ce qui serait effectivement le cas avec un tel ratio) ou si il y a une adaptation des parcours et des stratégies (2e migrations vers un autre pays européen ? Retour au pays ?)




 

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
8 hours ago, Shorr kan said:

Mais ma parole, personne ne dort sur ce forum ?!!!!!!!! 

Ces temps-ci, c'est tous les jours samedi pour tous ceux qui ne télétravaillent pas ou sont dans des "activités essentielles". 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
On 3/30/2020 at 10:28 PM, Chronos said:

La proposition en gras ne vise que les 30-50 ans avec enfants ?

C'est pas très clair.

C'est un truc que j'avais vu pour l'OCDE il y a un bail: je ne sais pas comment étaient évaluées le différentiel contributions/bénéfices retirés, mais le bilan semble être une constante, à savoir que le seul segment démographique d'une taille significative qui "met" plus dans le système qu'il n'en retire, c'est le père de famille dans ce segment de sa vie pro. Ca commence avec l'âge moyen du premier enfant (qui met, au moins un temps, les femmes sur la touche, mais semble aussi changer leurs priorités y compris professionnelles, en faveur d'un meilleur équilibre de vie et de plus de concentration sur les enfants) qui crée une motivation plus forte chez les hommes mariés, plus de planification moyen/long terme, et par là, plus d'ambition, de stratégisation de carrière, d'heures sups, de compétitivité.... Et ce afin de ramener plus à la maison pour la famille (fondamentalement) et d'assurer le futur. Bref, c'est le moment "fini de jouer", qui intervenait plus tôt dans la vie auparavant, mais qui demeure un palier fondamental chez l'être humain, que les deux sexes ne vivent en général pas de la même façon. A l'ère des systèmes sociaux massifs, d'un management plus serré des carrières dans les entreprises (parfois très cynique, comme souvent sur le critère de l'âge), d'une compétition internationale dure sur la productivité, le nombre de segments démographiques qui "donnent" plus qu'ils ne "prennent" et la fenêtre temporelle pendant laquelle ils le font, se restreignent. 

Edited by Tancrède
  • Thanks 1
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 12 minutes, Tancrède a dit :

C'est un truc que j'avais vu pour l'OCDE il y a un bail: je ne sais pas comment étaient évaluées le différentiel contributions/bénéfices retirés, mais le bilan semble être une constante, à savoir que le seul segment démographique d'une taille significative qui "met" plus dans le système qu'il n'en retire, c'est le père de famille dans ce segment de sa vie pro. Ca commence avec l'âge moyen du premier enfant (qui met, au moins un temps, les femmes sur la touche, mais semble aussi changer leurs priorités y compris professionnelles, en faveur d'un meilleur équilibre de vie et de plus de concentration sur les enfants) qui crée une motivation plus forte chez les hommes mariés, plus de planification moyen/long terme, et par là, plus d'ambition, de stratégisation de carrière, d'heures sups, de compétitivité.... Et ce afin de ramener plus à la maison pour la famille (fondamentalement) et d'assurer le futur. Bref, c'est le moment "fini de jouer", qui intervenait plus tôt dans la vie auparavant, mais qui demeure un palier fondamental chez l'être humain, que les deux sexes ne vivent en général pas de la même façon. A l'ère des systèmes sociaux massifs, d'un management plus serré des carrières dans les entreprises (parfois très cynique, comme souvent sur le critère de l'âge), d'une compétition internationale dure sur la productivité, le nombre de segments démographiques qui "donnent" plus qu'ils ne "prennent" et la fenêtre temporelle pendant laquelle ils se font, se restreignent. 

 

Franchement l'étude m'intéresse.

J'aimerais vraiment savoir comment ils arrivent à la conclusion que le 18-30 ans sans enfant, corvéable à merci, parvient, compte tenu de la charge fiscale qui repose sur lui et du revenu qu'il perçoit au prorata de la VA facturée qu'il génère pourrait retirer plus du système qu'il n'y contribue...

Rien que ce qu'on paie les juniors "freelance" dans la com', l'événementiel, les juniors architectes, les médecins internes tant en salaire nominal (pour les payés à l'heure) qu'en nombres d'heures travaillées en contrepartie d'un salaire forfaitaire, pour ne citer que les plus exploités....

Ou alors doit-on assimiler le surcroît de compétitivité du senior à ce qu'il délègue à junior pour rentrer voir sa famille ? 

 

il y a 41 minutes, Tancrède a dit :

Ces temps-ci, c'est tous les jours samedi pour tous ceux qui ne télétravaillent pas ou sont dans des "activités essentielles". 

 

Ceux qui télétravaillent sont passés à 6/7 lundis par contre.

Edited by Chronos

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 9 heures, Shorr kan a dit :

Mais ma parole, personne ne dort sur ce forum ?!!!!!!!! 

Pourquoi faire ? Huit heures de télétravail, huit heures d'enseignement à domicile et enfin..., huit heures d'ADnet !)

Edited by Benoitleg
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
27 minutes ago, Shorr kan said:

Ou le post qui te fait prendre conscience que ta vie est inutile....

  Reveal hidden contents

 

dawson_crying.jpg

 

 

L'un de ces multiples sales cis-mâles blancs qui s'est vite retrouvé mis à l'écart de la série qui portait son nom, devenant un personnage périphérique dans ce qui était censé être son histoire. Bien fait, la "social justice" en action. 

20 minutes ago, Benoitleg said:

Pourquoi faire ? Huit heures de télétravail, huit heures d'enseignement à domicile et enfin..., huit heures d'ADnet !)

Il manque pas un ou deux trucs dans cet emploi du temps? Il me semble, mais j'arrive pas à voir quoi. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Tancrède a dit :

Il manque pas un ou deux trucs dans cet emploi du temps? Il me semble, mais j'arrive pas à voir quoi. 

Manger, dormir, se laver et deux ou trois autres broutilles ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
27 minutes ago, Chronos said:

 

Franchement l'étude m'intéresse.

J'aimerais vraiment savoir comment ils arrivent à la conclusion que le 18-30 ans sans enfant, corvéable à merci, parvient, compte tenu de la charge fiscale qui repose sur lui et du revenu qu'il perçoit au prorata de la VA facturée qu'il génère pourrait retirer plus du système qu'il n'y contribue...

Rien que ce qu'on paie les juniors "freelance" dans la com', l'événementiel, les juniors architectes, les médecins internes tant en salaire nominal (pour les payés à l'heure) qu'en nombres d'heures travaillées en contrepartie d'un salaire forfaitaire, pour ne citer que les plus exploités....

Ou alors doit-on assimiler le surcroît de compétitivité du senior à ce qu'il délègue à junior pour rentrer voir sa famille ? 

 

Je ne me souviens plus du détail, mais c'était l'idée: surcroît de productivité particulièrement significatif pour l'homme marié avec enfants entre 30 et 50 ans environs, à un stade où il est complètement "formé" (études + expérience + éventuellement un

parcours déjà avancé dans une ou plusieurs organisations, donc à un poste plus "déterminant"), productivité marginale du 18-30 ans souvent limitée (sauf dans le segment "haut" de la pyramide alimentaire, démographiquement limité) pour la majorité du contingent ou contrebalancée par d'autres facteurs. 

Je ne sais plus où retrouver ces analyses, faudra vraiment que je remette la main dessus.  

5 minutes ago, Benoitleg said:

Manger, dormir, se laver et deux ou trois autres broutilles ?

Naaaan, ça compte pas, ces trucs (à part bouffer): on est dans le "quarantine world", les règles sont différentes. On se lave pas, on vit en jogging, on a une productivité informatique handicapée par le fait qu'on a une main grattant l'entrecuisse en permanence....

40 minutes ago, Chronos said:

 

Ou alors doit-on assimiler le surcroît de compétitivité du senior à ce qu'il délègue à junior pour rentrer voir sa famille ? 

 

C'était justement l'un des trucs qu'on voyait le plus, et un des éléments aussi qui opère le plus de différences entre les sexes (après 30 ans): les mecs en général, mais surtout ceux mariés avec enfants en particulier, entre 30 et 50 ans, bossent plus d'heures par eux-mêmes, choisissent plus d'heures sup (en moyenne)... Il y a des raisons sociologiques, culturelles, mais aussi biologiques, ces dernières, par exemple, montrant que les hommes, dans les 3-4 années suivant la naissance d'un enfant, tendent à être plus protecteurs des leurs, plus compétitifs/agressifs vis-à-vis de "l'extérieur" (dans la vie professionnelle), plus ambitieux.... Toutes traductions du changement de comportement pro évoqué, visant essentiellement à accroître la sécurité matérielle de la famille. Avant que ne viennent la crise de la cinquantaine et le patron qui trouve que l'employé plus âgé à haute VA coûte décidément trop cher pour le garder jusqu'à l'âge de la retraite. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 56 minutes, Chronos a dit :

 

Franchement l'étude m'intéresse.

J'aimerais vraiment savoir comment ils arrivent à la conclusion que le 18-30 ans sans enfant, corvéable à merci, parvient, compte tenu de la charge fiscale qui repose sur lui et du revenu qu'il perçoit au prorata de la VA facturée qu'il génère pourrait retirer plus du système qu'il n'y contribue...

Rien que ce qu'on paie les juniors "freelance" dans la com', l'événementiel, les juniors architectes, les médecins internes tant en salaire nominal (pour les payés à l'heure) qu'en nombres d'heures travaillées en contrepartie d'un salaire forfaitaire, pour ne citer que les plus exploités....

Ou alors doit-on assimiler le surcroît de compétitivité du senior à ce qu'il délègue à junior pour rentrer voir sa famille ? 

Juste une hypothése c'est peut être du au cout social de la formation et des études. Encore que ce coût est pas le même selon que cela génère de la dette comme chez les tazus ou pas (ou très peu) comme chez nous.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Snapcoke a dit :

Explique ?

C'est juste que le raccourci, ils n'embrassent pas le modèle social traditionnel de la famille donc ils ne peuvent pas s'intégrer et n'auront pas envie de s'investir dans la communauté que je trouve un peu facile. que cela puisse être une conséquence d'un problème plus profond, peut-être, mais LA cause de tous leurs maux, il faut arrêter de délirer. Surtout que cette forme de frustration est valable pour n'importe qui au final. Maintenant la, très fantasmée, recherche du bonheur ne s'arrête heureusement pas à la recherche d'un ou d'une partenaire pour copuler comme n'importe quel animal. Cependant, il est certain que si l'on érige ce modèle comme unique exemple à suivre sinon vous êtes des nazes bon à être balancés par dessus bord, cela va forcement engendrer des frustrations, de la compétition inutile voire de la violence.

La problématique de l'intégration ce n'est pas uniquement du ressort du migrant mais aussi de la société qui se dit en recherche de migrants, soit elle adapte ses standards (ce qui est rarement souhaitable in fine) soit elle revoit ses critères d'entrée et sa façon de les intégrer.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 2 heures, Chronos a dit :

Franchement l'étude m'intéresse. J'aimerais vraiment savoir comment ils arrivent à la conclusion que le 18-30 ans sans enfant, corvéable à merci, parvient, compte tenu de la charge fiscale qui repose sur lui et du revenu qu'il perçoit au prorata de la VA facturée qu'il génère pourrait retirer plus du système qu'il n'y contribue...

J'imagine que c'est une moyenne par classe d'âge. Sur cette tranche d'âge, tu en as encore pas mal d'individus qui sont en formation, à des coûts pour la société - et bien que l'on fasse de plus en plus portés la charge par les clients de ces formations - absolument faramineux. Soit dit en passant, si la société paye, c'est qu'elle compte bien y gagner en retour ! Sans compter les taux de chômage particulièrement importants que l'on a sur cette tranche d'âge dans nombre de pays de l'OCDE.

Il y a 1 heure, Tancrède a dit :

Je ne me souviens plus du détail, mais c'était l'idée: surcroît de productivité particulièrement significatif pour l'homme marié avec enfants entre 30 et 50 ans environs, à un stade où il est complètement "formé" (études + expérience + éventuellement un parcours déjà avancé dans une ou plusieurs organisations, donc à un poste plus "déterminant"), productivité marginale du 18-30 ans souvent limitée (sauf dans le segment "haut" de la pyramide alimentaire, démographiquement limité) pour la majorité du contingent ou contrebalancée par d'autres facteurs. 

Es-tu sûr pour le lien de causalité ? Est-ce parce que l'on a des enfants que l'on va chercher des gains de productivité ? Ou est ce parce que l'on est mieux installé financièrement et plus posé que l'on se permet d'avoir des enfants ? Ou est-ce parce que l'homme est en mesure de supporter une famille économiquement que la femme le sélectionne spécifiquement pour en fonder une ? C'est moins politiquement woke, mais ce n'est pas tout à fait impossible comme hypothèse. Autrement dit, avaient-ils établi dans l'étude de simples liens de corrélations ? Ou avaient-ils été jusqu'à démontrer des liens de causalité ?

 

Edit : Je viens de découvrir que l'expression "politiquement woke" existe déjà. Je n'ai donc rien inventé. C'est Obama qui l'emploie :

Citation

Speaking Tuesday at an Obama Foundation summit in Chicago, Obama said that he worries that some in the Democratic Party's left flank are too worried about ideological "purity" among their fellow Democrats. "This idea of purity, and you're never compromised, and you're always politically woke, and all that stuff, you should get over that quickly," Obama said. "The world is messy. There are ambiguities. People who do really good stuff have flaws."

 

Edited by Skw
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 minutes ago, Skw said:

Es-tu sûr pour le lien de causalité ? Est-ce parce que l'on a des enfants que l'on va chercher des gains de productivité ? Ou est ce parce que l'on est mieux installé financièrement et plus posé que l'on se permet d'avoir des enfants ? Ou est-ce parce que l'homme est en mesure de supporter une famille économiquement que la femme le sélectionne spécifiquement pour en fonder une ? C'est moins politiquement woke, mais ce n'est pas tout à fait impossible comme hypothèse. Autrement dit, avaient-ils établi dans l'étude de simples liens de corrélations ? Ou avaient-ils été jusqu'à démontrer des liens de causalité ?

Un peu loin pour que je m'en rappelle dans de tels détails, ce qui augmente ma frustration de ne plus me souvenir des différents sites et médias où j'étais tombé dessus, et encore moins des dates/périodes où je les avais vues. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

La Suède a adopté une approche de laisser-faire pour COVID-19 alors que ses voisins ont fermé la vie publique et scellé les frontières. Il semble que nous en voyons enfin les résultats. (Le graphique représente le nombre cumulé de décès : Suède jaune, Danemark rouge, Norvège bleu ; capture d'écran de /r/Danemark)

 

 

  • Thanks 1
  • Sad 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://web.de/magazine/news/coronavirus/forscher-verrechnen-corona-studien-schweden-zurueckgezogen-34641336 (24 avril 2020)

Deux études précédemment publiées et sans lien l'une avec l'autre ont été retirées.

"Nous avons trouvé des erreurs dans le rapport", a déclaré l'autorité suédoise de santé publique, le Folkhälsomyndigheten, sur Twitter mercredi matin. La veille, le bureau avait présenté, lors d'une conférence de presse, une étude selon laquelle un tiers de la population de Stockholm serait infecté par le coronavirus au 1er mai.
La raison en serait un nombre incroyablement élevé de cas non signalés : "Pour chaque cas confirmé, il y a 999 cas non confirmés", a noté mardi l'épidémiologiste adjoint de l'Etat, Anders Wallensten, selon la radio Deutschlandfunk. Mais ce n'est probablement pas vrai.

Un journaliste avait déjà mis en doute ces chiffres lors de la conférence de presse. Parce qu'il y a actuellement environ 16 000 cas de corona confirmés en Suède. Mille fois ce nombre dépasserait considérablement la population totale du pays.

L'épidémiologiste Anders Tegnell - considéré comme l'architecte de la voie particulière suivie par la Suède dans la pandémie de corona - a immédiatement admis ses erreurs. Selon lui, ils avaient simplement "utilisé une mauvaise variable". Cette dernière "a augmenté une autre variable afin de respecter la valeur indicative spécifiée de deux pour cent et demi de la contamination", a expliqué M. Tegnell selon "Tagesschau".

Une autre erreur est arrivée à l'une des plus grandes et des plus prestigieuses universités médicales d'Europe : l'Institut Karolinska.

Jeudi, les chercheurs de l'institut et de la clinique universitaire Karolinska ont retiré une étude qui avait également suscité beaucoup d'attention au niveau international. Les auteurs ont affirmé qu'au moins 11 % et - en incluant un facteur de correction - peut-être même jusqu'à 30 % de tous les Suédois sont infectés par le virus corona et pourraient donc être immunisés.

Jeudi, le microbiologiste clinique Jan Albert, un des scientifiques impliqués dans l'étude, a justifié le retrait à la chaîne de télévision suédoise SVT en disant qu'il n'était "pas convaincu" des résultats. Comme l'a rapporté le "Tagesschau", une confusion des échantillons n'a pas pu être exclue.

Les réunions jusqu'à 50 personnes sont toujours autorisées. Les restaurants sont également ouverts, mais doivent veiller à ce que les clients puissent garder une distance de deux mètres entre eux. La vie sociale - au moins chez les jeunes - continue de s'épanouir.

Le gouvernement suédois ne fait que donner à la population des conseils sur la manière de se comporter pour ralentir la propagation du virus. Mais les exigences sont les mêmes que dans d'autres pays : Restez à la maison, gardez vos distances et lavez-vous les mains.

"Il n'y a pas de verrouillage complet en Suède. Mais de nombreuses parties de la société suédoise ont été fermées", a noté la semaine dernière la ministre des affaires étrangères Ann Linde. Elle a dit que c'était un mythe que tout se passe normalement en Suède. "De nombreuses entreprises sont en train de s'effondrer. Le chômage va probablement augmenter de façon spectaculaire", a-t-elle déclaré.

Près de 2 000 scientifiques ont récemment écrit une lettre au gouvernement suédois pour lui demander de repenser sa politique. Parmi eux se trouve Bo Lundbäck, professeur d'épidémiologie clinique des maladies pulmonaires à Göteborg. Il considère que le taux de mortalité élevé est inacceptable et que le prix payé par la Suède dans la lutte contre la couronne est trop élevé.

Lundbäck demande la fermeture de toutes les écoles en Suède et une meilleure protection du personnel des maisons de retraite en particulier. "Les lignes directrices sont beaucoup trop vagues et les gens sont confus", a déclaré M. Lundbäck dans une interview à l'agence de presse allemande. "Je ne vois pas de stratégie concrète en Suède, et je ne vois pas de tendance."

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
11 minutes ago, Wallaby said:

https://web.de/magazine/news/coronavirus/forscher-verrechnen-corona-studien-schweden-zurueckgezogen-34641336 (24 avril 2020)

Deux études précédemment publiées et sans lien l'une avec l'autre ont été retirées.

"Nous avons trouvé des erreurs dans le rapport", a déclaré l'autorité suédoise de santé publique, le Folkhälsomyndigheten, sur Twitter mercredi matin. La veille, le bureau avait présenté, lors d'une conférence de presse, une étude selon laquelle un tiers de la population de Stockholm serait infecté par le coronavirus au 1er mai.
La raison en serait un nombre incroyablement élevé de cas non signalés : "Pour chaque cas confirmé, il y a 999 cas non confirmés", a noté mardi l'épidémiologiste adjoint de l'Etat, Anders Wallensten, selon la radio Deutschlandfunk. Mais ce n'est probablement pas vrai.

Un journaliste avait déjà mis en doute ces chiffres lors de la conférence de presse. Parce qu'il y a actuellement environ 16 000 cas de corona confirmés en Suède. Mille fois ce nombre dépasserait considérablement la population totale du pays.

L'épidémiologiste Anders Tegnell - considéré comme l'architecte de la voie particulière suivie par la Suède dans la pandémie de corona - a immédiatement admis ses erreurs. Selon lui, ils avaient simplement "utilisé une mauvaise variable". Cette dernière "a augmenté une autre variable afin de respecter la valeur indicative spécifiée de deux pour cent et demi de la contamination", a expliqué M. Tegnell selon "Tagesschau".

Une autre erreur est arrivée à l'une des plus grandes et des plus prestigieuses universités médicales d'Europe : l'Institut Karolinska.

Jeudi, les chercheurs de l'institut et de la clinique universitaire Karolinska ont retiré une étude qui avait également suscité beaucoup d'attention au niveau international. Les auteurs ont affirmé qu'au moins 11 % et - en incluant un facteur de correction - peut-être même jusqu'à 30 % de tous les Suédois sont infectés par le virus corona et pourraient donc être immunisés.

Jeudi, le microbiologiste clinique Jan Albert, un des scientifiques impliqués dans l'étude, a justifié le retrait à la chaîne de télévision suédoise SVT en disant qu'il n'était "pas convaincu" des résultats. Comme l'a rapporté le "Tagesschau", une confusion des échantillons n'a pas pu être exclue.

Les réunions jusqu'à 50 personnes sont toujours autorisées. Les restaurants sont également ouverts, mais doivent veiller à ce que les clients puissent garder une distance de deux mètres entre eux. La vie sociale - au moins chez les jeunes - continue de s'épanouir.

Le gouvernement suédois ne fait que donner à la population des conseils sur la manière de se comporter pour ralentir la propagation du virus. Mais les exigences sont les mêmes que dans d'autres pays : Restez à la maison, gardez vos distances et lavez-vous les mains.

"Il n'y a pas de verrouillage complet en Suède. Mais de nombreuses parties de la société suédoise ont été fermées", a noté la semaine dernière la ministre des affaires étrangères Ann Linde. Elle a dit que c'était un mythe que tout se passe normalement en Suède. "De nombreuses entreprises sont en train de s'effondrer. Le chômage va probablement augmenter de façon spectaculaire", a-t-elle déclaré.

Près de 2 000 scientifiques ont récemment écrit une lettre au gouvernement suédois pour lui demander de repenser sa politique. Parmi eux se trouve Bo Lundbäck, professeur d'épidémiologie clinique des maladies pulmonaires à Göteborg. Il considère que le taux de mortalité élevé est inacceptable et que le prix payé par la Suède dans la lutte contre la couronne est trop élevé.

Lundbäck demande la fermeture de toutes les écoles en Suède et une meilleure protection du personnel des maisons de retraite en particulier. "Les lignes directrices sont beaucoup trop vagues et les gens sont confus", a déclaré M. Lundbäck dans une interview à l'agence de presse allemande. "Je ne vois pas de stratégie concrète en Suède, et je ne vois pas de tendance."

 

C'est marrant, je vois revenir ce chiffre de 30% (ou environs 1/3 d'une population donnée) infectés sans le savoir et immunisés dans pas mal d'endroits, de pays (RU, USA, NY en particulier... Et maintenant Suède?). Vrai ou faux, je l'ai vu revenir au moins une demi-douzaine de fois cette dernière semaine. Une convergence? Ou ils utilisent tous le même logiciel et les mêmes modèles, et font la même erreur?

Quote

Près de 2 000 scientifiques ont récemment écrit une lettre au gouvernement suédois pour lui demander de repenser sa politique. Parmi eux se trouve Bo Lundbäck, professeur d'épidémiologie clinique des maladies pulmonaires à Göteborg. Il considère que le taux de mortalité élevé est inacceptable

On a une indication que la Suède paye un prix réellement plus élevé que nous autres? Surtout qu'eux ont des chances de s'épargner, ou en tout cas de limiter très fortement, une résurgence/une "2ème vague" quand tout repartira. 

 

Quote

 

Lundbäck demande la fermeture de toutes les écoles en Suède et une meilleure protection du personnel des maisons de retraite en particulier. "Les lignes directrices sont beaucoup trop vagues et les gens sont confus", a déclaré M. Lundbäck dans une interview à l'agence de presse allemande. "Je ne vois pas de stratégie concrète en Suède, et je ne vois pas de tendance."


 

Là, ils risqueraient un problème en cas d'afflux, vu la politique suivie depuis au moins 2 décennies en matière de santé et surtout de préparation aux urgences sanitaires: les stocks sont inexistants, le nombre de lits d'hôpitaux déjà trop faible en temps normal, et il y a trop peu de matériel en général, ou de dispositifs d'urgence genre hôpitaux mobiles.... 

Quote

dans la lutte contre la couronne

Ah, merde, ça y est, ils ont lancé un mouvement d'abolition de la monarchie :tongue:? Dehors les Bernadotte? 

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 57 minutes, Tancrède a dit :

Ah, merde, ça y est, ils ont lancé un mouvement d'abolition de la monarchie :tongue:? Dehors les Bernadotte?

C'est le traducteur automatique qui s'est planté. Corona voulant dire couronne...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
On 4/24/2020 at 8:12 PM, Wallaby said:

C'est le traducteur automatique qui s'est planté. Corona voulant dire couronne...

Je voyais bien.... Mais sur le moment, c'était trop tentant. Je suis de chair, et la chair est faible, comme te le dirait tout bon inquisiteur. Vite, c'est l'heure de l'expiation par autoflagellation avec des orties fraîches. 

Edited by Tancrède
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Henri K. a dit :

Le rédacteur en chef du Lancet, Richard Horton, parle du COVID-19 en UK et à la fin il parle de la Chine :

https://edition.cnn.com/videos/world/2020/04/27/richard-horton-uk-coronavirus-boris-johnson.cnn

Henri K.

Transcription ici :

http://transcripts.cnn.com/TRANSCRIPTS/2004/27/ampr.01.html

Une politique différente est utilisée en Suède et nous pensons que cela pourrait fonctionner, et c'est une politique que nous ne devrions absolument pas poursuivre ici [au Royaume-Uni], mais en Suède elle pourrait fonctionner avec plus de succès car il y a plus de personnes vivant seules à la maison et nous savons qu'il y a beaucoup de transmission au sein des familles.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.eurotopics.net/fr/240038/les-maisons-medicalisees-abandonnees-par-la-politique (6 mai 2020)

En Suède, le chiffre relativement élevé de victimes du Covid-19 est lié au nombre élevé d'intérimaires dans le secteur des soins aux personnes âgées, à en croire le syndicat des employés municipaux du pays. Un argument que relaie Expressen :

«Dans la capitale, l'an dernier, près d'un quart des heures de travail fournies dans ce domaine a été effectué par des intermittents. Beaucoup de gens entrent et sortent des appartements des séniors, le pire scénario possible en termes de prévention des infections. Beaucoup d'intérimaires interviennent dans plusieurs maisons de retraite, propageant ce faisant allègrement les agents pathogènes. ... L'absence de continuité complique le travail quotidien des personnes âgées et le travail du personnel permanent. Il est moins facile de respecter les procédures, y compris les règles d'hygiène.»

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://quillette.com/2020/05/12/sweden-has-resisted-a-lockdown-but-that-doesnt-make-it-a-bastion-of-liberty/ (12 mai 2020)

Mais bien que la Suède ait choisi une politique relativement laxiste en ce qui concerne la propagation du virus, elle est loin d'être libertaire dans sa mise en œuvre. La Suède n'a pas seulement décidé de maintenir les écoles primaires ouvertes pendant la pandémie : L'envoi des enfants à l'école est obligatoire, même maintenant, et l'enseignement à domicile reste illégal. (Les enfants malades peuvent rester à la maison. Mais l'Agence suédoise de santé publique, l'organe gouvernemental responsable de la réponse du pays à la pandémie, a souligné ces dernières semaines que l'école primaire est toujours obligatoire pour tous les enfants qui ne présentent aucun symptôme).

En Suède, l'enseignement à domicile est considéré comme une violation du droit des enfants à participer à la vie publique, et éventuellement comme une indication d'abus. En fin de compte, le fait de maintenir les enfants en dehors du système scolaire est une infraction pour laquelle les parents peuvent être séparés de leurs enfants. Personne ne s'est vu retirer ses enfants pendant cette crise, et il est peu probable que quelqu'un le fasse, mais les écoles menacent les parents avec des messages comme celui-ci, d'un directeur d'école du sud de la Suède : "Ces enfants en bonne santé qui ne viennent pas à l'école violent la loi et après une longue période d'absence inexcusable, vous serez convoqués à une réunion avec le directeur, après quoi les services sociaux pourront être contactés". D'autres écoles répètent actuellement le même message : Si vous gardez votre enfant à la maison, vous risquez d'être dénoncé.

Même si la Suède a pris un chemin extrême par rapport à pratiquement tous les autres pays de l'UE, l'opposition politique ouverte est limitée, et les scientifiques qui ont critiqué cette stratégie ont été victimes d'attaques vicieuses contre leur personne, et sont rejetés lors d'événements publics. Le recteur d'une grande université suédoise a même jugé nécessaire de déclarer dans un billet de blog (disponible en anglais) que les employés qui avaient critiqué publiquement la réponse du gouvernement à la COVID-19 ne seraient pas censurés pour cela. Le fait qu'il ait même jugé nécessaire de faire une telle déclaration publique est révélateur de l'état d'esprit actuel dans le pays.

[Le gouvernement suédois] a également choisi d'utiliser ses programmes de soutien en réponse à la crise économique comme un moyen de renforcer le pouvoir des syndicats, par exemple en favorisant les entreprises qui ont signé des conventions collectives avec les syndicats de travailleurs.

  • Haha 1
  • Confused 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,486
    Total Members
    1,550
    Most Online
    ThomasM
    Newest Member
    ThomasM
    Joined
  • Forum Statistics

    20,844
    Total Topics
    1,300,165
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries