Philippe Top-Force

[Les fameux 2% PIB OTAN & Dépenses militaires]

Recommended Posts

Données intéressantes... mais.

Je ferai quand même plusieurs remarques :

1. D'abord, mais c'est un détail, le % du PIB pour la Défense aux Etats-Unis est sous-estimé, vu le chiffre il s'agit des dépenses sans les Veteran Affairs, et encore sans les armes nucléaires qui sont sous l'égide du Department of Energy. Tout compris, les EU sont assez largement au-delà de 4% peut-être même à 4,5%

2. Ensuite, la "règle des 2%"... n'a pas la moindre valeur juridique. L'OTAN en tant qu'organisation n'a aucun pouvoir ni aucune légitimité pour imposer ce genre de règles. Ce qui est vrai, c'est que les différents pays ont fait des déclarations d'intention pour augmenter "à terme" leurs dépenses militaires au seuil de 2%. Une déclaration d'intention, tout comme la promesse d'un candidat en campagne électorale, n'engage... que ceux qui y croient

3. Enfin et c'est le plus important, l'essentiel n'est pas ce qu'on dépense pour la défense... mais ce qu'on obtient ! Sans doute, il est difficile de proposer une métrique précise pour cela, et c'est sans doute l'une des raisons pour lesquelles c'est l'argent dépensé qui est pris comme référence. Il n'empêche que cette métrique est trompeuse.

La capacité :

- à déployer une force de dissuasion avec capacité de frappe en second de portée mondiale,

- à maintenir une industrie de défense autonome pour la plupart des matériels majeurs,

- à déployer une force expéditionnaire navale autour d'un porte-avions et d'un sous-marin nucléaire,

- à déployer des forces expéditionnaires terrestres et aériennes peu nombreuses mais bien formées et équipées,

voilà des métriques beaucoup plus pertinentes !

L'évolution de la Défense française ne doit pas s'apprécier en fonction de nos voisins européens, ni en fonction des Etats-Unis qui sont certes un allié précieux mais dont nous ne dépendons pas pour la défense de l'existence et de la liberté du pays. Elle ne doit pas s'apprécier non plus en fonction de l'argent consacré à la défense.

Elle doit être appréciée en fonction des capacités concrètes des armées françaises.

Et, à capacité données, moins cher on les paye, mieux c'est !

Une évidence ? Oui, mais à trop regarder ce type de comparaisons, on la perdrait facilement de vue...

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le ‎29‎/‎11‎/‎2016 à 16:01, Alexis a dit :

La capacité :

- à déployer une force de dissuasion avec capacité de frappe en second de portée mondiale,

- à maintenir une industrie de défense autonome pour la plupart des matériels majeurs,

- à déployer une force expéditionnaire navale autour d'un porte-avions et d'un sous-marin nucléaire,

- à déployer des forces expéditionnaires terrestres et aériennes peu nombreuses mais bien formées et équipées,

voilà des métriques beaucoup plus pertinentes !

Tu as bien raison. Le montant budget militaire n'est pas une mesure de la puissance militaire: elle se mesure aux résultats.

 

De ce point de vue, il faut se demander à quoi sert une armée?

 Plus précisément, à quoi sert l'Armée française puisque c'est d'elle dont tu parles manifestement:

- supplétif des forces de polices (Sentinelle, Vigipirate)?

- gendarmerie expéditionnaire (COIN anti-jihadiste)?

- représentant commercial (promotion des nouveaux véhicules "scorpionisées" à destination des pétromonarchies)?

 

Dans tous les cas, on peut quand même douter que le budget français soit suffisant pour . Faute de moyens, les militaires français sont trop nombreux, mal logés, mal équipés et mal soutenus au plan logistique. Les moyens de projection sont insuffisants.

 

Tu parlais de créer une task force autour du porte-avion et d'un sous-marin français. Vu que le Charles De Gaulle vieillissant passe désormais plus de temps en cale-sèche qu'en opération, on peut se demander si le budget militaire ne devrait pas être rehaussé pour permettre son remplacement par deux porte-avions plus gros opérant chacun avec leur sous-marin nucléaire. Ainsi on aura plus besoin de l'aéronavale américaine ni pour former les pilotes de la Marine nationale, ni pour le fournir des ponts d'envol quand le Charles De Gaulle est indisponible.

 

La nécessité de juger la puissance militaire aux résultats plutôt qu'aux dépenses et à l'exhibition de forces ne justifie aucune insuffisance budgétaire.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Lame a dit :

Tu parlais de créer une task force autour du porte-avion et d'un sous-marin français. Vu que le Charles De Gaulle vieillissant passe désormais plus de temps en cale-sèche qu'en opération,

:blink: Ce genre d'affirmations faut les étayer. Si avec 15 ans de vie opérationnelle et encore 20 à venir (au moins ) un bateau est vieillissant... Un PA US à une vie ops de 40 ans, voir 50. 

Et le bateau ne passe pas plus de temps en IPER que normal. Là il est en IPER mi vie, modernisation de système et toussa. 

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

le 3% de déficit imposés par Bruxelles, c'est pas aussi une espèce de claquement de doigts ?  car s'il n'y avait pas les 3%   les 2% seraient peut être plus vite enviageables.  Et pus elle peut aussi demander à ses collègue chargés du recouvrement d'être un peu plus efficace.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 17/02/2017 à 12:23, Philippe Top-Force a dit :

C42v4R9WEAA4myB.jpg

Évolution des budgets de défense 2017 vs 2016 : Inde +9%, Chine +8%, Allemagne + 7%, France +2%, UK +0%, USA +1%, Russie -10%, Brésil -23%

Hum. Que recouvrent ces chiffres ? Sont-ils exprimés en monnaie locale, en $, tiennent-ils compte de l'inflation, causent-ils du budget de la défense rapporté au PIB ? Peut être sont-ils parfaitement honnêtes, mais il y a toute une série de valeurs dont l'interprétation diffère totalement en fonction de la manière dont ils sont produits.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 11/03/2017 à 18:47, Boule75 a dit :

Ce serait bien qu'ils parlent en € constant en disant "tant", qu'ils partent des besoins, plutôt qu'en % du PIB. Hypothèses pour illustrer :

  • si demain on fait 4% de croissance annuelle pendant 10 ans, est-ce qu'on a vraiment besoin d'une augmentation du budget militaire de 48% ?
  • et si dans la décennie qui vient on fait -2,5% de "croissance" annuelle, est-ce que ça signifie qu'on peut se permettre de baisser le budget militaire de 22% ?

Ce sont véritablement des talking points à la noix, des "objectifs" de m....

C'est ce que je me dis systématiquement, s'ils tiennent tant à ce mode ils pourraient dire "2% soit environ 40 milliards, dont 10 d'augmentation" ça serait plus long mais ça éviterait les flous, et quand il y a flou....

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, Coriace a dit :

C'est ce que je me dis systématiquement, s'ils tiennent tant à ce mode ils pourraient dire "2% soit environ 40 milliards, dont 10 d'augmentation" ça serait plus long mais ça éviterait les flous, et quand il y a flou....

Sans compter qu'entre ceux qui sont à 1,8% avec une armée sous tension mais qui "tourne" et ceux qui sont à peine au-dessus mais incapables de sortir un sous-marin ou un avion de patrouille maritime, la pure comparaison budgétaire ne tient pas.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,403
    Total Members
    1,178
    Most Online
    Parigino
    Newest Member
    Parigino
    Joined
  • Forum Statistics

    20,691
    Total Topics
    1,244,571
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries