Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

La defense sol-air dans l'armée de terre


Scarabé
 Share

Recommended Posts

Contre les DRONES LEGERS et à courte portée, menace nouvelle... Quelle cuirasse ? 

Il semble que le CHIMERA de CERBAIR (  https://www.cerbair.com/ ) ait échappé à votre vigilance ( pas trouvé sur le site ).   Rien à voir semble t il avec @Chimera notre forumeur

Air & Cosmos papier du 2 octobre     parle de cet acteur français de référence de la lutte anti-drone  ( abrégée LAD ) 

Chimera est mobil et est composé de 2 sous-systèmes complémentaires:   1- Détection  2- Fusil  brouilleur 

Edited by Bechar06
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, mehari a dit :

Tu ne tireras pas sur du drone MALE avec un canon anti-aérien pour la simple raison que leur plafond est trop haut. [...]

Par contre un canon pourra prendre en charge les munitions tirés par ce MALE, les cibles plus légères, les hélicoptères d'attaque, les drone kamikaze style Harop, etc.

C'est ma définition du drone MALE qui est approximative.

Je pensais que des drones type Bayraktar TB2, IAI Heron, voire Patroller, pouvaient rentrer dans cette définition.

C'est ce type de drones (et les drones de plus petite taille) qui pourraient être la cible du 40CTA.

En revanche, le Reaper, par ces caractéristiques, est une cible pour l'armée de l'air.

il y a 48 minutes, Bechar06 a dit :

Contre les DRONES LEGERS et à courte portée, menace nouvelle... Quelle cuirasse ? 

Il semble que le CHIMERA de CERBAIR (  https://www.cerbair.com/ ) ait échappé à votre vigilance ( pas trouvé sur le site ).   Rien à voir semble t il avec @Chimera notre forumeur

Air & Cosmos papier du 2 octobre     parle de cet acteur français de référence de la lutte anti-drone  ( abrégé LAD ) 

Chimera est mobil et est composé de 2 sous-systèmes complémentaires:   1- Détection  2- Fusil  brouilleur 

Idée interessante.

J'ai quand même très peur du "ça passe ou ça casse": soit tu brouilles et tu neutralises, soit ton brouillage est inefficasse...

Durant un conflit, j'ai une préférence pour un canon ou un  mini-missile (qui en toute hypothèse pourront avoir un autre usage que celui de neutraliser des drones).

 

Link to comment
Share on other sites

5 minutes ago, Salverius said:

C'est ma définition du drone MALE qui est approximative.

Je pensais que des drones type Bayraktar TB2, IAI Heron, voire Patroller, pouvaient rentrer dans cette définition.

C'est ce type de drones (et les drones de plus petite taille) qui pourraient être la cible du 40CTA.

En revanche, le Reaper, par ces caractéristiques, est une cible pour l'armée de l'air.

Même ceux-là vont haut. Un IAI Heron vole à 10000m, un Patroller à 7600 et si je n'ai pas d'indication sur la Bayraktar TB2, on peut aisément supposer que sont plafond est au moins à 7000m. Ces trois cibles sont à la portée d'un Sosna-R1 mais pas d'un canon ou même un Mistral.

En ce qui me concerne, je pense que nous devrions, outre les solutions canon, recommencer à développer des missiles AA à courte et moyenne portée pour succéder au Crotale et pour offrir une défense en altitude contre ce genre de cible. Une partie de la solution pourrait être un remplacement au Crotale (appelons le Aspic) sur lanceur incliné pour le bas du spectre et la mobilité et du CAMM-ER pour la plus longue portée et altitude.

1 Un Crotale pourrait faire l'affaire si le Heron ne vole pas à son altitude max.

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

23 hours ago, mehari said:

Bonne question. Cependant, on notera que la conduite de tir avancée n'a pas empêché Oerlikon de booster son KDG à 1000 coups/min et le truc est assez récent.

D'après la page WIKI

C'est le mode automatique, sauf que le nombre de munition près à l'emploi est de 252 unitées, ça sent l'argument commercial à plein nez.

Et compenser le nombre de billes inférieur vis à vis du 40 CTA par munition.

De toute manière de nos jours ce genre de CIWS participe d'un système de déni d'accès, un/des Rapid Fire serait intégré à une batterie de tir Mamba, la connaissance de l'environnement devient primordiale.

Edited by P4
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, mehari a dit :

Même ceux-là vont haut. Un IAI Heron vole à 10000m, un Patroller à 7600 et si je n'ai pas d'indication sur la Bayraktar TB2, on peut aisément supposer que sont plafond est au moins à 7000m. Ces trois cibles sont à la portée d'un Sosna-R1 mais pas d'un canon ou même un Mistral.

En ce qui me concerne, je pense que nous devrions, outre les solutions canon, recommencer à développer des missiles AA à courte et moyenne portée pour succéder au Crotale et pour offrir une défense en altitude contre ce genre de cible. Une partie de la solution pourrait être un remplacement au Crotale (appelons le Aspic) sur lanceur incliné pour le bas du spectre et la mobilité et du CAMM-ER pour la plus longue portée et altitude.

1 Un Crotale pourrait faire l'affaire si le Heron ne vole pas à son altitude max.

Ou un Mica-VL ?

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

1 minute ago, Benoitleg said:

Ou un Mica-VL ?

C'est une possibilité mais je veux avant tout la possibilité de détecter et lancer depuis un unique véhicule pour un repositionnement rapide, ce que le MICA VL ne permet pas puisqu'il fonctionne avant tout en batterie. Par ailleurs, son plafond est le même que celui du Crotale (9km) donc il n'offre pas de plus de ce côté là.

Un CAMM-ER est limité niveau mobilité mais a une meilleure portée et probablement un meilleur plafond aussi donc il est plus avantageux que le MICA. Il permet aussi l'emport de plus de missiles par véhicules. Je n'ai juste pas de raison de mettre le MICA VL en avant.

Bien sûr, le Crotale tel quel ne peut plus être utilisé. Un missile basé sur le même concept employant un guidage F&F et doté d'une meilleure motorisation devrait cependant pouvoir atteindre les 10km. Après tout, le 57E6 du Pantsir va dans les 15000m.

1 hour ago, P4 said:

D'après la page WIKI

C'est le mode automatique, sauf que le nombre de munition près à l'emploi est de 252 unitées, ça sent l'argument commercial à plein nez.

N'oublie pas que c'est pour un navire qui transporte un paquet de munitions en réserve ailleurs. Pareil pour un SPAAG qui peut emporter des munitions en plus dans la caisse.

1 hour ago, P4 said:

Et compenser le nombre de billes inférieur vis à vis du 40 CTA par munition.

"Compenser" est un grand mot dans ce cas-ci. On a quasiment le quadruple de l'output du 40CT A3B.

1 hour ago, P4 said:

De toute manière de nos jours ce genre de CIWS participe d'un système de déni d'accès, un/des Rapid Fire serait intégré à une batterie de tir Mamba, la connaissance de l'environnement devient primordiale.

De nouveau, "intégré" est un grand mot, à moins qu'on considère un navire. Si on a un 40CT sur véhicule, il ne sera pas forcément couvert par la batterie Mamba. Ou la batterie pourrait simplement ne pas avoir été déployée, considérant les nombres disponibles.

Link to comment
Share on other sites

il y a 48 minutes, mehari a dit :

C'est une possibilité mais je veux avant tout la possibilité de détecter et lancer depuis un unique véhicule pour un repositionnement rapide, ce que le MICA VL ne permet pas puisqu'il fonctionne avant tout en batterie. Par ailleurs, son plafond est le même que celui du Crotale (9km) donc il n'offre pas de plus de ce côté là.

Un CAMM-ER est limité niveau mobilité mais a une meilleure portée et probablement un meilleur plafond aussi donc il est plus avantageux que le MICA. Il permet aussi l'emport de plus de missiles par véhicules. Je n'ai juste pas de raison de mettre le MICA VL en avant.

Bien sûr, le Crotale tel quel ne peut plus être utilisé. Un missile basé sur le même concept employant un guidage F&F et doté d'une meilleure motorisation devrait cependant pouvoir atteindre les 10km. Après tout, le 57E6 du Pantsir va dans les 15000m.

Le Crotale est utilisé aussi en batterie (une unité d'acquisition et de deux ou trois unités de tir.) en général et le Mica-VL est son successeur naturel au point de vue du premier utilisateur de l'engin (la France).

Le Mica-VL comprend trois véhicules au minimum (un lanceur, d’un poste de commandement et d’un radar actif), ce qui n'est guère plus qu'un système Crotale au complet.

Belle photo du systéme au complet https://www.menadefense.net/afnord/le-maroc-emprunte-192-millions-deuro-pour-financer-lachat-de-missiles-mica-vl/

Avec le MICA-NG VL, si le ratio d'amélioration est comparable au MICA-NG (+20 %~), on arriverait autour de 25 km de portée et 10.8 km de plafond. 

 

Le Camm est lui le successeur naturel des Rapier et Sea Wolf, au point de vue de l'utilisateur premier de ces systèmes (GB). 

Les concepteurs MBDA UK (CAMM) et MBDA Italy (CAMM-ER) sont assez peu français par ailleurs pour envisager le remplacement du Crotale en France (autonomie stratégique, base industrielle, etc..).

 

Pour tout autre utilisateur, le débat est assez théorique :biggrin: et l'utilisation de l'un ou l'autre sera effective seulement après une négociation commerciale convaincante et une exposition brillante des avantages d'un système ou de l'autre.

Edited by Benoitleg
Link to comment
Share on other sites

28 minutes ago, Benoitleg said:

Le Crotale est utilisé aussi en batterie (une unité d'acquisition et de deux ou trois unités de tir.) en général et le Mica-VL est son successeur naturel au point de vue du premier utilisateur de l'engin (la France).

Le Mica-VL comprend trois véhicules au minimum (un lanceur, d’un poste de commandement et d’un radar actif), ce qui n'est guère plus qu'un système Crotale au complet.

Ça c'est à cause de la façon dont vous avez choisi d'utiliser vos Crotale. Chez les finlandais, ça a l'air d'être un tout en un.

sddefault.jpg

 

28 minutes ago, Benoitleg said:

Les concepteurs MBDA UK (CAMM) et MBDA Italy (CAMM-ER) sont assez fpeu français par ailleurs pour envisager le remplacement du Crotale en France.

Et quel est le problème?

28 minutes ago, Benoitleg said:

Pour tout autre utilisateur, le débat est assez théorique :biggrin: et l'utilisation de l'un ou l'autre sera effective seulement après une négociation commerciale convaincante et une exposition brillante des avantages d'un système ou de l'autre.

Parce qu'on fait autre chose que du théorique ici?

En l'état actuel des choses, la notion même que la France augmente ses capacités de défense anti-aérienne est très théorique.

Edited by mehari
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, P4 a dit :

le nombre de munition près à l'emploi est de 252 unitées,

Il faut diviser en deux à cause de deux magazines. Le canon Oerlikon est alimenté en munitions des deux côtés. Ca permet d'avoir deux types de munitions et de changer le type en moins d'une seconde.

Munitions programmable „airburst” (défragmentation en 100 pièces) est efficace contre les petits drones et C-RAM à une distance de 3000m.

Munition APDS-T est surtout mieux adaptée pour les tirs à longue portée (6000m) et pour les cibles à vol rapide, en raison de ses meilleures propriétés balistiques, en particulier une vitesse de vol beaucoup plus élevée et un poids plus léger.

4d74701c846d51a1gen.jpg

 

Link to comment
Share on other sites

9 hours ago, mehari said:

Même ceux-là vont haut. Un IAI Heron vole à 10000m, un Patroller à 7600 et si je n'ai pas d'indication sur la Bayraktar TB2, on peut aisément supposer que sont plafond est au moins à 7000m. Ces trois cibles sont à la portée d'un Sosna-R1 mais pas d'un canon ou même un Mistral.

Tu parles ici des altitude maxi ... mais a cette altitude le drone ne sert a rien ... il ne voit rien en étant au dessus des nuages, ou meme sans nuages l'épaisseur de l'atmosphere dégrade rapidement la vision pour peu que tu regarde un peu loin de la verticale.

En pratique quand il surveillent et ou attaque ils rodent plutôt autour de 3000m d'altitude, voir moins si le plafond est bas.

Évidement si la DCA est vélu ... ça va tomber ... mais l'exemple Syrien montre bien que les drones assez discret EM sont malgré leur vulnérabilité - lent, pas agile, et sans défense - des cible parfois compliqué à détecter mais surtout à viser.

Le probleme avec les drones MALE bon marché ... c'est le nombre d'engin engageable ... face a une DCA pas extensible a l'infini et qui n'a pas non plus le dont d'ubiquité.

De la a penser que la meilleur arme anti-drone seraient des drones eux même ...

... à noter qu’équiper des drones de missile AA ça se fait déjà ... comme on fait avec nos hélicoptère par exemple.

En gros des drones "défensif" ... n'est pas à mon sens la plus mauvaise idée qui soit.

Avec de l'optronique potable on doit dans l'IR avoir une capacité de veille anti drone décente depuis les airs. Et si on densifie une peu la couvertures la capacité d'intervention doit pas etre ridicule - un Mistral en AA contre une cible vulnérable c'est quelques chose comme 7km de portée si l'AD acrroche -

Apres tout il n'y a pas de raison qu'on se servent des drones uniquement dans un role offensif pour voir ou attaquer chez l'ennemi.

On pourrait au moins autant s'en servir dans un rôle défensif actif ... comme couverture de nos forces qu'elle soit en situation d'attaque ... mais bien sur aussi de défense. On le fait bien en envoyant un drone de ci de là fournir de l'infos au troupe attaquées. Mais plutôt que des mesure curative ... on pourrait simplement accompagner systématique la force d'une couverture de drone bon marché armés longue relativement longue endurance - je dis relativement car opérant depuis le dessus de la force il peut très bien se poser faire le plein et repartir en 30 minutes, même auprès d'élément de soutien de l'avant pas ultra équipé, ça bois du diesel ce genre de machin, et ça utilise des munitions assez basique qu'on peut recharger dans la pampa au cul du camion -

  • Like 2
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, g4lly a dit :

Tu parles ici des altitude maxi ... mais a cette altitude le drone ne sert a rien ... il ne voit rien en étant au dessus des nuages, ou meme sans nuages l'épaisseur de l'atmosphere dégrade rapidement la vision pour peu que tu regarde un peu loin de la verticale.

En pratique quand il surveillent et ou attaque ils rodent plutôt autour de 3000m d'altitude, voir moins si le plafond est bas.

Évidement si la DCA est vélu ... ça va tomber ... mais l'exemple Syrien montre bien que les drones assez discret EM sont malgré leur vulnérabilité - lent, pas agile, et sans défense - des cible parfois compliqué à détecter mais surtout à viser.

Le probleme avec les drones MALE bon marché ... c'est le nombre d'engin engageable ... face a une DCA pas extensible a l'infini et qui n'a pas non plus le dont d'ubiquité.

De la a penser que la meilleur arme anti-drone seraient des drones eux même ...

... à noter qu’équiper des drones de missile AA ça se fait déjà ... comme on fait avec nos hélicoptère par exemple.

En gros des drones "défensif" ... n'est pas à mon sens la plus mauvaise idée qui soit.

Avec de l'optronique potable on doit dans l'IR avoir une capacité de veille anti drone décente depuis les airs. Et si on densifie une peu la couvertures la capacité d'intervention doit pas etre ridicule - un Mistral en AA contre une cible vulnérable c'est quelques chose comme 7km de portée si l'AD acrroche -

Apres tout il n'y a pas de raison qu'on se servent des drones uniquement dans un role offensif pour voir ou attaquer chez l'ennemi.

On pourrait au moins autant s'en servir dans un rôle défensif actif ... comme couverture de nos forces qu'elle soit en situation d'attaque ... mais bien sur aussi de défense. On le fait bien en envoyant un drone de ci de là fournir de l'infos au troupe attaquées. Mais plutôt que des mesure curative ... on pourrait simplement accompagner systématique la force d'une couverture de drone bon marché armés longue relativement longue endurance - je dis relativement car opérant depuis le dessus de la force il peut très bien se poser faire le plein et repartir en 30 minutes, même auprès d'élément de soutien de l'avant pas ultra équipé, ça bois du diesel ce genre de machin, et ça utilise des munitions assez basique qu'on peut recharger dans la pampa au cul du camion -

L'Alat pourrait utiliser des VSR700 armé ? mais une dca mobile serait aussi complémentaire.

paris-france-jun-airbus-military-vsr-aut

 

 

Edited by LBP
Link to comment
Share on other sites

Je pense que mettre une paire ou un quadpack de mica-NG non VL sur un VBAE ou un Serval ça pourrait avoir du sens, ça permettrait de créer une bulle au plus près des unités au contact, et éventuellement de protéger des unités en mouvement. Avec la version IIR on a en plus un début de capacité de détection autonome.

A contrario les système VLS ça a un temps de mise en batterie non nul donc pour couvrir une formation de blindés ça marche pas vraiment. Il y a un compromis à faire entre la portée brute du missile et la capacité à déployer le porteur près du front.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

14 minutes ago, hadriel said:

Je pense que mettre une paire ou un quadpack de mica-NG non VL sur un VBAE ou un Serval ça pourrait avoir du sens, ça permettrait de créer une bulle au plus près des unités au contact, et éventuellement de protéger des unités en mouvement. Avec la version IIR on a en plus un début de capacité de détection autonome.

A contrario les système VLS ça a un temps de mise en batterie non nul donc pour couvrir une formation de blindés ça marche pas vraiment. Il y a un compromis à faire entre la portée brute du missile et la capacité à déployer le porteur près du front.

Le GROOOOOOOOOOOOOOS probleme de la DCA depuis le sol c'est la détection ...

... sur les théâtre récent ou les drones ont performé ... la DCA spécialisé a été très largement incapable de détecter et/ou d'engager suffisamment de drones pour survivre.

L'idée de mettre des drones en défense anti drone ... c'est justement que les drones d'en face sont spécialisé dans l'air sol ... pas dans l'air air ... et que donc nos drones auraient toutes les chances de survivre a une attaque de drone ... et en survivant ils pourrait riposter contre les drones, ce que ne peut pas/plus faire les engin sol air.

Évidement pour bien faire il faut être capable d'envoyer en l'air régulièrement des "munition rôdeuse" avec capacité air air - capacité duale, dont les performance sont limité a abattre un autre drone rôdeur évoluant a vitesse très modeste - ... mais ça c'est assez simple et assez dilluable, n'importe quel porteur léger avec un plateau est capable d'envoyer au moins une douzaine de "munition rôdeuse tactique"

Note :

Les munitions rôdeuses ... rode a des vitesse très faible largement en dessous de 100kts ... parfois a seulement 40kts ... cinétiquement parlant ce sont des cible très facile. L'intercepteur de munition rodeuse pourrait ainsi n'est pas plus couteux que la munition rodeuse elle meme ... et servir autant de munition rodeuse anti rodeuse ... que de muntion rodeuse air sol.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, g4lly a dit :

Le GROOOOOOOOOOOOOOS probleme de la DCA depuis le sol c'est la détection ...

D'accord, mais comment des drones "bon marché" faisant de l'Air-Air vont détecter les cibles potentielles ? Il leur faudra aussi des moyens aéroportés assez costaud, des sortes de mini-awacs avec des systèmes d'observation embarqués

il y a 8 minutes, g4lly a dit :

... et en survivant ils pourrait riposter contre les drones, ce que ne peut pas/plus faire les engin sol air ...

Bof, on va pas attendre que les drones tueurs aient frappé, il faut les abattre avant 

Donc un combi VSR700 avec un "Murin" embarqué et 3/4 VSR700 avec Mistral/SATCP, ça risque pas d'être super bon marché

Clairon

Link to comment
Share on other sites

6 minutes ago, Clairon said:

D'accord, mais comment des drones "bon marché" faisant de l'Air-Air vont détecter les cibles potentielles ? Il leur faudra aussi des moyens aéroportés assez costaud, des sortes de mini-awacs avec des systèmes d'observation embarqués

Comment les munitions rôdeuses bon marché détectent elles les cible potentielle?

Link to comment
Share on other sites

Le 09/10/2020 à 00:22, mehari a dit :

Ça c'est à cause de la façon dont vous avez choisi d'utiliser vos Crotale. Chez les finlandais, ça a l'air d'être un tout en un.

sddefault.jpg

 

Et quel est le problème?

Parce qu'on fait autre chose que du théorique ici?

En l'état actuel des choses, la notion même que la France augmente ses capacités de défense anti-aérienne est très théorique.

Ce n'est pas un choix mais l'effet d'une évolution incrémentale, la première version acquise par les armées françaises (Marine et armée de l'Air) et sud-africaines ne permettait pas à l'époque de monter un radar de veille, d'acquisition et un lance-missile sur le même engin (tout cela pesait lourd dans les années 1970), souci résolu dans les années 1990 avec le Crotale NG (que l'on voit sur cette photo). Chaque disposition présente aussi ses avantages et ses inconvénients. Concentrer l'ensemble sur un seul porteur favorise la mobilité, le coût de possession mais aussi la destruction intégrale de la capacité par un seul missile antiradar. Disperser les capacités sur plusieurs porteurs favorise la dilution et la difficulté de destruction intégrale du système.

Les projets de développement d'un Mica-VL en remplacement du Crotale ont eu lieu dans les années 2000 en France avec l'idée de l'installer sur les unités navales de second rang ou les BPC Mistral, puis peut-être des usages terrestres, projet réduit en poussière par la crise de 2008 (il n'en reste que le radar MRR 3D et quelques facilités architecturales sur le dit Mistral), la priorité allant en premier lieu au système à base d'ASTER. Les essais menés en France ont toutefois permis un relatif succès du MICA-VL à l'export, puisque on le trouve dans des emplois terrestres et navals.

https://forcesoperations.com/le-vl-mica-prend-la-route-du-moyen-orient…/

Après, quel problème que les armées françaises adoptent le produit d'un pays concurrent (MBDA UK (CAMM) et MBDA Italy (CAMM-ER)), sauf coopération décidée en haut-lieu, quand leur base industrielle (BITD) construit déjà un système similaire ?

A ce que je vois, la Grande Bretagne a devellopé le CAMM à partir de l'ASRAMM quand un système similaire (MICA-VL) était déjà en cours d'essai juste de l'autre côté du Pas-de-Calais. Elle n'a étrangement pas poussé la bonté d'âme jusqu'à acquérir  le MICA-VL mais décidé de s'offrir le CAMM.

C'est et ca reste de l'appui à la BITD de son propre pays. Voilà le fond du problème.

Et quand je parle de débat théorique, il ne s'agit pas de cette discussion mais du point de vue d'un pays tiers, qui n'a aucun enjeu vital dans le débat du soutien de la base industrielle d'un ces pays concurrents, mais qui cherche à satisfaire ses propres besoins dans une enveloppe financière soutenable en se construisant des appuis diplomatiques au passage.

 

PS : visiblement le Commandant de l'Armée de l'Air (Gal Lavigne) pense très fort au remplacement du Crotale.

http://www.opex360.com/2020/05/31/larmee-de-lair-ferait-limpasse-sur-lachat-dhelicopteres-lourds-dans-le-cadre-dun-possible-plan-de-relance/

https://www.meta-defense.fr/2020/06/02/vers-un-remplacement-des-missiles-crotale-ng-dans-larmee-de-lair-francaise/

 

Edited by Benoitleg
  • Like 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

1 hour ago, clem200 said:

Avec une caméra jour et un opérateur derrière l'écran

Jour et IR - on trouve de l'IR bon marché surtout pour les portée modeste dont on parle ici - ... il suffit de voir les images en Syrie Azerbaijan etc.

Donc ... si l'attaquant y arrive pourquoi pas le défenseur?!

On peut envisager d'automatiser un peu le truc en installant un mode IRST sur le drone ... c'est bêtement du soft. Certes ca mange du temps d'imagerie nécessaire à la fonction d'éclairage ... mais on peut imaginer un mode IRST dual ... air et sol ... ce qui permet de ne pas avoir a choisir forcément entre la poire et fromage.

---

Le plus simple pour répérer l'ennemi ca reste encore qu'il s'approche suffisamment de sa cible pour l'observer ... et dans le cas des drones tactique dont on parle ... ce n'est pas des portée importante. En gros il faut voler au dessus de sa cible pour que ca marche bien ... d'ailleurs les armement emporté par les drones on des portée souvent très modeste de quelques kilomètre ... sauf le cas du gros drone turque emportant deux missile de croisière "terrestre" portant a 200km ... mais ce n'est pas vraiment la cible principal de mon système et de "drone/munition rôdeur/veilleur".

Link to comment
Share on other sites

Par contre en air-sol, on cherche des cibles métriques et quasi-statiques (camion, char, position defendue) sur le sol. En air-air on chercherait une cible décimetrique, relativement agile et dans la 3D. Je doute  que le même capteur suffise...

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

18 minutes ago, bibouz said:

Par contre en air-sol, on cherche des cibles métriques et quasi-statiques (camion, char, position defendue) sur le sol. En air-air on chercherait une cible décimetrique, relativement agile et dans la 3D. Je doute  que le même capteur suffise...

Pour marquer dans l'IR par exemple pour une solution IRST la taille de la cible ne joue pas ... c'est la taille des photosites qui compte ... plus ils sont gros plus ils collectent plus ca "marque". Évidement tu n'auras qu'un point chaud ... mais suffisament spécifique pour etre isolé du ciel ... ou d'un environnement moins chaud.

Il suffit de se demander comment le Mistral 3 engage un drone a 7km ... s'il ne le voyait pas :bloblaugh: Le capteur est "bêtement" une une petite caméra IR.

Et comme les drones évolue très doucement il ne reste pas de se décaler de 10° entre chaque passe du balayage!

Pour la sensibilité ... regarde comment un humain marque dans l'IR sur un drone kamikaze ... c'est un phare en plein jour ... alors que ça dégage 100 ou 150W ... y a pas de raison qu'un drone avec un moteur assez basique ne dégage pas autant de chaleur.

Link to comment
Share on other sites

L'idée est excellente, le général desportes, parlait des gazelles mistral pour protéger les escadrons de Leclerc en maraude...

Plutôt que des MISTRAl, chers et lourds  tout de même, les missiles envisagés pour l'auto défense des avions US, pourrait faire l'affaire s'ils sont peu couteux et d'une taille/poids favorable à plusieurs emports.

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, leclercs a dit :

L'idée est excellente, le général desportes, parlait des gazelles mistral pour protéger les escadrons de Leclerc en maraude...

Plutôt que des MISTRAl, chers et lourds  tout de même, les missiles envisagés pour l'auto défense des avions US, pourrait faire l'affaire s'ils sont peu couteux et d'une taille/poids favorable à plusieurs emports.

Le coût des matériels détruits compte surtout. J'ai vu partir en fumée un certain nombre de tanks et de pièces d'artillerie sur les videos de frappes de drones.  Un missile Mistral coûte 300 000 eu si j'en crois les sources ouvertes, un AMX Leclerc 8 millions d'euros, le choix est vite fait.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,643
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mehdi2909
    Newest Member
    Mehdi2909
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.4m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...