Sign in to follow this  
Wallaby

Organisation des Nations Unies

Recommended Posts

il y a 12 minutes, collectionneur a dit :

Il n'y avait pas un fil dédié à l'ONU au fin fond du forum ? On y parlais des reformes qu'il faudrait y faire.

Quel était le titre de ce fil ? J'ai cherché "organisation", "nations", "ONU" avec le moteur de recherche dans les titres des fils et je n'ai rien trouvé.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Wallaby a dit :

Quel était le titre de ce fil ? J'ai cherché "organisation", "nations", "ONU" avec le moteur de recherche dans les titres des fils et je n'ai rien trouvé.

il fallait taper "machin dépassé voire inutile, pas démocratique mais indispensable ". Après les 5 fils sur  l'UE, tu tombes sur l'ONU... :bloblaugh:

  • Haha 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Wallaby a dit :

http://www.lepoint.fr/monde/pourquoi-la-france-se-ridiculise-t-elle-a-l-onu-14-02-2017-2104604_24.php (14 février 2017)

Les maladresses de la France dans le choix et la promotion de ses candidats aux postes de responsabilité à l'ONU.

ce qui est étonnant, pour le quidam comme moi c'est qu'on ne parle jamais dans l'espace public français des Hauts fonctionnaires.

comment il évolue à l'échelon international etc.

 

Au final heuresement que les anglo-saxons sont la pour arrêter nos apparatchiks...

Mais je me souviens qu on pouvait lire il y a 10 ans qu'on avait bien colonisé les instances supranationale et que l'Europe fonctionnait bien. Maintenant pourquoi les choses ont change ? quand et qui a pris la décision ?

Où était ce juste un peu hasard fortui suite aux changements de générations??

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a un Français qui a actuellement un poste de haute responsabilité à l'ONU, c'est Hervé Ladsous, responsable des opérations de maintien de la paix.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le ‎14‎/‎02‎/‎2017 à 18:23, nikesfeld a dit :

ce qui est étonnant, pour le quidam comme moi c'est qu'on ne parle jamais dans l'espace public français des Hauts fonctionnaires.

comment il évolue à l'échelon international etc.

 

Au final heuresement que les anglo-saxons sont la pour arrêter nos apparatchiks...

Mais je me souviens qu on pouvait lire il y a 10 ans qu'on avait bien colonisé les instances supranationale et que l'Europe fonctionnait bien. Maintenant pourquoi les choses ont change ? quand et qui a pris la décision ?

Où était ce juste un peu hasard fortui suite aux changements de générations??

 

 

Pour avoir quelques repères :

18800 personnes (sur environ 200 000 fonctionnaire internationaux de tous pays, soit 9,4 % pour 0,8% de la population mondiale)

6489 à l'UE

5163 à l'ONU

Présents dans 190 organisations

les Français dans les organisations internationales

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/emplois-stages-concours/travailler-dans-les-organisations-internationales/etre-ou-devenir-fonctionnaire-international/infographie-les-francais-dans-les-organisations-internationales/

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo à la France d'avoir réussi à faire nommer Audrey Azouley à la tête de l'UNESCO.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Lezard-vert a dit :

Le conseil des Droits de l'Homme qui a quelle utilité au final ?

Par exemple ceci :

Le 31/5/2017 à 10:20, Wallaby a dit :

http://www.japantimes.co.jp/news/2017/05/30/national/social-issues/u-n-rights-expert-airs-concern-japans-freedom-expression/ (30 mai 2017)

Le rapporteur spécial de l'ONU sur la liberté d'expression, David Kaye, professeur à l'université de Californie à Irvine, va rendre en juin un rapport très critique sur le Japon : pressions sur les médias, non-dits des manuels scolaires, système de "club de journalistes" fermé, loi sur les secrets d'État etc...

- - -

Le 28/9/2017 à 18:45, Wallaby a dit :

https://www.theguardian.com/world/2017/sep/28/un-rights-experts-criticise-spanish-efforts-to-block-catalan-vote & http://www.ohchr.org/EN/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=22176&LangID=E (28 septembre 2017)

Deux experts du Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU, David Kaye, rapporteur spécial pour la liberté d'expression, et Alfred de Zayas, expert indépendant pour l'ordre démocratique et équitable, demandent "que les mesures prises n'interfèrent pas avec les droits fondamentaux à la liberté d'expression, d'assemblée et d'association, et de participation publique".

Ou encore :

http://daccess-ods.un.org/access.nsf/Get?Open&DS=A/HRC/35/22/Add.3&Lang=C (21 juin 2017)

La situation du droit à la liberté d'expression en Turquie est en crise grave et nécessite des mesures immédiates pour que la Turquie se conforme aux obligations qui lui incombent en vertu du droit international des droits de l'homme. Le Rapporteur spécial n'est pas le seul dans son évaluation. Les recommandations qui suivent sont largement conformes à celles formulées, entre autres, par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, le Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe et le Représentant de l'OSCE pour la liberté des médias.

A. Liberté des médias et accès à l'information

76. Le Rapporteur spécial est gravement préoccupé par la détérioration de la liberté des médias en Turquie, qui date d'avant la tentative de coup d'État. L'état d'urgence ne peut justifier l'adoption de mesures disproportionnées et arbitraires qui portent un coup sévère à la liberté d'expression, à la liberté des médias et à l'accès à l'information en Turquie.

77. Le Rapporteur spécial exhorte le Gouvernement à libérer immédiatement les journalistes, les écrivains, les juges et les universitaires qui sont détenus en vertu de la législation antiterroriste et des décrets d'urgence. Personne ne devrait être placé en détention, faire l'objet d'une enquête ou de poursuites pour avoir exprimé des opinions qui ne constituent pas une incitation réelle à la haine ou à la violence, conformément au paragraphe 3 de l'article 19 et à l'article 20 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques.

78. Le Rapporteur spécial prie instamment le Gouvernement d'adopter toutes les mesures appropriées pour faire en sorte que la presse et les autres médias et tous les particuliers soient en mesure de commenter les questions d'intérêt public et d'informer l'opinion publique sans censure ni contrainte.

79. Le Gouvernement doit mettre fin à la fermeture des médias, y compris les médias Internet, les réseaux et la téléphonie mobile, et veiller à ce que la suspension des médias ne se produise que dans des circonstances exceptionnelles prévues par la loi et conformément aux procédures judiciaires appropriées. Ces mesures devraient toujours faire l'objet d'un contrôle judiciaire.

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

oui le Japon et l'Espagne  au regard des Droits de l'Homme il n'y a pas pire dans le Monde... en effet.  :biggrin:

Peut être que justement il y à dire sur la gouvernance Catalane plus que sur celle de l'Espagne en matière de démocratie et droit de l'homme ... (se rappeler de la campagne électorale et du comptage du dernier scrutin)...

Deux Arguments qui me confortent dans mon idée que ces organisations ne priorisent pas, font des choix politiques à contre sens,  font  dans la facilité .... A vrai dire elles ciblent des  démocraties certes parfois critiquables  mais bon il y a pire  .... en fait elle font leur com par média interposé comme le Monde (un peu complice) qui est spécialiste pour monter en épingle ce type de thème  - on aime l'autoflagellation dans le Monde depuis une dizaine d'année et se donner  bonne conscience voir influer sur les consciences à la Soros)....

et se faisant s'emploient à justifier leur raison d'être et les salaires de ceux qui les servent.

Par contre sur la Turquie ? l'Arabe Saoudite ?  Qatar ? Chine ?  Afrique de l'Ouest ? les Dictatures  ne sont pas dans le viseur de ces organisations sensées  œuvrer pour le respect des droits de l'homme ?  on marche sur la tête là.  Faire un rapport sur les Droits de l'Homme en Arabie Saoudite  franchement qu'elle idée !!!

 

Les Emirats arabes unis à nouveau accusés de pratiquer la torture au Yémen.... tiens un sujet d'actualité ....

L’agence de presse Associated Press rapporte de nouveaux cas de violations des droits de l’homme commises par des militaires émiratis ou par des gardiens yéménites, sous la supervision d’officiers émiratis.  L'ONU ne fait rien ?

Edited by Lezard-vert

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.challenges.fr/top-news/un-siege-europeen-a-l-onu-fausse-bonne-idee-dit-delattre_630171 (5 décembre 2018)

La proposition du vice-chancelier allemand, Olaf Scholz, de transformer le siège permanent de la France au Conseil de sécurité de l'Onu en siège européen est "l'exemple type de la fausse bonne idée", déclare François Delattre dans Le Monde daté de mercredi.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

10 états suspendu du droit de vote car n'ayant pas versé leur participation :

https://amp.rfi.fr/fr/ameriques/20200111-onu-suspend-le-droit-vote-dix-pays-somalie-centrafrique-gambie-liban

L’ONU a décidé d’activer l’article 19 de la charte des Nations unies. Un article qui suspend de son droit de vote tout pays dont le montant des arriérés est égal ou supérieur à la contribution due pour les deux dernières années.

Si la Somalie, les Comores et Sao Tomé-et-Principe avaient été épargnés l’année dernière, car des circonstances indépendantes de leur volonté les avaient empêchés de verser leur contribution, cette année, ces trois pays n’échapperont pas à la sanction.

Ils rejoignent la Centrafrique, la Gambie, le Liban, le Lesotho, le Tonga, le Venezuela et le Yémen qui ont également été suspendus ce vendredi pour la 74e Assemblée générale.

- Pour le Yémen, qui est considéré comme représentant légal ? -

Edited by collectionneur
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://fr.unesco.org/events/evenements-au-siege-mars-epidemie-coronavirus

Conformément aux recommandations des autorités françaises, l'UNESCO prend des mesures d'urgence pour arrêter la propagation du virus Covid-19.

Dans ce contexte, nous vous informons que les réunions ci-dessous, prévues de se tenir au mois de mars au Siège de l’UNESCO, sont reportées/annulées :

Semaine de l'apprentissage mobile03 au 07 mars 2020Reportée

Cérémonie de remise du Prix UNESCO-Roi Hamad bin Isa Al-Khalifa pour l'utilisation des TIC dans l’éducation25 mars 2020Reportée

Célébration de la Journée mondiale de l'ingénierie04 mars 2020Annulée

Cérémonie de remise des prix L'Oréal-UNESCO pour les femmes et la science12 mars 2020Annulée

Atelier de Validation du projet du Fond Mondial pour l’environnement16 au 17 mars 2020Annulée

5ème  Session du Programme international de Géosciences (PICG) et présentation des nouvelles candidatures pour les Géoparcs mondiaux UNESCO17 mars 2020Annulée

16ème Consultation du Groupe international de soutien pour le Programme sur l'Homme et la Biosphère

17 mars 2020Annulée

Réunion Technique du Bureau du Programme Intergouvernemental de l’hydrologie

18 au 20 mars 2020Annulée

2ème planification de la Décennie des Nations Unies des sciences océaniques pour le développement durable (2021-2030)

18 au 20 mars 2020Annulée

Réunion d’information:  Avant-première : présentation du Rapport Mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau 2020 "L’eau et le changement climatique"

20 mars 2020Annulée

Célébration de la Journée internationale des mathématiques

13 mars 2020Annulée

Réunion sur la nature et les objectives des mécanismes d'inscription sur les listes de la Convention de 2003 pour la Sauvegarde du patrimoine culturel immatériel

16 au 18 mars 2020Annulée

Premier groupe de travail à participation limitée dans le cadre du programme Mémoire du monde

04 mars 2020Annulée

Lutter contre la désinformation liée au changement climatique: au-delà de la confusion, inspirer l'action

09 mars 2020Annulée

Forum UNESCO Netexplo

16 au 19 mars 2020Annulée

Journée Internationale de la Femme

07 mars 2020Annulée

Campus - "Les femmes comme agents de changement"

09 mars 2020Annulée

"Femmes et Créativité"

27 mars 2020Annulée

Groupe de travail sur la Gouvernance

12 mars 2020Annulée

Journées nationales de l'ingénieur et Journée mondiale de l'ingénierie pour le développement durable

03 au 04 mars 2020Annulée

16e Journée européenne du souvenir des victimes du terrorisme10 au 11 mars 2020Annulée

Visite du gymnase Hersby et du Lycée d'Arsonval23 mars 2020Annulée

Session d'éducation pour la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) et la diffusion d'une culture de la paix23 mars 2020Annulée

Exposition "Antiquités grecques et œuvres d'art"23 mars au 10 avril 2020Annulée

https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/direct-coronavirus-ecoles-fermees-dans-13-pays-285-cas-recenses-en-france-6766089 (5 mars 2020)

Du fait de l'épidémie, 13 pays ont été contraints de fermer toutes leurs écoles, affectant la scolarité de plus de 290 millions d'élèves dans le monde, selon l'Unesco, qui parle d'un "chiffre sans précédent".

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://en.unesco.org/themes/education-emergencies/coronavirus-school-closures

Nombre de pays [total] : 13 pays

Nombre d'apprenants concernés [total] : 290.509.228

Arménie    437.612

Azerbaïdjan    1.783.390

Bahreïn    247.489

Chine [y compris Hong Kong et Macao].    233.169.621

République populaire démocratique de Corée    4.229.170

Iran (République islamique d')    14.561.998

Irak    7.010.788

Italie    9.039.741

Japon    16.496.928

Koweït    358.786

Liban    1.132.178

Mongolie    870.962

Émirats arabes unis    1.170.565

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les écoles sont fermées ailleurs. Pas en France, on ne risque rien et les enfants non plus, on a les bonnes infos (pour le moment ça se comprend, on revoit ça dans 10 jours).

On peut ajouter la pénurie mondiale d'équipements médicaux, manifestement insuffisants pour les personnels soignants eux-mêmes -je précise à l'étranger seulement- : ils sont en danger selon l'OMS

https://www.who.int/fr/news-room/detail/03-03-2020-shortage-of-personal-protective-equipment-endangering-health-workers-worldwide

Nous on est préparés. On a les jeux olympiques, on a tout prévu. On a fait le nécessaire pour augmenter la production de 40% en France où on a tiré toutes les conséquences de la crise de 2009. On sait faire, à la télé c'est sûr.

On est tellement bons qu'on va même plafonner le prix des produits indispensables (masques et gel) à deux fois le prix normal d'avant la crise : ça va créer de la richesse ou compenser celle qui sera pas produite par les hôpitaux : ils peuvent pas monter en cadence de toute façon, ils plafonnent, faute de crédits ça sert à rien les hôpitaux, on y attrape des maladies et on est mieux à la maison. Il suffit d'augmenter le gel lavant pour créer de la richesse, c'est plus rapide que de former du personnel qui coûte et qui râle. :) Aux Usa, ils ont peur : c'est normal depuis la mort de superman et avec leur vieux président, ils ont débloqué 8 milliards. Nous avec 200 millions ça va passer large, on va racheter du papier pour imprimer les consignes dans tous les services. :(

Comme quoi on fait preuve d'humanité et de prévoyance, ça rassure on part du bon pied… 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://thehill.com/opinion/international/487851-china-and-the-whos-chief-hold-them-both-accountable-for-pandemic (17 mars 2020)

La semaine dernière, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a finalement déclaré pandémie le coronavirus originaire de Chine qui s'est rapidement répandu dans le monde. Aujourd'hui, avec plus de 150 000 cas confirmés dans le monde et plus de 5 700 décès, la question est de savoir pourquoi il a fallu si longtemps à l'OMS pour percevoir ce que de nombreux responsables de la santé et gouvernements avaient identifié bien plus tôt.  

Nous pensons que le directeur général de l'organisation, Tedros Adhanom Ghebreyesus, tout comme le Chinois Xi Jinping, devrait être tenus pour responsables de la gestion imprudente de cette pandémie mortelle. Tedros a apparemment fermé les yeux sur ce qui s'est passé à Wuhan et dans le reste de la Chine et, après avoir rencontré Xi en janvier, il a aidé la Chine à minimiser la gravité, la prévalence et l'ampleur de l'épidémie de COVID-19.

Depuis le début, Tedros a défendu la Chine malgré sa mauvaise gestion de cette maladie hautement contagieuse. Alors que le nombre de cas et le nombre de décès augmentaient en flèche, l'OMS a mis des mois à déclarer l'épidémie de COVID-19 comme pandémie, alors qu'elle répondait aux critères de transmission entre les personnes, de taux de mortalité élevé et de propagation mondiale.

Lorsque le président Trump a pris une mesure cruciale pour stopper le coronavirus aux frontières américaines en décrétant une interdiction de voyager dès le 31 janvier, M. Tedros a déclaré qu'il n'était pas nécessaire d'imposer des interdictions et des restrictions de voyage généralisées pour stopper l'épidémie et que cela pourrait "avoir pour effet d'accroître la peur et la stigmatisation, avec peu d'avantages pour la santé publique". Il a averti que l'ingérence dans les transports et le commerce pourrait nuire aux efforts pour résoudre la crise, et a conseillé aux autres pays de ne pas suivre l'exemple des États-Unis.  

Alors qu'il aurait dû se concentrer sur les efforts mondiaux de lutte contre la pandémie, Tedros a plutôt politisé la crise et aidé Xi à se soustraire à sa responsabilité pour une série d'actes répréhensibles dans le cadre de la lutte contre l'épidémie. Tedros a utilisé la plateforme de l'OMS pour défendre la violation flagrante des droits de l'homme par le gouvernement chinois. Par exemple, depuis le premier cas découvert en novembre jusqu'à son verrouillage à Wuhan, et même jusqu'à aujourd'hui, la Chine a été malhonnête quant à l'origine et à la prévalence du coronavirus. Les personnes qui ont essayé de le découvrir ont été détenues ou ont disparu, leurs rapports et leurs messages en ligne ont été supprimés. La Chine a mal informé et induit le monde en erreur, et Tedros s'est joint à cet effort en louant publiquement la "transparence" de la Chine dans la lutte contre la propagation de la maladie.

Lorsque Xi a ordonné aux responsables chinois de la santé d'accélérer le développement de médicaments en utilisant "la médecine traditionnelle chinoise intégrée à base de plantes et la médecine occidentale", la publication officielle de l'OMS, "Q&A on coronaviruses (COVID-19)", a apporté un changement subtil. Les internautes chinois ont constaté une divergence entre les versions chinoise et anglaise d'une liste de mesures jugées inefficaces contre COVID-19. La version anglaise énumérait quatre points : fumer, porter plusieurs masques, prendre des antibiotiques et des remèdes traditionnels à base de plantes. Le quatrième point n'était pas inclus dans la version chinoise. (Aujourd'hui, la version anglaise a également supprimé ce point).

La Chine a récemment promis 20 millions de dollars pour aider l'OMS à lutter contre l'épidémie de COVID-19, ce dont M. Tedros a remercié Xi. Mais nous notons les liens de la Chine avec l'Ethiopie, patrie de Tedros, désormais appelée "Petite Chine" de l'Afrique de l'Est parce qu'elle est devenue la tête de pont de la Chine pour influencer l'Afrique et une clé de l'initiative chinoise "Une ceinture et une route" dans cette région. En effet, la Chine a beaucoup investi en Éthiopie.

Tedros a été élu à son poste à l'OMS en 2017, malgré le fait qu'il n'avait pas de formation médicale et qu'il n'avait aucune expérience de la gestion de la santé mondiale. Ancien ministre de la santé et ministre des affaires étrangères de l'Éthiopie, Tedros est membre exécutif du parti politique Tigray People's Liberation Front (TPLF), qui est arrivé au pouvoir à l'issue d'une lutte en 1991 et a été répertorié comme un auteur dans la base de données sur le terrorisme mondial. Après qu'il soit devenu le chef de l'OMS, les critiques ont remis en question la tentative de Tedros de nommer le dictateur zimbabwéen de l'époque, Robert Mugabe, comme ambassadeur de bonne volonté de l'OMS.

La pandémie de coronavirus a montré que Tedros n'est pas apte à diriger l'OMS. En raison de son leadership, le monde a peut-être manqué une occasion cruciale d'arrêter la pandémie ou d'en atténuer la virulence. Le monde est maintenant confronté à une augmentation des infections et de nombreux pays ont imposé des restrictions. En tant que dirigeant de l'OMS, M. Tedros devrait être tenu pour responsable de son rôle dans la mauvaise gestion des efforts visant à contrôler la propagation du virus.

Bradley A. Thayer est professeur de sciences politiques à l'université du Texas-San Antonio et co-auteur de "How China Sees the World : Han-Centrism and the Balance of Power in International Politics".

Lianchao Han est vice-président de Citizen Power Initiatives pour la Chine. Après le massacre de la place Tiananmen en 1989, il a été l'un des fondateurs de la Fédération indépendante des étudiants et des universitaires chinois. Il a travaillé au Sénat américain pendant 12 ans, en tant que conseiller législatif et directeur politique pour trois sénateurs.

https://spectator.us/abolish-world-health-organization/ (24 mars 2020)

Le 10 janvier dernier, le compte Twitter officiel de l'Organisation mondiale de la santé a déclaré que "l'OMS ne recommande aucune mesure sanitaire spécifique pour les voyageurs à destination et en provenance de Wuhan, #Chine". Le tweet poursuit en disant : "On considère généralement que le contrôle à l'entrée offre peu d'avantages, tout en exigeant des ressources considérables". Un tweet de suivi décrit comment "l'OMS déconseille l'application de toute restriction de voyage ou de commerce à la #Chine sur la base des informations actuellement disponibles".

Ce que nous avons appris depuis, c'est que la Chine était déjà engagée dans une vaste opération de dissimulation de la libération et de la propagation du virus. Elle a emprisonné des médecins (dont l'un mourra plus tard des suites de la contamination par COVID-19) qui ont tenté de mettre en garde l'Organisation mondiale de la santé et le monde entier.

Le 14 janvier, le même compte Twitter a déclaré que "les enquêtes préliminaires menées par les autorités chinoises n'ont trouvé aucune preuve évidente de transmission interhumaine du nouveau #coronavirus (2019-nCoV) identifié à #Wuhan, #Chine".

Deux mauvais tweets ne devraient pas remettre en question la crédibilité de l'Organisation mondiale de la santé, mais la direction dans laquelle son directeur général, Tedros Adhanom, a orienté l'OMS, et son refus de s'écarter des déclarations publiques de Pékin, devraient troubler le monde.

Si l'Organisation mondiale de la santé doit devenir un autre organe de relations publiques dont la mission est de couvrir les pires acteurs du monde, elle doit être abolie et remplacée. Le monde n'a pas besoin d'un autre conseil délibérant flasque dont la seule intention est de plaire à ses bailleurs de fonds. Nous avons déjà les Nations unies pour cela.

Depuis que le coronavirus est devenu une pandémie mondiale, stoppant l'économie mondiale sur sa lancée, Adhanom a pris sur lui de répéter les discours de l'État chinois sur le rejet de la responsabilité de son propre rôle dans la propagation du virus : « Dans la lutte contre une épidémie telle que celle du #COVID19, nous devons être guidés par la solidarité et non par la stigmatisation. Le plus grand ennemi auquel nous sommes confrontés n'est pas le virus lui-même ; c'est la stigmatisation qui nous monte les uns contre les autres. Nous devons mettre fin à la stigmatisation et à la haine ! ».

C'est un refrain familier de l'État chinois, dont le gouvernement gère le travail forcé et les camps de concentration. La Chine échappe constamment à la vigilance non seulement du chef de l'OMS mais aussi de certains secteurs des médias américains.

Depuis sa nomination à la tête de l'OMS en 2017, avec le soutien total de la Chine et de ses vastes ressources financières, Adhanom a été critiqué pour son rôle dans la couverture de multiples épidémies de choléra en Éthiopie. Peu après sa nomination au poste de D-G de l'OMS, Adhanom a conféré l'honneur d'ambassadeur de bonne volonté à feu le président et tyran zimbabwéen Robert Mugabe. Ce n'est qu'après un déluge d'indignation de la part des groupes de défense des droits de l'homme et des membres de l'OMS qu'Adhanom a retiré cet honneur.

Selon un reportage du Washington Post de l'époque, la décision d'Adhanom était en partie basée sur la récompense de la Chine pour son soutien à sa nomination. Certains spéculent que la décision de Tedros de nommer Mugabe était une récompense pour la Chine, qui a travaillé sans relâche en coulisses pour aider Tedros à vaincre le candidat britannique à l'OMS, David Nabarro. La victoire de Tedros a également été une victoire pour Pékin, dont le leader Xi Jinping a rendu public son objectif de muscler la puissance de la Chine dans le monde".

Pékin et Mugabe avaient un accord : il ne critiquerait pas le colonialisme chinois et l'exploitation des ressources de l'Afrique ; ils le soutiendraient. En décembre 2015, Mugabe a parlé de Xi lors du sommet Chine-Afrique à Johannesburg. Il a qualifié l'autocrate chinois de "personne envoyée par Dieu".

Mais la capitulation d'Adhanom devant les pires acteurs du monde n'est pas le plus gros problème de l'OMS en tant qu'organisation. L'OMS a mis du temps à mettre en place sa réponse coordonnée à l'épidémie d'Ebola en 2015, qui a tué plus de 10 000 personnes sur le seul continent africain. L'organisation dans son ensemble est manifestement inapte à remplir sa mission : elle doit être abolie et remplacée. L'objectif d'Adhanom semble être de transformer l'OMS en une autre Organisation des Nations Unies, un organisme qui donne des conférences impuissantes sans jamais prendre de décisions politiquement sensibles. Le monde exige que l'on rende des comptes et que l'on agisse. Il exige ces deux choses du pays qui est derrière tout cela et de son chef fantoche à l'OMS.

  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

https://www.thelocal.at/20200405/coronavirus-and-face-masks-how-countries-have-changed-their-advice (5 avril 2020)

 L'OMS, cependant, s'en tient à ses premiers conseils, craignant que les masques ne donnent au public "un faux sentiment de sécurité" qui conduirait les gens à être plus désinvoltes en ce qui concerne la distanciation sociale et le lavage des mains.

Mais son directeur, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a concédé mercredi qu'il y a "un débat en cours sur l'utilisation des masques au niveau communautaire".

"C'est un virus encore très récent et nous apprenons tout le temps. Au fur et à mesure que la pandémie évolue, les preuves et nos conseils évoluent également", a-t-il ajouté.

Une étude parue vendredi dans la revue Nature donnera toutefois à l'OMS de quoi réfléchir.

Elle conclut que les masques réduisent la quantité de coronavirus expirée dans l'air par les personnes qui en sont porteuses. La recherche a été menée avec d'autres membres de la famille des coronavirus plutôt qu'avec la souche du SRAS-CoV-2 responsable de la pandémie actuelle.

"Cette nouvelle étude présente des preuves solides et convaincantes en faveur du port du masque", a déclaré le Dr Rupert Beale, expert en infections, du Francis Crick Institute de Londres.

"Les responsables de la santé publique doivent immédiatement prendre note de ces nouvelles preuves importantes. Le port du masque n'empêche pas complètement la transmission... mais (il) devrait faire partie de la "stratégie de sortie" du confinement", a-t-il ajouté.

Edited by Wallaby
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le 11 juillet a été institué par l'ONU comme "journée mondiale de la population". En Europe, on n'en parle pas beaucoup, mais en Indonésie, en Inde ou au Bangladesh, ça a l'air d'être un peu plus suivi :

https://www.thejakartapost.com/adv/2020/07/11/world-population-day-bkkbn-campaigns-against-unwanted-pregnancy.html

Avec le Johns Hopkins Communication Program Center (JHCCP Indonesia), le BKKBN a développé une stratégie de communication qui prévoit l'emploi de 15 000 agents de terrain pour le planning familial (PLKB).

Cette stratégie vise à renforcer la mise en œuvre des programmes sur le terrain, en particulier les services de planning familial pour les couples en âge de procréer en ce qui concerne la fourniture de contraceptifs.

La peur de contracter le virus a empêché les femmes de se rendre dans les établissements de santé. Il existe également un risque de rupture de la chaîne d'approvisionnement en matière de disponibilité des contraceptifs dans certaines régions, ce qui pourrait entraîner des grossesses non désirées.

Selon le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), 47 millions de femmes dans le monde n'ont pas accès aux moyens de contraception modernes, dont 7 millions connaissent une grossesse non désirée.

Le FNUAP a averti que 31 millions de cas de violence sexiste se produiront si les confinements se poursuivent pendant six mois dans 114 pays à faible et moyen revenu.

https://www.india.com/lifestyle/world-population-day-2020-5-family-planning-challenges-faced-in-india-4079860/

Journée mondiale de la population 2020 : L'Inde est sur le point d'obtenir le titre de "pays le plus peuplé du monde" d'ici à la fin de 2025, selon la fiche de données sur la population mondiale 2019. Pourtant, le planning familial est un sujet dont la plupart des habitants du pays se moquent. Même après 69 ans de création du programme national de planning familial, les tendances n'ont pas beaucoup changé.

D'après les rapports, les hommes participent moins que les femmes au planning familial. C'est probablement la raison pour laquelle la vasectomie est l'un des moyens de contraception les moins populaires en Inde, selon l'enquête nationale sur la santé familiale (2015-2016). Les données du ministère de la santé de 2016 montrent que l'utilisation du préservatif a diminué de 52 % en huit ans et que les vasectomies sont tombées à 73 %. En outre, l'Inde est confrontée à de nombreux autres défis en matière de planification familiale. Parlons-en un par un. A lire également - Journée mondiale de la population 2020 : Histoire, importance de la journée et thème de cette année
Manque de sensibilisation des hommes

Au cours de la dernière décennie, les cas de stérilisation des femmes ont augmenté et les femmes comprennent progressivement l'importance du planning familial. De plus en plus de femmes se présentent d'elles-mêmes pour se faire stériliser. Cependant, les hommes sont encore assez réticents à subir une vasectomie. Ils ne font pas preuve d'une participation active et sont extrêmement têtus à ne pas se protéger pendant les rapports sexuels.

Dans une relation sexuelle, les femmes n'ont toujours pas le pouvoir de négocier et de choisir si elles veulent tomber enceintes ou si elles souhaitent donner naissance à un bébé, qu'il s'agisse d'un garçon ou d'une fille. C'est principalement le cas dans la partie inférieure de la société. L'éducation a sensibilisé les femmes de la classe socio-économique supérieure à l'importance du planning familial. C'est pourquoi elles se présentent volontiers pour opter pour des méthodes de planification familiale.

La société indienne est patriarcale et, par conséquent, il y a une préférence pour les fils dans le pays. Ici, les femmes sont obligées d'engendrer une progéniture masculine. Au cours de ce processus, une femme finit par être enceinte à plusieurs reprises et par produire de nombreux enfants jusqu'à ce qu'un enfant mâle naisse. Et si elle ne donne pas naissance à un enfant mâle, elle est maudite et considérée comme une honte pour la famille.

https://www.republicworld.com/lifestyle/festivals/world-population-day-essay.html

L'Inde, en tant que pays, est confrontée à une crise démographique majeure en raison de sa vaste population. Si l'on devait faire une estimation, on pourrait dire que près de 17 % de la population mondiale vit rien qu'en Inde. L'Inde se classe statistiquement en deuxième position dans la liste des pays les plus peuplés.

En outre, l'Inde est également l'un des pays où le taux d'alphabétisation est le plus faible. Ce facteur contribue donc largement à l'explosion démographique du pays. De nombreux économistes et documents de recherche ont souligné le fait que le taux d'alphabétisation et la croissance démographique sont inversement proportionnels. Cette relation peut être attribuée à un certain nombre de facteurs tels que la méconnaissance des méthodes de contrôle des naissances, les conditions socio-économiques, entre autres. En outre, un argument commun mis en évidence dans ces documents de recherche est le processus de réflexion des habitants des zones rurales. Leur argument est que plus de personnes dans une famille équivaut à plus d'aide. Cela signifie qu'ils ont de meilleures chances de gagner leur vie.

L'Inde étant confrontée à une pénurie de ressources, la crise démographique ne fait qu'aggraver le problème. Il est très difficile pour chaque citoyen d'obtenir une part égale des ressources. Cela finit par rendre les pauvres plus pauvres et les riches plus riches.

En d'autres termes, l'homme pense toujours à son bien-être et devient égoïste. Il néglige l'impact qu'il crée sur son environnement. Si le taux de population continue d'augmenter à ce rythme, les gens ne pourront pas survivre longtemps. Comme cette croissance démographique a des conséquences néfastes. C'est pourquoi les gens doivent prendre des mesures pour contrôler une telle explosion de la population.

https://www.thedailystar.net/opinion/news/world-population-day-2020-stalled-progress-covid-19-and-the-road-sdg-1928245

Grâce à l'attention et aux efforts soutenus des différentes parties prenantes, le Bangladesh est aujourd'hui une réussite. En 1971, l'indice synthétique de fécondité (ISF) du Bangladesh, défini comme le nombre de naissances vivantes données par une femme à la fin de sa période de reproduction, était supérieur à 6. Il a maintenant été ramené à 2,3, ce qui est très proche de ce que les démographes appellent le "niveau de remplacement".

Le Covid-19 menace non seulement la poursuite des progrès mais aussi le maintien des acquis des dernières décennies. Les experts s'inquiètent des effets collatéraux de la pandémie sur les services de santé non-Covid. La couverture vaccinale, les services de maternité, y compris l'accouchement en établissement, l'utilisation des contraceptifs et d'autres services ont marqué une tendance à la baisse.

Une étude récente du FNUAP estime que si le confinement se poursuivait pendant six mois et que les services de santé étaient fortement perturbés, ce qui semble être le cas au Bangladesh, 47 millions de femmes des pays à faible et moyen revenu auraient du mal à accéder aux contraceptifs modernes, ce qui entraînerait sept millions de grossesses non désirées. En outre, il y aurait une augmentation de la violence fondée sur le sexe, des mutilations génitales féminines et des mariages d'enfants. Une autre étude du même organisme a prédit qu'un retard moyen d'un an dans la mise en œuvre des interventions visant à mettre fin aux mariages d'enfants pourrait entraîner 7,4 millions de nouveaux mariages au cours de la prochaine décennie. Le ralentissement économique lié à la pandémie devrait entraîner 5,6 millions de mariages supplémentaires au cours de la même période, soit un total de 13 millions de mariages d'enfants au cours de la période 2020-2030.

 

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,511
    Total Members
    1,550
    Most Online
    nikesfeld13
    Newest Member
    nikesfeld13
    Joined
  • Forum Statistics

    20,895
    Total Topics
    1,318,566
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries