rogue0

Incidents Nucléaires et rejets radioactifs

Recommended Posts

Des fuites de radio éléments ( iode 131) ont été détectées fin janvier en Europe (commençant par la Norvège).

L'USAF vient de mobiliser ses avions renifleurs -135x Constant Phoenix pour investiguer.

http://www.thedrive.com/the-war-zone/7758/has-there-been-a-nuclear-incident-in-the-arctic

http://www.thedrive.com/the-war-zone/7830/usafs-nuke-sniffing-plane-is-flying-on-a-mission-near-the-arctic-right-now

En l'absence d'indice d'essai nucléaire (pas de signature sismique a priori), je penche pour une fuite radiologique en arctique.

Une bizarrerie cependant :  l'élément détecté a une demi vie très courte 8jours...

Edited by rogue0
Lien ajouté

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais ça pourrait venir de quoi, d'un sous marin nucléaire russe ?

 

Quote

A more likely possibility is that some sort of limited nuclear material storage, research, or power generation incident has occurred. Russia uses nuclear propulsion for many of its active submarines as well as its Kirov class battlecruisers and its icebreakers. Russia also uses nuclear power in the arctic region for multiple applications. Not just that, but Russia’s northerly naval bases near the arctic are nuclear graveyards of the Cold War. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un sous marin coulé en mer laisserait des fuites dans l'atmosphère ? Je ne pense pas.

Il y a tout de même une foule de sites en Europe qui ont des sources radioactives. Peut être tout simplement un ''truc'' de recherche en Europe du nord ou Russie envoyé à la ferraille par erreur comme cela est déjà arrivé au Brésil ?

Article en français :

http://www.opex360.com/2017/02/20/avion-renifleur-americain-envoye-en-europe-pour-detecter-les-particules-radioactives/

Edited by collectionneur

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'iode 131 ca a tellement d'usage médicaux ou industriel que la fuite peu provenir d'un peu n'importe quoi, d'un hosto, d'un réacteur nucléaire, d'industrie s'en servant comme marqueur de débit liquide par exemple... ça se trouve un abruti s'est lancé dans la fracturation hydraulique en Norvège et a déconné sur les dosages :bloblaugh:

https://en.wikipedia.org/wiki/Hydraulic_fracturing_and_radionuclides#Injected_radionuclides

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 01/03/2017 à 20:00, collectionneur a dit :

Rien de nouveau sur cette affaire depuis ?

Je n'ai rien vu

Et même la CRIIRAD, d'habitude prompte à gueuler comme un putois contre tout ce qui est nucléaire, semble privilégier la thèse d'émissions normales, mais concentrées par les conditions météos anormales (anticyclones, inversion de température, pas de vent, etc).

http://www.criirad.org/balises/CRIIRAD_170214 _I131_Europe_Radioactivite.pdf

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors, je vais peut-être dire une connerie, mais ça viendrait pas de la base ICBM US laissée à l'abandon au pole nord, et qui est en train de refaire surface avec le rechauffement climatique ?

 

https://lesbrindherbes.org/2016/08/30/arctique-ancienne-base-secrete-americaine-apparait-glaces/

 

Enfin, je dis ça, je dis rien. :/

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le ‎01‎/‎03‎/‎2017 à 20:00, collectionneur a dit :

Rien de nouveau sur cette affaire depuis ?

Non, mais il y a eu une autre fuite/rejet radioactif fin septembre, détectée par les réseaux européens de radioprotection.

Selon le communiqué de l'IRSN (institut de radioprotection officiel FR), un nuage radioactif a touché la France entre fin septembre et début octobre, à des concentrations très faibles (en France).

 

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Peu de champignons cette année à cause du manque d'eau. Mais puisqu'on vous dit qu'il n'y a aucun risque !

il y a 57 minutes, The mouse a dit :

Une idée du nom de la région du point rouge sur la carte? 

 

A vue de nez, entre Perm et Serov...

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, The mouse a dit :

A sept heure de route Perm à l'est il y a, si je me trompe pas, l'usine de retraitement  « Mayak ». La ville de Chelyabinsk-40 (maintenant Ozersk). Ou en 1957 il y a eu une catastrophe,le 29 Septembre 1957 et les jours suivant. Mais c'est à la louche, au doigt mouillé et avec les effets des  essais du cocktail de noël.  :tongue: De mémoire, il y a eu des feux de forêt mais je ne sais pas si cet élément peut venir de là 

Pour info

220px-Ostural-Spur.png

https://ru.wikipedia.org/wiki/Кыштымская_авария

Feux 

http://uralpress.ru/news/2017/10/12/svyshe-400-pozharov-takovy-itogi-pozharoopasnogo-sezona-2017-v-chelyabinskoy-oblasti

Là la maison ne garantit rien. :unsure: 

J'ai un ami qui a de la famille là-bas, je demanderai s'ils savent quelque chose.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, The mouse a dit :

A sept heure de route Perm à l'est il y a, si je me trompe pas, l'usine de retraitement  « Mayak ». La ville de Chelyabinsk-40 (maintenant Ozersk). Ou en 1957 il y a eu une catastrophe,le 29 Septembre 1957 et les jours suivant. Mais c'est à la louche, au doigt mouillé et avec les effets des  essais du cocktail de noël.  :tongue: De mémoire, il y a eu des feux de forêt mais je ne sais pas si cet élément peut venir de là 

Pour info

220px-Ostural-Spur.png

https://ru.wikipedia.org/wiki/Кыштымская_авария

Feux 

http://uralpress.ru/news/2017/10/12/svyshe-400-pozharov-takovy-itogi-pozharoopasnogo-sezona-2017-v-chelyabinskoy-oblasti

Là la maison ne garantit rien. :unsure: 

Chapeaux,

y a des jours et des posts, je me demande ce que je fabrique sur le forum :biggrin:.

En l'occurrence, l'explication est séduisante (le lieu colle), mais n'explique pas tout (incendies vers le 12/10) : les premiers signes détectés en France ont été repéré dans des prélèvements entre le 25/09 et le 02/10/2017.
Donc, avec les vents dominants, ça milite plutôt pour des rejets >3 jours avant cette période.

Edited by rogue0

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un feu de forêt qui rejetterait dans l'air des éléments issus de l'incident de 1957 ? Ou qui aurait touché une installation sensible ? L'élément rejeté est fréquemment utilisé ou pas ?

EDIT : bon, pas le feu donc. Mais la zone en question est farcie de villes secrètes et d'anciennes installations nucléaires. Quelqu'un a jeté un truc à la benne sans vérifier le contenu ?

Edited by Ciders

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Ciders a dit :

Un feu de forêt qui rejetterait dans l'air des éléments issus de l'incident de 1957 ?

Le Ruthénium 106 est utilisé dans l'industrie médicale. Si on ne trouve que ça en si grandes quantités (entre cent mille milliard et 300 mille milliards de becquerels) ça ne plaide pas dans ce sens.

J'attire votre attention sur le fait que d'après la carte la source ne se trouve pas loin de Novouralsk (Sverdlovsk-44) ainsi que de Lesnoy (Sverdlovsk-45) dans l'oblast de Sverdlovsk, qui sont des villes militaires fermées dans lesquelles était (est encore ?) produit une bonne partie de l'uranium de qualité militaire pour l'arsenal soviétique puis russe. Donc il y a de l'industrie nuke dans la région. A tout le moins. Un rapport ?

https://en.wikipedia.org/wiki/Novouralsk
https://www.google.com/maps/place/57°15'00.0"N+60°05'00.0"E/@57.301807,60.0769956,11.25z/data=!4m5!3m4!1s0x0:0x0!8m2!3d57.25!4d60.083333?hl=en

https://en.wikipedia.org/wiki/Lesnoy,_Sverdlovsk_Oblast
https://www.google.com/maps/place/58°38'00.0"N+59°47'00.0"E/@58.6241044,59.8087606,11.75z/data=!4m5!3m4!1s0x0:0x0!8m2!3d58.633333!4d59.783333?hl=en

Le mystère s'épaissit.

edit : il y a aussi la centrale de Beloïarsk dans le coin, avec son réacteur BN600 à neutrons rapides. https://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_nucléaire_de_Beloïarsk comme le mentionne cet article du Figaro (ne pas lire les commentaires pour s'éviter une tumeur, ils sont encore plus cancérigènes qu'une gaine de zirconium sortie de Fukushima) http://www.lefigaro.fr/sciences/2017/11/10/01008-20171110ARTFIG00006-premiere-carte-de-la-pollution-radioactive-au-ruthenium-106-en-europe.php

et re-édit : 

https://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:KFl0CVf77MsJ:www.jp-ru.org/medical_forum2013/rosatom.pdf+&cd=10&hl=fr&ct=clnk&gl=fr&client=opera

Control+F, et cherchez le mot-clé "ruthenium". Bingo. Une entreprise du groupe Rosatom en produit bel et bien.
JSC Isotope : http://www.isotop.ru/en/
http://www.isotop.ru/en/production/medical/426/433/

Plus qu'à trouver les centres de production de l'entreprise en question, et à corréler tout ça.

et re re edit : trouvéééééé

https://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:Z8DQMmixDpYJ:https://www.isoflex.com/about-isoflex/terms/9-about-isoflex/123-our-network+&cd=7&hl=fr&ct=clnk&gl=fr&client=opera

Voilà les lieux de production de toutes les sous-entreprises du groupe Joint Stock Company (JSC) réunies dans sa branche Isoflex... Mais rien de proche d'Ekaterinburg qui puisse correspondre.
Faut-il chercher ailleurs ?

Ou alors c'est MAYAK situé à Ozersk dans l'oblast de Tcheliablinsk. Ils font aussi des isotopes stables...

***

En aparté, un peu de "food for thought" sur les application du Ru-106. Je suis tombé sur cet article qui parle de solutions innovantes pour l'extraire de résidus liquides de fission après plusieurs années de refroidissement. Du coup sa production pourrait peut-être être assurée par d'autres installations que celles dédiées à sa production à partir de ses isotopes stables.
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4514637/

Citation

 

Simple calculations indicate that 1 dm3 of waste solution after reprocessing of nuclear fuel contains about 500 GBq of 106Ru after 4 years of cooling. This amount of activity is enough for production of about few thousands of brachytherapy sources.

 

 

Edited by Patrick
  • Thanks 2
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 40 minutes, The mouse a dit :

J'ai regarder du côté des journaux russes. Je cite

Source:https://www.kommersant.ru/doc/3440820

Предположительным источником изотопа рутений-106, повышенное содержание которого было зафиксировано в ряде стран Европы, может быть завод РТ-1 по переработке отработавшего ядерного топлива (ОЯТ), входящий в ФГУП «Производственное объединение “Маяк”» (в составе Госкорпорации «Росатом», находится в закрытом административно-территориальном образовании (ЗАТО) Озерск в Челябинской области). Об этом “Ъ-Южный Урал” сообщила правозащитница и бывшая председатель озерского экологического фонда «Планета надежд» Надежда Кутепова, получившая в прошлом году политическое убежище во Франции после обвинений в шпионаже в сюжете телеканала «Россия».

«Интересный факт — 25 и 26 сентября в Озерске проводились некие “плановые проверки сирен”. Вроде бы в этом нет ничего необычного, но эти проверки всегда проводились раз в месяц в один и тот же день, и никогда об этом не сообщалось на сайте администрации. И еще — этим всегда занималось МЧС, но никак не цех связи ПО «Маяк». Да и объявлять о плановой проверке в день проверки как-то нелогично»,— говорит госпожа Кутепова.

Utliser https://translate.yandex.com/

A lire 

https://newizv.ru/news/incident/14-10-2017/nikto-ne-hotel-priznavat-no-ruteniy-106-letaet-nad-evropoy

Donc Mayak.

il y a 24 minutes, The mouse a dit :

A lire surtout la fin. A noël je ne mangerais pas de sanglier, ni de champignons.

On tourne autour de l'usine de retraitement de combustible  Mayak » de la ville d'Ozersk anciennement Chelyabinsk-40

http://bellona.ru/2017/10/24/ruthenium/

Merci beaucoup ! Cet article c'est de l'or !

Citation

 

Ruthenium-106, and cesium-137 applies to the radionuclides of reactor origin. They are formed in nuclear reactors, transport and research reactors. The IAEA reports the following: "Ru-106 is a fission product [uranium and plutonium] contained in spent nuclear fuel. The typical contents of Ru-103 and Ru-106 in active area legkovogo reactor thermal power 3000 MW [e.g. in Russian VVER-1000] is about 4.1*1018 Bq Ru-103 and 9.6 x 1017 Bq Ru-106. The half-life of Ru-106 is 371,8 days Ru-103 – 39.3 days. The ratio of the concentrations of the isotopes can be used to determine the approximate time when the material was extracted from the reactor."

Information about Ruthenia in OSPORB-99/2010.

This information does not contradict information posted on the website located in the southern Urals included in the "Rosatom" FSUE "PO "Mayak". This company is engaged in the management of spent nuclear fuel, in which is stored a dangerous isotope.

"At FSUE "PO "MAYAK" is a great opportunity to extract and to obtain a rare and highly sought after metal-ruthenium... a Significant source of ruthenium for its extraction is the separation of it from the fission fragments of nuclear materials (plutonium, uranium, thorium), where its content in spent Fuel elements up to 250 grams per ton of "used" nuclear fuel", – writes one of the authors of the website. However, he is talking about stable, not radioactive isotopes of ruthenium.

"Indeed, at the time of end of irradiation in the reactor nuclear fuel stored in it stable ruthenium of different isotopic composition, and the activity of the most long-lived isotope of ruthenium-106 (half-life of 1 year) is about 2.0*1016 Bq per ton of uranium. The average time of exposure of the spent fuel before reprocessing at the radiochemical plant RT-1 is 6-10 years. This means that at the end of radiochemical processing the selected ruthenium (if such an operation would be conducted) would qualify (according to the value of specific activity) as high-level radioactive waste. Treatment of this material without specific remedies, and especially its transfer in the national economy – is unacceptableSeparation of radioactive and stable ruthenium by chemical methods is not possible, – said Yu.Mokrov, Deputy chief engineer for science and environment FSUE "PO "Mayak". – Theoretically, the release of ruthenium from spent nuclear fuel at plant RT-1 is possible, but practical implementation will require significant cost that will far exceed the cost of the resulting ruthenium (including the separation, purification and subsequent storage/holding)".

Thus it is confirmed that the FSUE "PO "MAYAK" can lead for the separation of ruthenium, however, whether this occurs in practice remains unclear.

Et c'est là que j'ai peur vis-à-vis de ce papier que je citais dans mon message précédent :

Il y a 1 heure, Patrick a dit :

En aparté, un peu de "food for thought" sur les application du Ru-106. Je suis tombé sur cet article qui parle de solutions innovantes pour l'extraire de résidus liquides de fission après plusieurs années de refroidissement. Du coup sa production pourrait peut-être être assurée par d'autres installations que celles dédiées à sa production à partir de ses isotopes stables.
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4514637/

Si c'est bien ça et que Rosatom couvre ces clampins... :angry:

Edited by Patrick
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

La Russie à prit son temps mais à confirmé qu'il y a une fuite d'origine inconnue :

http://www.lefigaro.fr/sciences/2017/11/20/01008-20171120ARTFIG00344-la-russie-reconnait-avoir-enregistre-une-pollution-radioactive-sur-son-territoire.php

«Le radio-isotope Ru-106 a été détecté par les stations d'observation d'Arguaïach et de Novogorny» entre le 25 septembre et le 1er octobre, précise l'agence russe dans un communiqué, ajoutant qu'à Arguaïach, «une concentration extrêmement élevée» de ruthénium-106 «excédant de 986 fois» les taux enregistrés le mois précédent a été détectée. Ces deux stations sont situées dans le sud de l'Oural, proches de la frontière avec le Kazakhstan. L'agence russe précise que le ruthénium-106 a ensuite été détecté au Tatarstan puis dans le sud de la Russie, avant qu'il ne se fixe à partir du 29 septembre «dans tous les pays européens, à partir de l'Italie et vers le nord de l'Europe».

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le ‎20‎/‎11‎/‎2017 à 22:03, collectionneur a dit :

La Russie à prit son temps mais à confirmé qu'il y a une fuite d'origine inconnue :

http://www.lefigaro.fr/sciences/2017/11/20/01008-20171120ARTFIG00344-la-russie-reconnait-avoir-enregistre-une-pollution-radioactive-sur-son-territoire.php

«Le radio-isotope Ru-106 a été détecté par les stations d'observation d'Arguaïach et de Novogorny» entre le 25 septembre et le 1er octobre, précise l'agence russe dans un communiqué, ajoutant qu'à Arguaïach, «une concentration extrêmement élevée» de ruthénium-106 «excédant de 986 fois» les taux enregistrés le mois précédent a été détectée. Ces deux stations sont situées dans le sud de l'Oural, proches de la frontière avec le Kazakhstan. L'agence russe précise que le ruthénium-106 a ensuite été détecté au Tatarstan puis dans le sud de la Russie, avant qu'il ne se fixe à partir du 29 septembre «dans tous les pays européens, à partir de l'Italie et vers le nord de l'Europe».

ça, c'était un service météo russe.

Rosatom, responsable de la plupart des installations nucléaires civiles russes, lui nie que la fuite provienne de ses installations.

Il est vaguement possible que la fuite vienne de vieux stocks mal surveillés (ou hors responsabilité de Rosatom, genre du militaire), mais non, un ministre régional a choisi directement d'accuser la France de "fake news" (très poliment).

 

Citation

Un responsable régional a pour sa part suggéré que l'IRSN aurait accusé la Russie pour aider au développement de l'industrie nucléaire française.

"La source de cette information est la France, où un concurrent de notre Maïak recycle des déchets nucléaires. Cela fait réfléchir", a déclaré Evguéni Savtchenko, ministre de la Sécurité publique de la région de Tchéliabinsk, au site Ura.ru.

Je trouve que la remise en cause de la bonne foi des services français est de trop, sachant que :

  • C'est faux pour la source : la fuite semble avoir été détectée à travers toute l'Europe. (
    (EDIT: référence roumanie, Allemagne) +
    (EDIT2 : selon la CRIIRAD, détections également en Autriche et Pologne (peu soupçonnable de complaisance avec la filière nuke Française ... ), mais c'est en-dessous du seuil de sensibilité de ses propres capteurs.
     
  • et vu le probable faible nombre de client export pour la filière de retraitement russe...
    (en capacité brute (domestique+export), La Hague a 4x la capacité de retraitement de Maiak )...

EDIT: @nemo, @Wallaby, @Boule75, @Bat
j'espère que c'était seulement la posture réflexe d'un officiel isolé à destination du public russe.

Sinon, si ça se généralise, ça fait vraiment réflexe de communication de guerre froide (que je commence à sentir un peu partout maintenant, mais c'est un autre débat).
EDIT2: ça serait du même acabit que la criaillerie sur l' "absence" de pluie sur l'inauguration de Trump, mais avec infiniment de conséquences :
si un officiel crie à la "fake news" sur un "simple" nuage radioactif (fait concret mesurable), alors bonjour la confiance sur des sujets plus sensibles...

http://www.lepoint.fr/monde/pollution-radioactive-en-russie-aucun-incident-sur-des-installations-nucleaires-21-11-2017-2173945_24.php

 

Edited by rogue0
clarification + rajout Criirad + réflexion "fake news"
  • Like 1
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faudrait leur dire que Stewie Griffin achetait déjà du plutonium bio au Pakistanais du marché de Quahog.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@rogue0 : d'après l'IRSN, la première alerte a été donnée le 3 octobre en Italie, que tu peux donc rajouter à ta liste. Les différents organismes européens sont ensuite revenus sur leurs historiques de mesures pour préciser le diagnostic, et, compte tenu des faibles valeurs de mesure en Europe occidentale, ont estimé que les premières traces significatives remontaient à fin septembre.

Ce ministre russe est un con.

Edited by Boule75
édité pour précisions
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les experts peinent à échafauder un scénario où du ruthénium 106 et rien que du ruthénium 106 s'échappe dans la nature :

https://www.theguardian.com/world/2017/nov/21/russia-radioactivity-986-times-norm-nuclear-accident-claim (21 novembre 2017)

Hyatt a déclaré qu'il était inhabituel que d'autres radio-isotopes n'aient pas été détectés, car normalement le combustible usé contiendrait un mélange de différentes matières nucléaires. Une possibilité est que le combustible soit en cours de traitement et concentré pour être utilisé dans des batteries nucléaires, qui sont utilisées dans les satellites.

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Wallaby a dit :

Les experts peinent à échafauder un scénario où du ruthénium 106 et rien que du ruthénium 106 s'échappe dans la nature :

https://www.theguardian.com/world/2017/nov/21/russia-radioactivity-986-times-norm-nuclear-accident-claim (21 novembre 2017)

Hyatt a déclaré qu'il était inhabituel que d'autres radio-isotopes n'aient pas été détectés, car normalement le combustible usé contiendrait un mélange de différentes matières nucléaires. Une possibilité est que le combustible soit en cours de traitement et concentré pour être utilisé dans des batteries nucléaires, qui sont utilisées dans les satellites.

Petit complément :

  • Selon Rosatom, leur production annuelle de cet isotope pour usage médical s'élève à 0.1 Cie ...
    La fuite est >10 000 fois la production annuelle.
     
  • Un rapide calcul montre que la fuite (estimée à 100-300 TeraBecquerels par l'IRSN) correspond à 1-3 kg de Ru-106 "frais".
    Ordre de grandeur incompatible avec l'hypothèse médicale ou d'un petit satellite (cf plus bas)
    Mais compatible avec des crayons de combustible nucléaire à retraiter.
     
  • Aussi concernant l'hypothèse de la chute de satellite, après vérification, je comprend mieux pourquoi l'IRSN a été si catégorique à l'écarter. (et que les chargés de comm' russe sont aussi nuls que les occidentaux).
    Révélation
    •  
      • Il y a du Ruthenium dans certaines piles à combustible, mais il n'y a aucun intérêt à utiliser du matériel radioactif dedans.
        https://en.wikipedia.org/wiki/Direct_methanol_fuel_cell
         
      • Pour les RTG (générateurs à radioisotope) :
        cet isotope est mal adapté pour ce type d'usage : Il y a à la fois bien mieux (genre PuO2) et beaucoup moins cher (genre Sr90).

        Cf le tableau du wiki sur la baisse de puissance des RTG (générateurs) suivant le combustible
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Générateur_thermoélectrique_à_radioisotope#Source_de_chaleur

        (la colonne de droite, le Polonium-210, durée à multiplier par 2.5 pour avoir l'équivalence du Ru-106 : en 2.5 année, le satellite aurait perdu 80% de sa puissance ... Rédhibitoire pour des missions longue durée style Voyager/Pioneer/New Horizon)

        Idem pour les autres applications , style alimentation électrique dans des coins isolés (phare en arctique, antenne d'écoute de la CIA sur l'Himalaya (sisi)).
        Le Strontium-90 est mieux et beaucoup moins cher.

     

Bref, personne ne s'en sert.
(et les RTG américains semblent hautement résistants aux impacts, cf Apollo 13 tombé dans le Pacifique qui n'a pas fuit)

 

Il y a 10 heures, Boule75 a dit :

@rogue0 : d'après l'IRSN, la première alerte a été donnée le 3 octobre en Italie, que tu peux donc rajouter à ta liste. Les différents organismes européens sont ensuite revenus sur leurs historiques de mesures pour préciser le diagnostic, et, compte tenu des faibles valeurs de mesure en Europe occidentale, ont estimé que les premières traces significatives remontaient à fin septembre.

Ce ministre russe est un con.

Sans doute (mais pas plus con que Trump :tongue:).

Mais j'ai mis les observateurs de la Russie en copie, histoire d'avoir leur avis : cad savoir si c'est juste un con isolé, ou si c'est une tendance sur la communication russe .

EDIT: à réflexion, j'ai peut-être sur-réagi
De mémoire, ils n'ont pas une forte tradition de transparence (Pas de processus FOIA réel :rolleyes:):
C'était déjà le même cirque pour le Kursk il y a 10 ans.
Sans parler de Tchernobyl , où Gorbie reconnaissant la catastrophe après quelques semaines a été un gros choc culturel.

EDIT2 : mais je laisse la parole à nos russia watchers :tongue:
(zut, je tombe dans du FR-English aussi ...)

 

Edited by rogue0

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, rogue0 a dit :

Mais j'ai mis les observateurs de la Russie en copie, histoire d'avoir leur avis : cad savoir si c'est juste un con isolé, ou si c'est une tendance sur la communication russe .

Pour moi c'est nettement une tendance : envoyer le plus de merde possible dans le ventilateur-à-nouvelles, en escomptant que ça encrasse le maximum de cervelles.

C'est aussi pour ça qu'ils s'entendent aussi bien avec l'extrême-droite US (entre autres), la différence étant qu'il s'agit, je pense, pour le pouvoir russe actuel, d'une doctrine d'état. L'alt-right US (Limbaugh, Hannity...) en vit, c'est un commerce en plus d'un outil de pouvoir.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,445
    Total Members
    1,550
    Most Online
    RAFMAN
    Newest Member
    RAFMAN
    Joined
  • Forum Statistics

    20,781
    Total Topics
    1,273,677
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries